Lun.
24
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Journalistes assassinés en Algérie durant les années 90

Sidali Ben Mechiche a été le premier journaliste tué, lors de la manifestation islamiste du 10 octobre 1988, place des Martyrs à  Alger.

Plus de 100 journalistes et professionnels de l'information, ont été assassinés en Algérie depuis le 26 mai 1993, selon la liste dressée par  l'Association nationale des familles de journalistes assassinés et publiée dans le rapport 1999 de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) du Centre d'Alger. Selon le même rapport, deux journalistes professionnels sont toujours portés disparus : Djamel-Eddine Fahassi de la radio nationale, disparu depuis le 8 mars 1995, et Aziz Bouabdallah du journal arabophone El Alem Essiyassi (Le Monde politique), enlevé à son domicile à Chevalley (Hauts d'Alger) le 12 avril 1997.

Le dicton de Tahar Djaout  «Si tu parles, tu meurs. Si tu tais, tu meurs. Alors, dis et meurs»,  a été suivi à la lettre par des dizaines de journalistes algériens.

  «Il n’est pas question de se taire alors que notre pays est en danger», «C’est une grande lâcheté de rester neutre alors que les artistes, médecins, enseignants, sportifs et des simples citoyens se font égorger par les hordes sauvages», ont-ils clamé. Des hommes et femmes de la presse écrite et de l’audiovisuel ont tous juré de parler et de mourir en héros pour permettre à l’Algérie de rester debout.

C’est  par leur intelligence, leur savoir et leur courage que les journalistes algériens, défenseurs de la liberté d’expression ont contré l’obscurantisme des intégristes. Plus d’une centaine de journalistes ont donné leur vie pour défendre la liberté d’expression, et ni les intimidations, ni les menaces, ni les attentats à l’explosif, ni le premier assassinat, ni le centième ne les ont fait plier.

Voici la liste des martyrs de la plume, qu'ils reposent en Paix  :

1993
26.05 - Tahar DJAOUT, directeur de Ruptures.
03.08 - Rabah ZENATI, ENTV.
09.08 - Abdelhamid BENMENI, Algérie Actualités.
11.09 - Saâdeddine BAKHTAOUI, El Minbar (APUA).
28.09 - Abderrahmane CHERGOU, Alger Républicain et L'Hebdo libéré.
05.10 - Djamel BOUHIDEL, photographe Le Nouveau Tell, à Blida.
14.10 - Mustapha ABADA, directeur général ENTV.
18.10 - Ismaïl YEFSAH, ENTV.
28.12 - Youcef SEBTI, indépendant, écrivain, poète.

1994
23.01 - Rachid KODJA, radio.
01.03 - Abdelkader HIRECHE, ENTV.
01.03 - Mohamed HASSAINE, Alger Républicain, disparu à Hammadi.
12.03 - Hassan BENAOUDA, ENTV.
19.03 - Yahia BENZAGHOU, APS, cellule Communication du Premier ministre.
21.03 - Abdelmadjid YACEF, photographe L'Hebdo libéré.
21.03 - Rachid BENDAHOU, L'Hebdo libéré.
13.04 - Mohamed MECEFFEUK, El Watan.
07.06 - Ferhat Cherkit, El Moudjahid.
07.06 - Hichem GUENIFI, radio ENRS.
11.07 - Yasmina DRISSI, Le Soir d'Algérie.
20.07 - Mohamed Lamine LEGOUI, APS à Bousâada.
17.09 - Laïd-Ali AIT EL-HARA? radio
26.09 - Mouloud BAROUDI, photographe ANAF à Tipaza.
26.09 - Smail SBAGHDI, APS.
12.10 - Lahcene BENSAADALLAH, directeur de El Irchad.
16.10 - Tayeb BOUTERFIF, radio.
19.10 - Farah ZIANE, rédacteur-en-chef de Révolution Africaine, à Blida.
27.10 - Mohamed-Salah BENACHOUR, APS, à Blida.
27.10 - Kaddour BOUSSELHAM, Horizons, disparu à Mascara.
30.11 - Yasser El-AKEL El Massa.
30.11 - Nasser-Eddine LAKEHAL, El Mass, à Boufarik.
30.11 - Ahmed ISSAAD, radio, à Boufarik.
03.12 - Saïd MEKBEL, directeur du Matin.

1995 
06.01 - Zineddine ALIOU-SALAH, Liberté, à Blida.
06.01 - Ali ABOUD, radio Chaîne 1.
13.01 - Abdelmadjid Yahiaoui, Echaâb.
01.02 - Nacer OUARI,  ENTV.
17.02 - Djameleddine ZAITER, El Djoumhouria, à Gdyel.
01.03 - Mahmoud OUARHOUM, APS.
20.03 - Rachida HAMMADI, ENTV, mourra de ses blessures le 31.
20.03 - Houria HAMMADI, ENTV, soeur de Rachida, meurt sur le coup.
21.03 - Ali BOUKHERBACHE, El-Djoumhouria, directeur de Media TV.
27.03 - Mohamed ABDERRAHMANI, directeur El-Moujahid.
03.04 - Makhlouf BOUKHEZAR, ENTV, à Constantine.
15.05 - Azzedine SAIDJ, El Ouma.
21.05 - Bakhti BENAOUDA, indépendant, écrivain, à Oran.
21.05 - Malika SABOUR, Echourouk El Arabi.
27.05 - Mourad HEMAZI, ENTV.
18.06 - Ahmed TAKOUCHET, Radio Cirta.
02.08 - Naïma HAMOUDA, Révolution Africaine.
21.08 - Ameur OUAGUENI, Le Matin.
03.09 - Saïd TAZROUT, Le Matin, à Tizi Ouzou.
04.09 - Brahim GUERROUI, caricaturiste, El Moujahid.
04.09 - Yasmine BRICK, radio Chaîne 1.
08.09 - Radja BRAHIMI, ENTV, à Dellys.
08.09 - Said BRAHIMI, ENTV, à Dellys.
09.09 - Rabah LALLALI, ENTV.
15.10 - Abdelwahab SAADAOUI, Echaâb.
15.10 - Ahmed BOUGUERRA.
16.10 - Saida DJEBAILI, El Hayat El Arabi.
16.10 - Ahmed Mustapha LAZHAR, El Hayat El Arabi.
18.10 - Mohamled FETTAH, ENTV.
20.10 - Nourredine SERDOUK, Liberté.
29.10 - Khaled GUERDJOUMA.
03.11 - Omar OURTILANE, rédacteur-en-chef El-Khabar.
04.11 - Ahmed KHALFOUN, APS.
02.12 - Hamid MAHIOUT, Liberté.
02.12 - Hamidou BENKHERFELLAH, Liberté.
05.12 - Khedidja DAHMANI, Echourouk El Arabi.
14.12 - Abdelkrim BENDAOUD, ENTV.
20.12 - Mohamed BELKESSAM, chef de production ENTV.
23.12 - Khaled MERIOUD, réalisateur ENTV.
-?.--?-  Taleb ADEN, indépendant.

1996
12.01 - Mohamed MEKATI, El Moudjahid.
14.01 - Khaled ABOULKACEM, L'Indépendant.
10.02 - Abdallah BOUHACHEK, Révolution et Travail, à Blida.
11.02 - Allaoua AIT-MEBAREK, dir. de la rédaction le Soir d'Algérie.
11.02 - Mohamed DORBANE, le Soir d'Algérie.
11.02 - Djamel DERAZA, le Soir d'Algérie.
11.02 - Naïma ILLOUL, ENTV.
17.02 - Achour BELGHEZLI, Le Pays, à Tizi Ouzou.
17.02 - Dalila DRIDECHE, Le Pays, à Tizi Ouzou.
27.02 - Mourad TAAM, radio.
29.02 - Belkacem SAADI, ENTV Constantine, à Skikda.
04.03 - Slim TRIA, radio.
12.03 - Djilali ARABDIOU, photographe Algérie-Actualités.
30.03 - Yahia AMOUR, ENTV.
10.04 - El Hadi SLIM, ENTV.
24.04 - Djamel BOUCHIBI, El-Moudjahid.
26.07 - Farida BOUZIANE, Le Pays, à Draâ Ben Khedda.
27.07 - Boualem TOUARI, ENTV.
11.08 - Mohamed KESSAB, Radio Coran et Radio-Mitidja..
15.10 - Mokrane HAMOUI, directeur commercial Echourouk El-Arabi.
26.12 - Boussaâd ABDICHE, El Moudjahid.

1997
10.01 - Messaoud BELLACH, El Moudjahid.
07.02 - Si-Ali REGUIEG, ENTV.
01.06 - Abdelwahab HARROUCHE, El Moudjahid.
20.08 - Ali TENKHI, ENTV.
31.08 - Zoubida BERKANE, ENTV.

Journalistes algériens disparus
1995
 08.03 - Djamel-Eddine FAHASSI, radio.
1997 12.04 - Aziz BOUABDALLAH El Alem Essiyassi.

Journalistes étrangers
1994 
01.02 - Olivier QUEMENEUR, AFP, a été tué dans la Casbah. 
Le même jour, Yves Menari et l'Australien Scott Alla.

L'auteur de ce billet a décidé d'en fermer les commentaires

Tous les commentaires

24/11/2012, 17:43 | Par Youcef Benzatat

Merci pour cet hommage,

03/12/2012, 21:03 | Par maryam al shamiya en réponse au commentaire de Youcef Benzatat le 24/11/2012 à 17:43

Bonsoir Cher Youcef,

Désolée de te répondre avec autant de retard, j'étais absente.

En fait, c'était le billet d'Edwy Plenel, "Mediapart honoré en Algérie par le prix Omar Aourtilane" qui m'a donné envie de publier celui-ci.

Nous ne pouvons oublier le sang versé par le Peuple Algérien, lors de ces années d'horreur. 

Amitiés.

25/11/2012, 01:32 | Par abouadil

OUi, merci pour cet hommage émouvant quand on voit la liste impressionnante..Déçu

Je me souviens du premier de la liste Tahar DJAOUT évidemment pour sa phrase célèbre et prémonitoire: Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu meurs. Alors, dis et meurs, mais aussi de Saïd Mekbel, qui publiait ses billets d'humeur sans pitié dans Le Matin, et que j'avais découvert à la télévision française dans un docu sur l'Algérie une semaine ou deux, pas plus, avant sa mort, mitraillé à la pizzeria près de son journal..

Il y en a tant d'autres sur la liste. 

Des vrais journalistes, courageux. Respect. 

19/12/2012, 15:39 | Par maryam al shamiya en réponse au commentaire de abouadil le 25/11/2012 à 01:32

 En effet, les journalistes algériens ont payé le prix fort, incontestablement.

Nous ne pouvons les oublier.

 

26/11/2012, 19:52 | Par La Louve ἄλφα

La torture en Algérie

(1991 - 2001)

Me Mahmoud Khelili, algeria-watch, octobre 2001

Si la torture a pu vaincre par des procédés ignobles, les corps, elle n'a jamais pu vaincre les âmes ni encore moins, arrêter le cours de l'Histoire. Cette illustre leçon que nous a enseignée cette dernière n'a jamais pu être ni comprise ni apprise par les dictateurs ignares d'une manière générale et les nôtres d'une manière particulière. La torture, cet acte abjecte et dégradant touchant à la dignité humaine a été pratiquée de manière courante par ceux qui avaient décidé dès le 3 juillet 1962, de confisquer l'indépendance d'un pays et les libertés d'un peuple né libre.
Depuis, les techniques se sont développées et les lieux se sont étendus. Les opposants politiques des années 70 connaîtront le centre de torture de Bouzaréah et ses labyrinthes truffés de miroirs. Des centaines de jeunes algériens, des adolescents dans la majeure partie des cas, victimes du drame du 5 octobre 1988, connaîtront quant eux la caserne de parachutistes de Sidi Fredj où des officiers supérieurs et un wali (préfet) supervisaient les supplices.
A partir du 11 janvier 1992, les algériens connaîtront à une très grande échelle cette odieuse pratique dans pratiquement tous les lieux de détention. Certains y laisseront la vie, beaucoup garderont des séquelles physiques et psychologiques indélébiles. Personne n'y échappera, ni même l'enfant, la femme ou le vieillard. Cette pratique institutionnalisée par le régime et exécutée par des tortionnaires psychopathes avait plusieurs buts : extorquer des aveux, punir et terroriser.

Moyens de torture et Liste non exhaustive de citoyens torturés : http://www.algeria-watch.de/mrv/mrvtort/torture_khelili.htm

 

03/12/2012, 00:02 | Par GIULLIETTALASUBVERSIVE en réponse au commentaire de La Louve ἄλφα le 26/11/2012 à 19:52

Françia Joussine place sa prose pied-noire..

22/11/2012, 21:54 par NIHILE

Et ça vous étonne de la part d'arabes ????

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

19/12/2012, 15:45 | Par maryam al shamiya

Après avoir reçu le 17 novembre 2012, le prix Omar-Ouartilane d'El Khabar, le président du journal numérique français Médiapart, Edwy Plenel, a animé le 18 novembre, une conférence à l'École supérieure de journalisme (ESJ) de Ben Aknoun (Alger).

Conférence débat d'Edwy Plenel à l'Ecole Supérieure de Journalisme, le 18.11.2012

Première Partie :

 

19/12/2012, 15:52 | Par maryam al shamiya

Deuxième partie :

19/12/2012, 15:56 | Par maryam al shamiya

Troisième partie :

19/12/2012, 16:02 | Par maryam al shamiya

Quatrième partie :

Newsletter