Dim.
20
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Bachelot exige des excuses

En plus, Roselyne Bachelot est susceptible ! Pas étonnant lorsqu'on est aussi péremptoire et sans nuance dans ses jugements. Que viens-je d'apprendre d'une source très sûre, qui l'a entendue proférer par son directeur de cabinet lui-même : Roselyne exige des excuses de ma part, après ma lettre ouverte publiée sur Médiapart et directement envoyée à elle par mes soins, sinon il est hors de question de me rencontrer.

Madame se sent insultée par mes propos sans doute trop directs, ce qui laisse supposer qu'il y a des vérités difficiles entendre pour certain(e)s. Mais Madame est amnésique, et la pharmacienne qu'elle fut devrait s'en inquiéter. Elle oublie ses déclarations très diffamatoires (cf. « un truc pareil », par exemple) et à cause desquelles des femmes « handicapées » se sont quant à elles senties méprisées.

En fait, il faudrait encaisser ses positions sans jugement, parcimonieuses, partiales et ouvertement partisanes, la fleur au fusil et lui répondre avec des pincettes, à elle qui n'a pas jugé nécessaire de mesurer la portée de ses déclarations à l'emporte-pièce, sans nuance autre que démagogique et imbibée d'un féminisme frelaté et discriminatoire. Un authentique féminisme n'exclut pas une catégorie de femmes, il se soucie du droit, du bien-être et de la sensibilité de toutes les femmes, sans exception, dans un esprit démocratique, inclusif et égalitaire. Ce qui n'est pas le cas ici.

En effet, vous avez profondément choqué, en invoquant le droit des femmes ayant un handicap privées de vie affective et sexuelle, du fait de leur pathologie.

Voici, par exemple, la réaction d'une femme de 55 ans, ayant une Infirmité motrice cérébrale, en date du 7 janvier dernier : « Par ailleurs, là, j’ai vraiment envie de me faire Bachelot… et en détail (ms mon texte n’est pas assez précis sur ce point, car je pense qu’il y a un lien avec mon vécu, et c’était trop « haut » pour moi, là !...), et après tout… j’ suis aussi une femme, moi !!!... COMMENT FAIRE ????? J’ suis +++ en colère !!! » Cette femme, dont vous semblez tant vous soucier, témoignera, dans une nouvelle édition de La présence à l'autre, à paraître en mars, des conditions de vie inhumaine et des abus sexuels qu'elle a subis dans sa vie, comme tant de femmes « handicapées » et de façon quotidienne. Que faites-vous de leurs droits, de la liberté de choix, de leur confort, de leur vie affective et sexuelle ? Vous les bafouez et les piétinez sous prétexte de le protéger, par votre position intégriste, sans nuance, sans souci de leurs ressentis, puisque pour l'instant vous avez reçu dans votre cabinet les anti, les féministes ségrégationnistes, mais pas encore, et peut-être jamais, la présidente de l'association CH(S)OSE, pour écouter les arguments des défenseurs du projet de loi préparé par le député UMP de la Loire, Jean-François Chossy, devant permettre à l'accompagnement sexuel de voir le jour en France. Avez-vous vu le documentaire de Jean-Michel Carré Amour, sexe et handicap consacré à ce sujet si délicat et douloureux ? Dans ce cas je vous conseille vivement de le regarder sur France 2, le 24 février à 22:15.

Quant à cette femme de 38 ans, atteinte de myopathie, elle écrit le 6 janvier, dans un e-mail : « Et le droit des femmes handicapées, alors ??? »

Je préciserai que ces deux femmes ont fait des études supérieures et que la dernière fait des études de droit, et donc de quoi elle parle.

Il est donc hors de question pour moi de m'excuser d'avoir osé dire certaines vérités sans prendre les gants, d'autant que Madame la ministre n'a jamais émis le moindre mot d'excuses à propos de ses prises de position diffamatoires et discriminatoires sur ce sujet. Si vous ne souhaitez pas me rencontrer pour parler vraiment et ouvertement de l'accompagnement sexuel, de ses tenants et aboutissants, libre à vous, nous sommes en démocratie et la susceptibilité n'est pas encore répréhensible sous nos latitudes. Cependant, je le répète, la moindre des choses c'est de recevoir et d'écouter les défenseurs de cette cause éminemment humaniste.

Et en plus vous n'avez même pas le courage de me le dire en face. Il faut que je l'apprenne fortuitement. C'est ce qu'on appelle le sens du dialogue. Avez-vous remarqué que, comme Alliot-Marie, vous avez hérité de votre poste de députée de votre cher papa ? Ça facilite l'ancrage et l'ascension politique, tout en étant déconnectée d'une certaine réalité. Non ?Mais j'ose au moins espérer que vous prendrez le temps de lire l'ouvrage L'identité de la personne « handicapée », pour lequel vous avez pris la peine de m'écrire afin de remercier de l'avoir fait parvenir par le truchement de mon éditeur. Il est très instructif pour toute personne qui est en charge de la politique du handicap. À moins que vous l'ayez déjà brûlé ou jeté à la poubelle ?

 

La France n'est pas la Tunisie et l'Égypte. Il y a 8 millions de pauvres chez nous mais Internet n'a pas encore le même effet que sur les Égyptiens et les Tunisiens. Les Français pauvres restent aussi dociles que des moutons menés à l'abattoir. Si au Moyen-Orient, Internet est le détonateur d'avoir de liberté, ce n'est pas encore le cas chez nous.

Pourtant… Nous aurions tellement de raisons de nous insurger.

Et que font les Français : ils regardent en masse un président de la République logorrhéique ─ 2:15 soporifiques pour ne rien dire, en dehors de contrevérités, et pour éviter les sujets brûlants, d'après la majorité des éditorialistes ─ et, dans la foulée, sa cote de popularité qui remonte de quatre points ! Le tout avec un soi-disant panel de Français représentatifs, comme dans toute bonne démocratie totalitaire qui se respecte ! Tout ce qu'il faut pour lui faire plaisir et le conforter dans sa suffisance médiocre. Alors même qu'il aurait fallu boycotter massivement ce one-man-show pitoyable et prétentieux pour le faire trembler sur ses assises.

L'immoralité, voire une certaine amoralité dans certaines circonstances, règne en France depuis 2007. Nous vivons sous le régime de la gouvernance partisane et dédaigneuse. Il fut un temps où les ministres pris en faute ou suspectés de fraude, de mensonges, de tricherie et/ou d'incompétence, démissionnaient. Aujourd'hui, ils et elles s'accrochent à leur siège, au mépris de toute dignité, décence et convenance.

On exige du citoyen ce qu'on ne fait pas soi-même… Comme s'excuser, reconnaître ses erreurs et s'appliquer les restrictions que l'on impose aux Français. Comme être à la hauteur de ses fonctions gouvernementales aussi.

Si tous les membres du gouvernement, à commencer par Nicolas Sarkozy, ainsi que tous les chefs d'entreprise et cadres supérieures gagnant gros, s'appliquaient une réduction de 10 % de leur salaire en solidarité avec les Français, la morale et la solidarité commenceraient à reprendre un sens. Il y a plus le respect et le sens de la fonction dans ce pays, sous prétexte de modernité.

Mais tout le monde sait bien qu'avec des « si », on mettrait Paris en bouteille et le gouvernement sous le boisseau…

Cela nous vaudra peut-être, dans un an, un final Strauss-Kahn-Le Pen.

Tous les commentaires

14/02/2011, 14:04 | Par Marc Bontoux

Ce sont peut-être les français qui devraient exiger de cette héritière de fief républicain, pharmacienne de son état , des excuses.

Là où elle a occupé un poste de responsabilité, on ne retient que des âneries.

14/02/2011, 18:31 | Par Annie Lasorne

Ce serait bien qu'elle ait le courage d'exiger officiellement des excuses, dès lors vous pourriez lui réécrire, avec humour (histoire d'enfoncer le clou) auquel cas , je veux bien cosigner et j'espère ne pas être la seule. Cordialement

14/02/2011, 19:58 | Par livia vincent

Waouooooohhh !!!!

Quelle verve ! Vous égalez Cyrano Rire

Votre utilisation harmonieuse et éclectique des adjectifs et des adverbes est digne d'éloges et fait tout le sel de votre prose.

Un régal. Roselyne devrait apprécier d'être mise en défaut avec autant d'excellence !

Donc vous aviez envoyé un vrai courrier avec AR ?

Demander des excuses... vraiment, ils n'en ratent jamais une ces bouffis d'orgueil. Narcissisme, quand tu nous tiens !

Demande d'excuses sans objet qui est juste un prétexte à chantage pour ne pas vous recevoir...

Il faut savoir une chose, Marcel, les narcissiques ont toujours raison et tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux et osent les contrarier sont des cons.

C'est ce qu'ils pensent en permanence et si vous insistez ils essaient diverses stratégies, allant de la tentative de séduction jusqu'à la vengeance.

Ce manichéisme à lui seul permet de les reconnaître à toute heure, car ils ne décrochent jamais...

Oyez braves gens, chacun en a au moins un dans son entourage.

Courage, 2012 approche.

 

 

15/02/2011, 12:41 | Par Dominique BARBIER

La mère Bachelot veut faire plaisir aux culs-bénits de l'ultradroite (antiIVG, anti-euthanasie et antisexe chez les handicapés).

En plus elle ne favorise que les trusts pharmaceutiques (cf vaccins anti-grippeA en surnombre)

Newsletter