Jeu.
31
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La corne de l'Espagne

L'art est un aiguillon.

 

Métaphore empruntée à la détestable pratique de la corrida, mais toutefois assez expressive. L'art doit déranger, sinon il n'est pas de bonne facture.

 

Ce nécessaire dérangement ne réside pas que dans une pratique nouvelle, voir un style révolutionnaire. L'aiguillon est là aussi pour nous montrer le chemin. L'exposition actuelle du musée Jacquemart André nous rappelle combien l'art espagnol est florissant. Et qu'au-delà des ruptures majeures de cet art, que nous appréhendons tous (le cubisme de Picasso, les abstractions enfantines de Miro, les aplats de Tapies...), cet art est un. Dali n'a pas répugné ainsi à reprendre des thèmes religieux du siècle d'Or. Thèmes que l'on pensait pourtant bien éloignés et de sa pratique et de ses préoccupations. Dans un somptueux musée, tourné initialement vers le rêve italien ou le classicisme français, se tient actuellement cette originale exposition sur l'art espagnol.

 

On y découvre des oeuvres stimulantes. Les rouges y sont somptueux, notamment... même dans les boucles d'oreille. Et les femmes y sont peintes avec toute la force nostalgique que peut susciter la contemplation d' icônes inaccessibles.

 

L'Espagne, une fois encore, étonne...

 

Cette exposition a le mérite de le rappeler.

 

-> Voir le site officiel : http://www.culturespaces-minisite.com/greco-dali/

 

Newsletter