Mer.
22
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Article d'édition

Le Cycle de Cyann, François Bourgeon : «l’auteur de science-fiction cherche des réponses à des problèmes contemporains»

Près de vingt ans séparent La sOurce et la sOnde des Couloirs de l’Entretemps, le nouvel opus du Cycle de Cyann, aventure spatio-temporelle de François Bourgeon, série exigeante, au dessin précis, raffiné. Aux origines et au cœur de cette odyssée, la belle Cyann Olsimar, fille du seigneur de la planète Olh, décrite en ces termes par son créateur : « Cyann est envoyée en mission afin de trouver un remède contre une épidémie qui décime les siens, mise face à ses responsabilités, enfant gâtée, égoïste et arrogante, elle va peu à peu évoluer et devenir plus humaniste ».

L’univers imaginé par François Bourgeon et Claude Lacroix est dense, complexe, soulevant de nombreuses questions à chaque épisode. A l’aube de ce cinquième tome, il faut revenir au tout début de la saga, quand Cyann va devoir mener à bien sa mission et découvrir que la maladie n’est pas une fatalité mais le fruit d’un complot criminel : « Cyann est chargée de ramener chez elles les populations réduites en esclavage, grâce à un réseau de téléportation instantanée, Cyann va quelque peu se perdre dans l’espace et le temps. Revenue chez les siens dans une totale anarchie temporelle, elle va tenter de modifier un passé – pour elle, un futur – qui condamne sa jeune sœur. Cyann sera aidée par différents personnages : le Vê sur ilO, Optech sur Marcade et le personnel d’un étrange vaisseau, « L’Entretemps », qui semble pouvoir se déplacer dans l’espace et le temps sans avoir besoin du réseau de l’Empire, ni du réseau du Grand Orbe. Si le 5ème tome offre au lecteur les premières réponses aux interrogations qu’il a pu se poser dans les tomes précédents, le 6ème tome apportera toutes les réponses qui lui manquent encore à ce jour ».

On l’aura compris, Le Cycle de Cyann est une aventure épique qui soulève de nombreuses questions. Quand l’héroïne entreprend son voyage et poursuit sa quête elle ne sait pas encore qu'elle ira de mondes en mondes, de planètes en planètes, découvrant de nouveaux systèmes, allant d’oppositions féroces en alliances fragiles. Et les luttes de pouvoir semblent devoir mener inexorablement la belle Cyann vers d’autres lieux. D’autres âges, d’autres réalités. Dans une odyssée aux contours homériques. Ce dont se défend l’auteur avec humour : « pas un seul instant je n’ai pensé à Homère pour cette série. Je ne crois pas qu’Ulysse n’ait jamais voyagé en téléportation instantanée… Le déplacement spatio-temporel est une réalité pour peu qu’on imagine pouvoir se transporter d’une planète à une autre. Ceci étant posé, plusieurs cas de figures s’offrent à l’imagination de l’auteur. Quelqu’un qui aurait la possibilité de revenir dans le passé, peut-il ou non le changer ? Si oui, qu’advient-il de son futur quand il y retourne ?  Le futur est-il lui-même changé ? Ou bien si cela est impossible, a-t-on ajouté un nouveau continuum à l’arborescence de la vie ? C’est un problème récurrent dans la Science-Fiction pour lequel chaque auteur tente d’apporter une réponse originale ».

Les Couloirs de l’Entretemps, nouveau volet de la saga, s’ouvre sur une planète hostile et luxuriante. Ce n’est qu’un passage, une escale traumatique de plus pour la princesse d’Olh qui a à cœur de retrouver enfin les siens. L’Entretemps, le vaisseau à bord duquel elle voyage, va lui offrir ce retour, lui permettant de trouver les réponses à ses questions, pour mieux tendre vers un épilogue à cette aventure.

De la même manière qu’il avait repris Les Passagers du vent en 2009 et fait revivre Isa, François Bourgeon a eu envie d’emmener ses personnages encore plus loin : « Contrairement aux Passagers du vent dont les cinq premiers tomes constituaient une histoire achevée, Le Cycle de Cyann n’avait jamais eu sa conclusion. Comme il me semble inconcevable de laisser le lecteur sur un roman inachevé, il me semblait inconcevable de ne pas conclure le cycle ». Tout en prenant un « plaisir particulier à inventer une faune, une flore, des systèmes planétaires inhabituels et des sociétés offrant quelques variantes avec celles que nous connaissons. Ce qui ne change que partiellement des récits historiques. Au fond, il pose les mêmes questions sur le passé, le présent et l’avenir de l’homme. Dès lors que l’on a inventé et défini des mondes, on se trouve limité par la cohérence nécessaire aux univers imaginés ».

Mais au-delà des ses qualités graphiques, de la plastique sensuelle de son héroïne, le Cycle de Cyann est également une œuvre aux ramifications et aux questionnements qui dépassent le cadre de la science-fiction. Sur la planète ilO, un mal mystérieux décime la population et les luttes de pouvoir se multiplient. Comment ne pas faire, en 2012, un parallèle avec les questions très actuelles sur l’environnement, le poids de la finance et de la politique sur les sociétés ? François Bourgeon répond : « l’actualité des hommes et celle de notre planète interfère inévitablement avec les récits de fiction. De la même façon qu’un historien s’intéresse au passé en ne perdant jamais de vue les questions que posent son époque, l’auteur de fiction futuriste cherche lui aussi des réponses à des problèmes contemporains. Les bouleversements introduits par le libéralisme financier ont, par exemple, joué un rôle évident dans la création de la planète Marcade. Les formidables défis écologiques auxquels l’espèce humaine devra impérativement répondre peuvent, eux aussi, se retrouver naturellement dans une œuvre de fiction. Si l’on considère la planète Olh et le culte particulier que ses habitants ont pour l’eau, il est évident que je fais écho à la gravité des problèmes que le manque d’eau va inévitablement poser dans les prochaines décennies… On ne peut imaginer de planète vivable pour l’espèce humaine qui ne rencontre pas les mêmes problèmes que la nôtre ».

  • Le cycle de Cyann, T5, Les couloirs de l'Entretemps. De Claude Lacroix et François Bourgeon. 72 pages couleur, 12BIS, 15€

Newsletter