Ven.
28
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Article d'édition

Cocotte en papier

Je me souviens de la saison des cocottes en papier, juste après celle des cocottes en chocolat.

CocotteCocotte © Mia / CR

Les cocottes en papier, elles, ne se trouvent pas dans le commerce : c est pour ça qu on les aime autant. Les cocottes, elles sont potes à la confiture avec les avions super jet au nez de concorde plié et replié. Les cocottes, si elles sont toutes petites petites miniatures peuvent à la rigueur se glisser sur un bateau entre deux plis du bastingage. Elles sont un peu floues parce qu'elles viennent d'encore plus loin que les cocottes de Rome !

Pour faire une cocotte, il faut un carré de papier. Du repli sur bord opposé nait le carré. Reste alors à ôter le rectangle superflu : de la pliure appuyée, lissée de l'ongle, coupure nette en déchirure contrôlée. Du carré type on superpose encore les angles, pour triangle une fois, deux fois, marquant ainsi les diagonales. Nous y voilà. Chaque pointe au centre pour un nouveau carré, et bis repetita : encore un. Cette mémoire est dans les doigts. La cocotte de mots est plus difficile, plus lente à surgir. Il lui faudrait presque l'aide de sa commère en chocolat pour s y retrouver.

Or donc ces carrés bien pliés se soulèvent en triangles sur lesquels on peut écrire en tout petit pour ne pas déborder sur celui d' à côté. On peut écrire des messages rigolos et bétiots : "Tu es peigné comme une girafe!" Ouarf ouarf. . .

Ou un peu coquin : "Tu as des pieds bleus d'amoureux !"

Ou carrément vilains : "Tu pue du c. . . Tapadaca, topodoco."

Enfin bon, c est pas sérieux les cocottes en papier. Et si on écrivait des messages sérieux, ça deviendrait des feuilles de pompe. . .(ah non, ça n a pas d' allure pantoute des idées de même!).

J allais oublier le message gage : "Saute sur un pied trois fois en . . . " zut ! j ai plus de place pour écrire !

 

Après le message pas sage vient la signalétique : un petit rond bleu, trois bâtons rouges, je ne me souviens plus très bien des signes mais je suis sure que c était coloré.

Et c était chantant aussi les cocottes en action. Chantant et pas chuintant les minutes. Egrenant le temps des enfants, comptant la marche des plis de la cocotte : un, deux, trois, c'est petit rond bleu : "Tu es mon ami pour la vie."

 

Vite, on replonge dans la cocotte.

"Et maintenant t'en veux pour combien ?"

Newsletter