Lun.
22
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Obama, une création de la CIA pour mieux vous exploiter et vous espionner !

Dès 2008 où je l'ai aperçu pour la première fois comme la plupart des gens, Obama m'a intrigué.

L'histoire de ce noir devenu président du plus puissant pays du monde, un pays où la population carcérale est encore en majorité noire et où la population noire continue de rencontrer de nombreuses difficultés socio-économiques, me paraissait trop belle pour être vraie, mais je ne demandais qu'à y croire.

Mais plus le temps passe, plus l'on se rend compte qu'Obama est un leurre, et sans doute le plus gros du siècle !

Prenons les choses à leur début. Tapez "obama worked for the cia" (ou "obama a travaillé pour la cia"), vous trouverez beaucoup d'informations venant de sources sûrs qui expliquent que Obama a bel et bien travaillé pour la CIA dès sa sortie d'université via une organisation appelée Bunisness International Corporation. Cette organisation recrute et forme des agents secrets américains. Des journalistes d'investigation tels que Wayne Madsen et John Pilger expliquent qu'Obama a depuis développé et maintenu des relations avec la CIA.

Vous comprendrez donc que l'arrivée d'Obama au pouvoir n'est pas le fruit d'une soudaine volonté du peuple américain d'élire un noir, mais une histoire fausse, conçue, menée, et vendue par la CIA au peuple américain et au monde. Obama n'avait que peu d'expérience au haut niveau politique, c'est en 2004 qu'il fut élu au Sénat américain et c'est en 2008 soit à peine 4 ans plus tard qu'il devient président ! 

Vous me direz, et alors ? Même si c'est la CIA qui l'a mené au pouvoir, c'est plutôt une bonne chose qu'un noir atteigne ce niveau de responsabilité. Grosse erreur !

Aujourd'hui, éclate le scandale des écoutes téléphoniques et de la surveillance généralisée du web par la CIA. L'homme qui a révelé ces faits, Edward Snowden, explique que ce système déjà en place sous Georges Bush a été incroyablement renforcé sous le règne d'Obama. Ainsi, on comprend mieux l'intérêt de la CIA de faire élire président un homme qui travaille pour la CIA depuis 1993, depuis plus de 20 ans ! Obama n'a eu pour réponse que de poursuivre Snowden pour espionnage.

Les vrais espions, à savoir Obama et la CIA, ont embarqué avec eux tous les grands groupes du numérique et des multinationales de la téléphonie pour écouter et lire les conversations des citoyens américains, européens et autres ! Google, Facebook, Microsoft ... sont tous aux mains de la CIA et de leur agent Obama, donnant même accès à leur serveurs pour que les espions se servent directement !

Ainsi Obama est un leurre, une blague qui ne fait pas rire et faite pour se moquer des citoyens américains et des citoyens du monde !

En poussant leurs enquêtes plus loin, des journalistes d'investigation américains ont démontré comment de ces liens avec la CIA, Obama était de fait lié et soumis au capitalisme financier.

Ce monde du capitalisme financier sûr qu'Obama ne ferait que renforcer le pouvoir de ces gens dont la cupidité n'a pas de limites, a financé sa campagne présidentielle en 2008. Ainsi Goldman Sachs, la banque à la pointe du capitalisme financier, apparaît en deuxième position des entreprises qui ont financé la campagne d'Obama en 2008. JP Morgan, une autre banque de premier plan, tout comme la banque Citigroup sont dans le top 10 de ceux qui ont financé sa campagne.

Et depuis 2008, Obama le leur rend bien. Aucune réforme visant à remettre en cause, à réguler le capitalisme financier n'a été mise en place par Obama !

Au contraire, dernier cadeau en date, c'est le banquier milliardaire Penny Pritzker qui fut condamné pour les pires pratiques du capitalisme financier à payer 400 millions de dollars par la justice américaine, c'est cette bankster qu'il a élu Secrétaire (ministre) au commerce des Etats-Unis en mai 2013.

Obama est un homme dangereux ! Et l'histoire si elle est écrite honnêtement, dira la vérité sur ce type qui ne fait pas honneur au monde politique ! 

Enfin vous me direz, la CIA a d'autres agents, pourquoi a-t-elle choisi un noir pour le mener au pouvoir ?

Il faut comprendre qu'aux Etats-Unis, de part le passé lour de l'esclavage, pour critiquer un noir il faut faire très attention à ce que l'on dit sinon on peut facilement être taxé de racisme. Ainsi cette semaine, c'est une chef de cuisine très célèbre du nom de Paula Deen qui a été virée de la chaîne de télévision où elle animait une émission parce qu'elle a dit avoir utilisé de temps à autres le mot "negro". Elle est sous le feu des critiques de la quasi-totalité des médias, c'est très violent. A titre de comparaison, on peut dire que de part la seconde guerre mondiale et le régime nazi en Europe, critiquer un noir aux Etats-Unis c'est comme critiquer un juif en Europe, il faut faire très attention. 

Vous comprendrez donc l'intérêt pour la CIA et le capitalisme financier d'avoir comme président un noir dans un climat socio-écomique dégradé où les peuples se rendent de plus en plus compte du danger que constitue le capitalisme. Un président noir rend le système plus difficile à critiquer aux Etats-Unis. Nombre d'opposants à la politique d'Obama ont été taxés de racisme, et on est censé faire confiance à Obama car c'est un noir et donc il serait à priori du côté des pauvres donc chut !  

Ainsi va le monde, ainsi vont les Etats-Unis, c'est à vomir.

Pour ceux qui parlent anglais, voici une documentation très détaillée des relations qu'Obama entretient depuis des décennies avec la CIA :

http://www.infowars.com/bombshell-barack-obama-conclusively-outed-as-cia-creation/

 

Tous les commentaires

23/06/2013, 20:23 | Par Danyves

Voir :

Wayne Madsen

Wayne Madsen - Wikipedia, the free encyclopedia

en.wikipedia.org/wiki/Wayne_Madsen

Wayne Madsen (born April 25, 1954) is a Washington, D.C.-based investigative journalist, author and columnist specializing in intelligence and international ...

Background and early life - ‎Career - ‎Reporting and opinions - ‎Bibliography

Wayne Madsen Report

www.waynemadsenreport.com/

In the tradition of Drew Pearson's and Jack Anderson's famous "Washington Merry-Go-Round" syndicated column and I.F. Stone, this online publication tackles ...

Articles - ‎Who We Are - ‎Contact Us - ‎Contact

 

23/06/2013, 20:31 | Par Danyves

Business International Corporation

Clientele

The company's client base included most major American companies, the United Nations, as well as European, Japanese and Indian companies and corporate groups.

Barack Obama

In the late summer of 1983, future United States President Barack Obama interviewed for a job at Business International Corporation. He worked there for "little more than year."[3] As a research associate in its financial services division, he edited Financing Foreign Operations, a global reference service, and wrote for Business International Money Report, a weekly financial newsletter.[4] His responsibilities included "interviewing business experts, researching trends in foreign exchange, following market developments. . . . He wrote about currency swaps and leverage leases. . . . Obama also helped write financial reports on Mexico and Brazil.[5]

CIA

A 1977 New York Times article mentioned Business International as one of the lesser known of 22 news organizations found to have employed journalists who were also working for the Central Intelligence Agency (CIA).[6] Elliott Haynes "said his father, Eldridge Haynes, had provided cover for four C.I.A. employees in various countries between 1955 and 1960."[6]

24/06/2013, 10:15 | Par Yanick Toutain en réponse au commentaire de Danyves le 23/06/2013 à 20:31

Dès le début des voix d'élevaient contre l'imposture Obama
MARDI 8 JUILLET 2008

TITANIC OBAMA VS LA MÉDUSE McCAIN

 Les électeurs américains sont face à deux naufrageurs : tous les médias présentent ces deux hommes comme les deux seuls postulants au poste de président de États-Unis.

Deux naufrageurs, deux capitaines menant l'humanité à la catastrophe, deux capitaines préconisant la destruction de la Terre, la suppression de l'espèce humaine.
L'un des deux préconise une "réduction de 80% des émission de carbone d'ici 2050". (source Figaro Entreprises 7/7/2008 p. 22), l'autre "envisage une réduction des deux tiers des émissions de carbone d'ici 2050."

Prenons un tableur et calculons : d'ici 42 ans, ces deux clowns souhaitent que les Américains divisent leur émission carbone par 5 pour le premier et par 3 pour le second. Cela donne (1-0.2 puissance 1/42) une réduction annuelle de 3.76% pour le clown Titanic Obama et de 2.58% pour le clown La Méduse McCain.

LES USA détruisent la Terre
(avec leurs complices du Canada, de l'Australie, de la Nouvelle Zélande) 


Un pays qui émet 20 kg de carbone par habitant, un pays qui est le principal destructeur de la planète, persiste et signe : ses principaux candidats (principaux signifie que le fric des riches va servir à bourrer le crâne des électeurs sur le nom de ces deux-là) osent prétendre continuer à détruire notre vaisseau spatial.

Car enfin, n'importe quel individu raisonnable peut comprendre que "réduire de 80% l'émission de carbone d'ici 2050 équivaut à passer de 20 kilos par jour à 4 kilos par jour.
Titanic Obama préconise 4 kilos de carbone par jour par états-unien ?

Quel culot !

Monsieur Titanic Obama préconise en 2050 d'émettre 4 kilos de kilos de carbone par habitant de son merveilleux pays ?

Monsieur Titanic Obama est un clown dangereux !

MERCREDI 5 NOVEMBRE 2008

LE DISCOURS DE BARACK OBAMA (20 mars 2008) : Un commentaire égalitariste

LE DISCOURS DE BARACK OBAMA : Un commentaire égalitariste. Ce commentaire est rédigé sans lecture préalable du discours de Barack Obama. Il vise à donner un point de vue égalitariste. Les propos de mon voisin, interlocuteur, cousin du Sénégal, ont motivé la rédaction de ce texte. Je comprends son enthousiasme, mais il faut qu'il se prépare aux grosses déconvenues que l'homme aux 700 milliards de dollars va infliger à tous les peuples exploités, à tous les peuples opprimés, et à tous ceux qui leur sont solidaires.

" Nous le peuple, dans le but de former une union plus parfaite.

YT : Le peuple ! Pas de classes ! Pas de luttes de classes !


LUNDI 25 AVRIL 2011

Les barbares fascistes ONUCI-LICORNE-Sarkozy-Obama-Ouattara-Ban Ki Moon qui ont pris le pouvoir en Côte d'Ivoire finiront leurs jours à Abidjan après le Nuremberg de l'Afrique (présentation d'un article de Afriscoop)


23/06/2013, 21:08 | Par ZOULOUHOTEL

Difficile en ces temps obscurs de critiquer les US. Nous avons bien un Président "socialiste", d'où la nécessité de balayer devant sa porte. La compréhension de la politique étrangère se fait souvent à l'aune de notre propre politique. Tant que les mots: classe sociale, prolétaire, syndicat et autres billevesées figureront dans nos esprits, nous resterons dans une forme de crétinisme: nous n'avons pas à justifier d'être: nous sommes! Je dérape et le hors-sujet n'est pas loin. Bonne soirée.

23/06/2013, 21:17 | Par Sam La Touch

Dans la famille Obama : le père et la mère bossaient pour la CIA. Le fils a hérité du chromosome !

23/06/2013, 21:35 | Par Qu'importe Shadok60

Le bon casting 

Personnellement je n'ai jamais pensé autre chose .. 

23/06/2013, 21:43 | Par Qu'importe Shadok60

Ericluc

Pour le capitalisme , permettez moi de vous faire part de cet excellent billet de Myret Zaki 

qui non seulement confirme votre découverte passionnante au demeurant , mais en étend encore plus les implications . Je vous en cite juste quelques extraits . 

Le capitalisme n'existe pas  de Myret zaki 

Des Etats qui récompensent l’échec de firmes capitalistes avec notre argent, c’est tout sauf du capitalisme. Comment faire confiance à de tels Etats?
La crise financière a fourni l’occasion, à maints commentateurs, de faire le procès du capitalisme. C’est pour contester les abus du capitalisme financier qu’est né le mouvement Occupy Wall Street. Sauf que le coupable, ce n’est pas le capitalisme. Car le capitalisme n’existe pas.

C’est un mythe que nous vivons dans un tel système. Cela fait une quinzaine d’années que les Etats-Unis, parangon du capitalisme occidental, ont dérivé vers un système très différent, bien plus dangereux. Celui-là répond aux vœux d’une oligarchie politico-financière de tirer tous les bénéfices du capitalisme, sans jamais plus en payer le tribut

C’est ainsi que Washington pense maintenir sa suprématie contre Pékin; en cédant à la tentation de trafiquer elle aussi les lois et les réalités de son économie pour ne jamais paraître en déclin.

sous l’influence du Trésor américain et de la Fed, et en vertu de la doctrine «too big to fail», nos «économies de marché» sont devenues les plus administrées de toutes.

 Dans un capitalisme libéral, une entreprise doit pouvoir réussir sans limites, mais aussi échouer sans limites. C’est seulement ainsi que le système s’auto-régule et se nettoie.

ujourd’hui, on laisse les lois du marché s’exercer uniquement en phase de hausse, lorsqu’elles permettent aux firmes de s’enrichir au plan privé sans limites. Et quand ces mêmes firmes défaillent suite à leurs propres abus, l’Etat canalise des ressources publiques illimitées pour les dédommager. Récompenser l’échec, c’est tout sauf du capitalisme libéral. C’est de l’économie planifiée. Sauf qu’ici, l’Etat ne planifie pas pour le plus grand nombre, comme le faisait l’URSS ; il planifie pour le plus petit nombre. C’est le pire des deux mondes: du socialisme inversé, du capitalisme assisté par l’Etat, de la spéculation subventionnée, de l’individualisme entretenu, de l’irresponsabilité financée à crédit. Un système perverti où l’Etat, au lieu de jouer l’unique rôle qui justifie son existence – à savoir veiller au maintien de conditions de vie décentes pour la majorité des habitants de son territoire – n’est plus là que pour redistribuer le bien collectif en faveur de firmes puissantes. Dès lors, ces dernières gagnent à double : sur les marchés financiers lors des hausses, et sur le dos de la collectivité lors des baisses. L’essence même du capitalisme libéral a été violée.

 

 

24/06/2013, 09:03 | Par LhumainDabord en réponse au commentaire de Qu'importe Shadok60 le 23/06/2013 à 21:43

Merci pour le lien et ces informations, c'est affligeant mais passionnant en effet. 

24/06/2013, 10:11 | Par Yanick Toutain en réponse au commentaire de Qu'importe Shadok60 le 23/06/2013 à 21:43

Etrange analyse : Depuis les Chevaliers romains - une bourgeoisie esclavagiste qui investissait dans les guerres et l'achat des esclaves - le capitalisme a toujours été esclavagiste. Et n'a jamais été LIBERAL !
L'esclavage Bolloré actuel, pratiqué en Afrique (salaires à 1/20° du SMIC, dictatures, mortalité UNE naissance sur DIX) va de pair avec la chasse aux esclaves en France.
Le petit Antonio a appris à lire en étant SDF dans les rues du Havre !
Il sait lire et est devenu un humain extraordinaire.
Mais MALGRE LA BARBARIE DE VALLS - destructeur de campements roumains - MALGRE LA BARBARIE DE HOLLANDE !
Ce n'est pas le libéralisme qui a permis au petit Antonio d'apprendre à lire en étant SDF, c'est la RESISTANCE au libéralisme, la RESISTANCE au capitalisme !

Et les chasseurs d'esclaves pro-capitalistes du Havre et d'ailleurs auront bientôt des comptes à rendre ! 

24/06/2013, 08:26 | Par françois périgny

Beaucoup de gens, vraiment beaucoup, travaillent pour la CIA. Mais du moment que celle-ci ne se nomme pas STASI, alles gut !

30/06/2013, 22:02 | Par Sam La Touch en réponse au commentaire de françois périgny le 24/06/2013 à 08:26

Richtig !

Lire : ICH Let we forget Ex-official: CIA Helped Jail Mandela

24/06/2013, 10:19 | Par Yanick Toutain

Il y a 5 ans, un programme révolutionnaire LIBERAL-EGALITARISTE contre Obama ET McCain

JEUDI 30 OCTOBRE 2008

Ni Obama ni Mc Cain!Les États-Unis ont besoin d'un gouvernement révolutionnaire. Il faut détruire le capitalisme comme une bête furieuse et ...

Ni Obama ni Mc Cain!Les États-Unis ont besoin d'un gouvernement révolutionnaire. Il faut détruire le capitalisme comme une bête furieuse et instaurer un système libéral égalitariste.

IL FAUT FERMER LES BOURSES IL FAUT FERMER LES BANQUES

RECYCLER LES ACTIONS COMME DES VIEUX PAPIERS.

Que ferait un gouvernement égalitariste aux USA ?

EMERGENCY

Dès le premier jour, le gouvernement prendra 5 mesures simples.

1) 1000 DOLLARS pour la consommation

L'urgence est de verser 1000 dollars par mois pour chaque citoyen de plus de 14 ans, 500 dollars par jeune de moins de 14 ans.

Un gouvernement égalitariste donnera une page web à chaque chômeur, à chaque personne en recherche d'emploi, à chaque personne ayant un projet, à chaque étudiant, à chaque personne quittant son emploi pour se rendre, véritablement, utile, à chaque personne voulant quitter son emploi.

REDDITION DES COMPTES

Chacun des bénéficiaires de ces 1000 dollars par mois rendra compte à ses concitoyens de l'activité sociale qu'il aura décidé de mettre en œuvre.

La disparition du salariat, ce sera le salaire unique.

Les syndicats formois avec leurs "toujours plus ! " vous mentent.

Un gouvernement révolutionnaire assurera à chaque citoyen une vie décente

Un rêve formois, un rêve bourgeois : être propriétaire d'une maison, être propriétaire d'un terrain.

Chaque maison sera louée un prix modique : 5 dollars le mètre carré.

Toutes les maisons.

En cas de concurrence, de libres enchères entre les nouveaux citoyens (payés 1000 euros) départageront les concurrents*.

L'égalitarisme n'accepte pas la propriété des terrains, la propriété des locaux.

Les 70 % d'États-Uniens propriétaires sont des super-exploiteurs, des voleurs du Tiers Monde, des voleurs de Terriens.

La révolution se fera au bénéfice de ceux que l'Amérique a écrasé, au bénéfice des 30 % des plus pauvres des États-Uniens et de ceux qui sont écrasés par le Talon de fer pour être précipités vers la pauvreté.

Pour mener à bien leurs projets, leurs propositions sociales, les nouveaux citoyens auront peut-être besoin d'investissements.

2) 300 DOLLARS POUR L'INVESTISSEMENT

Dans un monde sans banques, sans capitalistes, sans crédit, la construction de l'avenir se fait pas l'investissement démocratique.

Chaque constructeur de projet, le nouveau Bill Gates, le nouveau Walt Disney, le nouvel élève de Google aura besoin d'investissements, de locaux à louer, de machines à acheter, de capital circulant.

Le monde à venir sera un vrai monde libéral.

Mais pas un monde d'ânes qui avancent pour des carottes !

Travailler ne rapportera rien sauf le plaisir d'être utile : Voilà la clé du Nouveau Monde, de la Nouvelle Frontière !

CONTRÔLE DÉMOCRATIQUE DE L'INVESTISSEMENT

Ce seront les citoyens qui détiendront l'investissement : ils verseront 300 dollars à leurs projets préférés.

Plus d'impôts à payer pour les nouveaux citoyens. L'inverse. L'exact inverse.

 

EN FINIR AVEC LES POLITICIENS QUI CONTRÔLENT L'INVESTISSEMENT.

NI CAPITALISME NI STALINISME !

Une entreprise qui fonctionne a besoin d'investissements. Ce sont les citoyens, qui, par Internet, verseront leurs investissements citoyens.

Pour l'automobile, pour la recherche spatiale, pour la recherche biologique, pour la recherche en physique, pour les forces armées, pour l'aide aux cousins des pays colonisés, pour l'éducation, pour la santé, pour la construction de centres commerciaux, d'usines diverses, pour le financement de films, de jeux vidéo, de logiciels, pour la mise en œuvre de projets écologiques, de parcs naturels, c'est le citoyen qui décidera.

UN VRAI LIBÉRALISME

Chaque citoyen sera le maître de ses 300 dollars?

La seule condition sera son désintéressement.

Chaque financement sera public : chaque citoyen investit ses 300 dollars sur son site de citoyen, chacun peut consulter les financements de chacun.

Il est hors de question que quelqu'un puisse truquer son investissement en le transformant en consommation déguisée.

Pas question de financer le restaurant de votre cousin ou d'un ami en échange de repas gratuit, pas question de financer l'enregistrement du groupe qui chante vos propres chansons, pas question de financer un projet en échange du financement d'un autre projet.

LA RÉPUTATION, LE FUTUR CAPITAL LE PLUS VALORISE

En cas de trucage, les citoyens prévaricateurs seront rapidement sanctionnés : la réputation qui est la leur descendra en chute libre.

En conséquence, leur capacité à monter leurs propres projets prendra un coup sévère.

Ainsi que la réputation de leurs complices. 

Les entreprises seront des entreprises à but non lucratif.

Des libres associations d'entrepreneurs.

Mais personne ne possède rien.

 

3) UN GOUVERNEMENT RÉVOLUTIONNAIRE DÉMOCRATIQUE

La farce actuelle est une forme moderne de dictature.

Le bourrage de crane de Obama et les millions et les millions de dollars de la banque sont la réponse au bourrage des urnes et aux trucages du gang Bush de 2004.

Tout cela pour faire plus de 700 milliards de dollars de cadeaux aux amis de Obama : un socialisme capitaliste !

Tout cela est un carnaval devant les tanks et les canons des traders.

OBAMA EST UNE MARIONNETTE AVEC UN PROGRAMME DE WALL STREET

CHASSER LES CAPITALISTES ET LEURS PANTINS

IL FAUT UN GOUVERNEMENT RÉVOCABLE !

Les citoyens doivent se réunir par 25 pour choisir un délégué révocable parmi eux.

Ils peuvent aussi choisir un intermédiaire qui représentera 5 personnes, 5 délégateurs, puis 5 intermédiaires choisiront un délégué (qui représentera les 25 délégateurs)

Ces délégués sont révocables à tout instant.

Avec 5 étages de délégués, un délégué représente 9.76 millions de délégateurs.

25 délégués du 5° étage représentent donc plus de 240 millions de délégateurs

Ces délégués sont révocables à tout moment.

Il n'y a pas de scrutin de liste. Il n'y a pas de délai de mandat.

Il n'est plus possible de corrompre un délégué : il serait éjecté aussitôt.

Ces délégués le sont par tous les citoyens sachant lire. La jeunesse, à partir de 7 ans pourra choisir ses délégués.

4) DISSOLUTION DES FORCES IMPÉRIALISTES

La totalité des soldats impérialistes, à l'étranger, seront appelés, dès le premier jour à rester dans leurs casernes et à préparer leur retour immédiat aux USA.

Les généraux et aux gradés fascistes seront livrés aux justices des pays occupés. Quelles que soient les formes de gouvernements!

Afin d'y être jugés selon les lois des pays que le gouvernement fasciste de Wall Street aura décidé d'occuper.

 

5) CONTRE LE COUVERCLE CARBONE : TAXE CARBONE et TICKETS DE RATIONNEMENT

Tous les impôts et taxes à la consommation seront supprimés et remplacés par une unique taxe.

La taxe carbone.

Cette taxe sera basée sur l'achat de tickets de rationnement carbone achetés aux Mexicains pauvres et à tous les Sud Américains qui émettent moins de 1,8 kilos de carbone par jour.

TELLES SONT LES TACHES QUE SE FIXERAIT, LE PREMIER JOUR, UN GOUVERNEMENT RÉVOLUTIONNAIRE AUX USA.

Ces tâches seront, bien, évidement, le complément des mesures défensives qu'un tel gouvernement serait obligé de prendre à l'encontre des comploteurs et autres contre-révolutionnaires qui mettent le pays à sa botte depuis l'époque où l'écrivain visionnaire Jack London a dénoncé le Talon de Fer.

*Seuls les citoyens sans fortune, n'ayant que 1000 dollars par mois de revenus, pourront bénéficier de telles enchères.

Les propriétaires verseront eux-aussi leur loyer de 5 dollars : la révolution ne reconnaît pas la propriété immobilière.

Avec un salaire de 1000 dollars,les enchères ne monteront pas très haut.

Quant aux grandes fortunes, des procès en accaparement criminel réduiront le nombre de gangster dans le pays.

Un Michael Jackson se retrouvera rapidement dans un 2 pièces et ses propriétés transformées en universités pour tous les âges.

24/06/2013, 10:45 | Par Qu'importe Shadok60

Une autre information qui m'a fait bondir ce matin : 

Razzia des fonds d'investissement sur les campus:

L'éducation est devenu le nouvel eldorado du crime organisé .. Qui cherche de nouveaux centres de rentabilité à deux chiffres . 

Ce sont bien nos enfants que nous sommes en train de sacrifier . 

29/06/2013, 12:26 | Par Qu'importe Shadok60

Le combat fait rage autour des prêts étudiants que les banquiers veulent doubler 

Quand un pays en est à sacrifier sa jeunesse : il est mort 

(Reuters) - Lawmakers scrambled on Thursday to introduce last-minute bills to keep student loan interest rates from doubling on July 1, but even supporters doubted any measure would pass in time.

http://www.reuters.com/article/2013/06/27/usa-studentloans-bills-idUSL2N0F30B120130627

 

 

Newsletter