Mer.
26
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L’ALGERIE, d’éspoirs... En désespoir : Victime de ses richesses et de la bêtise d'une frange de sa société

Les richesses de l’Algérie sont elles là pour notre bonheur ou notre malheur ? C’est la question que le peuple Algérien se pose depuis 1962. Si elles n’étaient pas là, on se serait mis au travail bien sûr et on aurait produit des richesses en utilisant nos neurones car on n’est pas plus bêtes que d’autres je pense. On n’aurait pas permis surtout l’émergence de ces « gueux mafieux » justes bons pour parasiter leur entourage immédiat. On reconnait bien le discours du pouvoir Algérien quand il s’agit d’une énième opposition face à sa léthargie caractéristique mais voulue. Il reste toujours le même, ca commence par des "mouchawichines" (perturbateurs) des personnes qui veulent créer la "belbala" (des problèmes) et enfin pour finir en beauté, c'est les "adyans tâa el kharedj wa el dakhel" (ennemis de l'extérieur et de l'intérieur), mais pas à un moment ils ne se remettront en cause alors que le mal vient d'eux...Le ministre de l’intérieur enfin le dernier en date, est un ancien du malg. Jusqu’à quand doit-on composer avec ces gens là ? J’ai l’impression qu’on en a pris pour la perpétuité avec ces énergumènes. Quand ils finiront par comprendre qu’ils font partie du passé et pas de l’avenir ?

Pas la peine de s'étaler sur leur incompétence ô combien criarde. Les lacunes ne viennent pas que de ce gouvernement mais de bien d'autres depuis 1962. Le résultat des courses ? C’est qu'on fait du sur place depuis une certaine « indépendance confisquée » et qu'on a donné à notre jeunesse de faux repères. Cette jeunesse qu'on commence seulement à entrevoir aujourd'hui quand il se passe un événement qui menace leurs intérêts.

On dit souvent que la pérennité d'un pays se mesure à son système éducatif et de santé. Qu'est ce qu’on a de tout ça ?...Nada ! On détourne les médicaments des cancéreux et autres, l'alimentation des malades au sein de nos hôpitaux ! De grâce, arrêtons de nous raconter des histoires et appelons un chat : un chat ! Nos ressources naturelles qui ont fait notre malheur, car elles sont tombées entre de mauvaises mains, n'ont qu'un laps de temps et ce n'est pas en se vantant d'avoir x somme en réserve que l’on va progresser, car cela vient de ressources naturelles qui s'épuiseront un jour et de...Rien d'autre. Au contraire, c'est une honte d'en disposer et de ne pas s'en servir (ne pas se servir uniquement) à bon escient. J’assimile cela plutôt à de la provocation, la fierté n'est pas de dire que "l'état" a tant de milliards de dollars en réserve mais plutôt de dire que j'ai tant d’enseignants et chercheurs que j’ai formé, qui demain formeront à leur tour d'autres Algériens si le système éducatif le permet. Il le sera uniquement si on y œuvre dès à présent, pour recueillir les premiers fruits dans une génération et là je suis optimiste

En éducation beaucoup de mal a été fait et on s'étonne aujourd'hui que des jeunes cassent tout en les traitants de "moukharibines" (destructeurs) mais à qui la faute ? A personne me direz-vous. Non c'est de votre faute et uniquement de la votre en commençant à nous ramener des maçons et des menuisiers (avec tout le respect que je dois à ces métiers) pour nous enseigner l'Arabe sans aucune notion pédagogique. Les pays en question : l'Egypte, la Syrie entre autres ont commencé à nous envoyer les frères musulmans, avec qui ils avaient des problèmes et ainsi commença le trabendisme et l'intégrisme.

Il est temps qu’on se mette enfin au «VRAI » travail et qu’on arrête de polémiquer sur des futilités, tel que l’ugta (le syndicat du pouvoir, Aissat idir doit se retourner dans sa tombe Allah yerahmou) qui dénonce la manipulation d’images par la chaîne Qatari Al jazzera, cela nous fait de belles guiboles, car le mal est beaucoup plus profond et concerne malgré tout la génération présente et celles à venir. Quand ces générations ne trouveront plus rien, vous pensez qu’elles se contenteront d'apprendre que leur pays a été riche jadis ? Mais surtout, n’oubliez pas de leur dire, que la fortune a été dilapidée par les pseudos gardiens du temple qui nous ont obligé à les subir et à leur faire confiance, malheureusement.

Qu’on ne vienne pas nous tenir le discours vieillot de nos ennemis de l’extérieur qui nous jalousent, nous qui avons 1,5 millions de Chouhadas (paix à leurs âmes)… Sûrement qu’ils se retourneraient dans leur tombes, s’ils venaient à savoir ce qu’il est advenu de ce pays, cette terre pour laquelle ils se sont battus et sont morts. Est-ce qu’un jour quelqu’un a été jaloux de la médiocrité ? Parce qu’à part ceci, je ne vois pas de quoi le monde extérieur pourrait être jaloux ? Puis cette histoire d’ennemis de l’extérieur n’est que paranoïa à mon sens, à moins qu’on ne considère les Algériens qui aiment réellement leur pays et qui sont loin des affaires comme tels.

Cela m’étonnerait fort qu’il y ait suite à ces évènements, une seule ne serait ce qu’une seule démission de ministre, ils ne nous ont jamais habitués à de tels actes nobles qu’on voit dans des pays civilisés, tellement ils sont « m’djendines » (au garde à vous). Ils ne se rendent même pas compte du mal qu’ils font au pays en s’accrochant au pouvoir comme des forcenés en mal de reconnaissance. Déguerpissez et laissez vos postes à de véritables compétences honnêtes et productives, qui seront bénéfiques à l’Algérie et à son peuple, qui n’a que trop souffert passant de la bêtise des hommes aux « zenzla » (tremblements de terre) et aux « hamla » (inondations). De grâce, partez et comprenez que vous n’êtes aucunement indispensables et n’essayez pas de placer votre progéniture ou autres à des postes que vous considérez comme « stratégiques ». L’Algérie n’est pas une monarchie, ni la propriété de « dynasties » naissantes. On est tous issus de la paysannerie et fiers même si certains veulent nous faire croire le contraire. Je me rappellerai toujours de cette famille vivant sur les hauteurs d’Alger vers la fin des années 80 qui employait un Africain subsaharien clandestin comme majordome, avec costume et gants blancs ; comme quoi le arrestation du cerveau de l'affaireridicule ne tue pas…

Pour revenir aux émeutes et à ces jeunes qui cassent, on en revient encore une fois à l’éducation. Que leur a-t-on appris à part la violence ? Excusez-moi au risque de vous décevoir, rien d’autre. Je me rappelle qu’en mon temps (j’ai 52 ans), en passant devant une mosquée, on se taisait par respect. En voyant son instituteur dehors, on se cachait par respect encore une fois. Maintenant, l’instituteur on l’insulte, la mosquée, on y tue « au nom de Dieu ». Avant dans les stades, on exprimait notre mécontentement en scandant l’arbitre à la poubelle, maintenant à la moindre décision, on devient homophobe en l’insultant en le traitant d’homosexuel. Que peut on attendre de leur part à par la destruction, la désolation enfin la violence sous toutes ses formes. Allez dire à ces jeunes et moins jeunes qui seront des pères de famille dans un avenir proche, que l’école, l’hôpital, sont les leurs et qu’il faudrait respecter le bien d’autrui. Ils ne comprendraient absolument rien, car ils souffrent d’une « pénurie » (encore une autre) de l’éducation. Celle que l’école a omis de leur donner, personne d’autre d’ailleurs. Surtout pas les instances qui sont pour beaucoup occupées à remplir les « chkayers » et à donner le mauvais exemple. Une histoire qui me revient en tête, c’est l’histoire de ce malfrat qui a rejoint le fln (fédération de France) à la révolution Algérienne et reconverti commissaire de police à l’indépendance et que ces « gouvernants de pacotille » ont essayé de placer comme ambassadeur en Suisse. Malheureusement pour eux (et heureusement pour nous ) les Helvétiques au vu de son gros dossier à interpole refusèrent ses lettres de créance. Ce personnage répondait au nom de salah vespa. Cette personne qui une fois commissaire n’hésita pas à mettre ses anciens acolytes sous les verrous parmi eux le fameux Boudissa du quartier de Belcourt son ami intime demeuré quant à lui fidèle à ses principes c'est-à-dire : voyou. Bonjour la république des mafieux !

De Gaulle dans ses mémoires ne nous a-t-il pas prédit : « Messieurs, je vous offre le chaos dans trente ans ». Le visionnaire ! (à moins que…) Revenons à ces jeunes qui ont été sacrifiés sur l’autel de l’affairisme, de l’incompétence et de l’ignorance (le tout imbibé d’arrogance), à qui on a appris une seule chose : gagner de l’argent facilement, exactement comme leurs « illustres » dirigeants. Ces jeunes dont l’unique avenir vacille entre tribunal, prison et cimetière, dans les 3 cas, au risque de me montrer pessimiste : Rabbi yerhamhoum (que dieu ait leurs âmes), ce n’était que des victimes d’un pouvoir nombriliste, narcissique et égoïste à l’infinie. Que vive l’Algérie, je ne mettrai pas démocratique et populaire mais plutôt « demoncratique » et « impopulaire ».

Suite prochainement quand Môssieur Daho Ould Kabila aura déclaré que les adyanes tâa el Dakhel seront aux arrêts ou au cimetière ou si par miracle il faisait son mea culpa, chose qui m’étonnerait très fort ! Je reste persuadé que ces émeutes sont encore une manipulation du pouvoir en place ou d’un des clans, car il y en a plusieurs, gravitant autour toujours pour des intérêts occultes.

Enfin ! Môssieur le ministre de l’intérieur dont je me refuse à répéter le nom s’est exprimé pour dire que la situation est « maitrisée » et que tout est sous contrôle. Non ces gens là font semblant de ne pas comprendre ou sont vraiment bêtes. Moi j’opterai pour les deux hypothèses : bêtes, sûrement pas juste médiocres et machiavéliques, ne dit-on pas qu’il faut faire l’âne pour manger du foin ? Intelligents juste pour comprendre que là c’est l’occasion de leur triste vie et qu’elle ne se présentera pas une deuxième fois au cours de leur existence. Le jackpot est là, il faut en profiter (el youm machi koulyoum). A vrai dire depuis cette indépendance confisquée. Cela a toujours était la même rengaine jouée par le même orchestre à vous user les oreilles et autres organes vitaux. L’Algérie ne nous appartient pas et ne nous a jamais appartenu c’est eux qui ont la fibre nationale, qui aiment l’Algérie plus que de raison au point de la destituer de ses attraits les plus fascinants et les plus insignifiants aussi (à leurs yeux !). Les fresques du Tassili ont résisté aux âges, au temps mais pas à la vanité des hommes. Le corail des fonds des mer Algériennes se négociait en catimini dans les palaces Européens et d’Algérie, les ruines Romaines ont été la cible d’un général de pacotille (qui à ce moment là était colonel) dans les années 70 et enfin déclarées « la yadjouz » par « un élu » du peuple d’une ville antique du littoral Algérois. Enfin toutes les statues de bronze ornant les halls de centaines d’immeubles de styles Haussmanniens et autres de villes Algériennes ont disparues du jour au lendemain comme par enchantement. Ne me dites surtout pas que c’est ce peuple qualifié «d’inculte » qui l’a fait de son propre chef ! C’est une blague… Tant que les personnes qui sont ou qui étaient au pouvoir s’imaginent que les biens publics leur appartiennent en propre, le peuple Algérien peut aller se chercher un autre pays sinon combattre cette ignominie qu’est devenue la mentalité Algérienne qui ne s’exprime que par le pouvoir de l’argent, l’expression « charika guedra » existe-t-elle depuis longtemps ? Si de nouveaux termes sont venu se rajouter au dialectal Algérien cela n’est pas innocent et épouse l’aire du temps et des mentalités surtout. Des marchés de denrées alimentaires dont le monopole est détenu par des individus. Le cas du sucre par exemple est édifiant, 80 % du marché à l’importation est détenu par une seule personne. Les lois sont faites pour protéger ces gens là contre la concurrence des petits importateurs et des entreprises étrangères et autres. Tient-on compte des lois antitrust ? Et bien tout simplement par la promulgation d’autres textes de loi et une loi de finance taillée sur mesure, on les contourne car n’oublions pas que les lois sont humaines et qu’elles peuvent être faites et refaites au gré de leurs phantasmes. D’après vous pourquoi va-t-on a reculant pour signer l’adhésion à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ? Uniquement parce que cela n’est pas dans leurs intérêts ! Voilà la « rouh el watania » de ces « ogres » opportunistes et on vient nous donner des leçons de patriotisme en déclarant que celui qui aime réellement son pays doit rester en Algérie et combattre le terrorisme en gonflant son torse. Vous vous en rappelez monsieur Ouyahia ? C’est facile de le dire quand on vit dans un bunker à club des pins avec une armada de gardes du corps. Ou sont les Tahar Djaout, Boucebci, Liabes, Alloula, Mokbel et bien d’autres (Allah yerhamhoum) ? Vous remarquerez que beaucoup de noms évoqués sont des hommes de plume, cette arme redoutable qui vous dérange tant. Combien de temps il nous faudra pour former une personne comme le Dr Boucebci ? Un sage comme Cheikh Sahnouni qui était contre la création du front islamique du salut uniquement parce qu’il estimait que cela aurait soulevé beaucoup de problèmes au sein des familles Algériennes et qu’il faudrait commencer à éduquer le peuple et après penser politique.

Ceux qui pensent que ces émeutes sont celles de la faim se trompent lourdement et ceux qui croient que la situation est maitrisée car ils ont arrêté et torturé une centaine de jeunes se fourrent le doigt dans l’œil. On n’arrête pas un mécontentement populaire, on le suspend jusqu’au prochain en attendant le bon (nch’Allah), le peuple Algérien a soif de droits qu’on lui refuse depuis toujours et de beaucoup de choses encore, Les Tunisiens ont cru benali leur président soit disons parce qu’à la télé ils ont vu qu’il avait une larme à l’œil, comme ça me rappelle chadli bendjedid un 7 octobre 1988 ! au journal de 20h sur « l’unique ». Vous savez combien de soulèvements populaires éparpillés à travers le territoire national il y a eu en 2010 ? Plus de 7000 mais simplement étouffés par le mondial de football et la qualification de l’équipe nationale et cela bouteflika l’a bien compris et le peuple a accordé un sursis temporaire toujours pour voir son équipe aller le plus loin possible dans cette compétition planétaire, heureusement que le rêve est permis et n’est pas de leur ressort sinon…

Si on évoquait la fameuse écriture de l’histoire… Eh bien ils n’ont jamais réussi à l’écrire car tous voulaient se mettre en avant en falsifiant celle ci, cette histoire tronquée qu’on tente même aujourd’hui de dissimuler certains contours qui pourraient nuire à certains acteurs de la scène nationale. Benjamin Stora est devenu notre principal historien et c’est tout à son honneur parce que nos historiens à nous, on les casse et là je pense notamment à Harbi entre autres. Jack Lang était « notre » ministre de la culture par procuration, c’est vrai il a beaucoup plus fait pour la culture Algérienne que tous les ministres de la culture Algériens réunis depuis l’indépendance.

Benali vient de partir, c’est encourageant et prometteur pour nous, toute la communauté musulmane et tiers-mondiste en général. Il fallait voir les images…Lâakouba lina nch’Allah. Je ne pourrai m’exprimer maintenant, je suis ému. Le peuple Tunisien a destitué benali au prix de manifestations d’un mois qui ont fait 70 morts mais il est bel et bien parti aux dernières nouvelles, il était en Arabie Saoudite mais peu importe de savoir ou il est l’essentiel c’est qu’une dictature soit tombée et qu’un peuple ait retrouvé sa liberté à lui maintenant de montrer qu’il l’a mérité et qu’il ne tombe pas dans des travers qui ne l’honoreront pas car l’exemple de l’Algérie est là. Eviter les pièges de l’intégrisme religieux ou autre qui pourrait être néfaste à la Tunisie surtout que le tourisme est l’une de ses principales ressources et les tentatives de récupération de tous bords. Le Tunisien doit comprendre qu’il n’a besoin de personne et qu’il est seul maitre à bord, qu’il n’a pas de pays de rechange et qu’il doit œuvrer uniquement pour le bien du pays et ne pas oublier surtout à quel prix il a acquis sa liberté.

L’Algérie ne peut être comparée à la Tunisie car c’est un pays bien plus riche ou le pourrissement est si j’ose dire « ancestral » La pseudo « houkouma » (pouvoir) a bien cloisonné ses objectifs et n’est pas du tout dérangée par le « qu’en dira t-on ? » c’est un peu les chiens aboient mais la caravane passe sinon cause toujours, tu m’intéresses ou comme on dit chez nous :tech fel mâa dir neboulet (pètes dans l’eau... ça fera des bulles !). Enfin en deux mots ils paraissent très sûrs d’eux dans leurs démarches scabreuses mais on réussira à les déloger du pouvoir, c’est juste une question de temps et de patience. En parlant de richesses, je suis sûr que maintenant ils veulent s’en prendre aux réserves d’or, d’uranium et je ne sais quoi encore. Le projet Germano-algériens Desertec est intéressant pour l’après pétrole toujours si un arriviste « charika guadra » ne se présente pas pour dire qu’il a le monopole du soleil ou qu’il a acheté le Sahara à un gouvernement Algérien quelconque.

Cette histoire risque de nous couter très cher, nos parents auraient mieux fait d’engager des mercenaires ils sont moins chers que ces pseudos moudjahidines qu’on paie à vie pour avoir soi disant fait leur devoir. Ces propos vont sûrement déranger plus d’un tellement on nous a appris qu’il ne faut pas critiquer la révolution, c’est tabou. Les règlements de compte, le nombre de Chouhadas (martyrs) il ne faut pas en parler sous peine de...

La villa de Krim Belkacem (Allah yerahmou) que les anciens du Chemin Laperlier appellent encore aujourd’hui « dar Krim » a été réquisitionnée par messâadia au summum de sa Gloire. A qui a profité l’indépendance de l’Algérie à part l’armée des frontières (est et ouest) et les anciens sous officiers de l’armée Française promus à quelques mois de la « désertion » historique au rang de lieutenants. Qui se rappelle de l'evacuation de Nezzar vers l'Algerie (par la DST ?) cela fait quelques années aprés qu'une association de portés disparus l'ait attaqué en justice en France alors qu'il s'y trouvait.

Comment doivent se sentir les « gouvernants » devant ces jeunes qui s’immolent en Algérie, en Tunisie et peut être au Maroc ? Ils sont insensibles devant un tel désarroi ? Franchement, sachant pertinemment que dans la religion musulmane, le suicide est « h'ram » (pêché).Comment peut on faire la prière et faire semblant de ne pas se rendre compte du malheur des autres parce que s’immoler c’est vraiment perdre tout espoir en la vie. Aprés ça on va prier et même aller au Hadj maintenant que le statut s'asimile surtout à une carte visite qu'il faut absolument avoir dans son cv.

Pour moi le 5 octobre 1988 a été un grand espoir très court certes mais qui démontre d'une belle manière le machiavélisme de ces gouvernants qui 23 ans aprés sont encore au pouvoir à frustrer, humilier, trahir les citoyens sans se soucier de leur sort, certains pensent qu'on a gagné une démocratie... de Façade oui. Il est temps d'arrêter cette mascarade qui n'a que trop duré !

En plus de Belkhedam qui souhaite une élection à vie pour"king bouteflika". Bouteflika élu à vie ? C’est peut-être pour cela qu'il veut mettre son Frère Saïd (ou un autre frère ?) au pouvoir suprême de peur qu'on ne réussisse pas à lui trouver un remplaçant. Pourquoi les dictatures s'imaginent toujours qu'elles ont affaires à des personnes écervelées ou incultes ?

Je viens de lire un article sur l'importation de blé en toute urgence de peur d'un scenario à la Tunisienne, cela explique toute l'organisation des gouvernants. Il est ou le temps ou l'Algérie était un grenier à blé ?...Très très loin.

Dans les pays qui se respectent, les citoyens ont tous droit à un toit en plus de l'éducation et de la santé bien sûr, chez nous on est tellement respectueux du citoyen qu'on pense qu’une simple banane (ou une carotte) ferait l'affaire alors importons ce fruit exotique en masse et faisons des Algériens heureux ! (un Algérien heureux=une banane...Même deux, soyons fous !)...Vous voyez notre peuple est heureux, ils ont tous une banane dans les mains, dans le ventre ou dans le ... !

Qui aurait penser que sous l'aire Boumediene, il existait une base Française (damous) dans le sud Algérien ? ( il nous avait tellement habitué à un nationalisme exacerbé) ou que les corps des défunts Colonel Amirouche et Si El Houas (Rabi yerhamhoum) étaient séquestrés au ministère de la défense et enfin "libérés" des années plu tard par chadli qui a fait son acte de générosité aprés le PAP (programme anti pénuries) qu'on a payé que trop cher. Le "zâaimisme" ou le culte de la personnalité, peut il expliquer pareil dérapage ? Non ! et on vient nous donner des leçons de civisme en plus, lamentable. Abane Ramdane principal instigateur du congrès de la Soummam et fervent défenseur du politique au détriment du militaire assassiné par ses pairs comme un malpropre pour délit d'opinion. Mais ou va t on ? Les exemples de règlements de comptes ne manquent pas, Monsieur Abane Ramdane n'est qu'un cas parmi tant d'autres malheureusement. Pourquoi avoir ignoré jusqu'à effacer de l'histoire d'Algerie de figures telles que Messali El Hadj et Ferhat Abbas ? Ne sont-ils pas des citoyens Algériens pour qu’on les ignore tout ce temps ? N'ont ils pas écrit une page de l'histoire de notre pays ? Messali El Hadj n'a t-il pas était le premier à revendiquer une Algerie Algérienne dans notre histoire contemporaine ?

L'assassinat d'un président de la république, Boudiaf (Allah yerahmou) en direct sur l'unique qui demeure à ce jour non élucidé soit disant que c'est un acte isolé. La commission d'enquête nommée directement par le président Boudiaf composée de 5 membres pour enquêter sur les agissements de Hadj Bettou et autres. Les 5 membres de cette commission ont tous trouvés la mort (Allah yerhamhoum) à leur retour d'une mission en France. Comme les membres de celle ci étaient militaires donc le coupable était tout désigné, il n’y avait qu'à déclaré qu'ils étaient morts en service commandé. Mon Dieu comme le président Boudiaf était crédule (Allah irrahmou), il ne se doutait pas qu'il était tombé dans un panier à crabes lui qui a été persécuté par la milice à benbella. Franchement c'est là que j'ai compris que les carottes étaient cuites depuis longtemps déjà et que l'islamisme aura le dos très très large pendant une longue période encore. Les Algériens se retrouvent aux quatre coins du monde au gré des visas qu'on daigne leur accorder et de l'humeur des fonctionnaires qui veulent bien leur faire l'aumône de les accueillir vivants, merci. Beaucoup se sont retrouvés à brader leur savoir mais en même temps heureux d'avoir pu sauver leurs enfants présents ou à venir qu'ils essayent d'élever malgré tout dans le respect des traditions Algériennes parce que ces valeurs sont à nous, on en a hérité et personne ne peut nous les enlever.

Je me rappelle de deux livres que j'ai lu vers mes seize ans et que je n'oublierai jamais. Le premier était : heureux les martyrs qui n'ont rien vu, écrit par le lieutenant Bessaoud Mohamed et édité en 1963. Il disez clairement ce qui se passerait si tel ou tel prenait le pouvoir. Le cas Boumediene m'a vraiment abasourdi, vu que l'édition était de 1963 et que la véracité des récits était tellement proche du présent vécu qu'on en restait ébahis par la vista extraordinaire de l'auteur. Chadli il en parla même pas, on remarque par là que sa nomination à la tête de l'état a était une erreur de l'histoire, ce dernier a dû être le consensus entre les différents clans du pouvoir. Le deuxième roman lu a été : les folles nuits d'Alger. Il a été écrit par une femme de ministre sous l'aire Boumediene, moins bien que le premier mais qui nous apprends quantité de choses dans certaines dignes de l'hebdomadaire Voici mais quand même...

Bon soyons constructifs et essayons de proposer à nos "gouvernants" des solutions pour que cette jeunesse en pleine déconvenue sorte du marasme dans lequel elle s'est toujours trouvée par la force des choses.

Les "gouvernants" ont déjà commencé à octroyer des crédits à taux zéro aux jeunes désirants créer leur entreprise. C'est une bonne chose (merci la Tunisie) venue un peu tard mais vaut mieux tard que jamais et il ne faudrait pas que cela reste lettre morte ou juste un moyen de vous maintenir au pouvoir. Là, ce projet est surtout valable pour les jeunes titulaires d'un diplôme ou d'un métier. Pour les jeunes pratiquant le trabendisme pour commencer, je verrai bien l'état ( ce qu'il en reste du moins) les regrouper en GIC (groupement d'intérêts communs), les regrouper par nombre (à déterminer) secteur d'activité (à déterminer aussi) en leur accordant des prêts à taux zéro (du moment que l'argent est là et qu'il provient de ressources naturelles qui nous appartiennent à TOUS), en leur faisant signer un contrat d'alternance (retour à l'école) et de bonne conduite. Le contrat d'alternance et de bonne conduite est là pour apprendre à ces jeunes les rudiments du commerce international c'est à dire les types de frêt existants, les différents moyens de paiement, ces derniers ne sont que des exemples et gagneraient à être approfondis. La bonne conduite c'est s'engager à respecter son secteur d'activité, s'y conformer surtout et ne pas importer de produits illicites sous peine de perdre sa licence. Ces jeunes ont prouvé par le passé leur savoir faire lors des premières importations d'Asie en distribuant les produits en Europe même alors que les importations de ces pays vers l'Europe étaient juste l'apanage de quelques privilégiés. Légaliser d'une manière ou d'une autre le commerce ambulant de cigarettes. Les sujets pourraient être approfondis, l'essentiel est de le faire sereinement et surtout sans aucune arrière pensée de votre part si vous êtes encore au pouvoir (chose que je ne souhaite pas).

Messieurs les "gouvernants", faites en sorte que ces jeunes Algériens restent dans leur pays, le phénomène de harga n'est rien d'autre qu'un cri de désespoir car on n'est bien que chez soi et malheureusement ils n'ont et n'auront jamais un pays de rechange. C'est faux de dire qu'ils manquent de patriotisme ou de "houb el watan" (amour de la patrie), la phrase qui est répétée tout le temps par ces jeunes c'est : je vais à l'étranger pour me faire un avenir et revenir (n'rouh n'dir etawil wen welli). Si cela n'est pas un aveu de "houb el watan" (amour du pays), c'est que je n'ai rien compris. Non cette terre n'est pas votre propriété mais notre patrimoine à tous. Vous avez eu la chance d'avoir était là au bon moment pour prendre les armes et la défendre, nous aurions fait autant. Cela ne vous donne pas le droit ni la légitimité absolue de la "diriger" et encore moins de la spolier comme vous le faites. Mais comment voyez-vous "hob el watan", de cette manière là ? N'oubliez surtout pas que vous n'avez qu'une seule vie et qu'il y a un au-delà et vous serez jugés selon vos actes. Ce n'est pas en construisant une mosquée fut elle la plus grande et la plus onéreuse du Maghreb ou du monde Musulman que vous allez vous en sortir, ça serait trop facile. Le patriotisme n'est pas seulement d'avoir fait la révolution, d'être ancien moudjahid ou être fils de chahid et vivre par procuration le martyr du père (Allah irrahmou) mais porter l'Algerie en soi, cette terre qu'on tient à honorer et à servir si on nous en donne l'occasion. Ce pays, on en est fiers et voudrions le faire avancer sans être obligés de subir toujours les mêmes personnages, leur connaissances ou descendances qu'on envoie faire des 2émes et 3émes cycles dans les meilleures écoles mondiales aux frais de l'état tandis que les fils du peuple assistent et sont acteurs du déclin de l'université Algérienne qui se retrouve parmi les plus males loties au monde. Kateb Yacine l'a t-il pas dit : considérons la langue Française comme un butin de guerre ?

Je me rappellerai toujours quand j'ai appris dans les années 90 que la fille de messaoudi zitouni était sénatrice sous le nom de son mari. Ce monsieur (le père à la sénatrice) a été ministre des industries légères vers les années 80 et a causé beaucoup de mal à cette corporation et pourtant il était...ancien moudjahid !

Je vous vois mal Messieurs les décideurs changer et adopter un autre comportement aprés des dizaines d'années de rapines, d’immobilisme et des décennies d'incuries. Le chahid Larbi Ben M'hidi (Allah yerahmou) n'a t-il pas dit :

' Je voudrais être soumis à des tortures, pour être sûr que cette chair misérable ne me trahisse pas. J'ai la hantise de voir, se réaliser mon plus cher désir car lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles, on oubliera toutes les souffrances de notre peuple pour se disputer des places ce sera la lutte pour le pouvoir, nous sommes en pleine guerre et certains y pensent déjà, des clans se forment. A Tunis tout ne va pas pour le mieux ; oui j’aimerai mourir au combat avant la fin. Encore quelqu'un qui savait de quoi il parlait !

Une dictature qui peine à dégager en Egypte, moubarek qui est au pouvoir depuis maintenant 30 ans et qui semble dire aux dernières nouvelles « moi ou le chaos ». Malgré les pressions qu’il subit de la part reste du monde et des usa surtout, il demeure là impassible et promet à son peuple de ne pas se représenter aux élections prochaines au mois de septembre 2011. Ce qu’il omet de dire c’est qu’il destine son fils pour le remplacer à la tête de l’état exactement comme une monarchie, de grâce si vous ressentez un peu d’amour pour votre pays et un peu de respect pour votre peuple : Dégagez ! et vite avant qu’il y est un bain de sang et n’ayez surtout pas peur de le provoquer en partant. Désolé mais le peuple respirera sûrement mieux après votre départ car une chape de plomb pèse lourd. Le seul état à défendre assidument le régime à moubarek est…Israël (cherchez l’intrus !).

Juste avant la grande marche du 12 février 2011 prochain dont le « gouvernement » maintient l’interdiction contre vents et marrées, la « houkouma » va annoncer des mesures comme la levée de l’état d’urgence, la première rame du métro pour le mois d’octobre, l’ouverture médiatique et je ne sais quoi encore enfin tout pour rester aux commandes. Qu’espèrent-ils ? Nous refaire le coup du pourrissement de la situation. C’est vrai que le peuple on a marre de l’instabilité, de l’insécurité mais marre de se faire gruger aussi depuis l’indépendance. Hier la relance de l’emploi n’était pas une urgence, le soutien de l’état aux produits de première nécessité, l’ouverture médiatique aussi ni la dissolution de ce gouvernement de pacotille pour le remplacer par un autre du sérail aussi nul et malintentionné que ses pairs.

Le rassemblement du 12 février 2011 est une marche pacifique certes Saïd Saadi est parti prenante de cette manifestation pour les libertés mais n'en est pas l’instigateur. Celle ci est la revendication des Algériens de tout bord avec le mot d’ordre « tous ensemble ». Le « gouvernement » veut faire croire que c’est le RCD qui l’organise mais c’est faux c’est juste pour dire « les Kabyles nous ont envahi ». Les Kabyles n’ont envahi personne et sont et seront là dans la capitale juste pour des revendications de liberté en tant qu’Algériens à part entière. Si on remontait un peu l’histoire, on verrait qu’en 1830 à l’invasion Française pour soit disant (zâama !) l’histoire de l’éventail, Alger était surtout peuplée par les Biskri qui étaient dockers au port d’Alger (oui il y en avait un !), les Kabyles qui étaient des porteurs d’eau et les mozabites qui logeaient ce beau monde dans leurs hammams. Il est ou l’envahissement Kabyle ? Il n’a jamais existé et n’existera jamais à part dans certains esprits malsains. Le RCD ou le FFS sont les partis des Algériens en général sauf ceux qui considèrent leur pays tribaliste dans ce cas précis : construisons une nation et arrêtons de composer avec les « bts » (armée des frontières est), le clan de Oujda (armée des frontières ouest) et hizb franca (anciens de l’armée Française). Rendez vous est pris ce 12 février 2011 pour montrer au monde entier que ce pays est aussi le nôtre et qu'on le défendra contre tout oppresseur fut il un « faux frère ». L’Algérie n'est pas que pipelines et gazoducs transmaghrebin et autres mais un peuple qui dégage de lui beaucoup de fierté et de « hob el watan » (amour du pays) aussi n’en déplaise à certains. Le peuple Algérien est avide de liberté et cette manifestation du 12 février est là pour le démontrer car en l’absence de vrais leaders charismatiques, le peuple Algérien est investi d’une mission qui est tout simplement : la reconquête de l’Algérie. Si un peuple ne lutte pas pour ses libertés, personne ne le fera à sa place, c’est l’occasion où jamais de lutter ensemble en faisant abstraction de nos différences et nos rancœurs. Tous ensemble pour que survive notre ALGERIE en l’arrachant enfin des mains avides de ces vampires qui malheureusement ont fait des petits. N’oubliez surtout pas que cette marche est pacifique et que les Algériens de part le monde sont avec vous, gare aux provocations ! On est le 11 février 2011,je ne peux résister mais l'information est trop importante pour l'humanité entière : une dictature vient de tomber, moubarek a démissionné enfin, la pression du peuple et des USA étaient trop fortes. Bravo aux Egyptiens " lâakouba lina nch'Allah" (que dieu fasse que ça soit notre tour) enfin de compte les dictateurs ne sont que des marionnettes entre des mains de puissances. Au suivant !

La marche du 12 février 2012 pour la démocratie (la vraie), l’état de droits, les libertés, la justice a été avortée par la police du king boutef qui s’était largement déployée dans et autour de la capitale avec pas moins de 25 mille membres armés comme il se doit. Je suis persuadé que cette manifestation n’est que la première d’une longue série qui verra enfin ce régime illégitime mafieux et malintentionné tomber car les dictatures finissent toutes par s’effondrer comme des châteaux de cartes un jour ou l’autre surtout si elles sont abandonnées par leurs mentors occidentaux. Ce régime illégitime a bien tenté une contre manifestation à la manière de moubarek constituée d’une vingtaine de policiers en civil mais n’a réussi qu’à blessé certains membres dont Amazigh Kateb, le digne fils de son père Kateb Yacine (Allah yerahmou) et quarante autres manifestants. Blessés nous le sommes tous au plus profond de notre chaire et de nos entrailles et ce après beaucoup de désillusions ponctuées de hogra et autres. Les jeunes et moins jeunes sont poussés à s’immoler par désespoir. La manifestation à Alger qui a été interdite par ce gouvernement illégitime qui ne se manifeste que par la répression pure et dure, c’est aussi déroulée dans pas mal de villes et villages Algériens. Réprimée à Oran, Annaba et Constantine, elle a aussi était interdite à Boumerdes et d’autres villes de l’algérois. Désormais les hostilités sont ouvertes, le peuple est coupé de sa pseudo direction avec laquelle il n’a jamais eu rien à voir ni de près ni de loin. Une promesse pour la postérité : ce n’est que partie remise. Vous ne serez jamais au pouvoir en 2012, que dieu soit avec nous.

On annonce une prochaine marche pour le 19 février 2011 et une grève générale pour le début de l’été prochain.

Ce que je ne comprends pas c’est que les divisions demeurent présentes encore malgré toutes les embuches constatées par tous. Les Algériens se sont ils entendus pour ne jamais s’entendre ? (pour reprendre les dires d’une personne célèbre à propos des Arabes). Que veut Louisa Haroun du parti des travailleurs (PT) en déclarant que les travailleurs ne répondront pas à l’appel à la marche si une certaine personne était impliquée et jamais d’un partie politique de « droite ». Mais Madame on parle du devenir de l’Algerie, ne pensez vous pas que c’est important et que cela dépasse toutes considérations ? Je pense qu’on est tous concernés au plus haut point même les perturbateurs qui scandaient vive boutef et aussi « djiboulna zetla » (ramenez nous du haschich) au cours du rassemblement. Vu que vous semblez adhérer aux projets qui ne verront jamais le jour (nch’Allah) du king boutef, ne vous a-t-il pas promis un poste de ministre au prochain remaniement qui se fera incessamment sous peu ? Ne vous a-t-il pas attribué un logement ? Vous ne serez qu’un faire valoir, c’est dommage. Ca commence à puer au PT… Sans aucun jeu de mots bien sûr, sauf votre respect et celui des travailleurs Algériens que vous grugez sur les cotisations en les faisant participer à la construction de votre villa de Hydra en leur affirmant que c’est le nouveau siège du PT ( décidément, il faudrait qu’on ouvre les fenêtres pour aérer). Osez me contredire, je n’accuse jamais sans preuves à l’appui.

Quand on pense que 70 milliards USD suffiraient à résoudre les problèmes de faim dans le monde alors que nous disposons de 155 milliards USD de réserves et qu’on n’arrive pas à satisfaire ne serait ce que le quart des besoins vitaux de notre peuple, pauvres de nous.

Enfin ! Môssieur le ministre de l’intérieur dont je me refuse à répéter le nom s’est exprimé pour dire que la situation est « maitrisée » et que tout est sous contrôle. Non ces gens là font semblant de ne pas comprendre ou sont vraiment bêtes. Moi j’opterai pour les deux hypothèses : bêtes, sûrement pas juste médiocres et machiavéliques, ne dit-on pas qu’il faut faire l’âne pour manger du foin ? Intelligents juste pour comprendre que là c’est l’occasion de leur triste vie et qu’elle ne se présentera pas une deuxième fois au cours de leur existence. Le jackpot est là, il faut en profiter (el youm machi koulyoum). A vrai dire depuis cette indépendance confisquée. Cela a toujours était la même rengaine jouée par le même orchestre à vous user les oreilles et autres organes vitaux. L’Algérie ne nous appartient pas et ne nous a jamais appartenu c’est eux qui ont la fibre nationale, qui aiment l’Algérie plus que de raison au point de la destituer de ses attraits les plus fascinants et les plus insignifiants aussi (à leurs yeux !). Les fresques du Tassili ont résisté aux âges, au temps mais pas à la vanité des hommes. Le corail des fonds des mer Algériennes se négociait en catimini dans les palaces Européens et d’Algérie, les ruines Romaines ont été la cible d’un général de pacotille (qui à ce moment là était colonel) dans les années 70 et enfin déclarées « la yadjouz » par « un élu » du peuple d’une ville antique du littoral Algérois. Enfin toutes les statues de bronze ornant les halls de centaines d’immeubles de styles Haussmanniens et autres de villes Algériennes ont disparues du jour au lendemain comme par enchantement. Ne me dites surtout pas que c’est ce peuple qualifié «d’inculte » qui l’a fait de son propre chef ! C’est une blague… Tant que les personnes qui sont ou qui étaient au pouvoir s’imaginent que les biens publics leur appartiennent en propre, le peuple Algérien peut aller se chercher un autre pays sinon combattre cette ignominie qu’est devenue la mentalité Algérienne qui ne s’exprime que par le pouvoir de l’argent, l’expression « charika guedra » existe-t-elle depuis longtemps ? Si de nouveaux termes sont venu se rajouter au dialectal Algérien cela n’est pas innocent et épouse l’aire du temps et des mentalités surtout. Des marchés de denrées alimentaires dont le monopole est détenu par des individus. Le cas du sucre par exemple est édifiant, 80 % du marché à l’importation est détenu par une seule personne. Les lois sont faites pour protéger ces gens là contre la concurrence des petits importateurs et des entreprises étrangères et autres. Tient-on compte des lois antitrust ? Et bien tout simplement par la promulgation d’autres textes de loi et une loi de finance taillée sur mesure, on les contourne car n’oublions pas que les lois sont humaines et qu’elles peuvent être faites et refaites au gré de leurs phantasmes. D’après vous pourquoi va-t-on a reculant pour signer l’adhésion à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ? Uniquement parce que cela n’est pas dans leurs intérêts ! Voilà la « rouh el watania » de ces « ogres » opportunistes et on vient nous donner des leçons de patriotisme en déclarant que celui qui aime réellement son pays doit rester en Algérie et combattre le terrorisme en gonflant son torse. Vous vous en rappelez monsieur Ouyahia ? C’est facile de le dire quand on vit dans un bunker à club des pins avec une armada de gardes du corps. Ou sont les Tahar Djaout, Boucebci, Liabes, Alloula, Mokbel et bien d’autres (Allah yerhamhoum) ? Vous remarquerez que beaucoup de noms évoqués sont des hommes de plume, cette arme redoutable qui vous dérange tant. Combien de temps il nous faudra pour former une personne comme le Dr Boucebci ? Un sage comme Cheikh Sahnouni qui était contre la création du front islamique du salut uniquement parce qu’il estimait que cela aurait soulevé beaucoup de problèmes au sein des familles Algériennes et qu’il faudrait commencer à éduquer le peuple et après penser politique.

Ceux qui pensent que ces émeutes sont celles de la faim se trompent lourdement et ceux qui croient que la situation est maitrisée car ils ont arrêté et torturé une centaine de jeunes se fourrent le doigt dans l’œil. On n’arrête pas un mécontentement populaire, on le suspend jusqu’au prochain en attendant le bon (nch’Allah), le peuple Algérien a soif de droits qu’on lui refuse depuis toujours et de beaucoup de choses encore, Les Tunisiens ont cru benali leur président soit disons parce qu’à la télé ils ont vu qu’il avait une larme à l’œil, comme ça me rappelle chadli bendjedid un 7 octobre 1988 ! au journal de 20h sur « l’unique ». Vous savez combien de soulèvements populaires éparpillés à travers le territoire national il y a eu en 2010 ? Plus de 7000 mais simplement étouffés par le mondial de football et la qualification de l’équipe nationale et cela bouteflika l’a bien compris et le peuple a accordé un sursis temporaire toujours pour voir son équipe aller le plus loin possible dans cette compétition planétaire, heureusement que le rêve est permis et n’est pas de leur ressort sinon…

Si on évoquait la fameuse écriture de l’histoire… Eh bien ils n’ont jamais réussi à l’écrire car tous voulaient se mettre en avant en falsifiant celle ci, cette histoire tronquée qu’on tente même aujourd’hui de dissimuler certains contours qui pourraient nuire à certains acteurs de la scène nationale. Benjamin Stora est devenu notre principal historien et c’est tout à son honneur parce que nos historiens à nous, on les casse et là je pense notamment à Harbi entre autres. Jack Lang était « notre » ministre de la culture par procuration, c’est vrai il a beaucoup plus fait pour la culture Algérienne que tous les ministres de la culture Algériens réunis depuis l’indépendance.

Benali vient de partir, c’est encourageant et prometteur pour nous, toute la communauté musulmane et tiers-mondiste en général. Il fallait voir les images…Lâakouba lina nch’Allah. Je ne pourrai m’exprimer maintenant, je suis ému. Le peuple Tunisien a destitué benali au prix de manifestations d’un mois qui ont fait 70 morts mais il est bel et bien parti aux dernières nouvelles, il était en Arabie Saoudite mais peu importe de savoir ou il est l’essentiel c’est qu’une dictature soit tombée et qu’un peuple ait retrouvé sa liberté à lui maintenant de montrer qu’il l’a mérité et qu’il ne tombe pas dans des travers qui ne l’honoreront pas car l’exemple de l’Algérie est là. Eviter les pièges de l’intégrisme religieux ou autre qui pourrait être néfaste à la Tunisie surtout que le tourisme est l’une de ses principales ressources et les tentatives de récupération de tous bords. Le Tunisien doit comprendre qu’il n’a besoin de personne et qu’il est seul maitre à bord, qu’il n’a pas de pays de rechange et qu’il doit œuvrer uniquement pour le bien du pays et ne pas oublier surtout à quel prix il a acquis sa liberté.

L’Algérie ne peut être comparée à la Tunisie car c’est un pays bien plus riche ou le pourrissement est si j’ose dire « ancestral » La pseudo « houkouma » (pouvoir) a bien cloisonné ses objectifs et n’est pas du tout dérangée par le « qu’en dira t-on ? » c’est un peu les chiens aboient mais la caravane passe sinon cause toujours, tu m’intéresses ou comme on dit chez nous :tech fel mâa dir neboulet (pètes dans l’eau... ça fera des bulles !). Enfin en deux mots ils paraissent très sûrs d’eux dans leurs démarches scabreuses mais on réussira à les déloger du pouvoir, c’est juste une question de temps et de patience. En parlant de richesses, je suis sûr que maintenant ils veulent s’en prendre aux réserves d’or, d’uranium et je ne sais quoi encore. Le projet Germano-algériens Desertec est intéressant pour l’après pétrole toujours si un arriviste « charika guadra » ne se présente pas pour dire qu’il a le monopole du soleil ou qu’il a acheté le Sahara à un gouvernement Algérien quelconque.

Cette histoire risque de nous couter très cher, nos parents auraient mieux fait d’engager des mercenaires ils sont moins chers que ces pseudos moudjahidines qu’on paie à vie pour avoir soi disant fait leur devoir. Ces propos vont sûrement déranger plus d’un tellement on nous a appris qu’il ne faut pas critiquer la révolution, c’est tabou. Les règlements de compte, le nombre de Chouhadas (martyrs) il ne faut pas en parler sous peine de...

La villa de Krim Belkacem (Allah yerahmou) que les anciens du Chemin Laperlier appellent encore aujourd’hui « dar Krim » a été réquisitionnée par messâadia au summum de sa Gloire. A qui a profité l’indépendance de l’Algérie à part l’armée des frontières (est et ouest) et les anciens sous officiers de l’armée Française promus à quelques mois de la « désertion » historique au rang de lieutenants. Qui se rappelle de l'evacuation de Nezzar vers l'Algerie (par la DST ?) cela fait quelques années aprés qu'une association de portés disparus l'ait attaqué en justice en France alors qu'il s'y trouvait.

Comment doivent se sentir les « gouvernants » devant ces jeunes qui s’immolent en Algérie, en Tunisie et peut être au Maroc ? Ils sont insensibles devant un tel désarroi ? Franchement, sachant pertinemment que dans la religion musulmane, le suicide est « h'ram » (pêché).Comment peut on faire la prière et faire semblant de ne pas se rendre compte du malheur des autres parce que s’immoler c’est vraiment perdre tout espoir en la vie. Aprés ça on va prier et même aller au Hadj maintenant que le statut s'asimile surtout à une carte visite qu'il faut absolument avoir dans son cv.

Pour moi le 5 octobre 1988 a été un grand espoir très court certes mais qui démontre d'une belle manière le machiavélisme de ces gouvernants qui 23 ans aprés sont encore au pouvoir à frustrer, humilier, trahir les citoyens sans se soucier de leur sort, certains pensent qu'on a gagné une démocratie... de Façade oui. Il est temps d'arrêter cette mascarade qui n'a que trop duré !

En plus de Belkhedam qui souhaite une élection à vie pour"king bouteflika". Bouteflika élu à vie ? C’est peut-être pour cela qu'il veut mettre son Frère Saïd (ou un autre frère ?) au pouvoir suprême de peur qu'on ne réussisse pas à lui trouver un remplaçant. Pourquoi les dictatures s'imaginent toujours qu'elles ont affaires à des personnes écervelées ou incultes ?

Je viens de lire un article sur l'importation de blé en toute urgence de peur d'un scenario à la Tunisienne, cela explique toute l'organisation des gouvernants. Il est ou le temps ou l'Algérie était un grenier à blé ?...Très très loin.

Dans les pays qui se respectent, les citoyens ont tous droit à un toit en plus de l'éducation et de la santé bien sûr, chez nous on est tellement respectueux du citoyen qu'on pense qu’une simple banane (ou une carotte) ferait l'affaire alors importons ce fruit exotique en masse et faisons des Algériens heureux ! (un Algérien heureux=une banane...Même deux, soyons fous !)...Vous voyez notre peuple est heureux, ils ont tous une banane dans les mains, dans le ventre ou dans le ... !

Qui aurait penser que sous l'aire Boumediene, il existait une base Française (damous) dans le sud Algérien ? ( il nous avait tellement habitué à un nationalisme exacerbé) ou que les corps des défunts Colonel Amirouche et Si El Houas (Rabi yerhamhoum) étaient séquestrés au ministère de la défense et enfin "libérés" des années plu tard par chadli qui a fait son acte de générosité aprés le PAP (programme anti pénuries) qu'on a payé que trop cher. Le "zâaimisme" ou le culte de la personnalité, peut il expliquer pareil dérapage ? Non ! et on vient nous donner des leçons de civisme en plus, lamentable. Abane Ramdane principal instigateur du congrès de la Soummam et fervent défenseur du politique au détriment du militaire assassiné par ses pairs comme un malpropre pour délit d'opinion. Mais ou va t on ? Les exemples de règlements de comptes ne manquent pas, Monsieur Abane Ramdane n'est qu'un cas parmi tant d'autres malheureusement. Pourquoi avoir ignoré jusqu'à effacer de l'histoire d'Algerie de figures telles que Messali El Hadj et Ferhat Abbas ? Ne sont-ils pas des citoyens Algériens pour qu’on les ignore tout ce temps ? N'ont ils pas écrit une page de l'histoire de notre pays ? Messali El Hadj n'a t-il pas était le premier à revendiquer une Algerie Algérienne dans notre histoire contemporaine ?

L'assassinat d'un président de la république, Boudiaf (Allah yerahmou) en direct sur l'unique qui demeure à ce jour non élucidé soit disant que c'est un acte isolé. La commission d'enquête nommée directement par le président Boudiaf composée de 5 membres pour enquêter sur les agissements de Hadj Bettou et autres. Les 5 membres de cette commission ont tous trouvés la mort (Allah yerhamhoum) à leur retour d'une mission en France. Comme les membres de celle ci étaient militaires donc le coupable était tout désigné, il n’y avait qu'à déclaré qu'ils étaient morts en service commandé. Mon Dieu comme le président Boudiaf était crédule (Allah irrahmou), il ne se doutait pas qu'il était tombé dans un panier à crabes lui qui a été persécuté par la milice à benbella. Franchement c'est là que j'ai compris que les carottes étaient cuites depuis longtemps déjà et que l'islamisme aura le dos très très large pendant une longue période encore. Les Algériens se retrouvent aux quatre coins du monde au gré des visas qu'on daigne leur accorder et de l'humeur des fonctionnaires qui veulent bien leur faire l'aumône de les accueillir vivants, merci. Beaucoup se sont retrouvés à brader leur savoir mais en même temps heureux d'avoir pu sauver leurs enfants présents ou à venir qu'ils essayent d'élever malgré tout dans le respect des traditions Algériennes parce que ces valeurs sont à nous, on en a hérité et personne ne peut nous les enlever.

Je me rappelle de deux livres que j'ai lu vers mes seize ans et que je n'oublierai jamais. Le premier était : heureux les martyrs qui n'ont rien vu, écrit par le lieutenant Bessaoud Mohamed et édité en 1963. Il disez clairement ce qui se passerait si tel ou tel prenait le pouvoir. Le cas Boumediene m'a vraiment abasourdi, vu que l'édition était de 1963 et que la véracité des récits était tellement proche du présent vécu qu'on en restait ébahis par la vista extraordinaire de l'auteur. Chadli il en parla même pas, on remarque par là que sa nomination à la tête de l'état a était une erreur de l'histoire, ce dernier a dû être le consensus entre les différents clans du pouvoir. Le deuxième roman lu a été : les folles nuits d'Alger. Il a été écrit par une femme de ministre sous l'aire Boumediene, moins bien que le premier mais qui nous apprends quantité de choses dans certaines dignes de l'hebdomadaire Voici mais quand même...

Bon soyons constructifs et essayons de proposer à nos "gouvernants" des solutions pour que cette jeunesse en pleine déconvenue sorte du marasme dans lequel elle s'est toujours trouvée par la force des choses.

Les "gouvernants" ont déjà commencé à octroyer des crédits à taux zéro aux jeunes désirants créer leur entreprise. C'est une bonne chose (merci la Tunisie) venue un peu tard mais vaut mieux tard que jamais et il ne faudrait pas que cela reste lettre morte ou juste un moyen de vous maintenir au pouvoir. Là, ce projet est surtout valable pour les jeunes titulaires d'un diplôme ou d'un métier. Pour les jeunes pratiquant le trabendisme pour commencer, je verrai bien l'état ( ce qu'il en reste du moins) les regrouper en GIC (groupement d'intérêts communs), les regrouper par nombre (à déterminer) secteur d'activité (à déterminer aussi) en leur accordant des prêts à taux zéro (du moment que l'argent est là et qu'il provient de ressources naturelles qui nous appartiennent à TOUS), en leur faisant signer un contrat d'alternance (retour à l'école) et de bonne conduite. Le contrat d'alternance et de bonne conduite est là pour apprendre à ces jeunes les rudiments du commerce international c'est à dire les types de frêt existants, les différents moyens de paiement, ces derniers ne sont que des exemples et gagneraient à être approfondis. La bonne conduite c'est s'engager à respecter son secteur d'activité, s'y conformer surtout et ne pas importer de produits illicites sous peine de perdre sa licence. Ces jeunes ont prouvé par le passé leur savoir faire lors des premières importations d'Asie en distribuant les produits en Europe même alors que les importations de ces pays vers l'Europe étaient juste l'apanage de quelques privilégiés. Légaliser d'une manière ou d'une autre le commerce ambulant de cigarettes. Les sujets pourraient être approfondis, l'essentiel est de le faire sereinement et surtout sans aucune arrière pensée de votre part si vous êtes encore au pouvoir (chose que je ne souhaite pas).

Messieurs les "gouvernants", faites en sorte que ces jeunes Algériens restent dans leur pays, le phénomène de harga n'est rien d'autre qu'un cri de désespoir car on n'est bien que chez soi et malheureusement ils n'ont et n'auront jamais un pays de rechange. C'est faux de dire qu'ils manquent de patriotisme ou de "houb el watan" (amour de la patrie), la phrase qui est répétée tout le temps par ces jeunes c'est : je vais à l'étranger pour me faire un avenir et revenir (n'rouh n'dir etawil wen welli). Si cela n'est pas un aveu de "houb el watan" (amour du pays), c'est que je n'ai rien compris. Non cette terre n'est pas votre propriété mais notre patrimoine à tous. Vous avez eu la chance d'avoir était là au bon moment pour prendre les armes et la défendre, nous aurions fait autant. Cela ne vous donne pas le droit ni la légitimité absolue de la "diriger" et encore moins de la spolier comme vous le faites. Mais comment voyez-vous "hob el watan", de cette manière là ? N'oubliez surtout pas que vous n'avez qu'une seule vie et qu'il y a un au-delà et vous serez jugés selon vos actes. Ce n'est pas en construisant une mosquée fut elle la plus grande et la plus onéreuse du Maghreb ou du monde Musulman que vous allez vous en sortir, ça serait trop facile. Le patriotisme n'est pas seulement d'avoir fait la révolution, d'être ancien moudjahid ou être fils de chahid et vivre par procuration le martyr du père (Allah irrahmou) mais porter l'Algerie en soi, cette terre qu'on tient à honorer et à servir si on nous en donne l'occasion. Ce pays, on en est fiers et voudrions le faire avancer sans être obligés de subir toujours les mêmes personnages, leur connaissances ou descendances qu'on envoie faire des 2émes et 3émes cycles dans les meilleures écoles mondiales aux frais de l'état tandis que les fils du peuple assistent et sont acteurs du déclin de l'université Algérienne qui se retrouve parmi les plus males loties au monde. Kateb Yacine l'a t-il pas dit : considérons la langue Française comme un butin de guerre ?

Je me rappellerai toujours quand j'ai appris dans les années 90 que la fille de messaoudi zitouni était sénatrice sous le nom de son mari. Ce monsieur (le père à la sénatrice) a été ministre des industries légères vers les années 80 et a causé beaucoup de mal à cette corporation et pourtant il était...ancien moudjahid !

Je vous vois mal Messieurs les décideurs changer et adopter un autre comportement aprés des dizaines d'années de rapines, d’immobilisme et des décennies d'incuries. Le chahid Larbi Ben M'hidi (Allah yerahmou) n'a t-il pas dit :

' Je voudrais être soumis à des tortures, pour être sûr que cette chair misérable ne me trahisse pas. J'ai la hantise de voir, se réaliser mon plus cher désir car lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles, on oubliera toutes les souffrances de notre peuple pour se disputer des places ce sera la lutte pour le pouvoir, nous sommes en pleine guerre et certains y pensent déjà, des clans se forment. A Tunis tout ne va pas pour le mieux ; oui j’aimerai mourir au combat avant la fin. Encore quelqu'un qui savait de quoi il parlait !

Une dictature qui peine à dégager en Egypte, moubarek qui est au pouvoir depuis maintenant 30 ans et qui semble dire aux dernières nouvelles « moi ou le chaos ». Malgré les pressions qu’il subit de la part reste du monde et des usa surtout, il demeure là impassible et promet à son peuple de ne pas se représenter aux élections prochaines au mois de septembre 2011. Ce qu’il omet de dire c’est qu’il destine son fils pour le remplacer à la tête de l’état exactement comme une monarchie, de grâce si vous ressentez un peu d’amour pour votre pays et un peu de respect pour votre peuple : Dégagez ! et vite avant qu’il y est un bain de sang et n’ayez surtout pas peur de le provoquer en partant. Désolé mais le peuple respirera sûrement mieux après votre départ car une chape de plomb pèse lourd. Le seul état à défendre assidument le régime à moubarek est…Israël (cherchez l’intrus !).

Juste avant la grande marche du 12 février 2011 prochain dont le « gouvernement » maintient l’interdiction contre vents et marrées, la « houkouma » va annoncer des mesures comme la levée de l’état d’urgence, la première rame du métro pour le mois d’octobre, l’ouverture médiatique et je ne sais quoi encore enfin tout pour rester aux commandes. Qu’espèrent-ils ? Nous refaire le coup du pourrissement de la situation. C’est vrai que le peuple on a marre de l’instabilité, de l’insécurité mais marre de se faire gruger aussi depuis l’indépendance. Hier la relance de l’emploi n’était pas une urgence, le soutien de l’état aux produits de première nécessité, l’ouverture médiatique aussi ni la dissolution de ce gouvernement de pacotille pour le remplacer par un autre du sérail aussi nul et malintentionné que ses pairs.

Le rassemblement du 12 février 2011 est une marche pacifique certes Saïd Saadi est parti prenante de cette manifestation pour les libertés mais n'en est pas l’instigateur. Celle ci est la revendication des Algériens de tout bord avec le mot d’ordre « tous ensemble ». Le « gouvernement » veut faire croire que c’est le RCD qui l’organise mais c’est faux c’est juste pour dire « les Kabyles nous ont envahi ». Les Kabyles n’ont envahi personne et sont et seront là dans la capitale juste pour des revendications de liberté en tant qu’Algériens à part entière. Si on remontait un peu l’histoire, on verrait qu’en 1830 à l’invasion Française pour soit disant (zâama !) l’histoire de l’éventail, Alger était surtout peuplée par les Biskri qui étaient dockers au port d’Alger (oui il y en avait un !), les Kabyles qui étaient des porteurs d’eau et les mozabites qui logeaient ce beau monde dans leurs hammams. Il est ou l’envahissement Kabyle ? Il n’a jamais existé et n’existera jamais à part dans certains esprits malsains. Le RCD ou le FFS sont les partis des Algériens en général sauf ceux qui considèrent leur pays tribaliste dans ce cas précis : construisons une nation et arrêtons de composer avec les « bts » (armée des frontières est), le clan de Oujda (armée des frontières ouest) et hizb franca (anciens de l’armée Française). Rendez vous est pris ce 12 février 2011 pour montrer au monde entier que ce pays est aussi le nôtre et qu'on le défendra contre tout oppresseur fut il un « faux frère ». L’Algérie n'est pas que pipelines et gazoducs transmaghrebin et autres mais un peuple qui dégage de lui beaucoup de fierté et de « hob el watan » (amour du pays) aussi n’en déplaise à certains. Le peuple Algérien est avide de liberté et cette manifestation du 12 février est là pour le démontrer car en l’absence de vrais leaders charismatiques, le peuple Algérien est investi d’une mission qui est tout simplement : la reconquête de l’Algérie. Si un peuple ne lutte pas pour ses libertés, personne ne le fera à sa place, c’est l’occasion où jamais de lutter ensemble en faisant abstraction de nos différences et nos rancœurs. Tous ensemble pour que survive notre ALGERIE en l’arrachant enfin des mains avides de ces vampires qui malheureusement ont fait des petits. N’oubliez surtout pas que cette marche est pacifique et que les Algériens de part le monde sont avec vous, gare aux provocations ! On est le 11 février 2011,je ne peux résister mais l'information est trop importante pour l'humanité entière : une dictature vient de tomber, moubarek a démissionné enfin, la pression du peuple et des USA étaient trop fortes. Bravo aux Egyptiens " lâakouba lina nch'Allah" (que dieu fasse que ça soit notre tour) enfin de compte les dictateurs ne sont que des marionnettes entre des mains de puissances. Au suivant !

La marche du 12 février 2012 pour la démocratie (la vraie), l’état de droits, les libertés, la justice a été avortée par la police du king boutef qui s’était largement déployée dans et autour de la capitale avec pas moins de 25 mille membres armés comme il se doit. Je suis persuadé que cette manifestation n’est que la première d’une longue série qui verra enfin ce régime illégitime mafieux et malintentionné tomber car les dictatures finissent toutes par s’effondrer comme des châteaux de cartes un jour ou l’autre surtout si elles sont abandonnées par leurs mentors occidentaux. Ce régime illégitime a bien tenté une contre manifestation à la manière de moubarek constituée d’une vingtaine de policiers en civil mais n’a réussi qu’à blessé certains membres dont Amazigh Kateb, le digne fils de son père Kateb Yacine (Allah yerahmou) et quarante autres manifestants. Blessés nous le sommes tous au plus profond de notre chaire et de nos entrailles et ce après beaucoup de désillusions ponctuées de hogra et autres. Les jeunes et moins jeunes sont poussés à s’immoler par désespoir. La manifestation à Alger qui a été interdite par ce gouvernement illégitime qui ne se manifeste que par la répression pure et dure, c’est aussi déroulée dans pas mal de villes et villages Algériens. Réprimée à Oran, Annaba et Constantine, elle a aussi était interdite à Boumerdes et d’autres villes de l’algérois. Désormais les hostilités sont ouvertes, le peuple est coupé de sa pseudo direction avec laquelle il n’a jamais eu rien à voir ni de près ni de loin. Une promesse pour la postérité : ce n’est que partie remise. Vous ne serez jamais au pouvoir en 2012, que dieu soit avec nous.

On annonce une prochaine marche pour le 19 février 2011 et une grève générale pour le début de l’été prochain.

Ce que je ne comprends pas c’est que les divisions demeurent présentes encore malgré toutes les embuches constatées par tous. Les Algériens se sont ils entendus pour ne jamais s’entendre ? (pour reprendre les dires d’une personne célèbre à propos des Arabes). Que veut Louisa Haroun du parti des travailleurs (PT) en déclarant que les travailleurs ne répondront pas à l’appel à la marche si une certaine personne était impliquée et jamais d’un partie politique de « droite ». Mais Madame on parle du devenir de l’Algerie, ne pensez vous pas que c’est important et que cela dépasse toutes considérations ? Je pense qu’on est tous concernés au plus haut point même les perturbateurs qui scandaient vive boutef et aussi « djiboulna zetla » (ramenez nous du haschich) au cours du rassemblement. Vu que vous semblez adhérer aux projets qui ne verront jamais le jour (nch’Allah) du king boutef, ne vous a-t-il pas promis un poste de ministre au prochain remaniement qui se fera incessamment sous peu ? Ne vous a-t-il pas attribué un logement ? Vous ne serez qu’un faire valoir, c’est dommage. Ca commence à puer au PT… Sans aucun jeu de mots bien sûr, sauf votre respect et celui des travailleurs Algériens que vous grugez sur les cotisations en les faisant participer à la construction de votre villa de Hydra en leur affirmant que c’est le nouveau siège du PT ( décidément, il faudrait qu’on ouvre les fenêtres pour aérer). Osez me contredire, je n’accuse jamais sans preuves à l’appui.

Quand on pense que 70 milliards USD suffiraient à résoudre les problèmes de faim dans le monde alors que nous disposons de 155 milliards USD de réserves et qu’on n’arrive pas à satisfaire ne serait ce que le quart des besoins vitaux de notre peuple, pauvres de nous.

 

Enfin ! Môssieur le ministre de l’intérieur dont je me refuse à répéter le nom s’est exprimé pour dire que la situation est « maitrisée » et que tout est sous contrôle. Non ces gens là font semblant de ne pas comprendre ou sont vraiment bêtes. Moi j’opterai pour les deux hypothèses : bêtes, sûrement pas juste médiocres et machiavéliques, ne dit-on pas qu’il faut faire l’âne pour manger du foin ? Intelligents juste pour comprendre que là c’est l’occasion de leur triste vie et qu’elle ne se présentera pas une deuxième fois au cours de leur existence. Le jackpot est là, il faut en profiter (el youm machi koulyoum). A vrai dire depuis cette indépendance confisquée. Cela a toujours était la même rengaine jouée par le même orchestre à vous user les oreilles et autres organes vitaux. L’Algérie ne nous appartient pas et ne nous a jamais appartenu c’est eux qui ont la fibre nationale, qui aiment l’Algérie plus que de raison au point de la destituer de ses attraits les plus fascinants et les plus insignifiants aussi (à leurs yeux !). Les fresques du Tassili ont résisté aux âges, au temps mais pas à la vanité des hommes. Le corail des fonds des mer Algériennes se négociait en catimini dans les palaces Européens et d’Algérie, les ruines Romaines ont été la cible d’un général de pacotille (qui à ce moment là était colonel) dans les années 70 et enfin déclarées « la yadjouz » par « un élu » du peuple d’une ville antique du littoral Algérois. Enfin toutes les statues de bronze ornant les halls de centaines d’immeubles de styles Haussmanniens et autres de villes Algériennes ont disparues du jour au lendemain comme par enchantement. Ne me dites surtout pas que c’est ce peuple qualifié «d’inculte » qui l’a fait de son propre chef ! C’est une blague… Tant que les personnes qui sont ou qui étaient au pouvoir s’imaginent que les biens publics leur appartiennent en propre, le peuple Algérien peut aller se chercher un autre pays sinon combattre cette ignominie qu’est devenue la mentalité Algérienne qui ne s’exprime que par le pouvoir de l’argent, l’expression « charika guedra » existe-t-elle depuis longtemps ? Si de nouveaux termes sont venu se rajouter au dialectal Algérien cela n’est pas innocent et épouse l’aire du temps et des mentalités surtout. Des marchés de denrées alimentaires dont le monopole est détenu par des individus. Le cas du sucre par exemple est édifiant, 80 % du marché à l’importation est détenu par une seule personne. Les lois sont faites pour protéger ces gens là contre la concurrence des petits importateurs et des entreprises étrangères et autres. Tient-on compte des lois antitrust ? Et bien tout simplement par la promulgation d’autres textes de loi et une loi de finance taillée sur mesure, on les contourne car n’oublions pas que les lois sont humaines et qu’elles peuvent être faites et refaites au gré de leurs phantasmes. D’après vous pourquoi va-t-on a reculant pour signer l’adhésion à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) ? Uniquement parce que cela n’est pas dans leurs intérêts ! Voilà la « rouh el watania » de ces « ogres » opportunistes et on vient nous donner des leçons de patriotisme en déclarant que celui qui aime réellement son pays doit rester en Algérie et combattre le terrorisme en gonflant son torse. Vous vous en rappelez monsieur Ouyahia ? C’est facile de le dire quand on vit dans un bunker à club des pins avec une armada de gardes du corps. Ou sont les Tahar Djaout, Boucebci, Liabes, Alloula, Mokbel et bien d’autres (Allah yerhamhoum) ? Vous remarquerez que beaucoup de noms évoqués sont des hommes de plume, cette arme redoutable qui vous dérange tant. Combien de temps il nous faudra pour former une personne comme le Dr Boucebci ? Un sage comme Cheikh Sahnouni qui était contre la création du front islamique du salut uniquement parce qu’il estimait que cela aurait soulevé beaucoup de problèmes au sein des familles Algériennes et qu’il faudrait commencer à éduquer le peuple et après penser politique.Ceux qui pensent que ces émeutes sont celles de la faim se trompent lourdement et ceux qui croient que la situation est maitrisée car ils ont arrêté et torturé une centaine de jeunes se fourrent le doigt dans l’œil. On n’arrête pas un mécontentement populaire, on le suspend jusqu’au prochain en attendant le bon (nch’Allah), le peuple Algérien a soif de droits qu’on lui refuse depuis toujours et de beaucoup de choses encore, Les Tunisiens ont cru benali leur président soit disons parce qu’à la télé ils ont vu qu’il avait une larme à l’œil, comme ça me rappelle chadli bendjedid un 7 octobre 1988 ! au journal de 20h sur « l’unique ». Vous savez combien de soulèvements populaires éparpillés à travers le territoire national il y a eu en 2010 ? Plus de 7000 mais simplement étouffés par le mondial de football et la qualification de l’équipe nationale et cela bouteflika l’a bien compris et le peuple a accordé un sursis temporaire toujours pour voir son équipe aller le plus loin possible dans cette compétition planétaire, heureusement que le rêve est permis et n’est pas de leur ressort sinon…

Si on évoquait la fameuse écriture de l’histoire… Eh bien ils n’ont jamais réussi à l’écrire car tous voulaient se mettre en avant en falsifiant celle ci, cette histoire tronquée qu’on tente même aujourd’hui de dissimuler certains contours qui pourraient nuire à certains acteurs de la scène nationale. Benjamin Stora est devenu notre principal historien et c’est tout à son honneur parce que nos historiens à nous, on les casse et là je pense notamment à Harbi entre autres. Jack Lang était « notre » ministre de la culture par procuration, c’est vrai il a beaucoup plus fait pour la culture Algérienne que tous les ministres de la culture Algériens réunis depuis l’indépendance.

Benali vient de partir, c’est encourageant et prometteur pour nous, toute la communauté musulmane et tiers-mondiste en général. Il fallait voir les images…Lâakouba lina nch’Allah. Je ne pourrai m’exprimer maintenant, je suis ému. Le peuple Tunisien a destitué benali au prix de manifestations d’un mois qui ont fait 70 morts mais il est bel et bien parti aux dernières nouvelles, il était en Arabie Saoudite mais peu importe de savoir ou il est l’essentiel c’est qu’une dictature soit tombée et qu’un peuple ait retrouvé sa liberté à lui maintenant de montrer qu’il l’a mérité et qu’il ne tombe pas dans des travers qui ne l’honoreront pas car l’exemple de l’Algérie est là. Eviter les pièges de l’intégrisme religieux ou autre qui pourrait être néfaste à la Tunisie surtout que le tourisme est l’une de ses principales ressources et les tentatives de récupération de tous bords. Le Tunisien doit comprendre qu’il n’a besoin de personne et qu’il est seul maitre à bord, qu’il n’a pas de pays de rechange et qu’il doit œuvrer uniquement pour le bien du pays et ne pas oublier surtout à quel prix il a acquis sa liberté.

L’Algérie ne peut être comparée à la Tunisie car c’est un pays bien plus riche ou le pourrissement est si j’ose dire « ancestral » La pseudo « houkouma » (pouvoir) a bien cloisonné ses objectifs et n’est pas du tout dérangée par le « qu’en dira t-on ? » c’est un peu les chiens aboient mais la caravane passe sinon cause toujours, tu m’intéresses ou comme on dit chez nous :tech fel mâa dir neboulet (pètes dans l’eau... ça fera des bulles !). Enfin en deux mots ils paraissent très sûrs d’eux dans leurs démarches scabreuses mais on réussira à les déloger du pouvoir, c’est juste une question de temps et de patience. En parlant de richesses, je suis sûr que maintenant ils veulent s’en prendre aux réserves d’or, d’uranium et je ne sais quoi encore. Le projet Germano-algériens Desertec est intéressant pour l’après pétrole toujours si un arriviste « charika guadra » ne se présente pas pour dire qu’il a le monopole du soleil ou qu’il a acheté le Sahara à un gouvernement Algérien quelconque.

Cette histoire risque de nous couter très cher, nos parents auraient mieux fait d’engager des mercenaires ils sont moins chers que ces pseudos moudjahidines qu’on paie à vie pour avoir soi disant fait leur devoir. Ces propos vont sûrement déranger plus d’un tellement on nous a appris qu’il ne faut pas critiquer la révolution, c’est tabou. Les règlements de compte, le nombre de Chouhadas (martyrs) il ne faut pas en parler sous peine de...

La villa de Krim Belkacem (Allah yerahmou) que les anciens du Chemin Laperlier appellent encore aujourd’hui « dar Krim » a été réquisitionnée par messâadia au summum de sa Gloire. A qui a profité l’indépendance de l’Algérie à part l’armée des frontières (est et ouest) et les anciens sous officiers de l’armée Française promus à quelques mois de la « désertion » historique au rang de lieutenants. Qui se rappelle de l'evacuation de Nezzar vers l'Algerie (par la DST ?) cela fait quelques années aprés qu'une association de portés disparus l'ait attaqué en justice en France alors qu'il s'y trouvait.

Comment doivent se sentir les « gouvernants » devant ces jeunes qui s’immolent en Algérie, en Tunisie et peut être au Maroc ? Ils sont insensibles devant un tel désarroi ? Franchement, sachant pertinemment que dans la religion musulmane, le suicide est « h'ram » (pêché).Comment peut on faire la prière et faire semblant de ne pas se rendre compte du malheur des autres parce que s’immoler c’est vraiment perdre tout espoir en la vie. Aprés ça on va prier et même aller au Hadj maintenant que le statut s'asimile surtout à une carte visite qu'il faut absolument avoir dans son cv.

Pour moi le 5 octobre 1988 a été un grand espoir très court certes mais qui démontre d'une belle manière le machiavélisme de ces gouvernants qui 23 ans aprés sont encore au pouvoir à frustrer, humilier, trahir les citoyens sans se soucier de leur sort, certains pensent qu'on a gagné une démocratie... de Façade oui. Il est temps d'arrêter cette mascarade qui n'a que trop duré !

En plus de Belkhedam qui souhaite une élection à vie pour"king bouteflika". Bouteflika élu à vie ? C’est peut-être pour cela qu'il veut mettre son Frère Saïd (ou un autre frère ?) au pouvoir suprême de peur qu'on ne réussisse pas à lui trouver un remplaçant. Pourquoi les dictatures s'imaginent toujours qu'elles ont affaires à des personnes écervelées ou incultes ?

Je viens de lire un article sur l'importation de blé en toute urgence de peur d'un scenario à la Tunisienne, cela explique toute l'organisation des gouvernants. Il est ou le temps ou l'Algérie était un grenier à blé ?...Très très loin.

Dans les pays qui se respectent, les citoyens ont tous droit à un toit en plus de l'éducation et de la santé bien sûr, chez nous on est tellement respectueux du citoyen qu'on pense qu’une simple banane (ou une carotte) ferait l'affaire alors importons ce fruit exotique en masse et faisons des Algériens heureux ! (un Algérien heureux=une banane...Même deux, soyons fous !)...Vous voyez notre peuple est heureux, ils ont tous une banane dans les mains, dans le ventre ou dans le ... !

Qui aurait penser que sous l'aire Boumediene, il existait une base Française (damous) dans le sud Algérien ? ( il nous avait tellement habitué à un nationalisme exacerbé) ou que les corps des défunts Colonel Amirouche et Si El Houas (Rabi yerhamhoum) étaient séquestrés au ministère de la défense et enfin "libérés" des années plu tard par chadli qui a fait son acte de générosité aprés le PAP (programme anti pénuries) qu'on a payé que trop cher. Le "zâaimisme" ou le culte de la personnalité, peut il expliquer pareil dérapage ? Non ! et on vient nous donner des leçons de civisme en plus, lamentable. Abane Ramdane principal instigateur du congrès de la Soummam et fervent défenseur du politique au détriment du militaire assassiné par ses pairs comme un malpropre pour délit d'opinion. Mais ou va t on ? Les exemples de règlements de comptes ne manquent pas, Monsieur Abane Ramdane n'est qu'un cas parmi tant d'autres malheureusement. Pourquoi avoir ignoré jusqu'à effacer de l'histoire d'Algerie de figures telles que Messali El Hadj et Ferhat Abbas ? Ne sont-ils pas des citoyens Algériens pour qu’on les ignore tout ce temps ? N'ont ils pas écrit une page de l'histoire de notre pays ? Messali El Hadj n'a t-il pas était le premier à revendiquer une Algerie Algérienne dans notre histoire contemporaine ?

L'assassinat d'un président de la république, Boudiaf (Allah yerahmou) en direct sur l'unique qui demeure à ce jour non élucidé soit disant que c'est un acte isolé. La commission d'enquête nommée directement par le président Boudiaf composée de 5 membres pour enquêter sur les agissements de Hadj Bettou et autres. Les 5 membres de cette commission ont tous trouvés la mort (Allah yerhamhoum) à leur retour d'une mission en France. Comme les membres de celle ci étaient militaires donc le coupable était tout désigné, il n’y avait qu'à déclaré qu'ils étaient morts en service commandé. Mon Dieu comme le président Boudiaf était crédule (Allah irrahmou), il ne se doutait pas qu'il était tombé dans un panier à crabes lui qui a été persécuté par la milice à benbella. Franchement c'est là que j'ai compris que les carottes étaient cuites depuis longtemps déjà et que l'islamisme aura le dos très très large pendant une longue période encore. Les Algériens se retrouvent aux quatre coins du monde au gré des visas qu'on daigne leur accorder et de l'humeur des fonctionnaires qui veulent bien leur faire l'aumône de les accueillir vivants, merci. Beaucoup se sont retrouvés à brader leur savoir mais en même temps heureux d'avoir pu sauver leurs enfants présents ou à venir qu'ils essayent d'élever malgré tout dans le respect des traditions Algériennes parce que ces valeurs sont à nous, on en a hérité et personne ne peut nous les enlever.

Je me rappelle de deux livres que j'ai lu vers mes seize ans et que je n'oublierai jamais. Le premier était : heureux les martyrs qui n'ont rien vu, écrit par le lieutenant Bessaoud Mohamed et édité en 1963. Il disez clairement ce qui se passerait si tel ou tel prenait le pouvoir. Le cas Boumediene m'a vraiment abasourdi, vu que l'édition était de 1963 et que la véracité des récits était tellement proche du présent vécu qu'on en restait ébahis par la vista extraordinaire de l'auteur. Chadli il en parla même pas, on remarque par là que sa nomination à la tête de l'état a était une erreur de l'histoire, ce dernier a dû être le consensus entre les différents clans du pouvoir. Le deuxième roman lu a été : les folles nuits d'Alger. Il a été écrit par une femme de ministre sous l'aire Boumediene, moins bien que le premier mais qui nous apprends quantité de choses dans certaines dignes de l'hebdomadaire Voici mais quand même...

Bon soyons constructifs et essayons de proposer à nos "gouvernants" des solutions pour que cette jeunesse en pleine déconvenue sorte du marasme dans lequel elle s'est toujours trouvée par la force des choses.

Les "gouvernants" ont déjà commencé à octroyer des crédits à taux zéro aux jeunes désirants créer leur entreprise. C'est une bonne chose (merci la Tunisie) venue un peu tard mais vaut mieux tard que jamais et il ne faudrait pas que cela reste lettre morte ou juste un moyen de vous maintenir au pouvoir. Là, ce projet est surtout valable pour les jeunes titulaires d'un diplôme ou d'un métier. Pour les jeunes pratiquant le trabendisme pour commencer, je verrai bien l'état ( ce qu'il en reste du moins) les regrouper en GIC (groupement d'intérêts communs), les regrouper par nombre (à déterminer) secteur d'activité (à déterminer aussi) en leur accordant des prêts à taux zéro (du moment que l'argent est là et qu'il provient de ressources naturelles qui nous appartiennent à TOUS), en leur faisant signer un contrat d'alternance (retour à l'école) et de bonne conduite. Le contrat d'alternance et de bonne conduite est là pour apprendre à ces jeunes les rudiments du commerce international c'est à dire les types de frêt existants, les différents moyens de paiement, ces derniers ne sont que des exemples et gagneraient à être approfondis. La bonne conduite c'est s'engager à respecter son secteur d'activité, s'y conformer surtout et ne pas importer de produits illicites sous peine de perdre sa licence. Ces jeunes ont prouvé par le passé leur savoir faire lors des premières importations d'Asie en distribuant les produits en Europe même alors que les importations de ces pays vers l'Europe étaient juste l'apanage de quelques privilégiés. Légaliser d'une manière ou d'une autre le commerce ambulant de cigarettes. Les sujets pourraient être approfondis, l'essentiel est de le faire sereinement et surtout sans aucune arrière pensée de votre part si vous êtes encore au pouvoir (chose que je ne souhaite pas).

Messieurs les "gouvernants", faites en sorte que ces jeunes Algériens restent dans leur pays, le phénomène de harga n'est rien d'autre qu'un cri de désespoir car on n'est bien que chez soi et malheureusement ils n'ont et n'auront jamais un pays de rechange. C'est faux de dire qu'ils manquent de patriotisme ou de "houb el watan" (amour de la patrie), la phrase qui est répétée tout le temps par ces jeunes c'est : je vais à l'étranger pour me faire un avenir et revenir (n'rouh n'dir etawil wen welli). Si cela n'est pas un aveu de "houb el watan" (amour du pays), c'est que je n'ai rien compris. Non cette terre n'est pas votre propriété mais notre patrimoine à tous. Vous avez eu la chance d'avoir était là au bon moment pour prendre les armes et la défendre, nous aurions fait autant. Cela ne vous donne pas le droit ni la légitimité absolue de la "diriger" et encore moins de la spolier comme vous le faites. Mais comment voyez-vous "hob el watan", de cette manière là ? N'oubliez surtout pas que vous n'avez qu'une seule vie et qu'il y a un au-delà et vous serez jugés selon vos actes. Ce n'est pas en construisant une mosquée fut elle la plus grande et la plus onéreuse du Maghreb ou du monde Musulman que vous allez vous en sortir, ça serait trop facile. Le patriotisme n'est pas seulement d'avoir fait la révolution, d'être ancien moudjahid ou être fils de chahid et vivre par procuration le martyr du père (Allah irrahmou) mais porter l'Algerie en soi, cette terre qu'on tient à honorer et à servir si on nous en donne l'occasion. Ce pays, on en est fiers et voudrions le faire avancer sans être obligés de subir toujours les mêmes personnages, leur connaissances ou descendances qu'on envoie faire des 2émes et 3émes cycles dans les meilleures écoles mondiales aux frais de l'état tandis que les fils du peuple assistent et sont acteurs du déclin de l'université Algérienne qui se retrouve parmi les plus males loties au monde. Kateb Yacine l'a t-il pas dit : considérons la langue Française comme un butin de guerre ?

Je me rappellerai toujours quand j'ai appris dans les années 90 que la fille de messaoudi zitouni était sénatrice sous le nom de son mari. Ce monsieur (le père à la sénatrice) a été ministre des industries légères vers les années 80 et a causé beaucoup de mal à cette corporation et pourtant il était...ancien moudjahid !

Je vous vois mal Messieurs les décideurs changer et adopter un autre comportement aprés des dizaines d'années de rapines, d’immobilisme et des décennies d'incuries. Le chahid Larbi Ben M'hidi (Allah yerahmou) n'a t-il pas dit :

' Je voudrais être soumis à des tortures, pour être sûr que cette chair misérable ne me trahisse pas. J'ai la hantise de voir, se réaliser mon plus cher désir car lorsque nous serons libres, il se passera des choses terribles, on oubliera toutes les souffrances de notre peuple pour se disputer des places ce sera la lutte pour le pouvoir, nous sommes en pleine guerre et certains y pensent déjà, des clans se forment. A Tunis tout ne va pas pour le mieux ; oui j’aimerai mourir au combat avant la fin. Encore quelqu'un qui savait de quoi il parlait !

Une dictature qui peine à dégager en Egypte, moubarek qui est au pouvoir depuis maintenant 30 ans et qui semble dire aux dernières nouvelles « moi ou le chaos ». Malgré les pressions qu’il subit de la part reste du monde et des usa surtout, il demeure là impassible et promet à son peuple de ne pas se représenter aux élections prochaines au mois de septembre 2011. Ce qu’il omet de dire c’est qu’il destine son fils pour le remplacer à la tête de l’état exactement comme une monarchie, de grâce si vous ressentez un peu d’amour pour votre pays et un peu de respect pour votre peuple : Dégagez ! et vite avant qu’il y est un bain de sang et n’ayez surtout pas peur de le provoquer en partant. Désolé mais le peuple respirera sûrement mieux après votre départ car une chape de plomb pèse lourd. Le seul état à défendre assidument le régime à moubarek est…Israël (cherchez l’intrus !).

Juste avant la grande marche du 12 février 2011 prochain dont le « gouvernement » maintient l’interdiction contre vents et marrées, la « houkouma » va annoncer des mesures comme la levée de l’état d’urgence, la première rame du métro pour le mois d’octobre, l’ouverture médiatique et je ne sais quoi encore enfin tout pour rester aux commandes. Qu’espèrent-ils ? Nous refaire le coup du pourrissement de la situation. C’est vrai que le peuple on a marre de l’instabilité, de l’insécurité mais marre de se faire gruger aussi depuis l’indépendance. Hier la relance de l’emploi n’était pas une urgence, le soutien de l’état aux produits de première nécessité, l’ouverture médiatique aussi ni la dissolution de ce gouvernement de pacotille pour le remplacer par un autre du sérail aussi nul et malintentionné que ses pairs.

Le rassemblement du 12 février 2011 est une marche pacifique certes Saïd Saadi est parti prenante de cette manifestation pour les libertés mais n'en est pas l’instigateur. Celle ci est la revendication des Algériens de tout bord avec le mot d’ordre « tous ensemble ». Le « gouvernement » veut faire croire que c’est le RCD qui l’organise mais c’est faux c’est juste pour dire « les Kabyles nous ont envahi ». Les Kabyles n’ont envahi personne et sont et seront là dans la capitale juste pour des revendications de liberté en tant qu’Algériens à part entière. Si on remontait un peu l’histoire, on verrait qu’en 1830 à l’invasion Française pour soit disant (zâama !) l’histoire de l’éventail, Alger était surtout peuplée par les Biskri qui étaient dockers au port d’Alger (oui il y en avait un !), les Kabyles qui étaient des porteurs d’eau et les mozabites qui logeaient ce beau monde dans leurs hammams. Il est ou l’envahissement Kabyle ? Il n’a jamais existé et n’existera jamais à part dans certains esprits malsains. Le RCD ou le FFS sont les partis des Algériens en général sauf ceux qui considèrent leur pays tribaliste dans ce cas précis : construisons une nation et arrêtons de composer avec les « bts » (armée des frontières est), le clan de Oujda (armée des frontières ouest) et hizb franca (anciens de l’armée Française). Rendez vous est pris ce 12 février 2011 pour montrer au monde entier que ce pays est aussi le nôtre et qu'on le défendra contre tout oppresseur fut il un « faux frère ». L’Algérie n'est pas que pipelines et gazoducs transmaghrebin et autres mais un peuple qui dégage de lui beaucoup de fierté et de « hob el watan » (amour du pays) aussi n’en déplaise à certains. Le peuple Algérien est avide de liberté et cette manifestation du 12 février est là pour le démontrer car en l’absence de vrais leaders charismatiques, le peuple Algérien est investi d’une mission qui est tout simplement : la reconquête de l’Algérie. Si un peuple ne lutte pas pour ses libertés, personne ne le fera à sa place, c’est l’occasion où jamais de lutter ensemble en faisant abstraction de nos différences et nos rancœurs. Tous ensemble pour que survive notre ALGERIE en l’arrachant enfin des mains avides de ces vampires qui malheureusement ont fait des petits. N’oubliez surtout pas que cette marche est pacifique et que les Algériens de part le monde sont avec vous, gare aux provocations ! On est le 11 février 2011,je ne peux résister mais l'information est trop importante pour l'humanité entière : une dictature vient de tomber, moubarek a démissionné enfin, la pression du peuple et des USA étaient trop fortes. Bravo aux Egyptiens " lâakouba lina nch'Allah" (que dieu fasse que ça soit notre tour) enfin de compte les dictateurs ne sont que des marionnettes entre des mains de puissances. Au suivant !

La marche du 12 février 2012 pour la démocratie (la vraie), l’état de droits, les libertés, la justice a été avortée par la police du king boutef qui s’était largement déployée dans et autour de la capitale avec pas moins de 25 mille membres armés comme il se doit. Je suis persuadé que cette manifestation n’est que la première d’une longue série qui verra enfin ce régime illégitime mafieux et malintentionné tomber car les dictatures finissent toutes par s’effondrer comme des châteaux de cartes un jour ou l’autre surtout si elles sont abandonnées par leurs mentors occidentaux. Ce régime illégitime a bien tenté une contre manifestation à la manière de moubarek constituée d’une vingtaine de policiers en civil mais n’a réussi qu’à blessé certains membres dont Amazigh Kateb, le digne fils de son père Kateb Yacine (Allah yerahmou) et quarante autres manifestants. Blessés nous le sommes tous au plus profond de notre chaire et de nos entrailles et ce après beaucoup de désillusions ponctuées de hogra et autres. Les jeunes et moins jeunes sont poussés à s’immoler par désespoir. La manifestation à Alger qui a été interdite par ce gouvernement illégitime qui ne se manifeste que par la répression pure et dure, c’est aussi déroulée dans pas mal de villes et villages Algériens. Réprimée à Oran, Annaba et Constantine, elle a aussi était interdite à Boumerdes et d’autres villes de l’algérois. Désormais les hostilités sont ouvertes, le peuple est coupé de sa pseudo direction avec laquelle il n’a jamais eu rien à voir ni de près ni de loin. Une promesse pour la postérité : ce n’est que partie remise. Vous ne serez jamais au pouvoir en 2012, que dieu soit avec nous.

On annonce une prochaine marche pour le 19 février 2011 et une grève générale pour le début de l’été prochain.

Ce que je ne comprends pas c’est que les divisions demeurent présentes encore malgré toutes les embuches constatées par tous. Les Algériens se sont ils entendus pour ne jamais s’entendre ? (pour reprendre les dires d’une personne célèbre à propos des Arabes). Que veut Louisa Haroun du parti des travailleurs (PT) en déclarant que les travailleurs ne répondront pas à l’appel à la marche si une certaine personne était impliquée et jamais d’un partie politique de « droite ». Mais Madame on parle du devenir de l’Algerie, ne pensez vous pas que c’est important et que cela dépasse toutes considérations ? Je pense qu’on est tous concernés au plus haut point même les perturbateurs qui scandaient vive boutef et aussi « djiboulna zetla » (ramenez nous du haschich) au cours du rassemblement. Vu que vous semblez adhérer aux projets qui ne verront jamais le jour (nch’Allah) du king boutef, ne vous a-t-il pas promis un poste de ministre au prochain remaniement qui se fera incessamment sous peu ? Ne vous a-t-il pas attribué un logement ? Vous ne serez qu’un faire valoir, c’est dommage. Ca commence à puer au PT… Sans aucun jeu de mots bien sûr, sauf votre respect et celui des travailleurs Algériens que vous grugez sur les cotisations en les faisant participer à la construction de votre villa de Hydra en leur affirmant que c’est le nouveau siège du PT ( décidément, il faudrait qu’on ouvre les fenêtres pour aérer). Osez me contredire, je n’accuse jamais sans preuves à l’appui.

Quand on pense que 70 milliards USD suffiraient à résoudre les problèmes de faim dans le monde alors que nous disposons de 155 milliards USD de réserves et qu’on n’arrive pas à satisfaire ne serait ce que le quart des besoins vitaux de notre peuple, pauvres de nous.

 

On est en voie de figurer dans le Guinness des records grâce à l’autoroute est- ouest la plus chère au monde, phénomène dénoncé par les Chinois qui ont eu mal au cœur devant tant de gaspillage et au portefeuille à force de versements de pots de vin. L’autoroute n’est qu’un exemple car les cas de détournement de fonds et de pots de vin ne manquent pas chez nous surtout parmi ceux qui se revendiquent « Wataniyines » (nationalistes). On est peut être les seuls au monde à importer de la main d’œuvre (Chinoise) alors que nos jeunes souffrent du chômage. Ils ne veulent pas travailler me diriez vous, mais c’est vous et vos congénères qui nous inculquiez dans la tête depuis 1962 qu’on était les meilleurs et je ne sais quoi encore ! alors qui en a fait des assistés ? Du temps de boumediene, certes c’était un dictateur mais beaucoup de choses ont été réalisées en faveur de l’éducation. A la fin il a compris toute sa douleur et a essayé de faire machine arrière en faisant appel à Lachref comme ministre de l’éduction qui a réinstauré les lettres bilingues au lycée mais hélas il était trop tard. Rendons à César se qui appartient à jules.Des actifs dans des banques Américaines ont été vendus alors qu’au plus fort de la crise du temps de Boudiaf (Allah yerahmou) on ne l’a pas fait. Ces actifs ont bel et bien été vendus par Monsieur le fils à l’ancien ministre de la « justice » (qui a été chargé du suivi et de la finalisation de l’opération) du temps de boumediene, je ne vous donne pas le montant des commissions de peur que vous ne tombiez en syncope devant l’énormité du chiffre en USD. Pourquoi ? C’est king boutef qui l’a voulu ! et basta… Quand king boutef ordonne, on s’exécute sans poser de questions, m’djendines ! (gardes à vous !).N’oublions pas que Monsieur Bedjaoui a été longtemps en poste comme juge à la cour internationale de la Haye, service pour service (on ne sait pas se que nous réserve l’avenir surtout après des années d’incuries.

Nous voici après le 19 février 2011 date de la deuxième marche pour la démocratie (la vraie) et les libertés organisée par le CNCD, des associations, de ligue des droits de l’homme et autres et non pas par le RCD (comme certains veulent le faire croire) qui n’a réunie qu’environ 2000 personnes et plus de vingt cinq milles policiers prés à en découdre. Une situation qui me rappelle le livre de Ferhat Abbas : l’indépendance confisquée. C’est vrai que la démocratie ne se proclame pas mais s’apprend au fil des générations mais il faut bien commencer un jour et cela ne se fera pas sous ce système autocrate, illégitime et mafieux. Quand on nous dit que l’Algérie n’est ni la Tunisie, ni l’Egypte, ni la Lybie, ni Bahreïn, ni la Jordanie, ni le Maroc : elle est quoi alors ? Il est vrai que l’Arabité chez nous n’est pas une « appellation d’origine contrôlée » mais ne sommes nous pas frères de sang ? Ou c’est juste quand cela vous arrange ? Sommes-nous encore colonisés cette fois ci par nos propres « frères », en résidence surveillée dans notre propre pays ? Si l’indépendance pour vous signifie remplacer Jean marie par Daho avec le « khobzisme » (l’opportunisme) en plus, ca ne sert à rien. Voire son propre pays géré par des malfrats opportunistes qui en plus viennent vous donner des leçons de patriotisme et de nationalisme, ca fait peur !

L’Algérien d’aujourd’hui (pas tous heureusement) n’a pas d’idéal politique pour lui c’est simplement le pouvoir avec un « P » majuscule et beaucoup de khobzisme (opportunisme). Qu’il soit trotskiste (on nous en a donné la preuve par quatre), de droite, de gauche, centriste ou des extrêmes ; ils ont tous un dénominateur commun : le khobzisme (l’opportunisme). Arrêtons de nous regarder le nombril et agissons. Redonnons à ce pays la place qui lui revient dans le monde et faisons en sorte que nos martyrs (Rabi yerhamhoum) d’hier et d’aujourd’hui ne soient pas morts pour rien. Quand on voit Ferhat Abbas vouloir opter pour une auto détermination, on le comprend aisément quand on voit notre assemblée nationale et notre sénat transformés en cour des miracles, nos pseudos gouvernements ou règne l’incapacité, l’opacité et la médiocrité en plus de la rapine. Résumons cela en une seule appellation pour qualifier notre scène politique : le royaume des gueux. Ce n’est nullement de la controverse mais le constat d’une réalité pure et dure. J’arrive à regretter l’auto détermination pour l’Algerie au lieu et à la place de l’indépendance quand je vois le mal qui a été fait à notre pays. Pour délit d’opinion, Ferhat Abbas a vécu la fin de sa vie des années durant en résidence surveillée après une déportation à Ain Salah du temps de la

France. Mouloud Mammeri aussi a passé le restant de ses jours en résidence surveillée avant de se faire assassiné en déguisant le meurtre en un banal accident de la route alors qu’il revenait d’Oran. Pauvre Algerie ! Abane Ramdane, Khider, Benyahia et les autres (Rabi yerhamhoum), ce « ghachi » (cette foule) a provoqué tant de gâchis mais ils ne l’emporteront pas au paradis d’ailleurs je suis persuadé qu’ils n’ont verront jamais la couleur même s’ils construisaient cent mille mosquées.

Aujourd’hui par la force des choses et constatant la traitrise des « hommes », je suis pour l’auto détermination mais malheureusement on ne peut faire machine arrière simplement je reste admiratif devant la vista d’un Ferhat Abbas, d’un Ben m’hidi, d’un Bessaoud Mohamed l’auteur de : heureux sont les martyrs qui n’ont rien vu (Rabi yerhamhoum) ; un peu moins De gaulle parce qu’il savait peut être que les dés étaient pipés. Les « hizb franca » tels que nezzar, belkheir, tounsi et consort seraient restés sous officiers et rien de plus, ils n’auraient pas fait autant de mal à l’Algérie et aux Algériens, ce système n’aurait jamais vu le jour. On n’aurait pas connu le « royaume des gueux »et toutes leurs frasques dignes des meilleures comédies Américaines et Italiennes réunies. Je ne peux m’empêcher de vous raconter une anecdote provoquée par la femme d’un gueux quelconque. Dans son salon de coiffure elle ne put s’empêcher de raconter l’histoire suivante : devinez ce que mon maré (comprendre mari) ? Alors comme personne ne répondit elle le fit en disant : un manteau de fourrire (comprendre fourrure) ! une cliente connaissant le degré de « gueusitude » de celle-ci lui dit : il est en putois ou en rat des champs ce manteau ? N’ayant pas compris qu’elle se moquait d’elle elle lui répondit : w’Allah je ne sais pas si c’est du vison ou du lapin moi les animaux je les porte ou je les mange bien sûr et elle part dans un rire strident à vous donner des frissons dans le dos. Elle rajoute : j’ai pris rendez vous chez l’ixpert (comprendre expert) à Parés (Paris) mais s’il me dit que c’est du lapin, je le jette mais mon maré (mari) n’est pas le tchype (type) à m’offrir du lapin d’ailleurs il sait que je ne le mange même pas. Elle enchaina, mon maré (mari) a beaucoup d’argent et de temps en temps j’ai l’impression que toute l’Algérie lui appartient et elle repart dans son rire venu d’ailleurs. Le fils à cette dame qui avait 5 ans avait pour habitude de dire « hna charika gadra » (nous sommes une société puissante). Voici un exemple de discussion de gueux arrivistes ! et l’enfant je lui promets un bel avenir. L’Algerie est tombée bien bas surtout depuis l’aire de chadli et après l’assassinat du président Boudiaf. Nous qui attendions beaucoup des années deux mille surtout après toutes les belles promesses et les projets faramineux tel qu’on croyait qu’à partir de l’an 2000 on allait exploser au fait on a implosé. Et ont commençaient les « chabibate alfine » (jeunesse 2000), horizon 2000, emballage 2000 ainsi de suite, manquaient plus que les voitures volants dans le ciel. Résultat des courses, d’après les spécialistes en l’an 2014 on sera encore sous développés et là ils sont bien gentils. Je suis sûr que sous le règne de ces gueux, on le sera encore très longtemps. Nos richesses nous ont perdu car tombés entre de mauvaises mains qui ne les méritent même pas. Cette fois çi c’est sûr et certain c’est simple il aurait été difficile de connaître pire. Si dieu ne nous avait pas gratifié d’une terre aussi riche ca aurait été la famine assurée. Pauvre Algérie aussi riche gérée par des esprits aussi vides et malhonnêtes de surcroit

Ce n’est pas que j’aime la France mais je ne vois pas d’autres alternatives au salut de l’Algérie. Sitôt que je me rappelle comment la France a géré ses colonies, je reste dubitatif. Néanmoins la France reste une puissance et aurait gérée les affaires Algériennes beaucoup mieux que ces gueux qui nous ont confisqué notre indépendance. Beaucoup de choses auraient pu se passer au cours des accords d’Evian si les partisans de l’auto détermination avaient eu droit à la parole et si la France s’était montrée moins hautaine et plus conciliante avec les « indigènes » que nous sommes. Puisque l’heure est aux importations humaines, pourquoi ne pas importer un gouvernement Scandinave par exemple avec un cahier des charges précis y compris la modification génétique. Non seulement ils feront parfaitement leur travail en réduisant beaucoup de problèmes et de coûts et de comportements surtout, je suis sûr que l’autoroute par exemple aurait été moins chère. Après les Chinois, place aux Scandinaves pourquoi pas ! Quoi qu’en dise l’Algerie reste sous tutelle Française, Américaine et autres si on se fie aux liens d’alliance d’un certain ministre « indétrônable » depuis tant d’années. Au fait comment peut-on parler d’Arabisation, d’école fondamentale sans prévoir une documentation digne de ce nom dans la langue appropriée au niveau de l’université ? Ce ministre de l’éducation du temps de chadli qui a démenti par le biais de son secrétaire général en direct à la chaine 3 (radio Algérienne d’expression Française) dans l’émission de Malika Boussouf que ses deux enfants étaient inscrits à Strasbourg pour un 2éme cycle avec une bourse d’état Algérienne. Non seulement que les enfants de ce môssieur le ministre de l’éducation étaient bel et bien inscrits pour un 2éme cycle et que c’est le consulat général de Strasbourg qui s’est chargé des démarches d’installation et d’inscription à l’université et grâce à une bourse Algrienne. Le ministre en question était resté en poste à défendre l’arabisation à outrance (pour le pauvre peuple), l’émission radio n’est plus passée en direct et l’éducation de nos enfants a continué à sombrer. Des bourses d’études de complaisance accordées à des personnes proches de la retraite. Moi, je ne trouve qu’un seul terme pour qualifier cette situation : SABOTAGE.

Les jeux sont faits, reste à cette jeunesse à jouer son rôle et de faire en sorte que nos martyrs de 1962, 1980 et 1988 ne soient pas morts pour rien.

Dans un passé pas très lointain, on se moquait des républiques bananières genre l’Ouganda de Idi Amin Dada, la république Centrafricaine de Bokassa qui a longtemps hésité entre créer le premier empire Centrafricain (en grand admirateur de Napoléon) ou acheter un café à Fréjus (France). On se demande quel est le rapport entre ces deux projets ? Tout simplement la bêtise excessive de l’homme. Il appelait De gaulle père, De gaulle excédé lui demanda d’arrêter de l’appeler père et qu’à la rigueur en tant qu’ancien sujet de l’armée Française il pouvait l’appeler général. Ce dernier lui répondit : oui papa ! ( ?) Que peut-on faire devant cette servitude débile ? Les Marocains et les Egyptiens étaient jugés indignes parce qu’ils quémandaient et acceptaient la rechwa (bakhchich). Aujourd’hui on fait pire qu’eux et sans aucune vergogne en plus. Religieusement, on est arrivé même à blanchir la rechwa en racontant que le prophète Mohamed (louanges à lui) la percevait et l’appelait « hadiya » (cadeau). Quelle blague de mauvais goût, compromettre le prophète pour justifier ses dérives mesquines !

Voici que ca s’embrase en Libye, kadhafi ne veut pas lâcher le morceau et n’hésite pas à tirer sur son peuple ni à faire appelle à des mercenaires Africains (ce n’est pas du tout étonnant de sa part). Hélas ! c’est à ce prix qu’on arrache nos libertés et qu’on se libère du jouge de la dictature. Kadhafi a déclaré qu’il n’hésiterait pas à provoquer des rivières de sang, quitte à reconstruire une autre Libye…Ou ? Lui intervient en tant que président de son pays la djamhouria Elibiya (l’état des masses Libyennes) mais son fils menace le peuple en pointant son doigt au travers d’un media télévisuel, à quel titre agit-il ? Quand je vous dis qu’ils (les dictateurs) finissent tous par se prendre pour des monarques bêtes et méchants, je n’avais pas tort. A quoi cela sert- il de renverser une monarchie (Roi Idriss dans le cas de la Libye) pour la remplacer par une autre, illégitime en plus ? De moubarek à boutef en passant par kadhafi et benali, tous les mêmes : le culte de la personnalité, le narcissisme, l’arrogance et la bêtise à devenir ridicule pour finir en beauté. Dernière sortie hasardeuse de kadhafi s’adressant à la presse étrangère menace à demi mot de s’allier à benladen alors qu’il l’accusait d’être à l’origine du soulèvement du peuple libyen, ce type n’est il pas fou ?

Je ne peux m’empêcher de revenir sur les écrits prémonitoires du Président Ferhat Abbas, je le cite : …Avant d’engager l’avenir, celui du pays, celui de nos femmes et de nos enfants, chacun de nous doit prendre conscience de ses responsabilités pour mieux les assumer. Sinon, il renonce, par un lâche opportunisme, au devoir élémentaire de tout citoyen…

…Humilier une Assemblée souveraine, qui a toujours apporté sa collaboration loyale et son appui au gouvernement, est un geste extrêmement grave…

…Le procédé relève de la mystification…

… Elle aboutit à la formation de la « République des Camarades », contre laquelle tout Algérien a le devoir de s’élever…

…Nous ne sommes pas encore au stade d’un régime policier. Mais, si nous ne prenons pas garde, nous y arriverons à brève échéance…

Le régime présidentiel et le pouvoir personnel

…La concentration des pouvoirs entre les mêmes mains relève d’une autre forme de délire. Le projet de Constitution fait du président de la République, en même temps que le chef de l’État, le chef du gouvernement et le chef du Parti…

…Le dialogue entre le législatif et l’exécutif, si fructueux pour le pays, devient un simple monologue. Le peuple est absent et n’est pas représenté. Ses représentants sont de simples figurants…

…Quant à notre jeunesse, elle sera condamnée à ne plus penser. Le régime fabriquera des robots, des opportunistes et des courtisans...

 

…Un tel régime finira par engendrer des activités subversives, des coups d’État et des complots…

…Un seul régime : la démocratie…

…Il est indispensable que le chef du gouvernement soit contrôlé. Il est indispensable qu’il rende des comptes aux représentants de la nation…

Comme il avait raison, je suis certain qu’on a raté un rendez vous avec l’histoire et j’espère que ce n’est pas le dernier et que d’autres que nous sauront saisir leur chance.

Si je n’ai pas cité trop de noms ni trop d’affaires de corruption (les exemples ne manquent pas) c’est pour ne pas attiser le feu car le mal est fait et qu’il faut aller de l’avant. La chasse aux sorcières n’a jamais profité à quelqu’un à part assouvir les vengeances. Que vive notre Algérie et soyons prés à relever les défis autour de l’expression tous ensemble et le mot que nous avons toujours condamné, « hagrouna ». Montrons au monde qui pense que nous sommes tribalistes avec des divergences que nous sommes unis dans l’adversité qu’elle vienne de nos « faux frères opportunistes » ou de l’étranger. Tous ensembles pour notre terre bénie qu’on aime tant et qui n’a jamais été respectée et qu’on a spoliée jusqu’à ses entrailles survive et soyons une nation, notre pays a besoin de nous.

 

 

Algérian speaker qui comme Albert Camus a mal à son pays

 

Newsletter