Mar.
21
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Basta la droite minable.Bouclez-là. Basta la gauche sado-maso.

Oh, oh la droite, on se calme avec Cahuzac.Et la gauche PS, on arrête de trouver un bouc émissaire et on arrête ce lamentable spectacle de masochisme politique.

Cette si belle droite tellement intègre avec la mise en examen de Sarkozy, les nombreuses affaires dont il aura sans doute à répondre,ses affidés mouillés jusqu'au cou, son amour du pognon, son idéologie à trois sous, la voici à  pousser des cris d'orfraie, de vierges effarouchées, à s'emparer de l'affaire Cahuzac

 Ca suffit ces conneries, personne n'est dupe de votre méprisable capacité à vous refaire une virginité sur le dos d'une affaire dont la 5ème République, et les précédentes aussi d'ailleurs est coutumière.

Ah entendre  un Copé s'indigner, réclamer un nouveau gouvernement, ce Copé si avide de pouvoir, ce Copé si bon nageur dans le marigot Takiedine, ça serait presque jubilatoire si ce n'était parfaitement dégueulasse. Et tous de reprendre en choeur, avec quelques contre ut, la même rengaine de l'innocence perdue depuis si longtemps.

Et que dire du sentiment qu'inspire le masochisme de la gauche dans cette affaire. La voici contrainte à la contrition, se pliant sans recul à la bordée droitière. Courbant l'échine et pire en rajoutant dans l'indignation. Là aussi quelque chose de méprisable à tuer quasiment leur copain. Pourrait-elle, cette gauche, trainer Cahuzac sur la place publique pour le lyncher dans un abject désir de purification, qu'elle le ferait.

Quel cirque, quelle minablerie. Quelle farce!

SJ

Tous les commentaires

04/04/2013, 09:04 | Par la dame du bois-joli

spectacle terrifiant, merci, je vous rejoins là  

j'aime bien ce que dit Kakadoundiaye là aussi

http://blogs.mediapart.fr/blog/kakadoundiaye/030413/merci-monsieur-cahuzac

 

 

05/04/2013, 23:11 | Par SaintJohn en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 04/04/2013 à 09:04

Merci Dame du Bois Joli.. Au fond comme beaucoup, je sature de l'abandon manifeste de tout idéal. et cet abandon , j'en viens à le détecter partout..SJ

Newsletter