Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La critique au fil des lectures

Quels sont les 10 derniers livres que vous avez lus (que vous les ayez aimés ou pas!)? C'est l'exercice premier pour devenir rédacteur libre de cette édition. Ensuite, au fil de vos lectures, vous pourrez communiquer vos impresssions. Il ne s'agit pas d'une édition de critique littéraire, mais bien plus de partage d'émotion. Autrement dit, pas d'obligation de longs textes, lancez-vous !!

Article d'édition

David Lodge ou la balance infernale (Home truths)


Coincidence, en lisant les informations de Rouen, je lis que David Lodge vient dans une des grandes librairies de la ville. Or je viens juste de terminer (en anglais dans le texte) un de ses romans. Je décide donc de faire un petit article sans prétention sur l'auteur et le roman que je viens d'achever.

 

Article d'édition

Le génie de la forêt


 

 

Anton_Tchekhov__1860-1904.jpg

 

Familière de l'oeuvre de Tchekhov depuis l'adolescence, j'ai lu et relu son théâtre, marquant toujours ma préférence pour Le Sauvage *, oeuvre dans laquelle l'auteur se dévoile en nous livrant toute sa philosophie de l'existence.

Pourtant, cette pièce de jeunesse, majeure, reste encore fort peu représentée et est presque toujours citée comme brouillon, première version ratée, d' Oncle Vania.

 

Article d'édition

"Imaginaires, savoirs et connaissances" : 40 ans après la lune, un colloque de circonstance

Organisé par Georges Bertin (photo), anthropologue chercheur directeur de la revue et du site web Esprit Critique issu de l'Université et du

Article d'édition

Le lycée de nos rêves.

 

En cette rentrée morose, où l'association de l'égoïsme et de la compassion tient lieu de politique, il est des livres réconfortants. Le lycée de nos rêves, de Cyril Delhais et Thomas B. Reverdy est un de ceux-là[1].

Article d'édition

Italo Calvino et le chevalier de l'Apocalypse

Tombant par hasard sur Le chevalier inexistant d' Italo Calvino ( grand écrivain italien mort prématurément en 1985 ), oublié depuis plusieurs lustres dans ma bibliothèque, j'en entrepris la relecture et constatai que, loin de me tenir rigueur de cet abandon, il me livrait enfin la plénitude de sa saveur.

 

Article d'édition

De Virginie à Maisie, de Linhart à James

Curieuses lectures d'été, curieuses promenades de livres entre deux livres. Le premier en juillet, le deuxième à la fin août.

.

Le premier, le juilletiste, c'est le livre justement récompensé de Virginie Linhart "le jour où mon père s'est tu". Le deuxième, l'aoûtien, c'est "Ce que savait Maisie" d'Henry James, un monument de masques et de voiles des affects. Entre ces deux livres, il n'y aurait rien à voir. Il y a un siècle d'écart ou quelque chose comme ça et du sable de plage, des coquillages et des grands vents. Et pourtant.

.

Comme Maisie, Virginie est prise dans une histoire d'adultes, prise en otage, prise en tenailles.

Comme Virginie, Maisie doit conduire sa vie entre les mots des uns et les mots des autres, entre les certitudes des adultes qui se brisent sur les "rochers de la vie".

Comme Maisie, Virginie doit décrypter les faits et gestes de ses militants de parents qui pensent le monde et oublie leur enfant.

.

Histoires donc de deux enfants abandonnées par leur parents?

Non, Histoire de deux enfants, deux filles prises dans la tourmente des vies adultes, dans les maladies adultes, dans les amours, les perversions et les passions adultes.

.

Article d'édition

Ma liste, last but not least

Tout d'abord merci à Christel pour cette édition, ces échanges, ces partages. Je vous lisais, je me lance dans l'exercice de présentation de dix textes. Un challenge pour moi. Je dévore.

Article d'édition

Corinne, 1, 2, 3, clap : Essai

332449190_2.jpg

L'opinion se fait d'après l'opinion

Il en faut une première.

Cocteau

Article d'édition

James Lee Burke ou quand un écrivain de polar écrit autre chose qu'un polar !

Cet article a été publié dans mon blog, mais je le réintègre ce jour dans l'edition de la critique au fil des lectures, car c'est plus sa place. A l'époque, elle n'était pas encore créee.

 

Quand des écrivains de polar écrivent autre chose que des polars, c’est très souvent une réussite. Car le fait d’avoir creusé des facettes troubles dans l’écriture dite noire donne de très bonnes ressources psychologiques pour toucher à d’autres genres, comme par exemple le roman historique.

Article d'édition

Alexandre Ikonnikov

 

Bien loin, très loin de la place rouge et du kremlin.... quoique !

Interview de Carlos Ruiz Zafon

Une interview de l'auteur de la Sombra del viento en espagnol.

Newsletter