Mar.
01
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Ils vous mentent sur la Métropole et le logement !

Tribune de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, vice-président de Paris Métropole

 Souvent, les partisans d’une métropole centralisatrice, argumentent sur le fait que cela sera un atout pour répondre à la grave crise du logement que connaît notre région Ile-de-France. Cela serait bien si c’était vrai… mais c’est faux ! 

Après la déroute du PS aux dernières élections municipales, la droite est malheureusement majoritaire en nombre de commune sur le territoire de la Métropole de Paris. Elle aura donc la présidence. La possible présidente de la Métropole, NKM, vient récemment de déclarer vouloir « vendre aux occupants une partie du parc HLM». C’est justement de logements sociaux que l’on manque en Ile-de-France et en vendre n’en fera pas augmenter leur nombre ! La droite aggravera la situation.

Charlie, vu d'ici, Gennevilliers dans un numéro spécial du BOC

Le BOC (Banlieue d'Origine Controlée)

Ce hors-série du magazine de l’Académie des banlieues (voir le site) revient sur l’onde de choc «Charlie» dans les quartiers populaires.

Durant plusieurs mois, les journalistes et photographes du Collectif Vu d’Ici ont pris le temps de rencontrer des habitants de tous âges et de toutes conditions ou confessions, y compris des élus de ces villes, pour raconter l’envers du battage médiatique au lendemain du 11 janvier.

Ces entretiens, rencontres et reportages donnent à voir une banlieue différente, à la fois ordinaire et extraordinaire, et nous font partager les débats qui ont réuni, plus souvent qu’on ne le dit, ses habitants.

Gennevilliers et la Métropole, réunion le 22 septembre 2015

La loi a été votée ce mois de juillet et crée la Métropole au 1er janvier 2016. Cette loi ne correspond pas à mes souhaits ni à ceux de la très grande majorité des maires qui s’était prononcée à 94% sur des principes non repris par l’Assemblée nationale. Je remarque que les parlementaires qui ont voté cette loi, l’ont fait sans mandat (ce n’était pas dans leur programme) et n’ont rien fait pour concerter les citoyen-ne-s. Au contraire, ils ont d’abord supprimé la possibilité de référendum (loi de 2012) et n’ont organisé aucune réunion de concertation aves les habitants. La métropole aujourd’hui votée remet en cause des décennies de décentralisation.

Métropole de Paris: DECOUPAGE DE LA BOUCLE NORD EN DEUX TERRITOIRES : L’ENTRE SOI DES RICHES

Communiqué de presse de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, le 16 juillet 2015

Le Préfet de la Région Ile-de-France vient de le confirmer : le Premier Ministre, Manuel Valls, refuse l’unité de la Boucle Nord des Hauts de Seine.
Il encourage ainsi « l’apartheid social » puisque cette décision consacre l’entre soi des populations les plus aisées et des communes aux potentiels fiscaux les plus élevés. On trouve dans le territoire de la Défense : 11 714 contribuables assujettis à l’ISF contre 1 412 dans le territoire du nord de la Boucle. Pour les villes de Puteaux et Courbevoie, le produit de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée issue de l’ancienne taxe professionnelle) est de 702,4 euros par habitant pour une médiane de 96,2€ dans la Métropole du Grand Paris. Quoiqu’un peu moins élevée, celle du Mont Valérien (regroupant les villes de Rueil-Malmaison, Nanterre et Suresnes) se monte à près de 300 euros par habitant.

Ne touchez pas à l'OPH de Gennevilliers, 'l'intervention du maire lors du rassemblement le 8 juillet 2015

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’être venus si nombreux en ce début juillet pour défendre notre OPH de Gennevilliers.

Comme nous, vous avez conscience de la gravité de l’impact sur la vie quotidienne des Gennevillois, conscience de la gravité des conséquences de cet amendement passé en catimini à l’Assemblée nationale, au début des vacances, et qui retire la possibilité de rattachement des OPH de plus de 5 000 logements à la commune d’appartenance.

Je voudrais d’emblée lever toute ambiguïté. Il ne s’agit pas d’un problème entre politiciens.

Il ne s’agit pas d’un problème entre le Député, qui a proposé ces amendements, et le Maire.

Il n’y a pas de problèmes de député, il ne sera plus là après les prochaines élections, mais par contre la loi, elle, elle continuera de s’appliquer, et là il y a un sérieux problème.

Car elle transforme en profondeur les capacités d’actions de notre ville, retirant aux Gennevilloises et Gennevillois du pouvoir d’agir et de décider sur leur ville.

Je suis très en colère et plusieurs maires, toutes tendances confondues, partagent mon opinion. Je l’ai dit hier soir à Matignon lors d’une rencontre avec les conseillers du premier ministre sur le périmètre du futur territoire.

Les députés livrent l’OPH de Gennevilliers à la droite départementale

Communiqué de presse de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers 

Un fait grave pour Gennevilliers s’est passé dans la nuit du 2 au 3 juillet à l’Assemblée nationale. Les députés ont voté, contre l’avis des maires et du Sénat, un amendement qui retire le rattachement des OPH de plus de 5000 logements à leur commune. Cela touche l’OPH de Gennevilliers. 

Ainsi ce qui se fait avec l’OPH de Gennevilliers ne sera plus décidé par les Gennevillois, mais par le territoire ou la Métropole ! Au regard des rapports de force politique dans la boucle nord des Hauts-de-Seine ou dans la Métropole, celui ou celle qui dirigera l’OPH de Gennevilliers sera issu de la droite départementale. Ce que les électeurs de Gennevilliers ont souhaité garder, les députés leur retirent ! Aucun député n’a été élu avec ce mandat, ce n’était pas dans leur programme au moment des élections. C’est une traitrise pour leur électorat.

Le député de la majorité gouvernementale, Alexis Bachelay, veut supprimer les offices HLM communaux

Communiqué de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers,

Le député PS, Alexis Bachelay vient de déposer, avec 6 compères, un amendement à l’Assemblée Nationale pour créer un nouvel office hlm métropolitain qui regrouperait les offices hlm de communes de la métropole du Grand Paris. Comme sur toutes ces propositions parlementaires sur la Métropole, il fait celles-ci  sans concertation avec les populations et élus de la circonscription. Voilà une drole de conception de la démocratie.

Plus grave, le député du gouvernement Valls, éloigne la gestion  des OPH des populations en la confiant  à la Métropole du Grand Paris,  éloigne  aussi  l’attribution des logements sociaux.

Plaidoyer pour le logement social à l'occasion de la présentation du Livre : Toit mon Toit Jeudi 18 juin à Gennevilliers

Plaidoyer pour le logement social à l'occasion de la présentation du Livre : Toit mon Toit Jeudi 18 juin à Gennevilliers
Intervention de Patrice Leclerc, Maire

Mesdames, Messieurs,

Merci de votre présence pour cette initiative sur le logement à l’occasion de la sortie du livre de l’OPH de Gennevilliers « Toit mon toit ».

A mes côtés :
- Carole LAFON, Maire adjointe chargée du logement,
- Anne-Laure Perez- Valentin, Première adjointe et Présidente de la SEMAG, société d’économie mixte, partenaire privilégié de la Ville pour l’aménagement urbain et notamment la construction de programme d’habitat,
- Isabelle MASSARD, Maire adjointe et Présidente de la Coopérative Boucle de la seine, opérateur immobilier pour l’accession sociale à la propriété,
- Marc HOURSON, Maire adjoint et Président de l’OPH, , qui nous présentera dans quelques minutes le livre qui retrace l’Histoire du logement social depuis les débuts de l’OPH.

Je profite de l’occasion pour donner quelques éléments sur nos orientations politique dans le domaine du logement.

Un courrier du maire de Gennevilliers à Madame Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville

Madame la Secrétaire d’Etat,

Le nouveau Contrat de ville prévoit de recentrer les crédits sur les quartiers prioritaires où se manifeste la plus grande pauvreté et donc le besoin de mobiliser l’ensemble des politiques publiques de droit commun afin de rétablir l’égalité dans ces quartiers.

Dans ce cadre, le Contrat de ville de Gennevilliers a été présenté à l’arbitrage de l’Etat, en Préfecture, le mercredi 13 Mai 2015. Cette réunion avait pour objectif de faire le point sur l’ensemble des projets déposés par la ville, les associations et la Caisse des écoles pour le PRE et de négocier les sommes allouées.

Newsletter