Mar.
29
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Une femme courageuse, dont on ne vous parle pas, est en danger

Hana Al-Shalabi, une Palestinienne de 29 ans, avait déjà passé deux ans en détention administrative.

Elle avait été libérée en octobre 2011, dans le cadre de l’échange entre le Hamas et le gouvernement israélien.

Le 16 février 2012, elle est à nouveau arrêtée, après avoir été battue. A la prison, elle a été déshabillée par un homme et fouillée par lui.

Elle est en grève de la faim depuis environ un mois pour demander sa libération (en anglais ici:

http://www.dailykos.com/story/2012/03/13/1073960/-Hana-Al-Shalabi-Detained-by-Israel-without-Trial-Sexually-Tortured-on-Day-27-of-Hunger-Strike).

Avez-vous lu quelques lignes sur elle dans la presse ? Avez-vous entendu des protestations véhémentes du porte-parole du Quai d’Orsay ?

La détention administrative, qui permet au gouvernement israélien d’emprisonner, sans cause et pour des périodes illimitées, des militants palestiniens, a déjà suscité une grève de la faim de Khader Adnon, d’une durée de 66 jours. Elle fait partie de ces mesures arbitraires prises par les autorités pour mater les autochtones.

 

Alain Gresh sur son blog "Nouvelles d'Orient" lui consacre un article, dont les paragraphes ci-dessus sont extraits:

http://blog.mondediplo.net/2012-03-15-Palestine-une-femme-en-greve-de-la-faim-depuis-un

 

Ces détentions sans jugement de Palestiniens sans jugement sont monnaie courante:

 

Les protestations des détenus administratifs sont de plus en plus fortes. Deux autres détenus administratifs, Bilal Diab et Thair Halahleh se sont déclaré en grève de la faim le 1er mars, et ils ont l’intention de la poursuivre jusqu’à leur sortie de la détention administrative. Le 3 mars, deux autres détenus administratifs se sont mis en grève de la faim jusqu’à leur libération. Depuis le début de ce mois, un certain nombre de détenus administratifs ont refusé de reconnaître le tribunal militaire et ont refusé de participer à des discussions juridiques de leurs cas. En raison de l’utilisation par Israël de la détention administrative, et en raison du refus du tribunal militaire d’abroger cette pratique, une grève de la faim est un moyen non-violent, et le seul, accessible aux détenus administratifs pour protester et à se battre pour leurs droits fondamentaux.

Environ 310 Palestiniens sont actuellement emprisonnés au titre de la détention administrative dans les prisons israéliennes. La détention administrative permet à Israël de garder les détenus pour une durée indéterminée, renouvelable par périodes de six mois. L’arrestation est faite sur la base de « renseignements secrets » et sans possibilité d’une mise en accusation publique. Par conséquent, les détenus administratifs et leurs avocats ne peuvent pas se défendre devant le tribunal contre ces accusations.

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11912

Tous les commentaires

17/03/2012, 11:08 | Par Stephane M.

"Je suis tolérant donc je suis antisioniste": texte de la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme:

 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11919

17/03/2012, 14:12 | Par Sigismond

Merci pour ce billet.

Jusqu'à quand les démocraties occidentales laisseront-elles faire cet Etat colonialiste et raciste?

17/03/2012, 14:37 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Sigismond le 17/03/2012 à 14:12

Oui, on ne comprend pas vraiment.

Les débats sur Israël ne peuvent se tenir dans les universités et écoles françaises.

Les Français qui luttent pacifiquement contre la politique israélienne sont attaqués en justice:

http://www.europalestine.com/spip.php?article6988

Pour moi c'est un aspect important du défaut de démocratie en occident.

04/04/2012, 22:23 | Par fxavier

Bonsoir

Je viens faire un tour sur ton blog, cv'est bien et réconfortant de se sentir un peu moins seul à défendre la cause palestinienne, ce que je fais depuis plus de quarante ans

J'ai fonctionné pendanr quatre ans sur le site du Nouvel Obbs permanent, c'était passionnant

Sur Médiapart, c'est la dispersion, on se trouve un peu part hasard, on se cause et puis on passe à autre chose, il n'y a pas de débats

Quand je pense que le débat sur :"Un autre Israël est possible" n'a suscité qu'une trentaine de commentaires c'est hallucinant

Et surtout les Vidal, Warschawski et autres "bonimenteurs" se sont tus face à mes interpellations.... Ce qu'ils font depuis bientôt vingt ans que j'interroge ces "belles âmes"

04/04/2012, 23:14 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de fxavier le 04/04/2012 à 22:23

Je pense que tu as raison.

Tes textes sont très intéressants. Cela me prendra un peu de temps pour les lire vraiment parce qu'ils sont dense.

Sur le blog d'Alain Gresh, "Nouvelle d'Orient", tu te sentirais moins seul, même si des sionistes obsessionnels y sévicent, il y a un Libanais et une Palestinienne habitant à Paris je crois (à force on finit pas savoir des choses des posteurs sous pseudo) et d'autres. Un certain nombre de posteurs sont présents depuis des années.

23/04/2012, 11:11 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de Stephane M. le 04/04/2012 à 23:14

Bonjour Stefane et bonjour Fxavier,

En parfait accord avec vous sur la Palestine ... je le dis chaque fois que je peux dans les commentaires... je n'ai malheureusement pas votre talent d'écriture. Depuis 1988 dégoutée par Mitterrand, je vote blanc aux élections présidentielles et je suis restée fidèle hier à mon serment de ne plus voter tant que l'ombre d'un éléphant sera visible à l'horizon ... on les a déjà eu pour les résultats qu'on connaît !

Il est curieux que les socialistes ne se prononcent pas davantage sur la Palestine ... J'ai des amis Libanais et j'ai eu souvent l'occasion de me rendre au sud Liban, pas très loin de la frontière, j'ai cotoyé des réfugiés palestiniens et constater leur misère ! Je pleure pour ce pleuple ...

Bonne journée

 

23/04/2012, 15:11 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Anne Troncal le 23/04/2012 à 11:11

Anne, merci de ce commentaire.

J'avoue que je voterai quand même Hollande. Même s'il faudra après l'élection maintenir une forte pression sur lui.

Bonne journée à toi

Newsletter