Sam.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Vivre à la rue tue

Au moins 377 sans domicile fixe sont morts en France en 2008. En réalité, certainement beaucoup plus. Mais l'Etat refuse de mesurer cette tragédie. Mediapart a donc décidé de s'associer au collectif Les morts de la rue pour dénoncer un double scandale: l'incurie des politiques publiques, et la volonté des gouvernants de cacher que la rue tue. La carte des sans-abri décédés cette année montre que toutes les régions sont touchées. Et rappelle que, quand on vit à la rue, on meurt en moyenne à l'âge de 49 ans, que ce soit de violence, de maladie ou simplement d'isolement.

carte_1.png
Article d'édition

Il n'y a plus de place d'hébergement d'urgence à Paris pour les personnes "SDF"

Inquiétude ! Il n'y a plus de places d'hébergement d'urgence à Paris vers lesquelles orienter les personnes "SDF" !
Le SIAO urgence, dispositif pour permettre aux travailleurs sociaux (maraudes, accueils de jour, CSAPA, CAARUD, etc ) d'orienter des personnes à la rue vers des hébergements ne répond plus. 

Article d'édition

Lettre ouverte au Maire de Haubourdin, qui a jeté de la boue sur un bidonville Rom

Lettre ouverte au maire de Haubourdin envoyée ce matin

Article d'édition

Vivre à la rue : on en crève !

Hommage aux Morts de la Rue

Place de la République, Paris

17 mars 2015.

Article d'édition

Pourquoi donc parle-t-on davantage des morts "SDF" quand ils sont morts de froid ?

Sylvain, Lionel… premiers morts de froid 2014. Vous faites la Une… après plus de 425 morts de la rue en 2014. Un "SDF" mort à Douai, un autre à Paris… serait-ce une hécatombe ? Il y a 3 jours d’autres mouraient sans que l’on en parle !

Article d'édition

Invitation aux funérailles de Michel, "SDF" du métro République

Nous vous informons de la mort de Monsieur Michel Hijasewic, mort sur le quai de métro direction Balard à la station République, le 5 novembre dernier. Il vivait là depuis des années. En lien avec les passants qui appréciaient son humour, son mode relationnel. Un de ses amis organise les obsèques et a collé des affichettes annonçant son décès. Nous y sommes tous invités.

Article d'édition

Non assistance à personne à danger.

UZES. Une brève dans le journal annonce le décès de mort naturelle d'un homme, dans un parc. c'était le 6 novembre 2014. Quelques jours après, nous prenons connaissance de ce courrier d'un citoyen, voisin. Pour lui, ce n'était pas un "SDF", mais James, 46 ans

Article d'édition

Expulsion du campement des Coquetiers: lettre ouverte au Défenseur des Droits

Parce que l'an dernier nous avions à déplorer la mort de 15 enfants, pour la plupart survenus dans des familles expulsées à répétition de campements illégaux.

La situation des personnes qui vont être expulsées du camps des Coquetiers à Bobigny est différente. Mais quel accompagnement leur est donné pour accompagner leur expulsion d'un lieu où ils sont insérés ?

Article d'édition

Mort des pauvres (suite, à Sarcelles...) On leur fait (parfois) payer en humiliation, ce qu'ils ne peuvent payer en argent.

Sarcelles. Monsieur K., sans domicile, sans papiers, mort il y a presque 3 mois, n'est pas inhumé. Les excuses de la ville ? Monsieur n'avait pas de papiers, Monsieur n'avait pas de famille, le consulat de son pays n'avait pas répondu, puis a répondu qu'il leur faudrait du temps.

Newsletter