Ven.
31
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Singe errant, ...

 

... le gérant dit gérer.

Errare humanum est.

 

Ingérer : A. Emploi trans. dir. - Introduire par voie buccale (dans le tube digestif). Ingérer des aliments; ingérer des remèdes sous forme de pilules; ingérer qqc. à certaines doses; être embryonnaire qui ingère des matières nutritives. On devrait pouvoir essayer de communiquer le choléra à des condamnés à mort en leur faisant ingérer des cultures de bacille (Pasteur, Corresp.,1884, p. 439)

 B. Emploi pronom. S'introduire indûment ou indiscrètement (dans l'activité d'autrui). (CNRTL)

 

La chasse et la cueillette sont les premiers modes de subsistance de l'espèce humaine. L'homme a été un chasseur-cueilleur jusqu'à ce que l'on nommait encore récemment la révolution néolithique (Wikipédia)

 

 

- Dis, monsieur, çà veut dire quoi "homme de gauche", "homme de droite" ?

- Une expression, pour caractériser le grand cirque de la civilisation : homme de droite, droits de l’homme, chaque civilisé se sert de l’outil qui lui semble le plus approprié : l’homme de droite se sert de sa droite, pour assommer ses proies, l’homme de gauche, des droits de l’homme, pour se défendre des prédateurs.

 

Human Rights Watch publie une lettre ouverte aux dirigeants de la ville de Misrata en Libye pour leur demander de faire cesser les violations des droits de l'homme commises par les milices de Misrata dans cette ville et la ville voisine de Touarga (1)

 

Ce n’est pas la première fois :

(New York, le 15 avril 2011) - Les forces gouvernementales loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont largué des bombes à sous-munitions sur des zones résidentielles dans la ville de Misrata, dans l'ouest du pays, ce qui pose un risque grave pour la population civile, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

Human Rights Watch a été le témoin de l'explosion d'au moins trois sous-munitions au-dessus du quartier d'el-Shawahda à Misrata dans la nuit du 14 avril. Des chercheurs ont inspecté les fragments d'une sous-munition découverte par un journaliste du New York Times - un projectile de 120 mm fabriqué en Espagne (2) 

 

Oublieuse de ce que son absence de point de vue global - autre que de dénoncer  les exactions de manière parcellaire, instantanée, réactive, selon cette approche aveugle selon laquelle le seul statut de victime vaudrait raison - peut signifier de contradictions, la même organisation, aujourd’hui, réitère, afin que les mêmes causes produisent les mêmes effets :

Les chercheurs de Human Rights Watch n'ont pas pu se rendre en Syrie. Ils ont dû se contenter de témoignages de réfugiés. Tout a été vérifié, recoupé mais il est difficile dans ces conditions d'évaluer l'ampleur du phénomène... Sur internet, des vidéos montrent que des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, sont obligés de se placer autour des chars du régime. Objectif : protéger les troupes gouvernementales d'éventuelles attaques d'opposants quand elles se déplacent dans les villes... (3)

 

À propos de l’actuelle situation  dans la zone sub-sahélienne du Mali, voici ce que dit un article du Monde diplomatique

France. Elle est indirectement responsable de ce désordre, ayant pris la tête de la croisade anti-Kadhafi sans se préoccuper des conséquences de son initiative.(4)

 

Ingérer : latin  ingerere « porter dans, jeter sur »

gérer : latin gerere « porter ; se charger de quelque chose; accomplir, faire; administrer »

digérer : latin digerere « diviser, répartir; mettre en ordre »

errer : commettre une erreur, se tromper. (CNRTL)

 

Une erreur, des erreurs que la dite communauté internationale, la communauté des voyous aux commandes de la planète s’apprête à réitérer en Syrie, comme au Mali, pour gérer l’ordre, LEUR ordre, celui des marchands de guerre errant sur la Terre comme sur un territoire de chasse, trouvant dans l’opposition droit de l’hommiste ses meilleurs alliés.

 

Et nous, bonnes poires, pauvres pommes ,....

 ____________________________________________________

NOTES, SOURCES & LIENS

1 - http://www.rfi.fr/afrique/20120409-libye-exactions-commises-misrata-touarga-denoncees-hrw

 2 - http://www.hrw.org/fr/news/2011/04/15/libye-tirs-de-bombes-sous-munitions-contre-misrata

Après avoir bêlé pour alerter  - autant dire en appeler à une intervention dite "humanitaire", laquelle s'est soldée par ce que l'on sait de la fin du film -, voici l'ONG Human rights watch s'insurger des manquements prévisibles et autres "dégâts collatéraux" de l'armée en campagne. De qui se moque-t-on ici ?

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/04/11/l-armee-francaise-mise-en-cause-dans-la-mort-de-migrants-au-large-de-la-libye_1683853_3218.html

.3 - http://www.rfi.fr/moyen-orient/20120329-boucliers-humains-syrie-selon-human-rights-watch

4 - http://blog.mondediplo.net/2012-04-10-Quelques-clefs-de-la-crise-sahelo-malienne

Tous les commentaires

11/04/2012, 10:29 | Par françois périgny

"Droits de l'homme" (qui ? Lesquels ? Et les droits des enfants, des femmes, des vieillards ?), matérialisme démocratique ("démocratique" ?  BHL et Sarkozy vous ont demandé votre avis ?)

   Le Mali ? C'est où, ça ? En Afrique noire ? Aucun intérêt. Aucun droit de l'homme (il porte un nom, cet homme-là, et son nom est dans son portefeuille d'actions et d' "obligations") à défendre, au Mali. Au Congo, peut-être, s'il y a des minerais précieux ("précieux" : qui ont prix, une valeur chiffrée).

"Nous, pauvres pommes, bonnes poires"... Qui ?

11/04/2012, 10:36 | Par pim en réponse au commentaire de françois périgny le 11/04/2012 à 10:29

S'exprimant à propos de la récente situation Mali, une terre agricole commune, en quelque sorte, très cultivée pour ses migrants, M. Sarközy de Nagy Böcsa, ne sachant exactement le nom de son président renversé, le désigna ainsi :  "Monsieur ATT". Un symbole, n'est-ce pas, de la façon dont l'Occident continue de regarder l'Afrique.

14/04/2012, 17:53 | Par M art'IN

Oui, moi qui suis africaine d'adoption, je puis assurer que vous avez mille fois raison. J'ai cherché longtemps dans mon enfance ce qu'était cette dette que l'occident déjà,  infligeait à ce continent. Quand enfin j'ai compris la vérité toute simple,j'en fut abasourdie. Aujourd'hui j'enrage de voir le partage des richesses au détriment des populations sous des couvertures humanitaires grossières. Mon impuissance me taraude  et j'ai mal!

sos-africa.jpg

SOS AFRICA (une femme et son enfant crêvent de faim,cependant que la terre sur laquelle elle est assise regorge de richesse)                  M art'IN

14/04/2012, 19:47 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de M art'IN le 14/04/2012 à 17:53

Je trouve ce tableau magnifique !

15/04/2012, 02:20 | Par pim en réponse au commentaire de sourisgrise le 14/04/2012 à 19:47

Quoi ? Qu'est-ce ? Une souris, errant dans mon salon de conversation, qui se grise, de plus, et sans vergogne, de toiles qui y sont accrochées d'une artiste venue tout spécialement du bout de la Terre, et tout cela, je le fais remarquer, à tout hasard, sans même dire ni quoi, ni qu'est-ce - puisqu'il paraît qu'à présent les souris s'expriment - de la chasse et de la cueillette, c'est-à-dire avec un manque manifeste de civilité ? Serait-il même possible qu'une telle souris se ravisse ?

Çà dépasse l'entendement. Que l'on m'explique, ou je décroche.

 

15/04/2012, 20:49 | Par M art'IN en réponse au commentaire de pim le 15/04/2012 à 02:20

j'adore quand vous êtes drole, votre imaginaire alors se libère et c'est extra pour ceux qui vous lisent !

 

16/04/2012, 13:11 | Par pim en réponse au commentaire de M art'IN le 15/04/2012 à 20:49

Je reconnais bien là tout votre talent psychologique à discerner ma vraie nature ... mais je ne peux m'empêcher de subodorer aussi, dans votre approche, comme une sorte de tentative de médiation de votre part.

Las ! vous vous serez laissée corrompre par les mélodies enchanteresses d'une sirène déguisée en souris (elles nous savent prévenus par l'odyssée d'Ulysse, et adaptent désormais leurs formes à notre sensibilité) .

Elle chante, certes, mais, vous serez-vous assurée, auparavant, de la langue de cette souris là ? Je crains la souris humaniste, qui s'esbaudit devant une toile, alors que rien, dans celle-ci, ne puisse lui laisser supposer qu'elle dissimule ou ne se transforme en  fromage à trous. À moins que votre évocation, en sous-titre, des richesses dont elle regorge ... Je ne vois que cela.

Éclairez-moi, car comment répondre, sinon, de mes griffes de chat.

16/04/2012, 14:32 | Par M art'IN en réponse au commentaire de pim le 16/04/2012 à 13:11

Non, Pim ne sortez point vos griffes de chats ,j'aime pas!smiley-smile.gif

 Je connais la souris grise,de part ses chansons qui me grisent et ses petits mots , forts sympathiques, qu'elle dépose ici et là, pour boucher des trous. J'ai bien l'impression d'être tombée sur une polémique ou une bataille de fromage  qui ne me regarde pas...

Souffle de plumes



16/04/2012, 15:49 | Par pim en réponse au commentaire de M art'IN le 16/04/2012 à 14:32

Bon ! Grrrr !

16/04/2012, 20:10 | Par M art'IN en réponse au commentaire de pim le 16/04/2012 à 15:49

Sourire

16/04/2012, 21:34 | Par pim en réponse au commentaire de M art'IN le 16/04/2012 à 20:10

À propos de "polémique" - une polémique, où ça ? faudrait des polémistes -, j'ai comme l'idée qu'on ne l'aime pas beaucoup non plus sur ce site de médiapart :

je viens de commenter un texte posté par Pascale Fautrier sur le bonapartisme, sa tentation française, pour m'insurger de l'utilisation qu'elle me semble faire de Marx dans le cours de son propos - Marx, autorité utile, .... à invalider ou à instrumentaliser, selon - et hop ! voici le texte qui disparaît de la Une comme par enchantement !...

http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fautrier/110412/nicolas-sarkozy-dernier-nain-du-bonapartisme-la-dette-ou-la-democr

16/04/2012, 10:19 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de pim le 15/04/2012 à 02:20

Mille pardons pour mon intrusion.

Mais les Souris sont sans gêne. La liberté les grise. Les chats ont d'autres chats à fouetter. Les souris, ravies, s'en réjouissent et se croient tout permis.

16/04/2012, 15:18 | Par espoir en réponse au commentaire de sourisgrise le 16/04/2012 à 10:19

Dans la ronde des souris, les rats ( mon signe astrologique Chinois) ne sont pas en reste, rien de ce monde de prédateurs néo-colonial capitaliste ne finira par être rogné tout mort , lui qui a rogné tout vif l'Afrique corps et biens , il mourra par ceux qu'il a si mal digéré, juste retour de mauvais festin.

francafrique1-300x271.jpg

16/04/2012, 21:50 | Par pim en réponse au commentaire de espoir le 16/04/2012 à 15:18

 Votre illustration est excellente ! Bravo ! Et merci de l'avoir déposée, si à propos.

 

16/04/2012, 20:09 | Par M art'IN en réponse au commentaire de espoir le 16/04/2012 à 15:18

Très juste!!!

16/04/2012, 23:43 | Par pim en réponse au commentaire de sourisgrise le 16/04/2012 à 10:19

À SOURISGRISE

"O tempora, o mores"

17/04/2012, 18:29 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de pim le 16/04/2012 à 23:43

"o tempora, o mores"


J'ai perdu mon latin qui s'est enfui avec belle lurette.

Puis je solliciter de votre bienveillance une traduction ?

18/04/2012, 09:51 | Par pim en réponse au commentaire de sourisgrise le 17/04/2012 à 18:29

Dans ce feu nourri de tirs croisés, j'ai négligé de vous remercier, sourisgrise. Votre "intrusion", ainsi que vous désignez votre liberté de faire ce qui vous plaît, aura illustré on ne peut plus à propos ce que j'essayais de communiquer si gauchement.

Et comme l'on vous comprend, comme l'on vous approuve de ci, de là. La liberté n'est-elle pas la première des revendications ? Ne voit-on pas, ici, ou là, chacun s'en revendiquer pour commettre ses petites affaires sous ses ailes si bien venues ? Imaginer la fraternité, au hasard, occupant la même place pourrait, au mieux, susciter un sourire compatissant, de ceux que l'on consent aux délires d'un doux dingue, quand la seule évocation de la liberté fait briller les yeux des souris ... et autres mammifères (les insectes semblent moins en manque. Quant aux volatiles ... Question de perspective, peut-être, mais ce n'est là qu'une hypothèse).

Votre latin, que pourrais-je pour lui si vous l'avez laissé se corrompre ? Il s'est fait la belle en toute logique, d'où, sans doute votre pseudo dissuasif ...

18/04/2012, 11:05 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de pim le 18/04/2012 à 09:51

Pseudo dissuasif ?

Je ne vois pas en quoi, Pim. Pourquoi dissuasif ?

C'est un nom de scène. C'est tout.

Quant à la liberté, en quoi serait elle exclusive de la fraternité ? Ce n'est pas moi qui le dit. Je vous parle de liberté, de transgression, pas de corruption ! D'ailleurs, ce n'est pas très fraternel de ne pas traduire votre citation latine. Le captage et la dissimulation des connaissances est un acte hautement antidémocratique, ne croyez vous pas ?

En souris prudente, je me méfie des chats perchés que je ne comprends pas.

Aussi vais je regagner ma catiche.

18/04/2012, 16:16 | Par pim en réponse au commentaire de sourisgrise le 18/04/2012 à 11:05

"je me méfie des chats perchés

À votre aise ! mais ce n'est pas moi qui ai démarré le jeu.

 

"la liberté, en quoi serait elle exclusive de la fraternité ?"

Je vous le laisse deviner. Ce qui m'étonne, quand même, à ce stade de notre conversation ... mais bon, admettons !

Une piste, quand même, et afin que vous ne me sortiez pas, à nouveau, le "pas très fraternel",  penchez-vous sur le premier amendement de la constitution étatsunienne, au nom de laquelle se vendent aujourd'hui les armes qui servent au premier venu à jouer les justiciers "fraternels". Ce faisant, les justiciers en question, genre le fada norvégien, ne font que dupliquer, à l'échelle individuelle, le modèle - érigé en statue à l'entrée de Manhattan : la Liberté éclairant le monde, jusqu'à s'autoriser à le gouverner en nettoyant, en son nom, toutes les zones d'ombre, farouchement pas libres et à faire gicler au passage le sang de ces quelques égarés de la voie divine et lumineuse.

Mais enfin, il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre comme le dit si bien le dicton.

 

"Je vous parle de liberté, de transgression, pas de corruption !"

Que vous ne saisissiez pas que la corruption est une liberté que se donnent ceux qui ont ainsi celle d'opprimer, traduit cette désespérante tendance de certaines personnes de ne donner aux réalités que l'aspect qui cajole leur vision du monde, par un bien hypocrite angélisme qui est une manière de puissant conservatisme. Vous ne voyez en la liberté que la transgression, mais vous vous gardez bien de considérer ce que cette transgression d'un ordre établi peut avoir de conséquences. Tout vous parait admirable dès lors que s'effondre l'ordre établi, et vous allez donc applaudir - a priori, sans plus aller chercher plus loin - à tous les mouvements de renversement de cet ordre établi. C'est ainsi que les maoïstes français, dans les années 60, 70, applaudirent à la révolution culturelle chinoise, au nom de la liberté qu'elle affichait, laquelle consistait, entre autres, à se laisser guider par le grand timonier pour nettoyer ses opposants. Mais fi de ces considérations. Qu'importe le contenu, puisqu'à la seule vue de la fiole déjà vient l'ivresse ?

 

"Pseudo dissuasif ? Je ne vois pas en quoi, Pim. Pourquoi dissuasif ?"

C'est donc que, décidément, nous ne parvenons pas à nous entendre, puisqu'il me faut tout vous traduire de mes propos.

On s'affuble, parfois, de ce dont on se défend, par mimétisme avec l'ordre dominant en quelque sorte. Je songe ici au temps où nous savions encore jouer à la marelle, vous et moi - vous en souvenez-vous ? Vous souriez ; mais ce temps est bien révolu -,  où votre latin prenait quelque liberté avec la belle lurette - une souris grise, à n'en pas douter, lutine et corruptrice, comme se doit de l'être toute souris qui se respecte. Pour le reste, quelques clics - de souris, bien sûr, restons-y jusqu'au bout tant qu'on y est, çà ne mange pas de fromage - et vous en sauriez autant que moi, sinon plus, sur les homonymies et autres filiations, et, y compris, sur la citation latine que prononça Cicéron devant le Sénat.

Mais je ne vais non plus tout vous dire puisque - décidément, me prêtant quelque situation cachée ou perchée, selon - vous avez bien des raisons de vous méfier de moi. En plus d'être si "libérale", seriez-vous paresseuse ?

17/04/2012, 13:46 | Par pim

Où il est encore question de souris :

gagner en lucidité et en maturité politique en nous disant que les « émergés » qui dictent leur loi en économie comme en matière de démocratisation ont d’abord besoin des immenses richesses de notre continent, en occultant la violence du modèle économique qu’ils planétarisent : pendant que le Mali s’enlise dans la guerre au Nord et que les Maliens se demandent comment survivre, le pillage de l’or, dont leur pays est riche, se poursuit allègrement au profit des multinationales.

http://blogs.mediapart.fr/blog/claire-malbos/160412/le-mali-chronique-dune-recolonisation-annoncee-manifeste

18/04/2012, 11:03 | Par sourisgrise en réponse au commentaire de pim le 17/04/2012 à 13:46

Quel rapport avec les souris ?

Décidément, vous cultivez les sens cachés (ou hors d'entendement pour un cerveau de quelques grammes Sourire). 

Bon, c'est pas le tout, je cours dévaster un grenier.

18/04/2012, 14:32 | Par pim en réponse au commentaire de sourisgrise le 18/04/2012 à 11:03

 "hors d'entendement pour un cerveau de quelques grammes"

 

Non pas ! Les souris sont bien aussi intelligentes que le voudrait le volumineux cerveaux des humains, et elles leur dament le pion en bien des points.

Simplement hors d'entendement pour quelqu'un qui lit en diagonale et n'aperçoit pas, pressée qu'elle est d'aller se bafrer de quelque dévastation - du moins de son idée -, certaine que de toutes façons elle est d'accord, et et qu'une lecture ATTENTIVE ne lui apprendrait rien de plus qu'elle ne SAIT DÉjà,

 

Newsletter