Lun.
01
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Article d'édition

Marche Toulouse.Compte rendu étape 11: Gourdon St Julien de Lampon

P1120064-1024x682.jpg

La journée commence sous les coups du réveil, il est 9h. Après un petit
dej' et quelques discussions avec les personnes de l'association grâce à
qui nous avons pu dormir au chaud, nous nous préparons à partir, trois «
nouvelles » personnes, présente à l'assemblée de la veille, rejoignent
le groupe afin de participer à l'étape du jour. Le temps est parfait
pour commencer notre journée de marche, la sortie de la ville se fait
par de jolies petites routes, qui tantôt montent, tantôt descendent. Le
choix de notre itinéraire se fait « au feeeling », aucun chemin fixe
n'avait été déterminé. Après quelques heures de marche, il est temps de
s'arrêter pour déjeuner. L'endroit est sympathique et nous partageons un
bol de ratatouille mélangé avec du riz sous un rayon du soleil. La route
restante n'est plus très longue, nous nous attardons donc à repartir.

Le ciel se couvre dans l'après-midi, une averse s'abat... Trop faible
pour nous décourager...
On arrive en avance à St Julien, pour une fois... Entre 16h30 et 18h30,
heure de l'assemblée quotidienne, nous avons le temps de faire un tour
dans ce petit village, qui ne semble pas très vivant. Bonne surprise
Christelle nous a rejoint et fera plusieurs étapes avec nous...L'unique
endroit où nous parvenons à discuter avec les villageois se trouve être
le bistrot du coin, nous y restons donc jusqu'à ce que le devoir nous
appelle : il est temps de commencer l'AP. Le maire, qui nous avait déjà
appelé dans la journée, nous accueille. Il a même prévu un endroit pour
que nous puissions mener nos activités à bien, il s'agit d'une salle des
fêtes avec en prime une petite douche qui ne nous fera pas de mal. Il
pleut dehors du coup, l'assemblée se fait à l'intérieur. Un débat se
crée assez vite autour du logo qui figure sur le site des marches, une
Marianne portant le bonnet frigien avec un foulard noir sur le visage.
Il ressort que selon certaines personnes, notre logo n'est pas très bien
choisit, et ne correspond pas à la notre projet de marche, car notamment
il a une connotation un peu violente... A méditer...

On parle des candidats aux élections, de la question de la démocratie,
de la place de l'économie et de la finance dans notre système. La
question de la constituante est également abordée, avant de terminer
autour du rôle des humoristes dans nos médias et dans notre société...
Une personne présente à l'AP nous a écrit une petite poésie pour notre
passage. La voici:
                                  ***
                 Politique, tu nous blesses dans la vie
                      Vous êtes tous aussi pourris
                    Quoi penser de ces dix candidats
                  Qui s’entendent comme chien et chat
              A défendre juste leurs somptueuses retraites
                Alors que du peuple et de tout le reste
            Ils ne soucient pas, ils ne connaissent même pas
                     Leurs problèmes de fin de mois
            Qui durent des fois un peu plus de trente jours
             Pour assumer nourriture, loyer et tout autour
                    Payer tous ces voleurs autorisés
              Assurance, frais bancaires, impôts et loyers
         Qui sera assez à l’écoute, songeant à une autre phase
           Donner au peuple, au plus démuni, un peut d’extase
                 Un brun de confiance, un peu d’espoir
                     Pour que, somme toute, le soir
                 Il puisse rentrer, fier de sa journée
                   Aujourd’hui, j’ai nourri mon foyer
                Et que tous les jours sans interruption
                      Il fasse la même conclusion
            Qui pourra arrêter le pouvoir infini de l’argent
              Qui domine le monde sans scrupule et aidant
                Les plus riches à être plus riche encore
              Pour le pouvoir qu’ils veulent sans efforts
                Quel est le leader que l’on peut espérer
             Sachant que leurs combats sont déjà orchestrés
              Tous s’entendent bien à garantir leurs biens
             Se foutant pas mal du peuple, comme des chiens
           Qui doivent les servir, leur obéir, les respecter
              Je les condamnes, ce ne sont que des fumiers
             Qui, grâce à la politique, font leur business
                    Sans même comprendre la détresse
            D’un peuple qui a trop souffert, trop longtemps
                De servitudes et de blanchiment d’argent
                Pour des émules somptueusement rémunérés
               Qui ont vraiment trop d’argent accumuler.
               Je me révolte contre ce système pécuniaire
                    Qui nous met tous dans la misère
             Tous ces pouvoirs dans chaque pays autorisés 
              Qui ne savent que générer fortune et satiété
            Pour leur propre famille et amis, sans scrupule
            Au dépens de  l’homme considéré comme une mule.

                  Pascal BLOT www.planeteeaupure.net 
   Courbant le dos devant les lobbies de l’eau alors qu’il a un super
               produit qui pourrait changer le monde !!!
                                  ***
 
 Le repas déjà entamé lors de ces échanges se poursuit ensuite, nous
restons discuter dans cette même salle un petit moment jusqu'à ce que
nous passions en mode projection de documentaire. Scéance privé pour les
marcheurs ! Le documentaire : «Les nouveaux maitres du monde » lien
ici : http://www.notre-ecole.net/les-nouveaux-maitres-du-monde/. Bien
que ce film soit tout à fait intéressant, plusieurs marcheurs sombrent
avant la fin... S'est pour mieux se relever demain!

Newsletter