Mer.
22
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Cancer à rien de courir...

... il faut guérir à point. 

Cette édition est un lieu d’abandon. Abandonner nos doutes, nos peurs, poser nos mots. Comprendre et vivre les transformations de notre corps, rassembler nos énergies malmenées, trouver notre juste place dans le mystère de l'existence, évoluer vers un autre état de conscience. Se ressourcer, espérer. Un lieu de création et de récréation. Expériences, témoignages et fantaisies y trouveront leur place. Un espace de questionnements, c'est quoi un cancer ? avoir un cancer ? Un espace de partage dans lequel il sera question de  soin, d'amour, de réparation et de possible guérison.   

 

Article d'édition

La Pastillaise

La Pastillaise

 Bien sûr, que j’eusse préféré aller à  Bangkok                  

Article d'édition

Tati écrabouillé ton crabe ?

Quand peux-tu raisonnablement dire que tu as écrabouillé ton crabe ? Quand es-tu en rémission ? Si tu as  un traitement hormonal, es-tu en rémission ou pas ? Pourquoi arrêter le traitement hormonal après 5 ans en cas de cancer hormonal ? Connais-tu le pourcentage de rémission ou de récidive dans ton cancer du sein, selon le type de cancer que tu as eu à combattre ? Préfères-tu le savoir ou non ? Es-tu du le genre de patient qui se rue sur toute info, qui questionne énormément les soignants ou es-tu du genre discret, confiant. 

Article d'édition

PROTHESE-WOMAN

Avant de me coucher chaque soir j’ôte l’appareil dentaire qui remplace trois de mes dents et le fais glisser dans un verre  empli d’eau

Article d'édition

Quand c'est pas pire c'est plutôt mieux

 

 

 

 

 

 

 

 

Article d'édition

DIAG'

© @

Le grand problème du cancer, c’est le diagnostic. T’es chamboulé des entrailles, tu es fatigué, tu sens une gêne sous un bras, tu vas, dans l’ordre, prendre un pansement digestif, de la vitamine C et penser que tu as un lipome. Tu ne vas pas chez le médecin, surtout pas !

Article d'édition

Il y a quinze mois

Il y a quinze mois, je me traînais laborieusement sur le plateau de l’opéra de Lyon, j’escaladais poussivement  les pentes de la Croix Rousse, je somnolais lourdement, je crachotais, éternuais, m’étouffais en dormant, mes gencives saignaient encore plus que d’habitude, je me bourrais de vitamines et j’étais une loque

Michèle Bernier: Et pas une ride ! : La mammographie

....bon, y'a pas le code qui va bien pour le drupal de Mediapart, donc il faut cliquer sur le lien....

Newsletter