Mer.
20
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Avant de crever, conseils aux accro-nécro - prenez la dose-poème -

Si l'hasard vous mène à la boîte, plus vite que votre hombre, si l'avie vous joue l'entourloupe (coup sec sur la molle chair), que l'âme vous meure et que le corps vous faille, passez chez Prigent, prenez la dose, la douce, la dose de fiel rigolo.

Bref, prenez la tangente, la prigente, celle qu'a raison des pépins de l' insistance.

Prenez l'air de la chambre, désossez le barnum, faites flotter l'corps, calamitez les embarbeurs, chauffez l'coeur, plumez le coq coquet puis restez béant, divenement béé, strictement apaisé, décollé du costard et pas fiérot pour deux balles

- mais vivant -

 

avec quelques uns des : 200 conseils pour un carnaval ; Christian Prigent (extrait de Erreur de la Nature POL)

 

1. Accostez les castars !

2. Embistrouillez bien les carabistrouilles !

3. Mettez l'bazar en place !

4. Faites blinquer les cuivres !

5. Passez les loques à reloqueter !

6. Donnez-vous une baise !

7. Secouez les abattis !

8. Changez de viande !

9. Mettez vos anchois dans l'aisselle au choix !

10. Dépiautez vos peauciers !

11. Zygomatez vos tics !

12. Menducatez vos bulles !

13. Castardez vos costars !

14. Carabinez vos bites trouillardes !

15. Baisez l'placard en masse !

16. Faites cliquer les vrimbes !

17. Cloquez les bosses à reluquer !

18. Bossez-vous une dame !

19. Abattez vos seaux cuits !

20. Viandez vos chambres !

21. Séchez vos minois en léchant du bois !

.....

Et quand l'aurez léché, laissez l'os au voisin, l'en fera un pied de lampe, et les zigues n'y verront que du feu.

 

Tous les commentaires

13/06/2010, 09:17 | Par Marielle Billy

Je meurs quand même. Et alors ! jusque la c'était encore la vie dans la chambre viandée.

13/06/2010, 09:46 | Par Georges Vital

On peut aussi être plus naïf !

Non ?

J'en sais rien !

comme ça ? par exemple..

JE MEURS
Paroles: Pierre Grosz
Je meurs d'une petite fièvre
Avec un prénom sur mes lèvres
Et quelques souvenirs heureux
Quelque part au fond de mes yeux
Je vois la chose comme un acteur
Que ses amis trouvent menteur
Quand son coeur à son dernier bond
Le fait grimacer pour de bon
Alors moi je ris doucement
Comme on rit aux enterrements
En me disant qu'au fond mourir
C'est ne plus s'arrêter de rire
Je meurs d'une petite fièvre
Avec un prénom sur mes lèvres
Et quelques souvenirs heureux
Quelque part au fond de mes yeux
Je m'en vais comme je suis venu
Un peu plus calme un peu moins nu
Je pars en voyage vers la terre
Qui peut m'expliquer ce mystère
A moins peut-être qu'un de ces quatre
J'entende enfin au transistor
Des nouvelles du vaccin-miracle
Qui guérira l'homme de la mort
Je meurs d'une petite fièvre
Avec un prénom sur mes lèvres
Et quelques souvenirs heureux
Quelque part au fond de mes yeux

 

 

13/06/2010, 10:25 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de Georges Vital le 13/06/2010 à 09:46

pas plus naïf, je crois, juste une histoire de tonalité peut être. Ce texte amené par vous, est posé comme ça, l'air de rien ...

Et je pense au Je voudrais pas crever de Vian :

Je voudrais pas crever
Avant d'avoir connu
Les chiens noirs du Mexique
Qui dorment sans rêver
Les singes à cul nu
Dévoreurs de tropiques
Les araignées d'argent
Au nid truffé de bulles
Je voudrais pas crever
Sans savoir si la lune
Sous son faux air de thune
A un côté pointu

....

13/06/2010, 11:42 | Par kairos

Je vis, je meurs : je me brûle et me noie,
J’ai chaud extrême en endurant froidure ;
La vie m’est et trop molle et trop dure,
J’ai grands ennuis entremêlés de joie

Louise Labbé

13/06/2010, 20:16 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de kairos le 13/06/2010 à 11:42

Louise, la belle tremblante, merci l'ami !

Mon bien s'en va, et à jamais ne dure ;

Tout en un coup je sèche et je verdoie ...


13/06/2010, 12:09 | Par françois périgny

"Vas, vis, meurs et renais!" (Un film russe.)

Sinon : "En ma fin est mon début" (L'Ourobouros, qui est aussi un "temenos", un mantra et une roue au centre vide (forcément vide") "Il faut que je diminue, pour qu'il grandisse" (Quelque part dans "Les Ecritures" (massacrées) ; Jean, le baptiste, peut-être...

13/06/2010, 20:18 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de françois périgny le 13/06/2010 à 12:09

S'approcher du point zéro, tourner autour, ... le lot des voyants ?

Newsletter