Dim.
21
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Ouiquinde érotique avec Paul Adam

amours champêtres.jpg

 

La première fois quand je l'ai vue
J'ai tout de suite remarqué son regard
J'en étais complètement hagard

Dans ce jardin du Luxembourg
Je me suis dit Faut que je l'aborde
Pour voir si tous deux on s'accorde

J'ai déposé mon baluchon
Alors j'ai vu tes gros yeux doux
J'en suis devenu un peu comme fou

Quand je t'ai dit que tu me plaisais
Que j'aimerai bien te revoir
Tu m'as donné rendez-vous le soir

Et je t'ai dis Oh Pénélope
Que tu étais une sacrée belle fille
Que je t'aimerai toute ma vie

Quand dans ce lit de marguerites
Tu m'as caressé doucement la tête
Ma vie entière est une fête

Et sous les regards de la foule
J'ai posé ma main sur ta main
Vous voyez bien que ce n'est pas malsain

À l'ombre des eucalyptus
Je t'ai dit Je veux que tu me suives
Je te sentais d'humeur lascive

Alors comme ça dans les tulipes
Tu m'as fait une petite promesse
Gage d'affection et de tendresse

Si notre amour devait céder
Je n'aurais plus qu'à me faire prêtre
Je ne pourrai jamais m'en remettre

Car si un jour notre amour rouille
Je m'en mordrai très fort les doigts
Chérie vraiment je n'aime que toi !

Illustration X - Droits réservés

 


Primidi 11 floréal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

Tous les commentaires

30/04/2011, 11:19 | Par elisa13

Quand dans ce lit de marguerites
Tu m'as caressé doucement la tête

Pourquoi ça fait pas sérieux ? Innocent

Mais c'est joli Victor, et j'aime bien le dessin Sourire

30/04/2011, 17:56 | Par Paul Emile

Elle a bien de la chance cette dame !

Par contre Victor, si un jour l'envie te vient de devenir prêtre Pas, tu fais SOS Médiapart Paul Emile, on en parle ! Sourire

Newsletter