Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Trois prix photo pour des reporters du développement

Les trois lauréats du Prix AFDLes trois lauréats du Prix AFD © Geneviève Delalot

Mardi 11 décembre 2012, ont été rendus public à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) les noms des lauréats de trois nouveaux prix (photo, webdocumentaire, projet de reportage) décernés par l’Agence française pour le développement (AFD). Bravo à Patrick Willocq, Laurent Wiel et Alain Buu.



Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD)  agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser  le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Bien connue dans ces pays, l’AFD l’est nettement moins dans l’hexagone.

Pourtant son action mérite attention, en  2011, l’AFD a consacré près de 6,9 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Ces fonds contribueront notamment à la scolarisation de quatre millions d’enfants au niveau primaire et de deux millions au niveau du collège. L’agence œuvre également pour  l’amélioration  de l’approvisionnement en eau potable pour 1,53 million de personnes.

L’AFD  s’était déjà engagée l’an passé dans un concours photo grand public «Objectif Développement » qui a connu un grand succès.

Sous l’impulsion d’Alain Mingam, commissaire d’exposition, rédacteur en chef  et ancien grand reporter à Sipa puis à Gamma, l’AFD a donc décidé d’intensifier son effort en s’adressant au photographes et reporters professionnels.

Dov Zerah, Directeur général de l’Agence Française de Développement  et Alain Mingam, Président du jury du prixDov Zerah, Directeur général de l’Agence Française de Développement et Alain Mingam, Président du jury du prix © Geneviève Delalot



« En tant qu’acteur majeur de l’aide française, notre institution est fière de  promouvoir le développement des pays du Sud via un projet fédérateur,  porteur d’images et de sens, et en partenariat avec de grands noms de  la photographie. (ndlr : la MEP, Canon France, Polka Magazine) » a déclaré Dov Zerah, Directeur général de l’Agence Française de Développement

Pour cette première édition,  le thème retenu  « Des villes et des Hommes» a rencontré l’intérêt des reporters. Plus de soixante-dix dossiers sont parvenus à l’AFD pour le prix photo. Le prix du webdocumentaire a mobilisé une vingtaine de candidats et celui du « meilleur projet de reportage » a suscité également plus d’une vingtaine de dossiers.

Ce succès est dû à une généreuse dotation et à un jury composé de personnalités bien connues du monde de la photographie.  A côté du Président Alain Mingam siégeaient notamment Daphné Anglès du New York Times, Yann Arthus Bertrand, Hervé Brusini de France Télévisions, Jean-François Camp du laboratoire Central Dupon Images, Bertrand Gallet des Cités Unies France, Alain Genestar de Polka Magazine, Pierre Haski de Rue 89, Michel Le Bris du Festival des «Étonnants Voyageurs» (Saint-Malo), Alain Le Gouguec de  France Inter, Sylvaine Lecoeur de PixPalace, Michiel Munneke du World Press Photo, Jean-Luc Monterosso de la MEP, Julien Pain de France 24, Mina Rouabah de Libération, Estelle Veyret de Reuters et votre serviteur.


Prix AFD du Meilleur Reportage Photo  à Patrick Willocq

© Patrick Willocq
© Patrick Willocq
Patrick Willocq lors de la remise des prix à la MEPPatrick Willocq lors de la remise des prix à la MEP © Geneviève Delalot



Ce prix a été attribué à un reportage réalisé  entre le 1er janvier 2010 et le 15 septembre 2012. C’est Patrick Willocq qui est l’heureux lauréat et empoche une dotation de 7000 euros assortie de l’achat d’un tirage à hauteur de 4000 euros pour venir compléter la déjà bien étoffée collection de l’AFD.

Son sujet titré «Sur la route de Bikoro à Bokonda» est né de plusieurs voyages effectués en République  Démocratique du Congo (RDC) : c’est un témoignage du  quotidien des villages Bantous et pygmées Batwas de la province de l’Équateur.

Patrick Willocq a grandi dans ce pays qui l’a toujours frappé par sa beauté et  sa simplicité, malgré toutes les difficultés auxquelles font face les villageois. Par ce travail, Patrick Willocq souhaite témoigner de la paix qui règne dans  l’Ouest du pays. Une réalité très  éloignée de celle de l’Est du pays qui occupe généralement les unes des médias.

Agé de 43 ans, Patrick Willocq a vécu plus de trente ans à l’étranger, dont sept en République Démocratique du Congo. Il est autodidacte.  En 2012, le besoin grandissant d’exprimer sa créativité à travers la photographie le pousse à s’y consacrer entièrement. Il délaisse alors un poste  au sein d’une multinationale en Asie Pacifique pour se consacrer à sa double passion : le Congo et la photographie.


Prix AFD Canon du Meilleur Webdocumentaire : Laurent Weyl

© Laurent Weyl / Collectif Argos

Visionner le webdocumentaire

© Laurent Weyl / Collectif Argos
L'équipe du webdoc reçoit son prixL'équipe du webdoc reçoit son prix © Geneviève Delalot



Laurent Weyl du Collectif Argos et son complice Donatien Garnier également du Collectif Argos, assistés au montage par Antoine Ungar ont réalisé un document multimédia qui est entré en compétition avec différents formats.

La notion très française de « webdocumentaire » est aujourd’hui un peu fourre-tout. On y trouve des « petites œuvres multimedia » (POM), des vidéographies assemblant des photographies des parties filmées et de véritables sites web interactifs parfois plus proches du jeu vidéo que du reportage (cf Prison Valley)… La partie n’était donc pas simple pour « Envahisseurs, soyez les bienvenus ! » une œuvre type « cinéma indépendant » face à de véritables « blockbusters » du web.  Il est clair, que pour l’an prochain, l’AFD devra affiner sa définition du « webdoc » et tenir compte de l’expérience de Visa pour l’image et du World Press.

La production de Laurent Weyl a emporté la belle dotation d’un Canon EOS 5D Mark III avec zoom EF 24-105 mm (Valeur de 6 000 euros) grâce à un sujet original et parfaitement maîtrisé : «Envahisseurs, soyez les bienvenus !»

Le sujet, ce sont les occupations  de terrains en marge des métropoles avec le cortège de l’insalubrité, de la précarité, des expulsions... La capitale du Pérou propose une alternative singulière : s’ils savent s’organiser et investir collectivement dans un auto-urbanisme cohérent, les « envahisseurs » peuvent, en moins de dix ans, devenir propriétaires de leurs parcelles et voir leurs quartiers connectés aux réseaux et services publics de la ville. Contestable et imparfait à bien des égards, ce système unique au monde, présente au moins deux intérêts bien réels : urbanisme sans frais pour les autorités et accès à la  sécurité du logement et au développement économique pour les plus démunis.


Prix AFD Polka du meilleur projet de reportage : Alain Buu

© Alain Buu
© Alain Buu
Alain Genestar de Polka Magazine remet son prix a Alain BuuAlain Genestar de Polka Magazine remet son prix a Alain Buu © Geneviève Delalot



Le prix du « meilleur projet de reportage photo », touchant à la thématique du développement est incontestablement le prix principal de cette initiative de l’AFD. Avec sa dotation de  18 000 euros pour réaliser le reportage, la publication des photos dans le  magazine Polka, l’organisation d’une exposition et l’achat d’un tirage à hauteur de 4 000 euros pour apport à la collection AFD, ce prix offre une vraie chance à un photographe de réaliser son projet. A l’heure où les magazines sont trop souvent défaillants pour soutenir de pareilles ambitions de reportage, cette initiative de l’AFD est une vraie bouffée d’air frais.

Avec son projet  «Inde, surpopulation et manque d’eau», Alain Buu est arrivé en finale devant des projets également très intéressants présentés par des photojournalistes de grande qualité.

Alain Buu est bien connu des rédactions. Né au Vietnam où il a une enfance de prince, il quitte son pays avec toute sa famille comme boat-people, travaille en Amérique du nord avant de s’installer à Paris dans les années  1980 et d’embrasser la carrière de reporter.

Les magazines Paris Magazine, Gault et Millau, L’Express le font travailler, puis il rejoint l’agence Gamma pour laquelle il fera d’innombrables reportages à l’étranger publiés dans Paris Match, le Figaro Magazine, Newsweek, Time ou Stern. Parmi ses reportages les plus importants figurent : les femmes porteuses de pierres en Chine, les enfants acrobates en Chine, Hong Kong, les conséquences de la politique de l’enfant unique en Chine, paru dans Paris Match. Il s’est fait particulièrement remarqué avec son sujet « Sur les pas des cavaliers en Afghanistan » qui a donné lieu à un livre de photographies, publié chez Gallimard.

Depuis la déconfiture de l’agence Gamma sous la direction du Groupe Eyedea, Alain Buu travaille en freelance. Ce prix va lui permettre de réaliser un sujet d’ampleur dans la continuité de son travail passé.



Michel Puech


Pour aller plus loin :

Les Prix AFD : www.objectif-developpement.fr et www.afd.fr

Prix du meilleur reportage photo : http://www.piwipix.com
Prix du meilleur Webdoc : www.collectifargos.com
Prix du meilleur projet de reportage : www.alainbuu.com

-------------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.





Tous les commentaires

15/12/2012, 14:25 | Par GIULLIETTALASUBVERSIVE

"Son sujet titré «Sur la route de Bikoro à Bokonda» est né de plusieurs voyages effectués en République  Démocratique du Congo (RDC) : c’est un témoignage du  quotidien des villages Bantous et pygmées Batwas de la province de l’Équateur."

Enquête sur la face cachée de l'empire Bolloré


03/01/2013, 20:19 | Par Raymond Boutou

Merci comme à chaque fois depuis le début de Médiapart et de votre blog !

Newsletter