Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Expulsions juifs et palestiniens du sud de Tel-Aviv

Image du film "JAFFA The orange clockwork qui n'est pas raconté ci-dessous mais se rapporte au thème du billet. Eyal Sivan met à l’écran une foule d’images et de représentations et donne la parole à de nombreux interlocuteurs palestiniens et israéliens, historiens, écrivains, chercheurs, ouvriers… Un travail remarquable autour d’un fonds d’archives, photographies, peintures, vidéo, et de témoignages percutants.

 

Elle s'appelle Emyne et a 4 enfants. Elle est juive israélienne. Elle vit dans un immeuble public d'un quartier pauvre du sud de Tel-Aviv (anciennement JAFFA). L'escalier qui mène à son appartement a carrément des trous et il faut les enjamber pour continuer. Elle a demandé de nombreuses fois à ce que cela soit réparé pour la sécurité de ses enfants et celle des enfants des voisins juifs et palestiniens.

Actuellement, 800 familles juives et palestiniennes vont être expulsées de ces quartiers par les compagnies qui gèrent ces « HLM ». Ce sont des résidents pauvres et leur niveau de revenus ne leur permettra pas de se reloger facilement. Ils risquent de devenir des SDF. Lorsque l'on demande à Emyne, dont les murs de l'appartement sont couverts de drapeaux israéliens, pourquoi sont-ils expulsés, sa réponse est on ne sait pas.

 

Mais pour l'œil étranger, il est facile de comprendre pourquoi. Ces immeubles aux portes bâillantes sont faites de bois original ancien. Les toitures effondrées fuient l'hiver, mais les plafonds sont hauts, décorés, élégants. Les murs sont humides mais les fenêtres sont en ogives, typiques de l'architecture arabe. Une fois réparés, ces immeubles feront des lofts luxueux et chers. On imagine déjà les publicités pour attirer les nouveaux résidents : « cœur historique de Yafo, un lieu qui a gardé l'écho des vendeurs d'épices, le parfum des plantations d'orangers....... ».

 

En 1948, 700,000 palestiniens ont été expulsés de chez eux. Les villages et maisons ont été détruites. Et les places qui n'ont pas été détruites ont été « hébraïsées ». Jaffa par exemple a été renommée Yafo. Salame est devenue Kfar Shalem. Ces lieux ont été redistribués à des juifs pauvres, la plupart venant de pays tels que la Turquie ou l'Irak ou le Yémen. Ils sont nés et ont été élevés là et vivent avec les Palestiniens et subissent ensemble l'embourgeoisement de leurs quartiers, à leur détriment. Une pression supplémentaire est faite par les colons qui cherchent à s'installer également dans ces quartiers et qui en menacent la paix en s'attaquant aux palestiniens et aux juifs comme la famille d'Emine qui n'ose plus laisser sortir ses enfants. Ils sont traités « d'ordures juives » par les enfants de colons.

 

Les dangers d'expulsion qui menacent ces familles juives et palestiniennes font qu'elles se retrouvent à manifester côte à côte pour leur droit au logement et leur lutte contre la pauvreté. Elles sont rejointes par des résidents de villes ou quartiers proches qui se sentent également menacés d'expulsion de leurs habitations ou terrains, pour certains sites historiques ou emplacement à vue priviliégiée.

 

Une prise de conscience se fait petit à petit qui est soutenue par de nouveaux activistes : Les gens se réveillent. Il se peut qu'ils aient encore une certaine idéologie, sioniste, mais en même temps ils s'aperçoivent qu'on les a trompés souvent notamment l'État et le ministère du logement, et ils réalisent également qu'ils sont dans le même bateau que les Palestiniens. Et nombre d'entre eux voteront différemment et à gauche la prochaine fois. Certains disent : La démocratie en Israël n'est qu'une apparence. Elle existe pour ceux qui ont de l'argent dans leur porte-monnaie.

 

Entretemps, les familles seront expulsées et de nouveaux immeubles d'appartements luxueux auront été réalisés et des terrains libérés par les autorités israéliennes sur des collines face à la mer comme Ajima seront vendus au plus offrants.

Jaffa, l’une des plus anciennes villes du monde, était aussi l’une des villes les plus prospères et les plus peuplées de Palestine. Avec ses orangeraies déployées à perte de vue, elle fournissait du travail, depuis la cueillette du fruit jusqu’à sa préparation pour l’exportation, non seulement aux Palestiniens mais à des ouvriers venus d'Égypte, de Syrie, du Liban.

En 1948, plus de 4 000 bombes tombent sur Jaffa. Sur les 85 000 Arabes qui y vivaient, il ne va plus en rester que 3 000. Le gouvernement israélien confisque les orangeraies et s’approprie l’orange de Jaffa, qui est devenue le symbole des produits de la colonisation.

 

Tous les commentaires

27/03/2011, 17:30 | Par albinos

Merci pour votre article.

Rappeler tout bêtement la vérité historique,

Décrire la réalité...

c'est mal vu.

Quant à attendre une évolution profonde de cet état fort peu démocratique du fait d'une partie de son opinion... je vous trouve beaucoup trop optimiste.

Mais j'aimerais avoir tort.

 

27/03/2011, 20:31 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de albinos le 27/03/2011 à 17:30

Il n'y a pas vraiment d'optimisme dans le fait d'en arriver là. Et je pense que le gouvernement israélien est en train de préparer de sérieux tours de vis qui vont plonger le pays encore plus dans la répression et risque d'aboutir à terme à une confrontation sérieuse (révolution ?).

27/03/2011, 20:57 | Par albinos en réponse au commentaire de La Louve ἄλφα le 27/03/2011 à 20:31

Bonsoir,

Je lis avec intérêt vos articles. Vous avancez avec cirsconspection vos conclusions. C'est votre droit et je fais en sorte de le respecter.

Cependant permettez moi tout de même d'insister.

Dès l'origine l'état d'Israël s'est construit sur une conception colonialiste du monde.

Le sionisme de la fin du XIXème siècle et du XXème se présentait comme tel aux puissances coloniales de l'époque pour obtenir leur appui. Allemagne nazi comprise.

Il s'est imposé militairement (à la faveur de la fin de la seconde guerre mondiale qui en avait vu bien d'autres) par le terrorisme, les massacres, l'épuration ethnique, l'expansionnisme territorial...

Il est pour moi étonnant que l'on puisse découvrir maintenant qu'il enferme en son sein des tendances "fascistes". Elles existent de fait depuis son origine.

La vision que l'on peut aujourd'hui en avoir est plus dépouillée des "mythes idéologiques fondateurs."

Des remises en question douloureuses... qui ne tiennent pas uniquement à un gouvernement mais plus fondamentalement à la conception de "l'état juif" lui-même.

Avec mes cordiales salutations pour le courage de votre démarche de questionnement et de remise en question.

27/03/2011, 18:41 | Par profil_inactif_145012

" Ils sont traités « d'ordures juives » par les enfants de colons. "

On voit l'influence 'culturelle' des colons étasuniens qui transposent le "white trash" sur leurs voisins.

27/03/2011, 22:04 | Par Art Monica

Merci de cette entrée dans la société israélienne. Voici donc un groupe social "mixte" opprimé, juifs et arabes étant embarqués dans le même bateau de pauvreté. Puissiez-vous avoir raison quand vous anticipez une révolte, voire une révolution, contre toutes ces oppressions.

08/05/2011, 14:59 | Par jamesinparis

Excellent billet. Merci.

Article cette semaine dans Haaretz :

Israel must choose between peace and a racist state

http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/israel-must-choose-between-peace-and-a-racist-state-1.359742

22/05/2011, 23:03 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de jamesinparis le 08/05/2011 à 14:59

Merci pour signaler l'article haaretz. cordialement

 

Newsletter