BFMTV, CNEWS, LCI, CA SUFFIT !!!

D'un côté des gilets jaunes qui manifestent pacifiquement. En face des milliers de policiers et gendarmes armés jusqu'aux dents. Et que font les journalistes à part quelques rares exceptions ?

 

BFMTV CNEWS LCI et autres CA SUFFIT !!!

REVEILLEZ VOUS, OUVREZ LES YEUX !!!

 

D'un côté des gilets jaunes qui manifestent pacifiquement. Au milieu d'eux quelques casseurs que les forces de l'ordre laissent passer par ordre du pouvoir pour accuser les gilets jaunes de violences. Ils pourraient pourtant les appréhender. Pourquoi ne le font-ils pas ? Parce qu'ils préfèrent tirer sur les gilets jaunes, quelque soit leur âge, leur sexe ou leur condition physique. Il faut les faire taire à tous prix. Ils dérangent le pouvoir en place. On les dit deux à trois fois moins nombreux qu'ils ne le sont en réalité. Il faut faire croire aux français qui regardent les infos que le mouvement s'essouffle.

En face des milliers de policiers et gendarmes, certains à cheval, la cavalerie attaque, d'autres à moto, parfois par deux, l'un conduisant la moto, le passager armé de flash ball et qui tire sur les gilets jaunes comme s'ils étaient des lapins. Les voltigeurs de Pasqua sont de retour. Il me semblait pourtant que cette compagnie ultra violente avait été définitivement dissoute après la mort de Malik Oussekine, pourchassé et battu à mort par les voltigeurs alors qu'il sortait tout simplement d'une boîte de nuit. Non, ils n'ont pas disparus, ils sont à nouveau là pour faire la chasse aux gilets jaunes cette fois Eux aussi, tout comme les étudiants des années soixante dix ont l'outrecuidance de se révolter. Et puis tous les autres cowboys armés jusqu'aux dents de matraques, certains de marteaux, de flash ball, de lances à eau, de bombes de désencerclement, de bombes lacrymogènes et même de chars contre des personnes non armées. Et on les charge et on les blesse par centaines. On tire sans discernement sur des gens qui ont les bras levés, qui filment, qui sont à genoux, qui arborent le drapeau blanc, et même sur des personnes âgées qui se déplacent avec une canne ou un déambulateur. Le comble, on tire même sur les street médic. Ils n'épargnent personne. Ils sont tous dangereux ces gens là. Ils pourraient blesser des hommes armés.

Depuis le début des manifestations plus de 1 700 blessés. Des membres arrachés, des yeux éborgnés, des machoires brisées et j'en passe.

Pourtant ce sont les policiers qui pleurent et qui se plaignent.

Et vous les journalistes de ces chaînes d'informations, vous réagissez à peine. Pire, vous acceueillez avec complaisance des confrères qui condamnent les soi-disantes violences des gilets jaunes désarmés sans condamner celles des forces de l'ordre armées jusqu'aux dents. Vos invités sont majoritairement des pro Macron.

Et vous soulignez longuement les insultes des gilets jaunes excédés, certes pas très gentilles, mais compréhensibles dans ce contexte.

Vous n'hésitez même pas à suggérer que nous arrêtions de manifester puisqu'il y a des débats organisés pour renouer le dialogue.

Pensez-vous vraiment que des débats qui n'en sont pas sont à même de calmer notre colère ?

Vous savez très bien que ces soi-disants débats sont entièrement orchestrés par le pouvoir en place.

Lors des deux premiers, les thèmes tout comme les questions ont été dictées par Macron. Ordre a été donné de les choisir et de choisir également les personnes qui pourront prendre la parole, des maires adhérents ou sympathisants de LaREM. Les réponses étaient soigneusement préparées pour pouvoir dire que MACRON en a sous le pied et qu'il connaît parfaitement les dossiers. Dommage qu'il ait séché pour les rares questions qui sont passées au travers du quadrillage. Vous savez parfaitement que la réalité est à des années lumières de ce que vous voulez faire croire.

Quand à la manifestation des foulards rouges, vous diffusez tout aussi complaisamment le chiffre de 10 500 participants, alors que certains de vos propres confrères les estiment de 2 500 à 3 000. Mais ça ne vous gène pas pour autant. Allons-y, trafiquons les chiffres.

Quant aux interviews que vous diffusez, ce sont uniquement celles de gens plutôt modérés. Vous étouffez les imbéciles, les violents, les injurieux pour les faire passer pour des pacifistes. Mais il est vrai qu'ils sont envoyés par la Macronie et qu'il faut lisser leur image.

Ils nous font passer pour des analphabètes, des paresseux, des imbéciles qui ne savons pas de quoi nous parlons. Eux ont raison bien sûr. Ils savent tout et comprennent tout.

Nous ne sortons peut-être pas de St Cyr ou de l'ENA, mais nous ne sommes pas stupides ou incultes pour autant.

La France est devenue un pays gouverné par des tyrans et des manipulateurs de masse. Et c'est Macron qui veut donner des leçons de démocratie à l'Egypte ? Je me dis que je dois être en train de faire un cauchemar. Ce n'est plus la France dans laquelle j'ai grandie et où il faisait bon vivre. Cette France là n'existe plus, ils sont en train de la tuer avec votre complicité.

Réveillez vous, ouvrez les yeux !!!

Quand allez-vous enfin faire votre travail ? Celui pour lequel vous êtes payés ? Celui pour lequel vous vous êtes engagés en signant la charte de votre profession ?

Vous rendez-vous compte que vous vous rendez complices de centaines de mutilations ? Pourquoi ne pas prendre vous mêmes les armes et nous tirer dessus tant que vous y êtes ?

Vous avez des salaires décents et vous vivez confortablement avec. Tant mieux pour vous.

Mais avez vous songé un seul instant à la vie de ceux qui ont eu moins de chance ? A ceux qui ont travaillé toute une vie pour toucher une retraite de misère ? A ceux qui de par un handicap n'ont pas les moyens de travailler et touchent des allocations de misère ? A ceux qui n'ont pas pu, pour une raison ou une autre faire de longues études ? A ceux qu'un accident de la vie a coupé les ailes ? A ceux qui ne peuvent pas manger à leur faim ou qui n'ont pas un toit sur la tête et dorment dans les rues par tous les temps ?

Non, rien de tout cela. Vous vous donnez bonne conscience en donnant peut-être, et je dis bien peut-être, quelques euros à des oeuvres de bienfaisance, en pensant que ça vous absoudra de votre égoïsme.

Si j'étais à votre place, je ne pourrais pas me regarder dans la glace sans frémir d'horreur et de honte, parce qu'en vous taisant, pire en collaborant avec le pouvoir en place, vous vous rendez aussi coupables que lui.

Réveillez vous bon sang, et arrêtez de trembler pour votre derrière bien au chaud pendant que d'autres se font mutiler.

Réagissez et faites votre travail comme vous vous étiez engagés à le faire quand vous avez choisi cette noble profession.

Cessez de vous discréditer vous et vos semblables.

Arrêtez de faire honte à votre profession.

Soyez tout simplement honnêtes et impartiaux, ce que vous n'auriez jamais dû cesser d'être.

Et merci à vos rares confrères qui peuvent encore dire qu'ils font leur travail correctement. Dommage qu'ils soient aussi peu nombreux.

Une gilet jaune venue de l'Est de la France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.