Dim.
21
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Résignez-vous !

C'est ainsi que l'on pourrait résumer l'intervention de François Hollande, hier soir, sur France 2, un Président qui avoue tout de go "ne pas être un Président socialiste".

A tort, nous attendions Mendès-France voire Churchill, nous avons vu arriver un plombier placide, portant sa boite à outils sur l'épaule, pour réparer la fuite d'eau dans la salle de bains alors que l'incendie est en train de se propager dans toute la maison.

Astucieusement interrogé par David Pujadas, François Hollande nous a gratifié d'un brillant numéro de technocrate, ponctué de chiffres et de formules sans doute imaginées par ses conseillers ("Je n'attends pas la croissance, je la crée" , "Faire des économies, c'est une façon de ne pas défaire l'économie", "L'Europe ne doit pas être une maison de redressement"...).

La cerise sur le gâteau appartient toutefois à cette annonce du "choc de simplification" que n'aurait pas désavoué Courteline.

Ainsi nous sommes dirigés par un expert-comptable militariste dont le modèle pourrait être Napoléon III, empereur libéral et saint-simonien.  

Aucune allusion à la souffrance du peuple, aucune pensée vers cette France mutilée qui attendait le changement avec une grande espérance. Le compte n'y est pas.

"J'ai le sang froid, a-t-il dit, je n'ai pas les nerfs à vif". Le sang froid du technocrate autosatisfait.

Circulez, il n'y a rien à voir, rien à recevoir.

Pôle emploi monte la garde.

Indignez-vous !

 

Tous les commentaires

29/03/2013, 08:57 | Par marieluce

Nous allons devoir passer à autre chose...en douleur je pense, mais j'y suis prête. Mon père a été prisonnier, ma mère a accueilli les réfugiés politiques Espagnols....je ne peux faire moins pour mes enfants et petits enfants.....Résistance, ne lachons rien et solidarité : Grèce, Chypre, Espagne, Portugal, Italie,et les autres (pour l'Europe) et les peuples du bassin Méditérannéen ; Nous, Français nous ne pouvons pas faire moins.

29/03/2013, 09:07 | Par Chris43

De quoi les Français se plaignent-il: ils aiment avoir un monarque ..... ils ont un monarque !

Un monarque de gauche ça n'existe pas, ou c'est un "petit père du peuple".

 

Tant qu'on aura l'élection d'un président-monarque-sauveur, on aura des "je..." qui ne peuvent être de gauche, pour autant que l'on sache aujourd'hui ce qu'est une politique de gauche, autre que dans les discours (pré)électoraux.

29/03/2013, 10:19 | Par Jean-Paul Bourgès en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 29/03/2013 à 09:10

Quand un cardiologue tient un propos pareil, qui risque de provoquer la mort de sa patiente, est-ce pour lui faire passer larme à gauche ?

Je ne voulais, moi non plus, assister à ce spectacle dont j'étais sûr qu'il serait pitoyable. Comme je l'ai dit dans le billet que j'ai publié dès hier soir, j'en ai finalement écouté une partie ... et ce fut encore pire que ce à quoi je m'attendais.

Quelle tristesse !

29/03/2013, 10:58 | Par bernard01 en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 29/03/2013 à 09:10

souvent des petits commercants qui geignent a longueur de journée.je voudrais bien savoir ou vous les trouvez vos petits commercants,je pense que c'est plutot dans les grandes surfaces.

dans le temps eux au moins avait le courage de ne pas dépendre de la société,mais la faisait vivre avec la convivialitée qui etaient la-leur.

si vraiement vous avez des petits commercants prés de chez vous,allez-y,reformé le lien social qui c'est perdu dans le temps.

29/03/2013, 09:12 | Par Annie Lasorne

Encore merci, à tous ceux qui nous ont ordonné le "VOTUTIL" matin, midi et soir...

Bon courage ! les militants dit socialistes... Il va sacrément falloir vous accrocher aux branches.

29/03/2013, 09:27 | Par Becquet53 en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 29/03/2013 à 09:12

On s'accroche, avec d'autres, aisni le député PS Charki:

Quand on est le président de la seconde puissance économique européenne (16% du PIB) on doit se hausser au niveau et arrêter de jouer « petits bras », et arrêter les discours que personne n’entend, ne comprend : « le redressement dans la justice », « le nouveau modèle français », Cette espèce de novlangue invivable, maintenant il fait fixer des objectifs clairs, arrêter avec l’obsession de la réduction du déficit, tous les pays qui l’ont fait, ça ne marche pas. Alors quand on est président de la France, on n’est conseiller général d’un canton. On prend la mesure de la situation, et on change de braquet. François Hollande n’a pas été élu par le peuple français sur le chemin sans fin de l’austérité et de la rigueur. Ce n’est pas ça le rêve français.

(http://www.itele.fr/politique/video/pascal-cherki-quand-on-est-president-de-la-france-on-nest-pas-conseiller-general)

29/03/2013, 09:29 | Par Patrig K

Bonjour l'Ami Vingtras

Seul, le budget militaire restera à flot. Faut bien dire que depuis quelques jours, la presse s'y était mise à faire flipper tous les natio-militaristes, les doux réveurs et nostalgiques de cette France conquérente et impérialiste à la napoléenne, la fanfare et les chars.  Du scénario Y ou Z, l'épicier corrézien a surtout obéit aux généraux, le budget militaire restera ce qu'il est, un gouffre financier et un renoncement des accords imparfaits du TNP ! La force de frappe nucléaire, l'inutile BA si bien démontée par Paul Quilès, restera notre assurance tout risque, dit le Malien Corrézien, la doctrine selon l'épicier comptable, le  rondelet comme coq bien gras , insaissisable et sans poigne, lui qui s'épaisit de plus en plus, dans le médiocre , et l'opération CM2-2 , à peine lissible ...

Pas de déception, juste la bonne émission qui fait le portrait parfais d'une classe politique has been, rèvant des trente glorieuses , incapable d'invention , et priant le marché " croissance, croissance, croissance " , tel les curés qui nous promettaient le ciel éternel, petit comptable sans envergure, l'avatar du pornographe dsk ! ..

le PS est mort depuis longtemps ...

 

29/03/2013, 09:42 | Par Gilbert Pouillart

Avez-vous entendu quoi que ce soit sur "le contrôle des banques"? Ou sur l'eefacement, dans l'UE de la "Commission", au profit du perlement ('élu, lui) ?

C'est l'exercice habituel, et pas un compte-rendu de début de mandat. "Eléments de langage", sans idées autres que capter du "temps de ceveau disponible"...

Il n,ous faudra "partir d'en bas". Dans l'Oise, 35% de votants, ça signifie quelque chose, non?

29/03/2013, 09:46 | Par Josiane BLANC

Il reste la Question de Confiance et le Parlement doit aussi se poser la question après cette prestation là ! 

29/03/2013, 09:49 | Par jean-marie charron

Vingtras, bien qu'à contre-coeur, je souscris totalement à votre analyse. Je la trouve malheureusement très juste. Hollande n'est pas à la hauteur des attentes, et de la situation.

29/03/2013, 09:53 | Par KOSZAYR

Hollande et sa stratégie du choc ...pépère.

Quelle débacle idéologique et quel reniements ! A la manière d'un Jospin en 2000/2002, Hollande est en train de construire son 21 avril . Les prochaines élections (européennes, municipales, etc...) vont être terribles pour le Parti socialiste (Abstentions, vote FG, vote FN).

Mais n'est-ce pas ce que souhaite l'oligarchie? Hollande ne s'est pas adressé à son électorat, il s'est adressé aux conservateurs.

29/03/2013, 10:17 | Par monique arcaix

Je n'ai pas écouté Hollande. Je n'attends rien de sa politique. Mais le comparer à un plombier, il y en a de bons, à un comptable de province, à un monarque....il fait la politique du PS.

29/03/2013, 10:32 | Par Jean-Claude POTTIER

Je ne manque pas, en cette occasion, au lendemain du show télévisé présidentiel, de me rappeler au bon souvenir des Pénéloppe, des Griset-Labûche et autres semblables :

Votez UTILE

 

Utile, vous comprenez, maintenant?

Utile!

A mourir de rire...

29/03/2013, 13:22 | Par Patrig K en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 29/03/2013 à 10:32

et une fois que t'as dis ça

t'es plus avancé  ? ...à  vote utile, commentaire inutile

29/03/2013, 18:06 | Par roycoco en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 29/03/2013 à 10:32

pénible !!! vous êtes pé-ni-ble !je vous rappelle qu'avant mémé il y a eu  un autre malin qui s'appelait le ché et qui a flingué Jospin ; donc ce coup-ci les gens de gauche ont  fait le vote utile qui vous défrise tant .Osez dire qu'il fallait refaire le coup du ché

31/03/2013, 18:10 | Par MICHEL CARDEILLAT en réponse au commentaire de roycoco le 29/03/2013 à 18:06

Tu as raison, ce vote Hollande au second tour était nécessaire et utile, pour 2 raisons : la première, on pouvait espérer que le peuple souffrirait un petit peu moins avec lui qu'avec Sarkozy(ce qui était trop optimiste, on le voit aujourd'hui...), et que quelques réformes sociétales apporteraient un progrès ici ou là (mariage pour tous, par ex) 2/ il était important de donner aux sociaux-libéraux l'occasion de se discréditer définitivement, ce qui est en train de se produire. Ils n'ont rien compris à l'enjeu écologique, rien compris aux causes de la crise économique, ne sentent plus rien du peuple dont ils sont coupés, parti sociologiquement et idéologiquement embourgeoisé. Sans pensée, sans vision, sans perspective, leur politique se résume au catéchisme libéral auquel ils se sont ralliés de longue date, mais sans l'assumer ouvertement parce qu'ils avaient besoin des voix de gauche. Après le naufrage solférinien, les français auront le choix entre la vraie gauche et le FN. Croisons les doigts...mais dans quel état sera alors la France ? Et l'Europe ?

29/03/2013, 10:36 | Par GILLES WALUSINSKI

Le drame c'est que dans ce "résignez-vous!" il y a inclus un re- signez électoral attendu qui est mal barré!

29/03/2013, 10:37 | Par françois périgny

Les escroqués, comptez-vous.

29/03/2013, 10:45 | Par XipeTotec

Si Hollande c'est Badinguet. Alors qui est Mélenchon ?

29/03/2013, 11:12 | Par Mithra-Nomadeblues_

Génial billet, très drôle et si juste... C'est la boite à outils, le clou !

29/03/2013, 13:39 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de max angel le 29/03/2013 à 11:50

J'applaudis, sincèrement, des deux mains et des deux pieds, à ce texte.

Mais maintenant, que nos supputations sont confirmées - d'une sauce à la Papaandréou et consorts, du social-libéralisme, des socio-traitres, à laquelle nous serions mangés - et même au delà de nos pires convictions, au lendemain du second tour des présidentielles, que pouvons-nous faire, nous peuple, pour qui la gauche et la lutte des classes, signifient encore quelque chose ?

Allons-nous attendre PLUS DE QUATRE ANS, stoiquement, buvant la cigue chaque jour, voyant les notres tomber et sombrer, de plus en plus nombreux, en nous laissant essorer, comme tous les peuples du sud de l'Europe ?

Que pouvons-nous, réellement faire ?

29/03/2013, 14:29 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 29/03/2013 à 13:39

Vous avez raison, les jérémiades n'ont sauvé ni Jérémie, ni son peuple. S'indigner soulage et rassure mais aussi aide à patienter. Agir, oui, mais qui garantit que dans le cadre actuel médiatico-politique puisse enfin se réveiller et se lever du bon pied la masse de ceux qui n'ont plus rien à perdre? Nous avons tous vu comme les medias ont réussi à occulter le congrès du PG.

29/03/2013, 23:30 | Par poppie en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 29/03/2013 à 13:39

On sait en tous les cas ce qu'il ne fait pas faire, nous diviser!    Ils n'attendent que ça et nous tendent la perche, sans arrêt.

Tous les pays d'Europe sont dans la panade, à des stades divers mais on va tous y aller (même au-delà de l'Europe, vive la mondialisation!)   Avec les autres aussi, on ferait bien de se concerter  - je parle des citoyens -   On a tout intérêt à avancer groupés.

 

29/03/2013, 12:11 | Par Vingtras

L'émission a été suivie par 7 889 000 téléspecteurs, soit 29% de l'audience nationale.

29/03/2013, 12:36 | Par poppie

Je n'étais donc pas seule à zapper le spectacle.   Cela était si prévisible, ce n'était pas la peine d'y perdre une soirée.

Vote utile, ceux qui ont pu y croire se sont-ils réveillés? 

Le PS a eu sa chance, il avait tous les pouvoirs.  Il n'a su démontrer qu'il n'était plus à gauche.  JLM l'avait compris, c'est pourquoi il a quitté le bateau et tente de récupérer ceux qui surnagent.   Direction à gauche c'est lui. Avis à ceux qui demandaient le changement.

29/03/2013, 13:50 | Par Vingtras en réponse au commentaire de poppie le 29/03/2013 à 12:36

C'est bien pourquoi j'ai voté pour lui !

29/03/2013, 14:23 | Par jean-philippe vaz en réponse au commentaire de Vingtras le 29/03/2013 à 13:50

En votant Mélenchon, nous n'avons pas voté pour un homme, mais pour une politique...

 

En votant Hollande, nous n'avons pas voté pour SA politique, mais pour chasser la droite...

 

Et maintenant, parce qu'être citoyen ne se limite pas à aller voter lorsque l'on nous y convoque, nous devons continuer à agir pour amplifier cette prise de conscience citoyenne, reprendre ces Bastille que l'on nous dit imprenables et affirmer notre volonté à rendre réelle la belle devise universelle de la patrie Républicaine LIBERTE EGALITE FRATERNITE...

 

Ne nous résignons jamais !

 

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !

 

 

29/03/2013, 14:40 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/03/2013 à 14:23

Je ne regrette pas mon vote du premier tour mais au second tour j'aurais voté autrement si j'avais su ce que certains allaient faire des législatives et qui ils allaient écarter et ce que risque de devenir, sauf à réagir vite, le FDG fermé par les mêmes aux masses. 

29/03/2013, 15:49 | Par jean-philippe vaz en réponse au commentaire de robert cavaillès le 29/03/2013 à 14:40

Je comprends votre positionnement et vos craintes...Toutefois, il est important de ne pas considérer l'action politique comme une chose statique...Le "reflux" constaté lors des législatives trouve sa source dans diverses raisons, notamment (mais pas uniquement, le cadre institutionnel s'y prête aussi) dans le retour à des pratiques de "pratimoines électoraux" correspondant à une vision apparemment en contradiction avec la dynamique collective des présidentielles...

 

L'unité est un combat, il y a des flux, des reflux, le FdG est une construction permanente et comme tout collectif, est traversé par des contradictions dues, entre autres, à la richesse de la diversité des personnes/parcours qui le compose...Ce qui semble fermé est en fait ouvert ou plus précisemment pourquoi partir du postulat que le FdG serait fermé aux masses (par tel ou telles personalités et/ou composantes) alors que justement le FdG est la résultante de cet aggrégation des "masses"...

 

Votre sentiment n'est-il pas plutôt le décalage ressenti entre vos attentes (et l'urgence du moment) et les "résultats constatés"? Là aussi, il conviendrait peut-être de ne pas être "statique"...Voir d'où part le FdG, où il en est après 4 ans et se projeter vers l'avenir fort de ce qui a déjà été accompli et volontaire pour continuer à avancer, malgré les difficultés, les "couacs", la lassitude et le découragement parfois, mais avec la conviction d'être sur un chemin qui mène vers la "lumière"...

 

Le FdG n'est pas la propriété de ceux qui le composent, c'est un outil, libre à chacun(e) de l'utiliser à sa façon...Robert, les congrès du PG, du PC, de GU, etc, ceux dans un autre registre, de la CGT, de SUD, etc montrent que chacun à sa façon/son rythme avance dans "la même direction" et que les "vérités" d'hier et d'aujourd'hui ne seront pas celles de demain...C'est en dynamique, à nous TOUS d'y prendre part...

 

Amitiés militantes

29/03/2013, 22:42 | Par poppie en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/03/2013 à 15:49

Ce qui reste de gauche aurait plutôt intérêt à s'agréger qu'à chercher la petite bête.   Même archi divisés, d'autres en face ont prouvé qu'ils étaient capables de se retrouver au moment opportun. 

30/03/2013, 12:27 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/03/2013 à 15:49

Il faut nuancer les succès du FDG qui ne sont pas proportionnels au terrain favorable du moment, aveuglement, enfoncement dans la crise, corruption et mensonges publics, absence de logique économique cachée par attaques et dépréciations des autres ...  Le FDG a un ennemi impitoyable, la presse, les partis, les notables estampillés.  Il peut encore tout surmonter à condition d'apparaître tel qu'il est, uni autour d'un programme unique à qui chacun sacrifie ses propres intérêts ... Cela suppose que tous renoncent à l'hégémonie des siens et se départissent de la peur de ceux qui portent haut et fort la parole du FDG ...  où qu'ils se retirent ... ils ne s'agit nullement des militants de base ou des sympathisants qui demeurent unis sur le terrain et enthousiastes mais de certaines têtes de gondoles qui perturbent l'image auprès de ceux qui ne votent plus. 

30/03/2013, 11:08 | Par Chris43 en réponse au commentaire de poppie le 29/03/2013 à 12:36

Poppie

Votre commentaire est un parfait exemple de terrorisme intellectuel qui annule tout espoir de changement en France:


Vote utile, ceux qui ont pu y croire se sont-ils réveillés? 

L'insulte qui nie la démarche ( entendez: choix défendable) de l'autre.

 

Le PS a eu sa chance, il avait tous les pouvoirs.

La caricature de la réalité: le PS a eu la majorité, mais est minoritaire dans l'électorat, donc est loin d'avoir tous les pouvoirs.

 

 

Direction à gauche c'est lui.


L'argument d'autorité (?). Peut-être, bien qu'il n'ai jamais eu l'occasion de le prouver, étant encore plus minoritaire que le PS.

 

La France n'est pas sortie de l'auberge, mais il n'y pas de sortie de l'auberge: dehors c'est pareil !

 

30/03/2013, 12:38 | Par jean-philippe vaz en réponse au commentaire de Chris43 le 30/03/2013 à 11:08

Le terrorisme intellectuel ne serait-il pas plutôt du côté de ceux qui se servent du FN (UMP et le Parti Solférinien) comme épouvantail engendrant une peur (toujours mauvaise conseillère) anihilant toute réflexion de fond?

 

L'immobilisme ne se situe-t-il pas justement dans ce bi-partisme "imposé" qui en découle?

 

Où se situe le choix quand les citoyens sous-informés (et manipulés par des médias) sont infantilisés par une Vième république, où l'on est enjoint d'élire un président monarque paternaliste censé "travailler pour nous" (la république, la Res Publica est une chose trop complexe pour laisser le peuple être souverain) ?

 

"La caricature de la réalité: le PS a eu la majorité, mais est minoritaire dans l'électorat, donc est loin d'avoir tous les pouvoirs." écrivez-vous....La faute à qui? Qui s'est coupé du peuple, des idéaux progressistes, du socialisme qu'il était censé incarner si ce n'est le Parti Solférinien? Qui vote les lois, qui les fait? Est-ce le peuple ou ses représentants élus? Le P"s" n'aurait donc aucun pouvoir? mais dans ce cas là, qu'il ne postule pas pour l'avoir, non?

 

Dire que le FdG c'est la gauche n'est pas un argument d'autorité...C'est un constat directement issu du positionnement et des politiques menées par le P"s" censé à lui tout seul représenter la gauche, alors qu'en fait d'alternative, il ne propose qu'une alternance gouvernementale...Le FdG s'est constitué justement suite au renoncement du P"s" à toute idée progressiste (entre autre juger le capitalisme comme indépassable), à son reniement de la souveraineté populaire (TCE 2005 - traité de Lisbonne 2008), entre autres afin de ne pas arriver à une situation "à l'italienne" où la gauche a (avait?) disparu des radars...

 

Le FdG réunit plus de 9 courants politiques de gauche, a un programme de transformation (constituante, planification écologique, partage des richesses), nier son existence et son ancrage à gauche (pas à l'extrême comme se plaisent à le présenter les médias et le P"s") revient à nier l'existence de la lune...

 

A contrario, le P"s", privatiseur, bradeur des services publics (seule richesse de ceux qui n'en n'ont pas), casseur des acquis sociaux (voir ce qu'a fait Schröder en son temps en Allemagne - un modèle pour Hollande), copain des coquins (pour ne pas dire salopards) de l'OMC (Lamy - un Solférinien), du FMI (DSK - un Solférinien), de Zapatéro (casseur en Espagne), Socratès (casseur au Portugal) et de Papaandréou (bien la Grèce post Papaandréou), ne fait que poursuivre les mêmes politiques que la droite (TSCG, politique de l'offre, cadeaux au Medef, aux riches, etc) tout en se revendiquant (de moins en moins, certes) de la gauche...

 

Votutil, votutil qu'ils disaient...Chassons Sarkozy (on est cons c'était juste l'homme à abattre, pas sa politique), "le changement c'est maintenant", etc, etc...Le refus de débattre publiquement avec le FdG, le mépris et les insultes (Mélenchon pire que Le Pen), tout a été fait pour contrer le FdG et ses propositions...Les 11,1% ne sont pas représentatifs du réel "potentiel"d'adhésion au programme (et non à l'homme)...Beaucoup d'électeurs(ices) ont eu peur au dernier moment de faire passer Sarko ou Le Pen et n'ont pas votés selon leurs convictions...

 

On ne va pas réécrire l'histoire, ce qui est sûr c'est que le FdG est encore mobilisé (manif contre le TSCG, contre l'austérité, etc) et que la surdité (et surtout la politique menée) dont font preuve les caciques du P"s" et le gouvernement, pousse le FdG à se "radicaliser"...

 

Le FdG finalement c'est comme le peuple..."Le peuple c'est comme un pavé, on le piétine et on fini toujours par se le prendre dans la gueule"...

 

 

30/03/2013, 16:55 | Par Chris43 en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 30/03/2013 à 12:38

Je ne fais pas de comparaison sur les formes du terrorisme intellectuel, j'ai réagi à un comportement, assez représentatif, qui selon moi en fait partie.

30/03/2013, 20:57 | Par poppie en réponse au commentaire de Chris43 le 30/03/2013 à 16:55

JP Vaz développe ce qui est exactement le sens de ma pensée.

Je ne trouve qu'au FG l'état d'esprit du socialisme (celui qui n'a pas oublié qu'il vient du terme "social", c'est-à-dire qui défend les intérêts du peuple).  Cela ne veut pas dire que j'admire tout sans réfléchir dans ses représentants et leurs méthodes.  Pas toujours. Je constate seulement qu'ils proposent des solutions qui ne sont pas dans la continuité de ce qui a été fait les années précédentes et dont on voit concrètement les résultats partout où elles sont appliquées (même par des élus s'étant présentés "à gauche")

A mon avis, les autorités en place ont joué effectivement sur les peurs (relayées par les médias qu'elles finançaient -et financent toujours-  et le souvenir de l'échec de L Jospin pour encourager beaucoup d'électeurs à choisir FH.  Le fait qu'aux primaires A Montebourg ait obtenu bien plus de suffrages que M Valls me donne à penser que les électeurs souhaitaient plus de "social".

Quand je dis que le PS a eu tous les pouvoirs, cela signifie qu'il était majoritaire même au Sénat. Il détenait (détient) tous les leviers de l'exécutif.   Dans la Constitution de la Vème, cela donne de fait tous les pouvoirs.  Les contre-pouvoirs n'ont jamais été aussi limités que depuis ces dernières années, un gouvernement "socialiste" aurait dû y remédier (tant qu'il avait la possibilité de le faire.  Rien ne prouve qu'il gardera cette possibilité après de nouvelles élections)

29/03/2013, 14:26 | Par malto cortese

Dans sa politique de compromis que le PDR a choisi,  il s'en sort plutôt bien, puisqu'il a réussi à charmer des umpistes sur RMC ce matin;

son papa était de droite, sa maman de gauche; c'est le PRD de tous les français, il faut s'y faire maintenant ...Innocent

des mots dignes d'intérêt  furent ceux de votre précédent billet, réorienter l'Europe, mais ils furent immédiatement relègués à autre chose; 

et ceux sur le nucléaire, flattant l'électorat de droite, (la France grande puissance guerrière atomique-indépendante*ça fait rêver mais bon il -y -va- du -goût- de- tous- les -français);  donc une France verte, oui,  mais nucléaire→:

et-aprc3a8s_1.jpg

Frigide Barjot, l'égérie des enfants de droite nous promet une guerre civile;

les affaires familiales de la France vont mal.

 

*indépendante ? on s'en fout c'est des africains

 

 

29/03/2013, 14:27 | Par Dominique C

Hélas!

29/03/2013, 15:27 | Par Danyves

Nous avons eu le leurre de Chypre, lancé par la présidente de l'Europe, Angela Merkel, mettant en oeuvre les moyens de l'Etat, Bundesbank et BNDE, pour présenter Chypre comme la lessiveuse exclusive de la mafia russe, pour mettre en oeuvre un plan généralisé de "bail-in" en Europe.

Autour de Clearstream

Un point sur lequel Denis Robert a voulu insister :

"Combattre les paradis fiscaux est inutile : ils sont une diversion, un leurre, dit-il. Il faut regarder comment les banques sont alimentées. Il y a une centralisation du système financier via Clearstream ; ces (chambres de compensation) jouent un rôle névralgoique : elles sont les pompes qui alimentent le système. Si vous voulez pourchasser les paradis fiscaux, pourchassez le Luxembourg...Euroclear (la rivale de Clearstream) à Bruxelles à de meilleurs contrôles. Au Luxembourg, il n'y a pas de contrôle."

in Nicolas Shaxson, Les Paradis Fiscaux, André Versailles, 2012, p 373

Note : Clearstream aujourd'hui fait partie du groupe Deutsche Börse.

 

29/03/2013, 17:32 | Par Amsahe

29/03/2013, 22:50 | Par poppie en réponse au commentaire de Amsahe le 29/03/2013 à 17:32

C'est quelqu'un qu'on n'a pas fini de regretter!  Lui, aurait souffert, maintenant.

Très belles images!

29/03/2013, 17:45 | Par Hors Ligne

J’aime bien limage donner plus haut du petit bourgeois gentilhomme qui serre les points face aux interrogations du peuple, ce qui ressemble plus a pépère.

Ont et pas tout anti gouvernement, mais réactionnaire a leurs propos .

Je ne pense pas qu’ont favorise le FN, qui a déjà un plébiscite chez certaine couche de la population juste pour cause d’être raciste et non pas à cause de la politique actuel.

29/03/2013, 18:22 | Par roycoco

Toujours le même plaisir à lire Vingtras qui pousse à la roue sans heurts et sans grognements,sans casser de porcelaine et sans jouer les va-t-en-guerre.

30/03/2013, 09:22 | Par passifou

Bah, Napoléon III a réalisé de grandes choses, il nous laissé une architecture intéressante et durable.

En leur temps, les négriers ont fait de très belles villes de grands ports français à leur époque.

En Corse, nous avons une perle que connaissent peu les touristes amoureux de randonnée, de mer  et de soleil,

http://bagne-enfant-ajaccio.voila.net/

Evidemment, entre l'horreur et les beautés de la région ajaccienne, l'histoire est passée, passe et passera.

http://ajaccioartculturehistoire.e-monsite.com/

On ne peut que se résigner.

Et cent fois sur le métier remettre son ouvrage, en n'oubliant jamais ce que l'on est et ce que l'on veut rester.

30/03/2013, 12:17 | Par Liliane Baie

Merci, Vingtras, pour ce texte.

En commentaire, et pour ne pas me répéter, je mets en lien deux billets :

http://blogs.mediapart.fr/blog/liliane-baie/080512/francois-hollande-president-de-la-republique-merci-au-front-de-gauche

Et :

http://blogs.mediapart.fr/blog/liliane-baie/271212/alors-electeurs-de-francois-hollande-ca-y-est-vous-avez-compris

Je ne me résigne pas. Et j'appelle à la mobilisation, entre autre, par le vote, par lequel nous donnons le pouvoir à des hommes et des femmes, dont la moindre des choses serait qu'ils défendent les intérêts du peuple.

 

30/03/2013, 20:23 | Par poppie en réponse au commentaire de Liliane Baie le 30/03/2013 à 12:17

Et qu'ils s'efforcent de faire ce qu'ils ont annoncé,  puisque on n'a, de toutes façons, pas les moyens de les déloger une fois mis en place, s'ils font le contraire.

Curieuse conception de la démocratie où on nous demande (de temps en temps) notre avis... pour ne pas en tenir compte.

01/04/2013, 09:46 | Par Mr Loxapac

Comme l'as dit si bien Richard Bohringer dans l'émission On est pas couché: "Les politiques sont des prestataires de service". Et si on s'attaquait enfin au vrai problème, plus connus sous le nom de Bankster?

01/04/2013, 16:25 | Par fxavier

Hollande, n'est qu'un vulgaire larbin du CAPITALISME. Les socialistes, sans exception aucune, ont toujours remplis consencieusement cette fonction avec plus ou moins de Zèle dans l'histoire contemporaine

La première fois, il y eut Knauske qui en 1918, il a préfèré capituler pour ramener les troupes allemande en Allemagne et écraser la révolte spartakiste

La deuxième ce fuit la signature des Accords de Münich en 1938 qui donnaient à Hitler "l'autorisation" de faire sa guerre à l'U.R.S.S!Heureusement Staline a déjoué la manoeuvre en signant le pacte germano-soviétique

Après guerre, il y eu différents gouvernement socialistes qui se sont illustrés dans cette "noble tâche"

Guy Mollet: création des Gardes mobiles (1949) - Guerre d'Algérie'(1955)

Mitterrand: (1981/1995): Démolition des "Droits acquis", Privatisations en tous genres, Guerres au Kosovo et en Irak; Retour dans l'O.T.A.N

Jospin: Poursuite des privatisations

Hollande: Continuité et aggravation de la politique de Sarkozy

Newsletter