Lun.
28
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La presse en ligne solidaire de Mediapart

Face à la diabolisation permanente d'Internet, face à la campagne haineuse contre les sites d'information orchestrée dans la majorité, face à l'injure et l'outrance, deux syndicats d'éditeurs (le Geste et le Spiil), le Forum des sociétés de journalistes, Internet sans frontières et Reporters sans frontières ont publié le témoignage de leur soutien à Mediapart.
Communiqué de Reporters sans frontières

Affaire Bettencourt : Contrefeux et attaques rétrogrades contre Mediapart et la presse
Ces derniers jours, les critiques de membres de la majorité contre Médiapart et son fondateur Edwy Plenel ont redoublé de violence, allant jusqu'à parler de « méthodes fascistes » (Xavier Bertrand).
Tous les efforts pour allumer un contre-feu à l'affaire Woerth/Bettencourt dans l'espoir de la transformer en affaire Mediapart ne changent rien au fond du problème qu'il convient de ne pas oublier.
"Les attaques de ces derniers jours contre la presse sont a prendre au sérieux. La dernière en date, consistant a vouloir rééquilibrer la liberté de la presse et le respect de la vie privee est partiulierement inquiétante et indigne d'un pays démocratique", a déclaré Reporters sans frontières.
A ceux qui tiennent absolument à voir dans Mediapart un « site de ragots » (Nadine Morano) manipulé et manipulateur indigne du terme de journaliste, nous souhaitons répondre :

  • que les méthodes adoptées par le gouvernement et des membres de la majorité pour s'attaquer a la presse sont rétrogrades ;
  • qu'il est légitime et, plus encore, nécessaire que la presse se livre à des enquêtes journalistiques sur le monde politique, même au moyen de document procurés sans autorisation. Ce, dans la mesure où le journaliste poursuit « un but d'information du public sur une question d'intérêt général », ce qui est le cas ;
  • que c'est pour protéger le journalisme d'investigation, orgueil et fierté de la profession, que la France a dû se doter d'une loi sur la protection du secret des sources, enfin votée en janvier 2010 ;
  • enfin, quant au respect de la vie privée, il est strictement protégé en France, bien mieux que dans nombre de nos voisins européens.


A ceux qui accusent la presse d'être manipulée, nous rappelons que les journalistes professionnels savent faire la part des choses, de même que les lecteurs. Le fait qu'une révélation puisse profiter à un acteur politique ne justifie pas qu'on renonce à la publication d‘une information.
Enfin, aux hommes politiques qui ont décidément bien du mal à accepter que la presse ne soit pas un outil de communication (et qui déplorent à l'occasion que leur communiqué ne soit pas repris par l'AFP), nous devons souligner qu'il est dans l'intérêt de nos démocraties d'être dotées d'une presse indépendante, parfois frondeuse, en bref, d'un contrepouvoir.

Communiqué du Spiil

La presse en ligne solidaire de MediapartSuite aux attaques dont les medias sur internet ont été l'objet ces derniers jours, le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) souhaite rappeler que la presse en ligne est, d'abord et avant tout, de la presse. Elle s'appuie strictement sur les mêmes droits et devoirs que la presse papier.

 

Le Spiil tient aussi à souligner que cet alignement du statut d'éditeur de presse en ligne sur celui d'éditeur de presse papier a été mis en œuvre le 1er juin 2009 par le gouvernement de M. Nicolas Sarkozy, suite aux Etats généraux de la presse écrite. Ce que semblent avoir oublié plusieurs responsables politiques de la majorité, en critiquant la zone de non droit que serait, d'une manière générale, "l'internet".

 

Depuis un an maintenant, les sites de presse en ligne sont soumis, comme les publications papier, à l'aval et au contrôle de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), organisme placé sous l'autorité du ministère de la culture et de la communication.

 

Le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) participe activement aux travaux de la CPPAP où il est représenté par Edwy Plenel, fondateur du site Mediapart. Les sites de presse en ligne, reconnus par la CPPAP, sur la base de critères identiques à ceux de la presse papier, sont donc des organes de presse responsables qui appliquent les règles déontologiques de la profession.

 

Dans ce contexte, les attaques lancées contre les informations du site Mediapart, accusé de colporter des ragots et des rumeurs par le seul fait qu'il est diffusé sur l'internet, sont donc irresponsables, et montrent une méconnaissance totale du statut de la presse en ligne.

 

Créé à l'automne 2009, le Spiil (www.spiil.org) représente une soixantaine d'éditeurs de presse en ligne.

 

Communiqué du Groupement des éditeurs de services en ligne (Geste) :

Non, nous ne sommes pas des irresponsables !Depuis quelques jours, les éditeurs de presse en ligne, et Internet d'une manière générale, font, dans le cadre de l'affaire Woerth/Bettencourt, l'objet de violentes attaques de la part de nombreuses personnalités politiques. Ces agressions tentent à décrédibiliser notre profession en nous faisant passer pour des irresponsables, colporteurs de ragots, bien loin de la réalité d'une profession organisée et parfaitement responsable.

L'éditeur de presse en ligne est en premier lieu un éditeur de presse

Internet devenu un mode de communication incontournable, les éditeurs de presse n'ont eu d'autre choix que de se l'approprier, non pas en tant que nouvel Eldorado mais en tant que nouveau canal de diffusion.

Cette mutation s'est accompagnée de nouveaux usages et de nouvelles manières de travailler, sans pour autant dispenser les éditeurs de leur devoir de respect des règles juridiques préexistantes et applicables en ligne.

Rappelons qu'Internet n'a jamais été une zone de non droit, les éditeurs de presse, eux, ont toujours milité pour un exercice responsable de leur métier, que ce soit par le biais de l'autorégulation ou par des actions ayant permis d'obtenir notamment la création en 2009, d'un statut d'éditeur de presse en ligne.

L'exercice d'une activité en ligne ne dégage les éditeurs de presse d'aucune responsabilité incombant à un éditeur de presse traditionnelle. De la même manière, ils disposent des mêmes droits, le droit à l'information et la liberté d'expression étant également pleinement applicables en ligne.

Enfin, la majorité des sites de presse en ligne emploient des journalistes, pour la plupart issus de la presse traditionnelle, également conscients des devoirs et des droits dont ils bénéficient sans considération du support.

Internet bénéficierait-il d'un régime de défaveur ?

Force est de constater que toute révélation par la presse d'« affaires » touchant le milieu politique s'accompagne presque instantanément d'une critique acerbe de la part des principaux mis en cause, ne visant non pas le contenu publié mais le contenant.

Si ces critiques restent, en général, tempérées lorsqu'il s'agit de médias traditionnels, le droit de répondre et de se défendre, dont jouit tout individu, se mue systématiquement en une diatribe contre Internet, et tout particulièrement contre les sites d'informations, lorsqu'une telle information est publiée en ligne. Cette hostilité des politiques envers le principal moyen de communication utilisé dans le monde n'a d'équivalent que leur incompréhension face à cette technologie.

L'utilisation de termes aussi graves que « méthodes fascistes » ou « presse des années 30 » injurie et jette le discrédit sur une profession entière au seul prétexte qu'elle exercerait son activité en ligne.

Chaque jour, près de 15 millions de Français s'informent via la presse en ligne. Les politiques ne peuvent aujourd'hui se contenter de mépriser notre profession au prétexte qu'elle ne donnerait pas les informations que ceux-ci souhaitent diffuser.

 

Communiqué du Forum des Sociétés de journalistes

Le Forum des Sociétés de journalistes (FSDJ) est indigné par les propos de Xavier Bertrand et d'Eric Raoult concernant le travail de nos confrères de Mediapart sur l'affaire Woerth/Bettencourt.

 

Evoquer des « méthodes fascistes » comme l' a fait le secrétaire général de l'UMP ou estimer que Mediapart « pourrait être implanté à Cuba » selon Eric Raoult sont des allégations extrêmement graves et d'une médiocrité navrante.

 

Ces propos ne grandissent pas les hommes politiques qui les prononcent. Ils ne font que traduire la panique qui sévit au sommet de l'Etat et sa volonté de tenter de discréditer, même de la façon la plus odieuse, les médias quand il ne peut les contrôler.

 

Communiqué d'Internet sans frontières

Les attaques que subit Mediapart.fr depuis le déclenchement de l'affaire Woerth Bettencourt sont indignes de notre démocratie.
Christophe Ginisty, président de l'association Internet sans frontières souhaite lancer un appel solennel : "Dans un pays qui fut à la pointe de la liberté d'informer en promulguant la grande loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, nous ne pouvons tolérer que des responsables politiques, élus de la République, puissent proférer les accusations de fascisme et "poubelle" à l'encontre d'un site d'information.
La presse sur Internet est parfaitement légitime et les journalistes qui la composent font le même travail que leurs confrères d'autres médias. Il est totalement aberrant de tenter d'établir une distinction, voire une échelle de valeur entre les journalistes, suivant qu'ils s'expriment sur Internet, sur papier ou à la radio. A travers les attaques contre Mediapart, ce sont nos libertés individuelles qui sont menacées et c'est toute la presse qui est visée par ces attaques politiques et avec elle tous les journalistes qui font leur travail en toute indépendance."

Comme l'écrit fort justement Edwy Plenel dans son éditorial :
"Parce que la presse en ligne a désormais gagné en reconnaissance et imposé son indépendance, parce qu'on ne peut plus ignorer le travail d'enquête des journaux numériques, parce qu'Internet abrite un journalisme de qualité, aussi rigoureux qu'audacieux, parce que la culture participative et interactive du Web permet de regagner la confiance et de retrouver l'adhésion des lecteurs, pour toutes ces raisons que nous ne sommes évidemment pas les seuls à incarner, Mediapart fait aujourd'hui les frais publics et violents de cette attitude présidentielle, profondément contraire aux principes démocratiques. Ce faisant, ce n'est pas seulement un métier que le pouvoir actuel met en cause, mais la démocratie qu'il dédaigne et affaiblit."
Internet sans Frontières appelle tous les partisans du droit à l'information, de la liberté de la presse et de la liberté d'expression à se mobilier pour défendre la démocratie française.
Internet sans Frontières appelle toutes les organisations qui le souhaitent à se regrouper au sein un collectif pour la défense du droit à l'information et la liberté de la presse à l'heure du numérique.
Internet sans Frontières propose à toutes les organisations qui le souhaitent de réfléchir à la rédaction d'une grande loi sur le droit de l'information et la liberté d'expression à l'ère du numérique.

Tous les commentaires

09/07/2010, 10:04 | Par claude villemin

continuez à nous tenir informés de cette manière

bravo et résistez

09/07/2010, 10:12 | Par prunelle

Surtout ne baissez pas les bras. La grande majorité vous soutient. J'ai même pu lire sur le figaro, des électeurs de ce parti, prendre fait et cause pour votre journal. Je pense que les français commencent à voir à qui nous avons vraiment à faire et jusqu'ou, ils sont capables d'aller.

Persistez, vous n'êtes plus très nombreux à être crédibles.

09/07/2010, 10:25 | Par MIAS5562

Continuez à nous informer, répondez point par point aux attaques.

On a besoin de vous...

09/07/2010, 10:34 | Par michel velut

" L'obstacle est matière à Action " Marc Aurèle-

09/07/2010, 23:34 | Par anny Dubouillon en réponse au commentaire de michel velut le 09/07/2010 à 10:34

Sauf si l'obstacle se transorme en sable mouvant!

09/07/2010, 10:36 | Par METISSAGE32

Je soutien à 100 % Médiatpart encore une fois certains politique quand ils sont mis en face de leurs actes réponde par des mensonges des menaces et des insultes le comble de leurs hypocrisie ses quand ils vienne parler de leurs honneurs la on croie rêver cela me rappel les truands quand il parle du sens de l'honneur quand il ce flingue entre hue

merci continuer à nous informer ses un peut de liberté et de démocratie dans notre société

09/07/2010, 10:47 | Par Didier PICARD

Face aux attaques indignes (et je l'espère condamnable) de certains élus de droite, il sera nécessaire, pour les citoyens attachés aux valeurs républicaines et ses exigences démocratiques, d'opposer une résistance farouche.

MEDIAPART peut compter sur mon indéfectible soutien.

Courage et tenez bon

09/07/2010, 10:58 | Par malouk en réponse au commentaire de Didier PICARD le 09/07/2010 à 10:47

Nous sommes nombreux à adhérer à vos propos!!!!Mediapart ne lachez rien nous ne vous lacherons pas.Rédaction et abonnés même combat!!!!

09/07/2010, 10:51 | Par Tony Romero

L'article de THE ECONOMIST est quand même le plus drôle de tous. Avec un choix iconographique... expressif.

09/07/2010, 11:00 | Par POJ en réponse au commentaire de Tony Romero le 09/07/2010 à 10:51

La référence de la presse anglo saxonne

09/07/2010, 10:52 | Par patoune

 

Pouvons-nous signer une pétition ? Ce sera toujours une action même si c'est une goutte d'eau.

Leur défense exécrable atteste de leur panique. Qu'ils continuent, ils serviront in fine les citoyens et la prise de conscience par la majorité

09/07/2010, 17:34 | Par Chaponot en réponse au commentaire de patoune le 09/07/2010 à 10:52

une pétition pour une justice indépendante:

http://www.ipetitions.com/petition/transparence-bettencourt/

09/07/2010, 10:53 | Par jean_paul_yves_le_goff

 

Je souhaite le rétablissement de toute urgence du tracker

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/090710/le-tracker

.

jpylg

09/07/2010, 10:59 | Par 251147

bravo à médiapart! quant aux déclarations d'eric raoult, ce personnage n'est pas crédible, il prend seulement le train en marche! que penser de cette personne, qui aux élections régionales 2010 avait déclaré " JE MOURRERAI pour Sarko mais pas pour Pecresse! dires des conneries de ce genre est affligeant pour 1 "politique" je crois qu'il a raté l'occasion de se taire.

 

10/07/2010, 13:08 | Par TOTO en réponse au commentaire de 251147 le 09/07/2010 à 10:59

Et de mourir! Qu'attend Médiapart pour organiser une pétition de ses lecteurs contre la bétise de nos politiciens détenteurs du pouvoir de laisser accroire les pires sottises aux citoyens désemparés par l'incompétence de la plupart des dirigeants qu'ils ont majoritairement élus.

09/07/2010, 11:06 | Par POJ

Mediapart, en faisant son travail, a réveillé la profesion journalistique française sur le statut inacceptable dans lequel l'a confiné le politique.

http://tempsreel.nouvelobs.com/dossier/medias-pouvoirs/20100707.OBS6796/mediapart-les-propos-de-bertrand-et-estrosi-indignent-les-journalistes.html

Selon TF1, une élue de l'UMP dépose une proposition pour encadrer le droit d'informer

09/07/2010, 16:03 | Par Marie Lavin en réponse au commentaire de POJ le 09/07/2010 à 11:06

Cette menace est à prendre très au sérieux, voir ce qui se passe en Italie. On peut très bien imaginer une loi interdisant toute information sur des affaires judiciaires en cours.

09/07/2010, 16:24 | Par POJ en réponse au commentaire de Marie Lavin le 09/07/2010 à 16:03

L'objet de cette loi est contraire à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme. Elle est inutile parce que son application peut être écartée par le juge national en invoquant l'exception d'inconventionnalité.

09/07/2010, 11:08 | Par Houria

Vive le vrai journalisme, Vive Médiapart!!!

Enfin un média qui fait trembler la Cour et son Roi.

Mon soutien, ainsi que celui de nombreux français, vous est acquis, pour votre travail d'investigation.

 

09/07/2010, 11:14 | Par BeG

continuez, continuez.... prêt à vous soutenir bien sur !

la honte pour cette équipe de bras cassés aux "affaires" (on n'aura jmais si bien utilisé l'expression).

yalla !

09/07/2010, 11:16 | Par Céréales killer

Même soutien au-delà de la frontière nord !

Heureux d'être abonné à Médiapart, vive la presse libre et pluraliste.

 

09/07/2010, 11:38 | Par lucettecazin

Ces propos haineux totalement irresponsables dirigés vers Mediapart nous insultent autant nous les lecteurs. C'est la lectrice assidue mais aussi la citoyenne qui se sent agressée, insultée, méprisée par ce gouvernement.

Monte une envie de plus en plus forte de foutre dehors ce gouvernement qui n'a plus aucune légitimité que celle d'être au service des fraudeurs et des menteurs.

Merci à Mediapart et à tous ceux qui le soutiennent.

Nous formons grâce à vous une vraie force, un vrai contre pouvoir. Continuez nous sommes derrière vous!!!!!

09/07/2010, 11:37 | Par M OULDAMMAR

Bravo, continuez à nous informer avec objectivité, comme vous le faites. Nul ne doit de soustraire de la loi même s'agit d'un haut dignitaire ou d'un chef d'Etat. Si ça continue comme cela et au train où se précipitent les évènements, il n'y a plus qu'à demander aux agriculteurs français de planter uniquement des babaniers pour confirmer la réputation que La France vient d'avoir, celle d'une République babanière. Je ne suis pas Français, mais j'ai l'impression de vivre dans un pays qui me fait rappeler le mien et tous ses voisins du continent. Dommage, ce n'est pas cette France que moi, mes parents et grands parents avaient connue. Peut-être que grâce à mediapart et à ses semblables que cette France refera surface.

09/07/2010, 11:39 | Par jean-joel brégeon

Nous vous soutenons !

09/07/2010, 11:46 | Par Arhab

compte tenu de la gravité de la situation et des risques pour notre pays, les messages de soutien de suffisent plus, il faudrait (qui ?) organiser soit une pétition officielle ou une manifestation de soutien à Médipart et la presse pour qu'elle puisse faire son travail

Médiapart, Votre courage est rare et exemplaire,

09/07/2010, 11:52 | Par Anna danjon

d'accord pour faire signer une pétition puisqu'il ne nous reste plus que le Canard Mediapart et ses copains en ligne.On peut aussi manifester pour la liberté de la presse avant qu'il ne soit trop tard.

Il fait chaud c'est sûr mais ça existe aussi le"summer of discontent"

Pourqui se priver du bilinguisme alors qu'on nous rebat les orilles avec le"CARE"

09/07/2010, 12:28 | Par Gwénaël Glâtre

Nous avons déjà gagné!

- à réaffirmer la vocation de la presse comme quatrième pouvoir

- à réaffirmer les principes minimaux de la pratique républicaine depuis Montesquieu, soit l'obligatoire séparation des pouvoirs.

- à révéler le régime sarkozyste pour ce qu'il est, un mélange de ploutocratie, d'autoritarisme et de bêtise.

- à révéler un Peuple, comme nébuleuse informe de discussions horizontales, de recherches de la vérité, de puissance immanente.

- à ébaucher quelques pistes pour la reprise du pouvoir par la démocratie, c'est-à-dire ce Peuple même (longtemps introuvable, selon le Rosanvallon du Collège de France).

- à ébaucher quelques brèches dans un pouvoir médiatico-idéologique qui, s'il est fort de la violence d'Etat, reste toujours fragile face au travail de critique.

Nous avons déjà gagné ce que Médiapart s'était fixé comme ambitions dès le début:

- Un journal de référence, axé sur la qualité de l'information et de l'investigation, la maitrise du temps journaliste contre le temps médiatique, un espace de contre-pouvoir et de libre-pensée, par-delà les frontières idéologiques.

- Un Cheval de Troie dans l'Empire bouché que nous subissons depuis au moins 2002 en France (2001 dans le monde) et la Réaction idéologique qui s'accompagne d'une régression anthropologique et économique majeure depuis les années 30, accentuée en France depuis 2007.

- Un rassemblement des "forces vives", culturelles, intellectuelles, sociales, politiques qui se sont retrouvées dispersées, étouffées, impuissantes depuis au moins la Chute du Mur ou la victoire du Mitterrandisme en France.

Nous avons déjà gagné le privilège d'être devenus l'ennemi public du sarkozysme, de pouvoir lui faire peur et le mettre sur la défensive.

09/07/2010, 16:24 | Par omaha25 en réponse au commentaire de Gwénaël Glâtre le 09/07/2010 à 12:28

Je n'irai pas contre votre commentaire, mais je voudrais juste y ajouter deux choses :

lorsque vous parlez de l'Etat sarkozyste n'oubliez pas de mentionner le népotisme, dont nous avons eu l'exemple avec l'affaire de l'EPAD ;

et de plus, je voulais aussi mentionner cet article de la Constitution de 1789, jamais reprise dans aucune Constitution Française, qui disait que le Peuple a le DEVOIR de se soulever lorsque son gouvernement devient tyrannique...

09/07/2010, 18:57 | Par guydufau en réponse au commentaire de omaha25 le 09/07/2010 à 16:24

C'est l'article 35 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen préambule de la Constitution de 1793 :

Quand le gouvernement viole les droits du peuple l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque partie du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

09/07/2010, 23:38 | Par anny Dubouillon en réponse au commentaire de guydufau le 09/07/2010 à 18:57

Hélas il y a plus sournois qu'un viol. Pas de traces, le silence, le recel de preuves, les réponses à côté de la plaque. Pas de blessure visible, pas de sang pas un cri.On étouffe.

Alors merci à l' oxygène que nous devons à Médiapart

09/07/2010, 16:42 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Gwénaël Glâtre le 09/07/2010 à 12:28

"Nous avons déjà gagné le privilège d'être devenus l'ennemi public du sarkozysme, de pouvoir lui faire peur et le mettre sur la défensive."

Etait-ce votre but? Et que faites-vous quand c'est le PS qui est pris dans la nasse ?

Les visiteurs nommés étaient aussi Mitterrand et Kouchner.

C'est tout le système UMP-PS qu'il convient de regarder de manière critique si on veut être crédible.

 

09/07/2010, 21:01 | Par Gwénaël Glâtre en réponse au commentaire de Etoile66 le 09/07/2010 à 16:42

Autant pour moi, en mentionnant le "mitterrandisme", j'incluais ce régime passé et son héritage dans le naufrage actuel.

Mais en me relisant, je peux comprendre qu'on fasse un contre-sens. D'accord en tout cas avec vous, Etoile...

Bonne soirée!

09/07/2010, 12:30 | Par tit

Vous incarnez la liberté de la presse. Vous avez mon inconditionnel soutien. Continuez. Merci

09/07/2010, 12:37 | Par Anna danjon

désolée pour les fautes de frappe ,évidemment il fallait lire pourquoi et oreilles!

Pan sur le bec!

09/07/2010, 12:41 | Par janick monribot

De tout coeur avec Médiapart.J'espére que vous allez secouer vigoureusement l'arbre de la Liberté pour faire tomber jusq'aux derniers les fruits véreux qui pourrissent notre démocratie.

09/07/2010, 13:40 | Par EMMA GRAY

Abonnée depuis quelques jours à Médiapart, je n'ai rien à regretter. L'investigation est rare de nos jours. Je vous adresse à mon tour toutes mes félicitations et mon soutien.
Toutefois, si je peux vous soumettre une petite recommandation: ne laissez-pas trop longtemps au supplice les ex-employés de maison ou l'ex- comptable. La vengeance des despotes sera terrible à leur égard si d'autres éléments de preuve plus tangibles (documents, rapports d'expertise...) ne surviennent pas très rapidement.

Je me permets de vous suggérer une autre piste d'enquête déflorée par l'Express et qui dévoile comment le ministre et son épouse s'appliquent à organiser l'optimisation fiscale des plus riches.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-haras-qui-rit-de-florence-woerth_904667.html

 

10/07/2010, 12:34 | Par Maurice CURIE en réponse au commentaire de EMMA GRAY le 09/07/2010 à 13:40

Emma, sweet Emma, il vous est loisible - du moins pour un temps long - d'activer "modifier" pour supprimer les... 17 (dix-sept) lignes parasites de votre texte, avant que d'enregistrer le texte ainsi épuré (!)

09/07/2010, 14:21 | Par Spartel

Médiapart ne devrait-il pas éléborer une page en anglais sur les affaires en cours. Cela permettar me semble-t-il aux lecteurs anglophones de mieux saisir les tenants et les aboutissants des choses et d'expliquer aisni l'état de marche de la démocratie française, de sa justice, de sa police, de son exécutif. Il me semble qu'il s'agit là d'une urgence civique et démocratique. Cf le dernier texte de Fukuyama dans Commentaire Été 2010.

09/07/2010, 16:59 | Par Géraldine Delacroix en réponse au commentaire de Spartel le 09/07/2010 à 14:21

Bonjour

Voici la traduction en anglais de l'article que nous avons publié mardi 6 juillet: «L'ex-comptable des Bettencourt accuse».

10/07/2010, 12:30 | Par Maurice CURIE en réponse au commentaire de Géraldine Delacroix le 09/07/2010 à 16:59

Géraldine, incidemment : comprendre "Voici la traduction..." ou "Voir la traduction..." ? Parce que tel que c'est formulé, on s'attend à ce que le lien nous mène au texte... en anglais ! Bien à vous.

09/07/2010, 14:23 | Par TOURNIER

continuez, tenez bon !! Notre République est en danger et Médiapart reste avec quelques autres, assez rares à vrai dire, la garantie que la démocratie s'installera durablement dans notre pays.

09/07/2010, 14:26 | Par joelle.lanteri@orange.fr

ils ont été élus aux suffrages universels à se servant des millions de la vielle et en plus ils ne supportent pas la presse démocratique qu'ils se tirent en corée du sud ou du nord on s'en fout

09/07/2010, 14:35 | Par elise david

Aujourdh'ui le pouvoir monte d'un cran :Haro sur la presse et sur Eplenel en particulier ,et une députée UMPqui veut déposer une proposition de loi pour encadrer la presse.

09/07/2010, 14:38 | Par Ilatan

Nouvellement abonnée, je vous apporte moi aussi tout mon soutien dans ce combat pour nos libertés a tous. Merci pour votre fantastique travail et le grand courage que vous manifestez en publiant les résultats de vos investigations. Merci!

09/07/2010, 14:52 | Par claude bianciot

Bravo et continuez.

Ces gens là sont specialistes du mensonge

mais devant tant d evidence que vont ils faire?

l'injure encore et encore l'injure

ON attend la verite tout simplement ainsi

que de fortes mesures correctives tres tres vite

....

 

09/07/2010, 14:59 | Par GHYSLAINE BEERLAND-ARTERO

la résistance est en marche tenez bon nous sommes avec vous

09/07/2010, 15:14 | Par profil_inactif_129265

Nouvelle abonnée, je tiens à vous dire de tenir bon.Vous êtes encore un des rares média, avec le canard enchainé et Marianne à ne pas être à la botte du pouvoir.Bon courage et merci.

09/07/2010, 15:47 | Par xavier23

BIENVENUE AUX NOUVEAUX ABONNES !BIENVENUE DANS LA FAMILLE DES AMIS DE MEDIAPART

09/07/2010, 16:46 | Par christian vialar

a ecouter tout ce qui ce passe depuis des annees , les politiques de tout bord se foute royalement de notre "gueule" on ne leur demande qu une chose c est tout simplement de ressembler au français de tout les jours , dans leurs vies , honnetteté , modestie ,travail et qu ils doivent se conformer comme tout justiciable , aux lois qu ils on mis eux memes en place.

toute cette bande de branleurs ne peuvent et ne doivent plus etre les représentants de notre France a l aquelle ils devraient pourtant respecter , j ai la vague impression que toute leur éducation est partie en fumée ; ils ne pense qu au fric et a vite se couvrir de mensonge dés que le bateau tangue ;les vrais hommes se reconnaitrons......longue vie a médiapart et a toute son équipe . merci

10/07/2010, 00:56 | Par ISHTAR.

 

*** Qu'ils sont nombreux les nouveaux médiapartiens juilletistes! Bienvenue à tous!

"Internet sans Frontières propose à toutes les organisations qui le souhaitent de réfléchir à la rédaction d'une grande loi sur le droit de l'information et la liberté d'expression à l'ère du numérique".

Je vais me rapprocher ce ce site très vite, en passant, un petit rappel intéressant:(voir la date)

Extraits: Comme l’affirme notre banquier français quelque peu amer installé à Genève à propos de Nicolas Sarkozy et Eric Woerth : 

«Ce sont des gens qui ont une certaine expérience».

On aimerait le rencontrer ce banquier!

http://archives.lematin.ch/LM/LMD/-/article-2009-09-479/antoine-menusiercorrespondant-a-parisce-23-mars-2007-eric-woerth-alors-tresorier-de-la-campagne

Quand Woerth aimait les comptes en Suisse

Antoine Menusier Correspondant à Paris

Ce 23 mars 2007, Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, était venu en ami à Genève. Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine, l’accompagnait. Cette visite en Suisse avait un but:

récolter de l’argent pour financer l’«effort de guerre» du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste, Ségolène Royal.

Le comité de soutien UMP Suisse avait vu grand pour accueillir les émissaires de Sarkozy:

Une réception à l’Hôtel Crowne Plaza en début de soirée, suivie d’une réunion au Caviar House, dans la très chic rue du Rhône, avec le «premier cercle», autrement dit, les donateurs les plus fortunés.

 

 

 

09/07/2010, 17:02 | Par Corinne N

Il parait que le Monde a refusé de publier le contenu des enregistrements effectués par le majordome !

Voir ici, un lien indiqué par médiapart en Une :

http://www.peuples.net/post/Mediapart-SarkoGate-et-un-trait-de-Chomsky-s-il-vous-plait-!?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 

09/07/2010, 17:09 | Par anny Dubouillon

Intimidation: Ceux qui pratiquent l'art de la désinformation savent aussi fort bien ifaire pression pour que les témoins honnêtes et dérangeants lâchent prise.

J'ai été victime en mon temps d'un détournement d'héritage ( en 1994) ;

Ce détournement restera impuni. Qui donc protège le fautif, ,et qui recèle cet argent volé ?

Je lutte, en vain jusqu'ici pour récupérer cet argent et faire du micro crédif. J'ai pas mal écopé , du coup je suis enthousiaste à propos de Mediapart qui n'existait pas alors.

Indéfectible soutien.

Comme je suis une jeune internaute de 74 ans, j'ai encore du mal à me débrouiller,sur le site mais je crois que tout demande d'être dit et ne vois de solutions que collectives!

 

09/07/2010, 17:16 | Par Allez Savoir

Simple abonnée-citoyenne (depusi quasi le début) j'ai réagi dans le sens du soutien à Médiapart - et de l'intérêt et la qualité de cette source d'information - sur 3 sites : Le parisien (??) hier, LCP - politique matin - ce matin, ainsi que Nouvel Obs où un autre lecteur demandait si circulait une pétition.

Continuez à clarifier et élever le débat, continuez à nous informer y compris sur plein d'autres sujets.

09/07/2010, 17:27 | Par Géraldine Delacroix

Voici la réaction du SNJ-CGT:

Xavier Bertrand, le patron de l’UMP, vient de dévoiler sa véritable nature à propos de l’affaire Woerth - Bettencourt accusant de façon totalement scandaleuse le site Mediapart d’utiliser des « méthodes fascistes » et appelant au lynchage. Il ne s’agit pas d’un dérapage, un de plus comme le porte-parole Frédéric Lefebvre est coutumier, mais bien d’une réaction dictée par l’Elysée.

Le premier ministre Fillon en a rajouté devant la presse pour dénoncer le site dont le but est, selon lui, d’être « dans l’entreprise systématique de déstabilisation », de vouloir se livrer à la « chasse à l’homme » mais aussi de pratiquer « des dénonciations calomnieuses ». Preuve supplémentaire d’une stratégie coordonnée au plus haut niveau de l’Etat.

Mise en grande difficulté par les informations parues dans la presse sur cette affaire notamment après les révélations de l’ex-comptable de la famille Bettencourt, la majorité, président de la République compris, tente de détourner l’attention des citoyens en dénonçant les journalistes. Engluée dans les affaires, elle n’a pas trouvé mieux que de tenter de faire croire que les journalistes sont responsables de tous les malheurs du clan présidentiel. On retrouve ici les mêmes procédés qu’en Italie avec Silvio Berlusconi.

Mais à qui les hommes du président veulent-ils donner des leçons ? Ce n’est pas en lançant des anathèmes contre les journalistes que l’on fera avancer la démocratie dans ce pays où l’Elysée met la presse en coupe réglée.

Pour le SNJ-CGT quoiqu’il en soit ces méthodes sont inadmissibles et doivent cesser sous peine de déni de démocratie. Le syndicat examine toutes les réactions, y compris judiciaires pour faire cesser ces attaques sans précédent de la profession. 

09/07/2010, 18:00 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Géraldine Delacroix le 09/07/2010 à 17:27

...justement, en Italie, aujourd'hui :

"Journée du silence" dans les medias italiens contre une loi controversée" AFP - 09/07/2010

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gbj5vNsNDaCv6rC10MhNAUG_RiYw

 

09/07/2010, 17:51 | Par lisadavid

BRAVO MEDIAPART. CONTINUEZ VOTRE TRAVAIL DE JOURNALISTE QUI HONORE NOTRE PROFESSION. MERCI POUR LA DEMOCRATIE.

09/07/2010, 18:15 | Par Domtonkin

 

Il est temps que la presse se montre solidaire face aux attaques honteuses de l'UMP qui ne supporte pas une presse libre.

Que chacun poursuive son travail, les français n'attendent que celà.

09/07/2010, 19:38 | Par marie kerna

Abonnée depuis le début à Mediapart,vous etes notre honneur. Ne lachez rien.Comme le dit l'un d'entre nous Rédaction et Abonnés méme combat pour une démocratie saine ,vivante,mordante qui passe avant tout par une information libre et indépendante.

Bienvenue aux nouveaux. Rejoignez nous.

 

09/07/2010, 20:20 | Par al vi

Bravo pour vos infos, heureusement que Mediapart existe pour les citoyens, je vous soutiens à fond et, chaque jour, je prends plaisir à vous lire ! Continuez comme ça, on est de plus en plus à vos côtés !

09/07/2010, 20:27 | Par vivy34

Je soutiens votre travail de journaliste, que vive la démocratie !

09/07/2010, 20:27 | Par vivy34

Je soutiens votre travail de journaliste, que vive la démocratie !

09/07/2010, 20:46 | Par step mer

Tranquile

09/07/2010, 21:00 | Par Dominique Bry

Plus que jamais solidaire.

09/07/2010, 21:29 | Par taiga

De tout coeur avec vous! Ne baissez pas les bras car nous vaincrons et merci à tous les membres pour leur appui. la justice a toujours eu le dernier mot quelque soit le temps qu'il faut. Bravo Mediapart

09/07/2010, 23:13 | Par Lincunable

J'adhère pleinement au contenu de ces communiqués,

Cordialement

10/07/2010, 00:20 | Par michelbisquerra@gmail.com

La liberté de la presse est le pilier incontournable de la Démocratie.

L'Histoire l'a montré et illustré .Sans cette Liberté c'est l'Oppression.

Vous n'êtes pas seuls.

10/07/2010, 03:52 | Par Philippe BUFFET

Nous vous soutenons! A aucun moment, vous ne vous étiez écartés des règles de déontologie concernant la protection de la vie privée des témoins et protagonistes de l'affaire UMP-Béttencourt tout court! On sait d'autre part de quelles façons les premiers propos de Mme THIBOUT ont été divulgués puis présentés un peu différemment selon le contexte: Mediapart l'a très bien expliqué.Question: à propos de la liberté de la presse; serons-nous aussi courageux que nos amis italiens en manifestant avec un bâillon dans la rue si jamais notre président de la république dégotait un lapin de son foulard en faisant promulguer une loi contre la presse indépendante? Il en serait bien capable!!!J'ai peur de ce régime de fin de Vème république; surtout pour Mme Thibout! Il faudrait former un comité de soutien pour cette femme courageuse qui risque d'être trainée dans la boue lundi soir sur France 2. Allez savoir quel retournement de situation notre président va instiguer; il ne pourra pas faire autrement pour s'en sortir d'autant plus que "la raison d'Etat" (la sienne pas la nôtre) sera plus importante que l'honneur d'une citoyenne: Madame THIBOUT. On en revient toujours à la fable des "animaux malades de la peste" de notre illustre Jean de La Fontaine

10/07/2010, 14:29 | Par marie-reine breuil en réponse au commentaire de Philippe BUFFET le 10/07/2010 à 03:52

Oui il faut absolument que cette femme courageuse sache qu'elle est soutenue par beaucoup de gens ! ce doit être très dur pour elle de résister à cette pression d'état .

Médiapart, merci d'exister !

10/07/2010, 11:24 | Par Michel BEL

Vous êtes l'honneur de la France. En juin 40 il y eut le général De Gaulle, immédiatement condamné à mort, aujourd'hui Médiapart, lui aussi fléché par les traits du pouvoir. "A mort! Crucifiez-le!"crient tous ceux qui ont quelque chose à se reprocher et qui ne veulent pas que la vérité soit dite. Le refrain est connu. Fort heureusement comme disait Hölderlin: "Là où croit le péril, croît aussi ce qui sauve". Vous êtes de l'essence de ce qui sauve. Continuez de croître.

10/07/2010, 12:03 | Par cogilp

Avec une telle gouvernance, la république est en danger....

Aux dirigeants : MENTEZ, IRONISEZ, LA VERITE N'ECHAPPE PLUS AU PEUPLE, vous êtes ridiculisés......

Aux commentateurs : DENONCEZ,DENONCEZ, RAPPELEZ LES AFFAIRES EN COURS, CASSEROLES DE NOS DIRIGEANTS ACTUELS (CLEARSTREAM, KARACHI, PEROL ET TOUS LES SCANDALES DES MINISTRES) QUI ONT CONDUIT LA FRANCE A LA FAILLITE....

Parlons, ne nous taisons plus défendons médipart marianne et tous les médias

francs et sincères

politiquement retenons les partis qui disent la vérité, n'écoutons pas ceux qui doivent balayer à leur porte : c'est pas facile car, en politique, il y a très peu de sincérité...

10/07/2010, 12:41 | Par JCMI

Le problème, pour le pouvoir, de la presse en ligne, c'est que des coûts d'entrée modeste, et la possibilité de s'affranchir de la publicité, pour autant que que quelques dizaines de milliers de lecteur acceptent de payer le prix d'une information de qualité, casse le modèle traditionnel de la presse : financement par d'importants capitaux privés, contrôle des contenus par les financements publicitaires... Les uns et les autres en connivence avec le pouvoir, (à moins que ce ne soit l'inverse). Ce nouveau modèle économique peut être porteur de réelles avancées démocratiques et n'est pas en l'état facilement contrôlable. C'est insupportable pour ceux qui ont fait de leur proximité avec les médias privés, contrôlés par des amis politiques, la marche qui leur a permis d'accéder au pouvoir.

Face au danger que constitue les déclinaisons des éléments de langage élyséens par les petits soldats de la sarkozye, il serait bon d'organiser une pétition de grande ampleur pour le respect des principes de base de la démocratie : respect de la liberté de la presse et débat sur des faits et des analyses et non anathèmes anonés à partir de la lectures d'antisèches...

10/07/2010, 12:48 | Par ribouldingue

Continuez comme ça, maintenez le cap et félicitations!

Ne serait-il pas envisageable d'attaquer les politiciens qui insultent mediapart avec des "fascistes", "Cuba", etc...?

Voir qu'un individu est puni de 1500€ d'amende pour insulte envers le président qui insulte lui-même les français avec des "pauv' con"me laisse dans l'incompréhension la plus totale.

10/07/2010, 12:52 | Par SHALOM ARCHAV

Putain, j' ai perdu mes couilles. (un presentateur de tf1)

Pouah !! j' ai mauvaise haleine. ( un journaliste du figaro )

On peut vivre sans aucune forme de courage, lécher tous les culs qui passent et se prétendre journaliste ; la preuve : regarder tf1 , a2 , et lisez le figaro laPravda sarkozyste .

10/07/2010, 12:54 | Par Michel BEL

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire", JEAN JAURES.

Continuez! La persévérance dans l'investigation est l'honneur de la République.

10/07/2010, 13:26 | Par ivandakota

j'espere qu'une chose:

c'est qu'on est ni fiche ni liste,sinon on va tous finir comme cheri-bibi,aller simple pour cayenne ou darros...

10/07/2010, 14:33 | Par Andrushka

Utiliser des mots tel que fascisme, trotskisme, etc. prouve une fois de plus que les Bretrand, Morano, Lefebvre, Raoult, etc. n'ont aucune culture historique. Ils me rappellent les "néo-cons" au Etats-Unis qui n'ont que ces mots à la bouche pour critiquer Obama. Ils y ajoutent socialisme, communisme et racisme! Mediapart, continuez votre travail salutaire.

18/07/2010, 23:10 | Par ventdemer

Vigile.

Grâce à Médiapart, je reprends la lutte. Merci et tenez bon.

Newsletter