Ven.
18
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Discours du Ministre Séraphin MOUNDOUNGA à l’occasion de la journée des enseignants

gabon,ali bongo,can 2012,sylvia bongo,michel ogandaga,libreville,paris,bénin,burkina faso,sénégal,cameroun

Mesdames et Messieurs les Enseignants.

A la veille de la célébration en différé de la journée qui vous est dédiée, qu'il me soit permis de saluer et d'encourager celles et ceux d'entre vous, désormais de plus en plus nombreux, qui s'attellent à la mise en place des jalons de l'école nouvelle gabonaise.

En application de la Vision de Monsieur le Président de la République Chef de l'Etat, Son Excellence ALI BONGO ONDIMBA, de faire du Gabon un pays Emergent, l'une des concrétisations du Projet de Société du Gabon Emergent, en matière d'éducation, de Formation et de Recherche, est la promulgation de la loi n°0021/2011, du 14 février 2012, portant orientation générale de l'Education, de la Formation et de la Recherche.

En son titre IV, cette nouvelle loi dispose de nouvelles modalités en matière d'orientations et de réorientations scolaires et universitaires.

Ces modalités sont particulièrement novatrices en ce qu'elles visent, ne laisser aucun enfant, aucun jeune sur « le pavé », en sortant de la rigidité de l'ancien système éducatif, pour laisser place à la capitalisation des aptitudes et facultés dominantes de chaque apprenant.

Ce qui se ferait en définissant un nouveau système de coefficients à accorder à chaque discipline les curricula et offres de formation, tout comme en orientant et en réorientant, de façon pertinente, chaque apprenant, durant tout le long du système classique, allant du Primaire au Supérieur, en passant par le Secondaire général et technique, soit vers des formations aux métiers de base, soit encore, vers les arts ou le sport, grâce aux mécanismes souples promoteurs des dynamiques « Sport-Etudes » et « Etudes Arts », ainsi que d'écoles de métiers, dans un processus d'école tout au long de la vie.

Par cette nouvelle loi, les réorientations sont organisées ainsi qu'il suit :

- avant le Certificat d'Etudes Primaires (CEP), orientations, vers des professionnels partenaires de l'Etat et d'autres collectivités publiques, ou vers des écoles de « Sport-Etudes » et des pépinières d'artistes ;
- avant le Brevet d'Etudes du Premier Cycle (BEPC), orientations vers les centres de formation préparant au diplôme de Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP) ;
- avant le Baccalauréat, pour ceux des classes de Seconde et de Première, orientations vers des formations préparant au diplôme de Brevet d'Etudes Techniques (BET) ;

- Après le Baccalauréat (BAC) :

• les plus âgés, vers les DUT, les BTS et les Licences Professionnelles ;
• les moins âgés vers les formations d'ingénieurs, de Master et de Docteurs-Ingénieurs ;
• les plus jeunes, vers le Doctorat en recherche fondamentale, pour devenir, dans le cadre d'études longues, des enseignants-chercheurs ou des chercheurs.

De la Vision du Président de la République de faire du Gabon pays Emergeant, procède la loi n°0021/2011. Elle remplace la loi 16/66 du 9 Août 1966 qui, pendant près de 50 ans, a régi l'enseignement et la formation au Gabon avec pour objectif, à cette époque désormais révolue, la formation des hommes et des femmes nécessaires au fonctionnement de l'administration gabonaise.

Les modalités de mise en œuvre de la loi nouvelle, doivent nécessairement donner lieu à l'institution d'un numéro identifiant unique prévu à l'article 90, qui dispose : « Dès son entrée en petite section du pré-primaire, l'apprenant bénéficie d'un numéro d'identification unique codifié et attribué par le fichier central du Ministère en charge de l'Education Nationale, jusqu'à son entrée dans la vie active ».

Grâce à ce numéro identifiant, chaque apprenant sera suivi en fonction des orientations et réorientations scolaires organisées avec la collaboration des parents et des experts.

C'est d'ailleurs, l'occasion pour les Gabonais en général, le monde de l'éducation et l'enseignant en particulier, d'exprimer leurs très vifs remerciements à Son Excellence Ali BONGO OMDIMBA, pour les pertinentes conclusions issues des Etats généraux qu'il a convoqués.

Cette consécration est déterminée par les paradigmes majeurs de la stratégie éducative nationale à savoir :

- Renforcer le taux de scolarisation devenu quasi universel au Gabon ;
- Généraliser un pré-primaire de qualité sur l'ensemble du territoire nationale ;
- Introduire les langues nationales dans les curricula ;
- Renforcer le potentiel scientifique, technologique, écologique et citoyen pertinent ;
- Développer la formation technique et professionnelle ;
- Introduire l'anglais dès le Primaire et une deuxième langue étrangère dès la sixième, choisie entre l'espagnol, l'allemand, l'arabe, le russe, le mandarin, le swahili et le portugais ;
- Consolider la mise en place du système Licence-Master, Doctorat (LMD) et la démarche qualité dans l'enseignement supérieur et de la recherche ;
- Orienter résolument la recherche vers la production des savoirs locaux et de réponses aux besoins de l'économie et de la société ;
- S'ouvrir au monde, à travers la coopération sous-régionale et internationale, et l'accès aux savoirs par le recours aux moyens technologiques modernes ;


Mesdames et Messieurs les enseignants,

pour la mise en œuvre progressive de ces réformes, 75 enseignants sont envoyés au Ghana pour une formation diplomante en didactique de l'anglais au Primaire.

Le Processus d'insertion des TICE au Primaire est amorcé avec la formation des Formateurs dans les neufs (9) provinces du pays.

Avec l'Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT), nous sommes en instance de lancer, la 2ème phase des travaux de modernisation et de renforcement des capacités des établissements d'enseignement et de formation en touchant les neufs (9) provinces.

La Prime d'Incitation à la Fonction Enseignante (PIFE) et les vacations aux examens sont payés sans arriérés, de même que les situations administratives sont régularisées pour le grand nombre en deux (2) ans.

En dépit de tous ces efforts qui vont en s'amplifiant, il demeure que c'est l'enseignant qui est au cœur du dispositif de restauration de la confiance des parents, des étudiants et des élèves, en l'école gabonaise et à ses principaux animateurs que sont Mesdames et Messieurs les enseignants.

C'est pourquoi, je vous invite, Mesdames et Messieurs les enseignants, à faire preuve de plus d'ardeur au travail et de conscience professionnelle plus accrue, pour l'amélioration du niveau des élèves et des étudiants qui nous sont confiés avec confiance, par leurs parents, par la société gabonaise toute entière, parce que particulièrement en quête du capital humain indispensable à son Emergence.

Je vous remercie.


Newsletter