Jeu.
27
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Arancio Milano

Arancio MilanoArancio Milano © sl

 

 

 

 

 

 

 

 

“È fantastico! Milano dopo 20 anni tornerà a respirare intelligenza!”

La Belle Dame du Lac, quelque part entre le Lac de Garde et Venise, le 30 mai 2011 à 19h26

 

“Impensabile! Un'Italia che pensa insieme!!!”

AB-Anfibio, Venise, le 31 mai 2011 à 14h56

 

Tous les commentaires

31/05/2011, 20:57 | Par françois périgny

Oui, il semble que Milan puisse de nouveau respirer l'intelligence.

31/05/2011, 22:46 | Par Stéphane Léger

Oui Pierre, c'est exprimé en forme d'espoir en tout cas.

Je crois qu'il faut entendre dans cette formule, l'intelligence, non pas comme une capacité intellectuelle bien sûr, mais comme une sensibilité à une certaine communauté d'esprit, d'échange et de culture du souffle.

01/06/2011, 07:21 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Stéphane Léger le 31/05/2011 à 22:46

Oui, Stéphane, c'est bien ainsi que je le lis, comme en bonne intelligence, quelque chose qui aurait à voir avec l'inter-legere ou legare.

Et c'est vraiment une bonne nouvelle, parce que Milan n'est pas loin de Rome, ni de Barcelone.

Il souffle -c'est sensible depuis quelque temps- un vent du sud, qui tourne autour de la Mer-au-milieu-des-terres, qui est aussi notre "mére", la matrice de notre civilisation. Et ce vent tournant nous apporte de plus en plus souvent de grosses bouffées d'air chaud. Le dégel ? La zapoutitska ?

Je pense -en fait je suis- souvent dans le parc Guell, tu sais, en ce moment, au-dessus de la place de Catalunya. J'y vois la jeunesse d'une ville, d'un pays, nettoyer les miasmes de "l'olympisme", cette esprit de compétition national et racial. J'y vois une communauté se former, nouvelle, qui réplique à un "autre Moyen-Âge". Barcelone est une ville européenne, le mouvement qui y prend date, pas loin de la trés modeste plaque de pierre qui signe le passage de Durruti, y est un croisement -un moment crucial- de ce qui circulera cet été dans toute l'Europe, j'en fais le pari. D'une circulation "underground" , peut-être, mais "juvénile", sûrement.

L'aube est trés ancienne, et toujours nouvelle.

Mais tu as raison de souligner cette réapparition de "la culture du souffle". Oui, c'est bien là l'important, ce qui est signifié d'abord. La chair se refait verbe : renaissance de ce qui nous déchiffre.

 

 

Newsletter