Sam.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Innovation gustative en Nord-Pas-de-Calais

Si Mr Frédéric Cuvillier ne retrouvaiit pas une place dans le gouvernement Valls, pas de soucis: il pourra gérer et développer en direct un nouveau produit développé dans son fief du Boulonnais par

Les intellos de l’humour, un sketch pas marrant

Consternation ce matin sur France Inter lors de l’émission de Pascale Clark “Les Chroculs“, dédiée aux limites qu’il faudrait imposer à l’humour – avec référence non dissimulée à l’affaire Dieudonné. Le panel des invités comprend des chroniqueurs “avisés” issus des journaux Le Monde, Le Figaro, L’Express et la Parisien.

Syrie, entre guerres religieuses et géopolitique

Le conflit qui ravage le Moyen-Orient, de l’Irak à la Syrie en passant par le Liban, peut se voir comme un conflit interconfessionnel entre Sunnites et Chiites, attisé par la peur qu’ont les Saoudiens de voir l’Iran sortir de sa position de paria grâce à un accord irano-américain sur la question du nucléaire iranien. Un Iran libéré, à 80% chiite, dont l’influence est déjà très présente en Irak suite au fiasco de l’intervention US, poserait un sérieux challenge à une Arabie Saoudite sunnite très riche mais relativement vulnérable militairement parlant(1). Un Iran qui est également allié du Hezbollah libanais (chiite), contre un gouvernement libanais qui vient de recevoir une aide au développement militaire de trois milliards de dollars de la part… des Saoudiens.

Expulsion de Sunil, 6 janvier 2014.

Voici un an, début 2013, je rencontrais Sunil, un grand bonhomme d’une trentaine d’années issu du Nord de l’Inde et arrivé en France en 2009, marié à une française à l’ambassade de France à Delhi suivi d’un mariage religieux réunissant les deux famille dans son pays natal en 2011 : rien à voir avec un mariage « blanc ».Début 2013 Il venait donc de divorcer, pas facile de concilier mentalités de l’Inde et de l’Europe au sein d’un couple… Il logeait dans un studio en bas de chez moi dans la bonne ville de Cluny (71), et parfois en rentrant dans l’immeuble cela sentait bon la cuisine de là-bas. Il avait même planté quelques herbes aromatiques dans le misérable demi mètre carré de terre entre sa fenêtre et la rue.

De Snowden à PayPal: ze arnaque du siècle

image

En juin 2013, le lanceur d’alerte Edward Snowden risquait sa peau pour communiquer un imposant volume d’au moins 50 000 documents “volés” à la NSA et démontrant l’envergure du système d’espionnage mondial de l’officine américaine et de ses alliées britannique, canadienne, australienne et néo-zélandaise. A ce jour, seulement 1% de ces documents nous sont connus, les 99% restant sous le coude des deux journalistes a qui Snowden a transmit ses informations, Glenn Greenwald et Laura Poitras. Pourquoi cette retenue?

Là, Valls a pas mis l'temps!

Ca y est, le ténébreux Prince a rendu son verdict et circularisé sa garde préfectorialle en ordre de marche contre l’ennemi utile; ledit Dieudonné Mbala Mbala. Au nom de la Ripoublique, notre Gladiateur met sur pied un stratagème tellement cousu de fil blanc que si nous étions en démocratie, le Chef Poulaga se ferait sortir de son palais manu militari sous les rires et les huées de la foule. Mais ceci est la France socialo-crétiniste de 2014 et donc…. 

Syrie, ouverture du troisième front

image

Voici un an déjà, l’hypocrisie occidentale (et notamment française) vis-à-vis de la réalité du conflit syrien était présentée dans ce billet “Syrie: le loup islamiste sort du bois” (1). Il ne s’agissait pas des “bons” révolutionnaires supposés modérés et démocratiques contre le “méchant dictateur” Bachar el-Assad, mais d’un ménage à trois dans lequel les rebelles légitimes (syriens) étaient infiltrés par les mercenaires islamistes venus d’ailleurs, et notamment d’Irak (combattant sous la bannière ISIL – Islamic State of Iraq and the Levant).

La Valls à Dieudo ou le dialogue aux enfers

Les torrents de bêtises qui coulent depuis quelques jours sur les ondes radio et numériques de la médiasphère bien propre sur elle, laissent percevoir un abîme de ridicule dans lequel pourrait se perdre le zeste d’honnêteté intellectuelle de l’establishment français. Si le ridicule tuait, la décimation au sein du petit monde politico-médiatique serait dantesque. Et bienfaitrice. Reprenons. 

De l’origine des origines

En ces temps de célébration des origines d’une certaine vision du monde, il est peut être approprié de faire un petit tour du côté de l’origine des origines d’un monde que ni la religion, ni la science n’arrivent à décrire et à expliquer de manière complète et convaincante. Au contraire, la montée du simplicisme religieux, du créationnisme chrétien(1) au fondamentalisme islamique, fait écho à l’incertitude existentielle qui ronge la maison scientifique depuis quelques décennies avec la réalisation de l’irréalité du modèle matérialiste, déterministe et fondamentalement connaissable de l’univers. Non pas que l’on ne découvre plus rien, bien au contraire: on découvre de plus en plus, mais ces découvertes ne font qu’ajouter à la complexité, elles posent le plus souvent plus de questions qu’elles n’en résolvent. 

Guerre antibiotique: pour un retour au bon sens.

Au 19ème siècle, la pionnière des soins infirmiers Florence Nightingale avait compris qu’un facteur majeur conditionnant la guérison des malade hospitalisés était l’accès à l’air frais et à la lumière naturelle. Les cliniques construites selon ces critères avaient des chambres à hauts plafonds, des grandes fenêtres qui s’ouvraient, et des balcons orientés au sud. Le soleil tue non seulement les bactéries aériennes ou au contact de la peau, mais a également un effet positif sur la tuberculose via l’augmentation de la vitamine D.

En 1928, Alexander Fleming découvrit la pénicilline. La puissance de cette découverte eu tôt fait de reléguer les principes d’aération et de luminosité au rang de curiosités, et dans les années 60 les médecins étaient convaincus que les maladies infectieuses étaient sur le point de disparaître sous la puissance de fe u des multiples antibiotiques qui sortaient en rangs serrés des laboratoires.

Newsletter