Jeu.
27
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Tous les commentaires

01/06/2010, 19:07 | Par Anne Guérin-Castell

Elle aurait aimé cet adieu…

01/06/2010, 19:14 | Par Stéphane Léger en réponse au commentaire de Anne Guérin-Castell le 01/06/2010 à 19:07

Merci Anne…

01/06/2010, 19:13 | Par Marielle Billy

Salut à cette sacrée petite femme !

je n'apprécie pas forcément son travail mais sa ténacité, sa fureur de faire me touchent beaucoup.

01/06/2010, 19:41 | Par Stéphane Léger en réponse au commentaire de Marielle Billy le 01/06/2010 à 19:13

Je me souviens d'une salle qui lui avait été consacrée à la Documenta 11 de Kassel en 2002. C'était dans un pavillon qui ne comportait quasiment que des vidéos dans mon souvenir. Tout au bout d'un corridor où été aligné au mur des séries de moniteurs qui diffusaient en boucle, une pièce avec au centre une petite cellule habitée par une des séries des mannequins de tissu rose (un couple) et tout autour les séries des dessins nocturnes (Insomnia drawings) au stylo bille. Oui, tu as raison, il y avait là aussi une sorte de ténacité… cela m'était personnellement aparu comme un moment de réconciliation.

01/06/2010, 19:51 | Par Marielle Billy

Réconciliation. Peut être est-ce ce qu'il faut trouver, un peu, beaucoup, sans baisser la garde et pour autant, sans défense et sans culte.

Un petit trou tenu ouvert, juste pour y faire passer l'air.

 

01/06/2010, 20:41 | Par françois périgny

C'est Louise Ferron qui m'a appris la disparition de Louise Bourgeois. Et du même coup son existence et son travail, qui me semble avoir été une vraie passion. "L'araignée de sa tête", une histoire de quête.

01/06/2010, 22:30 | Par Grain de Sel HV

Oui, bye Louise ! Quelle vie ! Et merci Stéphane L de cet hommage à partager....

02/06/2010, 11:17 | Par Yolaine M

Je trouvais étonnant le silence sur Mediapart... Louise Bourgeois n'est plus et personne pour s'en faire l'écho - sauf Stéphane.

02/06/2010, 16:10 | Par Grain de Sel HV

p45.jpg

La petite araignée est partie tisser patiemment sa toile silencieuse dans l'au-delà... Mais ce genre de fil-là ne rompt pas !

Newsletter