Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

De l'outrance ou de l'indignation?

Un évènement en chasse un autre et tout paraît plus propre. La Une de l’Humanité du 25 avril aurait été une outrance aux yeux de certains éditorialistes. Le journal serait tombé ainsi dans le piège Sarkozyste de la provocation. Ben voyons !

L'Humanité du 25 avril 2012L'Humanité du 25 avril 2012 © Olivier Perriraz

A faire de l’information le relais d’une actualité relevant de l’unique immédiateté, pour des faits à 24 heures, relève du manque de professionnalisme, voire de la malhonnêteté intellectuelle. Dans le cas du choix de la Une de l’Humanité, le problème est que cela fait 10 ans que les déclarations, les choix politiques et les orientations d’avenir du président candidat d’aujourd’hui le conduisent inévitablement à rajouter propos sur propos qui nous filent la nausée. C’est une course sans fin !

 Non il n’y a pas d’outrance, mais plus sûrement de l’indignation, de la part de l’Humanité pour mettre ainsi en Une et côte à côte les propos du président de la République avec ceux de Pétain, comme il n’y a pas d’outrance dans la publication des excellents papiers de Laurent Mauduit(http://www.mediapart.fr/journal/france/240412/sur-le-1er-mai-lombre-de-petain) et d’Edwy Plenel( http://www.mediapart.fr/journal/france/240412/alarme-citoyens) sur Médiapart le même jour. Une fois de plus, certains journalistes éditorialistes de premiers ordres, se suffisent d’une information totalement primaire en concentrant leurs critiques sur un seul cas de l’immédiateté. Ce 25 avril, Patrick Appel Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité a faillit être traité de stalinien sur Canal+ par un dandy mondain, plus animateur que journaliste qui mélangeait le journal d’aujourd’hui avec les anciens régimes des pays de l’Est, mêlant tout et ne sachant trop comment se sortir de ses allusions puériles.

Le 26 avril c’est Thomas Legrand, sur France Inter, qui donne des leçons à l’Humanité sur le choix des outrances, oubliant pour le coup l’histoire de ce journal et de ses journalistes, son orientation politique et concentrant sa critique sur l’unique symbole des images, mais suivit de près par le président candidat qui bien entendu trouve ce journal stupide. Si cet éditorialiste, habituellement plus professionnel, prit au moins le temps de lire à l’antenne les deux citations publiées, l'outrance dont il se fît l'écho eût été moins évidente.

A savoir : «  Jamais dans l’histoire de France, l’Etat n’a été plus asservi qu’au cours des vingt dernières années par des coalitions d’intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales, prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière. » D’un côté et 

: « Pendant cinq ans j’ai pu mesurer la puissance des corps intermédiaires qui s’interposent entre le peuple et le sommet de l’Etat, ces corps intermédiaires qui prétendent souvent parler au nom des Français et qui en vérité, souvent, confisquent la parole des Français. » De l’autre. Volontairement je laisse deviner ; qui a dit quoi?

 On notera par ailleurs, la prudence dont ont fait preuve les cadres du parti socialiste ou du Modem qui tout de même concédèrent qu’il ne faut pas s’étonner de ce qui se passe lorsque l’on observe le niveau du discours politique de la droite. Où sont les outrances ? De la part de rédactions qui font leur travail en ressortant les souvenirs aussi désagréables soient-ils ? Ou d’un Président qui trouve que le FN est compatible avec la République ? Après les civilisations qui ne se valent pas ! Après le discours de Dakar ! Celui de Grenoble ! Après les sordides récupérations de Guy Moquet, du plateau des Glières et de Jean Jaurès où sont donc les outrances ? "Le monde est dangereux à vivre!-Non pas tant à cause de ceux qui font le mal,-mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire." Disait Albert Einstein.

Bravo à l’Huma !

 

Tous les commentaires

26/04/2012, 10:36 | Par a6parterre

C'est la même chose.

Assigné.

26/04/2012, 13:58 | Par Nathalie Coullet en réponse au commentaire de peut-etre le 26/04/2012 à 12:00

Dire la vérité, c'est ça l'outrance.

26/04/2012, 18:17 | Par Henri POUILLOT

Oui, Bravo

26/04/2012, 18:27 | Par Philippe Nobili

Désolé de jouer les rabat-joie; cette Une de l'humanité est 1) totalement ridicule 2) historiquement absurde 3) politiquement contre-productive.

1. Ridicule car le "copié-collé" de texte pour démontrer la proximité de 2 points de vue ne prouve pas grand'chose. D'autant qu'au rythme des déclarations contradictoires de Sarkozy sur tous les sujets depuis 5 ans, je pourrais tout aussi bien démontrer sa proximité avec Léon Blum, Che Guevarra ou ma regrettée grand-mère.

2. Absurde car ces déclarations venant de certains membres de l'UMP ou ex-RPR (on se souvient de Chirac, du bruit et des odeurs de l'immigration-insécurité en 1988, etc etc), ne sont jamais suivies d'effet une fois au pouvoir.

  Le parallèle avec Pétain dont le gouvernement a torturé des opposants, déporté des juifs  est juste d'une bêtise crasse.

3. Politiquement totalement contre-productif

    Et c'est là le pire en cette péruiode crispante. Sarkozy joue l'outrance; son objectif ? provoquer une outrance inverse, exactement dans le style de cette Une. Pourquoi ? Et bien c'est tout simple: outrance contre outrance, on remet tous les compteurs à zéro, Sarkozy garde les voix du FN, le PS perd celles du centre, brouille son discours digne et perd... tout court.

Voilà pourquoi heureuseument que l'adversaire de M. Sarkozy est F. Hollande et pas ce journaliste de l'humanité. Un peu de sens politique, ou de sens commun, ne nuit pas.

PS: Bien entendu, je suis tout à fait d'accord qu'il faut dénoncer clairement ce discours abject et humiliant. Bayrou & Hollande l'ont fait, dignement et sans grand-guignolesque.

26/04/2012, 18:51 | Par Bouchet A. en réponse au commentaire de Philippe Nobili le 26/04/2012 à 18:27

Il faut lire l'Histoire de l'antifascisme en France, par Gilles Vergnon, pour comprendre à quel point de tels rapprochements sont vains... mais habituels.

Et si l'on se rendait compte que Pétain comme Sarkozy, c'est "racaille" plutôt que "travail" : ces gens-là n'ont jamais travaillé de leur vie et sont l'instruments de riches parasites.

26/04/2012, 18:54 | Par olivier perriraz en réponse au commentaire de Philippe Nobili le 26/04/2012 à 18:27

@ PHILIPPE NOBILI; Evidemment je ne peux pas partager votre point de vue. Certes, les outrances apportent d'autres outrances dans une escalade qui n'en fini plus. Dans le cas qui nous intéresse, la réaction de l'Humanité est autre chose. Il s'agit d'indignation! La réaction et la Une qui est publiée sont, à mon sens, du même ordre que l'indignation soulevée par Serge Letchimy au lendemain des propos sur les civilisations qui ne se valent pas. Ce qui est dénoncé ce n'est pas le fait en lui même -quoi que- mais plus sûrement ce vers quoi il tend. La parole politique doit être responsable devant le Peuple et d'une certaine tenue. La presse est là le rappeler par tous les moyens à sa disposition et ainsi alerter sur le risque prit par l'irresponsable orateur. Plus que de la provocation, nous assistons à un calcul ou une véritable manoeuvre destinée à réunir dans la durée des tendances politiques qui se distinguaient jusqu'à présent par le "pacte républicain". En faisant cela, le président de la République légitime une formation politique à la marge de la démocratie. Lorsque le secrétaire général de l'UMP estime au soir du premier tour que la droite rassemble 48% des suffrages, il n'y a plus de doute sur les intentions qu'il vise. Le sens politique ne nuit pas, lorsque la parole publique est maîtrisée évitant ainsi que le sens commun ne devienne la proie d'un seul homme concentrant tous les pouvoirs. Sinon c'est une dictature.

26/04/2012, 19:26 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de olivier perriraz le 26/04/2012 à 18:54

pas ridicule du tout :

voir ici

http://blogs.mediapart.fr/blog/le-pere-vert-pepere/260412/1er-mai-et-vrai-travail-lhistoire-begaye

d'où la gêne un certain embarras de Sarkozy qui maintenant dit qu'il ne l'a pas dit

 

27/04/2012, 07:07 | Par Philippe Nobili en réponse au commentaire de olivier perriraz le 26/04/2012 à 18:54

@Olivier...

Un petit retour en arrière sur les déclarations de dirigeants du RPR en vue de rattraper l'électorat du Front ces 20 dernières années suffit à montrer qu'il n'y a aucune nouveauté à cela.  L'indignation est tout à fait légitime, évidemment, foncer  tête baissée sur le chiffon rouge en agitant  Pétain en Une est -- je le maintiens -- totalement ridicule et improductif.

Si Hollande avait réagi de cette manière, on ne parlerait aujourd'hui plus que des outrances qui s'affrontent oubliant les transgressions répétées  de Sarkozy et son calamiteux bilan. C'est ce que vous souhaitez ?

Bien cordialement.

 

27/04/2012, 09:00 | Par NOSTROMO en réponse au commentaire de Philippe Nobili le 27/04/2012 à 07:07

Improductif, peut-être...(cela peut se discuter). Ridicule, certainement pas ! Ce n'était pas le rôle de Hollande de rentrer dans cette polémique, et d'ailleurs, il ne l'a pas fait, alors pourquoi l'évoquer ? Et si, et si...

Il faut des signes forts pour montrer les paliers franchis par le discours de la droite, et surtout que la ligne jaune est franchie. Le parallèle des discours ne peut pas être ignoré car alors, à quoi servent les mots ? Certes, NS dit tout et son contraire, certes, il a cité par ailleurs, Blum, Jaurès, Hugo, et qui sais-je encore ! Mais leurs discours n'étaient pas nauséeux ! Ils ne méritaient pas de levée de bouclier. Tout juste pouvait-on s'amuser de l'incongruité de ces paroles dans sa bouche. Ici, le calcul (car il s'agit à chaque fois de calcul électoral) est dépassé par le propos, et alors, rien ne va plus ! La presse peut dénoncer ces excès, pas le candidat Hollande, mais tous les citoyens républicains et dignes.

26/04/2012, 19:21 | Par judith rosenfeld en réponse au commentaire de Philippe Nobili le 26/04/2012 à 18:27

Trouvez - vous vraiment que le parallèle soit ridicule ? J'ai pour ma part regretté que L'Huma n'ait pas consacré un dossier rigoureux à ce parallèle . Il y beaucoup à dire sur l'usage de la peur, du racisme, de la crise, le l'insulte ............. qui me font beaucoup penser à la rhétorique développée sous Pétain. Et s'agit - il d'une simple rhétorique dans un pays où le président s'emploie à concentrer tous les pouvoirs ?

27/04/2012, 07:12 | Par Philippe Nobili en réponse au commentaire de judith rosenfeld le 26/04/2012 à 19:21

@Judith,

D'accord sur vos propos concernant Sarkozy, mais s'arrêter à ces aspects pour établir un paralléle avec un chef d'état qui a voulu et organisé la traque et la déportation des Juifs et des opposants, la torture des résistants, etc etc me parait un peu léger, pour ne pas dire peu digne.

27/04/2012, 09:09 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de Philippe Nobili le 27/04/2012 à 07:12

Le texte et la photographie se rapportaient à la question du 1er Mai et le rapport entre les deux discours à 71 ans d'intervalle est saisissant.

Mr Nobili, j'attendais le socialiste ou sympathisant bon teint qui allait venir nous faire la leçon des bonnes manières . Mr Nobili, Mr Sarkozy lui- même a senti la gêne provoquée par son "vrai travail" et a fait , au bout du compte "mea culpa" .

Pourquoi, à votre avis ?

Parceque les Thomas Legrand , Philippe Nobili et autres se sont contentés de tordre du nez entre deux salves contre Melenchon adorateur de Cuba ( Décidemment, certains ont du mal à sortir du Melenchon basching!!!) ?

Non, bien sûr que non, en ces périodes de trouble, des messages clairs sont nécessaires et il n'est jamais bon dans notre pays de se voir accoler , texte à l'appui, à la plus noire période de notre histoire. Je pense donc que la fameuse Une de L'Huma a, conjointement avec d'autres analyses, contribué à faire reculer Sarkozy comme le Front de Gauche d'une manière générale explique aux 3/4 le progrès de la gauche en exprimés par rapport à 2007 .

28/04/2012, 13:34 | Par Philippe Nobili en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 27/04/2012 à 09:09

Mr Nobili, j'attendais le socialiste ou sympathisant bon teint qui allait venir nous faire la leçon des bonnes manières

On ne se connait pas; vous pouvez vous passer d'insinuations personnelles, M. Veytizoux.

Philippe Nobili, ni socialiste ni sympathisant bon teint.

26/04/2012, 19:31 | Par melgrilab@yahoo.fr

C'est du style: "Hitler est contre le Front populaire... Trotsky aussi" (du même journal, en 1936). Contre-productif en effet, mais heureusement très peu, faute de lecteurs. Cela fait des années que Badiou assimile Sarko à Pétain, ce qui n'apporte rien en termes d'analyse et pas grand chose du point de vue de l'agitation. Sarko est archi réactionnaire., manière Sarko. Pétain était archi réactionnaire, manière Pétain.. Bon. Et alors ? 

26/04/2012, 22:11 | Par LOUX en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/04/2012 à 19:31

 

Alors rien.

Un petit détail de l'histoire ?

Vraiment  inutile ?

27/04/2012, 09:12 | Par NOSTROMO en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/04/2012 à 19:31

Non, ce n'est pas "du style" ! Comparer l'Humanité de 1936 et de 2012 est idiot. Vous dites "heureusement", je dis malheureusement, quoique qu'avec le tapage que cette "une" à fait, le message de Badiou est passé, ;-)).

Le meilleur pour la fin, vous faites une comparaison entre Pétain et Sarkozy (comme la "une" de l'Huma, sic !)) et vous la ponctuez d'un "Bon. Et alors ?" qui en dit long...Franchement, vous devriez vous relire...

27/04/2012, 12:12 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de NOSTROMO le 27/04/2012 à 09:12

Je n'ai rien compris à votre commentaire.

 

Si l'Huma de 2012 n'a rien à voir avec l'Huma de 36 (tout comme celle-ci n'avait rien à voir avec celle de Jaurès), ne ferait-elle pas mieux de changer de nom ? L'Humanité régénérée, par exemple.

 

Le message de Badiou, c'est: votez pas, les gens, votez pas.  Il ne semble pas qu'il soit passé, et c'est heureux, je maintiens.

 

Je ne fais pas "une comparaison" entre Pétain et Sarkozy, je dis que le fait qu'ils soient tous deux des figures de la réaction de chez réaction n'éclaire pas la question de savoir comment combattre celui des deux qui est encore là (sauf peut-être pour ceux qui rêvent de l'insurrection de 44 comme les jeunes romantiques rêvaient de l'épopée napoléonienne - grand bien leur fasse).

27/04/2012, 12:35 | Par NOSTROMO en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 27/04/2012 à 12:12

"Je n'est rien compris à votre commentaire".

C'est pas grave, laissez tomber !

27/04/2012, 15:45 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de NOSTROMO le 27/04/2012 à 12:35

Si votre intention est de ne pas vous faire comprendre, félicitations, c'est magnifiquement réussi. Encore bravo.

27/04/2012, 11:04 | Par gerald rossell en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/04/2012 à 19:31

Labuche buche le nouvel obs

27/04/2012, 12:14 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de gerald rossell le 27/04/2012 à 11:04

Je n'ai pas lu le Nel Obs depuis pas mal de temps. Faudrait quand même que j'aille chez le dentiste, pour voir.

26/04/2012, 22:11 | Par LOUX

 

Bravo à l'Huma !

26/04/2012, 22:12 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de LOUX le 26/04/2012 à 22:11

Si les lecteurs de l'Huma ont besoin du rapprochement pour savoir comment voter, ça peut être utile.

27/04/2012, 08:55 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 26/04/2012 à 22:12

Cacher son anticommunisme  est un exercice  que certains ont du mal à masquer longtemps.....

27/04/2012, 12:14 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 27/04/2012 à 08:55

L'Huma est communiste ?

26/04/2012, 22:58 | Par Marie Lavin

Il y a dans le discours de la droite sarkozyste des accents pétainistes et la Une de l'Huma assortie des citations n'était en rien choquante. Quels rapprochements sont possibles entre l'idéologie de Pétain et les dires actuels de Sarkozy (car il y a peu il tenait d'autres propos)? L'insistance sur le travail comme vertu ou valeur, le lien direct en le chef et le peuple, le rejet des élites et des syndicats, l'obssession nationale, la stigmatisation d'une partie de la population.

27/04/2012, 15:51 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Marie Lavin le 26/04/2012 à 22:58

Le rapprochement n'a rien de choquant, c'est vrai. Sarkozy est bel et bien sur une planche singulièrement glissante. Bon, si l'Huma pense tenir un scoop, elle fait bien en le publiant. Vers l'actualité complexe, voguons avec des idées simples.

27/04/2012, 08:18 | Par olivier perriraz

Je vous invite à lire le papier de Patrick Apel-Muller sur le choix de cette Une de l'Humanité.

http://www.humanite.fr/medias/l%E2%80%99humanite-le-journal-que-ne-supporte-pas-sarkozy%E2%80%A6-495434

27/04/2012, 09:13 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX

Ce matin sur France-Inter nous apprenons que L'Huma transforme l'essai, avec des articles fort informés et sans "grossière" photo de Une.....nul doute que tous ceux qui veillent sur nous et nous donnent de bons conseils se précipitent déjà chez leur buraliste.

Eteignez vos télés, lisez L'Humanité!!......comme on disait à l'époque!!!

27/04/2012, 09:33 | Par NOSTROMO

Une "une" courageuse pour marquer les esprits ! Difficile de voir le dénigrement systématique des autres médias. Mention spéciale pour Thomas Legrand sur France-Inter. De plus en plus décevant, mon p'tit Thomas !

A l'inverse, la "une" de Libé, en noir et blanc (pour le rappel au passé) et le visage sévère de NS ainsi que le Titre "Le Pen est compatible avec la République" était vraiment pas mal (pour une fois !).

27/04/2012, 11:02 | Par gerald rossell

Ce Journal est indispensable.

S'y abonner aussi.

27/04/2012, 12:01 | Par lhermet

la polémique autour d'une hypothétique identification Pétain/Sarkosy occulte la question essentielle, celle de la structure du pouvoir.

les déclarations respectives des deux démagogues en première page de l'Huma désignent dans les 2 cas la question de la représentation. Il est dit que "des corps intermédiaires/coalitions/équipes prétendent représenter, voir confisquer la parole des Français". Ces déclarations, l'une comme l'autre, laissent supposer qu'en l'absence d'intermédiaires, les français seraient alors dignement et efficacement représentés ... évidemment par celui là même qui prétend dénoncer les représentants ! Une sorte d'éternel retour au Père. Pétain ! on n'en sort pas...

Nous devrions je crois, comme citoyen, nous attacher à réécrire notre Constitution que le même Sarkosy n'aura cesser de vouloir détourner, car seule à imposer une limite au pouvoir qui ne visera jamais qu'un but quelque soit le Maître : celui de s'exercer sans limite...                              Quand le peuple décidera-t-il vraiment de limiter le pouvoir du prédicateur ?.. Quand le Peuple écrira-t-il lui-même la Constitution ? Quand le Peuple édictera-t-il lui même la règle, lui-même limité dans ses propres excès par la collégialité nécessaire dans un monde comme le notre où le lobbying et ses conflits d'intérêts vont croissants ? 

 

 

27/04/2012, 12:20 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de lhermet le 27/04/2012 à 12:01

Il faut demander au Peuple.

 

 

Allez par les rues à sa rencontre, et demandez-lui:

 

"Ô Peuple, quand édicteras -tu toi même la règle, toi-même limité dans tes propres excès par la collégialité nécessaire dans un monde comme le notre où le lobbying et ses conflits d'intérêts vont croissants ?"

 

 

Et peut-être vous répondra-t-il.

27/04/2012, 14:07 | Par Olivier Fort

Bien sur,que Sarkozy et Petain c'est pareil,c'est toujours la meme droite extreme face à la classe ouvrière,ce sont les memes qui scandaient en 1936:"Plutot Hitler que le front populaire".

27/04/2012, 15:37 | Par hector carignan

Le lourd passé de l'Humanité ne devrait-il pas inciter ce journal à une ceraine retenue dans les approximations historiques ? Si Nicolas Sarkozy se comparait au Maréchal Pétain, existerait-il même une presse qui avec des aides publiques pourrait s'offrir ce genre de première page ?

28/04/2012, 08:12 | Par olivier perriraz en réponse au commentaire de hector carignan le 27/04/2012 à 15:37

Toute la presse écrite bénéficie d'aide publique! Quand au "lourd passé de l'Humanité"? développez un peu!

27/04/2012, 15:41 | Par point barre

Merci et bravo à l'Huma d'avoir fait son boulot, du bon boulot, salutaire

28/04/2012, 08:51 | Par Passifou

Oui, bravo, les communistes ont parfois tendance à s'arranger avec la vérité, mais annoncer une évidence depuis le début du septennat,  les premières pressions sur le journalisme et la justice, en soi, avec le déni ambiant, c'est courageux.

Une chose, c'est parce que leurs militants ont une vraie foi dans le genre humain, que leurs chefs lorsqu'ils mentent, peuvent leur faire faire n'importe quoi.

Et ils ne s'en privent pas, cf. la chine populaire, autrefois défendue par ce que l'on appelait les maoistes en France.

Qu'en pensent-ils?

Chapeau à l'Huma.

Newsletter