Ven.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La bande-annonce du documentaire

2'44'' extraites du documentaire de Philippe Troyon

Tous les commentaires

05/12/2012, 11:29 | Par Michel Fauconnet

À interdire dogmatiquement les redoublements et les notations "trop sévères", il arrive un moment où cela devient malgré cela inévitable, et déjà bien trop tard : trop de lacunes empêchent toute chance de ratttapage, et l'adolescent s'est construit en gérant le handicap qu'on lui a autorisé à se laisser fabriquer. Ce qui donne souvent de mauvaises idées à d'autres, et outre la gestion infaisable par les enseignants, cela tire tout le monde vers le bas.

Comment est-il possible d'entendre un(e) gamin(e) trouver normal d'annoncer qu'il faut savoir que lui (ou elle) et l'école ça va pas ensemble ?

Une société qui tue à petit feu n'importe quel adulte, et "chouchoute" ses gamins en les laissant faire n'importe quoi (on prévoirait juste des pansements en les laissant aller se bousculer dans des champs de cactus ?).

Les inciter à aller sur internet ça me paraît même un peu comme leur offrir un voyage non accompagné vers le Nord-Mali : si internet relevait d'une religion, il s'en trouverait bien plus pour lui demander de se conformer à la loi (au lieu de produire l'inverse) : exhibitionnisme, protection des mineurs, incitation à la haine, respect de la vie privée, diffamation, injure publique, racolage (éventuellement) passif, droit à disposer d'un espace personnel sécurisé (même le pentagone se fait craquer !), apologie du terrorisme, incitation aux "actions groupées" (souvent répressives), etc.)

Internet : miroir sans tain à l'échelle de toute la population, avec la possibilité de personnaliser le reflet !

(qu'est-ce qui vous dit que cette page que vous lisez là n'est pas spécifique à l'adresse IP de votre ordinateur ? et que ce sera la même demain ? Qu'un informaticien n'a pas envie de vous espionner et de l'utiliser à votre insu ? Qui valide(ra demain) en définitive les contenus de Wikipedia (surtout une fois le monopole obtenu) ? Les mêmes experts que pour le réchauffement climatique ou le non passage du nuage de Tchernobyl ou l'amiante, le bisphénol A, le sang contaminé, la vache folle, le rekip, le mediator, les pesticides, le cruiser, ... ?)

Les enfants ont le droit d'être protégés de tous les délits et crimes : si internet ne donne pas un minimum de garanties de sécurité, il ne doit pas être "en accès libre".

Au fait, les téléphones mobiles, ça va sur internet ? seulement sous surveilllance adulte ?

Quand la société est bien construite par les politiques, pas besoin de tout vérifier/surveiller par soi-même ("saviez-vous que tel produit est un poison ?" devient un argument publicitaire d'un magazine de consommateurs !), et sauf dérive vite détectée, tout roule.

Pas comme une "autoroute de l'information" sans contraintes techniques pour ce qui y roule (du tricycle au blindé), ni pour comment ça roule, ni pour qui pilote, sans autorité policière pour surveiller, mais sous la vue de qui veut s'en donner les moyens. Ce serait moins dangereux de renoncer à l'obligation de permis de conduire (d'ailleurs si c'était accessible aux enfants, peut-être supprimerait-on le système à point qui ne manquerait pas de les traumatiser, pendant que de grands rouleurs pour leur travail risquent le chômage technique, faute d'être assez parfaits).

Newsletter