Tôt ou tard, la France devra choisir entre l'ombre et la lumière !

J'aurais tendance à penser que lutter contre le racisme, avec efficacité, c'est avant tout rester dans la sphère du concret.

A savoir, égrainer les faits les plus indiscutables, qui laisseront coi les sournois diffuseurs de mensonges qui alimentent leurs théories oiseuses avec des déluges de menteries plus stupides, l'une que l'autre.

La démarche obsessionnelle des vendeurs de haine, n'ayant pour seul but que de s'essuyer les pieds sur les minorités limitées dans leur pouvoir de rébellion, contre ce vent merdeux qui pollue notre quotidien, de plus en plus.

Tout en profitant pour capter au passage, des parcelles de pouvoir sur le Peuple, à bon compte.

Les premières questions interrogeant factuellement, qui me viennent à l'esprit à brûle-pourpoint, sont les suivantes :

  • quand notre balance commerciale est déficitaire depuis 30 années bien sonnées, pouvons-nous nous payer le luxe de passer pour un pays raciste, auprès des pays émergents, de même qu'auprès des peuples qui en sont restés à l'aura de notre culture sensée éclairer le monde, au bas mot depuis l'époque des Lumières ?

  • Tout cela, est-ce hors de la compréhension des ouvriers et employés, qui majoritairement votent pour la secte familiale qui a jeté son dévolu sur les esprits faibles, ou encore sont sensibles aux mistigris de la Droite forte , vous savez ? Le sas grand ouvert entre le FN et la frange de l'Ump mâtinée à Droite toute ?

  • Y-a-t-il un honneur à finir par crever sous les dettes nationales, la démolition des services publics, et à voir le chômage assommer 15% voire 20% de la population française, juste pour avoir trop favorisé l'idée de blanchir une population,jugée trop bigarrée, au goût d 'une ribambelle de frappadingues, en liberté ?

Telles sont les questions qui s'imposent d'elles-mêmes, à mon humble avis !, avant même d'appréhender la dimension humaniste de la chose, qui perd pied plus souvent qu'à son tour, ces derniers temps.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.