Ven.
22
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

QUELLE UNION BANCAIRE EUROPEENNE et QUI SUPERVISE ?

C'est mieux qu'un Aurevoir , c'est une dernière question que je pose aux journalistes ou aux intervenants de MEDIAPART . Et ce billet là ne sera pas supprimé , car j'espère y avoir des réponses . Mais je pense que cette question doit être posée avant toute mise en place , et plus elle sera posée, plus nous aurons la chance d'y avoir des réponses . L'invraisemblable pollution sur le  billet précédent me conduit à le republier pour que ceux qui ont éventuellement des réponses à ces questions puissent en faire part. J'en profite pour inscrire quelques réponses ou éléments de réponse  apportés . 

Vers une Union et une Supervision bancaire Européenne ? 

OUI mais quelle Union bancaire , ayant quels objectifs et surtout , dirigée par qui ? 



Première question urgente à poser avant sa mise en place :


Cette Union bancaire à défaut de prononcer une totale séparation d’activités bancaires respectera-t-elle les recommandations issues du Rapport Liikanen ? (1) 


Ou sera-t-il enterré comme ce que prévoit déjà la Tribune?(1) 
le rapport Liikanen propose de cantonner les activités de marché à haut risque (trading pour compte propre, tenue de marché, crédit aux hedge funds, véhicules d'investissement hors bilan, investissement dans le private equity) dans une entité juridique dédiée, lorsque ces activités dépassent 
- un seuil relatif : elles représentent 15% à 25% de l'actif total de l'établissement -
 ou un seuil absolu : elles représentent plus de 100 milliards d'euros d'actifs. 

Nous avons déjà un élément de réponse à cette question avec la décision de Pierre Moscovici sur le refus d'une coupure entre banques de dépôt et banques casinos . Je ne peux que suggérer l'excellent appel à l'entraide d'Olivier Berruyer sur ce sujet (9) : 



Une Union bancaire Européenne doit par définition avoir une politique cohérente et commune à la fois sur :


- sur la taxation des transferts de capitaux
- sur la nécessaire transparence requise par les opérations (quid des dark Pools?)
- sur les outils de régulation essentiels , en particulier pour bloquer les évasions vers les paradis fiscaux 


La zone euro commence également à avoir des soucis avec des transferts de liquidités négatifs depuis la rentrée 2012 (2). Il semble donc important de mettre en place les outils de contrôle qui permettront de neutraliser les effets dévastateurs de ces transferts totalement déstabilisants, comme on a pu le voir en Espagne. 


Qui en assurera la Direction ? 
Monsieur Draghi, ex Goldman Sachs, qui préfère l’intérêt des banquiers privés à celui des Etats et qui a osé expliquer que les modèles sociaux Européens étaient morts ?? Il fait effectivement tout ce qu’il faut pour les faire mourir. 
Les Membres du MES, opérant dans le plus secret et sous une totale immunité judiciaire sans aucune transparence comme ce qui est mentionné dans ce traité désormais ratifié? 


MAIS SURTOUT, qui contrôlera cette Union bancaire dans les faits ? Théoriquement, ces contrôles devraient être confiés à des Européens semble-t-il, indépendants et dont on ne puisse soupçonner le moindre conflit d’intérêt potentiel. 
Et là nous tombons sur un partenaire très important dans le jeu financier des Institutions Européennes. 


Il s’agit de la Société Deutsche Boerse AG.. qui détient à la fois la Bourse de Francfort, celle de Zurich par le biais de sa filiale Eurex, qui voulait fusionner avec la plate forme NYSE/Euronext (Nyse étant la plate forme boursière US , Euronext, Européenne dont française) . et dont la volonté de fusion a été bloquée par la Commission Européenne car : (3) 


C'est une interdiction sans réserve que le vice-président de la Commission européenne a prononcé hier à l'égard du projet de fusion entre Deutsche Börse et Nyse Euronext. Joaquin Almunia a estimé que la création d'un ensemble contrôlant «90% du marché mondial des produits dérivés basés en Europe» éliminerait «un sain processus compétitif» et se traduirait par «des prix plus élevés et par moins d'innovation». A Bruxelles, on note un «déséquilibre» avec la décision américaine de laisser le CME se constituer en monopole. Pour la direction de Deutsche Börse (photo), c'est «un jour noir pour l'Europe» 


Rappelons que le marché des dérivés est de 700 000 Milliards (environ 10 fois les PIB mondiaux(8))  et qu’il n’a plus aucun rapport avec des biens tangibles ou des actifs de société. Ce n’est plus qu’une bulle monstrueuse dont l’implosion pourrait coûter très cher à ceux à qui l’on demande toujours de payer : les peuples. 
C’est d’ailleurs l’un des gros problèmes potentiels de la Deutsche Bank (4). 


De nombreux fonds de pension, comme aux Pays Bas, utilisent désormais ces dérivés pour booster les produits de retraite par capitalisation. 
La maitrise du marché des dérivés est donc la maitrise totale du TOUT financier et c’est la raison pour laquelle le CME (Chicago Mercantile exchange qui contrôle 90% du marché des dérivés américains) en train de créer une plate-forme à Londres a également activement milité contre cette fusion . 


La Plate forme Nyse Euronext qui rassemble les bourses Américaines et quelques bourses Européennes est déjà contrôlée pour une bonne partie par les fonds de pension US .. comme Capital Resarch Investors, Vanguard , State Street, Black Rock ... (5) 
Dans ce contexte, ou l’on trouve à la fois une proposition tout à fait louable pour ramener un peu de raison sur cette bulle spéculative avec le rapport Liikanen, il est d’autant plus important de savoir qui va réellement contrôler cette Union bancaire. Une chose est sûre, si ceux qui ont un poids essentiel dans cette nouvelle Supervision sont juges et parties dans l’émission et la distribution des dérivés, le rapport Liikanen est par définition entterré.


La place incontournable de la Société Deutsche Boerse AG sur le marché des capitaux Européens devrait déjà faire se poser cette question légitime. Car étant donné que les principales activités bancaires sont désormais plus orientées vers la bulle des dérivés que sur toute autre chose , il paraît essentiel , dans un simple esprit de légalité et de limitation des conflits d’intérêts , de rendre cette nouvelle Union bancaire indépendante du lobbying excessif d’un groupe qui contrôle déjà plus du tiers des flux de capitaux Européens et qui a également mis en place avec sa filiale Eurex, l’organe qui permet de spéculer sur les dettes souveraines Européennes . 


Mais ce groupe en fait contrôle QUASIMENT TOUS les flux de capitaux Européens  avec Clearstream  (plus de 80% de contrôle) qui sont  avec Euroclear (filiale de JP Morgan)  les deux chambres de compensation financières Européennes. 

Clearstream est un ICSD, International Central Securities Depository, ou Dépositaire Central International. Son métier est le règlement livraison sur le marché des eurobonds (plus de 80 % de ses activités) ainsi que le règlement livraison des titres et parts de fonds d'investissement. Depuis 2002, c'est une filiale à 100 % du groupe Deutsche Boerse AG.


Le fait déjà qu’un organisme purement privé soit le détenteur de cet outil de contrôle essentiel est une première anomalie de taille, qui devrait être en toute logique traitée AVANT la mise en place de cette Supervision bancaire, car pour pouvoir superviser, il faut avoir accès aux données permettant cette supervision. 
Sinon, cela ne signifie rien d’autre que de remettre la totalité de la gouvernance financière Européenne à un groupe du nom de Deutsche Boerse AG .. dont d’ailleurs l’opacité de l’actionnariat n’a pas d’équivalence .. si ce n’est la localisation géographique des ses actionnaires qui montre qu’ils ne sont pas forcément Européens (6)


Si vous trouvez les actionnaires de cette société, merci de m'en informer , pour ma part je les cherche toujours, à part ALLIANZ qui déclare une participation de 5,6% , rien ne filtre ce qui est encore plus insensé.

Grâce aux recherches de Danyves , nous avons pu identifier deux actionnaires : 

Franklin Mutual Advisers à hauteur de 4,22% 

Le TCI:  The children investment Fund foundation , dont le niveau de participation reste inconnu mais qui selon les informations est une association à but non lucratif , ce qui ne l'empêche pas d'être particulièrement présente dans des groupes comme Mital  ou Lockheed Martin ce qui est un peu surprenant quand on connait l'activité de ces derniers . 

Deux sites :

 http://en.wikipedia.org/wiki/The_Children's_Investment_Fund_Foundation

 http://ciff.org/

La chambre de compensation est l'outil par essence d'une supervision bancaire et comment peut-on même imaginer laisser cet outil à des mains totalement privées dont on ignore tout de surcroît .. 

Mise à jour du billet 22 Octobre  à 20H 40 

Supervision de la BCE .. 

On va donc demander à la BCE de superviser les injections de 1000 milliards de liquidités qui doivent lui être remboursées  à échéance .. Ce qui a été nommé les LTRO ? 

Ils ont entendu parler de la notion de Juge et partie à Bruxelles ? 

Cette réflexion de parfait bon sens a été faite par Olivier Berruyer sur BFM , Vendredi dernier .   

 

Sources 



1.http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20121015trib000724975/reglementation-bancaire-le-rapport-liikanen-va-t-il-etre-enterre-.html
2.Sortie nette de capitaux en août dans la zone euro
http://fr.news.yahoo.com/sortie-nette-capitaux-en-août-dans-la-zone-081535097--business.html
3.http://www.agefi.fr/articles/article.aspx?id=1209631 
4. http://fipcarolinep.xooit.fr/t13-Deutsche-Bank-Un-gros-besoin-de-transparence.htm
5.Actionnaires Nyse Euronext : http://fr.finance.yahoo.com/q/mh?s=NYX 
6. Répartion Géographique actionnaires Deutsche Boerse AG http://deutsche-boerse.com/dbg/dispatch/en/kir/dbg_nav/investor_relations/20_The_Share/40_Shareholder_Structure

Article de Attac Suisse sur Clearstream . http://www.suisse.attac.org/Clearstream-La-chambre-de

7. http://fr.wikipedia.org/wiki/Clearstream

8. PIB Mondiaux : Le PIB mondial aurait été selon le FMI3 de 57 937 460 millions de dollars en 2009 contre 60 689 812 millions en 2008.

9. Moscovici cède aux banquiers : http://www.les-crises.fr/separation-des-banques-appel/

10. TCI : http://ciff.org/ ou http://en.wikipedia.org/wiki/The_Children's_Investment_Fund_Foundation

 

 

 

Tous les commentaires

26/10/2012, 09:50 | Par GMM

Clin d'œil Salut MCP

27/10/2012, 14:38 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 09:50

Salut l'ami GMM Sourire

C'est pas mignon tout plein un petit blog entre nous pour causer de la finance internationale ?

Marie Caroline, je l'aime trop !

26/10/2012, 14:31 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 10:00

Et PASSIFOU, il est pas avec nous ? Quel lâcheur ... Plus beaucoup de fans cette pauvre Marie Caroline .... 2 flutistes, un chat, un obèse ... et un antisémite notoire et MOI !

26/10/2012, 10:04 | Par Danyves

FINANCE-MARCHÉS

Le scandale du Libor s'étend à la Société Générale

26/10 | 06:37 | mis à jour à 07:24

504649_0202351457065_web.jpg

Neuf banques supplémentaires, dont la Société Générale, auraient été assignées à comparaître aux Etats-Unis. Ce sont désormais 16 établissements qui sont concernés par le scandale.

26/10/2012, 14:12 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Danyves le 26/10/2012 à 10:04

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

26/10/2012, 11:42 | Par GMM en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 10:06

Merci Art, j'avais lu hier soir, retour aux sources...... 

26/10/2012, 13:44 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 11:42

Amen ...

26/10/2012, 11:30 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 10:40

Choppé l'article @si, merci.

26/10/2012, 10:57 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 10:37

A son niveau de ministre, personne ne lui a dit que si on avait des banques plus petites et mieux diversifiées…


C'est terrible, ce pauvre ministre à qui on cache tout.

Entre Moscovici qui n'est pas au courant et Hollande qui cherche toujours désespérément qui, mais alors vraiment qui donc peut bien se cacher derrière le pseudonyme finance

En fait ils sont honnêtes. C'est juste qu'ils ne sont pas informés.Innocent

26/10/2012, 14:24 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 10:57

 

C'était une blague, un clin d'oeil à DANYVES ...

26/10/2012, 11:44 | Par GMM en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 10:37

je n'appelle pas l'activité banquaire une industrie, pour moi c'est plutôt une maffia qui pratique le raket .....

26/10/2012, 13:56 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 11:44

Qu'est ce qu'on va devenir quand MARIE CAROLINE sera partie ?

En pleurs

26/10/2012, 14:18 | Par nicole gmeiner en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 13:56

Peut-être serez-vous capable de nous donner des informations de la même qualité ?

26/10/2012, 14:25 | Par lastfloor en réponse au commentaire de nicole gmeiner le 26/10/2012 à 14:18

Ben oui, regardez plus haut, y a tout un cours. Vous en voulez un autre, j'en ai des centaines sous mon clavier.

26/10/2012, 14:28 | Par Art Monica en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 14:25

Ouvrez donc un billet indépendant de celui de Marie-Caroline, et développez vos propres idées. 

26/10/2012, 17:09 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 14:28

MARIE CAROLINE, je l'aime trop !

26/10/2012, 14:44 | Par nicole gmeiner en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 14:25

J'ai dit la même qualité !

26/10/2012, 14:56 | Par whisky en réponse au commentaire de nicole gmeiner le 26/10/2012 à 14:44

Vous parlez à un artiiiiiiste, le mot n'est pas pertinent.

Mais on peut supposer qu'il a pris très premier degré la démonstration de Marcel Duchamp et l'applique laborieusement, hélas sous notre nez

26/10/2012, 15:05 | Par lastfloor en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 14:56

J'aimerais bien être un artiste... serais pas là à perdre mon temps. Clin d'œil

MAIS MOI AUSSI J'EXISTE !

26/10/2012, 15:14 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:05

J'ai cru comprendre que vous étiez un artiste, Lastfloor.
(pas du trollage, par contre !)

Je vous ai retrouvé (en double) sur ce fil du Père Vert,en septembre dernier.

http://blogs.mediapart.fr/blog/le-pere-vert-pepere/070912/tscg-lart-de-jouer-sur-les-peurs

 

26/10/2012, 15:25 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:14

Pour mémoire: 

09/09/2012, 19:10PAR LASTFLOOR

@MARIE CAROLINE

Il vous arrive de penser par vous même ou récitez vous constamment le brévière du FdG ? qui je le rappelle a appelé à voter Hollande sans condition ...

Mélenchon a-t-il déjà convaicu les allemands ou veut il une sortie de l'Euro ?

PS: quand vous lancez, un débat  MARIE CAROLINE sur votre torchon de blog en essayant de désinformer sans scrupule les lecteurs et qu'une réponse qui remonte dans la page vous déplait, comment pouvez vous fermez la discussion ? non sans avoir au préalable accusé un de vos contradicteur d'antisémite ! Rien que ça !

Je résume, quand ça vous plait pas, vous traitez votre contradicteur d'antisémite puis fermez immédiatement le banc, empêchant toute réponse ...

Merde alors !

 

26/10/2012, 15:27 | Par lastfloor en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:25

A de la mémoire Lastfloor ...

26/10/2012, 15:32 | Par whisky en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:27

Lastfloor se défendant en se citant lui même comme une preuve de ses dires :-)

Ca ressemble à une crotte parlant de l'odeur à une autre en parlant d'une absente.

 

26/10/2012, 15:55 | Par lastfloor en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 15:32

Sur la merde, en tout cas, vous semblez en connaitre un rayon. Vous devriez y consacrer un blog whisky.

PS: "se citant lui même comme une preuve de ses dires" dans la tautologie aussi vous êtes un as !

26/10/2012, 20:28 | Par whisky en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:55

Tiens vous commencez à prendre conscience de l'argument !

Tout espoir, n'est pas perdu, imprimez les deux et regardez alternativement, la lumière vous viendra, je vous le souhaite.

27/10/2012, 13:06 | Par lastfloor en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 20:28

Pas des dires, des écrits ! Clin d'œil

26/10/2012, 15:32 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:25

Il a de la mémoire sélective, lastfloor !

Voici tout l'échange :

------------------------------------------------------

09/09/2012, 19:10 par lastfloor

@MARIE CAROLINE

Il vous arrive de penser par vous même ou récitez vous constamment le brévière du FdG ? qui je le rappelle a appelé à voter Hollande sans condition ...

Mélenchon a-t-il déjà convaicu les allemands ou veut il une sortie de l'Euro ?

PS: quand vous lancez, un débat  MARIE CAROLINE sur votre torchon de blog en essayant de désinformer sans scrupule les lecteurs et qu'une réponse qui remonte dans la page vous déplait, comment pouvez vous fermez la discussion ? non sans avoir au préalable accusé un de vos contradicteur d'antisémite ! Rien que ça !

Je résume, quand ça vous plait pas, vous traitez votre contradicteur d'antisémite puis fermez immédiatement le banc, empêchant toute réponse ...

Merde alors !

 

09/09/2012, 19:41 par MARIE CAROLINE PORTEU

Monsieur Jammes ... 

Je n'ai pas traité mon interlocuteur d'antisémite , j'ai dit que le procédé, les insinuations, et les amalgames me faisaient penser à des procédés identiques utilisés  une époque noire de l'histoire de France ... Ne réécrivez pas ce que j'écris SVP ... J'ai utilisé le terme dénonciation calomnieuse ..   Je suis prête à retirer ce commentaire un peu excessif de mon "torchon" de blog ...   

Pour votre information : le Fdg est loin d'être le seul à réclamer la monétisation directe aux Etats . Cette réclamation est transversale à de nombreuses tendances politiques .  Je vous laisse chercher les prix Nobels qui recommandaient ou recommandent cette méthode . Vous avez parlé de la création monétaire , c'est effectivement tout le noeud du problème actuel .. Qui le détient . 

Pour votre information car vous l'avez sans doute également mal lu ou mal compris  , je n'ai jamais entendu dire que Mélenchon voulait une sortie de l'euro !! Je vous suggère de vous renseigner plus avant sur ce qu'il dit précisément . 

 

Oui j'ai fermé  les commentaires car vos insultes comme celles de votre amie risquaient de rendre totalement illisible la file d'échanges  en détournant totalement ce billet de son objectif premier : faire prendre conscience de l'entourloupe du nouveau projet de Draghi . Heureusement depuis , de nombreux économistes et politiques, de tous bords politiques, s'en sont rendus compte également et n'hésitent plus à le dire . J'en ai cité un ou deux sur ce même billet . 

 

09/09/2012, 19:46 par lastfloor

C'est ça, retirez votre commentaire véritablement insultant. 

09/09/2012, 19:50 par MARIE CAROLINE PORTEU

@Louis Jammes .. 

Je l'ai modifié .. 

Vous pouvez également retirer vos insultes .. Cela permettra peut-etre de repartir sur des bases plus sereines . 

09/09/2012, 20:11 par lastfloor

Cela commence à bien faire MARIE CAROLINE.

Je n'ai insulté personne.

09/09/2012, 20:24 par Fantie B.

@ L Jammes

nota en passant :

Il se trouve que j'ai lu ce fil tout à l'heure que votre ancien commentaire placé ici m'avait frappée :  je l'ai trouvé très insultant (qualificatif sur le blog de MC Porteu).

---------------------------------------------------

26/10/2012, 15:35 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:32

Et j'ajoute que c'est  à la suite de cet échange que j'avais cessé de vous prendre au sérieux, L :

quand j'ai lu le qualificatif insultant adressé par vous au blog de MC Porteu.

Qualificatif que vous avez ensuite 1) effacé 2) affirmé que vous ne l'aviez jamais écrit.

26/10/2012, 15:45 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:35

De quoi parlez vous Fantie ? Du torchon de blog ? Nous y sommes !

Effacé ? Qu'est ce qui est effacé ? Et oui Marie Caroline, cette grande démocrate avait fermé son billet (elle était la seule à pouvoir répondre) et surtout empêcher mon post de remonter en haut de page !

26/10/2012, 15:49 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:45

J'ai écrit ceci très précisément le 9 septembre : (je souligne aujourd'hui et j'ajoute le "et" manquant) :

@ L Jammes

nota en passant :

"Il se trouve que j'ai lu ce fil tout à l'heure (et) que votre ancien commentaire placé ici m'avait frappée :  je l'ai trouvé très insultant (qualificatif sur le blog de MC Porteu)."

------------------------------

C'est clair, me semble-t-il. (voir l'extrait complet de l'échange (moins l'effaçage de votre insulte) dans mon précédent commentaire.

26/10/2012, 18:04 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:49

Je n'ai rien effacé du tout ! Marie Caroline, elle, avait souhaité effacer ses insultes gratuites d'antisémitisme ...

26/10/2012, 18:06 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 18:04

Et moi j'affirme que vous avez effacé.

Parole contre parole, donc.

26/10/2012, 20:05 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 18:06

Effacé quoi ma puce ?

26/10/2012, 20:39 | Par whisky en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 20:05

aaah on arrive encore à une pépite de vérité :

"surtout empêcher mon post de remonter en haut de page !"

Ce qui confirme mon sentiment qu'une partie de cette haine confite, prend ses racines dans des problèmes de glorioles évanescente mals digérés, donc comme il a été dit souvent des problèmes d'ego.

 

26/10/2012, 21:49 | Par lastfloor en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 20:39

Non plus simple ! Je n'aime pas les tricheurs.

Surtout quand ils passent leur temps à bourrer le mou ...

26/10/2012, 21:56 | Par whisky en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 21:49

ah subtile différence, puisque vous bourrez du mou...

26/10/2012, 22:23 | Par lastfloor en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 21:56

Pied de nez Demandez donc à Fantie la pêcheresse ce que j'aurais effacé ?

26/10/2012, 15:36 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:32

Vont finir par écrire une thèse sur MOI ! Clin d'œil

26/10/2012, 15:38 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:36

Non, vous êtes trop prévisible et répétitif. Le troll banal déjà décrit partout par les observateurs du net.

26/10/2012, 15:41 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:38

Un enfant de John Cage ... dans le genre loufoque Clin d'œil

26/10/2012, 15:53 | Par Pál Bismüth en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 15:41

plutôt loup-phoque FastfloodLangue tirée

26/10/2012, 16:05 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Pál Bismüth le 26/10/2012 à 15:53

Clin d'œil

26/10/2012, 16:07 | Par Pál Bismüth en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 16:05

y"avait" un s Coolen trop

26/10/2012, 16:10 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Pál Bismüth le 26/10/2012 à 16:07

Comme tu veux gros matou

26/10/2012, 15:45 | Par GMM en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:32

Fantie ne te fatigues pas a répondre a cet abruti. 

26/10/2012, 15:47 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 15:45

Clin d'œil

26/10/2012, 15:51 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 15:45

@ GMM : c'est juste parce qu'il prétendait ne pas être l'artiste dont il est question dans la précédente version du fil

Je supporte mal, c'est vrai,  les mensonges aussi flagrants.

27/10/2012, 13:10 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Fantie B. le 26/10/2012 à 15:51

J'aurais voulu être une artiiiste ... Langue tirée

Moi, je ne suis que Lastfloor, le troll que vous aimez tant ... Sourire

26/10/2012, 17:14 | Par lastfloor en réponse au commentaire de nicole gmeiner le 26/10/2012 à 14:44

PRIX NOBEL POUR MARIE CAROLINE !

26/10/2012, 21:07 | Par GMM en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 13:56

 Pauvre type,

Ce que vous allez devenir, vous,  on s'en tamponne le coquillard ferme  . Nous on sait ce qu'on va faire  pas de soucis . 

Tchao Pantin

29/10/2012, 12:58 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 21:07

Je vais être trop triste sans toi GMM ... En pleurs 

26/10/2012, 15:43 | Par GMM en réponse au commentaire de [email protected] le 26/10/2012 à 14:35

Un peu lourdingue comme réponse, Bourricot, on pourrait faire des banques autre chose que cet infect buisness. Et leurs employé seraient peut être un peu plus fiers de ce qu'ils font. 

Vous pouvez tenir le même raisonnement pour ceux qui nettoient les chiottes,  font le metier de CRS,ou ramassent les poubelles mais il faut bien bouffer n'est pas.

L'étape suivante c'est faire les poubelles....  

26/10/2012, 15:52 | Par [email protected] en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 15:43

Il y a aussi les travailleurs des industries d'armement, les caissières de supermarchés qui participent de l'entretien de la société de consommation, les travailleurs de l'agro-alimentaire qui entretiennent la malbouffe, etc. etc. Vous allez où, comme ça ?

26/10/2012, 21:09 | Par GMM en réponse au commentaire de [email protected] le 26/10/2012 à 15:52

Il y a aussi les travailleurs des industries d'armement, les caissières de supermarchés qui participent de l'entretien de la société de consommation, les travailleurs de l'agro-alimentaire qui entretiennent la malbouffe, etc. etc.

Et les bourricots comme vous. 

26/10/2012, 22:21 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 21:09

GMM

 

Et les bourricots comme vous.

GMM, tu peux mieux faire. Tu l'as largement et souvent prouvé.

N'emmerde pas l'âne.Il est parfois casse-pieds mais c'est un bon âne.

Et de toutes façons c'est mon âne.Sourire

27/10/2012, 13:14 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 22:21

Connaissez pas la nouvelle,Virgile, mon guide ?

Melchior nous a quitté. 

Paix à son âme .... En pleurs

26/10/2012, 23:32 | Par GMM en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 22:21

Oh il ne va pas en mourir, le bouricot, et moi je m'amuse un peu, j'aime bien les bagarres générales..... ça vole un peu partout on en prend on en donne, et là c'est complètement virtuel..... même pas de risque. Et puis les bagares générales, c'est souvent des erreurs d'arbitrage qui les provoquent . Un bon arbitre n'a pas ça ..... 

27/10/2012, 04:34 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 23:32

GMM

Rigolant

29/10/2012, 12:59 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Virgil Brill le 27/10/2012 à 04:34

GMM il fait Peur !  Bouche cousue

26/10/2012, 13:41 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 10:37

Excellent article et références... "10% de l’activité bancaire en France consistent à financer les entreprises. Si on ajoute les 12% qui servent à financer les particuliers, on arrive à 22%..." Eh, oui, étonant aussi le silence des médias autour de cet énorme flop du politique devant la force de persuasion des organismes bancaires et de son souteneur Finance.

 

En parlant de particuliers, ces petites particules qui font tourner les machines et remplir les caisses sans jamais été considérées comme partie intégrante de l'ensemble, bien regrettable pour eux, les particuliers, qui n'ont pas le don de la persuasion, cet encore nouveau pliage en catimini du politique.

Pour le quotidien de ces petites particules il y avait aussi l'espoir et la presque promesse que dès la séparation des activités de dépôt et des investissements il devait s'ensuivre la suppression des tarifications bancaires à la tête du client et sa régulation.

Mais que représente au milieu de cet impudique brassage lorsque l'on compte en unité de milliard les petites dizaines, voire centaines, d'euros par mois qui resteraient dans les comptes des utilisateurs obligés des banques, dizaines ou centaines qui profiteraient au pouvoir d'achat en berne du citoyen lambda ou simplement à ne pas en engranger d'autres tarifications, en fin de mois difficile, encore plus lourdes?

 

Qui avait dit il n'y a pas longtemps "je serai puissant avec les faibles..."

 

Je veux bien donner du temps au gouvernement en place, mais il faudrait que ce gouvernement commence à regarder le sablier, le temps passe.

26/10/2012, 13:48 | Par Art Monica en réponse au commentaire de JNSPQD le 26/10/2012 à 13:41

On a le sentiment que ce gouvernement fait de très bonnes choses sur le plan social, mais que - hélas - il ne s'attaque pas du tout aux effets ravageurs du capitalisme financier. L'économie est son point (très) faible. 

 

Du coup, s'il ne modifie pas sa politique économique (comme continue à l'espérer Emmanuel Todd), il risque de faire le même flop que Zapatero. Et ce serait tragique à court et à moyen terme...

26/10/2012, 13:44 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 10:17

@ Art Monica : Merci pour le lien vers asi.

Article à lire en effet.

Dont  un beau titre intercalaire :
"Quatre rapports et un enterrement"

La cadence" de reniement des promesses de ce gouvernement-ci réussit à m'étonner, malgré mes non illusions de départ.

26/10/2012, 12:47 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 11:50

@ Melchior

 

La position (en infléchissement) de Moscovici est connue depuis quelques semaines. 

Par exemple: http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/la-reforme-bancaire-va-t-elle-faire-pschitt_345691.html

26/10/2012, 15:16 | Par Art Monica en réponse au commentaire de [email protected] le 26/10/2012 à 14:37

J'avais d'abord donné le lien du billet d'@si.  

La plupart des journaux de gauche n'ont pas la culture de la finance et ne font guère état des problèmes qui relèvent de cette sphère. C'est bien pourquoi il faut aller chercher certaines informations ailleurs, notamment dans les médias qui s'intéressent aux questions financières, bancaires... 

Personne ne dit que c'est vrai ou faux, mais que les infléchissements de Moscovici apparaissent dans certaines de ses déclarations.

On verra bien en fin d'année ce que comportera la réforme annoncée.Tant mieux si elle est bonne.

26/10/2012, 10:41 | Par netmamou

Coucou Marie-Caroline!

Et bravo pour ta ténacité Bisou

27/10/2012, 14:17 | Par lastfloor en réponse au commentaire de netmamou le 26/10/2012 à 10:41

Coucou mon toutmou !  Sourire

26/10/2012, 10:43 | Par M art'IN

revelation.jpg

Révélation                                      M art'IN

Merci Marie Caroline pour votre travail.Sourire

Confucius dit: le roseau plie mais ne rompt jamais.

et aussi Si l'eau qui s'écoule rencontre un obstacle , elle s'accumulera pour forcir  et le faire rompre . Ne pas ignorer la force de l'eau.

(Ce n'est pas exactement avec ces mots là mais cela veut dire même chose.) 

 

 

27/10/2012, 14:17 | Par lastfloor en réponse au commentaire de M art'IN le 26/10/2012 à 10:43

Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse ...

La cruche   M art'IN !  Sourire

26/10/2012, 10:50 | Par Danyves

Pas tout à fait en relation avec le sujet, encore que :

ENSEIGNEMENT Vendredi26 octobre 2012

 

«A l’université, les cours sont dignes du Moyen Age»

Eric Mazur. (© Stephanie Mitchell/Harvard News Office)

Professeur de physique et doyen à Harvard, Eric Mazur a développé une nouvelle approche de la pédagogie. Il était invité vendredi à Lausanne

26/10/2012, 14:40 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Danyves le 26/10/2012 à 10:50

Hors sujet Danyves !

MARIE CAROLINE AU SECOURS !

26/10/2012, 13:53 | Par lastfloor

MARIE CAROLINE TU ME MANQUES !

26/10/2012, 14:14 | Par raymondal

lastfloor serait-il le fils caché d'Edwy ?

Comme Dany, le fils de Cohn Bendit ?

Provoc ...

27/10/2012, 13:18 | Par lastfloor en réponse au commentaire de raymondal le 26/10/2012 à 14:14

Je fais de mon mieux, je m'instruis, je participe. Clin d'œil

26/10/2012, 17:18 | Par lastfloor en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 14:48

? ! ; : " .....  "

26/10/2012, 17:18 | Par lastfloor

MARIE CAROLINE MA POMMEc, je m'instruis.  Sourire

 

26/10/2012, 16:10 | Par Jean-Claude Charrié

Bonjour Marie-Caroline,
Toutes ces informations que vous collectez et publiez ici obstinément, en dépit de toutes les attaques et trollages qui vous poursuivent tout aussi obstinément, confirment que le monde de la finance qui gouverne et notre monde qu'il gouverne sont bien pourris... jusqu'à l'os.
Mais, si je puis me permettre, nous le savions déjà, et depuis fort longtemps.
La vraie question reste : pour quelle alternative ?
On ne peut pas se contenter d'être sempiternellement "contre".
Et le "pour" ?

26/10/2012, 16:22 | Par [email protected] en réponse au commentaire de Jean-Claude Charrié le 26/10/2012 à 16:10

On pourrait en effet commencer par brosser à grands traits l'union bancaire idéale, munie de son contrôle démocratique, et ensuite réfléchir aux voies et moyens. Ce serait un bel exercice d'éducation populaire.

26/10/2012, 17:20 | Par Art Monica en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 16:54

M'est d'avis que c'est ce que fait Hollande aussi ...

C'était donc l'une des raisons de cette attaque constante de Dernier étage contre Mélenchon et les gens assimilés à... 

27/10/2012, 14:15 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 17:37

J'aime beaucoup Mélenchon, voiture balai ...

26/10/2012, 22:09 | Par GMM en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 17:37

j'èspère pour les hollandistes qu'ils ne sont pas tous aussi abrutis ...... 

26/10/2012, 22:28 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 22:09

Criant Calme toi GMM, faudrait pas pêter un cable avant de partir. 

26/10/2012, 22:53 | Par GMM en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 22:28

Je ne pars pas moi, et ne t'inquietes pas, et  je suis tout a fait calme, je suis même de glace,  ce n'est pas un abrutit de ton espèce qui risque de me mettre en colère.

Tu prends tes désirs pour des réalités, je m'amuse avec toi comme un chat avec une souris ..... sauf que je sais que tu es une souris empoisonnée et que j'arrêterai le jeu quand j' en serai lassé.

Cela ne va d'ailleurs pas tarder tu es un bilboquet un peu ennuyeux. 

27/10/2012, 14:12 | Par lastfloor en réponse au commentaire de GMM le 26/10/2012 à 22:53

... mais si tu t'en vas toi aussi GMM ... je te raccompagne à la porte. Langue tirée

26/10/2012, 18:12 | Par Art Monica en réponse au commentaire de JNSPQD le 26/10/2012 à 18:05

 @JNSPQD

Oui, c'est tout à fait ça, la rédaction se préoccupe gentiment de notre accompagnement et veillera à bien refermer les verrous après notre départ.

Nous souffrons du même Syndrome du Complot, ce doit être contagieux Cool

26/10/2012, 20:18 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de [email protected] le 26/10/2012 à 18:17

Melchior

 

Il y aurait un moyen assez simple de déjouer le complot.

C'est vrai. Un moyen très simple mais épuisant et pénible. Surtout grâce à la duplicité de ceux dont on aurait pu attendre (et dont jusqu'à il y a quelques jours j'attendais naïvement) une attitude intelligente et de bonne foi pour veiller à ce que les gens qui ont quelque chose à dire puissent le faire dans le cadre d'un débat contradictoire et non dans une baraque de foire dédiée au jeu de massacre.

Géraldine et surtout Edwy, avez vous deviné de qui je parle ?

27/10/2012, 01:38 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 20:06

Bonsoir Virgil,

Aucun souci pour moi avec le fait que chacun puisse s'instruire sur les sujets de son choix.

Par contre avec les batailles et trollages à la con qui se terminent par des claquement de porte... non merci.

Et comme je l'ai déjà dit, on ne m'ôtera pas de l'idée que les responsabilités sont bien partagées.

27/10/2012, 04:44 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de Jean-Claude Charrié le 27/10/2012 à 01:38

Jean-Claude Charrié

 

on ne m'ôtera pas de l'idée que les responsabilités sont bien partagées.

Ben oui, c'est souvent comme ça.

Pourquoi aussi qu'ils l'ont emmerdé comme ça, ces salauds de juifs.

Bon, d'accord, il était pas tout blanc, mais faut le comprendre, Adolf…

27/10/2012, 14:08 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Virgil Brill le 27/10/2012 à 04:44

responsabilités partagées... ces salauds de juifs ... faut le comprendre Adolf…" !!!

Virgil Brill ... c'est de l'humour noir ? Fais gaffe quand même des fois qu'on le prendrait au 1er degré.

27/10/2012, 14:24 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 27/10/2012 à 02:14

Marie Caroline

 

Laisse béton ...

Non.  Sûrement pas. Bien trop d'estime pour Jean-Claude pour laisser courrir.

 

 

27/11/2012, 22:53 | Par Lefrançois en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 27/10/2012 à 02:14

Vous êtes dure avec ceux qui vous ont lu apprécié et encouragé, vous faites comme si ils n'avaient aucune importance et d'autre choix que de vous retrouver au hasard des recherches internet.

26/10/2012, 17:52 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 17:34

4) T'as aussi l'arc et les flèches ma flûte ?

26/10/2012, 18:02 | Par Art Monica en réponse au commentaire de lastfloor le 26/10/2012 à 17:52

Le Hollandiste Majeur continue à troller malgré les remontrances de l'âne?

26/10/2012, 20:20 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 18:59

Il n'obéit qu'à la voix de son maître

Ou de sa maîtresse. Va savoir.

26/10/2012, 20:32 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 20:20

Au vu du nombre de recommandés, il est suivi de très près par 2 à 3 personnes, auxquels il sert de porte-coton Cool

26/10/2012, 20:47 | Par whisky en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 20:20

Je pense pareil, mais je ne voudrais pas mettre mon grain de sel là dedans, c'est déjà suffisament à vif ;-)

26/10/2012, 21:00 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 20:47

Whisky

 

je ne voudrais pas mettre mon grain de sel là dedans,

Surtout pas, malheureux !

Encore que, à bien y réfléchir… n'est-il pas déjà trop tard ?

26/10/2012, 21:23 | Par whisky en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 21:00

Oops :-)

J'ai trop peur !

je vais me faire puniiiir ?

(Je le pique à mite54 qui garde la primauté:-))

27/10/2012, 14:04 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 18:59

@Melchior

Con et susceptible ?  La flûte t'a habillé pour l'hiver pauvre Melchior ! 

26/10/2012, 20:29 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de [email protected] le 26/10/2012 à 18:43

J'aurais bien dû me douter que mon intervention se retournerait contre moi.

Non Melchior. On aurait pu espérer. Ce n'est certes pas de votre faute si ça n'a pas marché. Le troll est comme vous hollandiste mais lui c'est tendance trash & glu. On n'a pas toujours des camarades de combat selon ses goûts.

Revenez quand vous voulez. C'est un plaisir de s'engueuler avec vous tout en sachant qu'à la première occasion on grignotera ensemble un ou deux chardons…

27/10/2012, 14:02 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Virgil Brill le 26/10/2012 à 20:29

C'est cette peste de flûte l'Armonica qui l'a traité d'âne et suceptible à la fois ! Déçu

Moi, je n'insulte jamais personne Virgile, mon guide ...

26/10/2012, 18:01 | Par Art Monica en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 17:54

En effet, encore un qui fait de l'éducation populaire Rigolant

27/10/2012, 00:51 | Par netmamou en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 20:59

YES, whisky Sourire

26/10/2012, 18:25 | Par MARIE CAROLINE PORTEU en réponse au commentaire de Danyves le 26/10/2012 à 18:04

Lol Danyves 

Le classement de Global Finance est l'inverse de celui de Philippe Lambert 

Pour la Deutsche Bank qui arrive en tête chez eux , pour lui c'est elle qui est la pire:

- elle qui spécule le plus 

- qui a le plus de filiales dans des paradis fiscaux 

- qui finance le moins l'économie réelle 

- et qui a une bases de financement les moins stables . 

Comme quoi , çà dépend vraiment des critères . Je crois que je préfère ceux de Monsieur Lambert à ceux de Global Finance

26/10/2012, 18:36 | Par Danyves en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 18:25

Ne partagent pas les mêmes valeurs. Significatif et révélateur.

 

26/10/2012, 21:01 | Par whisky en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 18:25

Du coup on va aller voir que sont ces deux banques Argenta et J. Van Breda, qui se comportent exactement à l'opposé !

 

26/10/2012, 21:10 | Par MARIE CAROLINE PORTEU en réponse au commentaire de whisky le 26/10/2012 à 21:01

@whisky

La mieux classée: Triosdos Bank  n'a même pas de succursale en France ... A mon avis c'est vraiment dommage . 

Par contre sur l'objectivité du classement de Global Finance ??? On peut se poser la question sachant que Global Finance est  

Filiale de  Classe Editori http://www.classeditori.com/azionisti.asp, cotée en bourse de Milan 

elle même filale à 47 % de EUROCLASS MULTIMEDIA HOLDING SA Cie privée située au Luxembourg . 

http://mintportal.bvdep.com/MintPortal-MJFKMJCJGIHIAIHIBI.urk totalement privée  . 

Donc opacité totale 

 

26/10/2012, 23:03 | Par Danyves en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 23:02

http://www.borsaitaliana.it/companyprofile/pdf/it/95.pdf

Class Editori è la casa editrice italiana leader nell'informazione finanziaria, del lifestyle e del luxury goods. Le sue attivita' abbracciano la stampa quotidiana (MF/Milano Finanza, MFFashion e Italia Oggi), quella periodica in lingua italiana (Capital, Class, Gentleman, Ladies, Patrimoni, MFF, MFL) ed inglese (Global Finance e Lombard), l'informazione in tempo reale con l'agenzia di stampa MF-DowJonesNews, joint venture con Dow Jones & Co. La casa editrice ha un posizionamento unico nel sistema televisivo italiano grazie al suo bouquet di quattro canali tematici, Class CNBC (in partnership con Nbc Universal e Mediaset), ClassHorseTV, Class TVModa e Class Life, oltre che al canale digitale terrestre semi generalista ClassTV Msnbc (in partnership con Msnbc e The Weather Channel). Completa l'offerta televisiva della casa editrice l'Out of Home TV, leader in Italia, che include quattro canali con schermi presenti nei principali aeroporti italiani (la TV degli aeroporti), nelle metropolitane di Roma e Milano (la TV della metropolitana), nei vagoni delle metropolitane e negli autobus di Bari, Roma, Milano, Padova e Siena (la TV degli Autobus-Moby), nonchè sulla rete autostradale (la TV delle autostrade). Le piattaforme tecnologiche per servizi finanziari interattivi su banda larga, satellite e TV digitale terrestre, i servizi di corporate tv per le banche e le imprese, la radio (Radio Classica/Milano Finanza) completano il sistema dei media digitali denominato Class Digital Media. Attraverso i portali Internet (www.milanofinanza.it, www.italiaoggi.it, www.classmeteo.it), le applicazioni per tutte le piattaforme smartphone e tablet, la presenza con proprie applicazioni nei principali modelli di smart TV (Philips, Samsung, LG) e la produzione di newsletter per trader e analisti sotto il brand Milano Finanza Intelligence Unit, Class Editori distribuisce informazioni, servizi e analisi sia per gli investitori, sia per le aziende sia peri professionisti dell'economia reale.

27/11/2012, 20:31 | Par mite54 en réponse au commentaire de Danyves le 26/10/2012 à 18:04

Vous nous manquez tous ici les amis - le troll a disparu à cette heure et vous n'êtes plus là !  il ne devait pas payer d'abonnement !

 

26/10/2012, 18:52 | Par gonetoufar en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 26/10/2012 à 17:54

Tres bon graphique des pires banques Sourire

27/10/2012, 09:27 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de Art Monica le 26/10/2012 à 17:34

Art,

Non Art je n'assimile pas, je dis exactement que ce travail, est ici, à Mediapart, constituant d'un autre travail, qui lui est un travail de propagande partisane. Que les deux sont bien évidemment légitimes, mais que leur agrégation dénature et discrédite le premier... qui dès lors ne peut plus réellement se revendiquer d'une volonté et d'une démarche éducatives. Une chose est d'élucider et analyser, par exemple, les arcanes et mécanismes de pouvoir du capitalisme financier, une autre est d'élaborer une offre politique, c'est à dire de faire un travail non plus d'analyse mais de projection.

27/10/2012, 14:19 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de netmamou le 27/10/2012 à 12:22

Netmamou

 

A quel moment et où se fait cette éducation populaire qui permettrait de savoir où les choix des politiques nous entraînent ?

Ça c'est une question qu'elle est bonne.

Je me joins donc à toi pour la poser.

 

27/10/2012, 14:30 | Par netmamou en réponse au commentaire de Virgil Brill le 27/10/2012 à 14:19

 @ Virgil,

J'ai été frappée par la symétrie entre le reproche  que JC fait  à Attac ( association certes politique sur le fond, mais pas partisane) en 2005 et la situation actuelle et l'action de Marie-Caroline actuellement, dans le raisonnement de Jean-Claude. 

A propos de 2005, je n'ai pas eu de réponse...

Je ne sais pas pourquoi, mais ça m'évoque la période où Darwin était maudit pas la religion : il cassait un mythe.

C'est bien de l'ordre de la croyance, non ?

 

27/10/2012, 14:44 | Par gonetoufar en réponse au commentaire de netmamou le 27/10/2012 à 14:30

Je ne savais pas pour 2005 ....En effet...interessant !Incertain

31/10/2012, 00:20 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de whisky le 27/10/2012 à 15:30

(Après quelques jours d'absence je reviens un peu tard, un peu trop... pour une intervention bien longue... merci de m'en excuser.)

@Netmamou,
Mais si tu l'as eu la réponse à propos de 2005... ATTAC ayant "pris parti", autrement dit ayant fait le choix de sacrifier son ambition éducative revendiquée.
Pourquoi dis-je "sacrifier" : parce que dès lors que tu vise à travers ta démarche éducative un objectif partisan circonstanciel (peu importe lequel) cela signifie que tu l'instrumente au service d'une autre fin qu'elle-même. La conséquence directe étant que tu réduis progressivement ton "auditoire" pour finir par ne plus t'adresser qu'à des gens qui sont déjà convaincus. Et c'est bien en effet ce qui c'est produit à en juger par la perte d'audience d'ATTAC que je trouve pour ma part tout à fait dommageable. Autre conséquence, mais qui procède de la même perversion originale, c'est l'atomisation en plusieurs chapelles... scissions psychodramatiques... création du M'PEP... et finalement, au bout du compte, ATTAC et le M'PEP sont quasiment inaudibles.     
 
@WHISKY,
Merci pour cette interpellation qui me permettra j'espère d'être encore plus explicite.
Je dois tout d'abord réaffirmer qu'il ne s'agit en rien pour moi de cultiver de quelconques procès d'intention à l'encontre de qui que ce soit ici. Je situe mes propres interpellations en tant que contributions critiques, auprès de partenaires de débats avec lesquels je ressens une grande proximité et en sachant que c'est par la controverse avec eux que ma propre réflexion progressera.
(Il est vrai que ce n'est pas facile dans l'environnement mediapartien saturé d'imbéciles trollesques et autres missionnaires lobotomisés, mais je n'en connais pas de plus performantSourire.)

Pour revenir au sujet, je crois avoir été assez explicite dans mon dernier billet en synthétisant ainsi : l'émancipation (qui est le but de l'éducation) ne peut elle-même avoir d'autre but qu'elle même.
Ce qui signifie implicitement, que le "maître" n'a pas à préjuger de l'usage que fera son élève du savoir qu'il lui a transmis. D'ailleurs, le peut-il ?
Et qui signifie plus encore, que l'engagement éducatif est d'abord un acte de foi... en l'humain (c'est l'acception que je défends de l'humanisme, qui n'est certainement pas une imposture comme il m'a été dit ailleurs), et qui suppose le respect srupuleux de la liberté de conscience. Soit, un exercice critique permanent y compris contre soi-même... ce qui n'est pas facile... mais est accessible, ou devrait me semble-t-il l'être ici, dès lors qu'on exprime et soumets ses opinions franchement et sans arrières pensées.

Et, pour recontextualiser, la difficulté qui m'est personnelle avec la campagne contre le TSCG et son assimilation à une démarche d'éducation, c'est qu'elle focalise notre attention et polarise les mobilisations critiques sur une question, certes importante, mais certainement pas suffisante à instruire la critique globale et les prises de conscience aujourd'hui nécessaires pour l'émergence d'une alternative réelle à la déchéance où nous mène le capitalisme.
Autrement dit, elle procède en simplification quand nous avons besoin au contraire d'éduquer notre pensée de la complexité.
Cette critique vaut d'abord pour ici, c'est à dire le club de mediapart, où je pense nous avons collectivement la capacité de faire mieux, d'être plus coopératifs, plus mutualisateurs et donc beaucoup plus féconds, sous réserve de le vouloir (Plutôt que d'en faire le théâtre d'affrontements partisans stériles.)
Mais elle vaut encore plus dans le champ ouvert de la vraie vie, de la "polis", où nous savons bien que rien n'est plus dangereux pour la démocratie que les simplifications.

Un exemple... qui a déjà été l'objet d'une controverse avec Art Monica... mais elle ne m'a pas convaincuSourire, la controverse (respectueuse... et j'en remercie Art) n'est donc pas close.

La critique du TSCG est, entre autres, mais assez fondamentalement, instruite sur la base des notions de souveraineté et de démocratie rattachées au "principe national" (vous y revenez).
Sur ces bases, le FDG pense pouvoir renforcer en toute logique sa critique de l'actuelle UE, et promouvoir un patriotisme républicain comme fondement d'une véritable alternative à gauche. (C'est ici... faut-il le dire ? Il semble que oui..., que le lien avec le TCE et 2005 s'impose.)
Avec, en contrepartie de la disqualification des instances de gouvernance supranationale européenne, la perspective d'accords de coopération d'états à états.
Cette ligne est en apparence cohérente et n'a pas manqué pas de séduire.
Et c'est bien là le problème, à mon avis.
On est dans la séduction... pas vraiment dans l'éducation populaire.
Voici quelques unes des pistes critiques.

Tout d'abord au plan très politicien (et relativement accessoire) de la stratégie, comment se garantir d'une assimilation aux thèses nationalistes droitières... comment se garantir d'une contribution objective à leur pénétration dans l'opinion ? et comment se garantir dans le temps, contre les risques évidents de glissements progressifs... des troupes ? Dans un contexte de crise aggravée, de souffrance sociales et de peurs exacerbées... comment ? Il y a là pour moi, en contexte, une prise de risque inconsidérée et pour tout dire vouée à l'échec, peu compatible ni avec l'ambition d'éducation populaire, ni avec le projet de transformation sociale que nous pouvons souhaiter.

Plus au fond, et au regard de la lecture de "Nous on peut" (qui me fut ici même conseillée avec je dois dire un peu de condescendance... et puisque vous faites référence à Généreux), il ne me semble ni opportun, ni crédible, ni réaliste de prétendre fonder une dynamique pour une alternative au capitalisme (car c'est bien de cela qu'il s'agit ?) sur la base d'une lecture du réel exclusivement et sempiternellement économiste. Aussi pertinente puisse-t-elle être...  

Cette lecture ressasse et accentue au contraire l'enfermement de la pensée politique dans l'appréhension purement matérialiste de l'histoire et du devenir humain qui est au fondement de la rationalité capitaliste. Elle conforte, paradoxalement (involontairement ?), au nom de "l'humain d'abord", la culture de "l'avoir", quand il faudrait au contraire chercher à nous en débarrasser.
   
Elle a prétendu ainsi initier, à l'occasion des dernières présidentielles, une alternative à la fois à la récession et à la division internationale du travail à partir d'une initiative séparée, censée faire "tâche d'huile" par convergence des mobilisations populaires nationales, quand ces mobilisations sont motivées par la sauvegarde d'acquis, qui justement ont été les fruits de cette division internationale du travail. C'est un paradoxe très conséquent.

En particulier, d'une diabolisation abusive de "la mondialisation" entendue uniquement mais symboliquement comme machine    d'asservissement économique des populations. Quand il faudrait au contraire la cultiver comme potentialité de solidarisation (enfin) des populations, au moment où le déploiement de la réticulation numérique planétaire, en articulation avec l'internationalisation accélérée, des circuits de production, de distribution, et de l'ensemble des marchés (y compris celui du travail), offre de nouvelles et réelles perspectives de partages, d'hybridations et de métissages culturels. C'est un peu l'histoire du chêne et du roseau, me semble-t-il, ou du taureau face au chiffon rouge, avec une obstination à affronter toujours avec un temps de retard, l'adversaire sur ses points forts et à délaisser (tout en étant persuadé du contraire), toujours et encore le champ de bataille idéologique où se situent les vrais enjeux d'avenir. Or sur ce terrain là, on ne peut jouer me semble-t-il impunément avec les symboles.    
 
La ligne adoptée par le FdG est un paradoxe et un anachronisme, non seulement voué à l'échec, mais potentiellement fécond de toutes les dérives et de tous les retournements, sous l'emprise des peurs implicitement cultivées, de la désespérance et des déceptions qu'il ne manquerait pas de susciter.

Tout cela dit, ne vaut pas allégeance aveugle à la social-démocratie et au PS.
Bien au contraire, lui même est également inféodé à cette culture de "l'avoir" qui nous ravage la tronche.

31/10/2012, 12:45 | Par netmamou en réponse au commentaire de Jean-Claude Charrié le 31/10/2012 à 00:20

J-C Charrié,

On ne peut pas prendre parti dans un réferendum ! Tu ne comprends pas ça ? D'ailleurs, Attac était composée et l'est encore de Verts, de FDG, et de ...sans étiquette !

Pour dévoiler, face à la toute-puissance  médiatique qui ne parlait que du Oui comme d'une évidence " parce que sinon, on était "contre"  l'Europe (, ce qui ne veut strictement rien dire) , Attac- ne t'en déplaise- a décodé , avec ceux qui étaient intéressés ( de gauche ET de doite), ce que cachait le millier de pages du TCE.

On informait . C'est pas prendre  parti, ça . Nous ne sommes pas dans l'isoloir quand les gens votent ! 

C'est bien le drame d'une conception de l'éducation populaire étriquée.

Quant à cette phrase

La ligne adoptée par le FdG est un paradoxe et un anachronisme, non seulement voué à l'échec, mais potentiellement fécond de toutes les dérives et de tous les retournements, sous l'emprise des peurs implicitement cultivées, de la désespérance et des déceptions qu'il ne manquerait pas de susciter.

C'est une opinion. Point barre. Ce n'est même pas une divination . Le PS au pouvoir, c'est  la montée de l'extrème-droite assurée 

Voir ce qu'il se passe en Grèce, et en Espagne. La social-démocratie est morte.Parce qu'elle est compromise avec le système

Va falloir s'y faire. Elle est morte parce qu'anachronique, justement. Et sourde aux besoins et aux cris des peuples.

A combien de reniements en somme-nous, face aux " promesse de campagne du candidat Hollande ".

Son ennemi était invisible ...c'était la finance.

C'est déjà mal barré avec Mosco qui ne veut pas de la séparation des banques entre dépôts et finances.

La messe est dite ...

 

31/10/2012, 14:16 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de netmamou le 31/10/2012 à 12:45

Mais Netmamou, il ne s'agit aucunement de na pas prendre parti !!! Quelle est cette invention ?

Il s'agit de le faire, au nom d'un engagement, justement partisan, et non sous caution "d'éducation" en l'occurrence "populaire".

C'est clair... il n'y a absolument aucune ambiguité.

Et la "prise de parti" est bien évidemment légitime.

Ce qui ne l'est pas, c'est de déduire la "prise de parti" de "l'éducation".  C'est de la direction de conscience.

Donc : oui au décodage, non à la consigne de vote.

Et merci pour l'étriquetage, je n'ai pas besoin de mépris.

 

Pour LA phrase... pas de manip please.

Elle n'est en effet que l'expression d'une opinion, serait-ce un crime ? en conclusion de quelques préalables... et ne sommes-nous pas ici justement pour un débat d'opinons ???

Je me suis déjà fait dire, par toi-même si mes souvenir sont bons, que je fuyais les débats de fond...

Quant à la social-dem. oui, elle est morte. Depuis longtemps... avec le monde qui la fit naître... et ça n'a jamais été ma tasse de thé... le problème, c'est qu'on attend toujours l'alternative.

La messe est dite... c'est bien ça le problème. La messe.

 

 

26/10/2012, 20:32 | Par [email protected]

à Virgil Brill (plus haut)

 

N'ayant aucunement vocation à  servir de punching ball à quiconque, je me repens amèrement d'avoir mis le sabot entre l'écorce et l'arbre, et m'en vais pour de bon (je n'ai à m'en prendre qu'à moi-même).

 

Dormez bien, les gens.

26/10/2012, 23:14 | Par Danyves

Company Profile for

DEUTSCHE BOERSE AG DEUTSCHE BOERSE

ORD SHS

Generated on 26-Oct-2012 at 22:12

27/10/2012, 10:08 | Par JNSPQD

1351299585_187055_1351299675_noticia_nor

 

"Ni la Banque

Ni les institutions

Ni le dirigisme politique

Ni le système

Ni nos aspirations

Ce qui n'est pas viable c'est l'humanité"

 

Erlich - El País - 27/10/2012

 

29/10/2012, 09:52 | Par GaM en réponse au commentaire de JNSPQD le 27/10/2012 à 10:08

De l'art de l'impuissance en se croyant philosophe...

oui, ils sont nombreux les moutons de cette espèce là

27/10/2012, 13:56 | Par Annie Lasorne

Billet très intéressant. Je reviendrais voir la suite des échanges (je parle des constructifs, bien sûr Sourire )

27/10/2012, 14:01 | Par lastfloor en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 27/10/2012 à 13:56

Merci Annie, c'est un plaisir. Bisou

27/10/2012, 14:20 | Par Annie Lasorne

Ah ! et aussi (ceci étant en relation avec cela... Rigolant enfin, il me semble )

Menace sur l'agora !

Face à la multiplication des interdictions de tracter et pétitionner sur les marchés

Depuis le début de l’année 2012, de plus en plus de maires, pour la plupart UMP , se permettent d’interdire totalement la distribution de tracts et pétitions sur les marchés.

Au lieu de les stopper net dans cet abus de pouvoir, le Conseil d’État a rendu le 17 avril une ordonnance surprenante (req. n°358495) [2] considérant que cela « ne porte pas gravement atteinte aux libertés d’expression et de communication ». Pourtant, ce serait réduire les marchés à la seule consommation. Alors qu’ils sont également, depuis l’agora antique, des lieux de débat public, d’échange d’informations et d’expression des contre-pouvoirs qu’ils soient politiques, syndicaux, associatifs…

Suite à cette ordonnance, les modifications de règlement des marchés et les arrêtés municipaux ne cessent de se multiplier et menacent de s’étendre grâce à la jurisprudence.

C’est pourquoi, par-delà nos différences, nous demandons instamment une modification de la législation pour rendre caduque cette ordonnance contraire à la libre circulation des opinions et des informations et, par conséquent à l’idée même de démocratie, quelle qu’en soit notre conception.

Faute de quoi, toute poursuite abusive contre des distributeurs de tracts ou de pétitions sera dénoncée, portée devant le Conseil Constitutionnel et, si nécessaire, la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Nous appelons dans toutes les communes les populations à être vigilantes et à ne pas accepter cette confiscation du pouvoir de s’exprimer librement et de s’informer mutuellement.

27/10/2012, 14:37 | Par netmamou en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 27/10/2012 à 14:20

Annie,

Celà me fait penser  au maire de Versailles qui , en 2000, nous avait interdit de tracter pour Attac sur le  marché... Il nous avait sorti un arrêté  de 1940 ou 42 , je ne sais plus mais enfin c'était de la période de la dernière guerre. L'argument était que " les ménagères ont déjà bien du mal à faire leurs provisions pour ne pas être dérangées par des actions de ce gnere".

MDR ! Il avait eu l'honneur de la première page du Canard !

27/10/2012, 14:41 | Par lastfloor en réponse au commentaire de netmamou le 27/10/2012 à 14:37

Mon Toutmou en 1er page ? Sourire

C'est chouette, ça !

28/10/2012, 10:22 | Par hasbeen

03/11/2012, 18:51 | Par lulu31

Bonjour,

Bon, çà fait un bon moment que je ne suis pas venu sur ce blog, et surprise, plus rien !...

Plus qu'un seul billet ? ou sont donc partis tous les autres ? (ou qui a virer les autres ? Il semblerait que peut être la rédaction de Médiapart n'y soit pas étrangère ?...)

Pas d'explication non plus dans les commentaires... Quelqu'un pourrait-il expliquer ce qui c'est passé ici ?

D'avance merci.

03/11/2012, 19:29 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de lulu31 le 03/11/2012 à 18:51

Houlala !!! lulu...

Il reste quelques traces par ici.

Mais c'est loin d'être exhaustif.

03/11/2012, 23:19 | Par gonetoufar en réponse au commentaire de lulu31 le 03/11/2012 à 18:51

Lulu 31 . Des abonnés déçus par les agissements de la " modération , en particulier et de la direction en général , ont demandé leur désabonnement . La plupart ont vidé leur blog . 

Sont partis : M.C. Porteu , Art Monica , Samine, Léon et Paulette , Nefertari , J.Y. Bouchicot , Passifou , Brocleiande, Netmamou, Gam, Sinoué, Orbazan, Pointvirgule, Thierry Ternissien (je sais plus trop ) , et tous ceux que j'oublie....

Mais Lastfloor et Pénéloppe sont toujours là , donc on va pouvoir continuer à s'instruire ...

03/11/2012, 22:37 | Par lulu31

Merci pour les liens

Bon, ben j'ai lu... pas tout, j'avais un peu la nausée au bout d'un moment. Quelle déception !...

Maintenant j'ai plus de question que de réponses....

J'espère pouvoir lire à nouveau Marie Caroline Porteu dont j'appréciais les billets très sourcés. Savez vous si elle écrit ailleurs ?

03/11/2012, 22:52 | Par Pipotin en réponse au commentaire de lulu31 le 03/11/2012 à 22:37

C'est ici que ça se passe: http://fipcarolinep.xooit.fr/index.php

05/11/2012, 15:05 | Par lulu31 en réponse au commentaire de Pipotin le 03/11/2012 à 22:52

Merki !!!

04/11/2012, 08:33 | Par Vivre est un village

http://www.youtube.com/watch?v=bj8-_QKN31o

@ Marie-Caroline Porteu

J'avais dessiné de nombreux  ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements sur cette plage Mediapart que nous avions choisi de nous réunir pour plancher sur ce sujet de dissertation que Honoré de Balzac dans son son œuvre "César Birotteau" nous a légué "Les assassinats sur la grande route me semblent des actes de charité comparativement à certaines combinaisons financières."Clin d'œil

Ces ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements étaient là pour t'encourager dans ton combat homérique avec Le Chiffre était une "émanation" de la fondation Copernic.*

Le Chiffre avait une grande classe et a salué son départ de manière fort chevaleresque par un Approuvé de très bon aloi qui lui donnait des allures de capitaine du navire aidé par ses officiers de quart.Clin d'œil

Lastfloor semble être le soutier de cette même fondation, soutié affecté aux latrines.Bouche cousue...!!!

En vouloir à Marie-Caroline de déserter la plage devenue mal odorante pour en trouver une autre ? Penseur

Non car sa ressemblance avec Fidel Castro Ruiz est très très lointaine et sa motivation pour repousser les agressions de la fondation Copernic ont trop peu de chose en commun avec le renvoi des troupes venues des U.S.A http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9barquement_de_la_baie_des_Cochons Bouche cousue...!!!

Non car son audience va devenir très confidentielle et cette plage Mediapart demeure toujours la pire...à exception de toutes les autres.Clin d'œil

Non car elle a trouver la sérénité dont elle a besoin.Approuvé

Oui aussi car sa pensée nus est toujours présente et qu'elle nous laisse le privilège de forger autant de haïku ou, pour reprendre les mots de Jean Ferrat, de twister les mots http://www.youtube.com/watch?v=X_rTp1eeUaY autant qu'il soit nécessaire pour ne pas oublier que l'ennemi Goldman Sachs n'a jamais été aussi virulent et Pierre Moscovici jamais aussi inutile dans ce combat qui se doit de nous être sacré à tous.Bouche cousue

Diffuser la pensée, la compétence, l'engagement de Marie-Caroline, l'engagement du groupe d'expert qui l'entoure aussi sur sa nouvelle plage doit nous être une priorité absolue.Clin d'œil

Ne  l'oublions pas RESISTANCE En prièreEn prièreEn prière ...!!!

A bientôt.Super !

Amitié.Étreinte

 

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Copernic

 

05/11/2012, 08:32 | Par Vivre est un village

Accueil > Economie > Hollande impose un Sarko-boy à Bercy

Hollande impose un Sarko-boy à Bercy

Créé le 25-09-2012 à 18h51 - Mis à jour le 26-09-2012 à 09h45

Carole Barjon

Par Carole Barjon

Philippe Parini, qui fut écarté du ministère de l'Economie par le gouvernement Jospin, sauve cette fois sa tête. Au prix d'étranges manoeuvres.

Mots-clés : Bercy

 

PARTAGER

RÉAGIR41

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur

Philippe Parini (AFP)

Philippe Parini (AFP)

C'est une première : François Hollande a signé mardi 18 septembre le décret de nomination du très sarkozyste Philippe Parini, nouveau trésorier-payeur général (TPG) de Paris, contre l'avis de Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac, respectivement ministre des Finances et ministre du Budget.

La proximité de Philippe Parini avec l'ancien président est connue : il fut trésorier-payeur général des Hauts-de-Seine et chargé en 2008 par Nicolas Sarkozy d'effectuer la délicate fusion entre la direction générale des Impôts et celle de la Comptabilité publique. Depuis l'installation de Hollande à l'Elysée, de nombreux hauts fonctionnaires notoirement proches de Sarkozy, comme Bernard Squarcini ou Frédéric Péchenard dans la police, ont été promptement remplacés. Philippe Parini, qui fut écarté de Bercy par le gouvernement Jospin, sauve cette fois sa tête. Au prix d'étranges manoeuvres.

Petit retour en arrière. En octobre 2011, le précédent TPG de Paris fait valoir ses droits à la retraite. Philippe Parini, alors directeur général des Finances publiques, nommé par Sarkozy, décide de ne pas choisir de remplaçant et gèle le poste, avec l'accord du ministre de l'Economie. Résultat : la place reste vacante pendant huit mois.

Après la victoire de la gauche en mai dernier, Parini fait comprendre qu'il est intéressé par la fonction. Refus catégorique de Moscovici et Cahuzac. Même attitude de Pierre-René Lemas et Emmanuel Macron, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint de l'Elysée, qui ne jugent pas raisonnable de donner à Parini le contrôle de la comptabilité et de toutes les opérations financières de la Ville de Paris, poste qu'il avait déjà occupé quelques années auparavant.

La semaine dernière, pourtant, François Hollande en a décidé autrement, sans même attendre une réunion de la commission administrative paritaire de Bercy, généralement consultée pour avis. Pour quelle raison ? Mystère. Intervention d'émissaires de Sarkozy auprès de Hollande ? Deal politique en relation avec les futures élections municipales ? Les initiés se perdent en conjectures. Une chose est sûre pour le moment : l'association des trésoriers-payeurs généraux, plus que troublée par cette pratique d'un genre nouveau, envisage de déposer un recours.

Article paru dans "Le Nouvel Observateur" du 26 septembre 2012

10/11/2012, 10:11 | Par Vivre est un village

Une raison d'espérer.

L'horreur n'est pas économique, elle est politique.

Nous vivons dans un monde qui nous fait peur. Chômage, pauvreté, guerre économique mondiale, impuissance des politiques. Nous redoutons l’avènement d’une société où régnerait une guerre sans merci pour être "le meilleur", pour être "compétitif", parce que telle serait la loi de l’économie qui parait désormais dominer toutes les lois des hommes. 

Des voix s’élèvent pour nous rassurer : tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes si nous ne faisons rien, si nous nous abandonnons justement aux lois de l’économie ! Mais nous prêtons plus volontiers l’oreille à ceux qui crient à l’horreur économique et nous désignent des coupables plausibles : multinationales, marchés financiers, progrès technique...

Les uns et les autres nous trompent. Aux faux espoirs de la "pensée unique" libérale répondent les peurs imaginaires et les boucs émissaires d’une "contre-pensée unique", anti-économique, anti-européenne, anti-mondialisation. Une société horrible nous guette en effet, mais cette horreur n’a rien d’économique, elle est politique. Elle résulte des stratégies de pouvoir de nos gouvernements, elle est inscrite dans le mutisme des citoyens qui ne se dressent plus pour dire le monde qu’ils attendent.

Nous avons depuis les années 1970, franchi les trois degrés de l’horreur politique.

Le premier degré de l'horreur politique. La montée du chômage de masse et de la pauvreté pouvait être évitée en préservant la logique de partage de la croissance qui dominait avant les chocs pétroliers. Cela n’aurait exigé de la majorité des citoyens qu’une réduction du rythme d’augmentation (et non du niveau) de son bien-être matériel ! Au lieu de cela, on a accepté que la totalité des sacrifices imposés par les mutations économiques soient supportés par ceux qui en étaient les victimes. C'est là le premier degré de l'horreur politique.

Le deuxième degré de l’horreur politique, c’est la tyrannie du "marché politique". Les fameuses contraintes extérieures, invoquées par les gouvernements pour expliquer leur impuissance, sont des alibis masquant l’immobilisme et la lâcheté politique. Les seules réelles contraintes sont celles qu’impose la compétition électorale à court terme. Dans la course aux bulletins de vote, l’immobilisme est plus souvent rentable que le courage. Les réformes délicates et les politiques à long terme sont écartées par des gouvernements qui ont besoin d’un soutien large et immédiat de leur électorat. En démocratie, le seul moyen d’obtenir une demande majoritaire des citoyens en faveur de politiques de solidarité consiste à laisser s’étendre assez longtemps les effets pervers de l’égoïsme, du non partage, et de l’exclusion sociale. Mais cette stratégie du pourrissement recèle un cercle vicieux dont l’issue est incertaine. En effet, si l’horreur sociale environnante conduit la majorité des citoyens à souhaiter une société plus solidaire, elle gonfle aussi la facture réelle de la solidarité, et peut dissuader la même majorité de payer la facture. Nous risquons d’être finalement convertis aux bienfaits de la solidarité, mais, trop tard peut-être, au moment où son coût nous paraît aussi insupportable que son absence.

Nous en sommes peut-être au troisième degré de l’horreur. Nous allons vers l’horreur économique, non plus par ignorance, ni même par refus d’une solidarité dont nous avons fini par comprendre la nécessité. Nous allons vers un monde dont personne ne veut, simplement parce que nous n’avons plus le ressort, l’énergie, le moyens, les relais, les représentants pour exprimer nos refus et nos attentes. La politique est tellement décrédibilisée que l’on en attend plus rien. Et comme le salut ne viendra pas pour autant d’ailleurs, nous nous replions dans la résignation. Pourtant les trois quarts des citoyens ont probablement en tête un même modèle de société où la solidarité prime sur la compétition généralisée. Il suffirait peut-être qu’ils se le disent, et que les citoyens retrouvent les moyens d’exiger la poursuite de leur idéal pour nous éviter le naufrage. Sombrons-nous simplement parce que nous nous taisons ?
L’horreur politique est plus scandaleuse et plus monstrueuse que l’horreur économique, parce qu’elle est choisie, acceptée. Mais c’est là aussi notre raison d’espérer, car d’autres choix sont toujours possibles. Et avant toute chose, l'urgence est de restaurer la confiance dans les responsables politiques et l'intérêt pour le débat démocratique. Car nous n'avons que la politique pour combattre l'horreur politique ! Cette restauration du politique passe par des réformes institutionnelles et par un autre comportement des leaders politiques. Mais comme on ne peut se contenter d'attendre les initiatives de la classe politique, c'est d'abord aux citoyens que revient la responsabilité de définir et d'exiger quelle politique ils veulent et dans quel monde ils souhaitent voir grandir leurs enfants. Et parmi les citoyens, cette responsabilité incombe en tout premier lieu à ceux qui ont accès à l'information, à la parole et au débat public : les intellectuels, artistes, journalistes, scientifiques...


2. Un résumé des chapitres


 

Une raison d’espérer. L’horreur n’est pas économique, elle est politique.

Chapitre 1. Un monde qui nous fait peur
Inventaire de nos peurs, centré sur l’insécurité économique et sociale et la montée de la pauvreté qui justifient le cri d’horreur poussé par Viviane Forrester dans l'Horreur économique (Fayard, 1996)

Chapitre 2. L’horreur économique en question
Analyse critique du livre de V. Forrester : si l’indignation face à l’horreur sociale est légitime, un discours anti-économique et anti-mondialisation, fataliste et simpliste, détourne notre attention des vraies responsabilités qui résident dans les choix politiques de gouvernements nationaux.

En substance les deux premiers chapitres tendent à démontrer ce qui suit.

Nous vivons dans un monde qui nous fait peur. Chômage, pauvreté, guerre économique mondiale, impuissance des politiques. Nous redoutons l’avènement d’une société où régnerait une guerre sans merci pour être " le meilleur ", pour être " compétitif ", parce que telle serait la loi de l’économie qui parait désormais dominer toutes les lois des hommes ? Des voix s’élèvent pour nous rassurer : tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes si nous ne faisons rien, si nous nous abandonnons justement aux lois de l’économie ! Mais nous prêtons plus volontiers l’oreille à ceux qui crient à l’horreur économique et nous désignent des coupables plausibles : multinationales, marchés financiers, progrès technique...

Les uns et les autres nous trompent. Aux faux espoirs de la " pensée unique " libérale répondent les peurs imaginaires et les boucs émissaires d’une " contre-pensée unique ", anti-économique, anti-européenne, anti-mondialisation. Une société horrible nous guette en effet, mais cette horreur n’a rien d’économique, elle est politique. Elle résulte des stratégies de pouvoir de nos gouvernements, elle est inscrite dans le mutisme des citoyens qui ne se dressent plus pour dire le monde qu’ils attendent. Nous avons depuis les années 1970, franchi les trois degrés de l’horreur politique. (objet des trois chapitres suivants)

Chapitre 3. Le premier degré de l’horreur politique : le refus du partage
Ou comment le souci de satisfaire une majorité d’électeurs interdit le règlement des problèmes affectant des minorités. Le chômage de masse et le développement de la pauvreté pouvait être évités en préservant la logique de partage de la croissance qui dominaient avant les chocs pétroliers. Cela n’aurait exigé de la majorité des citoyens qu’une réduction du rythme d’augmentation (et non du niveau)de son bien-être matériel ! Au lieu de cela, on a accepté que la totalité des sacrifices imposés par les mutations économiques soient supportés ceux qui en étaient les victimes. Tel est le premier degré de l'horreur politique.

Chapitre 4. Le deuxième degré de l’horreur politique : la tyrannie du marché politique
Ou comment se bloque le règlement des problèmes, même quand une majorité d’électeurs y trouverait son intérêt.

Les fameuses contraintes extérieures, invoquées par les gouvernements pour expliquer leur impuissance, sont des alibis masquant l’immobilisme et la lâcheté politique. Les seules vraies contraintes sont celles qu’impose la compétition électorale à court terme. Dans la course aux bulletins de vote, l’immobilisme est plus souvent rentable que le courage. Les réformes délicates et les politiques à long terme sont écartées par des gouvernements qui ont besoin d’un soutien large et immédiat de leur électorat. En démocratie, le seul moyen d’obtenir une demande majoritaire des citoyens en faveur de politiques de solidarité consiste à laisser s’étendre assez longtemps les effets pervers de l’égoïsme, du non partage, et de l’exclusion sociale.

En effet, un électorat trop peu informé sur les coûts et sacrifices associés aux politiques qu’il demande — et trop peu éclairé par des leaders lâches ou peu crédibles — incite les gouvernements à toujours reculer devant des réformes au fond souhaitables à long terme. Ils pratiquent la " stratégie du pourrissement social " : attendre qu’un problème soit devenu assez grave pour s’assurer qu’une large majorité d’électeurs en a pleinement conscience et accepte les coûts et les contraintes qu’exige son traitement.
Mais cette stratégie du pourrissement recèle un cercle vicieux dont l’issue est incertaine. En effet, si l’horreur sociale environnante conduit la majorité des citoyens à souhaiter une société plus solidaire, elle gonfle aussi la facture réelle de la solidarité, et peut dissuader la même majorité de payer la facture. Nous risquons d’être finalement convertis aux bienfaits de la solidarité, mais, trop tard peut-être, au moment où son coût nous paraît aussi insupportable que son absence.

Chapitre 5. Le troisième degré de l’horreur politique : une démocratie muette et hurlante

Ou comment une démocratie peut rester piégée dans l’immobilisme, alors même qu’on est allé au bout du " pourrissement social ", à ce point où une très large majorité d’électeurs serait disposée à assumer les coûts de réformes courageuses.

Parvenu à ce point, tout le monde comprend l’urgence d’une action coûteuse et de longue haleine, mais il n’y a plus de responsables politiques assez crédibles et assez proches à qui confier cette mission. Les élus, eux-mêmes conscients de ce déficit de crédibilité, hésitent à s’engager sur des voies difficiles et accentuent ainsi l’impatience et la défiance de leurs électeurs. À ce stade, l’exaspération et la désespérance des citoyens face au politique sont à leur comble et s’expriment soit par le rejet muet du jeu politique (abstention, désaffection pour l’action politique et syndicale), soit dans le rejet hurlant des politiciens (montée de l’extrémisme et du populisme).

Nous allons ainsi vers l’horreur économique, non plus par ignorance, ni même par refus d’une solidarité dont nous avons fini par comprendre la nécessité. Nous allons vers un monde dont personne ne veut simplement parce que nous n’avons plus le ressort, l’énergie, les moyens, les relais, les représentants pour exprimer nos refus et nos attentes. La politique est tellement décrédibilisée que l’on n'en attend plus rien. Et comme le salut ne viendra pas pour autant d’ailleurs, nous nous replions dans la résignation. Pourtant les trois-quarts des citoyens rêve probablement du même type de société où la solidarité prime sur la guerre économique. Il suffirait peut-être qu’ils se le disent, et que les citoyens retrouvent les moyens d’exiger la poursuite de leur idéal pour nous éviter le naufrage. Sombrons-nous simplement parce que nous nous taisons ?

Chapitre 6. Une raison d’espérer
La seule raison d’espérer est de savoir que les démocraties sont piégées par la déficience de leurs gouvernants et de leurs règles du jeu politique, et non par une quelconque fatalité technologique ou économique contre laquelle on serait impuissant. On peut toujours changer la classe politique et les institutions, faire de la politique autrement. La voie de l’espoir est étroite car la classe politique n’a guère intérêt à changer les règles du jeu et les hommes en place. Mais elle est réelle si les citoyens cessent de se tromper de cible (le "complot" des marchés financiers), et militent pour le renouvellement des institutions et de la classe politique.

L’horreur politique est plus scandaleuse et plus monstrueuse que l’horreur économique, parce qu’elle est choisie, acceptée. Mais c’est là aussi notre raison d’espérer, car d’autres choix sont toujours possibles. Et avant toutes choses, l'urgence est de restaurer la confiance dans les responsables politiques et l'intérêt pour le débat démocratique. Car nous n'avons que la politique pour combattre l'horreur politique ! Cette restauration du politique passe par des réformes institutionnelles et par un autre comportement des leaders politiques. Mais comme on ne peut se contenter d'attendre les initiatives de la classe politique, c'est d'abord aux citoyens que revient la responsabilité de définir et d'exiger quelle politique ils veulent et dans quel monde ils souhaitent voir grandir leurs enfants. Et parmi les citoyens, cette responsabilité incombe en tout premier lieu à ceux qui ont accès à l'information, à la parole et au débat public : les intellectuels, artistes, journalistes, scientifiques... Le livre se terminait ainsi sur un appel à la constitution d'assemblées citoyennes mobilisant, informant, incitant au débat en sorte que les citoyens reprennent la main dans le jeu politique.

par Jacques Généreux
Plon, 1997, épuisé. Nouvelle éd. en poche, Pocket, 2000, épuisé.

11/11/2012, 08:53 | Par Jean-Claude Charrié

Bonjour Vivre,

J'ose une critique :

"Le premier degré de l’horreur politique : le refus du partage... Le chômage de masse et le développement de la pauvreté pouvaient être évités en préservant la logique de partage de la croissance qui dominaient avant les chocs pétroliers.Cela n’aurait exigé de la majorité des citoyens qu’une réduction du rythme d’augmentation (et non du niveau)de son bien-être matériel ! Au lieu de cela, on a accepté que la totalité des sacrifices imposés par les mutations économiques soient supportés ceux qui en étaient les victimes. Tel est le premier degré de l'horreur politique."

N'était-ce pas, plutôt qu'une logique de partage, une logique d'achat des consciences ?

Généreux reste je crois dans le culte fallacieux des "trentes glorieuses".

Il y a me semble-t-il un devoir d'inventaire qui reste à faire.

Et qui n'est pas inconséquent.

02/12/2013, 09:38 | Par Vivre est un village

Bonjour Marie-Caroline,

Un grand merci pour ta signature de pétition et pour ton appui.

J'ai besoin d'un renfort sur le billet : http://blogs.mediapart.fr/blog/geraldine-delacroix/191113/des-commentaires-sur-mediapart-apres-le-repli-loffensive pour instaure la construction d'un désaccord à partir du commentaire en bleu et tout en haut du fil :

23/11/2013, 18:15 | Par Marc Daniel LEVY en réponse au commentaire de @Thaïs le 19/11/2013 à 20:03

...Quant à moi, je ne suis guère fasciné , c'est le moins qu'on puisse dire, par la danse des identifiants et des pseudos à laquelle avec d'autres vous vous livrez ici-même : ci-dessous, alors que comme nombre d'intervenants en ce début de fil, je discutais et répondais à " Chamallow ", vous vous transformez à vue en  " @Thaïs ", ce qui n'a rien de "magique"... mais m'apparait un irrespect véritable pour les abonnés et les règles d'une discussion honnête, surtout venant de quelqu'un qui s'érige en procureur de Médiapart à ce sujet.    

Retrouver dans le fil des discussions

Je t'en remercie par avance.

A bientôt.

Amitié.

Newsletter