Ven.
24
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Sociologie politique des élections

SPEL (« Sociologie Politique des ELections ») réunit une cinquantaine d’enseignants-chercheurs en science politique autour des élections de 2012. Le but de cette édition est de présenter des enquêtes (Terrains de campagne), de partager des hypothèses et des questionnements (Analyses), de présenter et rappeler les acquis des travaux de sociologie politique sur ce que sont les campagnes électorales (Que savoir).
SPEL entend ici faire du savoir scientifique un bien public accessible et contribuer à l'analyse critique de la politique. Lire plus.

Article d'édition

Qu’est-ce qu’un président normal ?

La normalité revendiquée par François Hollande n’a paradoxalement pas été remise en cause au cours de la campagne. Si ses adversaires ont fait valoir que ce n’est pas d’un président normal dont la France aurait besoin, peu de commentateurs ont considéré qu’un tel qualificatif ne correspondrait pas au nouveau président. Il s’agit bien sûr d’un argument électoral auquel il ne faudrait pas accorder trop d’importance. Pour autant, il soulève des interrogations qui auront été finalement peu posées.

Article d'édition

Affaire Merah: quand un drame tait plus qu'il n'en dit

Spel revient sur l'affaire Merah. Après avoir analysé les logiques politiques de la « trêve improbable » qui a suivi le drame de Toulouse, nous avons interrogé Amélie Blom, spécialiste des radicalisations jihadistes au Pakistan. Elle nous aide, par le biais d'une comparaison maîtrisée, à réinterroger le cas Mohamed Merah.

Article d'édition

Statistique et fabrique d’un discours d’Etat: les chômeurs «fraudeurs»

Le Parlement des Chiffres (partie IV). Dans cet article, Etienne Penissat, chargé de recherches au CNRS, membre du CERAPS  (Université Lille 2) s’intéresse à une catégorie souvent mobilisée lors de la campagne présidentielle, celle des chômeurs «fraudeurs», qui choisiraient délibérément de ne pas travailler.

Article d'édition

Quatre jeunes filles sans bulletin de vote

Ce que l’élection présidentielle veut dire pour des jeunes des milieux populaires? Jeudi 16 février, dans la cour d’un lycée professionnel plutôt défavorisé de banlieue parisienne. Nicolas Sarkozy a annoncé la veille sa candidature. Mais ici personne n’en parle, le lycée professionnel semble à l’écart de l’agitation médiatique et des controverses politiques.

Article d'édition

Recherche « bobos » désespérément…

Éric Agrikoliansky, maître de conférences en science politique à l'Université Paris-Dauphine, membre de l'IRISSO, analyse la catégorie « bobos ».

Article d'édition

L'improbable trêve

Pierre-Yves Baudot, maître de conférences en science politique à l'Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines et Jérôme Heurtaux, maître de conférences en science politique à l'Université Paris-Dauphine, décryptent les enjeux de la «trêve électorale», cette courte séquence de la campagne électorale entamée par la «tuerie de Toulouse» et achevée par la mort de Mohamed Merah.

Article d'édition

Au nom des ouvriers. Quelle représentation politique des classes populaires ?

Sociologue au département des sciences sociales de l’INRA, Julian Mischi est notamment l’auteur de Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF, Presses universitaires de Rennes, 2010.

Article d'édition

Combien coûte le nucléaire ? L’avantage économique et le prix de l’alternative

Le Parlement des chiffres (partie III). L’énergie nucléaire est devenue un thème de la campagne présidentielle, notamment par le bais des questions économiques. L’examen, par Brice Laurent, chercheur en sociologie et Benjamin Lemoine, post-doctorant au CSO (Institut d'études politiques de Paris) et à l'IFRIS (Université Paris-est) des modalités de calcul du coût du nucléaire éclaire les choix politiques qui pèsent fort dans la discussion des politiques énergétiques, l’éventuel maintien du nucléaire et la légitimation des alternatives.

Article d'édition

Aux urnes, citoyens de l'étranger !

Cédric Pellen, chercheur post-doctorant à l’Université de Montréal, expose les enjeux des élections des représentants des Français de l'étranger.

Article d'édition

Femmes et hommes en politique : comprendre la différence...

Retour à la « norme-mâle ». L’élection présidentielle de 2012 oppose deux favoris, hommes, blancs, proches de la soixantaine, bourgeois et affichant une hétérosexualité triomphante. La situation tranche avec la campagne précédente où la présence de Ségolène Royal avait soulevé des questions sur le genre du pouvoir et les usages possibles des féminités ou des masculinités en politique.

Newsletter