Charles Edouard
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Portfolio 26 oct. 2021

PROCÈS BRICE LACCRUCHE ALIHANGA :  QUEL VERDICT LE 29 OCTOBRE PROCHAIN ?

Ce mardi 26 octobre 2021, Brice Laccruche Alihanda est à nouveau apparu dans le box des accusés du Tribunal correctionnel de Libreville pour y répondre de trafic d'identité.

Charles Edouard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Brice Laccruche Alihanga


    Flanqué de ses avocats, l'accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés, à savoir: obtention de document administratif sur la base d'une fausse déclaration.
    Brice Laccruche Alihanga est rendu responsable de s'être fait établir un certificat de nationalité gabonais en 2004, certificat de nationalité portant parmi les mentions celle qui précise qu'il est Gabonais d'origine, alors qu'il est prouvé qu'il est né en France en 1980 de père et de mère tous Français.
    Ayant reconnu devant la Justice que Laccruche Alihanga n'est pas son père géniteur et qu'il a épousé sa mère en 1984, alors qu'il avait déjà  4 ans, Brice Laccruche Alihanga qui risque 5 ans de prison ferme et une amende de 5 millions de francs CFA comme le prévoient les textes rappelés par le ministère public, n'a d'autre choix que de solliciter la clémence de celui- ci.
    C'est pourquoi sa défense, Maître Jean- Paul Moubembé, milite en faveur d'une clémence du président du Tribunal qui verrait la peine de son client être commuée en prison avec sursis, s'appuyant sans doute sur le vieux dicton: "Une faute avouée est à moitié pardonnée".
    La Justice l'entendra-t-elle de cette oreille ? Wait and see ! Rendez- vous est donc pris le 29 octobre prochain...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy