Mer.
26
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Faut-il interdire l’accès de tous les Marchés Financiers à la Haute Finance ?

 

Partie I : chiffrage des Marchés Financiers. En février 2010, LE MONDE DIPLOMATIQUE a publié un article de Frédéric LORDON intitulé : « Faut-il fermer la Bourse ? » : un lâcher de ballon réussi dans le paysage médiatique français. L’argumentation développée présentait plusieurs défauts majeurs, tant sur la forme que sur le fond, mais la question posée était pleinement justifiée.

 

Pour élever le débat, nous posons une question bien plus vaste : « Faut-il interdire l’accès de tous les Marchés Financiers à la Haute Finance ? ». Pour comprendre le sens de la question posée, il faut savoir que les banquiers et les assureurs considèrent les marchés financiers comme leur invention et leur terrain de jeu favori ; grâce à ces marchés, ils prétendent que leur « industrie financière » ne cesse de faire des « innovations financières » qui sont à la base de tous les progrès de l’humanité.

 

Or, d’une part, toute la Haute Finance aurait dû déposer le bilan en 2008 sans les aides démesurées des Etats, ce qui va bloquer la croissance et réduire les emplois en Europe pendant une bonne dizaine d’années; d’autre part, la crise des « prêts subprime » a permis de retarder « le big bang » inévitable des « produits dérivés ».

 

Pour l’instant, la Haute Finance a camouflé des produits explosifs dans toutes sortes de « véhicules financiers » garés dans ses sous-sols (bas de bilan et fausses comptabilités) et dans les « véhicules de refinancement » mis en place par les Etats (Caisse de Refinancement des Etablissements de Crédit, en France). Pendant ce temps-là, la Banque Centrale Européenne refinance les banques commerciales à tour de bras en prenant en pension des actifs financiers plus risqués mais elle joue au pompier pyromane car la Haute Finance se sert de ces liquidités pour jouer à de nouveaux jeux de casino, en spéculant cette fois contre ses généreux sauveurs, les Etats.

 

Au sein de l’Union Européenne, les pertes de la Haute Finance (réelles et potentielles) ont nécessité un renflouement estimé à deux mille milliards d’euros jusqu’en fin 2009 ; il faudra encore trouver mille cinq cents milliards d’euros jusqu’en fin 2011.

 

Cela donne une idée des pompages de la Haute Finance sur les marchés financiers ; d’où l’intérêt d’en évaluer l’importance, les risques et les blocages.

 

En réalité, plus ils accaparent ces marchés financiers à leur profit, plus les risques augmentent, et plus ils inventent de produits financiers pour « refiler » ces risques à nos Fonds d’Investissement et à nos Fonds de Pension. Quand ces « produits dérivés » exploseront dans les mains de leurs détenteurs, ce sont nos retraites et nos épargnes qui disparaîtront.

 

LES MARCHES FINANCIERS en Zone Euro : les chiffres-clé. Quels sont ces marchés et quelle est leur importance ?En masse, la Bourse n’est pas le Marché Financier le plus important mais c’est celui dont nos médias et nos économistes nous parlent le plus. Voici en effet l’importance de tous les marchés financiers en zone euro à fin décembre 2009 :

  • Bourse (Actions Cotées) : 4.421 MD€
  • Autres Titres que des Actions (Emprunt) : 15.757 MD€
  • Marché des Changes (positions ouvertes) : 224 MD€.
  • TOTAL : 20.000 MD€ (20.402 MD€ exactement).

 

Avant de poser la question : "Faut-il fermer la Bourse?", il fallait déjà donner les informations ci-dessus, il fallait ensuite détecter les (éventuels) défauts de fonctionnement et, enfin, il fallait trouver la ou les causes de ces dysfonctionnements.

 

C’est exactement cette démarche que F. LORDON n’a pas faite, sinon il n’aurait pas focalisé son attention et ses critiques sur la Bourse mais sur le fonctionnement de l’ensemble des marchés financiers.

 

Suite logique : il aurait cherché « la » cause ultime de tous ces dysfonctionnements.

 

Prochaine publication sur ALTER-EUROPA (et MEDIAPART ?) : LA BOURSE.

ALTER-EUROPA

Pour une Autre Europe...

Et (bien sûr) pour un Autre Euro...

 

Tous les commentaires

29/05/2010, 20:30 | Par junon moneta

Vouloir changer le système, ou vouloir le remplacer, sans comprendre les pratiques monétaires et financières qui occasionnent de tels dégâts humains, c'est tout simplement de l'inconscience...

Pendant pratiquement six mille ans depuis l'Egypte antique, l'Humanité a connu des systèmes collectivistes (tout appartenait à Pharaon ou au Roi, et bien sûr à leur Cour). La diffusion de la monnaie métallique en Grèce antique a ouvert l'ère d'un nouveau Pouvoir, celui d'une nouvelle Aristocratie de l'Argent créée par les grands commerçants internationaux. Ils ont tué Athènes et sa grande Civilisation.

Depuis la création de la Banque Centrale de l'Angleterre (BoE) en 1694 par les grands commerçants internationaux anglais, et surtout depuis 1970 avec l'abandon de la convertibilité du dollar, la Haute Finance utilise les mêmes pratiques monétaires et financières que la Ploutocratie de la Grèce (dénoncée dans PLOUTOS par ARISTOPHANE en -421).

Ceux qui veulent changer le Monde ou (plus modestement) leur Société sans comprendre ou sans vouloir changer la gestion de la MONNAIE et de la HAUTE FINANCE, collaborent insidieusement à la disparition de notre Civilisation. Rien de moins que cela...

Ceux qui croient que la crise est déjà derrière nous doivent regarder l'évolution du JAPON, le pays le plus innovateur des années d'après-guerre... Leur crise (qui est la nôtre) dure depuis la mi-1980.

Nous sombrons comme le JAPON, et même plus vite que lui, dans l'indifférence des médias... y compris de celle de MEDIAPART.

 

 

29/05/2010, 17:28 | Par Corinne N

Bonjour JM,

Peut-être y a-t-il entre vous une différence de "point de vue", au premier sens du terme, l'endroit d'où l'on regarde : F. Lordon en tant qu'écomomiste et chercheur et vous-même, si j'ai bien compris en tant qu'acteur de ce système financier dont vous dénoncez tout comme lui les "errements" (euphémisme). Je dois dire qu'à ce niveau de débat que vous souhaitez initier, je lâche prise, n'ayant pas les "pré-requis" pour comprendre où se situent les différences entre F. Lordon et vous, je vois surtout ce qui vous rapprochent : identifier clairement "l'ennemi"...et le faire savoir au plus grand nombre afin de changer les choses...

Pour ceux qui n'ont pas lu l'article de F. Lordon en peut le trouver en cliquant ici.

Il tient également un blog, vous pourriez éventuellement l'y interpeller directement sur les questions qui vous préoccupent ? il est là.

Cordialement,

Corinne

 

29/05/2010, 20:24 | Par junon moneta

Bonsoir, Corinne,

Ne me dites surtout pas que vous lâchez prise car ce serait un échec pour moi (je veux que tous les gens impliqués - les citoyens du monde - comprennent ce domaine nébuleux et méandreux).

LORDON a lancé ce sujet sur la Bourse, et je suis d'accord avec lui. Par contre, je lui reproche un style très hermétique : d'une part, il utilise des concepts trop précis que pour être saisis par le grand public ; d'autre part, il utilise un vocabulaire de novlangue, destiné à éblouir le lecteur. Je suis (entre autres) économiste de formation et, ce langage ésotérique, je l'ai subi en français et en anglais.

Personnellement, je vais parler de tous les marchés financiers (dont la Bourse) et, comme vous le voyez ci-dessus, sur un ensemble de 42.500 MD€ (que j'ai le mérite d'avoir chiffré), la Bourse ne représentait que 4.421 MD€ à fin 2009 en Zone Euro.

C'est énorme puisque tous les Zeurolandais réunis ont créé des richesses pour un peu plus de 9.000 MD€ en 2009 : les marchés financiers représentent donc cinq années de tout ce que nous produisons ensemble.

Mon objectif est de montrer les énormités du système financier...

Dans le deuxième billet sur la bourse, je comptais mettre la référence à l'article de LORDON et je ne chercherai pas à le critiquer ; je préfère que nous soyons de plus en plus nombreux à dénoncer les banquiers et les assureurs.

Par contre, nous devons être très clairs, pour être bien compris par le plus grand nombre, sinon nous ne sortirons pas de ce système dévastateur... tout simplement parce que, en face, ils sont plus que solidaires pour ne pas changer les choses, quitte à faire sauter la planète.

Merci pour votre message.

Cordialement,

J.M

03/06/2010, 17:22 | Par Corinne N en réponse au commentaire de junon moneta le 29/05/2010 à 20:24

Bonjour JM ! :o)

Excusez-moi d'avoir tant tardé à vous répondre ! une actualité particulièrement fournie à suivre, dont la visite de Noam Chomsky à Paris, qui a généré pas mal de textes, de vidéos, de fichiers audio... (je ne sais pas si vous le connaissez, si oui, si vous l'appréciez), les évènements dramatiques en mer Méditerranée, la marée noire dans le golfe du Mexique, pour ne citer que ceux-là...

En filigrane, les "efforts désespérés" du gvt français pour coller à la note AAA, sacrifiant la politique sociale sur le temple des financiers, les nouveaux rois du monde....

Non, je ne vais pas lâcher prise et continuer à lire vos articles, que je trouve très instructifs et utiles, même si je n'ai pas toujours les "billes" pour les commenter de façon intéressantes.

J'ai lu effectivement que les "dominants" pratiquaient entre eux une solidarité qu'il s'emploient à détruire chez les "dominés", même si de temps en temps l'un d'entre eux est jeté à la vindicte populaire.

Si vous avez un peu de temps, je vous recommande les liens suivants :

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1830 (Le texte de l’intervention de Noam Chomsky, lors de la conférence organisée par le Monde diplomatique, le 29 mai à la Mutualité "Les contours de l’ordre mondial : continuités, changements et défis."

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1944 (N. Chomsky à Paris/ là-bas si j'y suis - 1)

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1947 (N. Chomsky à Paris/ " " - 2)

http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/chomsky-invite-exceptionnel-de-ce-26488 (émission sur FR3)

Ce dernier lien est sur Agoravox, avez-vous publié vos articles sur cette plate-forme ? J'ai une amie qui y publie des textes, il lui arrive fréquemment d'y recueillir dans les 200 commentaires, alors que sur médiapart elle n'en aura qu'une petite dizaine...

bon, je ne veux pas faire trop long et vais aller voir votre dernier post !

Cordialement,

Corinne

 

Newsletter