Mer.
23
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Explication de vote (2)



        Dans le fil du billet précédent, Samines m’a fait remarquer que le vote blanc ou nul est une option recevable, ce dont je lui ai donné acte. D’autre part j’ai dit un peu de bien de la candidate trotskiste et du candidat post-trotskiste, qui défendent certaines idées avancées par Trotski dans le « Programme de transition » de 1938, et dont on peut encore s’inspirer.

        Ce qui manque, aussi bien dans le cas du vote blanc ou nul que dans celui du vote d’extrême-gauche, c’est ne serait-ce que l’esquisse d’un débouché politique. Rien de ce qui est proposé ne nous convient, on veut autre chose. Fort bien, mais quoi ? Et quand et comment ? La solution ne sortira pas des urnes, mais des luttes. Soit; mais où est votre vague de luttes ? Et en quoi voter pour vous les fera-t-elles converger vers l’orgasme du Grand Soir ? A ces sottes questions pas de réponses.

        Les deux candidatures susdites appellent donc, purement et simplement, des votes de témoignage, guère différents, dans le fond, du vote blanc ou nul, en tous cas sans effet pratique.

        Un mot encore sur ces deux candidats: ils ont tendance à concevoir leur campagne comme une occasion de propagande. Nous avons l’occasion de dire beaucoup de choses, allons-y (c’est pourquoi ils parlent vite, pour ne pas perdre une miette de temps, et on a parfois du mal à suivre). En réalité, une campagne comme celle-ci relève plutôt de l’agitation: faire passer auprès d’une masse de gens un message court et  susceptible de déboucher sur un résultat massif et immédiat.

        Hélas, Eva Joly, dont j’attendais beaucoup, rejoint de fait la même catégorie des candidatures de pur témoignage, il sera temps d’analyser pourquoi d’ici 2017. Je ne voterai donc pas non plus pour elle (et franchement, je le regrette). En revanche, la circonscription dans laquelle je broute étant réservée aux écolos par l’accord que l’on sait, je voterai EELV avec plaisir aux législatives.

        Dans le dernier billet je comparerai le capitaine de pédalo et le croquemitaine de mes galops, qui seuls restent en lice. Et je reparlerai du message court qui doit résumer une campagne.

Tous les commentaires

25/03/2012, 21:38 | Par melgrilab@yahoo.fr

J'ai dit.

25/03/2012, 22:45 | Par Apeiron

PLutôt bien...

26/03/2012, 09:51 | Par Arpège

Je te suis 4/5, Benoît.

Jusque là.

(aparté 1 : Le "message court" - autrement appelé "slogan", est, selon moi - autant dire pas grand chose - le summum de la manipulation des masses. Je connais - pas de près - un politique très connu qui excelle en ce domaine...)

(aparté 2 : mais où est donc passée Art ?)

26/03/2012, 10:16 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Arpège le 26/03/2012 à 09:51

Je viens d'envoyer un MP à Art lui demandant de ses nouvelles.

26/03/2012, 10:18 | Par Arpège en réponse au commentaire de JoëlMartin le 26/03/2012 à 10:16

Merci Joël. Tu peux, si tu le veux bien, me tenir informée par MP...

26/03/2012, 10:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Arpège le 26/03/2012 à 10:18

Bien sûr, avec plaisir.

Si j'ai une réponse...

Je l'espère.

26/03/2012, 11:06 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de JoëlMartin le 26/03/2012 à 10:32

Pour autant que je sache, Art pense comme moi qu'il faudra voter au second tour pour Hollande, et se désole comme moi de voir une partie des mélenchonniens se sectariser d'avance (et par là même se stériliser). Pour le premier tour, nous sommes en désaccord.

26/03/2012, 17:44 | Par Arpège en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 11:06

Ah bon, vous avez déjà les résultats du 1er tour !!!! Mince, j'ai oublié de voter. C'est à cause du changement d'heure. Quel jour on est, nom d'une pipe ?

27/03/2012, 13:04 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Arpège le 26/03/2012 à 09:51

@ARPEGE (26:03 à 09:51).

-

Art avait-elle de la famille proche ou lointaine parmi les victimes de MM ?

-

Espérons que non; mais alors, est-elle souffrante ?

-

Sourire

 

27/03/2012, 13:17 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de Agnès GOUINGUENET le 27/03/2012 à 13:04

Art avait-elle de la famille proche ou lointaine parmi les victimes de MM ?

 

Elle a un très proche victime des deux ordures qui ont bouzillé, entre autres choses, l'hôpital : Chirac et Sarkozy.

Or l'hôpital, il arrive que ce soit une question de vie ou de mort.

02/04/2012, 08:05 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Virgil Brill le 27/03/2012 à 13:17

@VIRGIL BRILL (27:03 à 13:17).

-

Vous prêchez une convertie.

-

Mon père vient d'être massacré à l'hôpital; à tel point que son autopsie, que j'ai demandée, m'a été refusée; certes, une personne de la famille s'y est opposée, mais cela a bien arrangé les responsables de ce que nous pouvons qualifier d'homicide.

-

Je compatis Ô combien à l'angoisse d'Art. Il y a de quoi avoir peur. J'ai vu et vécu l'extrême possible danger du milieu hospitalier pour les hospitalisé-e-s, récemment et personnellement.

-

Sourire

26/03/2012, 12:03 | Par Belange

Si jamais , il y a Hollande au deuxième tour, je ne voterai pas pour lui  et personne ne me fera changer d'avis même pas Mélenchon!  Ou alors , il faudrait que Hollande change complètement son programme .

26/03/2012, 12:36 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Belange le 26/03/2012 à 12:03

Je crois qu'il n'a pas l'intention de changer complètement son programme. Inutile donc d'aller plus loin. Nous reprendrons cette conversation dans les camps d'internement de Sarko, si nos cordes vocales sont encore en état.

31/03/2012, 17:10 | Par dianne en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 12:36

Oui. Au bout d'un moment, et toutes choses ayant été retournées dans tous les sens, avec bonnes raisons et fièvre, il reste le réel.

Je conviens que cela soit déprimant. Mais on fait quoi ?  Je n'en reviens pas que des individus capables de théoriser à ce point la résistance soient incapables de comprendre qu'elle commence par une prise de pouvoir.  Nous avons l'occasion de le faire démocratiquement. En principe car le candidat sortant fait deux campagnes en une, c'est à dire qu'il a deux fois plus de moyens de nous bassiner que les autres. Alors faisons-le. Quitte à rester dans l'opposition et à envoyer un message clair à l'Assemblée Législative.

A quoi servira de dire encore et encore que JLM est formidable (et c'est vrai !) si c'est pour continuer à endurer le saccage social de l'UMP ? Je voudrais me tromper mais enfin, la France est ce qu'elle est. Nous n'en avons sous la main aucune de rechange. Les Français en ont ras-le-bol de manière diffuse. Pour toutes sortes de bonnes ou mauvaises raisons. Mais ils sont loin d'attendre tous de la gauche de combat la solution ou l'espoir.

A quoi sert de dire encore et encore, qu'une élection se gagne avec les indécis. C'est à dire bêtement ceux qui se définissent comme ni-ni. 

Ceux-là ne voteront pas JLM. C'est une certitude.

Et ceux que je connais (in real life) et qui braillent le plus fort pour le grand soir et le coupage de têtes, sont tous comme moi des cacochymes, ou peu s'en faut, qui ont déjà du mal à traîner leur propre carcasse. On délègue à qui les coups à prendre ?  A nos enfants ? ... C'est juste pathétique : de l'adulescence prolongée. Du romantisme de bazar. Et surtout, surtout, c'est une posture, voire une imposture.

 

26/03/2012, 16:18 | Par melgrilab@yahoo.fr

à Arpège

 

Un message court et un slogan, ce n'est pas la même chose.

Par exemple "Le changement c'est maintenant", slogan de François Hollande, est un slogan, mais son message, même court, n'est pas compris tout entier dans cette formule.

26/03/2012, 17:47 | Par Arpège en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 16:18

mh mh !

26/03/2012, 17:50 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Arpège le 26/03/2012 à 17:47

Cmm mm vous dites !

 

Meuh Meuh Bouton d'Or, la vvvvache ! - intérim de Melchior

26/03/2012, 17:51 | Par point barre

Melchior,

- C'est quand même  une surprise : je ne m'attendais pas de votre à une "finale"

Hollande-Mélenchon, dans le cadre de votre feuilleton Explication de vote. Les paris sont ouverts.

- En réalité, une campagne comme celle-ci relève plutôt de l’agitation : "agitation au sens de "gesticulation" j'imagine et pas selon le bon vieux schéma bolcho "agit-prop".

Ps. Il faudra actualiser votre billet : Ph. Corcuff affirme dans le sien catégoriquement : "nous ne sommes pas trotskistes".

 

26/03/2012, 18:02 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de point barre le 26/03/2012 à 17:51

Entendons-nous bien: c'est la finale de mon explication de vote, pas le second tour que je prévois.

 

Si si, c'est bien le vieux couple, pas spécialement bolcho. Il faut distinguer la propagande: expliquer, en allant au fond des choses, beaucoup d'idées sur le développement de la société et le processus de sa transformation, à peu de gens, dans une perspective d'organisation, et l'agitation: dire et marteler peu de choses à beaucoup de gens, dans une perspective d'action massive ("quand une idée s'empare des masses, elle devient une force matérielle", disait Marx). Or une campagne électorale relève de l'agitation, ainsi définie. Mélenchon l'a très bien compris, d'ailleurs...

26/03/2012, 18:28 | Par point barre en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 18:02

- J'avais bien compris pour la finale au 1er tout

- agit/prop : vous faites bien de  préciser. Le thème de la  gesticulation est très en vogue en ces lieux sous le vocable d'agitation. Pataquès possibles.

26/03/2012, 18:45 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de point barre le 26/03/2012 à 18:28

Ah, au sujet de Corcuff et de son autoqualification négative, vous me mettez dans l'embarras.

 

Doit-on laisser à chacun le droit à sa propre étiquette ? Dois-je accepter d'être qualifié de nihiliste-pétainiste parlementaro-capitaliste par notre ami commun hêtre ? De con parfait par le révérend jpylg ? (pour Adrien Labayrade je suis seulement un sale con; la saleté est-elle compatible avec la perfection ? je vous demande un peu) De suppôt du néo-libéralisme par divers mélenchoniens ?

 

Au reste je n'ai pas appelé les poutoliens des trotskistes, mais des "post-trotskistes". Il y aura de moins en moins de trotskistes, maintenant que l'URSS a disparu et que nul ne peut plus se mobiliser pour la défense de l'Etat ouvrier dégénéré. Ou se chamailler sur la question de savoir si c'est, dans cette expression, "ouvrier" qui prime, ou bien "dégénéré" (Gorbatchev a beaucoup fait, décidément, pour la déstructuration de l'extrême-gauche en France).

26/03/2012, 18:50 | Par jeremiechayet

Jaime beaucoup le "il sera temps d'analyser d'ici 2017" et je crois, mais ce n'est pas pour influencer votre futur billet (explication 3 la finale), que certain ne l'ont toujours pas fait pour 2002...

Cependant quelques réserves: "En réalité, une campagne comme celle-ci relève plutôt de l’agitation: faire passer auprès d’une masse de gens un message court et  susceptible de déboucher sur un résultat massif et immédiat." Tout dépend ce que l'on cherche à agiter. Ensuite, le message n'est court que lorsqu'on en a pas. Pour l'immédiateté, il faut juste une force structurée capable de canaliser les "tempêtes". A 20%, un candidat est au deuxième tour: pas si massif que ça...

Pour finir, je pense que beaucoup de "mélenchonnien" ont déjà voter Chirac, alors Hollande...

Les partageux

26/03/2012, 19:01 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de jeremiechayet le 26/03/2012 à 18:50

Je réexpliquerai sur le message dans le billet suivant.

 

Par force structurée vous entendez un parti (ou un front) ? C'est là qu'on revient sur la nécessité de la propagande couplée à l'organisation (mais ce n'est pas mon propos ici).

26/03/2012, 19:18 | Par jeremiechayet en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 19:01

Je suis plutot front: accueillir sans homogénéiser. Grande tristesse pour moi que de voir la famille porteuse de la Grande Question se dissoudre dans des accords pervers. Et tout autant incompréhensible de ne voir se rapprocher le NPA et LO, qui pour le coup auraient eu une belle tribune. Bref, une belle cohésion pour frapper ensemble, et pas qu'aux présidentielles, qui ne sont que la cerise sur le gateau si nous gagnons... pour le partager.

Les partageux

26/03/2012, 21:21 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de jeremiechayet le 26/03/2012 à 19:18

Réunir LO et NPA ?  Impossible. Réunir le NPA tout seul semble déjà une gageure. Il tombe dans l'escarcelle du FdG par petits morceaux. Il y passera tout entier si le FdG ne se fissure pas lui-même assez vite (c'est inéluctable, mais l'échéance est incertaine). Toute la "gauche de la gauche" a la scission dans le sang; c'est constitutif. Je ne m'en réjouis pas, mais je ne le déplore plus à présent que je commence à comprendre pourquoi.

26/03/2012, 21:49 | Par jeremiechayet en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 21:21

Je ne connais pas assez l'histoire de LO et du NPA, mais le fait qu'ils existent tous les 2 aurait du me mettre la puce à l'oreille. A noter quand même un amenuisement régulier du nombre de candidat à la gauche du PS. Je crois l'union solide pour attendre et traverser les élections jusqu'à 2017. Et entre temps, on descend tous au fond du trou avec le lapin blanc !

Les partageux

26/03/2012, 22:11 | Par point barre en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/03/2012 à 21:21

Melchior

je commence à comprendre pourquoi.

Mais encore ? Vous faites là le même pronostic que les du Npa. Pouvez-vous préciser ?

26/03/2012, 22:31 | Par JoëlMartin

"Ah, au sujet de Corcuff et de son autoqualification négative, vous me mettez dans l'embarras."

Je suis béat d'admiration devant la technicité de ce grave débat.

En ce qui me concerne, en rustique pilier de comptoir au café du commerce, j'hésite entre deux options, l'une que les techniciens avisés de ce fil qualificatiront peut-être de positive, l'autre que les mêmes virtuoses de l'analyse politique sophistiquée qualilificationneront hypothétiquement de négative.

Ces deux options :

1) Voter pour Hollande

2) Voter contre Sarkozy.

Je crois inutile de voter inutile.

Voter inutile défoule, mais c'est prendre des risques d'être utile au candidat sortant.

Bref, vous ferez ce que vous voudrez et vous aurez ben raison...

26/03/2012, 22:38 | Par jeremiechayet en réponse au commentaire de JoëlMartin le 26/03/2012 à 22:31

Vous pouvez également ne pas voter Hollande et voter contre sarkozy. Si, si, je vous assure...

Les partageux

27/03/2012, 11:21 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de jeremiechayet le 26/03/2012 à 22:38

Pas d'accord., m'sieur jérémiechayet.

Ne pas voter Hollande au premier tour c'est risquer la victoire de Sarkozy.

Si, si, je vous assure...

Signé : un partageux pas qu'en paroles, actif et concret (dons à plein d'ONG et soutien scolaire gratos dans les "quartiers")

27/03/2012, 08:10 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de JoëlMartin le 26/03/2012 à 22:31

Mais quelle rage de laisser simples les choses simples !

 

"Ma foué, je n'avions point étuguié comme vous

Et je parlons tout dreit comme on parle cheuz nous !"

 

Ah, ce serait du joli.

 

Il faut, entendez-vous bien, nous entourer de l'appareil opératoire de la scientificité plus corcuffienne que moi tu meurs.

 

 

Notez bien qu'on peut très bien à la fois voter pour Hollande et contre Sarkozy. Etonnant, non ?

 

"Je fais ce que je veux et veux ce que je dois"

                                               (VH, Marion Delorme)

27/03/2012, 11:27 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 27/03/2012 à 08:10

Mais parfaitement, m'sieur Labûche, on peut très bien à la fois voter comme vous le dites...

Cela n'a rien d'étonnant, car figurez-vous que Hollande et Sarkozy sont adversaires.

Je m'étonne que vous trouviez cela étonnant...

Cela dit, à lire sur Mediapart tant de salmigondis inutilement compliqués et prétentieux, on se rend compte que leurs auteurs devraient lire plus souvent Molière et ses Précieuses ridicules.

27/03/2012, 11:57 | Par jeremiechayet en réponse au commentaire de JoëlMartin le 27/03/2012 à 11:27

Je crains joël que la tristesse ne remplisse votre coeur après l'élection présidentielle une fois Hollandréou au pouvoir. Voter dans la peur doit être fort désagréable, non ? Et quelles consignes de vote pour les législatives ? Maintenant que le risque front nationnal me paraît écarté (nous sommes d'accord il ne l'est jamais vraiment), les sociaux-libéraux vont devoir sortir du bois: une vrai politique de gauche oui ou non ? Et de notre coté, nous allons pouvoir nous compter.

Les partageux (et je suis sûr que nous sommes nombreux bien qu'invisibles)

27/03/2012, 12:18 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de jeremiechayet le 27/03/2012 à 11:57

"Hollandréou" est une facilité polémique qui ne fait guère avancer la discussion. Pourquoi pas Hollandardottir, pour changer ?

 

Pour le second tour, je ne sais pas pour Joël Martin, mais moi j'ai la chance d'être dans une circonscription réservée aux écolos par l'accord EE-LV, donc pas de problème.

 

Il faudrait s'entendre sur le sens du terme "social-libéral". Pour moi je me dis social-démocrate partisan de l'économie de marché sociale et écologique. Si je croyais au plan coercitif et à la nécessité de détruire l'Etat je voterais sans doute Poutou.

 

Quand vous parlez de "vraie politique de gauche oui ou non", je veux savoir d'abord quel sens précis vous donnez à ce clivage, qui a pas mal évolué depuis son apparition en 1789. J'avais fait un billet là-dessus dans le temps, je vais peut-être le rééditer. Il serait temps que la gauche divorçât une bonne fois de la vulgate collectiviste.

30/03/2012, 11:01 | Par françois périgny

MGL, le gars qu'a pas d' idée... (Mais votons, votons ! Pour qui pour quoi, on s'en fout, mais c'est important de voter, ça libére. Il paraît qu'il y a des pays où il est malpoli de ne pas voter à la fin du repas.)

30/03/2012, 11:57 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 30/03/2012 à 11:01

(no comment)

31/03/2012, 10:11 | Par françois périgny en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 30/03/2012 à 11:57

Il vaut mieux. Sinon : "tiens, voyez les Espagnols, ils ont viré Zapatero, c'est tellement mieux maintenant"... C'était tellement mieux, avec Zapatero. Comme pour les Grecs avec Papandréou, d'ailleurs. Les deux si tellement bien élus démocratiquement, comme des murs mous, en somme.

 

31/03/2012, 10:25 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 31/03/2012 à 10:11

Les murs mous, bonne idée. Dire que Kroutchèvre et la RDA n'y avaient pas pensé.

 

 

Hélas, on ne peut pas faire revenir en arrière la roue de l'Histouarre, mon pauvre ami... Ah si c'était arfère, comte de la Fère...

 

Allons, ne pleurez pas, il y a des élections bientôt en Grèce, vous allez pouvoir les boycotter tout à votre aise. Bonjour chez vous !

31/03/2012, 11:00 | Par françois périgny en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 31/03/2012 à 10:25

Ce cher Melchior, qui doit absolument convoquer Kroutchev et la RDA pour ne pas invoquer cette chére Police Française qu'on a en France, si tant démocratique que notre nomenklatura...  pardon : nomenclature ("Who's who") tant tellement mieux démocratique y échappe pendant que le petit français... pardon : arabe l'y cherche.

Ce pauvre Melchior qui a les yeux fixés sur l'Histoire (aspiré, le H, ou inspiré, et par qui ?) pour ne pas voir l'avenir (radieux, forcément radieux) des Grrrrandes Démocrrrrraties Occidentales (si tant tellement mieux civilisées par des Siécles de Grande Culture Frrrrançaise).

Mais votons, votons. La BCE s'en fout (plein les poches des uns pour cent), mais l'important c'est de voter (et dans l'trou, si possible). Il est malséant, malvenu et malpoli de ne pas voter. Et pis c'est pas démocratique, de ne pas voter, hein ?

Passez un bon samedi, et prenez patience : bientôt viendra le Grand Jour aux doigts de fées où vous glisserez (anonymement, et en cachette, dans l'isoloir, comme on va au pissoir) ce bulletin chéri qui changera la vie (Tiens ! Me rappelle un merveilleux slogan démocratique de 1981, ça : "Changer la vie"), magie du vote...espoir du matin.

Et puis vous pourrez, aprés, regarder les résultats à la télévision : le spectacle continue !

31/03/2012, 11:39 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 31/03/2012 à 11:00

Vos arguments contre le suffrage universel et le vote secret sont très intéressants et ont retenu toute mon attention. Il paraît que Raul Castro a demandé au Pape de se prononcer au moins pour l'élection à main levée, ça arrangerait bien ses affaires. Benoît 16 lui a opposé un "non possumus" désolé mais ferme: "Que voulez-vous, nous-mêmes les papes, sommes élus à bulletin secret. C'est bête, hein !"

31/03/2012, 16:49 | Par françois périgny en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 31/03/2012 à 11:39

Vous êtes décidément très très fort : vous voyez des arguments contre le suffrage universel , Melchior ? Où ça ? Et contre le vote secret ? Trop fort !

01/04/2012, 09:20 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 31/03/2012 à 16:49

Vous avez raison: je n'ai pas vu d'arguments...

02/04/2012, 08:58 | Par françois périgny en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 01/04/2012 à 09:20

N'est-ce pas ! Un peu comme ce que vous faites à peu prés partout ; des arguties, pas d'argument : "Il faut voter !"

-Mais pourquoi ?

-Parce qu'il le faut !

-Mais pourquoi ?

-Parce que c'est un devoir !

... "marcher séparément, frapper ensemble" ... Sauf avec certains, n'est-ce pas...

Bon fromage, Melchior, pour l'Avenir Radieux du centrisme normal et mollet. Prions ensemble pour le jour béni où le Hollandais Volant proposera n° 7. "Aujourd'hui peut-être / Ou alors demain..."

02/04/2012, 09:14 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 02/04/2012 à 08:58

Tiens, vous revoilà  ? Voter ou ne pas voter, c'était dans le premier billet. Absolument personne ne vous empêche de vous abstenir. Nous sommes en démocratie libérale pluraliste. Evidemment, si vous venez brailler sottises à l'intérieur d'un bureau de vote: "Faut pas voter ! hips !", le président du bureau de vote est en droit de réclamer votre expulsion, et vous passerez peut-être votre soirée électorale dans un isoloir (un pissoir, comme vous dites) légèrement inconfortable. Mais cela ne doit pas vous faire reculer, si vous estimez que c'est là la bonne cause.

 

Qu'une u-

Qu'une u-

Qu'une union sincè-è-reu

Rassemble tous ceux qu'ont

Ceux qu'ont

Ceux qu'on-on-on on-on

Le désir de bien fai-ai-reu !

02/04/2012, 07:54 | Par C'est Nabum

Melchior

 

La bataille essentielle est de rompre de manière définitive avec ce bi-partisme qui s'arrange pour partager tous les pouvoirs en parts égales quand les uns ont l'état, les autres disposent de la décentralisation

 

Stop à l'oligarchie et pour celà, il faut voter !

02/04/2012, 08:00 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de C'est Nabum le 02/04/2012 à 07:54

Stop à l'oligarchie, et pour cela je vais voter. Bientôt mon billet n°3.

02/04/2012, 09:04 | Par françois périgny en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 02/04/2012 à 08:00

Vivement le n°3 !

Nous examinerons joyeusement la suite de la phrase : "pas d'arguments contre le suffrage universel".

D'ici-là, s'il vous plaît, essuyez vos lunettes.

02/04/2012, 09:17 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de françois périgny le 02/04/2012 à 09:04

Encore vous ? Jetez donc un nez dehors (siouplaît).

 

"Le ciel est bleu, le vent est doux

Langoudini, langoudina..."

Newsletter