Mer.
26
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Je me souviens....

Un pêle-mêle de souvenirs à plusieurs voix. Non pas des tartines de nostalgie à s'en coller les doigts (d'ailleurs ce n'était pas forcément "mieux avant"), mais des clins d'œil, des pensées, l'écho de moments passés, des bouquins lus, des musiques écoutées, des hommages à rendre, des films presque oubliés, des souvenirs de lieux disparus ou des images à partager juste pour ne pas laisser la poussière s'accumuler. Et si possible en polyphonie parce que la plus sûre façon de partager, c'est de jouer la diversité. Si cela ne s'était pas appelé "Je me Souviens", ça aurait aussi pu s'intituler "Grenier commun". Et bien sûr, toutes les générations sont bienvenues, c'est même le but du jeu... On dit souvent que regarder parfois dans le rétro permet d'aller bien plus sûrement de l'avant !

 


Article d'édition

En souvenir de Bébert Tapedur

Aujourd'hui, on parle de LEP, de ZEP mais, à Malo-les-Bains, dans les années soixante, je n'étais ni Zepien ni Lepien.

Article d'édition

Les initiales du pensionnat

Droits réservésDroits réservés

Rien ne semblait pouvoir la distraire de l’ouvrage auquel elle s’appliquait ; chaque pièce du trousseau devait être marquée aux initiales du pensionnaire.

Article d'édition

La vérité au fond du lac?

Article d'édition

Á la fête des morts fortuits

Article d'édition

Je me souviens des repas de la Toussaint.

DSCN6634.JPGD’aussi loin que je me souvienne, il y a toujours eu beaucoup de monde à la maison. Ma mère n’a jamais dû préparer un repas pour deux ou trois personnes. Le dimanche, on se serrait encore un peu plus pour les oncles, les tantes, les cousins et les cousines. Les grands-parents étaient déjà là, ils vivaient avec nous.

Article d'édition

Quand l’hiver était à l’heure

Heure d'hiverHeure d'hiver © Jonasz

Point n’était besoin alors de décréter l’heure d’hiver. La pénombre triste des soirs au long cours s’installait sournoisement dans chaque pièce de la maison. Ses premières escarmouches annonçaient de pesantes nostalgies de vacances et les frissons de jours austères à n’en plus finir.

Article d'édition

Je me souviens de mon premier tournage

C’était il y a 40 ans, (octobre 74) dans ma région ...le tournage d'un feuilleton télévisé.

© Olala

Avec des amies, comme beaucoup d’habitants du village, nous nous étions précipitées pour faire de la figuration. Le 1er jour, il fallait essayer les costumes. Il avait été décidé que je serais une orpheline, et j’étais donc habillée … en orpheline du 19ème siècle : robe noire, fichu noir, bas noir et … SABOTS.

Article d'édition

Un calcul de génie

Au cours moyen un instituteur nous avait impliqués dans un projet dingue, la fabrication d'une machine à calculer.

Article d'édition

Antoine Duhamel, c'était en 1972...

Hier c’était, comme on dit, une brève qui, à la radio, annonçait le décès d’Antoine Duhamel.

Article d'édition

Je me souviens de l'omelette de Mme de Wendel.

Je me souviens d’une nuit noire et froide de février 1986. Serge Bonnet, un ami dominicain du couvent de Nancy, mon mari et moi, revenions d’une virée dans le sud de la France. Oppède le Vieux, Montmajour, les trois sœurs cisterciennes, les coopératives vinicoles du Gard et du Vaucluse nous avaient enchantés.

Il y a juste un an, Clément Méric

Il y a un an, le 5 juin 2013, Clément Méric, un jeune militant antifasciste, était assassiné en plein jour, rue Caumartin,  à Paris. 

Je me souviens d'Alex Métayer et des pâtes à la boudoni

Deux mois qu'il fait un temps de chien s

La vida tena sorpresa

[asset|aid=139228|format=fullsize|formatter=e

Si j'étais président...

A quelques encablures du ° tour des 10 élections présidentielles de notre V° République, j'ai plaisir à réécouter les par

Claude Nougaro et Jean Ferrat. Quand on veut chanter l'espoir...

Je me souviens des mois de mars depuis tout gamin, car ils sont synonymes de « printemps ».

Blue Jeans

Ça fait si longtemps qu'on l'a tous oub

Je me souviens des clowns

Les Clowns © Giani Esposito

Je me souviens des clowns, de la lumière et de l’odeur de la piste, des chevaux qui tournaient, des claquements de fouets, des trapèzes scintillants sous le feu des projecteurs. Je me souviens de l’otarie luisante qui portait un ballon sur son nez et savait battre des mains avec ses nageoires. Je me souviens des jongleurs, des funambules, des écuyères. J’aurais voulu être jongleuse, funambule, écuyère.

Je me souviens de la chanson de Prévert...

La chanson de Prévert © Serge Gainsbourg

Je me souviens de Maurice Druon, d'Anna Marly et du Chant des Partisans

En hommage à Maurice Druon, à l'occasion de sa mort, ainsi qu'à Joseph Kessel, son oncle et co-auteur, mais avec aussi, très fort, une pensée pour Anna Marly, Emmanuel d'Astier de la Vigerie, et.... tellement d'autres (et pas seulement Leonard Cohen ou Joan Baez, Yves Montand, ou même Zebda, Jean Ferrat ou Johnny Halliday, qui l'ont aussi interprété)... mais surtout en hommage à ceux qui sont tombés.
Newsletter