Jeu.
23
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Honte au PS!

 

trouvé sur Facebooktrouvé sur Facebook
Bien joué, les socialistes! Bien joué Monsieur Hollande qui n'a qu'un seul ennemi la Finance... Les socialistes se sont abstenus, en majorité, hier, 21 février 2012, à l'Assemblée Nationale, pendant le vote sur le Mécanisme Européen de Stabilité. Honte à eux! Cela ne donne pas envie de soutenir Hollande au second tour de la Présidentielle. Si la règle économique est déjà joué, plus besoin de voté? Le Néolibéralisme triomphe, la Grèce pour tous!J'ai écrit deux courriels à mon député, il ne m'a même pas répondu ! Monsieur Patrick Bloche, mon député, n’a pas a voté NON à ce Mécanisme, machine infernale contre la démocratie, et il ne répond pas à ses électeurs pour s’en expliquer. Pourquoi ? Les liaisons Internet sont donc juste là pour prouver le mépris des élus pour leurs électeurs ?  Pourquoi ne pas appeler votre Parti, Monsieur Bloche, le Parti socialiste libérale, ce serait plus honnête ! Et l’autre le Président Candidat qui nous promet des Référendums, il ne nous posera jamais la bonne question ! Juste des questions de politiciens pour créer la division. Nous aurions été uni en France contre ce Mécano libérale. Il n’y a pas besoin de fabriquer des sondages pour savoir que le Peuple Français a voté NON à la Constitution Européenne. S’il y avait un référendum sur ce Mécanisme Libéral, nous voterions NON en masse. Y en a marre de ces magouilles ! Y en a marre de cette Europe construite sur une idéologie Néolibérale qui nous mène en enfer. Y en a marre de ces journalistes qui ne font pas honnêtement leur boulot et qui se contente d’être des chiens de garde. C’est parce qu’on est trop con, nous le peuple qu’on nous parle de DSK, au lieu du Mécanisme Européen de Stabilité. Rien, le silence, rien à la une des journaux, pas grand chose dans Médiapart...

Merde je finirais par ne pas me réabonner, - parce que je n’ai plus un sou - et que vous ne parlez pas de l’essentiel. C’est sympa de faire un colloque sur la liberté de la presse, pour ne pas mettre toute votre énergie sur l’explication de ce vote essentiel. Je me moque du nombre de bouteilles de vins saisies chez un des protagonistes d’une des affaires de corruption de ce régime. Je préférerais une explication claire, longue et pertinente sur le Mécano infernale que continue de monter les idéologues libéraux à la tête des institutions Européennes.

J’ai lu les débats à l’Assemblée Nationale, pauvres arguments, pauvres politiciens, si j’ai le temps, j’y reviendrais. Les députés coupés du peuple nous fabrique déjà une salade grecque. Ils ont voté, le Mécanisme Européen de Stabilité. On finirait par aimer Nicolas Dupont-Aignan vu la manière dont la majorité des socialistes se comportent. Bravo à MM. Christophe Bouillon, Julien Dray, Olivier Dussopt, Henri Emmanuelli, Mme Martine Faure,  Pierre Forgues, Mmes Pascale Got, Sandrine Hurel, MM. Régis Juanico, Gilbert Le Bris, Kléber Mesquida, Mmes Catherine Quéré, Marie-Line Reynaud, Chantal Robin-Rodrigo, MM. Pascal Terrasse, et Jacques Valax.  Ils ont voté non, il faudra les réélire députés s’ils se représentent, les autres n’on qu’à prendre leur carte à l’UMP. (Je n’ai pas mis les noms des socialistes qui ont votés contre mais qui prétendent avoir voulu s’abstenir.) Bravo au non inscrit Mme Véronique Besse, MM. Nicolas Dupont-Aignan, Noël Mamère, Anny Poursinoff, François de Rugy et Dominique Souchet. Bravo à la Gauche Démocratique et Républicaine: Mme Marie-Hélène Amiable, M. François Asensi, Mme Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean-Pierre Brard, Mme Marie-George Buffet, MM. Jean-Jacques Candelier, André Chassaigne, Marc Dolez, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Jean-Paul Lecoq, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean-Claude Sandrier et Michel Vaxès.

Tout les autres, ceux qui ont accepté ce mécanisme d'une manière ou d'une autre (oui, absention, absence) tous ceux-là qui nous expliquent que le vote blanc ou nul n'a pas de sens, devraient se rendre compte qu'aujourd'hui avec les moyens numériques, tout se sait, et que ce n'est pas pour rien que le nom donné au lieu de stockage des données c'est la mémoire. On s'en souviendra.

Quand on aime la France, on veut que la France soit maitresse de son destin et maîtresse chez elle. Disait Nicolas Sarkozy à Marseille.

Mais je ne vais disputer des petites histoires qu'inventent les conseillers de Notre Grand Président. Je regrette que durant cette campagne, il n'y a pas un candidat qui nous parle de la possibilité technique de jouer la démocratie en directe par Internet, au lieu de voter pour des situations figées par des mécanismes idéologiques idiots. La colère du peuple monte Messieurs les non-élus de demain!

Tous les commentaires

22/02/2012, 16:53 | Par jamesinparis

Le PS est mort ! Vive le PSL (Le Parti Socialiste-Libérale) !

22/02/2012, 22:01 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de pol le 22/02/2012 à 17:03

@ Pol :

Le problème, c'est que même si le Sénat vote contre, c'est l'Assemblée qui aura le dernier mot...

Donc, merci les socialistes...

 

22/02/2012, 22:22 | Par pol en réponse au commentaire de Gavroche. le 22/02/2012 à 22:01

Il y a tout de même à faire du ramdam!!!

22/02/2012, 22:24 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de pol le 22/02/2012 à 22:22

Oui, qu'au moins, cela se sache !

23/02/2012, 14:53 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Gavroche. le 22/02/2012 à 22:01

et si après un refus par le Sénat, les PS de l'assemblée s'étaient ressaisis?

26/02/2012, 18:38 | Par jeremiechayet en réponse au commentaire de pol le 22/02/2012 à 17:03

Allons, allons, le sénat de gôôôche a refusé d'interdire les licenciements boursiers par la loi... Pensez-vous vraiment que, finalement, les libéraux-sociaux changent d'avis sur le Madoff Européen Sansfond ? Des têtes rouleront à nouveau sur le pavé, on ne sait pas où, on ne sait pas quand. Mais, souvenons-nous que la classe dominante affirme avoir gagné !

Les partageux

22/02/2012, 23:32 | Par zane en réponse au commentaire de jamesinparis le 22/02/2012 à 16:53

Si le PS ne voulait pas se faire élire, il ne s'y prendrait pas autrement...

25/02/2012, 14:31 | Par Hélène Genet en réponse au commentaire de zane le 22/02/2012 à 23:32

non, hélas, c'est PARCE QU'il veut se faire élire qu'il a choisi l'abstention, stratégie du consensus

23/02/2012, 01:32 | Par kakadoundiaye en réponse au commentaire de jamesinparis le 22/02/2012 à 16:53

Nous le disons depuis longtemps. Il s 'appelle depuis longtemps le PCM ( ex Ps) soit le Parti des Couilles Molles.

24/02/2012, 00:11 | Par GIULLIETTALASUBVERSIVE en réponse au commentaire de kakadoundiaye le 23/02/2012 à 01:32

Rigolant

22/02/2012, 17:21 | Par Emmanuel Esliard

Pas malin les socialos, ils donnent de mauvaises idées à leurs électeurs éventuels : l'abstention !

 

Et puis plus tard, on pourra peut-être leur présenter la petite note, de ce que nous aura coûté leurs libéralités vis à vis des banques et de la finance en général !

 

22/02/2012, 17:24 | Par guydufau

Ce sont des récidivistes incorrigibles.

22/02/2012, 18:03 | Par lesmees

J'ai aussi écrit à ma députée PS pour lui dire de voter NON,  Annick Lepetit (Paris 17e) a voté OUI. Et bien sûr, pas de réponse de sa part...

Nous ne pouvons même pas les accuser de trahison. Nous savons ce qu'ils sont et ce qu'ils font depuis longtemps.

Merci de la "consigne" de vote pour les prochaines élections!

Que vont faire ceux du PS qui ont voté NON? Vont-ils démissionner de ce parti capitaliste et libéral?

22/02/2012, 18:13 | Par pol en réponse au commentaire de lesmees le 22/02/2012 à 18:03

ce serait bien de compiler/ou non toutes les réponses de ces députés et de faire un bilan national de leur impolitesse!

22/02/2012, 18:16 | Par lesmees en réponse au commentaire de lesmees le 22/02/2012 à 18:03

Quand j'écris qu'elle a voté OUI, c'est que je considère son absention comme une caution

22/02/2012, 18:07 | Par Arthur Porto

S'abstenir, c'est un refus de prendre part..., c'est une attitude molle, pas courageuse et, dans toute circonstance favorise celui qui a la maîtrise de l'enjeu.

On peut comprendre que si bon nombre de "socialistes" se sont abstenu c'est bien parce qu'ils n'ont pas eu le "courage de voter pour la proposition" de la Sarkozie

23/02/2012, 14:34 | Par mistoufle en réponse au commentaire de Arthur Porto le 22/02/2012 à 18:07

Oui. Et que dire de ceux qui ne sont pas venus?

22/02/2012, 18:29 | Par MGarand

"Mon'" Député PS, François Brottes, auquel j'ai également écrit c'est abstenu deux fois ! d'abord de me répondre ... et ensuite au moment du vote !

24/02/2012, 00:39 | Par whisky en réponse au commentaire de MGarand le 22/02/2012 à 18:29

Tiens on a le même !!! On doit donc être voisins et pas seulement géographiquement ! '-)

Oui c'est étonnant pour lui, alors qu'il était parmi ceux qui avaient voté NON à Versailles.

Il m'a énormément déçu mais je n'attendais pas de réponse de sa part, son vote en est une dont nous en tiendrons compte.

 

24/02/2012, 22:24 | Par maurice lecarpentier en réponse au commentaire de netmamou le 22/02/2012 à 18:38

Comme le dit Mélenchon, ces sociaux démocrates nous enfument!

22/02/2012, 19:16 | Par Baptiste Simard

Non cest Free ou pas lla!

22/02/2012, 19:40 | Par Alain.Feler

Dans un Libé d'il y a deux semaines : "Renault inaugure sa nouvelle usine au Maroc, où l'ouvrier de base est payé 250 euros par mois, ce qui est quand même moins cher qu'en Roumanie, où le même est payé 450 euros par mois".

22/02/2012, 20:37 | Par MissFaff

Monsieur Emmanuelli a voté NON!!!

 

23/02/2012, 16:39 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de MissFaff le 22/02/2012 à 20:37

Bravo ! Il y a des moments où il est touché par la grâce !

22/02/2012, 21:07 | Par juan23

@Pol
Bien cordialement et sans animosité à votre egard, juste une question:
Mais pourquoi n'avez-vous pas demandé à H.Vedrine son avis sur le MES lorsque vous tourniez le documentaire que vous présentez sur ARTE?
Le texte etait déja connu en substance en novembre, sa réponse nous aurait éclairé sur sa position politique.

22/02/2012, 22:46 | Par pol en réponse au commentaire de juan23 le 22/02/2012 à 21:07

Cher Juan23 vous ne m'avez pas dit si le film vous avait intéressé, j'ai commencé à faire le film avec Hubert Védrine en septembre 2009 et je l'ai rendu en septembre 2011, le film portait sur ses positions politiques, pas les miennes. Je peux parfaitement réalisé un film avec une personne qui n'a pas les mêmes opinions que moi d'autant que la majorité du film est une analyse de la situation

 

22/02/2012, 22:45 | Par point barre en réponse au commentaire de Liliane Baie le 22/02/2012 à 21:13

Hélas cela va être le cas : la "gauche- PS majoritaire au Sénat va faire gagner la droite. Même scénario qu'en 2005, congrès de Versailles/traité constitution europe. Si vous avez du temps à perdre, lisez http://www.arnaudmontebourg.fr/mecanisme-europeen-de-stabilite-pourquoi-je-me-suis-abstenu/. Chef d'oeuvre d'hypocrisie et de langue de bois. Hollandreou, Aubryteros ... Papandreou en est à 6% dans les sondages grecs .... Volià ce qui les attend, sauf qu'entre temps ils nous auront fait passer à l'abattoir.

22/02/2012, 21:16 | Par Tomasz H.

Cher ami ! !! Honte à ceux qui auront laissé Skrozy se faire réélire !

 

22/02/2012, 21:36 | Par espoir en réponse au commentaire de Tomasz H. le 22/02/2012 à 21:16

Je crois qu'ils viennent de laisser passer leur chance, attention cependant , un député socialiste vient d'expliquer qu'ils sont cohérents, ils votent ou s'abstiennent pour   le MES mais ils ne signeront pas le traité, c'est comme d'hab , ils utilisent les instruments de droite pour affirmer qu'ils font le boulot de  gauche et ils s'étonneront qu'on ne s'arrête plus devant leur boutique réduite à une vitrine en trompe- l'oeil, remarquez , ils s'en foutent , ils ne visent pas les électeurs de JLM, ils préfèrent satisfaire le plus gros de la troupe, le centre et la droite molle , plus les gogos du vote utile , ça suffira pour passer, après les affaires continueront mais avec un homme "Normal" .On n'est plus à cela près, immédiatement nous prendrons cinq ans d'affirmation et de multiplication du FN ,une génération de plus en plus spontanée et décomplexée qui ne verra plus personne en face , allez plus que 10 ans avant qu'une "vraie gauche" ait un boulevard électoral devant elle.

22/02/2012, 22:08 | Par Jonasz en réponse au commentaire de espoir le 22/02/2012 à 21:36

Pfff!

Faut pas être négative et aigrie comme ça, "10ansd'espoir". Le PS - du changement normal dans la continuité qu'elle va renégocier - va avoir à cœur de donner du sens à ce qui nous est infligé. C'est important le sens. Il faut de la PE-DA-GO-GIE !

Quand on t'explique pourquoi tu en baves, c'est marrant tu as l'impression d'en baver beaucoup moins. C'est aussi simple que ça.

Note bien aussi que l'abstention est un truc très efficace politiquement, même et surtout pour le deuxième tour de la présidentielle.

 

23/02/2012, 14:39 | Par mistoufle en réponse au commentaire de Jonasz le 22/02/2012 à 22:08

"Quand on t'explique pourquoi tu en baves, c'est marrant tu as l'impression d'en baver beaucoup moins. C'est aussi simple que ça."

C'est grave docteur? Mon symptôme c'est que plus on me l'explique, plus j'en bave. Jen 'ai même l'écume aux lèvres!

23/02/2012, 15:03 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de espoir le 22/02/2012 à 21:36

nous entrerons surtout dans un régime Césarien, plus d'intermédiaires entre un Président tout puissant institutionnelement et médiatiquement  et le peuple qu'il s'agit d'exploiter au profit de la finance, le seul Suzerain de ce "César" ... lisez les déclarations de NS contre les intermédiaires qui n'intéressent guère les commentateurs et semblent si peu indigner les autres candidats . Elles sont un pas de plus vers l'extrême droitisation désormais proclamée! et l'on nous accroche aux hochets journaliers que lance "l'impétrant" !!!

23/02/2012, 08:22 | Par [email protected] estival en réponse au commentaire de Tomasz H. le 22/02/2012 à 21:16

Bien sur, ils épèrent la défaite des socialistes en trouvant tous les prétextes. En effet il rêve que la défaite des mous provoquerait un deflagration à gauche leur permettant de devenir majoritaire à gauche 1)  la déflagration signifie la victoire de la droite 2) une gauche modérée se reconstituerait 3)La gauche deviendrait largement minoritaire durant de nombreuses années 4 ) la politique du pire est pire pour les pauvres

alain le taxi 

 

23/02/2012, 20:13 | Par Reinhard en réponse au commentaire de [email protected] estival le 23/02/2012 à 08:22

@AlainEstival

Moi qui ne suis ni au Front de gauche ni ailleurs;vos commentaires, et particulièrement celui-ci, me semblent très petit-bout-de-la-lorgnette. Vous raisonnez sur de la politique à la petite semaine mais vous n'avez pas l'ombre d'un argument sur le fond. Vous pensez que le MES, qui permet de sauver "le système financier" en faisant payer les contribuables est un bon mécanisme ? Vous pensez que le fait qu'il n'ait pas de compte à rendre aux institutions politiques est une avancée de la démocratie ? Sinon, je ne comprends pas pourquoi vous vous en prenez à ceux qui le critiquent et en tirent les conséquences. Si oui, vous êtes la preuve vivante de ce qu'ils disent : que les socialistes sont devenus néo-libéraux et défendent la même politique que Merkel et Sarkozy. Mais peut-être n'en pensez-vous rien et vous contentez-vous de suivre le grand sachem Hollande sans essayer de comprendre. Qui sait.

22/02/2012, 21:23 | Par Jonasz

Nous pouvons être certains maintenant qu'il n'y a rien à attendre du PS de Hollande. Dont acte.

23/02/2012, 09:53 | Par Grain de Sel HV en réponse au commentaire de Jonasz le 22/02/2012 à 21:23

Oui, la MES est dite ! Hollande = Blair et tous ces mous du genou néo-libéraux...

Va falloir se mettre à ne définitivement plus rien attendre d'eux !

22/02/2012, 22:29 | Par Manuel

Et oui ...

Déjà le 4 février 2008 ils ont voté OUI au traitè de lisbonne (AN : votes oui = 17+ abstentions = 94 + non-votants = 3; + senat...) alors que le peuple français avait rejeté le traitè constitutionnel à 54,87%... vive la démocratie...et ça continue...

si il existe encore des gens de gauche, qui croient encore au PS, c'est à ni plus rien comprendre...

Manuel

23/02/2012, 17:01 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Manuel le 22/02/2012 à 22:29

 

Défaitiste ! S'il passe on aura une sacrée dream-team : tous ceux qui nous ont volé notre vote

contre le traité de Lisbonne !

 Vivement le printemps, j'ai hâte de revoir "aux affaires" tous ces Lang-le-lécheur-obséquieux, Moscovici,

 Allègre (il reviendra dare-dare, celui là, et la planète sera sauvée ...) et peut-être  Besson, Kouchner-l'humanitaire-plein aux as-

Jouyet, Lamy. Tous ceux qui flairent la bonne soupe; la liste est bien incomplète ....

Ca nous changerait des habitués de cette petite cantine si populo de Fouquet's ! MDR ? même pas, c'est vraiment triste de constater

qu'une fois de plus, ils sont infoutus de se souvenir ...et de tenir compte des leçons de l'Histoire  ...

22/02/2012, 23:56 | Par lutin2

les électeurs qui ont voté socialiste savent désormais où est la Vraie GAUCHE celle qui porte sur des valeurs et le respect de la République.

il est honteux, lamentable, scandaleux que la direction du Parti, Flamby en tête puisse seulement penser que l'abstention était salutaire.

c'est une faute politique grave qui va se payer cash en avril. quelles valeurs Flamby peut-il afficher maintenant pour son parti?

après le DSK empêtré dans les coucheries, voilà le Flamby qui se couche à son tour? le pS aurait-il des actions dans la literie?

23/02/2012, 00:27 | Par pierre guerrini

Penser que votre député eût peu ... est bien naïf.  Quant au candidat rose, il a voté la guerre contre la Libye  ( avec quasi tous ses petits camarades, sf Emanuelli ), il a reculé sur le nucléaire, il entérine les camps et les surveillances des déplacements des populations migrantes ( roms ), ...etc.. Il a envoyé Fabius chez les émirs qui s'inquiétaient,  pour les assurer du soutien de la France dans la politique de la canonnière au moyen-orient.  Il rassure les financiers londoniens ...Il, il...  Il risque,  surtout, de voir beaucoup de suffrages lui échapper et  lui faire défaut ... Voir cruellement défaut ...!  ...  Ils sont légions autour de moi ...! ...  Quand je dis Légion, c'est que pas un suffrage ne lui sera destiné ... Sur plusieurs centaines de personnes ...!   Et nombreux, et par deux fois, aux primaires,  votèrent Martine.  ...

23/02/2012, 05:08 | Par pol en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 23/02/2012 à 01:22

Jean-Jacques , tu ne devrais pas, tu ne devrais pas, je t'en trouves 367 d'exemples d'erreurs dans la bouche de Mélenchon, ce n'est pas le sujet

23/02/2012, 07:13 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 05:08

Pourtant ça m'intéresse. Je suis toujours avide d'apprendre.
Le programme commun a sonné le glas du débat idéologique au profit de l'électoralisme cynique qui se répand dans la plupart des commentaires. Et on s'enferre. Comme c'est étrange !
Les sondages polluent le débat. Assez de manipulation !
Votons pour des idées au lieu de nous prendre pour des stratèges !
Cela nous donnera peut-être le courage d'agir...

23/02/2012, 10:02 | Par wladimir en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 05:08

Nous attendons quand même les 367 exemples Pol même si ce n'est pas le sujet...

23/02/2012, 10:14 | Par pol en réponse au commentaire de wladimir le 23/02/2012 à 10:02

Ce serait un grand travail Wladimir, j'en ai déjà donné quelques uns à mon camarde Birgé

24/02/2012, 11:35 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 10:14

Ah bon ? Tu as dû oublier de me les envoyer ;-) Rien trouvé... Mais ça m'intéresse !
Il n'est pas un jour sans qu'un camarade ne change d'avis et décide de soutenir Mélenchon, au delà du vote !

23/02/2012, 00:45 | Par amel belhadj

23/02/2012, 11:57 | Par jeanNimes en réponse au commentaire de amel belhadj le 23/02/2012 à 00:45

25/02/2012, 12:43 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de jeanNimes le 23/02/2012 à 11:57

regardez, tellement significatives, les attitudes dans l'aéssemblée de ceux qui vouraient bien ne pas entendre, on dirait Marine Le Pen face à Mélenchon, l'autre jour!

23/02/2012, 04:13 | Par Tomasz H.

Trois journaux-radio écoutés hier ne m'ont pas permis d'apprendre l'existence de cette abstention. Je n'étais donc pas au courant de cette abstention scandaleuse et je vous rejoins sur le fond. Au regard de que vit le peuple Grec depuis plus de deux ans, cette abstention du PS (donc son cautionnement) est un choix politique terrible. (merci à Netmanou pour ses précisions).

 

Suite à ce billet de POL, l'ensemble des commentaires faisant globalement consensus.  Ce qui pose (me pose) problème, c'est de lire dans la majorité des commentaires sur Médiapart, y compris sur ce fil, les attaques répétés contre le PS à 59 jours des élections. Je ne suis pas PS, je ne l'ai jamais été et chaque fois que j'ai voté pour eux, c'est qu'il fallait faire des choix entre les moindres maux (je ne pense pas avoir été le seul dans ce cas-là).

Ma question (et je vous la pose ici ) est de savoir si la société néo-libérale (pour faire court)  que nous connaissons en France est d'une certaine façon la conséquence de mon, de notre vote PS (lorsqu'il a été élu) au second tour des différentes élections. (j'exclus le vote de 81 qui était un espoir, après combien d'années de droite dure). Si nous n'avions jamais baissé pavillon. (si nous n'avions pas voté PS au second tour), la société Française serait-elle différente ? Vraiment à gauche ?

 

La question pourrait être posée autrement, d'une certaine façon vallait-il mieux que la droite gagne (de multiples élections) plutôt que de cautionner par nos votes, le PS et son lent glissement social-démocrate ? (les exemples sont nombreux et ils sont repris fort justement dans ce fil par plusieurs commentaires).

 

Un second mandat pour Skzy et ses amis serait un cauchemar. Permettre à ces gens-là d'être au pouvoir cinq années de plus, pour qu'ils puissent terminer leur boulot de "nettoyeur" me paraît impensable. Cela étant, il faut être un minimum cohérent. On ne peut pas taper ainsi sur le PS (à 59 jours des élections ) en pensant, que finalement on votera tout de même Hollande au second tour.

 

 

 

 

 

23/02/2012, 05:14 | Par pol en réponse au commentaire de Tomasz H. le 23/02/2012 à 04:13

Mon cher Didier Zuili, c'est le PS qui se tape lui-même dessus! Ensuite, j'ai prévenu, si vous lisez mon blog, revenez en arrière vous verrez que j'ai fait référence à un vieil écrivain anglais qui écrivait pendant la deuxième guerre mondiale, que l'argument qui consistait à dire: vous faites "le jeu de l'ennemi" empêche d'avoir un dialogue démocratique. C'est justement parce que pour l'instant Hollande semble l'emporter (mais nous savons tous que les sondages sont publiés par des journaux qui appartiennent...) qu'il faut commencer à militer pour le changement Maintenant!

23/02/2012, 09:06 | Par Tomasz H. en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 05:14

POL. Ta référence à la dernière guerre mondiale est dure car quels débats démocratiques peut-on avoir quand on combat contre le nazisme ? Ils y avaient ceux d'un camp et ceux de l'autre (et l'on sait combien certaines positions idéologiques, pendant cette période ont fait crever de réseaux de résistants communistes - pour ne parler que d'eux).

Si je suis d'accord avec les mots de Marielle : "Sarkozy n'est pas mon obsession". Certes ! Mais ce qu'il met en place, lorsqu'ils ont les manettes, lui et tous ses sinistres ministres et députés, lorsqu'ils sont au pouvoir est mon obsession. 

Nous avons passé 5 ans à regarder passer les trains. Pendant cinq ans, Il y a eu des combats, oui , (merci à ceux qui luttent) mais combien de gagnés ? Il y a eu 8 manifestations contre cette réforme des retraites. Avons-nous gagné ? Non. (et je sais en écrivant cela, que même si Hollande passe, cette question devra encore faire l'objet de luttes).

Pour ma part, je préfère me battre pour de vrais changements avec Hollande comme président (si c'est lui) que de passer 5 ans de plus à me lamenter et à dire "casse toi pauv' con".

"Pragmatique" ? Aujourd'hui, à 58 jours des élections présidentielles, Oui  ! je suis fondamentalement pragmatique.

 

23/02/2012, 10:19 | Par pol en réponse au commentaire de Tomasz H. le 23/02/2012 à 09:06

Je n'ai pas dit de ne pas voter pour Hollande, je dis que la question du libéralisme du Parti socialiste doit être mis sur la table... Nous le Peuple souverain avons voté NON à la constitution Européenne et tout ces jolis Messieurs se sont assis sur notre vote. Il y a au PS des gens qui ont voté NON eux aussi. Être pragmatique c'est parler politique et essayer de construire des rapports de force, arrêter de subir le storytelling.

 

25/02/2012, 14:41 | Par Hélène Genet en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 10:19

Le premier, le plus pernicieux, de ces storytellings est celui du 4è pouvoir, le mythe d'une presse libre et indépendante, héritée du combat de nos pères résistants...

pas plus rampante que la presse française, pas plus imbue de ses représentations. Mardi soir, APRES le vote, on a vaguement entendu parler du MES, mais le message journalistique est clair : circulez, y'a rien à voir. Vote mentionné par acquis de conscience, après consensus collectif sur le "qu'en dira-t-on". 

23/02/2012, 18:26 | Par Jocelyne GREGOIRE en réponse au commentaire de Tomasz H. le 23/02/2012 à 09:06

@ didier zuili

je suis d'accord avec vos commentaires,moi aussi cela me rends malade s'il fallait rempiler pour 5 ans avec toutes ces sinistres personnes,

car je pense à mes enfants , petits enfants, et arrière petits enfants

Bien cordialement

23/02/2012, 06:12 | Par Marielle Billy

La question du vote PS : dénoncer ce que fait le PS est une bonne chose, mais il ne faut pas oublier de dire que ce parti, le seul de "gauche" à être en mesure d'être élu, est le bon représentant d'une politique qui "soigne" le libéralisme à la marge, avec de petits baumes et de beaux discours, c'est une réalité depuis les années 83 et la suite.

Bon, une fois que j'ai dit ça ?! que rajouter ? :

* la société française est conservatrice, tout en se donnant parfois de petits airs tonitruants.

* c'est si bon de croire qu'on peut par les élections faire bouger les lignes ! si bon et/car si anodin !

* bien sûr qu'il faut barrer la route à l'UMP (Sarkozy n'est pas mon obsession ....), mais rien ne se fait jamais sans la mobilisation des gens, bien au delà des élections (et là c'est dur !)

Les questions qui se posent à notre pays, et à notre monde, sont si dures, si complexes !

Moi, j'aimerais voir lier la question de notre prochain devenir français, avec celle non pas de la "solidarité" mais celle de l'égalité : que faire d'une Europe qui fait ses choux gras sur une exploitation éhontée des pays africains ? que faire dans un débat qui ne dit jamais que nous allons dans le mur avec la consommation/production comme visée idéale ultime ? comment faire émerger les questions de fond : faire avancer une politique qui tienne à la fois compte de nos acquis (je pense aux grandes créations du CNR) et la nécessité de montrer les logiques de "guerre" qui bétonnent notre monde.

Je suis très consciente que le contexte électoral n'est vraiment pas le meilleur pour ouvrir le champ à des idées inaudibles

ex : la nécessité de lutter contre le gaspillage qui est le fond de commerce de nos pays riches, de faire la place à des coopérations avec des pays - et surtout des peuples - tenus loin de nous, toujours ignorés (Afrique, Amérique latine...), poser la question d'un bien vivre ensemble....

Pour en revenir à nos élections : je suis très pragmatique, je voterai sans doute PS au 2ème tour, mais je suis beaucoup plus mobilisée par la question du devenir de l'idée d'égalité (et pas celle de solidarité, qui est pour moi la traduction laïque de la charité) : celle-ci doit aider à questionner tous les champs de la société, depuis le niveau très quotidien (comme la santé, les salaires, l'école, les instances de décision et leur démocratisation ...) jusqu'à ceux qu'on laisse totalement à de vagues experts lointains (les relations internationales, les logiques économiques d'exploitation, et celles de domination).

La mobilisation se fait à plusieurs niveaux : militantisme local, infusion/diffusion d'idées.

Tout est fait pour que nous gardions le nez dans le guidon, c'est à nous de relever le nez.

 

 

23/02/2012, 18:24 | Par espoir en réponse au commentaire de Marielle Billy le 23/02/2012 à 06:12

Excellente mise à plat Marielle, je suis sûre que nous serons légions à voter Hollande au 2ème tour ,faute de représentant d'un projet équitable. Cependant dès le 1er tour, faire l'impasse , pratiquer l'auto-censure de nos  aspirations légitimes au profit d'un leader que l'on méprise dèja pour ses renoncements , cela n'est plus le principe d'un  vote  républicain, c'est accepter une maladie pour échapper à une autre : choléra contre peste brune. Cette société subit les remous inévitables liés à la faillite du système qui l'a fait vivre, nous sommes dans cette turbulence , il faut en  accepter la casse à condition de faire valoir d'autres valeurs fondatrices,    un projet à long terme qui fédère les énergies de toutes les générations et réinsuffle le sens de la Méritocratie avec à la base ,l'égalité des chances par l'école  , débouchant sur un travail , à hauteur des compétences développées, une justice indépendante et une finance au service du  travail et non l'inverse, cela demande du courage , loin de la" politique des copains" en cassant la reproduction des élites comme celle de la pauvreté.Une seule solution, une nouvelle constitution qui s'il ne fait pas immédiatement consensus européen , s'affirmerait comme une volonté populaire en marche.

Pour commencer ce chantier , il faut arrêter les compromis politiques foireux qui ne débouchent que sur le renforcement des extrêmes ,  la ghettoïsation  sociale et communautaire , avant explosion vers des régimes totalitaires . Le PS est toujours dans ce compromis foireux , voulant être adoubé par tout le monde , il trahit le principe même de la cause qu'il prétend défendre. Le PS ne sera qu'un vote de recours , comme celui du FN  , il est à craindre que notre accouplement avec lui , basé sur le plus petit dénominateur commun,  n'aboutisse trés vite  à la  décrédibilisation  et affrontements avec éxacerbation des frustrés de l'extrême droite.

La démocratie c'est le rassemblement des citoyens sur le plus grand dénominateur commun des idées , dont les leaders choisis ne sont que les porte-voix responsables de leurs actes devant le peuple. Un premier tour , c'est  la température générale , le vote UTILE pour chacun , le 2ème c'est le regroupement autour des deux premiers qui nous représentent au mieux. Chaque impétrant devant prendre en compte les voix qui lui ont été données. 

Nous sommes loin de cette démocratie exemplaire , ce n'est pas en confiant d'emblée notre destin à deux hommes en liste que nous ferons valoir nos désirs, nous les bradons , sans  même  les défendre , une république "discount" en quelque sorte , dont seuls les distributeurs profitent, ceux qui achètent n'ont que le droit de consommer des produits de médiocre qualité, vous pensez vraiment qu'ils vont accepter de s'en contenter encore longtemps? 

24/02/2012, 07:26 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de espoir le 23/02/2012 à 18:24

Chère Espoir, j'ai dit que je voterai sans doute au 2ème tour PS, ....Je suis en fait dans un vrai doute, et plus ça va, plus il augmente. Je suis complètement d'accord avec ce que vous dites (et je suis très sceptique sur la notion de "vote de secours"). Le PS n'a aucun intérêt à bousculer la logique libérale productiviste, il veut le pouvoir, point barre, et faire du cosmétique.

  Je suis très/trop privée de débat de fond sur ces deux thèmes : l'égalité / la traduction (vraiment) politique de la réalité catastrophique de l'état écologique du monde.

Il y a des propositions dans le programme du FDG, mais quel dommage que ce ne soient pas celles qui viennent au devant du débat public ! De quoi est-ce le signe ?

 

 

 

 

27/02/2012, 01:20 | Par espoir en réponse au commentaire de Marielle Billy le 24/02/2012 à 07:26

@ Marielle,

je crois malheureusement que c'est le signe d'une démocratie baudruche , vidée de son sens premier , la "directe", au profit d'une" représentative" réduite à deux étiquettes tellement extensibles que la forme initiale est irrécupérable, chacune,  Droite contre Gauche procédant des mêmes compromis pour perdurer dans un même système qui ne tente à préserver que leurs propres survies. Permettre l'émergence médiatique d'une parole fondamentalement radicale serait suicidaire pour le PS,  car tout l'édifice en serait menacé et le tenant du titre veut rassembler mais surtout vers le centre et la droite ,  milieu ambiant de tous ces compromis et compromissions. La droite s'est dèja bien ajustée sur l'extrême droite ( confer la dernière roucoulade entre Guaino et Le Pen sur ANT 2).Je continue à penser que le seul moyen d'affirmer notre choix pour une nouvelle donne sociétale, sans recyclage de ce capitalisme avarié, c'est voter massivement au premier tour pour le Front de Gauche et s'abstenir au second , en cas de duel SarkHollande , cela serait explicite quant à notre positionnement et notre détermination , sans changer notre destin pour les cinq ans à venir, le PS et la Droite seraient confrontés au chiffrage de leur électorat  réel et cela ne pourrait que les obliger à se radicaliser ,la Méluche trouverait audience au palais et Sarko officialiserait son appel d'air vers le FN, un jeu démocratique et ses enjeux clairement clivés, tout pourrait démarrer à partir de ce moment là, mais encore certainement cinq années à perdre  pour imposer un autre système législatif . Un duel Hollande Le Pen  , verrait un PS adoubé massivement par un électorat artificiel( dont moi) , qui le renforcerait dans sa politique du "mou" , tout en favorisant à nouveau la multiplication des soutiens FN.   UN duel Sarko-Marine ferait  roi un Sarko gonflé de soutiens tout aussi artificiels avec un FN renforcé et en place, une sorte de double peine pour nous.  Dans la configuration actuelle, n'ayant pas d'autre solution que la cohérence d'une ligne politique bien définie à suivre, pour initier une 6ème république , nous devons commencer à enfoncer le clou au premier tour de chauffe , accepter un quinquennat qui sera invalidé dans sa légitimité à agir au nom du plus grand nombre et continuer à ouvrir la voie pour le suivant, cela ne pourra s'effectuer sans une stratégie des urnes  vraiment objectivable par nos deux leaders supposés nous représenter , leurs troupes réelles seraient vite quantifiées et leur légitimité dégonflée.

 

23/02/2012, 18:34 | Par Jocelyne GREGOIRE en réponse au commentaire de Marielle Billy le 23/02/2012 à 06:12

@ Marielle  Billy

Contente de lire votre commentaire qui me convient parfaitement

Bien cordialement

24/02/2012, 10:41 | Par taiga en réponse au commentaire de Jocelyne GREGOIRE le 23/02/2012 à 18:34

@Marielle et Jocelyn

De même pour moi.  Bien amicalement

23/02/2012, 09:19 | Par Tomasz H.

Marielle. Tout est fait pour que nous gardions le nez dans le guidon, c'est à nous de relever le nez.

Oui, Oui et oui. Mais un temps pour chaque chose ! Ce que nous avons à faire, là, ici et maintenant c'est de relever la tête, pour ne pas rater l'urne. (car, elle, ne nous ratera pas !)

Ps : Et je vais me permettre d'ajouter un truc strictement personnel. Lors de ces prochaines élections, je ne voterais pas pour moi ! J'espère tout mais je n'attends rien. Je voterai en pensant à la jeunesse. En France, cela fait maintenant 15 ans qu'ils vivent sous un régime de droite. 20 ans, ce sera 5 années de trop. Quelle société est-on en train de leur transmettre ? Quelle société ?

23/02/2012, 09:27 | Par Serge Koulberg

POL. J'ai beaucoup aimé votre film parce qu'il donne à réfléchir avec des arguments visuels et conceptuels qui ne plongent pas dans la langue des défaites : la langue technocratique.

Des élections présidentielles, j'attends un PS qui fasse ce qu'il faut pour les gagner, pour ne pas tomber dans les pièges qui vont se multiplier, mais je n'espère rien ( ce qu'il faut faire pour gagner électoralement , personnellement je n'en sais rien et me garderai bien de donner des conseils).

Aucun changement, à mon sens, ne viendra de la radicalité des discours (ceux de Guy Mollet étaient les plus radicaux et on connait la suite). Je crois qu'un peuple qui attend des réformes (dans le sens positif où ce mot a un sens) de ses gouvernants est un peuple qui accepte de se laisser prendre le pain de la bouche. Je crois aussi que les luttes par lesquelles les choses politiques avancent, quand elles avancent, ont plus de chances d'influencer un pouvoir qui se dit de gauche que le pouvoir de cette droite extrême qui cumule aujourd'hui les avoirs et les pouvoirs. 

Je voterai donc Hollande au 2ème tour, sans la moindre illusion et sans états d'âme. Que d'ici là les prises de conscience continuent . Bien sûr.

23/02/2012, 09:39 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Dexia demande au Conseil Constitutionnel de rejeter le recours du CADTM et d'ATTAC 

CADTM et ATTAC sont pleinement conscients de la menace que représentait la faillite de Dexia et par conséquent de la nécessité pour l’État d’agir rapidement. Mais les garanties octroyées ne règlent pas le problème, elles l’aggravent. En effet, cette garantie va détériorer les finances publiques en raison de son montant excessif. Selon l’Inspection des Finances, le montant réel de la garantie, en y incluant les intérêts et les accessoires prévus par l’arrêté attaqué, pourrait être de l’ordre de 57 milliards d’euros. Or, cet engagement de l’État à rembourser un tel montant le met dans l’impossibilité d’accomplir pleinement ses missions de service public et place encore davantage la Belgique dans le collimateur de la Commission européenne et des marchés financiers.

En effet, pour financer l’activation des garanties, l’État devra recourir à des emprunts supplémentaires, ce qui augmentera automatiquement sa dette et amènera par conséquent la Commission européenne à exiger de nouvelles mesures d’austérité contre la population. Quant aux marchés, ils exerceront également un chantage renforcé sur la Belgique en exigeant des intérêts toujours plus élevés.


REGLE d'OR , REGLE d'OR , pourquoi pas libellule ou papillon ???


Il faudrait demander aux élus socialistes si , comme cela vient d'être décidé en Grèce, ils vont demander aux fonctionnaires de travailler gratuitement pour payer ces nouvelles augmentations de la dette ??? 

 It's Official - Greece Unveils The Negative Salary, And A Whole New Meaning For "Pay To Play"

Les coupes salariales des contractuels du secteur public en passe d'être finalisées aujourd'hui. Les coupes seront rétroactives en partant de Novembre 2011.

Résultat attendu : Plus de 64000 personnes travailleront sans salaire ce mois-ci, ou pourraient même devoir rembourser l'argent (des salaires versés depuis Novembre 

23/02/2012, 11:13 | Par Vivre est un village

CONTINUER A SE BATTRE !!!

MARDI 28 FÉVRIER 2012

À 14 heures 30 :

Ordre du jour fixé par le Gouvernement :

1°) Projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, autorisant l'approbation de l'avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de l'île Maurice tendant à éviter les doubles impositions en matière d'impôts sur le revenu et sur la fortune (texte de la commission, n° 296, 2011-2012)

2°) Projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, autorisant l'approbation de l'avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement du Royaume d'Arabie saoudite en vue d'éviter les doubles impositions en matière d'impôts sur le revenu, sur les successions et sur la fortune (texte de la commission, n° 295, 2011-2012)

3°) Projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, autorisant la ratification de l'avenant à la convention entre la République française et la République d'Autriche en vue d'éviter les doubles impositions et de prévenir l'évasion fiscale en matière d'impôt sur le revenu et sur la fortune (texte de la commission, n° 293, 2011-2012)

(La Conférence des Présidents a décidé que ces trois projets de loi feraient l'objet d'une discussion générale commune.

La Conférence des Présidents a fixé à une heure la durée globale du temps dont disposeront, dans la discussion générale, les orateurs des groupes ou ne figurant sur la liste d'aucun groupe ; les inscriptions de parole devront être faites à la division de la séance et du droit parlementaire, lundi 27 février, avant 17 heures.)

4°) Projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale après engagement de la procédure accélérée, autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant l'article 136 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne en ce qui concerne un mécanisme de stabilité pour les États membres dont la monnaie est l'euro (n° 393, 2011-2012) et projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale après engagement de la procédure accélérée, autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité (n° 394, 2011-2012)

(La Conférence des Présidents a décidé que ces deux projets de loi feraient l'objet d'une discussion générale commune.

La Conférence des Présidents :

- a accordé un temps d'intervention de quinze minutes respectivement au Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées et au Président de la commission des affaires européennes ;

- a fixé à une heure trente la durée globale du temps dont disposeront, dans la discussion générale, les orateurs des groupes ou ne figurant sur la liste d'aucun groupe ; les inscriptions de parole devront être faites à la division de la séance et du droit parlementaire, lundi 27 février, avant 17 heures.)

23/02/2012, 11:27 | Par Gribouilli

Soyons réalistes ! La majorité des députés du PS est pour ce texte. Ils ne préconisent rien d'autre. De parfait Eurocrates ils sont et ils le resteront.

Le principal ennemi de la gauche et de la République est bien le PS.

Quand les gens de gauche croyant en un PS de gauche auront admis ce fait (ils l'ont compris depuis longtemps mais font semblant de ne pas voir), on pourra enfin avancer.

23/02/2012, 11:52 | Par SPlissken

Comme disait Churchill

Ils avaient le choix entre la guerre et le deshonneur ils ont choisi le deshonneur, il auront la guerre et le deshonneur

27/02/2012, 23:34 | Par Apeiron en réponse au commentaire de SPlissken le 23/02/2012 à 11:52

Pauvre Churchill qui doit se retourner dans sa tombe en constatant que même ses formules les plus connues ...ne le sont pas asez pour être citées correctement.

28/02/2012, 06:52 | Par utopart en réponse au commentaire de Apeiron le 27/02/2012 à 23:34

@ Apeiron

Qu'attendez-vous pour nous donner la bonne formule ??

28/02/2012, 10:06 | Par pol en réponse au commentaire de utopart le 28/02/2012 à 06:52

Vous avez raison Utopart, on veut la bonne formule en anglais (la VO) et en français (la VF) et ce n'est parce que The Artist est muet, qui ne faut pas nous répondre.

23/02/2012, 12:03 | Par Jaren

Impression de tourner en boucle.

Une minorité qui accede à l'information et qui hurle & une majorité lobotomisée qui subit.

Merci  pol  pour cette colère

23/02/2012, 12:35 | Par max angel

Ah les C... !

Je viens d'écouter l'intervention de J-M Ayrault à l'A.N., c'est presque aussi beau que l'Antique et ça se termine par : "... c'est pourquoi nous nous abstiendrons !"

 

Je ne sais quels seront les deux finalistes à l'élection du monarque quinquennal, mais si jamais, il y avait Sarkhozy Hollande, je me demande si je ne vais pas suivre l'exemple de ceux qui nous représentent en m'abstenant, afin de bien marquer mon opposition à ce traquenard, à cette infâmie, à cette caricature de gouvernance qui transformerait une abstention en "courage politique".

 

Ce qui signifie que le troisième round se déroulera dans la rue.

D'ailleurs, quel que soit le guignol en place, il faudrait être bien naïf pour croire que, comme en Grèce, cela ne se terminera pas la rue. Préparons nos mouchoirs et investisssons dans des lance-pierres, il y a de l'Intifada dans l'air pollué de ces branquignols.

23/02/2012, 12:43 | Par max angel

Désolé, mais ça a coincé au moment de l'envoi !

 

23/02/2012, 12:37 | Par max angel

Ah les C... ! Les lâches ! Les Faux-culs !

Je viens d'écouter l'intervention de J-M Ayrault à l'A.N., c'est presque aussi beau que l'Antique et ça se termine par : "... c'est pourquoi nous nous abstiendrons !"

 

Je ne sais quels seront les deux finalistes à l'élection du monarque quinquennal, mais si jamais, il y avait Sarkhozy Hollande, je me demande si je ne vais pas suivre l'exemple de ceux qui nous représentent en m'abstenant, afin de bien marquer mon opposition à ce traquenard, à cette infâmie, à cette caricature de gouvernance qui transformerait une abstention en "courage politique".

 

Ce qui signifie que le troisième round se déroulera dans la rue.

D'ailleurs, quel que soit le guignol en place, il faudrait être bien naïf pour croire que, comme en Grèce, cela ne se terminera pas la rue. Préparons nos mouchoirs et investisssons dans des lance-pierres, il y a de l'Intifada dans l'air pollué de ces branquignols.

23/02/2012, 12:38 | Par max angel

Ah les C... ! Les lâches ! Les Faux-culs !

Je viens d'écouter l'intervention de J-M Ayrault à l'A.N., c'est presque aussi beau que l'Antique et ça se termine par : "... c'est pourquoi nous nous abstiendrons !"

 

Je ne sais quels seront les deux finalistes à l'élection du monarque quinquennal, mais si jamais, il y avait Sarkhozy Hollande, je me demande si je ne vais pas suivre l'exemple de ceux qui nous représentent en m'abstenant, afin de bien marquer mon opposition à ce traquenard, à cette infâmie, à cette caricature de gouvernance qui transformerait une abstention en "courage politique".

 

Ce qui signifie que le troisième round se déroulera dans la rue.

D'ailleurs, quel que soit le guignol en place, il faudrait être bien naïf pour croire que, comme en Grèce, cela ne se terminera pas la rue. Préparons nos mouchoirs et investisssons dans des lance-pierres, il y a de l'Intifada dans l'air pollué de ces branquignols.

23/02/2012, 18:10 | Par malin0

@POL

Mardi soir 21 février, aux alentours de 19h, je me rendais du côté de l'Assemblée Nationale pour participer au rassemblement de protestation contre le MES.

Arrivé au croisement entre la rue de l'Université et la rue de Constantine, je m'arrête au passage piéton.

Un homme à ma droite patiente également en fumant la pipe, un dossier à la main.

C'est Patrick Bloche.

Je l'ai reconnu tout de suite, je l'avais rencontré à l'époque des manifestations contre HADOPI, il avait formé avec Jean-Pierre Brard et Nicolas Dupont-Aignan une union sacrée pour dénoncer les atteintes liberticides de ce texte. On les avait appelé les mousquetaires à l'époque.

Mais ce mardi soir, alors que son ancien compagnon d'armes s'époumonait à l'Assemblée pour dénoncer un texte encore plus liberticide, il ne semblait pas concerné.

Le feu piéton passa au vert, j'ai hâté la marche vers le rassemblement ... Patrick Bloche lui, avançait d'un pas nonchalant, en fumant sa pipe.

23/02/2012, 23:49 | Par pol en réponse au commentaire de malin0 le 23/02/2012 à 18:10

Cher Malin0 pourquoi ne pas lui avoir parlé et remis dans le droit chemin! Ceci n'est pas une pique :-)

24/02/2012, 12:58 | Par malin0 en réponse au commentaire de pol le 23/02/2012 à 23:49

Nulle pique ressentie de ma part :)

Les jeux étant faits, je pense que cet échange aurait été stérile et n'aurait abouti au final qu'à la signification de mon souhait de le voir la casser, sa pipe.

24/02/2012, 13:20 | Par pol en réponse au commentaire de malin0 le 24/02/2012 à 12:58

le "ce n'est pas une pique" était une référence idiote à "ce n'est pas une pipe" et ce n'est pas la peine de lui casser ses jouets, je ne suis pas pour la mort du petit cheval

23/02/2012, 17:12 | Par monique arcaix

Encore une bonne raison,

De voter Mélenchon !!!!

Pourquoi être surpris

D'un tel déni !!!!

Hollande et les socialos,

tournent le dos au populo.

23/02/2012, 17:59 | Par kakadoundiaye

N'est-ce pas l'occasion de poser la question du rapport du citoyen avec SON député...qui ne répond pas et vous "pisse à la raie" comme dirait le Président de la République,?
Pourquoi avec son député?Un député n'a strictement aucun pouvoir sur le territoire où il est élu. C'est un territoire placé sous la juridiction du Maire, du Canton, du Conseil Général, voire régional, mais pas du député.

J'avais fait un sondage téléphonque, non  représentatif il y a quelques années en zone rurale et à la question connaissez vous le nom de votre député 90% des personnes interrrogées répondaient non...Le député n'a rien à voir ni à faire avec un territoire sinon intervenir comme passe-droit c 'est à dire en dehors de la stricte légalité.

Ausssi faudrait-il penser sérieusement à des élections législatives qui ne soient pas axées sur l'élection d'un député dans un territoire mais sur, comme pour les européennes, le vote pour une liste. Ce qui permettra par ailleurs de résoudre facuilement le problème de la proportionnel. Les autres systèmes proportionnels pour autant qu'ils entendent garder des majorités claires ( afin  d'éviter la puissance d'un petit parti susceptible placé au centre de défaire ou de faire les majotités) sont d'une complexité redoutable et en reviennent toujours à favoriser less mêmes grands partis.

23/02/2012, 19:53 | Par utopart

N'attendons pas les législatives, leur place est bien là :

images?q=tbn:ANd9GcT4Uz_4vSa9O-Q7v9GbVMS

Pour les mettre dedans cliquer ci-dessous :

CE BILLET EST UNE POUBELLE A DEPUTES ET SENATEURS !!

 

23/02/2012, 21:57 | Par point barre

Eva Joly invitée de Mediapart - A propos du  MES : les sénateurs Verts ne vont pas prendre part au vote  (= absention) ce qui favorisera l'adoption du texte puisque les sénateurs de PS vont s'abstenir, alors que les députés EELV ont voté contre au parlement ! Sollicitée à 2 reprises par E. Plenel et F. Bonnet pour expliquer cette contradiction elle ne le fait pas et rappelle très embarrassée sa position : elle est contre le MES tel quel !!! C'est le résultat des petits arrangements PS-EELV. Lamentable. Raison de plus pour voter Mélenchon/Front de Gauche.

23/02/2012, 22:00 | Par utopart en réponse au commentaire de point barre le 23/02/2012 à 21:57

Je ne suis pas sûr que ma poubelle sera assez grande !!!!!!

23/02/2012, 23:50 | Par pol en réponse au commentaire de point barre le 23/02/2012 à 21:57

Lamentable en effet, il va falloir que nous devenions tous députés à leur place.

24/02/2012, 00:06 | Par bachibouzouk

Voter pour un mécanisme qui otera une part importante de la souveraineté d'un peuple, sans avoir demandé l'accord de ce peuple, n'est-ce pas une sorte de coup d'Etat?

24/02/2012, 06:18 | Par Cyril Molesini

J'ai le sentiment que l'on risque d'être nombreux à ne pas aller voter le 6 mai. La journée sera longue....

24/02/2012, 07:37 | Par pol en réponse au commentaire de Cyril Molesini le 24/02/2012 à 06:18

Personnellement, j'irais voter, comme d'habitude. Pour ma part, je ne confonds pas mes désirs pour la réalité. Le vote est un moment de la "lutte des classes", un moyen comme un autre de construire, ou d'appuyer un rapport de force. Il faut débattre des idées, dénoncer les petits arrangements entre ennemi, etc... Mais il ne sert à rien de manisfester dans la rue par Million, comme en Espagne, pour déserter les urnes et laisser les extrémistes libéraux prendre le pouvoir! Il y a une différence notable, notable, (j'aime bien le mot notable, il a choisi son camp, ce mot) une différence entre les extrémistes qui tiennent les rennes du pouvoir en France et qui réussissent complétement leur projet (Sarkozy est extrêmement efficace pour les intérêts qu'il défend) et les petits libéraux socialistes.... On vivra mieux avec Hollande, et on pourra plus facilement agir - en créant un rapport de force - avec lui au pouvoir. Vous ne trouvez pas que - pour son malheur  (et je ne souhaite pas la mort du petit cheval) - qu'il a une tête de Louis XIV? Après sarkozy Louis XV, cela me paraît normal. Ensuite, sous Hollande nous pourrons exiger une constituante.

24/02/2012, 08:18 | Par mauwa09

La démission (de-mission=abandon de la mission) intellectuelle  des principaux dirigeants socialistes est flagrante, la déclaration de M. Hollande à la presse britannique en témoigne; il se vante d'avoir libéralisé certains points du capitalisme financier! Il essaierait de s'excuser d'avoir dû le faire, dans le contexte de l'époque, on pourrait le comprendre, mais s'en vanter!

Un commentateur a écrit: "Le PS est mort ! Vive le PSL (Le Parti Socialiste-Libéral") ! Hélas! trois fois hélas! Je proposerais "Parti Social-Libéral"

24/02/2012, 09:42 | Par Florence Perouas

24/02/2012, 00:49 par Florence Perouas

Le doute que la gauche puisse perdre l'occasion historique de battre Sarkosy commence à sourdre ; et comment en serait-il autrement ?

La confiance excessive que le PS place dans le rejet des français à l'encontre de la personne même de N Sarkosy conduirait-elle le PS à "composer" dès à présent avec le libéralisme décomplexé ?

Je vous renvoie à l'excellente analyse de J Généreux où il démontre à quel point l'idéologie néolibérale imposée au monde comme étant le seul système (there is no alternative) laisse la classe politique convaincue que son pouvoir d'intervention n'est que marginal (ce que propose Hollande) à l'intérieur de ce cadre qui n'est pas contournable. Par contre, ceux qui osent affirmer qu'il y a d'autres voies possibles sont soit pointés comme des fous furieux idéalistes ou totalement écartés des débats publics. (http://www.placeaupeuple2012.fr/entretien-avec-jacques-genereux/)

Je crains cependant, que F Hollande n'ait réellement mesuré l'aspiration des peuples à un nouveau mode de fonctionnement de nos sociétés (qui reste encore à inventer, comme le souligne P Jorion, même si nous savons ce que nous ne voulons pas) et ne focalise son combat que sur le rejet de l'actuel Président.

S Portelli souligne sa crainte de voir le sarkosisme perdurer encore longtemps à N Sarkosy tellement il est le produit de notre époque...

Par contre, ce qui change aujourd'hui (et c'est ce que rappelle Mélenchon) c'est le rejet complet du système néolibéral par une foule de plus en plus grande d'êtres humains que ces politiques rejettent dans la plus grande précarité et qui se construisent une nouvelle conscience politique et des nouveaux moyens d'actions.

Si F Hollande ne sait pas entendre le frémissement de cette nouvelle révolution qui s'annonce, il portera alors l'échec de la gauche en conduisant les déçus "d'avant le scrutin" à déserter les urnes et les déçus "du deuxième tour" à se jeter dans les bras des populistes.

C'est à nous qu'il appartient de convaincre et diffuser le plus largement possible nos messages d'alerte et de conviction pour dire que d'autres chemins sont possibles et que tout reste à construire. Le changement viendra du peuple, pas des classes politiques qui sont pour la majeure partie bien trop formatées dans leurs propres organisations.

C'est pourquoi je reste convaincue qu'il est capital d'aller voter et ne pas s'abstenir, tout en continuant comme nous le faisons au travers de blogs d'exercer une pression forte sur le PS.

Ne nous trompons ni d'objectifs, ni de l'ordre dans lesquels il faut les combattre.

Plus le FdG sera fort (avez vous entendu M LePen considérer que Mélenchon n'est qu'un succédanné de candidat ?), plus nous obligerons le PS à prendre en considération la vigilance que les citoyens exerceront sur ses actes et ses multiples démissions qui ne manqueront pas de se produire...

Au final, c'est un rapport de force qu'il faut créer, c'est la seule façon de faire infléchir le cours des choses.

Je reste également très attentive aux actions des Anonymous, nouveaux Robins des Bois des Temps modernes dont les interventions sont l'expression dans l'action (certes, illégale) de cette révolution en marche.

Nous savons qu'ils sont veules, mais nous sommes courageux et combatifs...

24/02/2012, 10:48 | Par vériane

Que certains députés votent non cela fait partie de la tradition PS de ratisser large, pour lecomprendre il suffit de voir comment Montebourg s'accomode parfaitement de la campagne menéee par Hollande ! Tout cela est un jeu de rôle pour les gogos.

.Depuis 30 ans ces gens là son moteur de la contre révolution sociale et on joue encore à le découvrir, plus c'est gros plus cela passe ?

Il est vrai qu'à voir la réussite de l'OPA d'un maastrichien ( se réclamant toujoursde Mitterand ) sur la gauche de la gauche on se dit que celle ci est particulièrement disposéee à se faire couilloner

24/02/2012, 11:41 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de vériane le 24/02/2012 à 10:48

Cher(e) Vériane,
vos termes me semblent déplacés en ce qui concerne Mélenchon. Vous utilisez la métaphore de l'OPA typique de la droite. Vous parlez d'un Maastrichien alors qu'il a reconnu son erreur. Il vaut mieux un ex-PS qui passe à gauche qu'un Allègre qui cire les pompes de Sarkozy ou un Cohn-Bendit qui cire celles de Hollande. Ce n'est pas le changement de direction qui compte, mais les propos énoncés. Il faut s'en tenir au texte, l'écouter et savoir tirer les conclusions, quitte à remettre en question nos radotages qui ne sont plus de saison. Quant à ceux et celles qui se sont fait couillonés comme vous dites, j'ai plutôt l'impression que c'est le PCF lorsqu'il a abandonné l'idéologie au profit d'une stratégie électoraliste, cf le programme commun. Non ?

24/02/2012, 13:24 | Par pol en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 24/02/2012 à 11:41

Jean-Jacques, j'adore quand tu milites, mais tes arguments devraient être plus pointus. Tu roules pour un professionnel de la profession, un type qui a compris la leçon de Mitterrand (un homme de droite) peu importe les idées, on s'engage où l'on peut avoir son bol de soupe. Je ne supporte pas que ce gars (Mélenchon) apprenne à une salle à levée le poing, et nous donne des cours (mauvais) d'économie. Cette campagne est nulle. Je vais voter pour un vrai homme politique qui ne se bat que pour les idées : ÉVA JOLY

24/02/2012, 17:46 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de pol le 24/02/2012 à 13:24

Je pensais comme toi avant d'avoir écouté serieusement les arguments de l'une et l'autre. Éva Joly est évidemment l'audre candidate à ne pas parler la langue de bois du marchand de sable. Et je n'ai rien envie de développer qui l'accable. Mais elle ne sait pas s'entourer. Ces camarades sont catastrophiques. Quant à son passé politique, il n'est pas plus emballant que celui de l'ex-OCI/ex-PS. On a le droit, voire le devoir, de changer, tant que c'est pour le mieux ! Tes arguments ne sont pas plus pointus que les miens à lire les commentaires de ton billet ;-) Quand tu dis que Mélenchon a compris la leçon de Mitterand "peu importe les idées", tu me fais peur. Je me fiche qu'il soit sympa, ce sont les idées pour lequelles je voterai, et je me réserve de choisir jusqu'au dernier moment de la campagne. Jusqu'ici, en désespoir de cause, j'ai chaque fois voté sur la foi des papiers envoyés juste avant. Ce qui me frappe c'est l'extraordinaire élan que Mélenchon et le Front de Gauche produisent sur des citoyens qui ne votaient pas ou plus, des incultes qui avaient basculé pour le FN, des communistes blasés, des gauchistes qui ne se sont jamais reconnus dans aucun discours, et je veux bien parier avec toi que nous ne sommes pas au bout de la surprise. Je rencontre tous les jours des personnes de toutes origines dont la dépression récurrente s'efface devant l'espoir qu'ils suscitent. De toute manière, comme disait notre cher Jean Renoir (dont les opinions pouvaient être très louches en matière politique), on ne convainc personne qui ne veuille être convaincu. Bises. jjb

25/02/2012, 00:11 | Par pol en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 24/02/2012 à 17:46

ET bien je souhaite que Mélenchon suscite ce que tu dis. Je regarde toutes ces interventions, je regarde tous ces meetings, je travaille la question mais je n'aime ni sa pédagogie, ni une série de ses arguments, des bises à toi camarade, puisqu'il faudra bien que tout le monde s'allie pour virer l'actuel locataire de l'ÉLYSÉE.

25/02/2012, 04:41 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de pol le 25/02/2012 à 00:11

Oui, la seconde manche sera probablement moins excitante.
Sinon, je me demande sérieusement si tu ne prends pas Mélenchon en grippe parce que vous vous ressemblez en fait pas mal ;-)

25/02/2012, 12:17 | Par pol en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 25/02/2012 à 04:41

Alors là Jean-Jacques, les attaques personnelles en public, à froid, vraiment,... c'est drôle... Je ne suis pas le bruit et la fureur.

25/02/2012, 14:24 | Par Jean-Jacques Birgé en réponse au commentaire de pol le 25/02/2012 à 12:17

C'était un compliment !

25/02/2012, 18:52 | Par pol en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 25/02/2012 à 14:24

Je sais Jean-Jacques que c'était un compliment dans ta bouche, mais moi la discussion cela m'amuse! Aprés Serge Lama, Gérard Depardieu, et je ne sais plus qui, me voilà ressemblant à Mélenchon! Joli Mélange

29/02/2012, 14:02 | Par dopsis en réponse au commentaire de pol le 25/02/2012 à 00:11

eh bien JL Mélenchon est bien le seul à avoir expliqué le MES et à appeler au vote non , pourtant.

26/02/2012, 11:46 | Par Catotep en réponse au commentaire de Jean-Jacques Birgé le 24/02/2012 à 17:46

Je vous conseille de vous repasser plusieurs fois la vidéo de l'interview d'Eva à 30mn: les questions sur l'Europe. Il me semble (et à mon mari aussi on s'y est mis à deux, parce qu'on en croyait pas nos oreilles), que le journaliste lui demande pourquoi ils vont s'abstenir pour le vote du traité européen au sénat car les sénateurs ps, plus les trois eelv ça pourrait bloquer le texte.Et elle répond qu'EELV s'est largement expliqué sur ses positions (où je n'ai pas vu) et que la situation est trop catastrophique en Grèce, ils ne voteront pas oui "point barre". J'aimerais avoir plusieurs paires d'oreilles et d'autres cerveaux pour me dire si oui ou non, on a rêvé, mais j'ai vu le passage 4 fois et j'entends toujours la même chose. Merci de me rassurer car bien que je soutienne le Front de Gauche, j'ai beaucoup d'admiration pour la probité d'Eva Joly.

29/02/2012, 14:05 | Par dopsis en réponse au commentaire de vériane le 24/02/2012 à 10:48

Mélenchon s'est clairement expliqué sur Maestricht, il y a cru et a reconnu depuis s'être trompé

29/02/2012, 19:13 | Par pol en réponse au commentaire de dopsis le 29/02/2012 à 14:05

Cher Dopsis, il y a des moments où c'est contre-productif de vouloir défendre son poulain, ainsi... Quand Jean-Luc Mélenchon s'explique clairement comme vous dites, ils nous rappellent qu'il a été membre du PS, Ministre etc... Et il vaut mieux pour lui que cela ne soit pas trop répété, sinon, il serait en contradiction avec lui-même. Je n'ai rien contre Monsieur Mélenchon, et je partage en partie ses convictions, mais j'aimerais bien qu'il cesse de nous faire la leçon. Ces meetings où il explique au bon peuple, ces ballades au salon de l'agriculture où il dit que les agriculteurs n'ont rien compris... il a raison, mais il devrait cesser, ce type de réthorique. Il devrait la jouer, plus cool, plus modeste, plus camarade, plus écouter (même faire semblant). Un vrai - candidat du Front de gauche - devrait toujours dire, j'ai beaucoup appris de vous, j'apprends énormément de la base, c'est incroyable merci de m'y avoir fait penser... Jean-luc Mélenchon est malheureusment pour nous un homme du passé, avec un peu trop d'ego et de testostérone. Je ne critique pas je constate.

02/03/2012, 17:27 | Par dopsis en réponse au commentaire de pol le 29/02/2012 à 19:13

franchement je préfère avoir affaire avec quelqu'un qui peut reconnaître s'être trompé, et changer d'opinion , à la lumière des faits. Ca ne le met pas en contradiction avec  lui même d'avoir été au PS, puisqu'il  l'a quitté précisément pour ne pas renoncer à ses idéaux de gauche.

Et puis lis son blog , au lieu de recevoir une leçon tu pourrais bien y apprendre des choses.

Quant à "homme du passé", trop d'ego, de testostérone, c'est sûr qu'on pourrait dire ça de n'importe quel autre candidat. Bon , pas d'Eva Joly, mais elle n 'a jamais été pensée comme une candidate.

25/02/2012, 10:37 | Par Vivre est un village

Bonjour,

 

Je suis totalement impliqué dans un billet anti MES http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/230212/hommage-aux-44-deputes-qui-ont-dit-non-au-mes-le-21-fevrier-20 qui se veut participatif Clin d'œil.

 

Si vous pouviez m'aider à pousser le maul* , je vous en saurais très reconnaissant Sourire.

 

A bientôt En prière.

 

Amitié Étreinte .

 

* Maul (anglais : « malmener ») : constitué par un joueur debout portant le ballon, un ou plusieurs adversaires et un ou plusieurs coéquipiers qui sont liés à lui. Les joueurs de l’équipe attaquante doivent être sur leurs pieds et avancer vers la ligne de but adverse, sinon l’arbitre est forcé d'arrêter le jeu et ordonner une mêlée en rendant l’introduction à l’équipe défendant. Un maul qui avance bien est un groupé pénétrant (voir). S'il avance en permettant à ses participants de sortir du maul puis d'y revenir régulièrement pour maintenir sa marche, on parle de « maul déroulant ».

 

26/02/2012, 11:39 | Par Catotep

Bon on y vient, je vais finir par rompre mon abonnement à médiapart, même si le travail de ses journalistes d'investigation est formidable, sa ligne éditoriale laisse à désirer, en ce qui concerne son devoir premier: informer ses lecteurs des dangers qui se profilent à l'horizon.

26/02/2012, 15:37 | Par Gil Gosseyn en réponse au commentaire de Catotep le 26/02/2012 à 11:39

@Catotep,

La notion de danger est très relative.

Par exemple, pour certains la perspective de voir F. Hollande président constitue un danger ou présente des risques.

Cela ne justifie donc pas de rompre un abonnement...Mediapart n'est pas un parti politique

26/02/2012, 15:34 | Par Gil Gosseyn

Honte au PS ?

Le mot honte est un peu fort. Je suggère de le garder pour plus tard...

On peut leur reprocher l'abstention : Un OUI ou un NON aurait été plus clair.

Le problème est qu'Hollande ne peut pas voter NON puisqu'il sait que le MES est incontournable ni OUI puisque politiquement il veut se démarquer de Sarkozy.

Alors c'est de l'abstention molle.

 

 

26/02/2012, 16:54 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de Gil Gosseyn le 26/02/2012 à 15:34

Le oui n'est pas incontournable : on peut TOUJOURS dire non ! Sinon, dans le cas précis, cela voudrait dire que l'on ne peut faire que la politique de N Sarkozy, qu'une politique de destruction de la démocratie et d'appauvrissement des populations au bénéfice des banques. Bref, que seule une politique néolibérale serait possible... Au vu de sa réussite actuelle, heureusement que c'est faux ! En revanche, c'est bien ce que l'on essaie de nous faire croire depuis des années, TINA compris. C'est de la propagande, ni plus, ni moins.

26/02/2012, 18:12 | Par Gil Gosseyn en réponse au commentaire de Liliane Baie le 26/02/2012 à 16:54

Si l'on est anti sarko primaire alors je comprends qu'il faut voter Non par principe.

Le MES ce n'est pas obligatoirement La politique de N. Sarkozy.

C'est pourquoi il devrait être possible de voter Oui sans pour autant être Sarkozyste.

Je constate que le PS préfère une consigne floue. Sur un sujet important il faut trancher.

 

26/02/2012, 19:18 | Par pol en réponse au commentaire de Gil Gosseyn le 26/02/2012 à 15:34

Cher Bruno Mennessier, "Honte au Ps" c'est déjà un titre qui est écrit trop tard. Le Parti socialiste n'a pas réglé la question du  référendum contre la consitution. Honte au Ps de ne pas avoir clarifier sa position sur la Constitution européenne, honte à mon député Patrick Bloche de ne pas prendre le temps de me répondre sur cette question alors que je luis écris par e-mail? On aimerait savoir entre la droite et la gauche du parti à quelle sauce on sera mangé si Hollande gagne? Non?

26/02/2012, 16:22 | Par Belange

Ecrivez à votre Sénateur:                                   

 

Fiche des sénateur et leur courriel par département sous le lien:

http://www.senat.fr/elus.html          

 

Courrier d'interpellation:                

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Sénateur,     

 


Je souhaite vous interpeller concernant le Traité Européen instituant le « Mécanisme Européen de Stabilité- MES » sur lequel vous devrez vous prononcer le 28 février prochainen qualité de parlementaire français.      


Ce premier texte doit être suivi d’un second nommé Traité européen sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG).        

 


La ratification du  premier texte (MES) entraîne l’obligation d’acceptation inconditionnelle du second (TSCG) dans sa totalité contrairement à une présentation d’une dissociation de ceux-ci.  

 


Il est effectivement précisé que : « à partir du 1er mars 2013, pour avoir accès aux aides du MES un Etat devra avoir accepté toutes les dispositions sur l’austérité budgétaire contenues dans le TSCG ».        

 


Les deux traités intimement liés n’en forment, de fait, qu’un seul.     

 


Aucune disposition de négociation ou de modification du texte (précisé dans son contenu) n’est possible

 


Je déplore le silence qui entoure ce Traité crucial et je m’indigne de l’absence de consultation populaire à ce sujet. 

 


 Il est pourtant nécessaire d’ouvrir impérativement un débat public sur cette question. 

 


Ce traité, faussement présenté comme un mécanisme de solidarité entre les États membres de la zone Euro, subordonne toute « assistance financière » des États au bénéfice d’autres États à de « strictes conditionnalités » dans « le cadre de programmes d’ajustement ».    

 


Dans les faitstoute aide aura pour contrepartie les plans de rigueur préparés par la Commission Européenne (CE), la Banque Centrale Européenne (BCE) et le Fonds MonétaireInternational (FMI), dont on a pu observer les conséquences désastreuses en Grèce, au Portugal ou en Irlande. En fait de « solidarité », ce mécanisme organise donc la casse sociale et la récession.    

 


A la lecture attentive du texte, il est précisé que: 



-         Les décisions de mise en œuvre du MES seront prises par un Conseil des gouverneurs composé des ministres des finances de la zone euro. 

 


Aucun veto, aucune autorité des parlements nationaux n’est prévue sur ces     ministres lorsqu’ils agissent au titre de gouverneurs .Ils jouiront en cette qualité d’uneimmunité totale leur permettant d’échapper à toute poursuite judiciaire. Pourtant, ils disposeront librement des caisses de l’État qui devra accéder de façon «irrévocable et inconditionnelle » à leurs demandes 

 


-         Aucun membre ou employé de cette structure ne sera élu par la population ni responsable devant elle.    

 


-         Le budget du MES pouvant être réclamé aux États-membres dans un délai irrévocable de sept jours n’est plafonné et peut augmenter de façon illimitée sur décision du Conseil des gouverneurs 

 


« Le MES permet d'attaquer en justice mais pas être poursuivi, pas même par les gouvernements, les administrations ou les tribunaux. Le manque de transparence concerne aussi les documents « inviolables » , qui ne seront rendus publics que si le Conseil des gouverneurs le souhaite. »   

 


 Seule la Cour de Justice de l’Union Européenne (UE) sera compétente pour traiter des différents entre un État et le Conseil des gouverneurs.   

 


Les peuples européens seront encore davantage dessaisis de leur souveraineté. 

 


J’attire votre attention que la ratification de ce traité est contraire au respect des articles 2 à 4 de la constitution Française. 

 


 Monsieur le Sénateur, ces deux textes ne sont pas déconnectés, qui vote l’un accepte à l’avance l’autre.    

 


Je demande que l’approbation du MES fasse l’objet d’un vote solennel nominal par scrutin public.     

 


Si cette procédure est à nouveau refusée,  un traité international de première importance risque d’être adopté « en catimini ».       

 


Le 28 février, je vous demande de refuser que le peuple soit dessaisi de son pouvoir.          

 


Monsieur le Sénateur, qu’allez-vous voter ?       

 


 Si vous votez pour ou que vous vous abstenez, le traité sera soustrait au vote populaire           



 En le refusant, vous imposeriez que celui-ci soit soumis, comme le futur TSCG / son complémentaire, soit soumis à ratification du peuple Français par référendum.      

 


Dans l’attente de votre réponse à mon courrier, je vous prie d’agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma respectueuse considération.        

 


26/02/2012, 18:18 | Par Gil Gosseyn en réponse au commentaire de Belange le 26/02/2012 à 16:22

Et alors ?

Qu'on le veuille ou non la France n'échappera pas à une politique de baisse des dépenses.

- Soit des baisses maîtrisées maintenant.

- Soit l'Austérité plus tard si l'on continue à tergiverser et dans ce cas le MES sera salutaire pour la France...

 

 

 

26/02/2012, 19:26 | Par pol en réponse au commentaire de Gil Gosseyn le 26/02/2012 à 18:18

Cher Bruno Mennessier, votre croyance est forte, je vous en félicite. Mais il faudrait être plus sérieux, il n'y a pas de dépense de l'État qui augmente depuis 30 ans, par contre il y a eu une baisse des recettes qui ont creusés le déficit, j'ai parlé dans mon blog des solutions pour réduire la dette de Roccard, et de la bêtise de la règle d'or qui mène au MES, merci de lire et d'en débattre

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/pol/110112/jouir-lapon

http://blogs.mediapart.fr/blog/pol/030112/la-solution-la-crise

 

Ensuite, il y en a marre de ne payer que les dettes des banquiers et des nantis, en cas de crise, je vous invite à aller regarder comment l'Argentine et l'Islande ont refusé les règles des néolibéraux.

 

Il n'y a pas qu'une solution, mais plein d'autres. C'est pourquoi le candidat Hollande devrait être plus précis.

26/02/2012, 16:24 | Par chalouette

MES - ASSEMBLÉE NATIONALE - 21 février 2012 - Pense-bête pour les législatives

http://blogs.mediapart.fr/blog/chalouette/220212/mes-assemblee-nationale-21-fevrier-2012-pense-bete-pour-les-legislatives

 

26/02/2012, 16:25 | Par chalouette

 

Mikis Theodorakis : « Je veux les regarder dans les yeux avant qu’ils votent »
12 février 2012 - Par Okeanos
"... ils ont été victimes du gaz lacrymogène tiré par la police. Les masques chirurgicaux qu’ils portaient ne les ont pas empêché de se sentir mal à l’aise..."
http://www.okeanews.fr/mikis-theodorakis-je-veux-les-regarder-dans-les-yeux-avant-quils-votent/


Entretien avec Mikis Theodorakis, Athens News
[Traduction] - dimanche 19 février 2012
"... C'était basé sur un plan visant à effrayer les gens. S'il n'y avait pas eu les gaz, la police anti-émeute et ce déchaînement de violence, un million de personnes auraient entouré le parlement. Les personnes en cagoules, main dans la main avec la police anti-émeute, nous battaient..."
http://jesuisgrec.blogspot.com/2012/02/entretien-avec-mikis-theodorakis-athens.html

http://www.okeanews.fr/entretien-mikis-theodorakis-athens-news-traduction/

Notre pays s’enfonce dans les ténèbres du Moyen Âge
par Mikis Theodorakis - 22 février 2012
« Un complot international est en cours, visant à mener à terme la destruction de mon pays. Les assaillants ont commencé en 1975, avec comme cible la culture grecque moderne, puis ils ont poursuivi la décomposition de notre histoire récente et de notre identité nationale et aujourd’hui ils essaient de nous exterminer physiquement par le chômage, la famine et la misère. Si le peuple grec ne se soulève pas pour les arrêter, le risque de disparition de la Grèce est bien réel. Je la vois arriver dans les dix prochaines années. Le seul élément qui va survivre de notre pays sera la mémoire de notre civilisation et de nos luttes pour la liberté. » ...
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3223

America Insurecta, Pablo Neruda, Mikis Theodorakis
http://www.youtube.com/watch?v=gpM2g-qYtpk&feature=related

27/02/2012, 01:34 | Par josie francois

Pour moi, c'est fait, j'ai envoyé ma lettre de rupture d'abonnement.

Après tout, je ne trouve pas anormal qu'un journal ait une orientation politique, mais alors je ne dois pas cautionner si  elle ne correspond pas à la mienne ( c'est plus net aujourd'hui), car j'ai l'impression d'être prise dans un piège. Je vais laisser les gens du même avis s'auto-satisfaire.

Il est vrai que je suis restée jusqu'aujourd'hui pour les enquêtes d'investigation, et que j'admire les journalistes qui en sont les auteurs... Mais ce n'est pas une raison suffisante pour rester encore. 

 

27/02/2012, 14:57 | Par chalouette

IMPORTANT
LETTRE A ENVOYER AUX SENATEURS AVANT LE 28 FEVRIER 2012

(adresses jointes) Voir en bas de cette page

 

Mesdames et Messieurs les Sénateurs de la République,
Comme des millions de personnes dans toute l'Europe, je m'inquiète des atteintes portées à la démocratie, des politiques de rigueur imposées et de la détérioration systématique des services publics, sous prétexte d'une dette dont la légitimité n'est d'ailleurs toujours ni questionnée ni prouvée.
Je perçois et j'appréhende la réalité des conséquences de ces politiques drastiques en Grèce, où la population paye bien trop sévèrement la facture d'une crise qu'elle n'a pas générée. Je ne développerai pas sur cette situation tragique pour eux, que vous connaissez fort bien.
Je vous écris à propos du traité européen instituant le "Mécanisme Européen de Stabilité" sur lequel vous devrez vous prononcer le 28 Février 2012. Vous savez que ce mécanisme donnera des pouvoirs complètement antidémocratiques à la Commission Européenne. Vous savez que les États membres de la zone Euro seront soumis à une discipline budgétaire qui, par l'entremise d'une "règle d'Or", contraindra les États à privatiser leurs entreprises, service public après service public, à transférer leurs compétences et prérogatives publiques au bénéfice d'entreprises privées. A travers ce traité imposé sans la consultation des citoyens, c'est tout l’État en tant qu'entité républicaine et démocratique qui va perdre une part importante de sa gouvernance. C'est toute la cohésion sociale et la qualité de vie dans notre pays, déjà déstabilisées par une conjoncture économique plus que difficile, qui seront mises à mal.
Je m'étonne du silence qui entoure ce traité crucial et je m'indigne de l’absence de consultation populaire à ce sujet, à l'heure où Mr. le Président de la République annonce deux référendums populaires sur le chômage et l'immigration. Je regrette qu'il n'y ait eu aucun référendum d'ampleur nationale d'annoncé à l'égard du traité établissant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES).
Au sein de ce mécanisme, les décisions seront prises par le Conseil des gouverneurs composé exclusivement des ministres des finances des États membres de la zone Euro. Aucun droit de veto, ni aucune autorité des parlements nationaux n’est prévue sur ces ministres lorsqu’ils agissent au titre de gouverneurs. De plus, ils jouiront en cette qualité d’une immunité totale leur permettant d’échapper à toute poursuite judiciaire. Pourtant, ils disposeront alors librement des caisses de l’État, qui devra accéder de façon "irrévocable et inconditionnelle" à leurs demandes. Il est aussi intéressant de noter que le budget initial du MES, pouvant être réclamé aux États-membres dans un délai de sept jours seulement, n’est pas plafonné et peut donc augmenter de façon illimitée sur décision du Conseil des gouverneurs.
Aucun membre ou employé de cette structure ne sera élu par la population ni responsable devant elle. Plus encore, le MES peut attaquer en justice mais pas être poursuivi, pas même par les gouvernements, les administrations ou les tribunaux. Le manque de transparence concerne aussi les documents "inviolables", qui ne seront rendus publics que si le Conseil des gouverneurs le souhaite.
Négation des compétences fiscales et budgétaires des parlements nationaux, déni des principes de base de la démocratie, impossibilité d’opposer un veto, immunité judiciaire totale, opacité des documents. Autant de procédés antidémocratiques qui m'amènent par cette présente à vous demander d’adopter une position claire à l'égard de ce traité.
Allez-vous l’accepter ou le rejeter ?
Cette société devient étouffante d'injustices, où même les plus volontaires et hautement diplômés ayant d'importantes compétences, peuvent devenir la cible du chômage structurel. Une majorité criante d'individus sont durement frappés par ces injustices qui offrent de moins en moins la possibilité de jouir de conditions de vie décentes, même dans la cinquième puissance mondiale, deuxième puissance de la "région" la plus riche du monde (UE).
Par cette lettre, Madame, Monsieur, au nom de la souveraineté populaire, au nom de la justice sociale, au nom de la République et de la Démocratie, je vous implore de rejeter ce texte aux conséquences dangereuses pour les citoyens, les contribuables, la population.
La portée de ce texte transcende les clivages gauche/droite traditionnellement entendus, et incite à se demander quel régime politique voulons-nous pour l'avenir proche de ce pays et pour notre destin à tous, à plus long terme. Est-ce la démocratie représentative, ou bien une société où la souveraineté populaire passe après les intérêts de la finance internationale ?
Un monde est en train de basculer et l'issue en est bien incertaine. Je suis inquiet pour l'avenir de ce pays et de sa population, et c'est peut-être la fin des démocraties en Europe qui est en train de se jouer. Je vous demande donc, en définitive, de penser à la responsabilité qui vous est conférée en tant que parlementaires représentant(e)s des français(es), lorsque vous serez sur le point de voter ce texte.
Mesdames et Messieurs les Sénateurs, je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mes mots.
Je vous prie de bien vouloir recevoir l'expression de mes sentiments distingués.
(Votre nom et prénom)
LISTE DES E-MAILS DES SENATEURS
[email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], [email protected], jp.demerliat@senat.fr, roland.courteau@wanadoo.fr, c.demontes@senat.fr, g.deriot@senat.fr, c.deroche@senat.fr, j.desessard@senat.fr, f.desplan@senat.fr, c.dilain@senat.fr, y.detraigne@senat.fr, evelyne-didier@orange.fr, m.deneux@senat.fr, e.dolige@senat.fr, mh.des-esgaulx@senat.fr, ph.dominati@senat.fr, c.domeizel@senat.fr, d.dubois@senat.fr, michel.doublet@wanadoo.fr, jl.dupont@senat.fr, v.eble@senat.fr, j.durrieu@senat.fr, alain.dufaut@wanadoo.fr, l.duvernois@senat.fr, a.dulait@senat.fr, a.dupont@senat.fr, m.dini@senat.fr, ma.duchene@senat.fr, jeanpaul.emorine@wanadoo.fr, o.duriez@senat.fr, am.escoffier@senat.fr, p.esnol@senat.fr, f.espagnac@senat.fr, hfalco@mairie-toulon.fr, c.favier@senat.fr, j.farreyrol@senat.fr, a.fauconnier@senat.fr, f.ferat@senat.fr, a.ferrand@senat.fr, jj.filleul@senat.fr, lc.fleming@senat.fr, jl.fichet@senat.fr, m.fontaine@senat.fr, g.fischer@senat.fr, f.fortassin@senat.fr, a.fouche@senat.fr, b.fournier@senat.fr, p.frogier@senat.fr, c.frassa@senat.fr, jc.frecon@wanadoo.fr, jp.fournier@senat.fr, y.gaillard@senat.fr, a.gattolin@senat.fr, c.genisson@senat.fr, jacques.gautier@senat.fr, j.garriaud-maylam@senat.fr, p.gelard@senat.fr, b.gilles@senat.fr, j.germain@senat.fr, s.ghali@senat.fr, d.gillot@senat.fr, j.gillot@senat.fr, g.gorce@senat.fr, jp.godefroy@senat.fr, c.giudicelli@senat.fr, b.gonthier-maurin@senat.fr, s.goy-chavent@senat.fr, j.gourault@senat.fr, grosdidier@mairie-woippy.fr, a.gournac@senat.fr; f.grignon@senat.fr, jn.guerini@senat.fr, j.guerriau@senat.fr, d.guillaume@senat.fr, c.guene@senat.fr, c.haut@wanadoo.fr, m.houel@senat.fr, p.herisson@senat.fr, e.herve@senat.fr, o.herviaux@senat.fr, c.hummel@senat.fr, benoit.hure@wanadoo.fr, a.houpert@senat.fr, robert.hue-senat@wanadoo.fr, jj.hyest@senat.fr, jf.husson@senat.fr, c.jeannerot@senat.fr, s.joissains@senat.fr, c.kammermann@senat.fr, p.jarlier@senat.fr, r.karoutchi@senat.fr, p.kaltenbach@senat.fr, c.jouanno@senat.fr, b.khiari@senat.fr, v.kles@senat.fr, f.keller@senat.fr, g.labazee@senat.fr, j.labbe@senat.fr, y.krattinger@senat.fr, r.kerdraon@senat.fr, m.lamenie@senat.fr, f.laborde@senat.fr, s.larcher@senat.fr, jj.lasserre@senat.fr, e.lamure@senat.fr, g.larcher@senat.fr, jr.lecerf@senat.fr, r.laufoaulu@senat.fr, d.laurentsenateur17@orange.fr, f.laurent-perrigot@senat.fr, gerard.lecam@wanadoo.fr, jy.leconte@senat.fr, a.lefevre@senat.fr, d.de-legge@senat.fr, jp.leleux@senat.fr, jacques.legendre@wanadoo.fr, jc.lenoir@senat.fr, c.leonard@senat.fr, jc.leroy@senat.fr, j.le-menn@senat.fr, c.lepage@senat.fr, m.le-scouarnec@senat.fr, mn.lienemann@senat.fr, p.leroy@senat.fr, jj.lozach@senat.fr, j.lorgeoux@senat.fr, jl.lorrain@senat.fr, r.duluart@senat.fr, jb.magner@senat.fr, m.magras@senat.fr, r.madec@senat.fr, f.marc@senat.fr, h.marseille@senat.fr, p.martin@senat.fr, h.maurey@senat.fr, p.marini@senat.fr, m.massion@senat.fr, r.mazuir@senat.fr, jc.merceron@senat.fr, jf.mayet@senat.fr, c.melot@senat.fr, d.michel@senat.fr, m.meunier@senat.fr, j.mezard@senat.fr, a.milon@senat.fr, gerard-miquel@wanadoo.fr, jp.michel@senat.fr, t.mohamed-soilihi@senat.fr, jj.mirassou@senat.fr, a.de-montgolfier@senat.fr, c.namy@senat.fr, c.morin-desailly@senat.fr, a.demontesquiou@senat.fr,
r.navarro@senat.fr, a.neri@senat.fr, f.patriat@senat.fr, r.nicoux@senat.fr, p.paul@senat.fr, g.patient@senat.fr, i.pasquet@senat.fr, j-m.pastor@wanadoo.fr, jc.peyronnet@senat.fr, d.percheron@senat.fr, l.negre@senat.fr, j.pierre@senat.fr, x.pintat@senat.fr, bernard.piras@wanadoo.fr, f.pillet@senat.fr, l.pinton@senat.fr, jj.pignard@senat.fr, jv.place@senat.fr, h.portelli@senat.fr, jp.plancade@senat.fr, r.pointereau@senat.fr, c.poncelet@senat.fr, l.poniatowski@senat.fr, r.povinelli@senat.fr, c.procaccia@senat.fr, y.pozzodiborgo@senat.fr, s.primas@senat.fr, gisele.printz@wanadoo.fr, marcel.rainaud@laposte.net, d.raoul@senat.fr, f.rebsamen@senat.fr, a.reichardt@senat.fr, senateur-requier@orange.fr, revet.charles@wanadoo.fr, a.richard@senat.fr, d.reiner@senat.fr, t.repentin@senat.fr, b.retailleau@senat.fr, g.roche@senat.fr, yves.rome@cg60.fr, r.ries@senat.fr, g.roger@senat.fr, m.savin@senat.fr, p.schillinger@senat.fr, l.rossignol@senat.fr, bernard.saugey@wanadoo.fr, rp.savary@senat.fr, a.soilihi@senat.fr, b.sido@senat.fr, jp.sueur@senat.fr, e.sittler@senat.fr, simon.sutour@wanadoo.fr, h.tandonnet@senat.fr, c.tasca@senat.fr, m.schurch@senat.fr, r.teulade@senat.fr, m.teston@senat.fr, jm.todeschini@senat.fr, a.trillard@senat.fr, c.troendle@senat.fr, robert.tropeano@orange.fr, r.vall@senat.fr, a.vallini@senat.fr, f.trucy@senat.fr, r.tuheiava@senat.fr, alex.turk@wanadoo.fr, r.vandierendonck@senat.fr, jm.vanlerenberghe@senat.fr, y.vaugrenard@senat.fr, m.vergoz@senat.fr, r.vestri@senat.fr, jp.vial@senat.fr, a.villiers@senat.fr, d.watrin@senat.fr, r.yung@senat.fr, m.vincent@senat.fr, f.zocchetto@senat.fr, i.machabert@senat.fr, mp.boutry@senat.fr, j.fradel@senat.fr, f.meuris@senat.fr, s.martel@senat.fr, e.de-lageneste@senat.fr, c.szafran@senat.fr, l.guillebaud@senat.fr, m.reversat@senat.fr, l.arasse@senat.fr, c.sabouret@senat.fr, f.bouton@senat.fr, t.bezecourt@senat.fr, v.poux@senat.fr, jl.fernandez@senat.fr, jp.roman@senat.fr, b.frimat@senat.fr, pr.lemas@senat.fr, a.labat@senat.fr, b.rullier@senat.fr, m.fekl@senat.fr, p.besnard@senat.fr, a.berger@senat.fr, s.brocas@senat.fr, k.chibli@senat.fr, jl.combe@senat.fr, f.croquette@senat.fr, m.elguerrab@senat.fr, s.godefroy@senat.fr, t.inglebert@senat.fr, a.merabet@senat.fr, f.pacoud@senat.fr, jl.reverier@senat.fr, s.thevenoud@senat.fr, p.valleix@senat.fr

 

Avec nos remerciements à jean-michel daniel  ( danieljmpro@hotmail.fr )

 

http://www.courtfool.info/fr_MES_les_votes_des_deputes.htm

29/02/2012, 23:42 | Par Bernard Colin

Ingrats !!

 

Soutenez vos sénateurs

Apprenez leur sagesse

Reprenez à votre compte leur finesse politique

N'injuriez pas l'avenir

Abstenez-vous

 

02/03/2012, 03:15 | Par amel belhadj

pourquoi Hollande a-t-il perdu la présidentielle de 2012 ?

 

Je voulais le dire, Des Pas Perdus m'a devancé de magistrale manière. Avec sa permission, voici un billet qui fera date.
Dans une centaine d'années, l'historien qui étudiera le déroulé de la campagne présidentielle de 2012, s'arrêtera longuement sur les raisons de l'abstention socialiste des 21 et 28 février 2012, et ses conséquences.

ps_phone.jpg[1]

Il devra répondre aux questions suivantes:

  • Pourquoi 134 députés socialistes se sont abstenus de voter contre la droite ?
  • Comment le Sénat majoritairement à gauche a-t-il laissé voter un texte néolibéral ?
  • Pourquoi le groupe PS - hormis Jean-Pierre Godefroy, Mme Marie-Noëlle Lienemann et M. Daniel Percheron - s'est-il désolidarisé des autres groupe de gauche au Sénat ?
  • Pourquoi le PS n'a-t-il pas exigé que le peuple se prononce sur le MES par référendum?
  • Pourquoi au parlement les dirigeants socialistes ont-ils choisi de renoncer au clivage gauche - droite à deux mois de la présidentielle ?
  • Pour quelles raisons le candidat du PS, F. Hollande, a-t-il donné des gages de soumission à l'idéologie néolibérale à deux mois du 1er tour de la présidentielle ?

affiche_134_DEPUTE.jpg

« En ce temps-là, répondra l'historien, le parti socialiste était enfermé dans une logique partisane, étrangère à l'intérêt général. En 10 ans d'opposition, le PS était devenu le parti le plus puissant et le plus riche en termes d'élus, si bien qu'il avait réussi à emporter, depuis peu, la présidence du Sénat...  Paradoxalement, le PS n'avait pas intérêt à remporter la présidentielle et les législatives. En son sein, beaucoup s’accommodaient d'être dans l'opposition, aussi bien les élus locaux, pour la plupart cumulards, que celles et ceux qui étaient plus ou moins directement salarié-e-s au parti ou aux collectivités locales dirigées par le parti. Ces gens-là étaient préservés des aléas inhérents au capitalisme néolibéral et à la régression sociale. Ces gens-là étaient à l'abri de la règle d'or ! Ces gens-là n'avaient aucun intérêt à ce que les choses changent !
Tous ces éléments, auxquels il convient d'ajouter l'abandon de toute référence marxiste dans le corpus idéologique du PS, permettent de comprendre la ligne politique, a priori suicidaire, du parti socialiste...
Et, c'est ainsi que François Hollande perdit la présidentielle... mais que la gauche l'emporta grâce au candidat du Front de gauche »


Prenez-le-pouvoir.jpg 

http://bab007-babelouest.blogspot.com/2012/02/pourquoi-hollande-t-il-perdu-la.html

02/03/2012, 09:28 | Par Vivre est un village

Bonjour pol,

 

 

 

Un grand merci pour ce billet qui me fait le plus grand bien après ces votes "globalement" calamiteux de nos parlementairesEn pleursEn pleursEn pleurs !!!

 

 

 

Uniquement 79 parlementaires français ont voté non aux pleins pouvoir de la finance alors qu'ils avaient été 80 à refuser les pleins pouvoirs à Philippe Pétain CriantCriantCriant !!!

 

 

 

Ce n'est pas à vous, que j'apprendrais que si le 10 Juillet 1940 les 27 parlementaires qui avaient fait leur devoir en abordant le paquebot Massilia* avaient voté ils auraient, eux aussi voté contre, tout comme les 61 parlementaires communistes** qui avaient été préalablement éliminés, l'auraient fait...

 

 

 

Nous avons donc perdu le match à 79 contre 168 CriantCriantCriant !!!

 

 

 

J'ai beaucoup hésité, entre l'abstention et le vote François Hollande tant la campagne électorale, depuis les 2 votes des 21 et 28 Février, ressemble à un film triste de Laurel et Hardi dans lequel Laurel serait François Hollande et Hardi Nicolas Sarkozy CriantCriantCriant !!!

 

 

 

Je penche, finalement, pour Laurel car la bande passante de la télévision La chaine Parlementaire, nous affirmé que le PS n'avait pas voté oui au MES grâce au conseil qui a été, à moitiéPenseurPenseurPenseur  pris en compte par François HollandePenseurPenseurPenseur...

 

 

 

Voter Jean-Luc Mélenchon le plus possible à l'élection présidentielle puis à l'élection législative est jouer un nouveau match que, cette fois ci, nous ne perdrons pasSuper !Super !Super !!!!

 

 

 

A bientôt En prière !

 

 

 

Amitié Étreinte.

 

 

 

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Massilia_%28paquebot%29#Listes_de_passagers

 

 

 

** http://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_des_pleins_pouvoirs_%C3%A0_Philippe_P%C3%A9tain_le_10_juillet_1940

 

02/03/2012, 11:20 | Par Bernard Colin

On prend le pouvoir ou on vote Mélenchon ?

Faudrait savoir !

02/03/2012, 11:51 | Par LEON et PAULETTE en réponse au commentaire de Bernard Colin le 02/03/2012 à 11:20

Les deux mon capitaine (et ne me demande pas dans quel ordre Sourire)

 

Paulette

02/03/2012, 14:02 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de LEON et PAULETTE le 02/03/2012 à 11:51

c'est incompatible, ma Paulette

(ça s'appelle une injonction paradoxale)

02/03/2012, 17:11 | Par dopsis en réponse au commentaire de Bernard Colin le 02/03/2012 à 14:02

"incompatible" ? C'est sûr, ne pas voter et ne pas prendre le pouvoir c'est plus compatible. Quant à voter "utile" , c a d voter Hollande pour que la "gauche prenne le pouvoir" c'est pour le moins paradoxal. Renoncer à son vote, il doit y avoir plus efficace comme prise de pouvoir, non ?

02/03/2012, 17:14 | Par espoir en réponse au commentaire de Bernard Colin le 02/03/2012 à 14:02

Bernard, l'injonction c'est le 18 mars , place de la Bastille sous la bannière de notre" CHE" et pour le paradoxe , on espère que les urnes lui donneront un  peu plus raison qu'à la Walkyrie aujourd'hui dans les médias, et pleurera de rage demain. Pour arriver à ce paradoxe , il faut beaucoup de lanceurs d'injonctions!

02/03/2012, 17:26 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de Bernard Colin le 02/03/2012 à 14:02

Bernard Colin : "On prend le pouvoir ou on vote Mélenchon ?"

Question volontairement biaisée puisque voter pour quelqu'un qui entend donner le pouvoir au peuple (en tout cas, davantage qu'il ne l'a actuellement) va, a priori, dans le sens de prendre le pouvoir.

Cette fausse alternative (car, comment prendre le pouvoir n'est pas dit dans la question) laisse entendre que, pour prendre le pouvoir, il ne faut pas voter pour Mélenchon. Ce qui est hautement paradoxal, et induit délibérément en erreur.

Il y a de mauvaises réponses, mais il y a aussi de mauvaises questions. Celle-ci en est une, caricaturale.

L'injonction paradoxale, elle est là.

Ceci dit, si quelqu'un pense que Jean-Luc Mélenchon ne fera pas ce qu'il dit, il a le droit d'en informer les foules soi-disant crédules. Mais alors, qu'il l'énonce aussi simplement que cela, sans passer par ces figures des style que l'on peut trouver manipulatrices.

03/03/2012, 15:44 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de Liliane Baie le 02/03/2012 à 17:26

merci, vous m'avez parfaitement répondu.

 

Je prends note qu'il y a des questions qu'il ne faut pas poser.

Je vois parfaitement de quoi il s'agit.

03/03/2012, 19:41 | Par Liliane Baie en réponse au commentaire de Bernard Colin le 03/03/2012 à 15:44

Bernard Colin

Encore des allusions et des détournements de sens.

Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas poser cette question, mais qu'elle faisait partie des mauvaises questions, nuance. Libre à vous de poser toutes les mauvaises questions que vous voulez. Libre à moi de le souligner.

Si vous voyez "parfaitement de quoi il s'agit" éclairez-nous : c'est moins clair pour d'autres...

03/03/2012, 19:53 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de Liliane Baie le 03/03/2012 à 19:41

J'aime beaucoup cette idée de détournement de sens.

La façon dont je comprends est un détournement de sens. C'est très bien ça.

Mais ça n'a pas d'importance.

Ce qui compte n'est-ce pas, c'est que attirer l'attention sur le fait qu'un candidat au pouvoir s'adresse à nous en nous proposant de le prendre, est une mauvaise question.

Attirer l'attention sur cette injonction qui est la définition de l'injonction paradoxale, est une mauvaise attitude.

 

Attirer l'attention sur les illusions et les paradoxes, attire toujours des ennuis.

 

Comme disent toujours les petits chefs : il faut arrêter de penser comme ça.

 

Il est donc dit que j'ai mauvais esprit.

Je vais m'amender. Mais je crains que ce ne soit pas dans le sens que vous attendez. C'est souvent le souci avec le changement.

03/03/2012, 21:01 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de Liliane Baie le 03/03/2012 à 19:41

Liliane Baie

 

Je suis révolté de vous voir menacer du goulag un de nos esprits authentiquement libres, toujours parfaitement clair et honnête.

Je sais bien que vous l'avez fait à mots extrêmement couverts, en lui disant qu'il est libre.

Mais c'est parce que vous êtes vraiment très maligne : vous saviez parfaitement que sa tournure d'esprit très particulière lui permettrait de décoder : libre = promis au goulag.

Non qu'il aime jouer de façon un peu perverse à se victimiser, voyons, qu'allez-vous penser là, n'avez vous pas honte, c'est juste qu'il est très fort, on ne la lui fait pas, à lui, (ne surtout pas le lui dire car ça le gênerait, il est si simple et si modeste) il sait ce que pensent les gens.

Il le sait mieux qu'eux-mêmes, évidemment. Et c'est par pure bonté d'âme qu'il le leur révèle, qu'il se dévoue pour les éclairer, non sans une certaine rudesse mais il faut ce qu'il faut.

Sachez qu'il lui en coûte : il est si fraternel.

N'y revenez plus : je vous ai à l'œil.

04/03/2012, 00:22 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de Virgil Brill le 03/03/2012 à 21:01

RigolantRigolantRigolant

Une petite aigreur passagère, Virgil ?

 

03/03/2012, 14:41 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Liliane Baie le 02/03/2012 à 17:26

"On prend le pouvoir ou on vote Mélenchon ?"

Question volontairement biaisée puisque voter pour quelqu'un qui entend donner le pouvoir au peuple (en tout cas, davantage qu'il ne l'a actuellement) va, a priori, dans le sens de prendre le pouvoir.

Cette fausse alternative (car, comment prendre le pouvoir n'est pas dit dans la question) laisse entendre que, pour prendre le pouvoir, il ne faut pas voter pour Mélenchon. Ce qui est hautement paradoxal, et induit délibérément en erreur.

Il y a de mauvaises réponses, mais il y a aussi de mauvaises questions. Celle-ci en est une, caricaturale.

L'injonction paradoxale, elle est là.

@ Liliane Baie

Un grand merci pour ce message qui met tès clairement en évidence entre une alternative et une injonction paradoxale C'est la fête !C'est la fête !C'est la fête !!!!

A bientôt Bonne chance !.

Amitié Étreinte.

 

03/03/2012, 15:30 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de Vivre est un village le 03/03/2012 à 14:41

existe-t-il un smiley goulag ?

 

03/03/2012, 15:55 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Bernard Colin le 03/03/2012 à 15:30

existe-t-il un smiley goulag ?

@ Bernard Colin

Excellente question, Bernard, j'ai même une réponse Sourire...

http://www.annuairedeforums.com/fr/tag/goulag/smiley

02/03/2012, 23:28 | Par chalouette

Bilderberg a déjà choisi Hollande pour la France !

"... A l’étude de l’entourage de Hollande on se rend bien compte que contrairement à la candidate PS en 2007 il a les réseaux qu’il faut. Ils appartiennent tous, ou quasi, à la FAF (French American Foundation). Il est donc déjà adoubé par le sommet. Cela se vérifie par la complaisance médiatique dont il bénéficie..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4297-bilderberg-a-deja-choisi-hollande-pour-la-france?hitcount=0

 

03/03/2012, 09:46 | Par Vivre est un village

Honte à l'OCDE :

A l’OCDE, je pense donc je fuis par Pierre Rimbert, mars 2012

Au premier plan, un ballon dirigeable estampillé « 1 % » monte vers la stratosphère des hauts revenus ; dans l’ombre, la montgolfière « 99 % » gît au sol, flaccide. Une affiche d’Occuper Wall Street ? Non : la couverture d’un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Lequel, d’ordinaire, prêche à ses pays membres les vertus de la sainte trinité dérégulation-privatisations-baisses d’impôts. En introduction de ce volume intitulé « Toujours plus d’inégalités : pourquoi les écarts de revenus se creusent » (1), le secrétaire général de l’institution, M. Angel Gurría, s’indigne : « Dans les économies avancées, les revenus moyens des 10 % les plus riches sont désormais près de neuf fois supérieurs à ceux des 10 % les plus pauvres. » Certaines des raisons avancées surprendront les abonnés aux études de l’OCDE plus que ceux du Monde diplomatique. Non seulement « une série de réformes a accru la flexibilité sur les marchés du travail » des pays membres, mais « les marchés des biens et des services ont aussi été déréglementés ». Pis, « entre le milieu des années 1990 et 2005, l’affaiblissement de la fiscalité redistributive et des transferts sociaux constitue parfois la première cause de l’élargissement de l’écart des revenus ».

Ces constats (auto)critiques conduisent l’organisation à promouvoir des politiques hier jugées hérétiques, comme la « fourniture de services publics gratuits et de haute qualité en matière d’éducation, de santé et de soins familiaux ». « Le social à fond ! », s’emballe M. Gurría. Il faut dire que ces trois cent quatre-vingt-dix pages renferment des éléments susceptibles de faire tourner les têtes au moment où Berlin impose son canon économique au reste de l’Europe. Ainsi apprend-on que la Grèce est, avec la Turquie, le pays de l’OCDE où les inégalités de revenus ont le plus régressé entre 1985 et 2008. A l’inverse, l’écart entre riches et pauvres a littéralement explosé en Allemagne, notamment à cause de l’austérité salariale et du sort réservé aux chômeurs. Si, pour M. Gurría, « un certain niveau d’inégalité demeure nécessaire », point trop n’en faut car, explique benoîtement le rapport, « cela pourrait attiser des sentiments populistes, protectionnistes et antimondialisation ».

L’OCDE aurait-elle tourné casaque ? Jamais ! Interrogé sur le modèle à suivre pour sortir de la crise, M. Gurría cite sans hésiter l’Allemagne, qui triomphe grâce à la « flexibilité de son marché du travail (2) ». A l’occasion de la publication d’une étude sur l’économie rhénane, le secrétaire général retrouve ses vieux réflexes. « Acceptez nos sincères félicitations ! », a-t-il lancé aux dirigeants allemands le 14 février dernier. Avant de leur recommander… la déréglementation du secteur des services.

Pierre Rimbert

(1) «  Divided we stand : Why inequality keeps rising  », OCDE, Paris, décembre 2011.

(2) Interview à Libération, Paris, 6 décembre 2011.

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/RIMBERT/47489

A bientôt Bonne chance !.

Amitié Étreinte.

03/03/2012, 14:54 | Par utopart

A lire ICI

Les titres :

LEMONDE | 02.03.12 | 20h17   •  Mis à jour le 02.03.12 | 21h0

"C'est la seule capable de faire tout péter"

"IL FAUDRAIT UNE BONNE GUERRE"

"JE N'AIMAIS PAS LE PÈRE. LA FILLE, ELLE ME PARLE PLUS"

"ELLE COMMENCE À DIRE DES TRUCS QUE TOUT LE MONDE PENSE"

"ELLE COMPREND CE QUE VIVENT LES FRANÇAIS"

Jusqu'à l'élection présidentielle, "Le Monde" pose ses valises dans huit coins de France. Des portraits et des histoires au jour le jour. Retrouvez les huit blogs des journalistes sur la page "Une année en France" du Monde.fr

03/03/2012, 16:45 | Par chalouette

Draghi / Lénine… un même plan qui va se dérouler en direct, à l’OUEST, dans les prochains mois

"... le président de la BCE, Mario Draghi, a dit que le vieux modèle social européen était mort. Il n’est plus en effet si l’on regarde le taux de chômage chez les jeunes. Il faut donc, selon lui, nécessairement procéder à de nouvelles réformes qui bien sûr, sont celles prônées par les commissaires du peuple de Bruxelles..."

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/03/02/draghi-lenine-un-meme-plan-qui-va-se-derouler-en-direct-a-louest-dans-les-prochains-mois/

03/03/2012, 21:59 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Voilà à quoi les traités Européens qui sont en train d'être mis en place peuvent conduire 

Après une invraisemblable loi qui ravale les USA au rang de république bananière ou la sécurité des biens et des personnes sera désormais soumise à l'arbitraire le plus total : le NDAA 

Voici les Anglais qui privatisent un service régalien essentiel : la police 

Revealed: government plans for police privatisation

privatisation dont on constate déjà les premiers effets 

Republicans blamed for shooting of west Belfast man

Cette Europe là , qu'ils veulent nous imposer par leurs traités déments , nous devons la refuser par tous les moyens 

Et si le PS  n'a pas compris cela , c'est qu'il ne mérite en aucun cas d'être le parti majoritaire 

soit ils sont incompétents et ils n'ont effectivement pas vu le danger , soit ils sont complices et c'est pire !!!! 

03/03/2012, 22:13 | Par Art Monica en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 03/03/2012 à 21:59

D'autant que la Troïka, elle, a choisi son candidat en France... Le Monde: -------- Existe-t-il une fronde anti-Hollande dans certaines capitales européennes ? C'est en tout cas ce qu'affirme Der Spiegel à paraître lundi 4 mars. A en croire le magazine allemand, la chancelière allemande, Angela Merkel, et ses homologues conservateurs italien, espagnol et britannique se sont entendus pour boycotter le candidat socialiste, qui a décliné samedi sa conception de la présidence lors d'un meeting à Dijon. Mme Merkel, le président du Conseil italien, Mario Monti, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, se seraient ainsi "engagés verbalement" à ne pas recevoir François Hollande, que les sondages donnent vainqueur de la présidentielle, affirme Der Spiegel. Une promesse à laquelle se serait joint le premier ministre britannique, David Cameron. "SCANDALISÉS" D'après l'hebdomadaire, les dirigeants conservateurs sont "scandalisés" par la volonté affichée du candidat socialiste de renégocier le pacte fiscal, une pièce centrale du sauvetage de la zone euro. La motivation de David Cameron, dont le pays n'a pas signé le pacte fiscal, serait plus idéologique. La préférence d'Angela Merkel concernant l'identité du prochain locataire de l'Elysée n'est un mystère pour personne. Le 6 février, la chancelière avait apporté tout son soutien au président-candidat Nicolas Sarkozy. Après un Conseil des ministres franco-allemand à Paris, elle avait déclaré : "Je soutiens Nicolas Sarkozy sur tous les plans car nous appartenons à des partis amis", avant de rappeler que le président sortant était venu lui prêter main forte en 2009, avant les législatives qui ont permis sa reconduction à la tête du gouvernement allemand. Mme Merkel doit aussi participer à un ou des meetings de M. Sarkozy. M. Hollande avait ironisé sur ce soutien, jugeant que le fait que Nicolas Sarkozy ait "besoin" d'Angela Merkel "en disait long sur sa situation". "Si Mme Merkel veut faire campagne pour M. Sarkozy, elle en a parfaitement le droit (...). C'est même une tâche rude qu'elle se donne car ça ne sera pas facile de convaincre les Français ", avait-il plaisanté. François Hollande avait demandé à être reçu par Angela Merkel, qui avait refusé de dire si elle recevrait à Berlin le rival socialiste de "son" candidat. Une rencontre à Berlin entre Mme Merkel et M. Hollande, qui mène dans les sondages face à Nicolas Sarkozy, a été évoquée pour mai, sans être confirmée ou infirmée. "FAIRE PREUVE DE RETENUE" Dans un entretien à l'édition dominicale de Die Welt, samedi, le ministre des affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, a appelé les hommes politiques allemands à ne pas s'immiscer trop ostensiblement dans la campagne présidentielle française. "Je recommande à tous les partis politiques allemands de faire preuve de retenue. Les divergences politiques allemandes ne doivent pas être exportées vers la France", déclare Guido Westerwelle, qui appelle également le gouvernement à ne pas prendre pas trop fortement parti : "Il ne doit subsister aucun doute sur le fait que l'Allemagne travaillera très bien avec tout gouvernement choisi par le peuple français", avait-il dit.

04/03/2012, 01:01 | Par Danyves en réponse au commentaire de Art Monica le 03/03/2012 à 22:13

Außenpolitischer CoupMerkel schmiedet EU-Bündnis gegen Sarkozys Herausforderer

Die wichtigsten EU-Länder greifen in den französischen Präsidentschaftswahlkampf ein. Nach SPIEGEL-Informationen haben Deutschland, Italien, Spanien und Großbritannien vereinbart: Der sozialistische Sarkozy-Herausforderer François Hollande wird während des Wahlkampfs nicht empfangen. mehr... Video | Forum ]

 

Google translate

 

 

Coup de politique étrangère
Forges Merkel alliance européenne contre le challenger de Sarkozy
Les principaux pays de l'UE d'intervenir dans la campagne présidentielle française. Selon des informations SPIEGEL Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne ont convenu: de Sarkozysocialiste François Hollande challenger n'est pas reçu au cours de lacampagne. plus ... [Vidéo | Forum]
Campagne en France:( préférée) (Unsympath) foule hostile chasse....

04/03/2012, 00:53 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Voilà l'Europe qu'on veut nous imposer .. Alors oui , honte  à tous ceux qui se sont abstenus et qui n'ont pas fait ce qu'il fallait pour que ces ignominies cessent . 

Je vous demande instamment de lire les deux témoignages de Mehdi ZAAF et de Marie Laure Veilhan sur ce billet de blog .. 

Et je voudrais savoir comment les députés quels qu'ils soient , osent encore se regarder dans la glace après !!!

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-laure-veilhan/020312/grece-9-fevrier-2012-austerite-vous-avez-dit-austerite-message-

04/03/2012, 01:13 | Par chalouette

STOP_MES_5x5.gif  Action Européenne contre le MES

Note à l'intention des lecteurs français :

En France le MES a gagné une bataille, mais il est loin d'avoir gagné la guerre. Pour cela il lui faut encore l'aval d'un très grand nombre de parlementaires et sénateurs dans les autres pays de l'euro. Si nous agissons d'urgence et efficacement, nous pouvons écrire à tous ces décideurs et faire pression pour qu'ils votent contre la dictature et contre le MES. C'est maintenant ou jamais ! Retroussez les manches et arrêtons le MES une fois pour toutes !...  Pour battre ce monstre à têtes multiples...

http://blogs.mediapart.fr/blog/chalouette/030312/stop-mes-action-europeenne-contre-le-mes

 

04/03/2012, 03:20 | Par amel belhadj

Présidentielle J-51 : la campagne vue par Frédéric Lordon.

Gauche de gauche, gauche de droite.

Par une déformation de lecture dont on ne sait plus ce qu’elle doit à une incompréhension feinte ou à la simple bêtise, les éditorialistes se sont plu à entendre une mention à la « gauche de la gauche » quand la tribune publiée il y a quatorze ans par Pierre Bourdieu en appelait, elle, à une « gauche de gauche » – formidable pouvoir des mots qui en deux signes à peine modifient du tout au tout le sens d’un propos. Il est vrai que les intérêts à ne pas comprendre étaient trop puissants pour que Bourdieu ait la moindre chance d’être entendu, qui n’avait aucune intention de disserter sur les mouvements (symptomatiquement) dits d’« extrême-gauche », et seulement celle d’appeler « la gauche » à.../...

http://www.telerama.fr/idees/presidentielle-j-51-la-campagne-vue-par-frederic-lordon,78502.php

PS : lire également les commentaires ...

04/03/2012, 09:07 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de amel belhadj le 04/03/2012 à 03:20

Merci Amel, excellent article où l'on voit à quoi les rabatteurs qui courrent à longueur de pages sur MdP sont prêts, quand ils annoncent leur ferme intention de voter Hollande au deuxième tour.

Prétendant même s'inspirer de Lordon, pour justifier leur bénédiction.

04/03/2012, 09:35 | Par utopart en réponse au commentaire de amel belhadj le 04/03/2012 à 03:20

@ Amel

Lordon, c'est beau, l'analyse est parfaite, implacable.

Des solutions , il n'en a pas, il n'en propose pas !

Sortir du cadre, en changer oui, bien sûr !

Comment ? Rien, aucune alternative concrète, aucun possible auquel se raccrocher.

C'est une très belle chronique ... du désespoir, hélas, trois fois hélas !!!!! Déçu

04/03/2012, 09:59 | Par Bernard Colin en réponse au commentaire de utopart le 04/03/2012 à 09:35

Erreur !

Présenter Roosevelt dont le système fiscal a tenu près de 50 ans, n'est pas innocent. Les 70 % d'impôts commençaient bien en dessous du million annuel.

Et de nombreuses autres solutions existent. Rien qu'en France, une vingtaine d'économistes en conviennent.

05/03/2012, 09:42 | Par Vivre est un village

Les vertus supposées de la mortification

Aux sources morales de l’austérité

L’Union européenne a consenti le 21 février à accorder une nouvelle aide financière à la Grèce, à condition que celle-ci accepte une « surveillance renforcée » de sa gestion budgétaire. Ce plan ne devrait qu’aggraver un peu plus la récession dans un pays exsangue. L’obstination à préconiser la rigueur s’expliquerait-elle par des certitudes morales plus puissantes que la raison ?

par Mona Chollet, mars 2012Aperçu

Rigueur, austérité, efforts, sacrifices, discipline, règles strictes, mesures douloureuses… A force d’assiéger nos oreilles de ses fortes connotations moralisatrices, le vocabulaire de la crise finit par intriguer. En janvier dernier, à la veille du Forum économique de Davos, son président, M. Klaus Schwab, parlait carrément de « péché » : « Nous payons les péchés de ces dix dernières années », diagnostiquait-il, avant de se demander « si les pays qui ont péché, en particulier ceux du Sud, ont la volonté politique d’entreprendre les réformes nécessaires ». Dans Le Point, sous la plume de Franz-Olivier Giesbert, le décompte de nos bacchanales débridées est plus large : l’éditorialiste déplore « trente ans de bêtises, de folies et d’imprévoyance, où l’on a vécu au-dessus de nos moyens  ».

Dirigeants et commentateurs ressassent le même récit fantasmatique : en se montrant paresseux, insouciants, dispendieux, les peuples européens auraient attiré sur eux, comme une juste punition, le fléau biblique de la crise. Maintenant, ils doivent expier. Il faut « se serrer la ceinture », remettre à l’honneur les bonnes vieilles vertus d’épargne et de frugalité. Le Monde (17 janvier 2012) cite en exemple le Danemark, pays modèle auquel une « cure de patates » a permis de revenir dans les bonnes grâces des agences de notation. Et, dans son discours de prise de fonctions, en décembre 2011, le président du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy, haranguait ses compatriotes : « Nous sommes confrontés à une tâche ingrate, comme celle de ces parents qui doivent se débrouiller pour nourrir quatre personnes avec l’argent pour deux. »

De nombreuses voix s’élèvent pour souligner l’imposture de ce raisonnement qui prétend calquer le comportement d’un Etat sur celui d’un ménage. Il escamote la question de la responsabilité de la crise, comme le poids insupportable que l’austérité fait peser sur les populations, dont la seule faute est d’avoir voulu se soigner ou payer les professeurs de leurs enfants. Pour un (...)

Taille de l’article complet : 2 201 mots. Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique de mars 2012, actuellement en kiosques, et dans l’édition électronique.

Mona Chollet

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/CHOLLET/47512

 

05/03/2012, 11:44 | Par Virgil Brill

Utopart

 

Je contre-signe la réponse de Bernard Colin.

Le texte de Lordon n'est en aucun cas une chronique du désespoir. C'est une analyse lucide qui définit le cadre des actions nécessaires. A nous de nous en nourrir et d'en tirer les conséquences. Comme le dit justement Bernard, des voies d'action existent, cf. Économistes atterrés, Généreux… Leur traduction politique est l'affaire des citoyens. En partie par les élections (Mélenchon aux présidentielles et Front de Gauche aux législatives) et surtout diffusion de l'information sur les politiques alternatives et pression citoyenne. Ça va pas se faire en deux jours…

05/03/2012, 16:51 | Par utopart en réponse au commentaire de Virgil Brill le 05/03/2012 à 11:44

@ virgil brill

... ni en 50 jours !

Et le gagnant est ... En pleurs

On a "éduqué" pour le référendum sur le TCE, on sait tout le pourquoi du comment.

La seule chose que l'on ne sait pas faire, c'est faire exploser le PS en des périodes où il y aurait le temps de la recomposition politique, hors d'échéances brûlantes. Sans cette fracture que Mélenchon n'a pas réussi à provoquer de l'intérieur, nous sommes irrémédiablement liés à la majorité libérale du PS. TINA hélas, si près d'une échéance si importnate et Hollande le sait et n'a cure des courants de la gauche extérieurs au PS, pas plus qu'il n'a pris en compte les courants minoritaires internes que les primaires ont laminés.

Montebourg va discuter de la 6ème république, pourquoi faire, pour l'imposer, la suggérer à Hollande. C'est de la bouffonerie, du foutage de gueule.

Il faut mettre le système cul par dessus tête. 

Mélenchon en serait capable.

Le Pen aussi.

 

06/03/2012, 11:04 | Par Virgil Brill

Utopart

 

Arrête avec Le Pen !

Comment un esprit critique comme toi peut tomber dans ce piège grossier et prendre en considération ces moulinets de matamore, ça me dépasse. Sans même parler du principal : le caractère immonde de son idéologie. T'es pas dégoûté ?

06/03/2012, 11:30 | Par utopart

@ Virgil Brill

Je suis davantage dégoûté par l'"abstention de réorientation" qui est un concept qui veut masquer une triste réalité: la trahison d'un classe politique envers ceux qu'elle prétend défendre.

C'est ce double langage qui est immonde.

Le PS m'a trahi après le référendum sur le TCE.

Le PS me trahit sur le MES aujourd'hui

Si je n'ai le choix qu'entre une "abstention de réorientation" et un vote destructeur, je voterai !!!!

Le Pen dit clairement les choses.

Mélenchon aussi. Et les siennes sont plus belles !!!!

 

08/03/2012, 08:26 | Par Vivre est un village

11/03/2012, 00:27 | Par salluste

L'hypocrisie va jusqu'à ceux qui ont voté "contre" pas de saisine du conseil constitutionnel pas de manifestations. En fait l'opposition de Mélanchon c'est juste une posture le moment venu il rejoindra Hollande et deviendra ministre, on fait le pari mon cher Pol ?

Newsletter