Mer.
27
Mai

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Je me souviens....

Un pêle-mêle de souvenirs à plusieurs voix. Non pas des tartines de nostalgie à s'en coller les doigts (d'ailleurs ce n'était pas forcément "mieux avant"), mais des clins d'œil, des pensées, l'écho de moments passés, des bouquins lus, des musiques écoutées, des hommages à rendre, des films presque oubliés, des souvenirs de lieux disparus ou des images à partager juste pour ne pas laisser la poussière s'accumuler. Et si possible en polyphonie parce que la plus sûre façon de partager, c'est de jouer la diversité. Si cela ne s'était pas appelé "Je me Souviens", ça aurait aussi pu s'intituler "Grenier commun". Et bien sûr, toutes les générations sont bienvenues, c'est même le but du jeu... On dit souvent que regarder parfois dans le rétro permet d'aller bien plus sûrement de l'avant !

 


Article d'édition

Je me souviens, c'était en 1964

Non ho l'età - Eurovision © Gigliola Cinquetti
Je me souviens, c'était en 1964, je le sais parce que c'est l'année de création de la chanson "non ho l'eta", j'avançais doucettement vers mes onze ans.  

Article d'édition

Pierrot et Aïcha

61916229.gifEn lisant Hier le billet de Mireille « Une NamOurette qui voguait par là », j'ai reconnu quelques mots que j'avais entendus uniquement dans mon enfance à Roubaix entre 1975 et 1981. Chicon, wassingue, ducasse... Et là les souvenirs se sont faufilés dans mon esprit. J'y étais! Comme si c'était hier.

Ma « petite madeleine de Proust » c'est le spéculoos.

Article d'édition

Les hannetons les soirs de juin....

 

 

Hanneton de mon jardin. Rareté!Hanneton de mon jardin. Rareté!

 

Article d'édition

Mais où sont les 1ers mai d'antan ?

Même la météo s'en mêle. Il pleut des cordes, il fait froid, aucune envie d'aller battre le pavé, de slalomer entre les flaques d'eau, de pousser la chansonnette derrière la voiture-sono - d'ailleurs Patachou est morte et ça me rend tout triste -, d'inventer des slogans qui pourraient être repris par des foules en colère et qui ne soient pas la simple reprise de ceux du siècle dernier dont on voit assez qu'ils n'ont pas réussi à changer grand chose au monde dans lequel nous vivons.

Article d'édition

Pomme d'amour et moufles en laine



© P. Fincham (12979)
Des moufles en laine, des pommes d’amour, des marelles, des chaussettes qui grattent, des petits cochons en pain d’épice avec ton prénom écrit en sucre dessus, des culottes Petit Bateau, des châteaux de sable, des canards avec un morceau de sucre trempé dans du café, des cartables neufs, des vélos avec deux petites roues
Article d'édition

Miracle à Ostende

Il est de ces pays à cheval sur les frontières et qui ignorent ces dernières. On pense souvent à la Catalogne ou au Pays Basque rarement à la Flandre, partagée de nos jours, par les hasards de l'histoire, entre la France et la Belgique.

Article d'édition

J'avais été emmerdée dans la rue

Article d'édition

AVANT LE SIDA

Comment je vais l'écrire ce billet ? Le SIDA, c'est pas un sujet dont on rigole.

Article d'édition

Une longue escale en paradis

Il y a juste un an, Clément Méric

Il y a un an, le 5 juin 2013, Clément Méric, un jeune militant antifasciste, était assassiné en plein jour, rue Caumartin,  à Paris. 

La vida tena sorpresa

[asset|aid=139228|format=fullsize|formatter=e

Si j'étais président...

A quelques encablures du ° tour des 10 élections présidentielles de notre V° République, j'ai plaisir à réécouter les par

Claude Nougaro et Jean Ferrat. Quand on veut chanter l'espoir...

Je me souviens des mois de mars depuis tout gamin, car ils sont synonymes de « printemps ».

Blue Jeans

Je me souviens des clowns

Les Clowns © Giani Esposito

Je me souviens des clowns, de la lumière et de l’odeur de la piste, des chevaux qui tournaient, des claquements de fouets, des trapèzes scintillants sous le feu des projecteurs. Je me souviens de l’otarie luisante qui portait un ballon sur son nez et savait battre des mains avec ses nageoires. Je me souviens des jongleurs, des funambules, des écuyères. J’aurais voulu être jongleuse, funambule, écuyère.

Je me souviens de la chanson de Prévert...

La chanson de Prévert © Serge Gainsbourg

Je me souviens de Maurice Druon, d'Anna Marly et du Chant des Partisans

En hommage à Maurice Druon, à l'occasion de sa mort, ainsi qu'à Joseph Kessel, son oncle et co-auteur, mais avec aussi, très fort, une pensée pour Anna Marly, Emmanuel d'Astier de la Vigerie, et.... tellement d'autres (et pas seulement Leonard Cohen ou Joan Baez, Yves Montand, ou même Zebda, Jean Ferrat ou Johnny Halliday, qui l'ont aussi interprété)... mais surtout en hommage à ceux qui sont tombés.

Newsletter