Sam.
01
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Quelles marges de manoeuvres en 2012 pour Ségolène Royal


231196_1976657343922_1467755058_32177616_3525176_n-1-.jpg La gauche au pouvoir en 2012, l’idée est aujourd’hui de plus en plus plausible, compte tenu du désastre du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Même si rien n’est gagné d’avance dans une campagne électorale.

Si jusqu’ici la préparation des Primaires a surtout été dominée par des questions d’image, des uns et des autres, avec la valse des sondages de popularité, la question de l’orientation politique va maintenant s’imposer dans le débat. Le projet du Parti socialiste, adopté au bureau national, ouvre un nouveau temps politique, laissant la place aux candidates et candidats pour en donner leur lecture et définir les grandes orientations.

C’est dans ce contexte que la candidate socialiste Ségolène Royal, qui avait souhaité prendre du recul, revient sur la scène médiatique pour défendre ses idées et ses propositions. Car ce qui intéresse la candidate socialiste, c’est bien de convaincre les Françaises et les Français qu’une autre politique est possible, qu’on ne peut pas se contenter d’une simple gestion des affaires publiques si l’on veut dynamiser l’économie française.

La question qui se pose alors pour une nouvelle politique c’est de trouver les marges de manœuvre dans une économie mondialisée. C’est la question fondamentale et Ségolène Royal sur cette question a une approche différente de ses camarades socialistes . Elle porte une ambition d’un Etat plus volontariste pour à la fois impulser une dynamique économique et une plus grande justice sociale, car pour la socialiste « tout se tient ».

 

Dans ses prises de positions, Ségolène Royal veut démontrer que ces marges de manœuvre existent pour mener une autre politique.

- On le voit dans sa lutte contre la vie chère pour un Etat plus interventionniste afin de réguler le système et redonner aux Français du pouvoir d‘achat. Un Etat régulateur qui intervienne pour limiter la hausse des prix de l’énergie et des produits de consommation de base.

- On le voit dans le développement économique. Ségolène Royal veut un Etat beaucoup plus actif, avec le concours des régions, pour défendre les petites entreprises, maintenir ainsi ou créer des emplois mais aussi favoriser l’innovation une des clés du dynamisme économique dans la compétition internationale.

- On le voit sur la croissance verte, Ségolène Royal veut un Etat plus entreprenant en ce domaine qui ne se contente pas d’organiser des colloques mais qui par des mesures fiscales, par des aides aux entreprises, par le soutien à la recherche intervienne pour dynamiser tout ce nouveau secteur économique.

- On le voit sur la réforme fiscale qu’elle veut mener pour à la fois favoriser une plus grande justice dans la répartition des richesses, mais aussi permettre de trouver les moyens nécessaires à l’Etat pour baisser la dette et mener les politiques notamment en faveur de la formation. La qualification est une autre clé du dynamisme économique.

 

Ségolène Royal a pris le temps du recul, du travail, de la réflexion, de la concertation pour consolider son projet politique et fixer les orientations pour 2012 en définissant les marges de manœuvre. Elle balaye aujourd’hui d’un sourire les questions d’image, pour ne heurter personne. La campagne présidentielle c’est avant tout un projet politique à proposer aux Françaises et aux Français pour un quinquennat qui mérite ce travail, ce temps de recul, cette ambition. Ségolène Royal est prête.

 

Philippe Allard

photo de Christine Pichette.

Source

Tous les commentaires

01/05/2011, 16:32 | Par peneloppe

S Royal est l'invitée du jour à l'émission C' Pollitique sur la 5

02/05/2011, 00:30 | Par hêtre

peneloppe,

Photographe officielle de Kate Royal.

02/05/2011, 08:43 | Par JNSPQD

- On le voit dans sa lutte contre la vie chère  

- On le voit dans le développement économique.

 

- On le voit sur la croissance verte,

 

- On le voit sur la réforme fiscale

 

Et surtout, c'est le plus important à mes yeux, plusieurs de ces réponses et bien d'autres qui ne sont pas répertoriées ici ne sont pas que des effets d'annonce ou suggestions à expérimenter ou comme promesse de campagne auxquels nous sommes habitués mais ce sont des actions politiques en marche, donc possibles, sur une région française. Alors possibles aussi au niveau national dans le respect de la Constitution, de la décentralisation et des règles européennes pour peu que l'on ait la conviction, la détermination et la vision de l'intérêt collectif.

 

Pour les mettre en place plusieurs de ces idées innovantes, malgré la taille moyenne de la région en question, il a fallu sortir des sentier battus et beaucoup de détermination pour les imposer face aux craintes de l'inconnu, honnêtes de la part des uns, et aux malveillantes intentions des autres - exemples, mais l'on peut en trouver de dizaines, le pass contraceptif dont tant au niveau national, régional et départemental les plus hautes instances de l'Etat ont fait union sacrée pour l'accabler... ou sa position face au LGV pour faire respecter les compétences territoriales et celles de l'Etat, ou encore Heuliez... -

 

 

A mon avis, l'argument qui consiste à dire que ce que l'on peut faire au niveau régional n'est pas possible au niveau national ne résiste pas à la logique. Ce sont les arguments prônés de soumission à la logique de mauvaise mondialisation que les rapaces opposent à tout celui ou celle qui essaie de sortir des lignes par eux fixées.

02/05/2011, 15:53 | Par dianne en réponse au commentaire de JNSPQD le 02/05/2011 à 08:43

A voir de quelle façon ses petits camarades l'ont enterrée, déjà, on sent bien qu'elle touche à l'essentiel : si elle parvenait à obtenir la confiance des Français, il y aurait refonte de la cave au grenier des pratiques politiques en usage au PS, donc à gauche. Et ça, ils n'en veulent surtout pas. Ce qui traîne ici ou là dans les couloirs ? "Ne vous fatiguez pas, de toutes façons, c'est déjà plié, ce sera Strauss-Kahn".

C'est ce qu'on va voir.

Cette femme courageuse et efficace est juste la bonne personne pour mettre tout le monde au boulot dans l'intérêt général. Vous imaginez l'injure ? Vous imaginez l'angoisse de l'apparatchik de base... Tranquile

02/05/2011, 15:45 | Par JoëlMartin

Qu'est-ce qui distingue Royal des autres candidats socialistes ?

Ils sont tous pour

lutter contre la vie chère

pour accroître le développement économique.

pour la croissance verte,

pour la réforme fiscale...

Etc.

Quel est le "plus" que propose Royal ?

 

02/05/2011, 17:29 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de JoëlMartin le 02/05/2011 à 15:45

Ils sont tous pour

"Quel est le "plus" que propose Royal ?"

 

Je dirais en premier "la bravitude" à accomplir son mandat et à remplir ses promesses politiques faisant fi de la compromission (voire sa position sur la LGV, Heuliez...) quitte à payer de sa personne; ça c'est pour la confiance.

 

Après, en tant que femme, mère et citoyenne proche des soucis de mon environnement c'est son positionnement sur les réalités du quotidien; peut-être parce que moins attachée aux ors de la République et aux jeux virils du pouvoir, ou parce que mère de famille ou simplement parce qu'à l'écoute de ce qui se passe autour d'elle comme tout responsable politique devrait le faire, elle se projette et est en capacité d'intervenir sur de sujets de politique internationale, de régulation de la mondialisation comme de s'intéresser et d'évoquer l'évolution du nombre de ... dents cariées chez les enfants et de s'en soucier parce que cet état dentaire ne peut que refléter les conditions de vie des parents et toutes les carences sociales et sanitaires qui font exploser d'entrée l'égalité des chances.Voire le devenir du Pass Contraceptif...

Il n'est pas sûr que les autres candidats se soient même posé une question de ce type.

C'est ce sens des réalités du quotidien qui touchent le vivre ensemble, le respect de soi et la prise en compte de l'autre ainsi que la capacité à défendre et mettre en place les projets de société auxquels elle tient qui font le "plus" Royal.


 

Newsletter