Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

M.Taos Amrouche = Mon Algérie : Passé+Présent+Futur

 

http://www.facebook.com/video/video.php?v=132613166784899 = voir , écouter ,comprendre

.

à genoux devant elle , à ses cotés pour me garder de ne jamais me fondre

dans la masse d es regards d’ un modèle de française de souche .

.Même dans l‘expression de la langue française ,

il y a un ton , un accent de berbérisme qui est une pure détonation de mon origine.

 

Communautarisme? Rien de plus communautaire que le pays et lalangue:

la passion et le rire du mot rare,

la vision et la part de la figue de barbarie qui est juteuse ,

le passé sont des messages.

Les montagnes de Kabylie, les plaines du Sersou ou les rues de maville de naissance,

sont des murailles de ramages et plumages d anstous les sens de ces termes.

L a passion verbale de Marguerite Taos Amrouche n ‘a , en aucuncas , besoin d’ être pardonnée,

au contraire!

« inassimilable , greffée » le charme de deux signatures ,

séduction d’ un mur de séparation qui se lit dans les yeux et le sang de ce pays .

Tous les commentaires

15/10/2010, 11:55 | Par Erreur 403

Tiens, laisse-moi te citer un poète espagnol qui vient d'adresser à ma douce son bouquin en hommage au plaisir qu'il éprouva à son dernier concert à Madrid. Extrait de la préface : "Si cet homme parcourt inlassablement le territoire de son enfance et de sa jeunesse, la nostalgie n'en est pas la raison. Si cet homme, obsédé par les images du monde, en appelle aux puissances de la mémoire, ce n'est pas pour conjurer l'angoisse d'un passé de plus en plus lointain. Bien au contraire, celui-ci est bien vivant, présent, brûlé chaque jour dans l'intimité du monde et de la conscience.[…] La mémoire, en partie invention du langage, devient ainsi la mémoire du poème. Peu à peu, cet homme invente donc le monde, son monde. Il dresse une carte de ses domaines. Il peint le blason de ses hantises. Enfin, il raconte l'histoire d'un humain qu'il connaît et qu'il ne connaît pas." Ildefonso Rodriguez(Quel prénom génial, on dirait un hommage à Castaneda….)

15/10/2010, 12:12 | Par Luce Caggini

présent, brûlé chaque jour dans l'intimité du monde et de la conscience

Cher Jean Yves, entre autres , je retiens cela, comme le feu bienfaisant , qui ne détruit pas, , étincelle d e vie en vie.

Tu cites Castenada, je suis allée faire un tour ,

un rêve ! ne sommes nous pas tous entretenus dans nos rêves,?

Le mien est accessible , inaccessible , comme un pari, comme au jeu de la résurrection, comme une passion jamais ex-teinte par la réalité .

Merci d' y avoir prêté attention.

 

15/10/2010, 12:14 | Par Luce Caggini

Comme si les marchés boursiers n 'existaient pas !

15/10/2010, 14:09 | Par Erreur 403

C'est le prénom 'Il defonso" qui m'a fait penser à Castaneda et ses champignons magiques... :-) C'est vrai qu'on en trouvait sur le campus de Grenoble II St Martin d'Hères quand j'y enseignais, comme sur beaucoup de prairies permanentes à vaches. A Vincennes itou. /-)

Un adage chinois, tiré du Tao-te Ching, je crois, dit :" Seuls les projets réjouissent le fou".

19/10/2010, 02:11 | Par patrick 44

Luce, je te le dis en catimini, c'est grace à un disque de Taos Amrouche oublié dans ma bibliothèque que j'ai définitivement conquis ma Douce...qui est d'origine Kabyle.

19/10/2010, 02:17 | Par Luce Caggini en réponse au commentaire de patrick 44 le 19/10/2010 à 02:11

patrick 44

En bonne compagnie, en toute amitié ,

Newsletter