Ven.
28
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Repenser l'état civil?

Au fond ne faudrait-il pas tout simplement repenser l'état civil, en y retirant la référence au sexe? Après tout, en quoi cela regarde-t-il l'état de savoir de quel sexe sont les citoyens? N'y a-t-il pas là un moyen de discrimination à faire disparaître?Il y a des pays où la religion fait partie de l'état civil (l'Indonésie par exemple). On ne peut faire une déclaration à la police sans décliner son appartenance religieuse... Cela ne manque pas de surprendre les citoyens de pays laïcs... et ne peut servir qu'à de la discrimination.
N'en est-il pas de même du sexe? Si les hommes et les femmes sont égaux devant la loi, pour quelle raison l'état-civil doit-il les distinguer?
Si le sexe n'est plus l'affaire de l'état, l'état n'a plus à se soucier de ces étrangetés pour lesquels il ne trouve pas de mots viables:
"mariage pour tous??? ou "mariage homosexuel???" Etranges expressions...

De cette façon également la question de la procréation assistée serait simplifiée: le médecin constaterait sans peine que certains couples ne peuvent être que stériles et ont donc besoin, pour procréer, d'assistance médicale, dans la mesure du possible médicalement...Inutile de réfléchir à l'égalité juridique entre sexes si le sexe n'est plus un discriminant juridique...

Ce pourrait être l'occasion de scanneriser les différents codes pour en éliminer tout sexialisme...

Tous les commentaires

16/01/2013, 17:56 | Par Yanick Toutain

HA ha ha !!
J'ai failli approuver avec enthousiasme quand.... argh !!
STOP !
Mais non.... pour la conception, un enfant a besoin de savoir qu'il a UN père et UNE mère...
Quand bien même ce sont QUATRE ADULTES mariés ensemble qui éduqueraient cet enfant....qiand bien même ces quatre-là seraient des BIsexuels....
Comme tous les humains.....

 

(personnellement, je suis même guenongentilledelaplanètedessingesophile !)

17/01/2013, 15:06 | Par OLChantraine en réponse au commentaire de Yanick Toutain le 16/01/2013 à 17:56

Parce que vous croyez que les informations qui lui sont aujourd'hui fournies par l'état-civil sont fiables?

Savez-vous que la simple observation des traits génétiques simples et des tables de Mendel contredisent dans de nombreux cas les informations de l'état-civil...

Le savoir dont vous parlez relève de l'éducation générale, de l'éducation sexuelle et des connaisances biologiques élémentaires.

Il appartient aux parents et aux éducateurs de dire aux enfants la vérité sur leur naissance et leur filiation.

La prévention des "secrets de famille" et de leur nuisance ne rpose pas sur l'administration, la preuve étant que jusqu'ici elle ne résout nullement les problèmes quand ils existent...

Cela ne justifie pas que l'état inclue le sexe parmi les données d'état-civil.

17/01/2013, 17:42 | Par Yanick Toutain

@Par OLChantraine
Je vous ai lu. Vous soulevez des objections intéressantes à débattre.
Vous écrivez justement

Il appartient aux parents et aux éducateurs de dire aux enfants la vérité sur leur naissance et leur filiation.

Ce que je remplacerais même par "la société".
Ce qui induirais -légalement - que n'importe quel oncle ou voisin pourrait dire à un enfant QUI est son père.

MAIS
..... vous ne répondez pas à mon mariage à 2, 3, 4 etc....

Cela dit..... la guerre de HollandeGate contre le Mali m'empêche de réfléchir à la hauteur des enjeux de ce débat. Rappelez moi vos propos d'ici quelques mois...... quand on aura dégagé l'auteur des mensonges, de la guerre Franceàfric et donc de la forfaiture  !

21/06/2013, 19:29 | Par Jean TRAMUSET

D'abord, tout ce que vous dites, je l'aime assez. Puis vous dites : ''de cette façon également la question de la procréation assistée sera simplifiée'' (c'est moi qui souligne). Et là, ce qu'il me semble est que la façon dont vous voyez que la question de la procréation assistée sera simplifiée justifierait plutôt que l'on dît : ''simplifiée au point d'être... évacuée''.

Si je peux être plus explicite ? Bien entendu ; tenez, et si vous alliez voir du côté de ce billet intitulé : ''Contre la réaction sous le déguisement de la ''modernité''. Pour l'altérité ; pour en finir avec l'assujettissement des femmes ''.

Bonne lecture ?

Jean Tramuset

Newsletter