Ven.
21
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Loi sur la sécurité intérieure:vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas au courant

Pourquoi entend-on si peu parler actuellement, et en particulier dans les médias mainstream, de la loi Loppsi 2 qui est discutée en deuxième lecture au Sénat depuis hier, et donc sur le point d'être définitivement adoptée ? Parce qu'elles aborde tellement de questions et dans des champs tellement différents, que personne ne peut la résumer ? Parce que certaines mesures, telles que le développement d'une réserve civile de la police, ou les mesures qui vont permettre un contrôle d'internet, semblent tellement en opposition avec notre culture et notre histoire, liées à la liberté et aux droits de l'homme, que beaucoup ne peuvent pas intégrer que ces dispositions puissent faire désormais partie de la loi française ? Ou bien parce que la propagande instillant l'idée que cette loi n'est qu'un attrape-électeur, nullement destinée à entrer dans les faits, a fini par convaincre ceux qui interviennent dans les médias que c'était vraiment le cas ? Ou simplement par choix éditorial, parce que cette loi est en discussion depuis tellement longtemps que l'intérêt qu'elle a suscité s'est émoussé, surtout dans une société médiatique qui a besoin de faire croire que tout commence chaque jour ?
Quant au lecteur, à part ceux qui, dès le début, ont lu le texte, il me semble qu'ils sont nombreux à s'être lassés de lire çà et là ce nom charmant "Loppsi 2", qui évoque, comme je l'ai déjà écrit, un héros de cartoon, et ce d'autant plus que les sujets d'inquiétude ou d'indignation, voire de révolte, ne manquent pas, ce qui a tendance à mettre dans l'ombre les propos alarmistes de ceux qui tentent d'éveiller les citoyens sur ce projet de Loi.
Dirai-je un mot des politiques ? Seulement qu'à mon avis ils se sont faits piéger par une idée fausse : en effet, critiquer les aspects liberticides d'un projet de Loi, ne veut pas dire être pour l'anarchie, le désordre, et défendre les délinquants contre les victimes. Les contempteurs de cette loi désignent l'atteinte aux libertés du citoyen qu'elle fait craindre, mais aussi le manque d'efficacité de mesures générales qui ne sont pas directement orientées sur la lutte contre la délinquance (cf le développement des caméras de vidéo-surveillance qui devront être installées par les municipalités, alors que les pays qui ont testé ces techniques rapportent un taux d'élucidation de délit plus que minime). On ne peut penser que des politiques qui espèrent être un jour aux commandes du pays puissent ne pas voir d'un mauvais œil une intensification de l'arsenal répressif...

Peut-être que quelque calcul politicien a convaincu certains, même d'opposition, que le peuple ayant besoin de se sentir en sécurité, il serait dangereux politiquement de s'opposer à ce projet de loi. Ou, encore plus, de s'opposer à ce principe d'une loi fourre-tout qui touche à des domaines très divers ce qui permet de rajouter tel ou tel amendement en fonction de l'actualité. J'espère que ces personnes-là, en particulier les parlementaires, mais aussi les ténors de l'opposition, prendront conscience qu'en adhérant à la façon de penser de son adversaire, non seulement on peut être amené à trahir ses propres valeurs, mais on peut devenir l'allié objectif de celui que l'on prétend combattre. Ce constat ne concerne pas que la sécurité : on peut le faire pour l'adhésion d'une grande partie de la gauche, sous prétexte de mondialisation, au libéralisme économique le plus débridé (où sont les révisions déchirantes de ces grands penseurs d'un libéralisme de gauche, ou de ceux qui ont participé à la dérégulation financière ?), ou vis à vis du silence observé devant la casse des services publics, comme si l'idée rabâchée que ceux-ci sont la cause de nos difficultés était intériorisée comme vraie par l'opposition.

Le lien sur un site de lutte contre les aspects contestables de ce projet de loi : Anti Loppsi 2

On peut y trouver des informations sur le texte lui-même, texte que l'on trouve intégralement sur le site du Sénat.

 

Tous les commentaires

19/01/2011, 10:43 | Par Anne Nymette

Merci pour ce billet "piqure de rappel"

L'Ariège réagit face à Loppsi2 et fait des réunions d'information publiques :

Création du RAAL

lire ici et pourquoi ne pas faire pareil dans vos communes?

http://www.ariegenews.com/ariege/tribune_libre/2011/28550/reseau-actions-ari-ge-libertes-mobilisation-contre-la-loi-loppsi-2.html

19/01/2011, 19:04 | Par Fran Par en réponse au commentaire de Anne Nymette le 19/01/2011 à 10:43

PARIS : Rassemblement Jeudi 20 Janvier 18h devant le Sénat

RDV JEUDI 20 JANVIER À 18H DEVANT LE SÉNAT, RUE DE CONDÉ, RER LUXEMBOURG OU M° ODÉON

19/01/2011, 10:46 | Par JNSPQD

Encore une fois vous nous rappelez au bon sens et au constat de l'éparpillement des esprits sur des affaires qui peuvent sembler futiles, qui sont futiles, mais qui font partie, tout de même, de la défense du bien vivre ensemble...

 

J'avais lu, il y a quelques mois ce projet de loi et j'avais émis auprès des élus mon département mes inquiétudes de citoyenne de "à pied", malheureusement nous n'avons de représentants de gauche à l'Assemblée National, qu'au Sénat, mais peut-être comme vous dites:

"Peut-être que quelque calcul politicien a convaincu certains, même d'opposition, que le peuple ayant besoin de se sentir en sécurité, il serait dangereux politiquement de s'opposer à ce projet de loi. "

je n'ai pas eu de réponse, bien que cela ne veuille rien dire quant à leur implication...

 

Je suivrai toute manifestation ou demande collective pour sa révision après une nouvelle lecture de ce texte modifié qui passe en seconde lecture au Sénat. L'horreur qui me causent les "je ne savais pas" va de pair avec ma détestation des indifférents, ricaneurs ou encore aboyeurs de la vingt-cinquième heure.

 

Merci de votre veille citoyenne.

19/01/2011, 11:03 | Par Vincent Verschoore

N'y a t-il pas une impression générale que ce régime fait ce qu'il veut de toute manière, il dispose de toutes les majorités nécessaires pour faire voter n'importe quoi donc à quoi bon - plutôt préparer la suite et essayer de mettre en place un gouvernement qui répudiera l'arsenal légal liberticide et policier de Sarko & Cie.

Je ne dis pas que c'est une bonne stratégie, mais ne s'impose t-elle pas de fait?

19/01/2011, 11:18 | Par arquius en réponse au commentaire de Vincent Verschoore le 19/01/2011 à 11:03

@ vincent,

on reparlera de tout ça après 2012.

c'est dingue ce que l'électoralisme suscite d'espoirs ....

Remarque, avec un rythme quinquénal, les 2 premières années d'un mandat on patiente en se disant ''on va bien voir'', les 18 mois qui suivent on commence à comprendre et les 18 mois qui restent on se remêt à espérer.

Et ainsi de suite. Le calendrier quinquennal couplé aux législatives est une enculerie de plus destinée à rythmer l'affect d'une élection à l'autre.

Et ça marche.

Après 2012, quel que soit le résultat, les gens se diront, non mais laissons leur une chance et ça va recommencer.

C'est comme pour les femmes battues, ça doit être le même genre de ressort psychologique qui joue et qui fait que les mecs se sentent autorisés à cogner de plus en plus fort.

c'est dingue !

19/01/2011, 12:44 | Par Vincent Verschoore en réponse au commentaire de arquius le 19/01/2011 à 11:18

Salut Arquius,

Je suis d'accord qu'il est peu probable qu'un gouvernement futur non UMP veuille changer grand-chose aux lois de Sarko, tout gouvernement reste intéressé par des systèmes qui augmentent son pouvoir de contrôle et de répression sur la population. C'est tout le système qui est pourri et il faut travailler à le faire tomber en le sapant à la base, car il ne changera pas par le haut.

19/01/2011, 17:43 | Par ISHTAR. en réponse au commentaire de Vincent Verschoore le 19/01/2011 à 12:44

 

***"C'est tout le système qui est pourri et il faut travailler à le faire tomber en le sapant à la base, car il ne changera pas par le haut".

.

Je vous remercie vaillante Liliane de suivre pour nous, nous nous sommes retrouvées déjà sur d'autre billets, et puis... Mais je crains comme Vincent ce vain gaspi d'énergie, et pour saper la base, il faut ronger fort fort et encore... Pourtant on les aura ces milices, elles sont prêtes, elles "officient" déjà dans l'ombre. Et Loppsi sur ce site a déjà des tentacules.

19/01/2011, 23:44 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de ISHTAR. le 19/01/2011 à 17:43

Bonjour, Capucine

Effectivement je crois que certains projets avancent dans l'ombre. Mais c'est peut-être parce que, à elle seule, la lumière pourrait les faire fuir. C'est pourquoi je trouve important de lever le voile sur tout ceci, qui s'installe dans la légalité, mais souvent sans la connaissance du citoyen dont l'intérêt va être polarisé ailleurs.

20/01/2011, 11:46 | Par stgranger en réponse au commentaire de ISHTAR. le 19/01/2011 à 17:43

Qu'est-ce que c'est que cette histoire de tentacules?

20/01/2011, 04:50 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Vincent Verschoore le 19/01/2011 à 12:44

Hélas Vincent ! c'est une utopie à mourir que vous cultivez là. Il y a encore des enfants dans ce pays. Ne serait-ce que pour eux, on est bien obligés d'être plus réalistes

20/01/2011, 13:14 | Par Violette.M_C en réponse au commentaire de Vincent Verschoore le 19/01/2011 à 12:44

entièrement d'accord avec ça!

19/01/2011, 11:05 | Par Grain de Sel HV

Idem JNSPQD et aussi un peu V.V. ! Et merci à toi, Liliane, de cette vigilance.... Oui, on aura eu tous moyens de savoir AVANT !

19/01/2011, 11:09 | Par arquius

Parfaitement,

La fin de mandat sera celle des pires lois scélérates passées en cachette de l'opinion publique et avec la complicité des parlementaires, des médias, des élites..

La bunkérisation du régime et le parachèvement de la casse sociale se font en contrebande.

Ces textes sont passés en quelques lignes comme des coockies dans d'énormes paquets ; un peu à la manière des traffiquants de cocaïne qui vous passent leurs paquets dans des conteneurs remplis de bananes.

Les députés de la majorité votent sans même savoir quoi, quand à l'opposition elle se prépare (à quoi ?) en fermant les yeux.

En attendant, le ravage législatif se termine à un train d'enfer.

Pendant ce temps là, on occupe les esprits avec des massacres d'otages et autres manipulations destinées à occuper l'affect de l'opinion publique.

Pour finir, nous aurons un chiard au palais avant 2012.

L'annociation a eu lieu en période d'Avent, Carla a vu un mage en Inde pour solliciter ce miracle. Attendons nous à voir une étoile au firmament.

Pour être pris à ce point pour des jambons, c'est quand même qu'il doit y avoir quelque chose ...

Merci à Liliane pour son travail de bénédictin et ses alertes.

On n'est pas tous des jambons.

 

19/01/2011, 16:41 | Par Crossing_News en réponse au commentaire de arquius le 19/01/2011 à 11:09

@arquis
100% d'accord "On n'est pas tous des jambons"
C'est à nous d'être vigilant, les lois s'amendent selon ce que les majorités décident, c'es cela la démocratie.

Merci en effet à Liliane BAIE pour cet excellent blog.

Sur le sujet avec le lien sur ce qui se passe en Tunisie, je me permets de remettre mon post épuré après "les remontrances" d'Antoine Perraud sur son article : «Al Jazeera a donné le la. Les autres télés satellitaires ont suivi»

"AU ROYAUME DES AVEUGLES LES BORGNES SONT ROIS"

Monsieur Antoine Perraud,

Faire un état des lieux du numérique qui aurait aidé le démarrage de la Révolution du jasmin, avec l'excellent interview de Sadok Hammami qui recadre bien la situation avec l'utilisation des nouveaux outils pour un "journalisme citoyen spontané" et pour avoir "poussé le peuple à l'exaspération" l'analyse est juste, et Merci.

J'aurais aimé par contre que l'article aille un peu plus en profondeur et développe aussi un sujet plus inquiétant que l'influence de la chaine Al Jazeera et que d'autres ont déjà fait et certains "qui n'ont rien vu venir" ont mis dans leur planning. Pour en tirer les leçons sur ces libertés de l'information populaire à protéger à tout prix. ( loi Loppsi 2..)

ECOUTEZ BIEN ICI ce qu'a dit notre sinistre ministre des affaires étrangères Michèle ALLIOT-MARIE (qui lisait une note..), lors de son audition hier à l'assemblée nationale, et qui se croie encore être aux Armées ou à l'Intérieur (en ayant oublié que tout était retransmis sur, justement INTERNET !!)

"La force d'Internet et des réseaux sociaux a libéré la parole, c'est d'ailleurs un constat que nous aurons à prendre en compte dans l'avenir, je pense qu'il va falloir que nous réfléchissions à cela et il est certain que c'est aussi cette force d'Internet et des réseaux sociaux qui a donné une ampleur nouvelle par rapport à ce que nous connaissons à la contestation".

Je pense que vous avez compris, TOUT EST DIT...

La technologie actuelle permet de pouvoir brouiller et même stopper par le pouvoir en place, en cas d'insurrection ou de troubles manifestes dans un pays, toutes communications numériques par câble, satellite ou hertzienne qui ne seraient pas cryptées par le pouvoir .

Tout est prêt en France et déjà utilisé pour le réseau INTERNET par toutes les dictatures, Chine, Corée du nord etc..

Madame ALLIOT-MARIE pense, par ces paroles, très certainement mettre aussi dans son catalogue du "savoir faire de nos forces de sécurité, reconnu dans le monde entier," afin de "permettre de régler des situations sécuritaires de ce type" ce type de prestation et d'équipement.

C'est à vous journalistes officiels de soulever urgemment "ces détails" pour la défense de nos libertés, des démocraties, ne pas se limiter à des constats à postériori dans vos articles, "d'aller un peu plus loin", afin d'attirer l'attention des citoyens pour qu'ils choisissent en connaissance de cause, c'est ce que l'on attend de Mediapart.

19/01/2011 13:47 Par InfoMedia

 

20/01/2011, 04:57 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Crossing_News le 19/01/2011 à 16:41

Merci por ce complément d'info. OUI, tout est dit. Avec l'armée dans les "banlieues" je crois. C'est dire qu'on doit se dépêcher.

19/01/2011, 11:12 | Par Liliane Baie

Merci à tous pour vos commentaires.

Je rajoute ici le lien sur l'appel collectif (provenant de très nombreuses associations, comprenant, entre autre, le Syndicat de la Magistrature et le Syndicat des Avocats et certains groupes politiques, Europe écologie les verts, NPA, Parti de gauche, etc.) LOPPSI 2 : ils soldent nos libertés !

19/01/2011, 15:23 | Par Fran Par en réponse au commentaire de Liliane Baie le 19/01/2011 à 11:12

http://owni.fr/2010/12/27/ebook-loppsi/

 

tout savoir sur Loppsi dans la formidable revue en ligne OWNI

19/01/2011, 17:33 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Liliane Baie le 19/01/2011 à 11:12

@Liliane Baie et à tous

Nos libertés ils les vendent.

LOPPSI / STASI (l'ancienne police secrète de la RDA)

Se souvenir de ce slogan. Le crier partout. Aller lundi soir à la réunion de Médiapart, Maison des Métallos. Il va falloir adopter des règles de vie nouvelles. Etre plus solidaires, s'aider, se protéger davantage entre nous, et surtout ne JAMAIS dénoncer, ne jamais donner de renseignements

19/01/2011, 11:14 | Par Fantie B.

Quel que soit le changement ou pas en 2012, beaucoup des réformes structurelles du sarkozysmes seront là et bien là.

Des dénonciations plus claires et vigoureuses aujourd'hui, de la part des politiques, seraient de meilleur augure pour leur détricotage futur.

 

19/01/2011, 11:27 | Par Anne Nymette en réponse au commentaire de Fantie B. le 19/01/2011 à 11:14

Des changements oui mais pas des demi-changements.

Si c'est pour changer de roi aucun intérêt

Regardez toutes et tous ce film : gratuit de droits

et réfléchissez , calculez : vous verrez que la piste de réflexion est excellente

 

http://www.kultkino.ch/kultkino/besonderes/le_revenu_de_base_film_francaise

Libérez-vous du conditionnement qu'on nous impose depuis des générations!!!! Attention, en le regardant, n'utilisez aucune des règles économiques inculquées jusqu'ici... c'est difficile j'ai du le regarder 2 fois pour me désintoxiquer de l'éducation économique que j'ai reçue.

19/01/2011, 11:38 | Par LOUX en réponse au commentaire de Fantie B. le 19/01/2011 à 11:14

C'est trop tard Fantie B.

C'est du travail bien fait. C'est pour cela qu'ils l'ont camouflé et amandé de sorte.

Amitiées,

19/01/2011, 17:53 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de LOUX le 19/01/2011 à 11:38

Contre l'imbécilité, Liloux, il n'es JAMAIS trop tard. C'est une lutte permanente (avec parfois des moments de repos mais ça n'est pas le cas aujourd'hui)

19/01/2011, 20:17 | Par LOUX en réponse au commentaire de Adrienne H le 19/01/2011 à 17:53

Tout à fait d'accord, Adrienne H,

C'est juste la réponse à :

"Des dénonciations plus claires et vigoureuses aujourd'hui, de la part des politiques, seraient de meilleur augure pour leur détricotage futur. "

Et là, il est vraiment TROP tard.

Merci pour votre mot !

19/01/2011, 11:23 | Par Anne Nymette

L'insécurité ?

Mais elle ne vient pas du peuple l'insécurité : elle vient des loies liberticides,

du pouvoir de l'Etat de saisir les comptes bancaires des citoyens AVANT tout procès, même s'il s'agit d'erreurs.

Pas de liberté ou liberté compromise = révolte

Votes aux dernières régionales occultés (insécurité du peuple face aux suffrages?)

J'ai la colère quand j'entends maintenant dire sur certaines chaines télé qui font le parallèle entre la Tunisie et les mouvement sociaux en France :

"il n'y a eu aucun débordement des forces de police en france (oui petit f) lors des manifestations...

Et la charge sur les Anesthésistes? oubliée? c'était pas de l'insécurité çà???

 

Il devient insécurisant de dire ce que l'on pense oui

d'affirmer nos droits

peuple de france serais-tu anesthésié ou tremblerais-tu de peur?

20/01/2011, 05:18 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Anne Nymette le 19/01/2011 à 11:23

Anne, je mets aussi un mot pour vous ci-dessous et ici en désordre.

La charge sur les Anesthésistes : où a-elle eu lieu ? Y a-t-il des photos ? Que vous avez raison quand vous dites : "Mais elle ne vient pas du peuple l'insécurité : elle vient des loies liberticides, du pouvoir de l'Etat de saisir les comptes bancaires des citoyens AVANT tout procès, même s'il s'agit d'erreurs". J'ai participé aux manifs à Paris et dans deux villes de province (à l'Ouest et à l'Est) et j'ai eu l'impression que les gens se sont libérés de leur peur. J'espère que ça reste acquis bien qu'on n'ait pas pris la Bastille. Bien à vous

 

19/01/2011, 11:30 | Par Colza

Je ne comprends pas non plus que ce projet de loi n'ait pas plus de retentissement dans la presse et dans l'opposition.

Cette loi est quasiment une boite à outil du parfait dictateur en puissance et ça n'a l'air d'inquiéter personne, enfin personne parmi les "zélites".

Je suis très inquiet...

19/01/2011, 11:33 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Colza le 19/01/2011 à 11:30

@ Colza : je dirais que la puissance "critique" d'Internet inquiète tous les dirigeants français. m

Même ceux qui se voient en futurs dirigeants.

Oh, certains d'entre ces derniers veulent bien condamner, mais pas en faire une priorité, une grande affaire politique.

20/01/2011, 05:23 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Colza le 19/01/2011 à 11:30

Coza, C'est très vrai ce que vous dites ! Il me semble qu'on devrait faire savoir à nos zélites qu'on est TRES inquiets, qu'on se sent en danger ; ça les activerait peut-être. Une idée comme une autre mais pourquoi pas ?

19/01/2011, 20:11 | Par LOUX

Avec Arquius, merci pour votre travail tout en finesse...

"En attendant, le ravage législatif se termine à un train d'enfer.

Pendant ce temps là, on occupe les esprits avec des massacres d'otages et autres manipulations destinées à occuper l'affect de l'opinion publique."

"On n'est pas tous des jambons." ARQUIUS, 2011

 

Des ânes bâtés, alors ?

ProverbeProverbe © LT

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

19/01/2011, 12:04 | Par samines

Bien, deux choses :

1) Merci à Liliane Baie pour ce Billet explicite.

2) Merci à arquius (que je salue au passage) de m'avoir éviter d'écrire (et sans doute moins bien que lui) ce qu'il a écrit. Je souscris à ses commentaires à 100%.

19/01/2011, 12:11 | Par Denis Meriau

Merci à Liliane Baie de battre le rappel.
J'avais écrit pas mal de choses sur mon blog lors du débat à l'Assemblée ( avec un retour sur les débats de 2002-2003). Comme beaucoup, j'avais dit mon étonnement sur l'absence de référence à ce débat dans la partie Journal de Mediapart.
Aujourd'hui, c'est le débat sur la garde à vue.
« Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? …
Je ne vois que la Une qui poudroie ... »

Cela est d’autant plus grave que tout l’effort de communication du gouvernement porte,
- d’une part, sur la manière de masquer la responsabilité de la droite en matière de généralisation de la garde à vue
- et, d’autre part, sur le caractère cruel des mises en demeures prononcées par les plus hautes instances judiciaires tant européennes que nationales.
On ne va tout de même laisser la droite apparaître comme la championne des libertés , sous prétexte qu’elle veut diminuer le nombre des gardes à vue …alors que cette augmentation est une conséquence directe de sa politique ultra-sécuritaire.
C’est le coup à l’envers du revirement de la droite que j’ai décrit dans les rétro-débats sur la sécurité [ 09_feu la présomption d'innocence ? ou le revirement inattendu de la droite ] :
en 2000, on défend les libertés …
en 2002 et, depuis d’une façon constante, on multiplie à l’envi les mesures attentatoires aux libertés …
en 2011 … on redevient défenseur des libertés  !!!
Sur la question posée par Liliane Baie en début de son article :« Pourquoi entend-on si peu parler de LOPPSI2 », toutes les explications qu’elle esquisse me paraissent pertinentes.
J’en ajouterais une ( en reprenant la fin de mon billet de bilan sur le rétro-journal [LOPPSI 2 et rétro-débat sécurité : quelques réflexions en guise de conclusion provisoire ] :
On a beaucoup dit que les lois sécuritaires étaient une « dérive ». Je dirais qu’elles ont aussi – surtout ? – une « dérivation ».
Comment expliquer autrement qu’une droite qui articule son discours autour du thème de la liberté n’en arrive- avec une telle constance, une telle persévérance - à prendre des mesures liberticides ?
Si elle le fait (et N.Sarkozy est l’homme qu’elle a jugé – jusqu’à preuve du contraire , le plus apte à le faire), c’est au nom d’intérêts – à ses yeux – « supérieurs », à savoir la libéralisation des contraintes qui pèsent sur le marché, l’économie, l’entreprise.
Comme elle sait que cela va faire mal, il faut anesthésier – ou, à défaut, faire en sorte que le patient regarde ailleurs. Tout faire pour qu’il ne se rende pas compte de ce qu’on est en train de lui faire.
Telle est – aussi – l’une des raisons d’être de ces bouffées de sécurité qu’on nous fait respirer à longueur de temps.
 »

19/01/2011, 12:38 | Par marguerite en réponse au commentaire de Denis Meriau le 19/01/2011 à 12:11

Tout à fait d'accord avec ce billet de Liliane Baie, énième alerte sur cette loi des lois, et sur ce commentaire de Denis, ainsi que pour les liens mis en ligne en rappel, par l'un comme par l'autre.

19/01/2011, 16:09 | Par lionel sergent en réponse au commentaire de Denis Meriau le 19/01/2011 à 12:11

Salut Denis tout à fait d'accord , mais les causes de ces maux qui rongent la société française sont la conséquence de notre inaptitude à etre des CITOYENS . Pourquoi l'oligarchie actuelle ( de droite comme de gauche ) nous impose malicieusement une dictature tout en faisant croire aux vertues de la démocratie ? Je pense que la trés faible culture politique de nos concitoyens s'avère un terrain trés propice à cette attitude . En effet posons-nous ces questions : role de l'ensemble des médias (sauf rares excéptions) " la voix de leurs maitres" ; role de l'éducation nationale : créer des gentils petits toutous obéissants( pas de contestations , pas d'esprit critique ....) prets à etre des cerveaux disponibles aux publicités commerciales , politiques ( ils se vendent par les médias aussi ) ; role de nos prétendues élites politiques , experts en tous domaines , philosophes , etc ...bref les abonnés aux médias vendeurs de la "soupe néolibérale" destructrice de la démocratie .

19/01/2011, 17:27 | Par Colza en réponse au commentaire de lionel sergent le 19/01/2011 à 16:09

@ lili.mafrance

Je me demande si notre inaptitude à être des citoyens n'est pas un effet paradoxal (un dommage collatéral ?) de la trop grande sécurité dans laquelle nous vivons.

En effet, grâce (je dis bien grâce) à toutes les protections sociales dont nous bénéficions (Sécurité Sociale, Chômage, assurance vieillesse, mutuelles diverses et assurances en tout genre) nous nous sentons enfermés bien à l'abri dans un cocon anesthésiant et bien loin de la politique et des politiques.

Ajoutez à cela, l'individualisme et le tableau est complet.

 

20/01/2011, 05:29 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Colza le 19/01/2011 à 17:27

A ceci près (ne croyez-vous pas ? ) que le tableau se désagrège et que l'angoisse qui en résulte ne va faire qu'augmenter. Il faut protéger la population et alerter nos "zélites" sinon les appels à la peur et la xénophobie seront dévastateurs

20/01/2011, 12:14 | Par Crossing_News en réponse au commentaire de Adrienne H le 20/01/2011 à 05:29

@Adrienne H

Très vrai, alerter nos "zélites" et aussi paradoxalement les Médiapartiennes et Médiapartiens, sur certains appels à la peur et la xénophobie.

dernière d'Antoine Perraud..
L'intéret de connaître l'avis d'Elias Sanbar sur l'exemple de la Tunisie, paraissait être une bonne initiative, une fois de plus quelle déception et interrogation...!
Mais dès le départ le ton était donné, Monsieur Antoine Perraud restait sur sa fin de ne pas avoir pu faire dire à Elias Sanbar ce que lui désirait :
Il faut lire : "Il en tire quelques leçons en allant aussi loin que le lui permet son rang d'ambassadeur, qui implique une langue diplomatique habituellement pour le moins retenue... "

Et les seuls mots qu'Antoine Perraud avait à la bouche pour poser ses questions : Islamiste, propagation, piège..

Heureusement Elias Sanbar, beaucoup plus intelligent n'est pas tombé lui dans le piège et ses réponses ont été fortes à propos.

A croire que même chez Médiapart il y a certains journalistes qui font de l'entrisme pour être des porte-paroles du Sarkoland and Business, c'est nouveau pour moi !! Mais bon c'est aussi peut-être cela "la démocratie" chez Médiapart, restons vigilants sans être paranos !

19/01/2011, 13:14 | Par Eric ALIROL

Qui lit vos lignes ? Qui ne les lit pas ? Qui s insurge dans la prose ? Nous qui lisons ces "post" , tournons en rond . Notre inconfort est encore confortable . Je doute que la majorité concernée se sente concernée . Les caddys sont toujours pleins, même chez Aldi . Les cartons d' emballage isolent toujours du bitume . Certains en ont même fait un business . Je vous lit tous , souvent , et pourtant je me lasse . Ce n est pas nous qui porterons la révolution .

19/01/2011, 13:30 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de Eric ALIROL le 19/01/2011 à 13:14

Ben, qui alors ??? On s'assoit par terre et on pleure ? C'est ça ?

19/01/2011, 15:44 | Par Pomone en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 19/01/2011 à 13:30

@annie

J'ai bien peur que ce soit ça. Que faisons-nous d'autre ?

Je suis hélas assez d'accord avec Eric : notre inconfort est encore confortable. Nous avons perdu le sens de la lutte. Le gouvernement ne répond pas ? On se résigne, on attend 2012...Non seulement nous ne mourrons pas pour des idées, pour la liberté, pour la justice, comme les tunisiens viennent de le faire, mais nous nous décourageons très vite de dire haut et fort notre indignation. J'étais hier à la manifestation au Panthéon qui a remplacé le débat prévu à l'E N S et annulé par Monique Cantos Sperber. Manifestation pour réagir contre cette censure qui veut empêcher les débats et qui réunissait Palestiniens, Juifs de France, opposants israéliens, avec Stéphane Hessel et de nombreuses personnalités. Cela fait chaud au coeur. Mais depuis des années, tous les mouvements sont retombés, sans effet réel, sans espoir réel, sans constance dans la lutte. La passivité est énorme. Depuis des semaines j'ai parlé, envoyé des mails, des liens, autour de moi sur la loi Loppsi 2. Personne n'est au courant. Et souvent la réaction est simplement : "trop tard" !

Samedi dernier la manifestation contre Loppsi 2 était désespérante. Un milliers de gens, quelques drapeaux de la LDH. Aucun écho dans la presse nulle part.

Merci à Liliane Baie, bien sûr. Mais combien sommes-nous à la lire ?

Beaucoup de gens pourront dire qu'ils n'étaient pas au courant !

Micaëla Etcheverry

 

20/01/2011, 05:44 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Eric ALIROL le 19/01/2011 à 13:14

Vous arrivez à une conclusion un peu hâtive. Pour le moment on est plutôt, en effet, tombés dans la Restauration, misérable stagnation du 19ème siècle. On a fait une grande marche à reculons grâce aux "génie(s)" qui nous gouverne(nt). Mais au cours de l'histoire on a déja vu se produire des revirements, "des moments de grâce" qu'on n'attendait plus. Si on travaille bien, on peut encore virer pas mal de zozos

20/01/2011, 13:38 | Par Violette.M_C en réponse au commentaire de Eric ALIROL le 19/01/2011 à 13:14

Eric ALIROLNous devons rompre avec cette vision romantique des Révolutions. Le phénomène est toujours un évènement redoutable, douloureux non souhaitable tant que la Démocratie et les peuples sont entendus représentés dans la politique au rythme des crispations, tensions, pamphlets, manifestations et dialectisation de ces craquements. -outils de cette même démocratie. C'est quand ils n'entrent plus dans l'influence de la politique que tout va mal....(3 millions de manifestants contre la réforme de la retraite) .. C'est ainsi les révolutions s'imposent comme coup-de-pied-au-ventre-mou-des-lâchetés-collaborationnistes, avec le degré Zéro sur lequel se construisent les nouvelles bases toujours menacées par les récupérations des différents pouvoirs en présence...

"Et la nave va" tant qu'elle peut sur le fil de nos tiraillements prédateurs.

19/01/2011, 14:05 | Par MAXPOL

Sur quelles bases reposes l'électorat UMP & FN ?

Tout nous l'a démontré par le passé et le présent: L'INSECURITE.

Qui peut espèrer que les dirigeants de ces partis politiques cherchent à définir les causes réelles de cette insécurité et appliquer les moyens de la faire régresser.

Celà se résume à: TUER LA POULE AUX OEUFS D'OR

Il est beaucoup plus intérèssant pour les dirigeants d'utiliser ce pain béni

pour : Ligoter

Ostracisme

Prévariquer

Punir

Surveiller

Isoler

20/01/2011, 05:48 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de MAXPOL le 19/01/2011 à 14:05

NON Maxpol ! Pas l'insécurité ! La propagande faite sur le thème de la xénophobie scandaleusement mêlé à celui de l'insécurité.

19/01/2011, 14:10 | Par LOUX

Annie,

vous voyez autre chose à faire ?

Ici, au moins, nous sommes informés et prévenus.

 

Bonne journée !

L.

19/01/2011, 16:25 | Par livia vincent

Que des posts que j'aurais pu écrire (en moins bien et moins long).

Pourquoi personne n'en parle ?

Pour toutes les raisons indiquées et aussi parce que c'est rébarbatif de suivre ce genre d'infos, surtout quand on a effectivement le sentiment que rien ne pourra se mettre en travers.

Et, oui, parce que les lois discutées se bousculent au portillon et se votentà toute vitesse.

La loi "défenseur des droits" est au vote aussi, j'en ai entendu parler aux infos ce matin ; et il n'y a pas que ça, également sur la sellette le PEDIATRE (entre autres) : 20% des enfants sont suivis par ce médecin, 80% en Espagne et 90% en Suisse.

http://lci.tf1.fr/science/sante/la-france-manque-de-pediatres-6227907.html

Pourquoi on attend 2012 ? Parce que c'est ce qui reste au citoyen ordinaire qui vit la tête dans le guidon.

LOPPSI 2 ne mobilise que très peu à Paris, chez moi personne ne connaît.

Ecoutez cette chronique qui dure 3 mn :

Idées

19.01.2011 - La Chronique de Caroline Eliacheff
Chronique de Caroline Eliacheff 3 minutes Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureRecevoir l'émission sur mon mobile

19/01/2011, 16:28 | Par Mandrake

« 10 000 internautes ont signalé être entrés fortuitement sur un site pédopornographique. Ces sites sont hébergés à l’étranger, sont très mobiles et donc sont très dangereux. Cette mesure est destinée à limiter l’accès » a soutenu Brice Hortefeux pour justifier cette mesure.

Les pedophiles vous saluent bien bas.

http://fr.readwriteweb.com/wp-content/uploads/wikileaks-loppsi.pdf

 

20/01/2011, 05:58 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Mandrake le 19/01/2011 à 16:28

Il faut bien dire qu'Hortefeux (pour une fois que je suis polie) n'a pas une tête, ni des propos ni des actions, à inspirer confiance. Si jamais on a le courage d'écouter, il faut, tout comme pour son patron, mettre à l'envers tout ce qu'il dit pour récupérer un peu d'info. Mieux vaut ne pas être maso, ces gens-là sont de très grossiers imposteurs et suscitent beaucoup de mépris.

19/01/2011, 17:34 | Par Colza

@ mandrake

Je suis sur Internet pratiquement depuis ses débuts (mon premier modem : 28 k, il y a longtemps) et je ne suis jamais entré fortuitement sur un site pédopornographique.

Sur Internet, on ne tombe que sur ce qu'on cherche.

Brice Hortefeux, comme bien d'autres, n'y connais rien, mais c'est sa parole contre celle de... personne, car il n'y a pas un journaliste pour le contrer.

19/01/2011, 18:15 | Par Mandrake en réponse au commentaire de Colza le 19/01/2011 à 17:34

De meme.jamais tombé sur des sites pédophiles et ce depuis des années.

on sait bien que tout ça c'est du flan pour nous fliquer.

Je conchie tous ces députés et sénateurs qui ont approuvé cet article 4,véritable régression démocratique.

le lien que j'ai mis,témoignage d'un informaticien qui a travaillé pour les réseaux pédophiles, est très instructif.

un extrait:

L’article 4 de la loi Loppsi donnera, au nom du peuple français, une orientation radicale à notre société au sein de cette future civilisation du numérique. Une orientation dont peu de Français sont conscients, et tout aussi peu de parlementaires.Les Français pourront demain plaider l’ignorance, tout comme leur parents peuvent le faire en guise d’excuse face aux désastres écologiques initiés tout au long du XXe siècle.Les politiques, eux, n’en auront pas la possibilité, pas plus qu’ils ne pourront avancer une responsabilité sans culpabilité.

Distribué de façon massive à l’Assemblée Nationale à la veille du premier passage de la loi Loppsi, et republié aujourd’hui accompagné de la traduction intégrale de «An Insight into Child Porn», cette étude détaillée du commerce de la pédopornographie montre de façon claire pourquoi le projet de filtrage de l’internet contenu dans la loi Loppsi ne fera strictement rien pour prévenir le trafic de matériel pédopornographique sur internet. Il ne portera pas non plus atteinte aux intérêts de ceux qui en profitent financièrement, bien au contraire.

20/01/2011, 06:06 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Mandrake le 19/01/2011 à 18:15

L'histoire de la pornographie était un mensonge grossier. Ce que la LOPPSI-STASI veut faire de nous : des moutons du capitalisme (appelez ça comme vous voulez) et aussi de bons délateurs. La deshumanisation dont on voit les effets dans les entreprises à suicides, c'est ça qu'on veut pour nous et nos enfants. Et c'est tellement imbécile qu'on en vient à se dire qu'il n'y a aucune raison pour qu'elle marche, leur sale combine.

19/01/2011, 17:59 | Par nao

Oui, mille fois merci à Liliane Baie mais aussi à beaucoups d'autres "blogeurs" pour leurs "alertes" et piqûres de rappel...

Je trouve tous les commentaires précédents très justes et chaque jour qui passe me place face à ce questionnement : sommes-nous capables de nous "révolutionner " suffisamment sans attendre 2012 afin de placer tous les pouvoirs : présent et " à venir" même d'un autre bord que celui actuel, face à leurs responsabilités : liberté, égalité, fraternité ? Ces trois piliers fragiles qui semblent s'effriter lentement mais inexorablement ... après, il sera trop tard,et le sang coulera davantage...

19/01/2011, 20:19 | Par livia vincent en réponse au commentaire de nao le 19/01/2011 à 17:59

@olivier

A mon avis, non, à moins d'un événement fortuit aussi grave qu'exceptionnel.

Il faudrait virer tout le gouvernement en allant les sortir de leurs bureaux par les fenêtres s'il le faut (comme ont fait les Tunisiens).

On n'en est pas encore là, alors on attendra 2012.... pour élire DSK Je ne dis plus rien

19/01/2011, 19:52 | Par cyberway

Avec LOPPSI-2, pour comprendre les raisons (techniques ou pas) de la fermeture soudaine par filtrage des sites blogs et autres forum d'informations, il suffira de poster sur facebook ou Twitter pour rendre compte des raisons réelles.Ces sites ne seront jamais filtrés car font partie de la mondialisation de l'information dans l'ère informationnelle et communicationnelle. Maintenant si MAM décidait de couper le fil des réseaux sociaux et plus globalement la blogosphère 2.0 pour raison d'état, l'EU et l'ONU ne laisseront pas faire de tels agissements.Internet constitue un droit universel et participe à une émancipation de la démocratie directe.

 

19/01/2011, 20:41 | Par Crossing_News en réponse au commentaire de cyberway le 19/01/2011 à 19:52

@cyberway

Vous croyez ?
Lisez ceci : " Le président de la République va-t-il s'octroyer les pleins pouvoirs en faisant appel à l'article 16 ? "


"Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier Ministre, des Présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel. Il en informe la nation par un message. Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet. Le Parlement se réunit de plein droit. L'Assemblée Nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels".
Article 16 de la Constitution du 4 octobre 1958 (Version datant du 4 février 2008).

20/01/2011, 06:28 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Crossing_News le 19/01/2011 à 20:41

Puiqu'il existe un projet de faire entrer l'armée dans les banlieues (après y avoir collé le feu qu'on fait couver), il n'est pas impossible que leur Chef suprême en vienne à convoiter aussi les pleins pouvoirs. Il y a chez ce type une dimension de psychopathie inquiétante. Incapable d'assumer un échec. Incapable de ne pas tout rapporter à son intérêt personnel. Et qui se ressemble s'assemble, disait le proverbe, de sorte que son entourage est malsain. J'ai vu une vidéo (et l'ai perdue) où un militaire (général ?) ne jugeait pas la question dérisoire et se disait opposé à ce qu'on use ainsi de "l'armée de la Nation", dans une guerre civile. Il y a sûrement là quelque chose de dangereux (insécures nous sommes, de par le gouvernement) et à suivre de près

19/01/2011, 20:07 | Par graine

Oui merci, pour cet appel . Cette nouvelle loi va provoquer dans le quotidien de tous des modifications : C'est grave, très grave . Il est important de continuer à dire, informer, sensibiliser l'Autre, de ce que nous en comprenons : Car nous savons, ce que signifie ces manœuvres répressives ! C'est un arsenal , cette batterie d'interdits, pour une forme d'aliénation, une logique de contrôle par une information basse et abaissante, visant à l'ignorance . " pour notre bien..."

Faire taire tout esprit critique, protéger les marchés, les profits des financiers : Dans le mépris du peuple, de la société .

Du courage, et merci de vos commentaires qui enseignent .

19/01/2011, 20:52 | Par Francois Brunet

"notre culture et notre histoire, liées à la liberté et aux droits de l'homme" — oui, mais aussi aux Napoléons et autres régimes forts, sans parler de Vichy ou de la culture policière ordinaire de la France et des Français ; autant je partage votre souci de Loppsi 2, autant je m'étonne de voir si souvent ressassé sans questionnement, et à toutes fins utiles, ce mythe de la France patrie des droits de l'homme et de la liberté.

19/01/2011, 23:36 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de Francois Brunet le 19/01/2011 à 20:52

François Brunet

Je pense que l'histoire de nombreux pays (tous ?) comporte son lot de régimes "forts". Mais je crois aussi que pour un certain nombre d'entre eux, et pas seulement pour nous, la France a représenté le pays des droits de l'homme. Vraie ou fausse, cette représentation traverse notre culture. Mais peut-être qu'elle aveugle, ces temps derniers, sur ce qui se passe en réalité.

20/01/2011, 07:07 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Francois Brunet le 19/01/2011 à 20:52

@François Brunet, Je vous réponds car je suppose que c'est pour moi.

"Ce mythe" dites-vous ! Et ressassé. C'est vrai mais cela fait tout de même tellement partie de notre histoire. Et en plus ça n'est pas faux ! Des historiens m'ont appris que ce pays a été extrêmement turbulent, dominateur et perturbateur pour ses voisins. Fier de lui avec ça et pendant longtemps, peut-être jusqu'à la Restauration et au massacre de la Commune où il a subi trop de pertes sur sa Gauche. En tout cas, regardez ailleurs, en Russie ou en Chine par exemple, dans des pays qui ont de vieilles racines : il y a une spécificité, une permanence (rémanence?) dans la mentalité et l'attitude des populations, comme une mémoire collective. Sinon comment expliquer cette sorte de complexe de supériorité que nous conservons malgré nos périodes de honte ? Comme si nos moments de gloire pas si anciens (la Résistance, le CNR par exemple, et même notre obstination et notre bonheur à manifester) les effaçaient, On veut probablement nous tuer. Mais on est encore assez nombreux à avoir la colonne vertébrale solide et de la haine réelle bien orientée. Les mythes, c'est aussi quelque chose qui fait vivre ! C'est pourquoi sans doute, je n'arrive pas à désespérer de ce pays. Bonne journée à vous

"sans questionnement, et à toutes fins utiles" : alors non ! je ne crois pas

19/01/2011, 21:25 | Par JoHa

La France - que je différencie des français(e)s - réinstalle ses frontières.

 

J'ai souvent écouté (simplement écouté sans jamais les télécharger illégalement) des chansons un peu partout sur le net.

Depuis je ne sais plus quelle loi française relativement récente, quand je visite un site français, je reçois le message suivant :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à écouter ce morceau depuis votre pays.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à écouter ce morceau depuis votre pays.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à écouter ce morceau depuis votre pays.

Avec cette variante :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à écouter ce morceau complètement depuis votre pays.... Juste quelques secondes donc !

Il est vrai que j'habite très loin... en Belgique francophone.

Je ne connais aucun autre pays (mais je ne les connais pas tous) qui délivre ce type de message aux étrangers.

Il ne reste effectivement plus qu'à attendre que les citoyens lambda de France soient épinglés sur le net, ce qui a commencé ai-je lu récemment - là, ces citoyens lambda commenceront peut-être à comprendre ?

19/01/2011, 23:37 | Par Maia64

Merci pour cette piqûre de rappel.

Des années que nous nous battons pour en arriver à cette quasi indifférence.

Penser qu'un gouvernement de "gauche" prendra la peine de détricoter ce "machin" relève de l'innocence béate au minimum.

DADVSI en premier, ensuite HADOPI 1, puis 2 et bientôt 3 et LOPPSI 1 et 2 avec l' ACTA la cerise sur le gateau européen.

Je suis très amère pour avoir été parmi ceux et celles qui ont alerté depuis toujours .

J'en suis à rester dans mon milieu bien au "chaud" sur la toile!

Pour ceux que çà intéresse ...

Il y a toujours La Quadrature du Net qui nous explique comment la censure passe par le filtrage des sites sous des prétextes totalement fallacieux de lutte contre la pédopornographie.

En effet, en plusieurs années d'administration et de modération de sites de mules (entre autres...) jamais je n'ai trouvé de fichier pédophile.

Des fichiers pornos, certes..mais des pédopornographiques non!

Il faut vraiment aller les chercher ceux-là.

Ils circulent tranquillement au milieu du flot crypté qu'HADOPI a engendré.

Vive les VPN open même si ce n'est pas la panacée!

Outre l'excellent ReadWriteWEB , on peut lire aussi OWNI avec aujourd'hui un excellent article sur la surenchère sécuritaire.

PCINpact qui archive scrupuleusement chaque info sur ce chapelet de lois gigognes....aujourd'hui c'est le Sénat qui autorise le blocage des sites sans juge.

Et pour une bonne nouvelle de plus dans Numerama...nous apprenons que Sarkozy "a demandé au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand qu'un G20 soit organisé sur la question des droits d'auteur avant le mois de novembre 2011. Nicolas Sarkozy souhaite prôner un "internet civilisé", comme il le le fait régulièrement depuis son élection."

A partir de là tous les désespoirs sont permis.

A noter les articles déjà parus dans la quasi indifférence, sur l'édition Internet et +...si affinités plus tous les autres.

Il suffit de taper LOPPSI dans MDP et on voit à quel point il faut enfoncer encore le clou jusqu'à ce que çà fasse très mal.

En effet " vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas au courant" !!

Bon courage.

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

Une pétition à signer toujours ICI.

20/01/2011, 07:17 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Maia64 le 19/01/2011 à 23:37

Tout ce que vous voulez ! Mais ce que j'ai dit plus haut de Sarkozy me fait penser qu'il nous faut impérativement une alternance beaucoup trop longtemps attendue, si imparfaite soit-elle ou puissiez-vous (ou puissions-nous) la trouver. La nature humaine est ainsi faite que c'est indispensable à toute démocratie. Et ici, pour nous et nos enfants, c'est devenu une question de survie

20/01/2011, 13:16 | Par Maia64 en réponse au commentaire de Adrienne H le 20/01/2011 à 07:17

@Adrienne H

Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas d'alternance.

Mais sous estimer les retombées à long terme de ce tissu de lois est dangereux.

D'ailleurs la gauche elle-même reste divisée sur quoi faire de ce "machin"...

L'alternance, (selon la façon dont elle se fera) ne pourra pas tout résoudre.

Le combat il fallait le mener bien avant.

D'ailleurs vous noterez que peu de personnes participent à cet excellent billet.

Alors qu'ils sont nombreux à hurler (justement) aux loups lorsqu'il s'agit de la réforme des retraites.

Pour avoir fait toutes les manifs alors...et profité de ces rassemblements pour expliquer aussi la LOPPSI et autres sucreries sarkozytes, personne n'était vraiment au courant et certains n'y croyaient pas.

Amicalement

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

20/01/2011, 13:47 | Par Crossing_News en réponse au commentaire de Maia64 le 20/01/2011 à 13:16

@Maia64
"D'ailleurs vous noterez que peu de personnes participent à cet excellent billet."
Vous trouvez 72 participants au billet en 24h avec la visibilité très "mouvante" et pas très aisée à la une des billets du CLUB ?

20/01/2011, 16:31 | Par Maia64 en réponse au commentaire de Crossing_News le 20/01/2011 à 13:47

@InfoMedia

Non pas 72 participants...en fait 77 commentaires à l'instant où je poste et environ 25 participants.

C'est plus que la moyenne mais c'est moins que pour n'importe quel sujet d'actualité.

Aujourd'hui on ne parle que de la Tunisie (j'ai jamais dit qu'il ne fallait pas en parler, mais quand même) plus quelques billets du jour...d'ailleurs nous ne faisons plus la une...alors que la loi est en plein travaux.

Et aucun papier cette semaine des journalistes de la rédaction sur la loi ou les manifs qu'elle engendre.

[edit]...pardon à Vincent Truffy qui s'est encore une fois surpassé sur le sujet.

Je n'avais vu l'article!

Donc à lire ICI.

Oui je sais Plenel en a fait un...en fait trois une bonne fois pour toute! Tranquile

Amicalement

Amaia Etxeverria

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

20/01/2011, 22:01 | Par LOUX en réponse au commentaire de Maia64 le 20/01/2011 à 13:16

Nous y sommes, Maïa !

On va s'échanger nos chats, et encore... Ils vont scruter chaque pixel et l'analyser, on va envoyer un chat, et personne ne sait ce qu'il va arriver. Un CRS !

J'ai lu les textes, pour ce qu'il est de la pédopornographie, on peut dormir sur nos 3 oreilles.

Le système de contrôle de la population, sur l'échelle planétaire. Dans les mains de la Maffia...

Maintenant, j'attends seulement la fin du monde.

Un grand merci pour votre travail du pro !

Amitiées,

L.

LIBERTELIBERTE © MT

20/01/2011, 05:45 | Par aldabrah

A lire ou à relire, c'est toujours actuel :

Dans Athènes autrefois peuple vain et léger,
Un Orateur voyant sa patrie en danger,
Courut à la Tribune ; et d'un art tyrannique,
Voulant forcer les coeurs dans une république,
Il parla fortement sur le commun salut.
On ne l'écoutait pas : l'Orateur recourut
A ces figures violentes
Qui savent exciter les âmes les plus lentes.
Il fit parler les morts, tonna, dit ce qu'il put.
Le vent emporta tout ; personne ne s'émut.
L'animal aux têtes frivoles
Etant fait à ces traits, ne daignait l'écouter.
Tous regardaient ailleurs : il en vit s'arrêter
A des combats d'enfants, et point à ses paroles.
Que fit le harangueur ? Il prit un autre tour.
Cérès, commença-t-il, faisait voyage un jour
Avec l'Anguille et l'Hirondelle :
Un fleuve les arrête ; et l'Anguille en nageant,
Comme l'Hirondelle en volant,
Le traversa bientôt. L'assemblée à l'instant
Cria tout d'une voix : Et Cérès, que fit-elle ?
- Ce qu'elle fit ? un prompt courroux
L'anima d'abord contre vous.
Quoi, de contes d'enfants son peuple s'embarrasse !
Et du péril qui le menace
Lui seul entre les Grecs il néglige l'effet !
Que ne demandez-vous ce que Philippe fait ?
A ce reproche l'assemblée,
Par l'Apologue réveillée,
Se donne entière à l'Orateur :
Un trait de Fable en eut l'honneur.
Nous sommes tous d'Athènes en ce point ; et moi-même,
Au moment que je fais cette moralité,
Si Peau d'âne m'était conté,
J'y prendrais un plaisir extrême,
Le monde est vieux, dit-on : je le crois, cependant
Il le faut amuser encor comme un enfant.

Jean de La Fontaine

 

 

20/01/2011, 06:05 | Par Jean MENAGE

Vous pouvez tout expliquer beaucoup plus simplement.

Depuis qu'il est en place, le petit homme est certainement plus en phase avec l'histoire de la Hongrie et la politique qui y est actuellement menée, qu'avec le passé historique de la France et ses valeurs fondamentales.

La génétique n'est pas faite pour les chiens.

20/01/2011, 07:19 | Par Adrienne H en réponse au commentaire de Jean MENAGE le 20/01/2011 à 06:05

@Jean MENAGE

Merci !

20/01/2011, 11:01 | Par Crossing_News en réponse au commentaire de Jean MENAGE le 20/01/2011 à 06:05

@Jean MENAGE
+111111111111111111111

20/01/2011, 07:19 | Par Adrienne H

La LOPPSI nous amène la STASI - à Liliane Baie, Anne Nymette et à tous.
Merci Liliane, pour votre excellent article sur la loi crapuleuse dont beaucoup n’ont pas l’air de vouloir réaliser à quoi elle nous conduit. Je dois dire que je n’y ai jamais vu un joli prénom mais que LOPPSI-STASI s’impose à moi comme une évidence à crier partout, à écrire sur internet, sur des calicots, à afficher sur tous les bâtiments possibles, à envoyer à tous nos correspondants étrangers qui doivent savoir ce qui se passe chez nous, contre nous et que nous n’acceptons pas.
Merci Anne et Vive l’initiative Ariégeoise. Il faut protéger les plus faibles sur qui vont tomber les premières applications de cette loi inique, à grand renfort d’appels à la peur et la xénophobie. La STASI c’est la traque des déviances (Cf. dispositions relatives au traitement de la « folie » ; mais vivre dans une cabane est déja un comportement déviant) et de la dissidence (Cf. delits d’outrage ...). On veut nous formater et faire de nous les moutons du libéralisme, et des délateurs.
On n’a plus le temps de faire dans l’utopie, de couper les cheveux en quatre et d’attendre gentiment 2012. Il faut agir par tous les moyens disponibles, « mettre l’imagination au pouvoir » et (merci Anne et les autres) ceci n’est pas rêver. Il va falloir dès maintenant s’habituer à vivre avec la STASI dans nos murs et crier qu’elle n’est pas conforme à notre « identité nationale ». Qu’on revendique notre culture et la diversité culturelle, notre devoir d’insolence et notre irréductible attachement aux Droits de l’Homme. Il va falloir s’organiser très vite, décrédibiliser « les clowns lugubres qui gouvernent la France : elle ne leur appartient pas », s’entraider et, surtout, ne jamais faire dans la délation. Amitiés

20/01/2011, 13:17 | Par Maia64

@Adrienne H

Il est bien évident que nous espérons tous une alternance et que je serai la première à la voter pour le "bien public", quoique sans trop d'espoir.

 

De plus...la LOPPSI n'est pas que la LOPPSI...

 

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

 

Image prise sur ce site ...

Elle est l'aboutissement d'une mise au pas de la toile et par la même occasion de nos libertés individuelles.

La mise au pas a commencé il y a plusieurs années avec la première loi DADVSI et se décline maintenant en un dispositif complexe et coûteux.

Rien que la loi HADOPI sensée faire le bonheur des auteurs, devient une vache à lait pour un énième dispositif de cet état voyou en créant commissions et labs au frais du contribuable.

Plusieurs millions d'euros qui ne servent à rien...le téléchargement n'a jamais été aussi fort en France, il passe simplement par d'autres moyens, en l'occurence le téléchargement direct, DDL, non concerné par cette loi.

Et les sinécures de la SACEM engraissent leurs responsables mais pas les auteurs.

Lire ICI.

Par contre, l'HADOPI permet d'introduire pour la première fois la notion de filtrage du net et des sites P2Pistes...dans un premier temps...^^

Ensuite il ne reste plus qu'à filer la métaphore répressive...en empilant les lois, quitte à ne pas regarder chez ses voisins les plus proches où ses lois ont été essayées et abandonnées car trop contraignantes et coûteuses pour le réseau, sans résultat probant.

Le même principe est valable aussi pour les fameuses machines à voter...que nous dénonçons de la même manière depuis longtemps.

Elles arrivent en France et s'installent tranquilles dans nos bureaux de vote alors qu'elles ont été mises hors service par l'Irlande ou la Hollande pour cause de risques de fraudes graves car pas de listing papier.

Voir ce BILLET paru dans MDP il y a peu de temps et les articles de Vincent Truffy, nombreux et variés.

Ce maillage de lois iniques peut faire penser à terme à une sorte de "Patriot Act" à la française beaucoup plus qu'à la STASI.

Le glissement est plus subtile et le citoyen lambda n'y comprend rien tant ces lois se complètent en une monstrueuse toile d'araignée.

D'où ma reflexion sur la difficulté de les défaire même si déjà des hommes et des femmes de gauche, (et même de droite, il faut le dire), se prononcent en faveur de leur abolition.

Lire cet entretien avec Catherine Trautmann sur ReadWriteWeb ...je précise ne pas faire de pub particulière au PS, simplement l'échange est très intéressant.

Quand vous dites..."il va falloir s'organiser très vite"...nous sommes nombreux à nous être déjà organisés sur la toile.

La "révolution" tunisienne doit beaucoup à son peuple et à la façon dont il a su avec intelligence utiliser le net et les "méandres" du Web.

Que ceux qui pensent que nous sommes des paranos réfléchissent à deux fois avant de se retrouver sans recours et que ceux qui veulent nous faire taire se méfient, rien ne peut arrêter ce courant d'infos et de partage qu'est le Net et le Web.

A chaque loi sa parade...et une avancé logicielle de plus.

Nous ne lâcherons rien.

Amicalement

Amaia depuis Barcelone où les lois du même type nous rattrappent lentement mais sûrement.

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

20/01/2011, 09:50 | Par Jean Bachèlerie

Résister !

Ce texte nous rappelle que notre vigilance peut s'assoupir, notre attention être détournée par d'autres évènements.

Il est en effet inquiétant de constater un essoufflement de la critique de cette loi ou plutôt de cette loi cadre qui ne dirait pas son nom, tellement elle aborde de sujets, ces sujets étant tous en lien avec la sécurité.Mais il ne s'agit pas de n'importe quelle sécurité, mais d'une vision sécuritaire, qui s'inscrit dans ce climat de peurs et de fantasmes de peurs entretenus par le pouvoir depuis de nombreuses années.

Nous partageons l'étonnement de Liliane Braie devant l'apathie des grands médias, et plus grave de l'opposition sur un sujet aussi essentiel à l'avenir dela démocratie et de la république.

Il faut reconnaître qu'en dehors d'un homme courageux comme Jacques Julliard, qui a reconnu s'être trompé, avoir été trompé par la rhétorique de la mondialisation "prétendue libérale" maisfondamentalement rétrograde, aucun homme politique de la gauche de gouvernement n'a encore osé cette remise en question. Aucun parti social-démocrate ou socialiste n’accepte de voir d’admettre cette réalité.

C'est sans doute pour cette raison que les citoyens, le peuple ont manifesté si longuement contre la loi de contre réforme des retraites, seuls avec les syndicats. La gauche de gouvernement restant frileusement à l'écart, pour ne pas dire absente.

C'est pour cela que le petit livre de Stéphane Hessel rencontre un tel succès, car il dit ce que les citoyens, les salariés pensent, et ce que la gauche de gouvernement empêtrée dans ces querelles intestines, continue à fuir: la remise en cause incessante de ce qui a fait la république et la démocratie dans notre pays. La démocratie et la république doivent être défendues becs et ongles, c'est cela résister. C'est en résistant que la gauche de gouvernement retrouvera sa crédibilité.

20/01/2011, 12:30 | Par Marie Lavin en réponse au commentaire de Jean Bachèlerie le 20/01/2011 à 09:50

+ 1.

20/01/2011, 16:00 | Par Violette.M_C en réponse au commentaire de Jean Bachèlerie le 20/01/2011 à 09:50

Jean Bachèlerie Certes, j'apprécie Hessel mais s'indigner n'est pas se révolter et il a, lui aussi, cédé à "la soupe" chaude qu'on nous sert depuis trop de temps: le compromis qui dégouline..

Je vous signale au passage que les partisants du FN s'indignent, eux aussi. Sous ce vocable la voie de la riposte n'est donc pas ouverte et ce, par aucun autre leader politique.

20/01/2011, 13:04 | Par Violette.M_C

je reviendrai sur les commentaires mais, ce que je peux vous dire Liliane c'est que votre interpellation est très précieuse mais que les espoirs que vous énoncez à mon sens seront déçus.

En effet, j'ai constaté (mais partout c'est très effrayant!!) y compris chez nous dans une ville communiste proche et dans mon village socialiste que tous étaient conquis par les chants de la sirène du "sécuritarisme-à-l'aide-de caméras-vidéos" (une étude intéressante ici ) ! En plus il existe des budgets alloués aux communes pour cela. La bêtise de tous ces politiciens qui s'engouffrent dans la brêche est incontrôlable. Ils ont finalement consenti à l'idée que des voix électorales de toutes parts pourraient les reconnaître comme de bons élus soucieux des difficultés, craintes et angoisses d'être agressés par "les vilains et pauvres gueux" qui croissent dans nos sociétés... De gauche à droite le citoyen ne deviendrait qu'un mollassson de la pensée politique tout juste préoccupé à défendre son porte-monnaie (au passage de + en plus vide) lors de ses déplacements. On peut très bien, de mépris en mépris des vrais problèmes et de réductions de libertés (loopsi 2) en réduction des droits, atteindre à l'absolu déconsidération du peuple colorée par la particularité du territoire. Nous sommes tous peu ou prou aujourd'hui des "Tunisiens de l'ancien régime" interpellés par la nécessité de faire notre Révolution.

Il n'y a plus d'autre issue et je ne crois plus à l'alternance qui nous fait croire quelle est salutaire, je soutiens ce propos pacifiquement.

Nous sommes donc confrontés au fait que les thèmes ou l'idéologie de droite s'invitent peu à peu au coeur de la pensée de gauche. C'est là l'épouvantable constat que nous ne devons pas éviter!

Et quant-au ralliement de la gauche de gouvernement aux thèses du libéralisme, la messe est dite. L'ère du temps de l'exploitation sans retenue de la planète et des humains qui sont assujettis ou affamés par cette gageure de "la croissance à tout prix" est terminée. C'est juste une une question de temps et de maturation des mentalités suite à l'augmentation palpable des catastrophes générées par ce système. Il est profondément mortifère, il doit disparaître!

En espérant que les dégâts occasionnés n'entrainent pas une atteinte définitive du merveilleux-salon-d'accueil-de -l'humainté qu'est l'environnement, peut être reste-il une chance à notre descendance d'enrayer les monstruosités de leurs pères?

 

20/01/2011, 13:23 | Par Maia64 en réponse au commentaire de Violette.M_C le 20/01/2011 à 13:04

@Violette.M_C

Je partage en très grande partie votre avis, d'où ma réticence à dire qu'une alternance est la solution à tout, même si nous devons la faire.

Mais quand même pas à n'importe quel prix.

Un DSK ne reviendra jamais sur ces lois qui servent les amis qui l'ont fait et le soutiennent maintenant.

Elles pourront toujours encore servir ces saletés de lois, c'est tellement tentant.

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

20/01/2011, 15:19 | Par KOSZAYR

En complément du rappel utile formulé par Liliane Baie, voir mon billet Loppsi II une loi doublement perfide et scélérate

20/01/2011, 14:37 | Par KOSZAYR

Cette loi est doublement perfide, d'abord elle fixe la part de cerveau disponible des français, ensuite et à bas bruit, elle est liberticide comme l'a bien rappelée l'auteure de ce billet. Cette loi sur des sujets peut-être sérieux mais secondaires opère un véritable renversement sur la nature et le degrés des représentations citoyennes sur les catégories d'insécurité.Mais je rejoints les commentaires de ce billet pour la combattre vivement.

Les véritables insécurités dangereuses pour les habitants de ce pays:

1) au travail (suicides, maladies et accidents professionnels)

2) au chômage( perte de revenus, perte de l'estime de soi)

3) dans la précarité et l'asservissement des individus(au lieu de coopérations : compétition et servitude volontaire),

4) dans l'alimentation industrielle et l'agriculture aux pesticides et aux OGM,

5) dans la pharmacoescroquerie,

6) dans l'environnement air, terre, eaux, polluées, espèces vivantes menacée et le réchauffement climatique

7) dans le recul des protections, les supports comme dit Robert Castel (atteintes aux financement des retraites, aux remboursements de sécurité sociale, aux indemnités dues au chômage, à l'invalidité, à l'isolement(mères célibataires) à la pauvreté et à la vieillesse.

De la lutte contre ces inécurité qui font véritablement des victimes au plus haut niveau décès, maladies handicap, ce gouvernement est mou! S'attaquer aux faibles comme monter en exergue la délinquance des mineurs, il est rès fort!

Les programmes comme les engagements de chaque parti et de chaque candidat à la présidentielle 2012 devront être étudiés à la loupe sur ces questions fondamentales. Le maintien de ces lois liberticides et de protection de la seule oligarchie, le silence ou l'esquive sur toutes ces questions devraient à mon sens guider nos actions pour infléchir cette politique du désastre pour l'intérêt général.

LOPPSI est à dénoncer et combattre vigoureusement OUI mais gardons l'oeil rivé sur les véritables insécurités que voudrait voiler cette loi scélérate!

20/01/2011, 16:02 | Par Violette.M_C en réponse au commentaire de KOSZAYR le 20/01/2011 à 14:37

KOSZAYRMerci pour vos commentaires éclairés mais il ne faut pas attendre, les idées sont comme des torrents qui s'enrichissent les uns des autres jusqu'aux grandes rivières d'une volonté plurielle. Gageons que la Révolution Tunisienne a créé un électrochoc dans les pensées qui vont et viennent au gré des ressemblances des situations entre ici et là-bas, dans les décisions antisociales qui se répandent dans les pays riches. Les oubliés de ceux-là ne peuvent plus ignorer les mécanismes de l'oppression et la révolte devrait logiquement gronder... à moins que la bêtise crasse de certaines propagandes, qui laissent enfler le front national, n'ait raison des vrais intérêts fraternels du peuple....

Pile ou face?

1228501234-pile_ou_face_1_thumbnail.jpg

20/01/2011, 15:33 | Par Maia64

@KOSZAYR

"LOPPSI est à dénoncer et combattre vigoureusement OUI mais gardons l'oeil rivé sur les véritables insécurités que voudrait voiler cette loi scélérate!"

Relisez bien toutes les infos dans les différents billets sur cette loi et vous comprendrez que non seulement elle s'attaque à tout, je dis bien tous les espaces de libertés qu'ils soient économiques, politiques...

Mais que si elle passe en l'état vous aurez peu d'espace de liberté pour dénoncer ce que vous listez plus haut.

La véritable insécurité elle est là...empêcher tout citoyen de s'exprimer et de manifester sa colère en mettant au pas le dernier moyen de communication qu'il nous reste encore le net.

Qui plus est, cette loi est complexe et regroupe dans un même texte des amendements sur tous les sujets de notre société.

Exemple dans un même temps elle s'en prend aux roms, gens du voyage et sans abris...lire ICI et implante encore plus de caméras de surveillance tout en filtrant le net.

Voir sur le site de La Quadrature un dossier complet sur la loi et les amendements adoptés et rejetés.

Car les amendements déposés "en douce", il n'y a pas d'autres mots, sont criminels pour nos libertés et notre survie.

Comme cette loi et ses semblables s'étend peu à peu dans toute l'Europe et aux Etats-Unis bien sûr dont elle est largement inspirée, poussée en celà par les multinationales américaines...il ne "vous" restera guère d'espace pour exprimer votre colère...même par les urnes!

Liens d'autres billets...dont celui-ci qui n'est plus dans les billets "visibles".

Et les manifestations contre la loi LOPPSI ICI et LÀ.

Article très documenté.

Amicalement

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

20/01/2011, 16:36 | Par KOSZAYR en réponse au commentaire de Maia64 le 20/01/2011 à 15:33

@ Maia64

OK bien d'accord avec vous. Le point de vue que je défends vient en complément à tout ce qui est dit et que j'approuve sur ce fil et ailleurs. Au delà de l'intolérable régression des espaces de liberté, il s'agit de mettre l'accent sur l'imposture qui consiste à contourner l'insécurité réelle, habilement occultée par les concepteurs de LOPPSI II pour leur permettre de motiver cette loi au nom du combat contre certaines formes d'insécurité subalternes élevées au plus haut niveau des dangers et pour un soi-disant renforcement de la tranquillité nationale.

20/01/2011, 15:58 | Par amber

je soutiens

20/01/2011, 17:48 | Par JJMU

Nous voilà informés. Nous savons. Mais... qu'est-ce qui va passer dans les faits ?... Une loi scélérate ?... Un calendrier d'actions nationales a été diffusé. Ces manifestations n'ont pas davantage été prises en considération que les 3 millions de manifestants contre la "réforme" des retraites. Je suis très inquiet pour le fonctionnement démocratique de notre pays. L'autisme de ses dirigeants est conforté par le sentiment d'impuissance et d'inutilité (de peur ?) des protestataires dont nous sommes.

Comment bouger ça ?..

20/01/2011, 17:53 | Par François Brun

Comme cela a été souligné dans le fil de la discussion, il est vrai que, sans nul doute, la force d'inertie est une grande force.Il y a quand même une autre difficulté qui tient à l'incapacité de l'être à se dupliquer à l'infini. C'est ainsi que je ne doute pas que, dans leur grande majorité, les participants à ce fil de discussion soient des non-inertes, chacun ayant choisi, pour s'engager, sa propre approche, sous l'angle qui lui convient le mieuxFace à des attaques de toutes parts d'un pouvoir ultraréactionnaire, on a du mal à être sur tous les fronts, si attentif soit-on à l'ensemble des fronts.L'une des tâches les plus ardues qui nous incombe est donc d'assurer cette "convergence des luttes" dont on parle tant, mais qui a tant du mal à se mettre en place.L'enjeu n'est pourtant pas mince, pas seulement en termes d'union et d'économie des forces, mais également de synergie produite par la mise en évidence de la cohérence d'engagements multiformes.

C'est ainsi que je suis pour ma part très investi dans l'appel lancé par deux chercheurs pour manifester en mai contre la politique migratoire du gouvernement.

Si vous voulez signer et faire signer, c'est sur :

http://www.reseau-terra.info/wordpress/

Mais vous pouvez aussi venir à cette réunion lundi, à lainvitation des eux chercheurs initiateurs de l'appel :

le lundi 24 janvier 2011 à 19 heures dans les locaux de la Fasti, 58 rue des Amandiers, 75020 Paris. Métro Père-Lachaise
Ordre du jour : bilan, perspectives et initiatives nationales et locales pour préparer la journée nationale de manifestations et mobilisations contre le ministère au mois de mai 2011. L'ordre du jour définitif sera fixé par les participants en début de réunion

Comme il s'agira notamment de faire valoir à quel point la politique migratoire du gouvernement est indissociable de ses aspects sécuritaires, racistes et coloniaux, la nécessaire jonction avec la mobilisation contre la mise en oeuvre de LOPPSi 2 devrait pouvoir être évoquée. Venez nombeux et n'hésitez opas à aborder la question. Je peux vous assurer que voius trouverez des soutiens.

François Brun

20/01/2011, 21:46 | Par Liliane Baie

21/01/2011, 13:46 | Par Maia64 en réponse au commentaire de Liliane Baie le 20/01/2011 à 21:46

Ah Liliane Baie, merci, je les avais donnés mais il faut bien les mettre en exergue sinon personne ne les regardera.

A lire le travail de Félix Tréguet sur son blog, Internet & Démocratie ... ICI.

Son dernier article est très intéressant car simple et clair.

Amicalement

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

21/01/2011, 14:12 | Par Crampon

Si vous voulez vraiment faire quelque chose, soignez la communication : je vous propose de ne plus parler de Loppsi II mais de loi Ben Ali, cela fera peut-être réagir un peu plus.

21/01/2011, 15:16 | Par chalouette

UMP et consorts "dégagent"... comme disent les Tunisiens

21/01/2011, 15:20 | Par chalouette

21/01/2011, 19:30 | Par Jean Mézières

«Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre.»

[ Thomas Jefferson ]

21/01/2011, 23:14 | Par Axel J

Ce qui se passera hélas, ce n'est pas la première fois dans l'histoire du monde, c'est qu'il n'y aura plus personne pour dire des "je vous l'avais bien dit",

pas que ça serve à quoi que ce soit, mais c'est pour dire,

dans la veine du "on n'apprend jamais rien des erreurs du passé"...

 

Quand on sera tous redevenus des barbares, à la Mad Max mais en version sordide faut pas se leurrer, on n'aura plus les moyens de se souvenir ne serait-ce que de ce qu'il y avait "un avant".

Alors d'imaginer que "ça pourrait (ou pouvait) être mieux", encore moins.

 

C'est ce qui m'avait choqué comme invraisemblance dans le film Soylent Green

(en français Soleil Vert, Richard Fleischer 1973):

On offre comme cadeau de départ à ceux qui se dévouent pour le suicide volontaire, une séance de cinéma qui montre des belles images "du passé" de nature non polluée, de grands espaces beaux et vierges, toutes choses qui ont disparu de la Terre surpeuplée de cette fiction.

Et ce film-dans-le-film est sensé être une merveille aux yeux fatigués de gens qui n'ont connu que le béton et l'air confiné et raréfié dans la promiscuité extrême.

 

Mais ça ne fonctionne pas comme ça.

Quand on a passé sa vie dans le béton et l'air confiné et raréfié dans la promiscuité extrême, ce qui se passe c'est qu'on ne peut plus voir la beauté, ni non plus se souvenir d'aucun passé, ni non plus imaginer que le monde pourrait être différent ou "mieux".

 

-----

C'est ce qui va se passer quand on sera sous le joug, quand on sera dans la Sur-Sécurité

(comme on peut garder les initiales SS puisque c'est exactement la même histoire qui se répète):

On sera juste très malheureux et très misérables, mais sans conscience donc sans possibilité d'y échapper.

22/01/2011, 17:28 | Par Maia64 en réponse au commentaire de Axel J le 21/01/2011 à 23:14

@Axel J

J'ai vu le film en le téléchargeant ^^

Je partage votre avis...mais çà ne nous remonte pas le moral.

D'ailleurs on en est déjà à ce stade que vous décrivez, du moins on y arrive doucement.

La conscience politique devient le pays des bisounours où les partis de gauche en très grande majorité...nous imposent en plus le prêt à penser et le prêt à voter.

D'où leur peu de réactivité devant ces lois...elles pourront toujours resservir.

Amitiés

Amaia

22/01/2011, 18:00 | Par Axel J en réponse au commentaire de Maia64 le 22/01/2011 à 17:28

Amaia,

Ce sont les mêmes. Leurs copains d'école et des beaux quartiers

(Neuilly ou Saint-Germain des Prés, mêmes caractéristiques sociologiques et même sélection par loyers inabordables etc)

et leurs chers collègues sur les mêmes bancs des mêmes Grandes Ecoles qu'ils ont tous fréquentées. Certains se disent "PS", d'autres se disent "UMP", en fait ils sont tous de la même caste de Notables, qui se nomment "Élus"

(avec une majuscule comme dans "élite")

pour qu'anesthésiés par TF1 et liés par nos crédits, on continue à croire que c'est nous qui les choisissons et que c'est nous qui choisissons ce soit-disant bonheur matérialiste dans la Sur-Sécurité.

 

Amitiés, et Résistance!

22/01/2011, 08:23 | Par la garnie



Le 17 janv. 2011 à 14:38, Axel Poniatowski m'a écrit :
ap/jbl n° 37
Madame, Monsieur,
Vous avez bien voulu m'appeler à rejeter les mesures de filtrage d'Internet prévues dans l'article 4 de la loi LOPPSI actuellement en discussion au Parlement, et je vous en remercie.
Vous considérez en effet, que ces mesures mettent à mal les libertés démocratiques tout en s'étant avérées inefficaces et contre-productives dans la lutte contre la pornographie infantile.
Je vous remercie de m'avoir fait part de vos remarques et je souhaite vous informer des raisons pour lesquelles je soutiens ce dispositif. Même s'il est imparfait, je considère qu'il peut constituer une mesure utile dans la lutte contre la pédopornographie sans pour autant constituer une menace réelle pour la liberté d'expression.
Lorsque les images ou représentations de mineurs à caractère pornographique sont hébergées en France, la législation permet actuellement au juge civil d’imposer à l’hébergeur la suppression du contenu ou la fermeture du site.
Toutefois, la plupart des images de pornographie enfantine diffusées sur internet le sont via des sites hébergés hors de France. C’est pourquoi de nombreuses démocraties voisines se sont dotées de dispositifs techniques permettant de bloquer l’accès à ces sites depuis leur territoire national. C’est le cas du Danemark, de la Grande-Bretagne, de la Norvège, des Pays-Bas et de la Suède.
C'est dans cette perspective que l’article 4 de la loi LOPPSI 2 instaure un dispositif administratif visant à bloquer l’accès à des sites pédopornographiques situés à l’étranger. A cette fin, il instaure à la charge des fournisseurs d’accès à Internet une obligation d’empêcher l’accès à de tels sites dont les adresses leur seront notifiées par l’autorité administrative. L’État prendra en charge le coût de ces dispositions.
Des voix se sont élevées pour demander que l'autorité judiciaire, gardienne traditionnelle des libertés individuelles donne son accord préalable à la notification par l’autorité administrative de la liste de sites dont l’accès doit être bloqué par les fournisseurs d’accès. Ce point a été discuté tant en commission, qu'en séance publique, à l'Assemblée nationale et au Sénat. Il est apparu que pour des raisons d'efficacité, la procédure devait être très rapide et réactive, compte tenu du caractère odieux et scandaleux des images diffusées. L'intervention du juge à ce stade de la procédure aurait réduit à néant les perspectives offertes par l'instauration d'un blocage très en amont.
Le pouvoir conféré à l'autorité administrative n'est cependant pas sans limite puisque, en l'état actuel de la discussion parlementaire, il est limité aux nécessités de la lutte contre la diffusion des images ou des représentations de mineurs relevant de l'article 227-23 du code pénal. Ce renvoi n'est pas anodin dans la mesure où les incriminations établies dans le code pénal sont d'interprétation stricte; la notification ne pourrait donc inclure des sites étrangers à la pédopornographie.
J'ajoute que le choix des adresses électroniques dont l'accès doit être bloqué constituera naturellement une décision administrative susceptible de recours dans les conditions de droit commun. Il reviendra aux requérants ayant un intérêt à agir d'exercer un recours en excès de pouvoir devant le juge administratif qui ne manquera pas d'annuler la décision si elle était illégale.
Je vous rappelle également que cette loi qui n'est pas encore adoptée définitivement sera probablement déférée devant le Conseil constitutionnel qui ne manquera pas de vérifier ultimement que cet article 4 est bien conforme aux principes de valeur constitutionnelle.
Tels sont les éléments que je tenais à porter à votre connaissance.
Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes respectueuses salutations.
Axel PONIATOWSKI
Ma réponse ce jour 22/01/11
Monsieur,
je en sais pas si vous lirez ma réponse, pardonnnez moi d'en douter...
criminaliser l'ensemble au nom de quelqu'un n'est pas la meilleure manière de réprimer, transposez si vous le pouvez la situation d'une classe d'école et vous verrez si vous l'avez vecu comme moi qu'il est dangereux, innefficace et nuisible de punir la classe du fait d'un ou deux de ses membres, vous vous souvenez ? Je ne sais pas permettez moi d'en douter...
Loopsi 2 est un arsenal qui revelera sa portée dans les années à venir... Il est guidé par la peur et la peur n'est pas un projet de sociéte, si vous comprenez ce que je veux dire, mais permettez moi d'en douter...
Pour finir, je ne pense pas que vous lisiez ceci mais au cas, ou par un soudain accès de curiosité voici ce qui vient d'être publier sur mediapart à ce sujet....

22/01/2011, 17:22 | Par Maia64 en réponse au commentaire de la garnie le 22/01/2011 à 08:23

@ la garnie

Que peut-on attendre d'autre de la part de Axel Poniatowski.
Mais il est bon de faire entendre sa voix, malgré tout.
Dans le même genre lire sur PCINpact comment, le selon le sénateur UMP Jean Patrick Courtois, "bloquer un site n’est pas attentatoire à la liberté de communication".
Extraits..
« [...] compte tenu des modes opératoires des créateurs de ces sites, il faut agir avec une grande rapidité, ce qui ne semble pas compatible avec l’intervention préalable du juge, même lorsqu’il intervient en référé.

D’autre part, la décision administrative pourra toujours faire l’objet d’un recours dans les conditions de droit commun [...]»

Et allons-donc!
De la même façon ce cher Brice Hortefeux s'était fermement opposé à l'amendement "imposant un contrôle mensuel des listes de sites bloqués".

Celà semblait pourtant le minimum vital démocratique!
Mais non, selon le ministre..."un contrôle de périodicité mensuelle nous paraît difficilement réalisable ».

Avec des arguments comme çà il est évident que la démocratie n'a rien plus à attendre de cette majorité.

Amicalement

Amaia

<a target='_blank' title='ImageShack - Image And Video Hosting' mce_thref=

22/01/2011, 10:30 | Par lucie delorme

Quelques liens sur la contestation à Montpellier. Un collectif s'est créé, appelé Nomades et Citoyens en mouvement qui essaie, par ses petits moyens, de faire bouger la population en l'informant.

 

http://www.hautcourant.com/Des-Montpellierains-s-opposent-a,1354

http://www.hautcourant.com/Loi-Loppsi-2-la-mobilisation,1371

http://www.hautcourant.com/Loppsi-2-la-mobilisation-continue,1372

22/01/2011, 17:35 | Par Maia64 en réponse au commentaire de lucie delorme le 22/01/2011 à 10:30

Super action!

On se met une vidéo en clair...tant qu'on peut.Tranquile

Amaia

 

09/02/2011, 00:20 | Par Liliane Baie

La loi Loppsi 2 vient d'être définitivement adoptée par le Parlement. Le PS devrait saisir le conseil constitutionnel (cf L'express.fr du 8 février, reprenant Reuters).

 

Newsletter