Mer.
05
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Il faut plus qu’une pétition pour stopper l’appétit d’un capitaliste

Une pétition circule actuellement pour exiger que l’émission de canal +  « Les Guignols de l’info » reste non cryptée. C’est totalement inepte ! Si une pétition doit être proposée c’est bien celle qui exigerait que la loi sur la prise de contrôle d’une entreprise soit respectée et s’agissant des medias, de s’opposer à la concentration entre les mêmes mains de plusieurs grands medias. Après le trio à la tête du groupe « le Monde », Bolloré (Vivendi), Drahi, sont entrain de construire des groupes de medias et de communication capables de porter au pouvoir, à nouveau, n’importe quel ambitieux attiré par l’argent et le pouvoir et respectueux des intérêts de ses commanditaires.

Espionnage : L’arroseur arrosé

C’est assez savoureux d’apprendre, le jour même où nos bons députés vont voter la loi sur le renseignement, que les nord-américains écoutaient nos trois derniers Présidents.

Adieu, camarade

Nul n’est irremplaçable, personne n’est indispensable dit-on, mais il est des hommes dont l’absence pèse plus lourd que d’autres. François Delapierre était de ceux-là.

Le hareng… de la discorde (3)

Un second drone vient d’être lancé, après le premier de Cécile Duflot, par Henri Weber, solférinien de choc, avec pour objectif de déconsidérer dans l’opinion l’opposant le plus déterminé à la politique néfaste du pouvoir, Jean-Luc Mélenchon.

http://www.liberation.fr/politiques/2015/05/24/jean-luc-melenchon-halte-au-complotisme_1315885

Même support : « Libération », même mode : une tribune. Dès lecture du premier paragraphe, saute aux yeux le mensonge et la fourberie de l’auteur. Lecteur attentif et quotidien de la presse sur le net, je n’ai jamais rien lu d’une quelconque théorie complotiste de la part du fondateur du Parti de gauche, jamais… et si par hasard complot il y avait, on sait avec quelle délectation les folliculaires s’en seraient emparés. Lorsque l’on propage une énormité semblable, l’honnêteté intellectuelle commande d’indiquer sa source par une note en fin de texte.

Le hareng… de la discorde (2)

Madame Duflot répond dans une chronique parue dans « Libération » avec véhémence pour ne pas dire virulence (On la sent plus qu’agacée) au pamphlet de J.-L. Mélenchon. « Le hareng de Bismarck ». C’est son droit. Je dirai qu’elle a tord, c’est mon droit. Pourquoi ? 

Parce qu’elle donne l’impression de ne pas avoir lu avec assez d’attention le livre en question. Là où elle voit invective, je vois un rappel indispensable du passé destiné à bien situer l’époque et distinguer les erreurs, les manquements… sur un ton un peu vif ? D’accord, c’est un pamphlet où il y a, et c’est heureux, de la virulence mais qui ne sort pas des limites de la bienséance. 

Le hareng… de la discorde

Un quotidien de la capitale nous présentait, il y a quelques jours, J.-L. Mélenchon comme un obstacle au rassemblement « d’une alternative » à gauche du PS.

Les larmes de mon grand-père

Je connais aujourd’hui la date exacte de l’événement, elle est dans tous les manuels d’histoire… C’était le 2 février 1943... Mais ce jour là était un jour de guerre et d’occupation ordinaire pour les Français de l’est du pays avant de devenir la date de la première défaite allemande de cette guerre qui fit tant de victimes. J’étais aux côtés de mon grand-père

PS : Ils n’ont pas osé « la planification écologique »

« Reporterre » publie un édito des dirigeants du Parti de Gauche s’insurgeant de l’emprunt du terme « Écosocialisme » par ceux-là même, qui, depuis leur arrivée au pouvoir, ne font qu’appliquer une politique à rebours de ce que recouvre ce mot.

http://www.reporterre.net/Le-scandaleux-hold-up-du-PS-sur-l

PS : Le dernier canot de sauvetage s’est dégonflé

Tel père, telle fille : La Martine a tâté du bout du pied l’eau du Rubicon, l’a trouvée bien froide, semée d’embûches, demandant autre chose que des sentences acerbes, c’est-à-dire de l’engagement, de l’action mais ça elle n’aime pas, alors elle est venue à Canossa, courber l’échine et faire allégeance au grand calife sur son pédalo !

Partie de campagne : « L’Instit »

Avez-vous jamais participé à une campagne électorale ? Je veux dire, tracter, parler avec les habitants, marcher beaucoup, faire du porte à porte ? Je l’ai fait pour les Départementales dans ce qu’on appelle un quartier populaire. C’est fatiguant bien sûr mais remet au placard quelques idées toutes faites !

Newsletter