Sam.
01
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Article d'édition

Repères historiques, par Linda Amiri

Pour situer le contexte du film Fidaï, l’historienne et co-auteur Linda Amiri a réalisé une chronologie non exhaustive de la guerre d’indépendance algérienne.

Linda Amiri, à qui l’on doit notamment le livre La bataille de France, la guerre d’Algérie en métropole (Éditions Robert Laffont, Paris, 2004), préfacé par Benjamin Stora.

 

Portrait du héros de la Révolution algérienne Larbi Ben M'Hidi, devant le cimetière des moudjahidine du village d'El HadiPortrait du héros de la Révolution algérienne Larbi Ben M'Hidi, devant le cimetière des moudjahidine du village d'El Hadi © Damien Ounouri / Kafard Films 2012

 

1830

- 5 juillet : Prise d’Alger. Début de la colonisation française en Algérie.

 

1926

- Création de l’Etoile nord-africaine, premier parti indépendantiste.

 

1937

Création du Parti du peuple algérien.

 

1945

- 8 mai : Manifestations nationalistes et massacres d’Algériens dans le Constantinois (Sétif, Guelma, Kerrata). Le bilan des victimes est estimé entre 15000 et 20000 morts.

 

1952

- Mai : Messali Hadj est assigné à résidence à Niort.

 

1953

- 14 juillet : Depuis l’entre-deux guerres, les immigrés algériens indépendantistes participent aux cortèges syndicaux des 1er mai et 14 juillet, au cours desquels ils se singularisent en arborant des pancartes aux slogans nationalistes et à la gloire de Messali Hadj. Mais lors du défilé du 14 juillet 1953, organisé par le Mouvement de la Paix, la police parisienne fait usage d’armes à feu pour disperser la foule. Six  Algériens membres du PPA-MTLD sont tués ainsi qu’un Français membre de la CGT.

 

1954

- Nuit du 31 octobre au 1er novembre : série d’attentats en Algérie organisée et revendiquée par le Front de libération nationale. Début de la Révolution algérienne, laquelle s’inscrit  dans un contexte international marqué par la guerre froide.

- Décembre : Création  par Messali Hadj du Mouvement national algérien (MNA).

 

1955

- Fin mars-début avril : La direction de la Fédération de France du FLN fait l’objet d’une opération de police qui aboutit à l’arrestation de plusieurs de ses cadres. Le comité fédéral se reconstitue autour de Mohamed Mechatti, Fodil Bensalem, Abderrahmane Guerras et Ahmed Doum. Lesquels sont ensuite rejoints par Salah Louanchi, Tayeb Boulahrouf, Hocine Moundji et Ahmed Taleb-Ibrahimi.

- 3 avril : Vote de l’état d’urgence pour l’Algérie.

- 8-14 juillet : Congrès constitutif à Paris de l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA) affilié au FLN.

 

1956

- 14 février : Création de l’Union syndicale des travailleurs algériens (USTA), organe syndical du Mouvement national algérien (MNA).

- 9 mars : Manifestation parisienne à l’appel du MNA contre la discussion à l’Assemblée nationale du projet de loi dit des « pouvoirs spéciaux », laquelle sera votée le 16 mars 1956.

- Juin : Début de la grève des étudiants algériens en France à l’appel du FLN.

- Août : Arrestation de Mohamed Mechatti, Fodil Bensaleme et Abderrahmane Guerras, tous trois membres du Comité fédéral de la Fédération de France du FLN. Francis Jeanson se met au service du FLN et devient le principal animateur d’un réseau de soutien dit « réseau Jeanson ».

- 20 août : Congrès de la Soummam (Algérie). Le FLN se dote d’une plate-forme politique et d’instances dirigeantes : le Comité de coordination et d’exécution (CCE) et d’un Conseil national de la révolution algérienne (CNRA)

- 22 octobre : L’armée française détourne l’avion transportant les dirigeants extérieurs du FLN (Hocine Aït Ahmed, Ahmed Ben Bella, Mohamed Boudiaf et Mostefa Lacheraf). Ils sont emprisonnés en France jusqu’en 1962.

- 17 novembre : Arrestation d’Ahmed Doum, membre du comité fédéral de la Fédération de France du FLN.

 

1957

- 7 janvier : Début de la « grande répression d’Alger », appelée également par l’armée française « Bataille d’Alger ».

- 28 janvier-4 février : Grève des huit jours décrétée par le FLN à la veille de la session de l’Assemblée générale des Nations Unies. En France, la grève est également suivie par les immigrés algériens, elle permet au FLN d’affirmer sa prééminence sur le MNA.

- Février : Création de l’Amicale générale des travailleurs algérien (AGTA), antenne métropolitaine du syndicat frontiste Union générale des travailleurs algériens (UGTA).

- 26 février : Coup de filet de la Direction de la sûreté du territoire (DST) et arrestation de la plupart des membres de la direction de la Fédération de France du FLN, déjà durement touchée par les arrestations précédentes.

 - 26 mai : attentat du FLN contre Ali Chekkal, ancien vice-président de l’Assemblée algérienne, au stade de Colombes.

- Juin : Omar Boudaoud, sur ordre du CCE, réorganise la direction de la Fédération de France du FLN et s’attelle à faire de cette dernière une « 7e wilaya ».

- 26 juillet : Ouverture des deux premiers camps d’internement en France – Mourmelon-Vadenay et Saint-Maurice-l’Ardoise – destinés à accueillir les prisonniers algériens suspectés d’activisme en faveur de l’indépendance de l’Algérie.

- 7 octobre : Assassinat, à Paris, d’Abdellah Fillali, Secrétaire adjoint de la Fédération de France de l’USTA. Le meurtre est revendiqué par le FLN.

- 18 octobre : Premier meurtre  de policier par des nationalistes algériens à Argenteuil. La guerre d’indépendance algérienne en France ne se limite plus à la lutte fratricide FLN-MNA.

 

1958

- 14 mars : Maurice Papon est nommé préfet de police de Paris. 

- Avril : La nouvelle direction de la Fédération de France du FLN composée d’Omar Boudaoud, Rabah Bouaziz, Ali Haroun, Kaddour Ladlani et Abdelkrim Souici, s’installe à Cologne (République fédérale d’Allemagne). Ce Comité des cinq continue à se rendre séparément et clandestinement en France pour des réunions stratégiques et/ ou de contrôle. Sur place, il est appuyé par des contrôleurs de wilaya.

- 13-14 avril : Douze footballeurs algériens de ligue 1 – dont Rachid Mekloufi (AS Saint-Etienne) et Mustapha Zitouni (AS Monaco) – quittent clandestinement la France pour rejoindre l’équipe de football du FLN nouvellement créé. Cette équipe joue un rôle d’ambassadeur du FLN à travers le monde, malgré la non-reconnaissance de la FIFA.

- 13 mai : Formation d’un Comité de salut public à Alger.

- 15 mai : Appel du général Salan au général de Gaulle.

- 16 mai : Etat d’urgence en métropole (maintenu deux semaines).

- 1er juin : Investiture du général de Gaulle président du Conseil.

- Nuit du 25 août : Série d’attentats perpétrée dans l’hexagone par la Fédération de France du FLN. Les attentats visent des cibles stratégiques dont le dépôt d’hydrocarbures à  Mourepiane. La nuit du 25 août 1958 marque l’ouverture du second front de la guerre d’indépendance algérienne. Les semaines suivantes, des milliers d’immigrés algériens sont arrêtés et placés dans des centres d’identifications (Vel d’Hiv, gymnase Japy).

- Septembre : Désertion de Jean-Louis Hurst, à l’origine du réseau Jeune Résistance  qui vient en aide aux déserteurs et aux insoumis (filières d’exfiltration).

- 19 septembre : Proclamation du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

- 7 octobre : ordonnance autorisant l’internement en France de toute personne apportant une « aide directe ou indirecte aux rebelles algériens ». Ouverture des camps d’assignation à résidence surveillée (C.A.R.S) de Thôl et du Larzac.

 

1959

- 8 janvier : Gouvernement de Michel Debré.

- 15 janvier : Libération de Messali Hadj.

- Mars-Avril : L’avocat Mourad Oussedik  est chargé par la Fédération de France du FLN de constituer un collectif d’avocats franco-algérien. Lequel sera par la suite épaulé par un collectif d’avocats belges.

- Avril : Publication du rapport Rocard sur les camps de regroupements en Algérie.

- 21 mai : Assassinat à Paris de Maître Amokrane Ould Aoudia, membre du collectif d’avocat du FLN. L’assassinat est revendiqué par la Main Rouge.

- Juin : Publication de la Gangrène (Ed. de Minuit), recueil de plaintes contre des sévices infligés par la DST à des militants algériens à Paris.

- Juin-Juillet : Grève de la faim des prisonniers nationalistes et sympathisants du FLN qui réclament le régime politique. Le 4 août 1959, la circulaire d’Edmond Michelet, ministre de la justice, leur accorde un régime de détention assoupli.

- 16 septembre : Discours du Général De Gaulle annonçant l’autodétermination des habitants de l’Algérie sur le sort du pays.

- Octobre : Tentative d’assassinat de Messali Hadj par le FLN.

- 25 novembre : Création à Paris d’une force supplétive (Force de police auxiliaire), qui entre en fonction en janvier 1960.

 

1960

- 24 janvier-1er février : « Semaine des barricades » à Alger.

-Avril : Débat sur l’insoumission suite à la publication de l’ouvrage Le Déserteur (JL Hurst, pseudonyme Maurienne) et Le Refus (Maurice Maschino).

- Juin : Simone de Beauvoir préside le comité Djamila Boupacha.

- 26-29 juin : Rencontres de Melun.

- 5 septembre-1er octobre : Procès du réseau Jeanson devant le tribunal militaire de Paris.

- 6 septembre : Manifeste des 121 pour le droit à l’insoumission.

 

1961

- 8 janvier : Référendum sur l’autodétermination. 75% de « oui ».

- 11 février : Création de l’Organisation de l’armée secrète (OAS).

- 22 avril : Putsch des généraux en Algérie. Déclaration de l’Etat d’urgence en France.

- 20 mai-13 juin : Pourparlers d’Evian.

- 23-24 juillet : Violences perpétrées par des parachutistes du 1er RCP contre des immigrés algériens à Metz. Bilan officiel : 4 morts et 27 blessés, tous Algériens.

- 5 septembre : Reconnaissance de la souveraineté algérienne sur le Sahara par le général de Gaulle.

- 17 octobre : Manifestation pacifique des Algériens à Paris contre le couvre-feu qui leur est imposés. Organisée par la Fédération de France du FLN, elle est violemment réprimée par les forces de police dirigées par le préfet de police Maurice Papon. Le bilan des victimes ce soir là est estimé à plusieurs dizaines de morts. Les jours suivants, les violences physiques contre les Algériens continuent.

- 23 octobre : Manifestations françaises contre la guerre en Algérie.

- 22 novembre : Dissolution du Comité Vincennes relais politique métropolitain de l’OAS.

 

1962

- 3 janvier : Début d’une série d’attentats perpétrés par l’OAS en France.

- 8 février : Manifestation française contre l’OAS et pour la paix en Algérie à Paris. Au métro Charonne, la répression policière est responsable de la mort de 9 manifestants.

-  22 février : Plan de démobilisation des supplétifs de l’armée française.

- 7 mars : Ouverture des Accords d’Evian. Le FLN est l’unique représentant des Algériens.

- 18 mars : Signature des Accords d’Évian qui mettent fin à huit années de guerre. Ils prévoient le cessez-le-feu et l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination.

- 19 mars : Cessez-le-feu en Algérie.

- 26 mars : Fusillade de la rue d’Isly (Alger). Bilan : 54 morts et plus de 200 blessés.

- 14 avril : Décret qui étend l’amnistie des condamnés algériens pour leur action en faveur de l’indépendance  algérienne à ceux qui ont agi en métropole.

- 1er juillet : Référendum sur l’indépendance en Algérie. Le « oui » l’emporte à près de 90 % des votes.

- 5 juillet : Indépendance de l’Algérie.

 

Pour aller plus loin :

  • Linda Amiri, La bataille de France, la guerre d’Algérie en métropole, Paris, Ed. Robert Laffont, 2004.
  • Emmanuel Blanchard, La police parisienne et les Algériens (1944-1962), Paris, Ed. Nouveau Monde, 2011.
  • Raphaëlle Branche et Sylvie Thénault (dir.), La France en guerre 1954-1962. Expériences métropolitaines de la guerre d’indépendance algérienne, Paris, Editions Autrement, 2008.
  • Olivier Dard, Voyage au cœur de l’OAS, Paris, Ed. Perrin, 2005.
  • Mohammed Harbi, 1954, la guerre d’Algérie commence, Paris, Ed. Complexe, 3e Edition, 1999, p. 127.
  • Ali Haroun, La 7e wilaya, la guerre du FLN en France (1954-1962), Paris, Ed. du Seuil, 1986.
  • Jim House & Neil Macmaster, Paris, 1961. Les Algériens, la terreur d’Etat et la mémoire, Paris, Ed. Taillandier, 2006.
  • Gilbert Meynier, Histoire intérieure du FLN (1954-1962), Paris, Ed. Fayard, 2002.
  • Benjamin Stora, Les immigrés algériens, une histoire politique (1912-1962), Paris, Ed. Hachette, 2009.
  • « L'internement en France pendant la guerre d'indépendance algérienne », Revue Matériaux pour l'histoire de notre temps No.92, octobre-décembre 2008.
  • « Espaces de voisinage », Revue Matériaux pour l'histoire de notre temps n°97&98 (2010).
Newsletter