Mer.
03
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Contre le courant politique parlementaire appelé (national-)républicanisme.

L'article de Gérard Desportes sur "l'autre politique" dans l'édition d'aujourd'hui de Mediapart est bienvenu notamment par la mise en évidence des passerelles entre un pan des sarkozystes et le courant chevènementiste (i.e. la gauche CRS). Cette passerelle n'est hélas pas un fantasme et, poursuivant l'enquête sur de tels liens, on s'apercevra vite que le parlementarisme dans son ensemble, à quelques exceptions près, est atteint de cette réaction politique aigüe. La nostalgie est mauvaise conseillère, en premier lieu parce que le passé qu'elle fantasme n'a jamais existé.

En revanche, je ne le suivrai pas sur l'opposition Républicanisme / Européisme. J'ai personnellement voté NON et à Maastricht et au TCE alors que je soutiens l'idée, par exemple, d'une France pour tous ceux qui y vivent, y aiment, y travaillent, y vont à l'école. Plus encore, le courant que cet article évoque est probablement, avec les desperados de l'extrême droite postvichyste et post-OAS, celui que je déteste le plus. Je le déteste pour une raison simple : ce qui le cimente est la xénophobie et singulièrement la haine des étrangers de confession musulmane. La burqa, disent en choeur le postbrejnevien Gérin et le bling bling Sarkozy, "est incompatible avec les valeurs de la France".

De ce discours-là, national-républicain, qu'il fût tenu par Jospin dès 1997 ou, des années après, par les fous furieux que sont Sarkozy et ses conseillers (tous très réactionnaires : Buisson - dont un article de Télérama dit combien Mélenchon l'estime... -, Guaino et Guéant), de ce discours, donc, il ne reste en fait et en actes, que la haine et sa politique : la guerre. La guerre aux ouvriers étrangers, aux pauvres venus d'Afrique et aux gens des banlieues populaires. Tout le reste, en vérité, est secondaire. Du moloch maastrichtien, nos républicains savent s'accommoder. Ce qu'ils aiment, c'est le knout et la France rance hostile aux étrangers.

Le reste, si je puis dire, à savoir la restructuration capitaliste menée tambour battant au son des trompettes de l'Union européenne, est de bien moindre importance. C'est pour cela, du reste, qu'un Max Gallo, quoiqu'illuminé, a rejoint Sarkozy. Ces gens-là sont les descendants de Barrès, du courant épris de "la terre et [des] morts". De ce point de vue, ils ont une grande responsabilité dans le néo-vichysme ambiant. La droite et la gauche n'existent plus, bien sûr... Il n'y a plus que la droite, y compris chez Régis Debray, soutient du Front de Gauche mis en avant par L'Humanité. Enfin, s'agissant de Séguin, je serais moins sévère que M. Desportes pour une seule raison. L'ancien maire RPR d'Epinal a fini sa carrière électorale sur un échec aux municipales parisiennes de 2001. Il était candidat dans le 18ème, arrondissement populaire, arrondissement de la France moderne (au sens cosmopolite) telle que je l'aime et la défends. Lors de cette campagne, M. Séguin a déclaré, après avoir distribué ses tracts sur plusieurs marchés, qu'il y avait un problème. En effet, nombre de gens réels (si je puis dire) à qui il donnait son papier étaient sans droits et notamment sans droit de voter aux élections. Le pays réel (pour subvertir une vieille catégorie mensongère commune aux "républicains" et aux maurrassiens) lui sauta donc à la figure et, loin de s'asseoir sur ce constat, il modifia sa vision du pays en un sens un minimum pacifique et progressiste. J'accorde pour ma part ce point à M. Séguin car à vrai dire, chez nombre de républicains "de gauche", une telle avancée est impensable. La vérité ne fait pas bon ménage avec la nostalgie et la fantasme gaulois.

Tous les commentaires

14/11/2009, 15:02 | Par hêtre

Camarade Jean,

Merci, notamment pour ce dernier point sur Philippe Séguin et sa manière de voir les gens. C'est quelque chose qui m'avait échappé.

14/11/2009, 15:05 | Par Velveth

Encore un billet riche de sens.

14/11/2009, 15:08 | Par hêtre

Velveth,

Effectivement, il y a d'autres richesses que celles que préconise la propagande décomplexée d'Etat.

14/11/2009, 16:03 | Par Velveth en réponse au commentaire de hêtre le 14/11/2009 à 15:08

Cher Hêtre,

Propagande décomplexée de l'Etat et de tous ses zélés serviteurs, maîtres du CAC 40, du FMI ou de l'OMC !

11/02/2011, 04:32 | Par profil_inactif_28112

Point intéressant sur Philippe Séguin, sachant que Charles Pasqua s'est de son côté prononcé pour la régularisation des "sans-papiers", étape nécessaire à ce que certains d'entre eux deviennent Français.

 

Cordialement

Newsletter