Mar.
03
Mar

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Adam et les pomme-pomme girls

Selon le très sérieux et néolibéral The Economist, aux USA 58% des Républicains et 40% des Démocrates adhèrent à la thèse créationniste, comme quoi Dieu aurait créé l’Homme sur Terre, dans sa forme actuelle, voici quelques 10 000 ans. La Foi balayant les montagnes, les arguments scientifiques relatifs aux fossiles et autres indices d’une lignée quelque peu plus ancienne et simiesque sont balayés comme simple propagande des athées, ou reliquats d’un passé pas si lointain – Noé et le Déluge. Toujours selon The Economist, le Pape actuel serait en accord avec cette vision du monde, ce qui le rendrait presque sympathique s’il n’était pas en plus Marxiste – mais c’est une autre histoire.

Loi anti-prostitution et modèle suédois: encore une loi à la con, une!

Avec 268 voix pour et 138 voix contre, le Parlement a encore une fois réussi le pari de voter de la manière la plus inutile, hypocrite et contre-productive qui soit face à un problème mal analysé, et en niant un principe fondamental de notre société qui est que chacun – et chacune – puisse disposer de son propre corps comme il ou elle l’entend.

Certes, le désir affiché d’éradiquer la prostitution sous contrainte est tout à fait louable, mais criminaliser le “client” dans toutes les situations revient à jeter le bébé avec l’eau du bain et ne servira qu’a rendre cette activité souterraine, et encore plus dangereuse pour les femmes qui la pratiquent. Mais moins visible sur les trottoirs de Neuilly et du Bois de Boulogne…

Décès du général Aussaresse, le seul qui osa la vérité

Le général Aussaresse est récemment décédé, dans l’indifférence générale (c’est le cas de le dire) et porteur de l’infamie suite à la parution en 2001 de son livre “Services spéciaux, Algérie 1955-1957″ (Perrin), dans lequel il dit avoir pratiqué la torture, “tolérée, sinon recommandée” selon lui par les politiques. Pour lui, elle “devient légitime quand l’urgence s’impose”. Ces confessions, accompagnées d’interviews dans la presse, avaient suscité une tempête politique et sa condamnation par la justice française en 2004 pour apologie de la torture. La Légion d’honneur lui avait également été retirée , tant qu’à faire (pourtant, quand on voit à qui on la donne ces dernières années…)

Ce que les médias français, toujours prompts à monter sur leurs grands chevaux de défenseurs de la bonne moralité, oublient de mentionner est le fait que, en 2008, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait retoqué la décision de justice française contre Aussaresse et ses éditeurs, en arguant ainsi:

Du journalisme au journalisme open source

La semaine dernière se tenait la conférence FOSSa (Free Open Source Software for Academia), organisée par le centre de recherche INRIA dans le complexe de Euratechnologies à Lille. Au programme, outre de nombreux exposés plus ou moins techniques sur le logiciel open source, une après-midi dédiée au journalisme open source à laquelle participait notamment James Corbett, un “open source journalist” canadien établi au Japon et animateur du célèbre – dans le milieu du journalisme indépendant du moins – Corbett Report. La présence dans la salle d’étudiants en journalisme face à des “indépendants” donna lieu à un vif débat, malheureusement bien trop court, où s’affrontait d’un côté un corporatisme revendiquant un journalisme de métier, et de l’autre la volonté d’un journalisme universel, indépendant et “open source”.

Auto-infection des Grecs au VIH: ben voyons!

On aura pu lire sur le net et dans certains journaux une information, supposément issue de l’Organisation Mondiale de la Santé, comme quoi de nombreux Grecs dans la misère s’auto-infecteraient avec le VIH afin de bénéficier de l’aide sociale mensuelle de 700 € allouée, entre autres, aux séropositifs. A tel point qu’aujourd’hui la moitié des nouvelles infections seraient auto-infligées!

C’est vraiment prendre les gens, et les Grecs en particulier, pour des cons.

L’intelligence artificielle, et nous et nous et nous?

Nous sommes toujours les héritiers de la pensée occidentale des 19ème et 20ème siècles: l’être humain est un être rationnel doté d’un cerveau logique lui permettant d’analyser et de comprendre le monde qui l’entoure. L’informatique a donné corps à cette image de rationalité en lui prêtant son vocabulaire: le cerveau biochimique est “l’unité centrale” au sein de laquelle tournent des logiciels, des programmes de toutes sortes: de haut niveau pour ce qui concerne la pensée ou les sentiments, et de bas niveau pour ce qui concerne nos fonctions corporelles inconscientes – tout comme un ordinateur dispose d’un système d’exploitation pour faire tourner les composants de la machine, et des logiciels spécifiques selon les tâches à réaliser.

Radiofréquences et santé, entre RAS et “faites gaffe quand même…”

La question des effets des radiofréquences, que ce soit des téléphones portables, Wi-Fi, lignes à haute tension et j’en passe, est un peu le monstre du Loch Ness électronique qui apparaît et disparaît au fil des études et des recommandations d’organismes publics plus ou moins indépendants des industries qu’ils sont censés réglementer. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire vient donc de publier son dernier rapport, disponible en format PDF ici. Au-delà de ses recommandations sur lesquelles je reviendrai plus tard, ce rapport est une véritable bible explicative des différents systèmes d’émissions RF qui nous entourent, et une critique assez complète des nombreuses études prises en compte dans sa rédaction.

La guerre et l’évolution des sociétés complexes

Dans le dernier billet “La Cliodynamique, une méthode scientifique pour prédire les crises sociales“, il était question d’une technique de simulation numérique à même de prévoir l’émergences de crises sociales graves. Une technique similaire développée par ce même Peter Turchin de l’Université du Connecticut et le National Institute for Mathematical and Biological Synthesis, s’attache à simuler l’avènement des sociétés complexes dites “ultrasociales”, c’est-à-dire capables de générer de la collaboration entre groupes ethniques distincts (ce qui n’est finalement qu’une autre définition de “civilisation”). L’objectif de ce développement est d’une part de comprendre comment nos énormes, étatiques et anonymes sociétés ont pu se développer à partir de petits groupes communiquant en face-à-face, et d’autre part pourquoi autant de variabilité dans la capacité des populations de construire durablement ce type de sociétés?

La Cliodynamique, une méthode scientifique pour prédire les crises sociales

Les crises sociales, historiques telle la chute de l’Empire Romain, ou actuelles tel le shutdown américain, sont-elles soumises à des règles que la science peut découvrir, comprendre et modéliser pour prédire l’avenir? Voilà qui flaire bon le scientisme bon marché, mais l’affaire semble nettement plus sérieuse car un modèle a été développé et semble bien coller avec la réalité historique.

Appelée Cliodynamique par son inventeur, le mathématicien Peter Turchin, professeur d’”écologie mathématique” à l’Université du Connecticut, la capacité prédictive de cette nouvelle science attire l’attention de nombreux sociologues.

Newsletter