Ven.
18
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Combien la "volonté politique" de faire des Etats Unis d’Europe nous aura-t-elle coûté ?

Voilà une question qui risque de déranger... et c'est pour cela que je la pose!

Une chose est certaine : entre les délocalisations, le dumping social, les directives de libéralisation à tout crin, l'endettement facilité, la cherté de la monnaie, les plans de rigueurs de la troïka (quel joli nom!) qui provoque des recessions.... la facture de l'Union est décidément bien salée!

Ah non, pardon, j'oubliais que si l'on n'a plus d'argent, c'est à cause du coût des fonctionnaires et qu'ils méritent pour cela une petite extermination libérale programmée.

Oups. Je m'a donc trompé encore une fois (décidément)!

(Ou alors on parle des fonctionnaires européens? Non? Vraiment? Alors je me tais).

Tous les commentaires

31/10/2011, 20:41 | Par brocéliande

Ben... je ne crois pas cher Marc, que ce soit les Etats-Unis d'Europe en particulier, qui nourrissent le néolibéralisme ou le libéralisme si tu veux. L'Angleterre, qui est un grand pays, le fait de la même manière.

 

Le problème de l'Europe c'est qu'elle le fait à grande échelle, chaque province (pays) dans son coin. D'ailleurs, je suis pour que l'Italie vote... la retraite à 75 ans, qu'elle vende Venise, ce joyau aux Chinois (il n'y a guère plus qu'eux qui aient de l'argent), mais surtout, surtout qu'il n'y est plus jamais, jamais, de CDI, cette horreur qui empêche toute liberté d'entreprendre, ni d'ailleurs de salaire minimum. Sourire Encore moins de fonctionnaires (j'avais oublié cette plaie)...

Alors l'Europe pourra de nouveau se relancer à la conquête du monde.

 

01/11/2011, 20:34 | Par Lefrere Marc

En effet, ce ne sont pas les Etats Unis d'Europe qui ont crée le libéralisme - c'est plutôt le contraire : le libéralisme qui essaie de créer ses Etats Unis d'Europe.

Hélas, le libéralisme vit visiblement au dessus de ses moyens, et le coût de la transformation devient trop élevé : non seulement économiquement, mais aussi politiquement. Les peuples ne veulent pas de ce chemin éclairé et des guides qui vont avec.

Mais puisque, au fond, seule l'économie compte... faisons bien les comptes : cela nous coutera surement moins d'en sortir que de persévérer en vain.

Arrêtons l'acharnement thérapeutique sur l'Euro!

Je suis pour l'euthanasie : il n'est plus possible de vivre dignement (en Grèce, mais bientôt et déjà ailleurs) avec l'Euro!

 

(P.S. : je précise que je ne milite pas pour l'euthanasie des Grecs, qu'on me suive bien! Clin d'oeil)

 

Newsletter