Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Plus planqué qu’UBS, investissez au Vatican.

C’est par un pur hasard, qu’une information de début d’année, passée quasiment inaperçue, a amerri dans mon escarcelle. C’est au détour d’une visite à Rome, capitale d’histoires d’empires qui de ses plus de deux mille ans vous contemple, du haut de ses fastes passés, dans la déliquescence de son présent « dolce vita », qu’au détour d‘une carte bleue refusée, ma curiosité fut piquée. Comment régler les plus de soixante euros que m’exigeait un nano-état, enfanté d’une des dictatures les plus inhumaines, mussoliniène, pouvaient m’être impossible et ce afin de valider ma réservation « coupe file », o combien pur produit de notre société marketé, pour espérer pouvoir contempler les trésors d’Art récoltés dans le sang et la perfidie d’une des idéologies les mieux imaginée et accompagnée que notre humanité n’ait jamais réussi à porter à autant de postérité ? Comment la contemplation des trésors d’ingéniosité et de dextérité qu’un non hétérosexuel, dont le seul nom d’ange Michel pouvait faire oublier les aspirations déviantes,  au service d’un pape en admiration devant ses talents incommensurables ont laissé sur les plafonds d’une chapelle sans grands intérêts sinon d’être magnifiquement peinte, que seul une élite argentée de fidèles peuvent s’offrir, m’eut causé autant d’interrogations sur les pourquoi du comment ?

 Quez’aco ?

Depuis au moins 2010, le Vatican est soupçonné de permettre le blanchiment d’argent au point que les Etats Unis l’ont placé dans leur liste des « possible rogue state » ! Nom de Dieu, comment est-ce possible ? Même la justice italienne s’y est intéressé, au point que, en ce début d’année, en ce début janvier, la sanction tombe : puisque les voix de Seigneur Vatican sont impénétrables, il sera puni d’un « plus de paiement par internet » et 5200000 Notre Père! Na na na ! Et même pendant quelques dizaines de jours, il n’était plus  possible de régler ses emplettes pieuses qu’en monnaie sonnante et trébuchante ! Quel retour en arrière pour un état aussi moderne. Imaginez le manque à gagner.

Pour que l’agence «Moneyval», l'organisme européen de lutte contre le  blanchiment d'argent estime que le Vatican ne répond que très partiellement aux critères de bienséances bancaire (9 sur 16) c’est vraiment que les autorités de ce noble état traînent des pieds. D’un autre coté, on peut comprendre qu’ils n’ont de sermon à recevoir de personne.

Il convient de ne pas les accabler si vite, car avec à peine plus de 800 citoyens il peut être compréhensible qu’il soit difficile de contrôler les plus de 30 000 comptes du Vatican !

 Définitivement, pour vivre loin des vicissitudes de procureurs titilleux de vos actifs cachés, investissez dans l’éternel, investissez dans le Vatican.

Tous les commentaires

04/04/2013, 00:52 | Par Farah Bensalem

Sans parler que les détenteurs des comptes de ce petit paradis fiscal ne sont autres que les familles du pape, celles des cardinaux et autres citoyens en robe, si on peut parler de citoyens pour la dernière monarchie absolue d'Europe! Des prête-noms donc pour le blanchiment de sommes colossales, des richesses entachées du sang des peuples exterminés, de la rapine et de la déprédation.

 Le scandale de la banque Ambrosiano n'aura pas poussé la banque des prêtres à nettoyer ses écuries. En 1982 un scandale avait éclaboussé la banque Ambrosiano dont le Saint-Siège à travers son Institut des oeuvres religieuses était le principal actionnaire : elle recyclait ni plus ni moins que l'argent de... la mafia!

 Deinde, ego te absolvo a peccatis tuis in nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.

Newsletter