Jeu.
18
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Solidarité, Amitié, Musique ...

J'étais dans la dèche (pas beaucoup de boulot sur place), et j'avais décidé de remonter d'Avignon pour m'installer de nouveau  à Paris. Le coût d'un déménagement étant trop élevé, je ne savais pas comment faire. Par hasard je rencontre Bernard Lavilliers dans un troquet et je lui raconte mon souci du moment. Lui avait terminé ses concerts, et reprenait la route le soir même pour Paris. Sans me connaître plus que ça, il me propose de m'aider à déménager et d'emporter les quelques malles que j'avais, dans son camion, avec l'aide de son manager (un  copain).

A l'heure fixée ils sont arrivés, et en moins de deux, toutes mes affaires étaient rangées dans le camion. On est partis.

Cette nuit fut pour moi mémorable. En effet, nous avons beaucoup ri, nous nous sommes rendus compte que nous avions sur Paris beaucoup d'amis en commun, (musiciens français et brésiliens). Pas mal de haltes sur les aires d'autoroute pour se rincer le gosier, indispensable !

Arrivés au petit matin, chez mes parents à Aubervilliers, je leur ai fait un café, afin qu'il puisse continuer leur route.

Nous nous sommes quittés, ravis d'avoir fait un petit bout de chemin ensemble, avec quand même un petit brin de tristesse, sachant que l'on ne se reverrait certainement pas.

Un acte gratuit, d'entraide et de solidarité, c'est sympa non ?

 

 

 

 

 

 

Disparu depuis des années
Comme un filon dans la faille
Comme un manuscrit oublié
Ils ont retrouvé le travail

Il faut qu'tu bosses lorsque le jour se lève
Bosse, on attend la relève
Bosse, la montée de la fièvre
Bosse, il faut que tu bosses
Il faut qu'tu bosses pour conjurer le sort
Bosse, sous la terre, dans les ports
Bosse, pour dépasser la mort
Bosse, il faut que tu bosses
Aujourd'hui, c'est un privilège
Mais ça ne me dit rien qui vaille
C'est une idée au fond d'un piège
Ils ont séquestré le travail
Il faut qu'tu bosses, bosses
Ton sourire carnassier, bosse
Totalement surbooké, bosse
Les réseaux d'initiés
Bosse

T'étais vraiment un employé
Modèle parfait pour la médaille
Multinationales ont filé
Ils ont revendu ton travail

Il faut qu'tu bosses pour la survie, le cash
Pour faire partie du staff
Bosse pour les bimbos, le strass
Bosse

Faudra qu'tu bosses
Et quand viendra la fin
Allongé dans le sapin
T'auras plus b'soin de rien
Bosse

Bernard Lavilliers


Ah j'oubliais, Bernard Lavilliers a soutenu la candidature de .....

Tous les commentaires

27/04/2012, 13:33 | Par sourisgrise

Salut Victor,

t'en connais du beau monde !!!

Bises.

27/04/2012, 13:59 | Par Paul Emile en réponse au commentaire de sourisgrise le 27/04/2012 à 13:33

Ben voui, j'te connais !Sourire

27/04/2012, 14:05 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de Paul Emile le 27/04/2012 à 13:59

EmbarrasséBisou

27/04/2012, 14:08 | Par LEON et PAULETTE en réponse au commentaire de sourisgrise le 27/04/2012 à 14:05

oui, mais c'est des gens qu'ont le lobe des oreilles qui pendent !!

Léon

27/04/2012, 14:14 | Par Paul Emile en réponse au commentaire de LEON et PAULETTE le 27/04/2012 à 14:08

Justement Léon, j'me demande comme ça tout d'un coup, s'il n'y a pas une petite relation avec le point G ?

Ben oui j'ai déjà entendu dire : J'peux m'la foutre dans l'oreille ! J'ai jamais bien compris cette expression, et maintenant j'ai un doute !

27/04/2012, 20:11 | Par netmamou en réponse au commentaire de Paul Emile le 27/04/2012 à 14:14

 Tu dois avoir raison, Paul-Emile... Si tu as vu " Intouchables",  le point G de Cluzet, c'est le lobe de l'oreille.

On fait comme on peut, avec c'qu'on a, pas vrai ?

27/04/2012, 16:53 | Par sokolo

La soeur d'un copain de banlieue a fait un bout de chemin avec Bernard Lavillers, et ce qu'on m'en a dit ressemble à votre histoire...

27/04/2012, 20:05 | Par LEON et PAULETTE

Merci pour ce joli billet Paul Emile. C'est dommage que Lavilliers n'était pas place de Stalingrad, on aurait pu chanter encore plein d'autres trucs Clin d'œil

Et à propos de Bonga (merveille d'entre les merveilles), il sera en concert au Cabaret Sauvage fin mai  (http://www.musiquesdumonde.fr/BONGA,1432)

Paulette

 

27/04/2012, 20:34 | Par samines

Bonjour Paul Emile

Quel bol...rencontrer Lavilliers...Pfffff (long soupir)

Rigolant

J'adorais cette chanson. Pas d'autre mot. Et puis Paulette (je crois) m'a fait découvrir l'original. Depuis, je n'arrive pas à choisir...Rigolant

28/04/2012, 08:15 | Par Paul Emile

@ Paulette et Samines

Merci à vous deux d'être passés. En effet l'original est une vraie petite perle !

Et ce "Bonga" que je connais moins, je ne demande qu'à le fréquenter plus souvent !

29/04/2012, 11:13 | Par espoir en réponse au commentaire de Paul Emile le 28/04/2012 à 08:15

 

Tu m'avais caché cette belle brève rencontre avec le beau et si bon Bernard , veinarde va!  Moi je ne connais que son trompettiste , c'est dèja pas mal

 

et pour Bonga attends un peu j'ai ce qu'il faut à la maison! Excuse si tu me  l'as dèja donné à écouter ici ,je ne peux résister à t'en remettre une petite couche!

 

15/05/2012, 19:14 | Par elisa13

Comment ça se fait que j'ai loupé ce récit époustouflant ??? Mais comment tu fais pour croiser des gens pareils ? Un coup Bernard, une autre fois Guy... Ben alors ! Surpris

Newsletter