Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

En Syrie, un génocide à huis clos

Tous les commentaires

29/02/2012, 18:35 | Par Lucas Martin

En ce qui concerne les droits de l'homme, les États arabes sont très forts pour dénoncer l'État hébreu. Pour le reste... on attend encore les flotilles turques en direction de la syrie.

29/02/2012, 22:05 | Par Claude RIBEYROL en réponse au commentaire de Lucas Martin le 29/02/2012 à 18:35

La Turquie n'est pas un pays arabe.

01/03/2012, 17:18 | Par denis coquereau en réponse au commentaire de Claude RIBEYROL le 29/02/2012 à 22:05

@ribeyrol

Bravo...en voila un bel argument pour justifier un Génocide..

29/02/2012, 23:52 | Par jamesinparis en réponse au commentaire de Lucas Martin le 29/02/2012 à 18:35

@lucas_martin

Il est important de se rappeler que le sort réservé au peuple palestinien en Palestine, victime d'une politique sioniste barbare depuis 1947, lors de et depuis la création de l'état d'Israël, une politique faite de dépossessions massives programmées, colonisation, bombardements et destructions de caractère programmées, accarpement des ressources naturelles, construction d'un Mur d'Annexion illégal, sièges punitives illégales, et apartheid, en même temps que le non respect par Israël de la totalité des résolutions de l'ONU votées par ses pays membres...

ce sort réservé au peuple palestinien par l'état belliciste et sur-militarisé d'Israël, n'a rien à voir avec la situation en Syrie actuellement. Les flotilles envoyées par l'Irlande, la Turquie, et d'autres pays en europe étaient pour briser, si ce n'est symboliquement, la siège illégale et inhumaine imposée au peuple de Gaza par l'état d'Israël.

Mais c'est vrai qu'une campagne de déstruction menée par Israël (le crime contre l'humanité que réprésente l'"Opération Plomb Durci" par exemple) contre un peuple meurtri, ne suscite pas les émois Atlantistes que nous constatons dans la communication massive et unilatérale dont l'OTAN fait preuve aujourd'hui.

Bien à vous.

01/03/2012, 04:01 | Par Lucas Martin en réponse au commentaire de jamesinparis le 29/02/2012 à 23:52

Et que faites vous du million de palestiniens qui vit en Israël, qui ne cherche nullement à en partir, qui possède les mêmes droits que tous les israéliens... À décrire une situation apocalyptique tel que vous le faites, vous en perdez toute crédibilité. Allez vous promener à Gaza (pour apprécier les libertés individuelles et l'absence totale de juifs) puis faites un tour à Tel Aviv où vous verrez des juifs et des arabes (et imaginez donc que les femmes arabes portent le voile !) et vous pourrez sans doute mieux juger.

Vous citez des abbérations et des contre-vérités, notamment : le siège de Gaza a bel et bien était reconnu légal par l'Onu (pensez-vous sincèrement que le Hamas cherche à importer uniquement des produits de beauté pour femmes et des pommes de terres ? Pour quelle raison semblez-vous supporter un mouvement dont vous combattez - j'imagine - les frères dans les autres pays arabes ?); quant au crime contre l'humanité qui le prétend ? Révisez votre ouvrages de droit international avant d'affirmer des stupidités. Avez-vous entendu parlé d'une condamnation pour crime contre l'humanité à l'encontre d'Israël ?

Votre opinion représente l'exemple parfait de la difficulté à faire la différence entre elle et un antisémitisme malheureux. À trop vouloir noicir le trait on tombe dans l'idiotie.

 

01/03/2012, 08:19 | Par jamesinparis en réponse au commentaire de Lucas Martin le 01/03/2012 à 04:01

@Martin Lucas

Les exactions punitives contre tout un peuple sont interdit par les conventions internationales (4ème Convention de Génève). Mais certainement aurais-je dû écrire "siège inhumaine" pour que mon commentaire ne comporte aucun erreur ou imprécision.

01/03/2012, 10:47 | Par JONAS EKHR en réponse au commentaire de Lucas Martin le 01/03/2012 à 04:01

Ces Palestiniens Israéliens, dont vous parlez, ne possèdent pas les mêmes droits que les Israéliens juifs en matière de propriété foncière, ce qui n'est évidemment pas anodin, la proprité du sol étant un enjeu majeur dans ce pays et dans les Territoires occupés ; ils n'ont pas le droit non plus de servir sous les drapeaux israéliens.

Quant à la question des crimes contre l'humanité commis ou non par Israël dans le cadre de l'opération Plomb durci, on rappellera que le rapport Goldstone accuse l'armée israéelienne d'avoir commis des actes pouvant constituer des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, des crimes contre l'humanité. Bien entendu, ce rapport a suscité nombre de controverses. Voir à ce sujet l'excellente synthèse faite sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_Goldstone.

01/03/2012, 12:19 | Par Chinaski en réponse au commentaire de Lucas Martin le 01/03/2012 à 04:01

Ce que vous dites est faux. Déjà, il y a une différence de statut, entre le juif israélien et le palestinien israélien, et je peux vous assurer qu'ils n'ont pas les mêmes droits. Quant aux "crimes contre l'humanité", c'est certainement une expression un peu forte, cependant, le rapport Goldstone dit bien que pendant l'opération Plomb Durci, des crimes de guerre ont été commis. 

Néanmoins, ce texte de l'invité de Médiapart me semble quand même très très dangereux. Il semble appeller les arabes à renouer avec leur "virilité guerrière" (expression qui, chez nous, ne rappelle pas que des bons souvenirs) pour frapper contre "l'ennemi commun", "l'ennemi réel", "l'ennemi unique". Au fil de la lecture il ne fait aucun doute que cet ennemi commun est Israël, de là, la limite avec "le juif" est extrêmement fine et est facilement transgressée. De plus, l'auteur semble oublier également, les mystères qui entourent cette fameuse armée syrienne libre, qui utilise les mêmes méthodes que celui qu'elle éssaie de combattre. Soit le bombardement massif (grâce aux armes de l'Arabie Saoudite) de quartiers entiers sous prétexte que la population y est favorable à Assad (ce qui a d'ailleurs mené à la mort du Gilles Jacquier le 12 janvier 2012, mort longuement attribué à l'armée d'Assad, qui semble être le fait de l'armée syrienne libre). 

Les mêmes doutes ont d'ailleurs été relevés par rapport aux forces rebelles en Libye, menant aujourd'hui à un massacre de masse des africains noirs libyen (sous prétexte qu'ils ont été mercenaires de Kadhafi), luttes intestines entre les factions rebelles. Les mêmes causes auront les mêmes effets en Syrie. 

Peut-être même plus grave puisqu'en Libye il y a eu énormément de mort civil dû à l'intervention étrangère, alors qu'il s'agit d'un territoire vaste, avec des longues routes etc. etc. Pour la Syrie, les populations sont regroupés dans des villes à forte densité, où s'il y a une intervention étrangère le nombre de mort de civil va être multiplié.. 

 

 

01/03/2012, 20:50 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Chinaski le 01/03/2012 à 12:19

A priori, pour dire de telles stupidités, vous n'avez jamais mis les pieds en Israël. Les israéliens musulmans ont le droit de propriété, ils peuvent faire leur service militaire mais n'y sont pas obligés, beaucoup de bédouins le font.

Il y a des églises, des mosquées aussi en Israël, dans le bus entre Tel Aviv et Jaffa, j'ai vu des femmes musulmanes et des juifs pieux. J'ai vu des musulmans prier sur leur lieux de travail et dans la rue. Les muezzins font l'appel à la prière avec haut parleur et les cloches des églises sonnent.

J'ai visité en mai 2011 Israël en voiture de location, du sud au nord, je n'ai pas été contrôlé une seule fois par la police.

J'ai vu beaucoup de noirs je ne parle pas des Bêta Israël littéralement du peuple d'Israël appelaient par erreur fallashas littéralement immigrés, mais des sub-sahariens soudanais et autres. Des sans papiers, qui ne sont pas expulsés, même avec ce gouvernement israélien de droite, car il y a un principe en Israël, on expulse pas les sans papiers. Ils travaillent à moitiè prix car les entrepreneurs israéliens considèrent qu'ils travaillent moitiè moins que les israéliens, ce que je trouvent choquant, au même titre que nos roumains ou nos polonais chez nous pays de la démocratie exemplaire!

J'ai mangé dans des restaurants arabes en compagnie de juifs et de chrétiens etc. etc.

Trouvez-moi un pays arabe ou vous voyez ça! [aujourd'hui, car hélas avant la montée de l'intégrisme musulman on voyait la même situation dans les pays musulmans, 15 000 juifs vivaient à Alexandrie en 1975 en Egypte, j'y étais, 10 aujourd'hui; les juifs mizrahim (juifs orientaux présents au Moyen Orient bien avant les musulmans) juifs, musulmans et chrétiens cohabitaient en paix!]

Et ne me dites pas que c'est la faute d'Israël, car c'est nous les européens qui, après avoir massacrer leur parents par millions les avons mis là!

P.S je précise que je ne suis pas juif mais un bon goy, ancien chrétien aujourd'hui athée (profondément athée et très à gauche) fils et petit fils de justes, bons chrétiens bien de chez nous!

01/03/2012, 21:14 | Par Chinaski en réponse au commentaire de Cacochyme le 01/03/2012 à 20:50

Allez vous promener au Maroc, en Tunisie, en Algérie ou en Turquie. Les chrétiens de Syrie vivait parfaitement bien avant que ça parte en vrille, par exemple. 

Puisque les israéliens et les musulmans sont égaux, pourquoi ont-ils des statuts différents ? Quid du droit de vote ? Que faites vous de la Cisjordanie ? Que faites vous des murs de séparations entre Gaza et Israël et entre la Cisjordanie et Israël où il y a des villages musulmans qui se retrouvent du coté d'Israël ? Que faites vous de Plomb Durci ? 

Arrêtez de vouloir faire d'Israël, la démocratie la plus morale du Monde. C'est, d'une part, nuire au débat et d'autres part, c'est contre-productif. Ce qui faudrait faire c'est, sereinement, engagé une conversation entre d'un coté les forces politiques israéliennes et les forces politiques palestiniennes et peu importe si elle déplaise aux gouvernements de droite israéliens. 

En tout cas, c'est certain qu'un appel à la guerre comme cet article ne va pas servir à grand chose. 

Je précise, encore une fois, que je ne suis pas un anti-israélien radical. Je suis même plutôt un pro-Israël, mais cet Israël là... Pas un pays qui se veut être reconnu comme "Pays Juifs", c'est-à-dire une théocratie d'où serait exclus les musulmans. Je rajouterais que dire, "trouvez moi un pays musulman où fait mieux", est complètement inutile. La liberté est inexistante en Corée du Nord, cela justifie t'il des lois liberticides ? 

01/03/2012, 22:27 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Chinaski le 01/03/2012 à 21:14

On ne va pas polémiquer ni troller ce billet qui est sur la Syrie, nous avons fait digression...d'autant que vos précisions dans ce dernier commentaire démontrent que nos points de vue ne sont pas très éloignés. (je n'ai pas parlé des palestiniens mais je ne manque pas d'empathie pour eux non plus) Une dernière précision les arabes chrétiens ou musulmans ont le droit de vote. Le maire actuel de Tel Aviv leur doit même sa réélection.

Bonne nuit (laïla en arabe préislamique et en hébreu)

01/03/2012, 22:51 | Par Jean-Claude BIDAULT en réponse au commentaire de Cacochyme le 01/03/2012 à 20:50

faudrait peut-être revoir les dosages de vos médicaments par ce que là ça ne va plus du tout! Attention en traversant la rue ou en faisant de labicyclette mon gars!

29/02/2012, 19:01 | Par Tomasz H.

 

-

29/02/2012, 22:41 | Par Jean-Claude BIDAULT en réponse au commentaire de Claude RIBEYROL le 29/02/2012 à 20:13

En accord avec vous, toute cette histoire fleure la manipulation étasuniene qui n'en a rien à faire du peuple syrien. Irak, Afghanistan, Lybie, maintenant Syrie a nom de la démocratie soutenue par des sacrés démocrates!!! (etats unis, arabie saoudite, quatar, et même l'europe qui file un mauvais coton sur ce plan là) Ca ressembe à une préparation anti Iran pour la géopolitique et le pétrole et bien sur faire fonctionner le complexe militaro industriel ; Quand nos dirigeants acceuillaient à bras ouverts assad, Khadafi,Ben ali, Moubarak ces gens là étaient "mieux" qu'aujourd'hui? rigolade! pauvres peuples manipulés, martyrysés,utilisés, propagandés...

01/03/2012, 10:53 | Par Claude RIBEYROL en réponse au commentaire de [email protected] le 01/03/2012 à 04:08

@Isabelle Aires,

(1) C'est l'auteur de l'article, avec la Rédaction de Médiapart, qui nous ont balancé ces sornettes à 2 centimes d'euro sur l'honneur arabe, la virilité guerrière et les principes moralisateurs des dirigeants arabes.

Je ne suis pas un supporter - c'est un euphémisme - de l'expansionnisme israëlien, et je pense que l'assassinat de Yizhak Rabin a été pour l'humanité entière aussi dramatique que celui de Jean Jaurès.

Mais, si vous voulez que je sois plus clair, le passage sur l'ennemi commun, l'ennemi réel, et l'ennemi authentique que devraient affronter les soldats syriens, me semble puer l'antisémitisme. Tout simplement.

01/03/2012, 11:43 | Par Chinaski en réponse au commentaire de Claude RIBEYROL le 01/03/2012 à 10:53

J'avoue avoir ressentit la même chose, ca ressemble au récit de Junger sur la beauté de la guerre qui a tant servi les régimes fascistes des années 30. 

S'il faut lutter contre Israël, pour parvenir à installer un régime de paix dans cette zone, ca ne passe pas par la virilité guerrière contre l'ennemi commun. Cet ennemi commun semble vraiment être Israël, vu comment est construit (très habilement soit dit en passant) le texte. 

Idem pour la Syrie, on n'arrivera à rien par les armes, sinon multiplier par dix le nombre de morts et, une fois l'armée occidentale partit, laisser le pays à feu et à sangn car il y aura une guerre civile entre  les différents groupes communautaires pour savoir lequel va avoir le pouvoir. 

Je pense que Mediapart aurait dû lire attentivement cette article avant de le publier. Il a sa place sur les sites de Soral ou de Dieudonné, pas sur Médipart. 

01/03/2012, 11:43 | Par JONAS EKHR en réponse au commentaire de Claude RIBEYROL le 29/02/2012 à 20:13

Oui, cette mention de "l'ennemi authentique, de l'ennemi réel, de l'ennemi commun" est assez significative. Tout comme la référence, risible mais éloquente, à la "virilité guerrière" arabe.

On se demande aussi au nom de quoi les "Arabes" devraient "récupérer" Jérusalem. Les chrétiens d'Europe ne pourraient-ils pas, dès lors, tenter de récupérer Byzance, scandaleusement occupée par les Ottomans depuis cinq siècles (et cinq siècles, au regard de l'histoire, ce n'est pas grand-chose, n'est-ce pas?) ? Les Croisés et, parmi eux, les glorieux Francs renoueraient ainsi avec cette "virilité guerrière" qui fit la vaillance de nos ancêtres et la beauté des romans de chevalerie. Allons, Monsieur l'Auteur, encore un effort pour être, je ne dis pas un républicain, il ne faut pas trop en demander, mais, au moins, un semblant de démocrate. Sortir de la mythologie pour vous plonger dans l'histoire. Et passer des références médiévales au monde contemporain.

29/02/2012, 21:20 | Par Elie CARASSO

OUI, il faut absolument intervenir pour arrêter la boucherie , libérer le peuple syrien de cses bourreaux assassins ! Quel que soit celui qui intervient et quelles que soient ces arrière pensées, ici il y a EXTREME URGENCE DEPASSEE! L'ennemi mortel du peuple Syrien, ce sont les mercenaires payés par le tyran totalitaire EL ASSAD et ses Clans ! Les méprisables sectaires gaucheux ou gochistes qui ont une fois pour toutes décréter que le pire démon était l'Amérique dans toutes circonstances sont des crétins réactionnaires. Bons à être des fonctionnaires du KGB. TOUTE AIDE MILITAIRE ET MATERIELLE EST URGENTE ET BIENVENUE. SI TSAHAL entrait en Syrie et ouvrait le feu pour détruire les criminels totalitaires d'ASSAD, ce serait très bien !!! Mais Tsahal ne le fera évidemment pas car le massacre des Syriens sert la force d'Israel au PO et affaiblit toujours plus les Palestiniens.

01/03/2012, 04:18 | Par [email protected] en réponse au commentaire de Elie CARASSO le 29/02/2012 à 21:20

Je reste convaincue que le Peuple Syrien doit faire sa Révolution Seul !Cette Réhabilitation de sa Future Démocratie lui appartiendra et il n'aura de comptes  à rendre à personne,mais nous les nantis devons proposer ,offrir et passer outre les murs de l'ONU,   je parle de l' Aide Humanitaire !

01/03/2012, 11:55 | Par JONAS EKHR en réponse au commentaire de Elie CARASSO le 29/02/2012 à 21:20

Je ne suis pas favorable, sauf exception, aux interventions militaires étrangères. Je ne l'étais déjà pas dans les années 1570-1580, quand l'Espagne et l'Angleterre intervenaient dans les guerres de religion françaises pour tenter de récupérer ou de gagner des provinces. Je ne l'étais pas en 1792, quand les armées des monarques d'Europe sont intervenus en France pour que cessent la guerre civile et les massacres d'aristocrates. Je ne l'étais pas en 1938 quand les Allemands ont envahi la Tchécoslovaquie pour récupérer les territoires sudètes soi-disant victime du joug tchécoslovaque. Je ne l'étais pas en 1991, quand les Etats-Unis et l'OTAN sont intervenus au Koweït, puis, en 2003, en Irak. Je ne l'étais pas en 2011 pour la Lybie, où la guerre civile a fait l'objet, dans les médias français, d'un beau travail de désinformation. Je crois que "l'Occident", en général, doit se garder d'intervenir dans une région sensible comme le Proche-Orient, où il est, par ailleurs, honni. On peut s'étonner, en revanche, que les Européens aient mis un an avant de s'en prendre aux avoirs bancaires des dirigeants syriens. Ou plutôt : est-ce vraiment étonnant?

29/02/2012, 21:35 | Par Mithra-Nomadeblues_

Merci, Abdelhak Serhane, pour votre prise de position sans équivoque, face à la lâcheté, face à l'horreur.

Votre article devrait être publié sur toutes les Unes de tous les journaux.

01/03/2012, 11:20 | Par Mithra-Nomadeblues_ en réponse au commentaire de [email protected] le 01/03/2012 à 04:21

Comment avons nous pu arriver à tant d'immobilisme ?

Parce que personne ne voit plus rien, n'entend plus rien. Les messages importants passent inaperçus dans le flot de l'info.

D'où la nécessité d'une presse libre, intelligente et honnête, pour éveiller les consciences.

 

29/02/2012, 22:30 | Par Jean-Claude POTTIER

Ce n'est plus une guerre civile, en Syrie; mais une guerre nettement internationale. Ceux qui appellent à l'intervention occidentale, ont-ils conscience qu'ils veulent apporter un soutien aux Salafistes et autres extrêmistes/terroristes d'Al Qaïda et des Frères musulmans? L'exemple libyen ne vous a pas suffi? Vous serez plus heureux quand les Etats arabes seront dirigés par des islamistes intégristes?

01/03/2012, 04:31 | Par [email protected] en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 29/02/2012 à 22:30

En SYRIE,ça n'a pas commencé par une guerre civile et il faut faire en sorte à notre niveau  (politique Européenne )que ce soulèvement pacifique à l'origine ne dégènère pas !c'est de la Diplomatie !et vous serez contents avec une réaction musclée ,voire une petite réplique nucléaire ou un nouveau séisme  du style  new york et ses tours! cessez de réveiller les vieux démons!vous n'allez pas faire comme les mormons,rebaptiser les Ames !

01/03/2012, 12:22 | Par Chinaski en réponse au commentaire de [email protected] le 01/03/2012 à 04:36

Ca n'a, certes, pas commencé en guerre civile, mais c'est le cas actuellement. Une guerre civile où les deux groupes sont violents, pratiquent des actions illégales (massacres, bombardements de quartiers entiers, etc. etc.), et, au regard de cet article, la suite des événements si Assad venait à tomber (ce que je souhaite, je précise), Israël aurait du soucis à se faire.... (ce que je ne souhaite pas, je précise). 

29/02/2012, 23:10 | Par Gabrielle Teissier K

SOS Syrie : signez l'appel du "Nouvel Obs"

29/02/2012, 23:24 | Par Laurence Lieblich

 

En pointe, la génération "Y", celle de Facebook et Twitter, captivée par le mirage creux du consumérisme occidental. C'est elle qui darde ses appels à l'aide vers la communauté internationale.

Mais derrière et comme embusqués, les redoutables Frères musulmans attendent patiemment leur heure.


Quand le fruit pourri sera tombé, ils ratisseront les ruines. Ils auront beau jeu de canaliser les haines et de faire oublier ce vertige soudain du révolutionnaire urbain qui hébété se dira: "et maintenant, que faire de cette liberté? Les boutiques sont éventrées, les fruits maigres, la viande rare..." Les frères lui sourieront et lui indiqueront dans un geste bref mais impérieux le chemin de la mosquée.  Ils fédèreront la populace, réintroduiront la Charia. Les femmes redeviendront mutiques et ne franchiront plus que rarement et toutes enveloppées les porches. Seule la voix du muezzin sera plus alerte.

La génération Y, recadrée,  se sentira trahie. "Tout cela pour ça?"

Certains, sans oser le dire regretteront Bachar et les filles au matin ne diront pas à leurs mères que la nuit, il leur arrive de rêver d'Asma.

01/03/2012, 12:31 | Par Chinaski en réponse au commentaire de Laurence Lieblich le 29/02/2012 à 23:24

Ce que vous dites est proprement idiot. Je suis désolé mais j'ai l'impression de lire Caroline Fourest. Vous ne connaissez pas les frères musulmans. L'actuel parti majoritaire en Turquie, que tout bon occidental salue des deux mains, étaient un groupe qu'on considèrerait comme "islamiste" aujourd'hui. 

Le refrain du "mieux vaut la dictature que l'islamisme" est juste scandaleux. Les arabes ont pas le droit à la démocratie parce que, en gros imbéciles qu'ils sont, ils voteront pour autre chose que ce que NOUS on veut ? Et après vous hurlez contre les phrases cyniques des Sarkozy & co ? 

De plus, ils vont appliquer la Charia, ca ne veut rien dire. La Charia, en tant que tel, ca ne veut rien dire, ca dépend de la lecture qu'ils font de la Charia, etc. etc. 

Arrêtez de lire Fourest, BHL, Finkelkraut, et toute la bande d'intellectuel autoproclamé qui n'ont d'intellectuel que le nom. Et que dire des États-Unis qui ont longuement financé les coups d'États et les massacres ? Qui ont sciemment réduit à néant deux villes japonaises. C'est une puissance violente, dont les crimes dépassent, certainement, tous les crimes imputables aux "islamistes". 

"Saint Augustin raconte qu'Alexandre le Grand, ayant capturé un pirate, lui reprocha de "molester" la mer. " Comment ! dit l'autre. Mais toi et moi faisons la même chose ! La seule différence, c'est que tu as beaucoup plus de bateaux que moi !" Noam Chomsky

29/02/2012, 23:28 | Par jamesinparis

Sarkozy, Carla, Guéant, et Bachar...Sarkozy, Carla, Guéant, et Bachar... © Made in France

01/03/2012, 08:49 | Par Leséparges

Entre dictateur on se comprend et on s'épaule .

01/03/2012, 10:36 | Par Christian Creseveur

Nous pouvons avoir toute la compassion du monde pour le peuple syrien, mais nous ne pouvons pas décider à sa place de son avenir politique.

La France s'est longuement ingérée dans les affaires de la Syrie, qu'elle a même découpée avec les anglais. Elle l'a militairement occupée jusqu'en 46, et je ne suis pas certain que tous les syriens verraient d'un bon oeil un soutien affiché de notre part. Ce soutien pourrait bien même être une source de discrédit.

Enfin quelle Syrie soutenir? A qui confier des armes? Nous avons vu en Libye à quel point l'ingérence était contre-productive.

C'est au peuple syrien et à lui seul de se révolter. La France a connu au moins trois révolutions, elle en connaît le prix.

 

 

01/03/2012, 11:49 | Par pierre guerrini

On aura aimé le ton " allez en guerre, mes frères "   de ce petit bhl  ...

01/03/2012, 12:02 | Par JONAS EKHR

Il faudrait aussi que M. Sehrane s'informent sur la définition du mot "génocide", puisque c'est le titre de son article. Selon le droit international, le génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe humain ou d’une partie d’un groupe humain en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales. Je ne sache pas que ce soit le cas en Syrie.

Je serais, en outre, curieux de savoir ce qu'il pense du génocide arménien, commis par les Turcs ottomans en 1915.

01/03/2012, 13:26 | Par Guy en réponse au commentaire de JONAS EKHR le 01/03/2012 à 12:02

Si nous décidons que l'origine sociale répond à Révolutionnaires, alors oui pour le mot génocide... En fait l'important, n'est pas ce mot mais la mitraille utilisée pour faire taire le souhait de libération et de libertés.

01/03/2012, 13:35 | Par Guy en réponse au commentaire de Guy le 01/03/2012 à 13:26

En fait, peut-être que le mot à employer est Commune... à en juger l'éditorial, ses premières phrases par exemple, du Monde de ce soir :

EDITORIAL

Le redoutable pari des insurgés syriens

Une course contre la mort est engagée à Homs, la troisième ville de Syrie dont des quartiers entiers se sont libérés de l'étreinte du système du président Bachar Al-Assad.

Pour ce dernier, il importe d'écraser les bastions contestataires où s'organise, pour la première fois depuis quatre décennies, une vie en dehors du système sécuritaire oppressant sur lequel repose le régime. C'est l'objectif des bombardements aveugles contre les rebelles en armes et les civils du quartier de Baba Amro qui ont débuté il y a un mois, prélude à une opération de reconquête territoriale qui semble désormais engagée.

Homs, et c'est ce que souhaite le régime de Bachar Al-Assad, doit redevenir un trou noir. Il l'est déjà pour ce qui relève de l'initiative diplomatique, compte tenu des boucliers russe et chinois. Ceux-ci empêchent toute forme d'interventionnisme, à commencer par le principe de la " protection des civils " brandi pour justifier le bombardement des colonnes militaires qui menaçaient la " République libre " de Benghazi, en Libye, il y a bientôt un an. Sur ce terrain-là, le régime syrien croit pouvoir être durablement protégé, y compris de toute mission humanitaire civile.

Servi par les divisions d'une opposition en exil difficilement audible, il pense pouvoir être également protégé dans le domaine stratégique de l'information. Il est difficile de savoir, aujourd'hui, ce qui se passe à Homs où des journalistes s'étaient efforcés de se rendre ces dernières semaines, au prix d'un très lourd tribut versé à la liberté d'informer. Deux Français y étaient toujours bloqués jeudi matin.

La ville étant devenue inaccessible, les communications coupées, un massacre à huis clos, comme dans la ville voisine d'Hama, il y a trente ans, semble à nouveau possible. Comme l'histoire se répète dans les moindres détails pour le régime, c'est un frère du président en poste, hier Rifaat, aujourd'hui Maher, qui est chargé de cette sinistre besogne.

La comparaison s'arrête là, cependant, entre le précédent de 1979-1982 et le soulèvement de 2011-2012. Hier, c'était " l'avant-garde " islamiste qui avait pris les armes contre un régime baassiste à composante clanique ; depuis un an, ce sont les masses citoyennes qui ne cessent de braver la répression. Il y a trente ans, le pouvoir syrien faisait face à un ennemi identifié, y compris idéologiquement. Aujourd'hui, ce système épuisé doit lutter contre une société tout entière, ou presque, contre un feu qui couve, opiniâtre, et dont les flammèches repartent en permanence là où il ne les attend pas.

Militarisation, sectarisme confessionnel, les cartes abattues par Bachar Al-Assad entre deux promesses de réforme d'un système incapable de s'adapter, disent clairement sur quel terrain il entend conduire ceux qui refusent un régime condamné par l'histoire. Pour mieux les écraser.

C'est en le refusant que les insurgés syriens pourront, au contraire, conserver une chance de réussir leur redoutable et formidable pari.

01/03/2012, 15:18 | Par JONAS EKHR en réponse au commentaire de Guy le 01/03/2012 à 13:26

Je crois qu'il faut veiller à employer les mots ayant une signification juridique précise dans le sens qui est le leur.

Si le génocide est toujours un massacre, le massacre n'est pas toujours un génocide.

L'auteur du texte est, dit-on, un écrivain ; il se doit donc d'employer les mots avec rigueur.

(Au passage, j'ai commis une faute en écrivant "s'informent" au lieu de "s'informe", et m'en excuse.)

01/03/2012, 16:24 | Par Jean-Claude POTTIER

D'un côté, les USA, l'UE, les grandes démocraties : Arabie saoudite, Qatar et, pour finir, Israël, grande nation des droits de l'homme et des libertés. Conséquence, entre autres : la grande nation israélienne occupe la Palestine et répond aux jets de pierres par des obus de chars contre des ados.

De l'autre, l'anachronisme, l'obscurantisme, le fanatisme, la dictature : Russie, Chine, Irak, Iran, Libye, Afghanistan et, bien sûr, la Syrie.

Aussi est-ce devenu une mode (salutaire) : de temps en temps, les grandes nations démocratiques s'unissent et foncent sur un des pays abritant une fâcheuse dictature d'un autre temps. L'aviation survole cette nation honnie et largue des bombes intelligentes bourrées de civilisation, de paix et de liberté. Dessous, la population civile, coupable de subir une dictature, ouvre ses chairs et laisse glisser ses entrailles dans une mer d'hémoglobine. Ce qui est une saine saignée, vivifiant nos démocraties. Corps calcinés, membres arrachés, crânes béants, cervelles dégoulinantes. C'est un travail d'artistes, vite et bien fait.

Chers lecteurs, convenez avec moi que c'est de la belle ouvrage. Les antiques civilisations de Babylone, en Irak, Iran, Syrie, qui possédaient des ruines antiques, exhibent désormais des ruines ultra modernes. Les USA, pays jeune, né du massacre amérindien, de l'esclavage noir et du KKK, en remontrent à ces vieilles barbes obscurantistes. Pensez! C'est pas parce qu'on a été les premières civilisations du monde et de l'Histoire, c'est pas parce qu'on a été le berceau et le théâtre des 3 religions monothistes qu'on peut tout se permettre!

La jeune nation US a su régler la coexistence de ses différentes communautés : Indiens dans les réserves, Noirs dans les ghettos et 700 bases militaires à travers le monde; un budget militaire supérieur à celui de tous les budgets militaires du monde et c'est en quoi se reconnaît une grande démocratie énergique et vigoureuse. Admirez, je vous prie, Bagdad en ruine, Tripoli démolie, Syrte détruite. Rappelez-vous : les splendeurs de Nagasaki et d'Hiroshima. Ne fut-ce pas un chef-d'oeuvre du genre? 6 plombes du mat, tout pionce, sauf, oeuf corse, nos Yankee. Et puis, tout à coup, des villes rasées, enveloppées d'apocalypse. Faut l'faire, non?

Ou la Corée, le Vietnam, l'Irak. De l'art, le summum de l'esthétique morbide et destructeur. Du chaos! Du KO. Les rizières, les oasis, tout ça anéanti, réduit à rien. Les pas lents du dromadaire, les appels du muezzin, les caravanes, les femmes voilées. Tout ça, pschttttt. A plus. Comme ça. Des milliards de bombes, de science, de technologie. Et pan les paysans d'ici et d'ailleurs! Du progrès, de l'humanisme, des pas de géant vers le futur...

Ou l'autre démocratie, la Grèce. Antique, je veux dire. A l'ancienne. Sophocle, Euripide, Eschyle, Socrate, Aristote, Platon, Démocrite, Epicure, Démosthène, Aristophane. Le passé, le sombre passé, l'obscurantisme, l'arriération. Que voulez-vous, nous vivons les temps heureux des lumières politiques et économiques : Bush, Sarko, initiés par des génies du genre : Reagan, Thatcher, Pinochet. Voire Hitler, Franco, Mussolini...

Alors, moi, je dis voui. Voui au massacre émancipateur, démocratique et civilisateur. Tuez-les! Tuez-les tous! Les Saddam Hussein, les Kadhafi, ah cette fin du coup de tournevis dans le fion, quel moment sublime! quel pied de nez aux roitelets, aux tyraneaux, aux apprentis dictateurs!... Les Bachar el Assad, les Ahmadinedjad, les Kim il, les Poutine et autres Castro et Chavez!...

Vive Coca! Vive Cola! Vive le chewing gum, le hamburger, le dollar et la crise! Vive Wall Street! A mort ces fainéants de Grecs. Sus! Sus! Furieusement, sus! Montjoie! Saint Louis! Saint Denis. Vive la mort et le progrès!

01/03/2012, 17:25 | Par denis coquereau

En fin de compte vous avez tous une question que vous n´osez pas formuler.

Quel est le Meilleur Génocideur ???

L´Occident ou Baschar ???

Tous ceux qui auront barré la route a une solution humanitaire  sous des prétextes politiques, tous ,auront le sang de tous ces pauvres gens sur leurs mains.

Assieds toi au bord de l´Oued , tu verras passer le corps de tes ennemis .

J´attends....

 

01/03/2012, 18:41 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de denis coquereau le 01/03/2012 à 17:25

Le meilleur génocideur? De tous les temps?

L'Occident!!!

Z'imaginez? 5 siècles de colonisation des 4 autres continents. Avec des moments forts. Eradication des Amérindiens, éradication des Océaniens, l'esclavage et la déportation de quasi toute l'Afrique, la guerre de l'Opium en Chine, la guerre d'Algérie, 2 guerres MONDIALES!!! Avec, cerise sur le gâteau, le NAZISME, l'horreur de l'horreur, les déportations, les camps d'extermination, les douches (summum de l'hypocrisie), le zyklon B, les fours, 6 MILLIONS de Juifs. Et ça, après Erasme, Montaigne, Voltaire, Hugo... 4 continents durant 5 siècles sous le fer de la race supérieure, le crime et l'humiliation, les viols, les horreurs, les massacres.

Pourquoi l'Occident est-il en avance sur le reste du monde? Parce qu'il a forgé sa puissance dans le mépris, la violence et la spoliation.

02/03/2012, 08:35 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 01/03/2012 à 18:41

@JEAN-CLAUDE POTTIER (01:03 à 18:41).

-

Il est certain que le XX ème siècle a de quoi "sidérer" l'Humanité.

-

L'être humain a probablement réussi un tour de force : Faire plus de victimes en son espèce et en moins d'un siècle, qu'une triple pandémie avant les découvertes de la vaccination et des antibiotiques (peste + choléra + variole).

-

L'Occident, mais aussi Staline, Pol Pot, Mao et autre Rwanda (remarquez, la religion, concernant ce dernier génocide ...).

-

Et maintenant, l'argent des pays possédant les ressources énergétiques, afin d'éclairer, chauffer ou climatiser, véhiculer ... 7 milliards d'individus qui se reproduisent à qui mieux mieux.

-

Franchement angoissant.

-

Sourire

01/03/2012, 18:01 | Par GIULLIETTALASUBVERSIVE

Sur la plateau l'émission Ménard sans interdit livre son point de vue sur la guerre menée en Libye.

02/03/2012, 02:21 | Par DEMOCRYPTE

Le problème de l’intervention pour aider des populations civiles est de savoir si ce problème se confond avec le « droit de la guerre » (la question de la guerre juste) ou s’il s’agit d’un droit nouveau (le droit d’intervenir pour protéger).
   
S’il s’agit de répondre dans le cadre du droit de la guerre, l’intervention dépend de plusieurs critères nécessaires à sa reconnaissance comme « guerre juste »
  
Le « jus ad bellum » (la guerre juste) implique :
1) que l’on affronte à un gouvernement illégitime
2) que l’on a épuisé toutes les autres alternatives pacifiques de résolution du conflit
3) qu’il y a une chance raisonnable de succès
4) que l’on pourra vaincre en usant de moyens proportionnés aux fins
Le « jus in bello » (la justice dans la guerre) implique des règles de comportement pendant la guerre qui respectent les deux principes
1) La « discrimination » c’est-à-dire la distinction entre les combattants et les non combattants 2) La « proportionnalité » implique que les effets collatéraux de la violence comme ses effets directs en termes de destructions de biens matériels ou de vies humaines soient minimisés.
  
S’il s’agit de répondre en terme de droit d’intervention en vue de défendre la population menacée, Kofi Hannan a posé les bases de ce droit d’intervention qui comprend principalement 3 critères :
1) Le premier principe est l’intervention s’inscrit dans une démarche de prévention des conflits armés et vient étayer une démarche visant à ramener la paix, puisque les massacres et les génocides se produisent généralement dans un contexte de guerre ou de guerre civile.
2) Le deuxième principe mis en avant par Kofi Hannan est que l’intervention ayant pour objet la protection des civils, l’intervention ne peut être la cause de dommages pour les populations civiles.
3) Autre principe d’importance posé par Kofi Hannan : l’intervention de l’ONU doit s’inscrire dans une démarche juridique visant à mettre fin à l’impunité des criminels, mesure essentielle pour la prévention des génocides à venir.
  
Le problème qu’a posé récemment la situation libyenne, c’est que les résolutions de l’ONU qui posaient le principe d’une intervention en vue de protéger une population civile ont été transgressées (voir : De Libye en Syrie : l’hubris de Sarkozy) Il va de soi, que nul Etat ne peut intervenir au nom de la protection des populations civiles sans l’accord de l’ONU. Par contre, les Etats n’ont absolument pas besoin de l’accord de l’ONU pour se faire la guerre ! D’où l’absurdité de l’argument à propos du veto de la Russie et la Chine : la France est tout à fait libre de déclarer la guerre à la Syrie sans avoir la « permission » de la Russie et de la Chine. Le veto russe et chinois n’est du qu’au fait que les occidentaux et la ligue arabe n’ont pas donné d’arguments convainquant de ce qu’ils interviendraient en vu de ramener un Etat de paix entre les factions syriennes, que leur intervention seraient sans dommages significatifs pour les civils syriens et qu’elles s’inscriraient dans une démarche qui pénaliseraient les éventuels crimes des parties en présence. Au contraire, le renversement du régime a été avoué comme un objectif nécessaire. Dans ce cas, il s’agit d’une guerre, et comme telle, elle n’a pas besoin, que celle-ci soient « juste » ou non, de l’approbation de l’ONU

02/03/2012, 08:08 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de DEMOCRYPTE le 02/03/2012 à 02:21

@DEMOCRYPTE (02:03 à 02:21).

-

Le « jus ad bellum » (la guerre juste) implique :
1) que l’on affronte à un gouvernement illégitime
2) que l’on a épuisé toutes les autres alternatives pacifiques de résolution du conflit
3) qu’il y a une chance raisonnable de succès
4) que l’on pourra vaincre en usant de moyens proportionnés aux fins

-

Selon Monsieur Rony Brauman, homme remarquable, il n'est de guerre juste que défensive.

-

Cela me semble ... juste.

-

Dire "non" à l'occupation allemande de la France un 18 juin 1940, ne semblait pas raisonnable quant aux chances de succès ... Et pourtant, l'idée était lancée, et donc l'énergie nécessaire à l'espoir ...

-

Sourire

02/03/2012, 14:43 | Par DEMOCRYPTE en réponse au commentaire de Agnès GOUINGUENET le 02/03/2012 à 08:08

Le caractère "défensif" de la guerre fait, en effet, parti des critère de la guerre juste. Le caractère défensif ne signifie pas forcément quil faut attendre d'être attaqué. Cela se détermine d'après les objectifs de guerre : est-ce qu'on vise à conquérir un pays ou à éliminer la menace qu'il représente ?

02/03/2012, 07:49 | Par Jean-Claude POTTIER

-Alors que les Etats-Unis et leurs alliés européens tentent de convaincre Bachar el-Assad de démissionner, l'hebdomadaire français, le Canard enchainé évoque dans son édition du 29 février un "complot barbouzard" pour faire tomber le président syrien.  Armer les insurgés pour pousser le président el-Assad à fuir serait la première option envisagées par les services secrets. "Des livraisons (d'armes) sont prévues dit-on au Quai d'orsay et à la Direction du renseignement militaire ( DRM), via des pays arabes, et notamment du Qatar" , rapporte le journal.Mais le Canard ne s'arrête pas là: Lors de leur rencontre à Tunis la semaine dernière, les représentants des services secrets internationaux auraient ouvertement évoqué la préparation d'un coup d'Etat.
Des représentants des services de renseignements américains, britanniques, français, turcs, saoudiens et qataris ont participé à cette réunion secrète.
Selon un des officiers français, « le coup d’état contre Assad serait la meilleure solution. Il est impossible de répéter le scénario libyen et de bombarder l’armée syrienne qui est plus ferme et plus forte que l’armée de Kadhafi. Les chars syriens marchent en liberté dans les villes rebelles, et les Nations Unies ne nous donneront pas, cette fois-ci, un feu vert ». IRIB

02/03/2012, 08:19 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 02/03/2012 à 07:49

@JEAN-CLAUDE POTTIER (02:03 à 07:49).

-

La Syrie a-t-elle déclaré la guerre à un autre pays ?

-

Pas simple tout cela.

-

Les Syrien-ne-s ne sont-ils-elles pas maîtres de leur destin ?

-

Qui fabrique les armes et les vend à Monsieur Bachar el-Assad ? ...

-

Sourire

04/03/2012, 16:15 | Par Guy Flury

En marge des différents commentaires ci-dessus, quelques réflexions:

- le veto de la Chine et de la Russie fait de tous les autres pays des complices objectifs des massacres en Syrie

- les massacres avérés ne sont-ils pas contraites aux droits fondamentaux des peuples dont l'ONU, entre autres,  est en charge de la défense ?

- n'existe t-il donc pas, dans l'arsenal juridique international comme celà existe dans le droit privé, la notion d'abus de droit? En d'autres termes pas de sanction contre la Chine et la Russie!

En tout état de cause, l'histoire est en marche et ne s'arrêtera pas. J'espère que le peuple syrien se souviendra le moment venu de la Chine et de la Russie! 

Newsletter