Jeu.
18
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Police et cinéma

Que fait la police ? C’est la question qui est à l’origine de ce nouveau cycle de films au Forum des images. Il s’agit de montrer l’action des policiers, leur activité au jour le jour, comme vue de l’intérieur, à travers un choix de documentaires et de fictions, entre réel et spectaculaire. Avec un point de vue qui n’exclut ni le regard critique ni l’analyse.

Article d'édition

Débat Mediapart, mercredi: l'usage de la force

L’usage de la force légitime définit la police. Si le FBI comptabilise les centaines de décès par balles causés par des policiers, en France, les polémiques portent plutôt sur l’usage de techniques d’immobilisation, des courses-poursuites fatales ou d’armes comme le Flashball ou le Taser. Où l’institution place-t-elle la barrière entre violences légitimes et illégitimes ? Débat animé par Louise Fessard (Mediapart), mercredi 28 novembre 2012 à 19h30 (entrée libre).

Lien web

"Que fait la police ?" par le blog K-libre

Un tel cycle de films, consacré à la profession la plus représentée au cinéma, aurait pu durer une année entière sans risquer d'épuiser le répertoire...

Article d'édition

Police et citoyens, la grande méfiance : débat avec Edwy Plenel

"Commissariat" d' Ilan  Klipper et Virgil Vernier"Commissariat" d' Ilan Klipper et Virgil Vernier

Dans le cadre du cycle de films "Que fait la police ?", Mediapart et le Forum des images vous invitent, mercredi 14 novembre à 19h30, à débattre du divorce entre la population française et sa police (entrée libre), puis à assister à la projection du film Commissariat.

Article d'édition

Débat "L’image de la police dans les médias"

Que montrent les séries télé et le cinéma du travail policier? Comment se traduit le décalage entre l’image héroïque du super cop, présent dans la cinématographie américaine, et la réalité du terrain, faite d’ennui, d’attente, de petites affaires? Débat en partenariat avec Mediapart / mercredi 31 octobre 2012 au Forum des images

Lien web

Police partout… au moins au Forum des Images

Article du site Culturopoing

Lien web

"La force de l’ordre sur écoute" par Fabien Truong

Comment une enquête ethnographique française et une série américaine nous parlent de la police dans les quartiers urbains paupérisés ?

Article d'édition

Que fait la police ?

Le premier cycle de films de la saison du Forum des images, "Que fait la police ?", se déploie sur six semaines, avec des invitations à des réalisateurs, notamment Frederik Wiseman, un hommage à celui qui a incarné “le genre policier” dans le cinéma français, Alain Delon, et une série de cinq cours de cinéma. La programmation s’articule autour de trois axes principaux : les représentations de la police sur le terrain, les méthodes de travail et le portrait des “very bad cops”.

Article d'édition

La police sur le terrain

Dans cette première partie du cycle (du 17 au 31 octobre), une quinzaine de films couvrant plus d’un demi-siècle de cinéma, du Quai des orfèvres de Henri-Georges Clouzot (1947) jusqu’à Policier, adjectif du réalisateur roumain Corneliu Porumboiu (2009).

L'usage de la force : la vidéo du débat

L’usage de la force légitime définit la polic

Police et citoyens, la grande méfiance : la vidéo du débat avec Edwy Plenel

De récents ouvrages montrent le divorce entre la population française et sa police, très centralisée et traditionnellement construite comme une police de maintien de l’ordre, plutôt au service de la protection de l’État.

"Policiers en séries" par Ariane Hudelet-Dubreil

"Derrick, Luther, Julie Lescaut ou Monk… les personnages de policiers sont parmi les plus populaires des séries européennes et américaines. En replaçant les séries dans leur contexte, nous interrogerons les grands enjeux du genre, et nous verrons que la représentation du policier au petit écran a bien changé entre les années 1950 (Dragnet) et 2000 (The Wire)." Ariane Hudelet-Dubreil

"Police" de Maurice Pialat analysé par Carole Desbarats

"L’un des rares films de genre de Pialat. Quand il en parle, le réalisateur évoque le climat des Carné, de Quai des brumes. Pialat y retrouve probablement le pessimisme douloureux qui marque son oeuvre. “Le fond de toute chose est pourri”, dit Gérard Depardieu, flic apparemment conventionnel. Ce serait sans compter avec l’étonnante capacité de Pialat à s’intéresser à ses personnages, sans concession, et donc à fouiller les blessures douloureuses." Carole Desbarats
Newsletter