Dim.
21
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Conflit avec la Russie, comment s'en sortir

L'on a vu que dès que la france par la voix de son président s'est opposée à la volonté ukrainienne de rejoindre l'OTAN, deux jours après Poutine recevait Hollande pour un entretien ouvert au dialogue sur des questions géostratégiques majeures.

L'appareil dirigeant russe n'a toujours pas digéré la main mise des occidentaux sur les anciens pays de l'est, non pas sur leur évolution démocratique institutionnelle mais sur le fait que lesdits occidentaux, européens en tête les aient contraints économiquement via le conditionnement de leurs aides à rejoindre l'OTAN..

Si l'europe était l'Europe, elle qui n'a pas les mêmes intérêts commerciaux et politiques que les USA, les pays qui la composent, tout en restant dans l'OTAN devraient retirer leurs troupes et leurs appareils militaires des ex pays de l'est, créant de facto une zone démilitarisée, dont l'espace serait sanctuarisé, toute invasion militaire de qui ce soit de ces pays provoquant automatiquement un conflit armé. Le retrait des troupes russes de l'ukraine devant parapher cet accord.

Voilà qui pourrait faire un bon accord avec la russie, profitable à l'europe mais aussi à ces pays qui alors soumis à la concurrence commerciale, financière et diplomatique des deux blocs, se verrait ainsi ouvrir un encore plus grand espace de libertés.

Savoir dire non sur cette partie hégémonique de l'OTAN qui au lieu d'être source de protection et de paix devient, en s'étendant au delà de ses frontières historiques, une source de conflits diplomatiques, commerciaux, territoriaux avec de réels risques de guerres et de pourrisements géostratégiques, serait un compromis acceptable par tous, les européens refusant une russie toute puissante et expansionniste l'entraîneraît alors non pas vers le raidissement mais l'assouplissement de ses positions européennes ou internationales via des échanges commerciaux, financiers fructueux pour tous.... et en premier leurs peuples respectifs. La russie a des exigences politiques quelque soit sa situation économique mais une fois que le cadre de sa défense intérieure ne sera plus menacé, elle pourra consacrer ses ressources en priorité à son développement économique et au dégel diplomatique, redevenant un interlocuteur fiable pour stabiliser le reste du monde.

Pour ceci il faut avoir le courage de croire ezn la paix plutôt que dans l'affrontement, en cette europe qui s'est construite dans le refus des provocation guerrières, de reconnaître aussi que cette implantation de l'OTAN dans ces zones est contraire aux valeurs européennes. Une bonne manière de réactiver l'adhésion des peuples à l'idée européenne même si et surtout si les traités TAFTA sont vécus en plus comme une vassalisation de l'europe face aux USA.

A défaut il faudra reconnaître que l'europe, devenue simple marie couche toi là des usa, se démantèlerait d'elle-même, la réaction des peuples ne faisant que constater la déchéance par ses élites de ses idées fondatrices.

Imagine

En janvier j'abrite des artistes heavy metal qui se disent pas canadiens...mais québécois, mon a priori à leur sujet est de considérer qu'amplifier la fureur et le tumulte du monde joue un rôle social, celui de wagner....pour moi l'artiste a pour rôle non pas de représenter ni d'amplifier mais de dépasser son époque, brassens quand il chante envers et contre l'opinion commune de l'auvergnat près de ses sous, en hommage à un cafetier du 14°qui l'a abrité du STO, "Toi l'auvergnat qui sans façon", indique que l'humanité existe en chacun de nous quelques soient nos origines et ce faisant atteint à l'humanité universelle au lieu de célébrer son côté noir et pulsionnel.

Bref si vous avez des questions, j'aimerais les leur poser, quoique je ne dispose pas encore d'extraits de leurs méfaits...

Je vous vomis

 Le drame de Fourmies comme soumission d'un pouvoir aux intérêts privés ( 9 enfants tués et bien d'autres dans une manifestation pacifique pour la journée de huit heures) est un évènement fondateur de la SFIO, rémi fraisse l'acte de décès des socialistes, il sont contre les conquêtes du prolétariat, de ceux qui n'ont que comme seule richesse la descendance dont ils obèrent l'avenir climatique en détruisant parallèlement leurs droits. Comme aujourd'hui les seuls condamnés alors furent ceux qui appelèrent à manifester.

Nous sommes à l'heure où les gardes mobiles peuvent porter fièrement une inscription nazi sur leurs casques, se voir défendus par leurs syndicats et ne pas être sanctionnés, loin très loin d'un Pierre Joxe qui exigeait de la discipline des forces de l'ordre qui comme tout fonctionnaire doivent s'en tenir aux ordres et ne pas agir en fonction de leurs opinions personnelles. Les autres cas de sanction montrent bien deux choses, l'état d'esprit de la troupe et le fait qu'elle n'était pas tenue. Le baveux haineux en est totalement responsable. A noter qu'il devient ainsi légal de balancer des explosifs à la tête des opposants alors que jusqu'à présent ces grenades devaient être jetées à leurs pieds, que les règles déontologiques qui prévoient que la riposte doit être propotionnée à l'assaut sont bafouées dans la mesure où un grillage séparait manifestants et forces de l'ordre. Bref le progressisme des socialistes en matière de maintien de l'ordre ressemble à s'y méprendre à la conception qu'à l'extrême droite de l'ordre.

La dernière blague américaine

Ils ne sont pas si méchants...

Je n'oublierai jamais... Ch taubira sur Rémi Fraisse...moi non plusJe n'oublierai jamais... Ch taubira sur Rémi Fraisse...moi non plus


Mort d'Alexandre Grothendieck, science sans conscience n'est que ruine de l'âme

Surtout, ne metttez jamais votre intelligence au service des puissants, il savent très bien ce qu'ils vont en faire.

En mémoire du fondateur de l'écologie radicale, d'un homme qui a compris que son génie et sa passion pour les maths n'étaient pas tout, qu'il se devait aux autres de n'être rien et qui a radicalement fait sien le fait qu'il n'était qu'un "point c'est tout"....dans l'ensemble de l'humanité, dans l'environnement, sur la terre, dans l'univers et qu'il importait peu de savoir comment mais c'était une certitude nous étions une planète destinée à disparaître et une espèce qui faisait tout pour disparaître avant elle.

.....si radicalement d'ailleurs que le CNES a cru bon de lisser sa sensibilité à fleur de peau, son insurrection intérieure envers tout ce qui pouvait le prédestiner, le conditionner, un homme de la liberté, ce qui en faisait un être à part, difficile à côtoyer.

Sa mort est une bonne piqûre de rappel à tous ces jeunes scientifiques et ingénieurs qui beuglent leur joie d'avoir validé à grande échelle leur capacité en algorithmes de calculs à suivre un mobile en mouvement puis de lui délivrer un satellite comme on délivre une munition sur une cible, autrement dit ce qui est au coeur du développement des missiles nucléaires à têtes multiples et des intercepteurs de missiles.

Précisémment cette sacro sainte alliance complexe militaro-industriel projets scientifiques contre laquelle le grand Alexandre s'était insurgé, contre ces exploits transformés en glorioles qui ressemblent à des défaites, celles de la pensée, qui agissante ne devrait être qu'évitement de ce qui peut nuire aux autres, qui en actes ne peut-être que responsabilité vis à vis de la collectivité humaine.

Le contraire d'un Cazeneuve et de toute une pensée moderne qui se réduit à avoir foi dans la boite à outils technologique, jusqu'à ce que catastrophe s'en suive.

Sciences sans conscience n'est que ruine de l'âme, tel était le coeur de ce qui l'habitait, son intransigeance aussi..au point de ne plus vouloir être publié voir même republié....ce qui pose un sacré casse-tête juridique à tous ceux qui veulent "exploiter" ses réflexions mathématiques cachées à Montpellier depuis sa retraite, foutu monde incapable de respecter les dernières volontés d'un homme qui trouve plus rentable de se saisir des découvertes d'un autre que de travailler à les redécouvrir pour mieux les maîtriser..

Cazeneuve l'irresponsable qui ne contrôle rien, qu'il dégage

« Les seules informations dont j’ai disposé sont celles que m’a adressées M. Favier (directeur général de la gendarmerie nationale)

Newsletter