Sam.
23
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Best-of 2011 : Terrorisme & Guerre au terrorisme

En cette fin d’année 2011, l’heure est aux réjouissances familiales et aux festivités entre amis, c’est également vrai pour l’équipe ReOpenNews. Aussi, nous vous proposons de revenir sur les articles les plus significatifs de l’année, sélectionnés catégorie par catégorie parmi les 315 publiés durant ces 12 derniers mois, afin de mesurer le chemin accompli en 2011 par le Mouvement pour la vérité sur le 11/9. Aujourd’hui, voici les meilleurs articles de la catégorie "Terrorisme / Guerre au terrorisme".

 

Best-Of-2011-Terrorisme.jpg

 

 


Newsweek : A l’intérieur de la machine à tuer (In the killing machine)
paru dans Newsweek, le 13 février 2011

Killing_Machine1(2).jpgCela parait presque obscène de se préoccuper des états-d’âme de John Rizzo, le juriste de la CIA qui, au cours de sa carrière, a donné son feu vert à l’exécution par drones interposés de dizaines, voire de centaines d’hommes suspectés de terrorisme au Pakistan ou en Afghanistan. On aimerait plutôt donner la parole aux familles de victimes pour qui la mort est tombée du ciel en un instant. Pourtant cet article de Newsweek, traduit et publié par Le Nouvel Obs, nous en apprend un peu plus sur les processus de décision au sein de la CIA dans sa lutte hyper-technologique contre les "menaces terroristes" depuis 2001, et sur le cynisme de ces gens qui semblent avoir le droit de vie ou de mort sur n’importe quel quidam à l’autre bout de la Terre.

Lisez la suite ici

 

 


Paul Craig Roberts : Créer la réalité Ben Laden

par Paul Craig Roberts, sur Mondialisation.ca, le 16 mai 2011

OBL2.jpgAprès la publication de la dernière interview connue et jamais remise en cause d’Oussama Ben laden, qui remonte au 28 septembre 2001 (!), le célèbre journaliste américain Paul Craig Roberts nous adresse ce billet d’humeur dans lequel il fustige tout à la fois la soumission des médias, l’arrogance des autorités, mais aussi et surtout cette crédulité généralisée qui permet à toute vérité énoncée officiellement de se graver dans la pierre et dans l’Histoire. Cet article est une sorte de constat désabusé de la réalité voulue par les grands pouvoirs de ce monde, et qui semble se forger inexorablement à travers des médias toujours plus serviles.

Lisez la suite ici

 


Torture : Pourquoi Obama refuse toute poursuite contre Bush
par Sarah Halifa-Legrand pour Le Nouvel Observateur le 12 juillet 2011

gitmo.jpgL’organisation Human Rights Watch vient de publier le 12 juillet 2011 un rapport qui appelle l’administration Obama à "ordonner l’ouverture d’une enquête criminelle sur les allégations d’abus subis par des détenus et autorisés par l’ancien président George W. Bush ainsi que d’autres hauts fonctionnaires américains" sur la base de "preuves accablantes d’actes de torture commis sous l’administration Bush." Il est possible d’ailleurs de lire en version française leur résumé et recommandations.

Mais l’administration Obama a déjà exprimé qu’elle voulait tourner la page de l’ère Bush et ne souhaitait pas juger les actions de l’administration précédente. Elle a fait même mieux que ça en faisant pression sur l’Espagne afin que des poursuites ne puissent pas venir également d’un autre pays, comme l’a montré un document révélé par Wikileaks. De nombreuses révélations auraient été d’ailleurs fournies à Wikileaks par le jeune Bradley Manning qui croupit toujours indéfiniment en prison. Tenu enfermé alors qu’aucun début de procès n’a été lancé à son encontre, le président Barack Obama considère par avance qu’il a enfreint la loi et donc qu’il mérite le traitement qu’il reçoit actuellement. Pendant que les responsables de la torture sous l’administration Bush profitent confortablement de leur retraite, Bradley Manning de son côté a subi un traitement proche de la torture pour avoir révélé des crimes de guerre. Après avoir donné un nouveau visage à la paix, Barack Obama offre une nouvelle balance à la justice.

Il est néanmoins étonnant que l’organisation Human Rights Watch appelle à une "commission impartiale et indépendante, comparable à celle établie à la suite de l’attaque du 11 septembre 2001" alors que cette dernière a débouché sur une demande de réouverture depuis la publication de son rapport final le 22 juillet 2004. Toujours est-il qu’une volonté politique sera nécessaire pour autoriser la poursuite des responsables de la torture sous l’administration Bush, ce qui parait compromis à la lecture de cet article du Nouvel Observateur que nous faisons suivre de l’appel de Human Rights Watch publié sur leur site.

 

Lisez la suite ici

 


 

La décision de l’OTAN et des États-Unis d’envahir l’Afghanistan. Le prétexte d’une « guerre juste »
Par Michel Chossudovsky, le 21 décembre 2009, pour Global Research

 

Afghanistan1(1).jpgDix ans de guerre en Afghanistan, dix ans de guerre illégale et criminelle au regard des Droits de l’Homme, comme nous le rappelle ce remarquable article de Michel Chossudovski paru en 2009 et déjà publié dans nos pages l’an dernier. L’auteur y revient par le menu sur l’historique de ce conflit qui a marqué le début de 10 ans de guerre au terrorisme dans la foulée des attentats du 11-Septembre pour lesquels, rappelons-le, aucune preuve de la culpabilité de Ben Laden ou d’al-Qaïda n’a jamais été produite par les USA.

 

Lisez la suite de l’article

 

 

 


La torture, un fléau qui touche un pays sur deux

paru sur Mediapart, le 20 juin 2011

 

Statue2.jpgA l’occasion de la diffusion ce mardi soir sur ARTE du documentaire de Marie-Monique Robin, "Torture Made in USA", le site Web Mediapart publie le texte rédigé conjointement par Amnesty International et Acat-France(*) dénonçant l’institutionalisation de la torture par "un pays sur deux" avec en tête du palmarès depuis le 11 septembre 2001, les Etats-Unis.

Ce texte serait parfait de notre point de vue s’il reconnaissait que l’acceptation de ces pratiques par la population américaine et la complicité des autres États n’aurait pas été aussi importante sans le 11/9 et la version qui en a été donnée par les autorités US. Aussi faut-il considérer le 11-Septembre comme un tournant majeur de l’Histoire récente vers plus de cruauté et de violations des droits humains par les Etats dits "démocratiques". En cela, la dénonciation des mensonges officiels sur les événements du 11/9 revêt une importance capitale si l’on veut mettre fin aux dérives islamophobes, totalitaires et guerrières dans lesquelles les gouvernements US successifs continuent d’entrainer l’Europe depuis 10 ans.

 

Lisez la suite de l’article ici

Newsletter